kristele66's Blog

  • billets
    2
  • commentaire
    0
  • vues
    1 162

À propos de ce blog

tous les docs

Billets dans ce blog

kristele66

geographie

Les principaux contrastes de la planète: zones denses -zones vides de population

La planète compte aujourd'hui environ 6,5 miliards d'hommes. Cette population est très inégalement répartie. Moins d'une dizaine de foyers de peuplement rassemblent la plus grande partie des hommes et sont séparés par de vastes espaces pratiquement vides d'hommes avec des densités inférieures à 20 habitants/ km².

Plus de la moitié de l'humanité se concentre en Asie, en Chine ou en Inde (plus de 800 habitants/ km²), ou dans les plaines et les deltas d'Asie du sud est. Le foyer européen est moins important et moins dense mais plus urbanisé. Les autres foyers de peuplement correspondent aux régions urbaines littorales comme la mégalopole américaine ou le Sud-Est du Brésil. Les hautes altitudes, les grands massifs montagneux et les déserts (excepté dans les oasis) sont souvent vides d'hommes.

Plusieurs facteurs expliquent les disparités de peuplement. L'existence d'importants foyers de peuplement dépend d'abord de l'aménagement différencié par les sociétés humaines de leurs territoires. Un même milieu peut comporter des densités très différentes selon les hommes qui le mettent en valeur. Ainsi, les montagnes sont peu occupées au Japon mais largement mises en valeur ailleurs en Asie comme aux Philippines.

Des facteurs physiques interviennent également. Les sols gelés en permanence en milieu froid ou l'aridité en milieu désertique sont des obstacles à l'agriculture et donc limitent la présence permanente des hommes. Pourtant il existe en milieu froid des fronts pionniers liés à l'extraction des richesses.

Au total, il n'existe pas de déterminisme du milieu: les forts contrastes de peuplement s'expliquent par la conjonction des facteurs physiques, sociaux, culturels, économiques et politiques.

kristele66

histoire

LA VILLE ET LA ROMANISATION DE LA GAULE.

Après la conquête de la Gaule aux IIème et Ier siècles avant J-C, le territoire de la Gaule est réaménagé et des villes sont construites dans les différentes provinces. Vecteur de la romanisation, ces villes témoignent tout particulèrement de l'adoption par les Gaulois du mode de vie, des croyances et de la langue romaine.

Les villes ont été créées par les Romains dans un but stratégique et économique sur l'emplacement des cités gauloises existantes ou sur le réseau d'axes de communication qui quadrille l'ensemble de la Gaule. Ainsi Lyon, Lugdunum, fondée en 43 avant J-C, située au confluent de la Saône et du Rhône est le principal noeud routier de la Gaule. C'est aussi un grand centre commercial et une base militaire pour les Romains.

En outre, les villes s'organisent à l'image de Rome, selon le cardo et le decumanus et possèdent des monuments romains: le forum, les thermes (comme à Lutèce), l'amphithéâtre (comme à Arles). Les acqueducs (Pont du Gard) assurent leur approvisionnement en eau.

Du point de vue politique, dans les villes se développe le culte impérial. Lyon, capitale religieuse des Trois Gaules, voit chaque année des délégués des cités gauloises se réunir pour célébrer le culte de Rome et d'Auguste. La Maison carrée de Nîmes ou l'arc de triomphe d'Orange sont également le témoignage de la reconnaissance des habitants envers l'empereur.

Au total, les villes sont le lieu privilégié de la romanisation et de nombreux héritages de cette urbanisation à l'époque gallo-romaine sont encore visibles aujourd'hui.