Top du site


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation depuis le 20/10/2017 dans toutes les zones

  1. 5 points
    Personnellement, ce qui ne me convient pas dans cette pédagogie, c'est effectivement d'abord cette histoire de présentation médiatisée et simpliste qui me hérisse les poils... J' étais pourtant plein de bonne volonté, j'ai donc lu, regardé des conférences... Bref, je m'y suis intéressé en essayant de laisser de côté les quelques préjugés que j'avais au départ, je ne le cache pas, ayant moi même connu cette pédagogie en tant qu'élève de maternelle... Je n'en ai pas gardé de souvenirs horribles, mais on ne peut pas laisser croire que bienveillance, évaluation positive, écoute attentive, classe multi-niveaux...sont l'apanage de cette pédagogie... J'ai pour ma part, par choix avec mes collègues,, une classe de TPS/PS/MS/GS où j'essaye d'accueillir chacun là où il en est... Je ne pratique pas la pédagogie Montressori pour autant, j'essaye pour ma part d'appliquer une certaine pédagogie de la "réussite" où je galère, où je cherche, où j'essaye de mettre des choses en place... Je me méfie beaucoup des choses qu'on nous présente comme idéales, moi après 22 ans de classe, je ne peux pas dire que ça roule...puisque c'est ça notre métier, c'est de chercher pour chacun là où il en est, et que par conséquent, les années sont différentes puisque les élèves sont différents... Et, il y a ce en quoi je crois en tant qu'enseignant: je crois à la parole entre pairs, je crois au conflit socio-cognitif, je crois en l'exploitation collective, je crois à la place importante à accorder au langage. Je crois aussi fondamentalement que mon rôle est sur certains temps d'imposer des activités parce que pour moi, les élèves ne peuvent pas choisir tout le temps choisir ( même si je le fais aussi sur certains temps) au risque de passer à côté de ce qui fait aussi parti de l'apprentissage... Apprendre n'est pas toujours une question de choix et de moment. On a aussi à apprendre pour répondre à un besoin, même s'il ne nous passionne pas, même si ce n'est pas le bon moment... Pour tout cela, je n'adhère pas à cette pédagogie et je m'en porte très bien... Et je pense que pour mes petits élèves, ça n'est pas non plus catastrophique...Mais surtout, surtout, je suis désolé pour quelques collègues qui ont à la mettre en place dans leur classe, pas par choix, mais par pression de la hiérarchie et des parents d'élèves ( Je pense à mes 2 amies qui sont, elles, dans le privé, et pour l'enseignement privé, c'est aussi une façon de faire venir des élèves, avec ce discours polissé, doux comme une peluche et parfois simpliste... même si on se fiche bien de savoir ce qui en résulte dans les classes...) avec un budget zéro et une préparation qui se résume à la lecture du livre de Céline Alvarez...et ça, ça me met en rogne...
  2. 4 points
    Bonjour Barbamama123, J'ai été PES l'année dernière, après reconversion pro à 45 ans. Ça a été une année très dure : master2+ enseigner... et préparer, préparer, préparer... + la maison, enfants etc... Ma classe était très compliquée, l'environnement pas toujours facile... etc. Et puis on débute, et rien n'est acquis !!! La formule actuelle est vraiment très limite, et nous pousse à bout, j'espère qu'ils vont la changer pour les prochains. La confiance en soi en prend un coup, même pour ceux qui n'ont pas de souci de ce côté-là. Mais réfléchis quand même, tu as dû être en classe en tout 15 jours à peu près (si tu es à mi-temps en classe comme dans mon espe) : avec la formule actuelle, on n'est encore que de gros bébés après 15 jours de classe ! Tout est difficile, se faire écouter, les mettre en rang, gérer le temps... alors le plaisir d'être en classe, je crois qu'il ne viendra qu'après... Nos tuteurs nous faisaient chercher un moment, un seul moment où on avait vu un petit éclat de ciel entre les nuages : au début, on avait du mal à trouver (sauf quelques génies de l'enseignement, mais il y en a très peu par classe qui sont dès le départ exactement au bon endroit !) Mais au fil de l'année, même si c'était toujours hyper dur, il y a eu des éclaircies. Et cette année, je suis titulaire, j'apprécie, même si je suis encore très débutante ! Fais ce que tu sens, mais prends quand même conseil de l'espe, du PEMF etc. Et réfléchis, tu as passé un concours difficile à plus de 40 ans. Le jury qui t'a validée a estimé que tu pouvais le faire... même si c'est sûr que c'est une année dure ! Les PE qui ont de l'expérience ne souffrent pas autant que les PES, ils arrivent à avoir des congés, à gérer le travail pour l'école et le reste, ils sourient. Et déjà l'année de T1 est très différente. Moins de pression aussi je crois. Les visites sont très dures pour le moral, il ne faut pas hésiter à en reparler avec ton PEMF en demandant des conseils précis, si tu peux. Ou à un autre enseignant qui te semble bienveillant. Par ailleurs, pour ma part, j'ai travaillé avec une psycho énergéticienne pour m'aider à survivre à cette année ! En reconversion, tu dois aussi te protéger car ta confiance en toi peut être plus facilement abîmée : tu as fait des choix, dans ton entourage, tout le monde n'y croyait pas forcément, tu as bossé dur pour le concours, c'est différent je pense d'un début de vie professionnelle pour quelqu'un qui a "juste" fait des études. Mais tu sais ce qu'est un enfant, tu sais ce qu'est être parent, c'est déjà énorme ! Tiens-nous au courant en tout cas, quoi que tu choisisses, bonne chance ! Et si tu veux échanger au fil de l'année, on est là sur ce forum ! Moi, ça m'a aidée l'année dernière...
  3. 3 points
    Je ne vois pas ce qu'il y a d'incohérent. On peut être spécialisé, avoir acquis des connaissances et compétences supplémentaires ET avoir oublié ce que c'est que de gérer un groupe entier. Des membres de rased qui font la leçon aux collègues, ce n'est certes pas la majorité mais ça existe, et je ne vois pas pourquoi on ne pourrait le dénoncer. Le plus dur dans ce métier, que l'on soit en maternelle, en élémentaire, en collège ou en lycée, c'est la gestion de classe. Sinon on ne trouverait pas autant de gens désireux de quitter les classes et cherchant à ne surtout pas y revenir.
  4. 3 points
    Autant je suis une féministe convaincue autant pour moi ça relève du mauvais gadget notamment pour les élèves de cycle 2 et les élèves fragiles ou moyens de cycle 3 Lire les enseignants- (e)s ne veut rien dire mieux vaut prendre la peine d'écrire les enseignants et les enseignantes au moins c'est lisible...
  5. 2 points
    Si tu leur réponds ça, aux collègues qui s'adressent à toi, cela ne m'étonne pas qu'ils ne prennent pas leur carte à Sud !
  6. 2 points
    Mon petit doigt me dit que la petite souris et les lapins en chocolat préviendront le Père Noël que cette maîtresse ne mérite pas de cadeau.
  7. 2 points
    Oui, bien sur !!! mais je dis tout de suite après "Houlà ! mais c'est dans loooogtemps ! D'abord, il va y avoir touut le mois de novembre .... et après touuuut le mois de décembre ... (calendrier à l'appui !), on a plein de choses à faire avant que le pere noel vienne !" Punir n'importe nawak !
  8. 2 points
    C'est le projet de ma 2ème période. 1ère semaine : La couleur des émotions d’Anna Llenas · Identifier, nommer les émotions · Apparier les photos et peintures avec les petites bouilles ( idées prise sur La classe de Chrys) · Mimer les émotions et prendre en photo chacun · Dessiner les expressions des visages à partir des smileys - Comptines : les 4 étages 2ème semaine : La joie « Calinours fait la fête » de Frederic Stehr · Identifier l’émotion · Relire la page de la joie pour vérifier, argumenter · Atelier philo « Qu’est ce qui rend heureux ? » · Peindre la page de la joie : A4 empreindre de ronds jaune + points · Dire ce qui nous rend joyeux + le taper sur l’ordi · Chanson « Quand on est content » 3ème semaine : La tristesse Album « Quel malheur ! » de Ghislaine Beaudout · Identifier l’émotion · Relire la page de la tristesse pour vérifier, argumenter · Peindre la page de la joie : A4 coules et traits verticaux de bleu · Dire ce qui nous rend joyeux + le taper sur l’ordi · Chanson « Miaou, mon petit chat » 4ème semaine : La colère Album : « Grosse colère » de Mireille d’Allancé · Identifier l’émotion · Remettre l’histoire en ordre chronologique · Dessiner puis dire ce qui te met en colère + dictée à l’adulte · Peindre la page de la colère : A4 étaler de la gouache rouge en étoile · Chanson « 5ème semaine : La peur « Chhhht ! » de Sally Grindley · Identifier l’émotion · Nommer les gradations de la peur : inquiet/effrayé/affolé/terrifié · Peindre la page de la peur : A4 : encre soufflée noire · Dire ce qui te fait peur - Dessiner ce qui te fait peur · Chanson « Les fantômes « A. sylvestre 6ème semaine : La tranquillité « La sieste de Moussa" ou "Tranquille" de Géraldine Collet · Identifier l’émotion · Relire la page de la tranquillité pour vérifier, argumenter · Peindre la page de la tranquillité : A4 fleurs au posca sur fond vert encre · Dire ce qu’on fait et/ou ce qu’on aime bien faire pour être tranquille 7ème semaine : L’amour « Devine combien je t’aime » de Sam McBratney ou " Je veux qu'on m'aime" · Identifier l’émotion · Relire la page de l’amour pour vérifier, argumenter · Peindre la page de l’amour : A4 rose + vernis et paillettes + collage de coeurs · Dire qui et quoi on aime · Chanson « Une chanson douce »
  9. 2 points
    Petite digression par rapport au sujet initial... Si les syndicats étaient plus à l'écoute du terrain et moins centré sur des préoccupations de bureau (c'est du vécu sur plusieurs situations... où les syndicats ne sont JAMAIS intervenu malgré la connaissance ou ont défendu des fausses rumeurs) peut-être que l'adhésion serait plus facile ! Surtout quand un IEN le dénonce en pleine réunion de directeurs et que les syndicats lui tombent dessus juste après (et même pas en face à face) ! Confiance = adhésion ! Donc Oui, je revendique ma non-adhésion à quelconque syndicat !
  10. 2 points
    Un livre à se procurer d'urgence ! Elle obtient enfin le silence dans sa classe L'enseignante n'en revient toujours pas et évoque un heureux concours de circonstances. Récit. 4 octobre 2017 Villeneuve-sur-Sarthe. Sandrine D. est enseignante dans une classe de 28 élèves de CM1 et CM2. Hier, en milieu de matinée, avant de débuter une séance de mathématiques, elle a obtenu le silence complet. « C’est la première fois de l’année que ça se produit. Tous les regards étaient fixés sur moi. C’en était presque émouvant » nous raconte la fonctionnaire. Si par sa rigueur et son expérience, Sandrine sait imposer son autorité, elle constate au quotidien combien il est difficile d’obtenir l’attention de tous : « En général, quand j’explique quelque chose, Christopher et Melissa se balancent sur leur chaise. Jordan a le nez dans son cartable et Sofiane nage la brasse papillon sur la table. Les autres discutent ». Selon Ladislas Dehaene, auteur du livre Les neurosciences vont-elles nous sortir le cul des ronces ?, les troubles de l’attention des élèves sont à prendre en compte par les membres de la communauté éducative : « Il faut revoir les pratiques. Par exemple proposer des séquences d’enseignements courtes, 8 minutes maximum, ou distribuer des documents avec des gros caractères, genre Arial 32. Enfin c’est ce que je faisais quand j’étais prof. Aujourd’hui j’ai arrêté. Vous voulez de la sauce ? » Ladislas Dehaene a en effet démissionné et ouvert un Kebab en face du parking de Leroy-Merlin, à coté de la rocade. De son côté, Sandrine nous explique avoir testé de nombreux dispositifs pour obtenir l’attention de ses élèves : « Avec plus ou moins de succès. Au final, ça reste très fatigant, et j’ai souvent l’impression de passer plus de temps à essayer de les capter plutôt qu’à enseigner ». Comment expliquer alors ce moment de calme survenu hier ? L’enseignante nous éclaire : « Oh c’est très simple. Je leur ai dit que s’il n’y avait pas un bruit pendant la séance de maths, je ferais grève le 10 octobre ». A découvrir en librairie En savoir plus sur http://parentsprofslemag.fr/obtient-enfin-silence-classe/#7juGhQM8lZlJTAf2.99
  11. 2 points
    Quelques dessins piqués sur un site délirant, pour plaisanter un peu : http://parentsprofslemag.fr/etre-prof-cetait-simple-chez-ikea/ Et si être prof, c’était aussi simple que chez Ikea ? Avsiktlig eidford billy polarvide pax ? Né chapi chapo ! 30 septembre 2017
  12. 2 points
    Rejeter la pédagogie Montessori au nom de l'enfant roi me semble tout aussi dangereux que d'y adhérer par effet de mode au nom d'une pédagogie miracle... Prendre les choses qui nous semblent pertinentes, en faire autre chose, l'adapter, c'est de toute manière ce qui fait que notre travail est difficile et intéressant!
  13. 2 points
    Que l'on arrête déjà de demander aux correcteurs du bac et même du brevet d'augmenter les notes artificiellement. Que l'on redonne aux filières professionnelles pré bac leurs lettres de noblesse et que l'on arrête d'y envoyer ceux dont personne ne veut. Parce que ces gosses-là, on finit par les retrouver à la fac et effectivement, il n'y a plus assez de place. Et effectivement, ils sortent de là sans rien dans leurs mains et avec le moral à zéro. S'il n'y avait un recrutement de qualité en amont, il n'y aurait pas besoin de réfléchir à la légitimité d'une sélection pour la fac. Les candidats y seraient bien moins nombreux.
  14. 2 points
    T'inquiète, ça sert juste à vérifier que tu n'es pas au bord du suicide parce que bon à force ça finirait par se savoir qu'il y a de l'abus dans la gestion des troupes. Le nombre de démissions chez les débutants va croissant selon plusieurs sources, même s'il n'est jamais communiqué par l'institution. D'autre part on avait constaté au GDID qu'en 5 ans, de 2003 à 2008, 30 000 dirlos avaient jeté l'éponge (ne démissionnant de cette fonction pour redevenir adjoint ou TR, par exemple),, ce qui fait 6000 par an, sur 50 000. Une fois que ton IEN aura été rassuré là-dessus, il s'attachera à bien vérifier que malgré les injonctions multiples et paradoxales du système, tu restes loyale à l'institution et décidée à appliquer les programmes les plus insensés juste parce que c'est ce qu'on te demande. Ensuite il te dira que tu es une bonne professionnelle, qu'il te verrait bien IMF ou dirlette et puis au revoir Madame, je suis très content de vous, je vais pouvoir faire remonter à l'IA l'excellent moral des troupes et voir ainsi ma prime de fin d'année augmenter en raison de ma formidable capacité à gérer ma circo.
  15. 2 points
    J'ai eu une réponse aujourd'hui ! NE PAS CITER CAR J'ÉDITERAI Madame XXX, Je vous remercie de m'avoir fait destinataire de votre message. L'affaire que vous portez à ma connaissance et votre analyse retiennent toute mon attention. La législation actuelle réprime toute relation sexuelle d'une personne majeure avec une personne mineure mais considère toutefois qu'une telle relation peut être consentie. Dans ce cas les peines encourues par la personne majeure sont bien moins importantes que pour un viol. C'est ce que vous dénoncez. L'argument que vous défendez, argument selon lequel une personne mineure ne peut consentir en toute conscience à un rapport sexuel, est tout à fait recevable et mérite d'être sérieusement pesé. Tout comme vous je ne crois pas qu'un enfant puisse faire preuve de suffisamment de discernement pour consentir en conscience à un rapport sexuel avec un adulte. Je ne manquerai pas, quand j'en aurai l'occasion, d'interpeller le gouvernement à ce sujet, en m'inspirant de l'exemple de certains de nos voisins européens. Bien à vous,
  16. 2 points
    Prof désécol, on a dû avoir la même formation...On en rigole mais c'est tragique. J'ai eu 80 % des cours où, d'une question de départ, c'était mise en groupe-rapporteur-pause café-mise en commun et où le "formateur" ne concluait jamais, ne validait rien. Le nombre de fois ou un IMF nous disait blanc, et en cours le formateur hurlait au scandale en disant noir, ou l'inverse. Sans compter les lubies des uns et des autres. Les formateurs étant tous d'anciens profs de collèges n'ayant jamais bossé en primaire, planqués depuis 15 ans, mais sachant mieux que les gens de terrain ce qu'il fallait faire et ayant toujours soin de nous mettre en garde contre nos collègues de terrain, forcément passéistes, réactionnaires et étrangers à la pédagogie moderne dont nous avions la chance de profiter. Évidemment, pas un seul de ces experts de la pédagogie n'est allé vérifier sur le terrain la validité de ces affirmations. Et dire qu'ils avaient le culot de nous dire que les profs de facs étaient nuls et qu'il n'y avait rien de plus nul et ennuyeux qu'un cours magistral. Personnellement je ne me suis jamais autant emmerdé qu'à l'IUFM et j'ai dû y apprendre 5 % du métier. Tout le reste je le dois aux collègues plus anciens ( les fameux passéistes ), à internet, aux lectures et à l'expérimentation. Et ce qui est merveilleux c'est que maintenant ils forment les futurs profs de fac. Pour avoir une copine qui se charge de ça je me marre. On devrait virer tous ces incompétents, avoir une solide formation en psycho et multiplier les stages et les interventions de collègues de terrain. Que les formateurs nous montrent, en situation, ce qu'ils savent faire. C'est sûr que ce sera plus fatigant que de glander à l'ESPE.
  17. 2 points
    Retour à la semaine de 4 jours depuis septembre et je constate que les élèves sont moins fatigués, ma fille qui est en ce2 et moi aussi d'ailleurs. Je suis contente de ce" retour en arrière" car j'ai l'impression de moins courir, le mercredi me permet de réajuster la semaine, j'apprécie cette coupure de la semaine avec ma fille . Alors certains détracteurs diront que la priorité ce sont les enfants, et bien oui, ma fille profite de ce mercredi et nombres d'enfants sont dans ce cas...
  18. 2 points
    Reprends une classe 5 jours d'affilés par semaine en REP et tu verras...C'est facile quand on est déchargé à 100%.
  19. 2 points
    Les effets de la société de consommation adepte du "zapping"... La plupart des élèves ne savent plus faire aucun effort, ne savent plus se concentrer plus de 2 minutes, croient que tout leur est permis, soutenus par papa/maman qui n'acceptent pas de voir la réalité et consomment l'école comme ils consomment la TV. Et comme nous, on doit être dans la bienveillance à outrance (on insiste sur les "acquis" en cachant les "non acquis"), tout va bien...
  20. 2 points
    Alors tu es pour l'école 6 jours sur 7 et la réduction significative des vacances? C'est le rythme idéal de Claire Leconte....
  21. 2 points
    LeCastor, j'hallucine de ta collègue Je fais comme toi mes services de récré et d'accueil mais je sais que mes collègues trouveraient normal que j'en ai moins (l'an dernier avec 1 classe de plus, je faisais 1 service de moins) mais on a perdu 1 classe et si je ne fais pas de service de récré, ce sera lourd pour les collègues donc je fais . Tu rétorques à ta collègue que c'est toi qui a la charge d'organiser la surveillance des élèves et que si ça ne lui convient pas, tu peux aussi totalement arrêter d'en faire ... OU tu peux aussi lui dire que cette organisation de service n'est qu'un arrangement et que chacun est responsable de sa classe et que si vraiment ça ne lui convient pas, tout le monde peut être de service tout le temps pour surveiller sa classe. De mon point de vue , elle va vite changer d'avis
  22. 1 point
    Bonjour, je complète les conseils des autres (j'ai été détachée en physique-chimie cette année). Effectivement, déjà, connaître les programmes, le fonctionnement d'un labo en collège et en lycée (il y a des particularités en fonction de la taille des établissements). Je te conseille également d'essayer de faire un stage d'observation (même une journée ou une demi-journée, collège et lycée, si possible, c'est très différent) et de préparer le CAPES (même si cette année tu ne le passes pas) et surtout de le mentionner, rapproche-toi éventuellement d'un syndicat pour avoir des infos sur les besoins de ton académie. Il y a un certain manque de profs de physique-chimie (cela dépend des académies), mais pour autant, contrairement à d'autres disciplines, le CAPES de physique reste très sélectif. Insiste sur le faut que tu sois compétente en physique ET en chimie (les membres de commissions ne connaissent pas forcément les cursus et leurs contenus), si tu as un diplôme de chimie, il faut se remettre à jour en physique (et inversement). Si tu veux en discuter, n'hésite pas à m'envoyer un message perso.
  23. 1 point
    Excellent article de l'Odieux Connard : https://unodieuxconnard.com/2017/11/14/lecriture-pas-tres-inclusive/
  24. 1 point
    Rien que dans la ville où j'enseigne, il y a 90 écoles. Imagine pour le dpt ! Comment veux-tu que les militants de déplacent en masse quand ils ne sont qu'une poignée ? Vos exigences vis à vis des syndicats, sans vouloir vous mêmes lever le moindre petit doigt, ou ouvrir vos porte-monnaie est écoeurante. Il y a de quoi être découragé. Vous ne savez faire qu'une chose, sonner les syndicats quand vous avez besoin d'eux. En se syndiquant on court juste le risque d'échanger avec des collègues et de défendre ses droits, en ne se syndiquant pas on prend le risque de voir tous nos acquis disparaître. C'est ce qui est entrain de se produire . Mais bien sûr le jour où on se retrouvera une main devant, une main derrière, ce sera la faute des syndicats et pas la faute de ceux qui ne se bougent jamais les fesses et ne manqueront pas de venir geindre. Je rappelle que la plupart des syndicats offre la possibilité de payer les cotiz en plusieurs fois et que 66% des sommes versées est déductible de vos impôts.
  25. 1 point
    Apparemment, s'ils ne se syndiquent plus, c'est que tous ne se sentent pas défendu et représentés, ce qui est le cas des TR. On tourne en rond, et tu ne réponds pas à ma question : Pourquoi ne défendez-vous pas les TR puisque vous défendez à fond les RASED, par exemple, et même si leurs membres ne sont pas syndiqués ? Et qui te dit que je ne m'investis pas, autrement, pour défendre mon métier et mes jeunes collègues ?
  26. 1 point
    Je ne donne pas de devoirs écrits donc ça ne pose pas de problème
  27. 1 point
    J'ai pris l'habitude d'interdire de parler de Noël en temps de parole avant le 1er décembre (quand on commence le bricolage et qu'on décore la classe), je continue en CP. Je leur explique que ça va être long d'attendre cette fête si on en parle trop en avance mais de là à punir! c'est fou! Pour les t-shirts, chaussures à lumières ect moi aussi je dois prendre du temps à expliquer mais elle peut le dire aux parents si vraiment il faut éviter de le mettre à l'école. Bref, cette maîtresse est surement agacée par ces choses là et elle en devient rigide. Je pense que tu ne pourras pas changer cela mais que ça mérite d'être dit simplement : "Ma fille a peur de se faire punir si elle parle du père-noël en classe, pouvez-vous l'aider à être plus sereine avec ça. Nous avons essayé de la rassurer à la maison en lui expliquant qu'il est un peu tôt pour en parler mais que ce n'est pas une bêtise d'en parler."
  28. 1 point
    Si elle me prend de haut tant pis je prendrai sur moi et je ferai '"l idiote" en lui disant que je ne savais pas tous les acquis qui étaient attendus à la rentrée de la PS mais que j'y travaillerai avec ma fille sans pb. Mais d'un autre côté à la maison je continuerai de valoriser ma fille en lui expliquant que le principal pour moi c'est que je sais ce dont elle est capable pour qu'elle se sente en confiance et qu'elle ait toujours cette envie d'apprendre.
  29. 1 point
    On va faire plus simple : dis-nous ce que tu veux qu'on t'écrive comme réponse.
  30. 1 point
    Si c'est pour qu'on me veske en me demandant alors de retirer mon déguisement d'Halloween, bah nan merci hein !!!
  31. 1 point
    Mon mari est président ... du club de basket . Donc je vais sûrement toucher 440 000 euros par an en tant que conjointe. Donc pas de souci pour moi ! Bref ...
  32. 1 point
    moi ça avait fondu, et le rouleau de la plastifieuse avait un peu fait couler les couleurs sur celle d'à côté, ça faisait des trainasses dégoutantes en dehors du dessin.
  33. 1 point
    Ça doit fondre !!😉 Mais ça peut avoir un beau rendu final ? Non ? Fais un test !!
  34. 1 point
  35. 1 point
    Le problème c'est le 1/4 temps..... C'est vrai que ce travail sur le lexique prend sens quand tu le réutilises, réinvestis dans la lecture ou la production d'écrit mais lorsque tu es à 1/4 temps, souvent tu n'as pas de prise sur ces 2 domaines et pas franchement le temps d'en rajouter à tes matières..... Travailler par petit projet (du type carte de devinettes comme déjà proposé) autour d'un champ lexical par exemple, ça permet de fédérer les élèves et d'améliorer la mémorisation, mais il ne faut pas se leurrer, ce n'est pas aussi efficace/porteur qu'en pouvant l'exploiter le reste de la semaine... Vu tes conditions de travail (le 1/4) tu fais au mieux! (paroles d'une titulaire qui en est à sa 10 année de fractionné)
  36. 1 point
  37. 1 point
    Le bac devrait effectivement être un critère de sélection suffisant mais la filière devrait aussi pouvoir être prise en compte. Pourquoi demander aux élèves de se spécialiser dès la première si on accepte n'importe quel élève avec n'importe quel bac dans n'importe quelle filière ? Cela conduit d'une part, certains élèves à se leurrer et d'autre part, à dénigrer certaines filières ... Il faut oser dire qu'un bac S ne prépare pas plus à la fac de lettres ou de philo qu'un bac L ne prépare à une fac de sciences. Or combien d'élèves qui ne savent pas ce qu'ils veulent faire se retrouvent en S croyant que ça leur ouvrira plus de portes ? Combien d'élèves font une série technologique en pensant qu'ensuite ils auront les mêmes chances de réussite à l'université qu'un élève de série générale ? Combien d'élèves font une série générale sans savoir que les élèves de bac pro seront prioritaires en BTS ?
  38. 1 point
    Là où je suis impressionnée, c'est toute l'énergie dépensée contre cette histoire de vaccins............ Alors que pendant ce temps là, les gens mangent n'importe quoi, n'importe comment......... Franchement si on regarde ce qu'on nous fait acheter.............. les plats tout prêts, les bonbons, les céréales, les gâteaux, les desserts, les p'tits déj qui n'en sont pas, la viande, les sodas, les jus à outrance, les fast foods, on fait des pubs pour rendre addict les enfants au sucre, on fait des cadeaux avec les repas enfants, c'est bourré de saletés, tout le monde se bourre de produits dans la nourriture.................. Alors de temps en temps on met une banderole "ne mange pas trop trop sucré trop salé", fast food met des tomates dans son menu, on dit "ah oui moi je suis pour les producteurs locaux", puis on prédit un grand scandale sur le bio! Ah mon dieu quelle horreur le bio c'est pas bon en fait! Et on déculpabilise! Et on redonne à la maitresse de notre enfant 4 paquets de bonbons pour l'anniversaire du ptit dernier Ah ben c'est l'occasion! (Oui oui 28 fois par an, ça en fait des occaz) Mais concrètement, cette malbouffe, elle bouffe les habitants du pays quotidiennement et est responsable de combien de maladies????? et de soins hospitaliers??? Quand on veut parler des menus de la cantine à la mairie ou à l'école, on ferme, ah non non! Les enfants ils gaspillent alors on va quand même pas faire un effort sur ce qu'ils mangent, continuons à leur donner du chocolat, des gâteaux, des chips et du saucisson et des légumes fluos qui baignent dans l'eau! Donc oui je m'écarte du sujet, mais j'hallucine vraiment sur cette histoire de vaccins et toute l'énergie que vous y mettez.................... alors que pendant ce temps là, on tue notre planète en la polluant, en surconsommant et on rend malade nos enfants en leur faisant manger n'importe quoi.............. Désolée, ça m'énerve Je me suis déjà pris le chou avec des supers copains anti vaccins mais fanta à tous les repas! jamais de légumes, ils aiment pas, plein de viande mais pas bio parce que bio c'est une arnaque et bonbons à toutes les occas.............. Je ne comprends pas du coup.
  39. 1 point
    Et oui monsieur Jospin en 1989 (avec l'aval du syndicat majoritaire de l'époque) a détruit "l'école normale" qui formait véritablement des enseignants pour la remplacer par les IUFM qui eux brassent du vent...
  40. 1 point
    Bien aimé le 1er tout juste commencé le 2ème
  41. 1 point
    Dans tous les cas, les différents ministres peuvent dire ce qui les arrange ou transmettre les infos qu'ils désirent. Pire, elles sont mensongères (NVB voyait déjà une amélioration des résultats avec les 4 jours !!). Honteux...
  42. 1 point
    Ce qui pêche, c'est comme dans tous les domaines enseignés à l'école, c'est la formation des enseignants. Des outils très bien faits, il y en a à la pelle (manuels, fichiers, ressources sur internet...), des avancées scientifiques aussi, et ceci dans le domaine des mathématiques, mais aussi de la compréhension de l'écrit, de l'écriture,....... Comme beaucoup d'autres enseignants, je ne compte plus les heures que je passe à me former, toute seule, et ceci dans tous les domaines, en bouquinant, en furetant sur internet... En tout cas, ce ne sont pas (ou alors très rarement) les heures de formation que nous obligent à suivre nos IEN qui me permettent d'avancer et de me former à mon métier, et c'est vraiment désolant ! Je suis une enseignante épuisée, en manque d'énergie, mais je suis toujours aussi passionnée par mon métier et par la recherche des réponses à apporter aux difficultés rencontrées par mes petits élèves, et je pense qu'on est nombreux dans ce cas... A quand les formations réellement efficaces dans les circonscriptions ? Des conférences de Goigoux, Dumont.... Des "mises à jour" sur les dernières avancées scientifiques... Des concertations d'équipe... Et pour mettre tout ça en place, il faut nous donner des heures de formation, revaloriser notre salaire et notre métier... Bref, j'enfonce des portes ouvertes, mais marre des déclarations politiques suivies de coups de poignards dans le dos (PPCR reculé, gel du point d'indice...), marre de ne pas être considérés comme de VRAIS spécialistes que nous sommes...
  43. 1 point
    Et ben ici, pareil que Chrys93, retour aux 4 jours (+retour à une pause méridienne de 2h au lieu d'1h30), c'est la première fois que j'aborde les vacances sans les attendre de tout mon être, sans être complètement à plat pendant le premier week-end ! Bon, ok, j'ai une classe de cp pur, à 15, sans aucun comportement difficile, et des élèves que j'ai eu l'année dernière en gs. Le truc de ouf, exceptionnel. D'accord. Mais mes enfants en CM2 et CP (pas dans ma classe) ne sont pas non plus si fatigués. On ne court plus. Le mercredi à la maison est d'un calme ! Pendant qu'elles se posent, je réajuste aussi ma fin de semaine, après m'être reposée le matin. Je me sens beaucoup plus encline à me donner à fond, depuis que j'ai le temps de m'autoriser à faire aussi autre chose. Mes élèves le ressentent aussi, je trouve. Et pour tous les collègues, c'est le même sentiment de calme revenu. Pas forcément en récré, mais dans les vies perso et à moindre mesure, dans les classes aussi. J'ai quand même cru à un moment donné, que j'avais perdu le jeudi, mais non, même pas. Et j'ai gagné aussi le vendredi. Que c'est bon ! Mais ceci, n'est qu'un témoignage personnel. Je sais qu'il n'en va pas de même pour tout le monde.
  44. 1 point
    Il faudrait juste relire la définition du mot "coopérative", en fait. Car ce genre de procédé est tout simplement injuste et illégal.
  45. 1 point
    Bonjour à tous, Je trouvais intéressant de pouvoir avoir une vision d'ensemble du concours. Aussi, à partir du sujet dédié aux seuils du CRPE 2017 et aux chiffres disponibles sur le site de l'EN, j'ai compilé ces chiffres dans un tableau que je vous propose ici. Toutes les académies n'ont pas encore donné leurs seuils, je complèterai au fur et à mesure que ces informations arrivent. J'ai collé directement le tableau car je n'ai pas trouvé comment insérer un tableau html. Si je peux, je mettrai un tableau plutôt qu'une image.
  46. 1 point

    Version 1.0.0

    1 téléchargement

    Une nouvelle saison d'Histoire de toile consacrée à la peinture flamande du XVIIe siècle vient de débuter. La première émission consacrée à la peinture La lecture de la gazette est en ligne ici. Temps d'écoute: 1'30 Dix autres émissions seront publiées prochainement avec notamment des œuvres de Gabriel Metsu et Johannes Vermeer.
  47. 1 point
    Il n'y avait pas de RASED à mes débuts, juste des classes de perfectionnement fermées. Ce n'est pas l'ajout de matières qui empêche les élèves de savoir lire mais l'investissement des familles ou plutôt son manque tout cela avec la complicité de l'Education Nationale. Et moi non plus, mais simplement, tu ne les aides qu'en échange de la totale coopération des familles qui doivent faire leur part du job. Et surtout, il ne faut pas que cela empiète sur le temps que tu dois aux autres élèves, au risque de les gâcher aussi.
  48. 1 point
    +1 On comprend mieux que ce soit Fillon qui soit à l'origine de cette Loi de 2005...
  49. 1 point
    Non, l'inclusion nest pas une bonne idée. L'école n'est pas un centre d'accueil, un "lieu de vie" cher à Philippe Meirieu, elle n'est pas non plus un centre de soins. Elle ne peut être qu'un lieu d'instruction. Quand l'instruction devient impossible, elle perd sa raison d'être.
  50. 1 point
    Tout à fait d'accord. En plus, je trouve que la voie du détachement est une possibilité d'évolution pour les personnes qui travaillent déjà dans l'EN. Comme dans le privé, il y a un poste, tu peux candidater en interne avant qu'il soit pourvu en externe. Sinon, qu'elles possibilités d'évolution avons-nous si, pour changer, nous n'avons que le concours (pour lequel, en passant, on nous propose aucune préparation). Enfin, pour revenir sur pourquoi l'agrégation plus que le capet ou plp (la discipline que je souhaite n'existe pas au capes). Ben pourquoi, quand vous avez le diplôme, le cursus qui vous permet de viser plus haut tenter plus bas ? Tout en travaillant à temps plein, j'ai fait la préparation. Il ne me manquait pas beaucoup de points pour être admissible (3 pour être précise). Il y a 10 postes, 49 candidats.
Ce classement est défini par rapport à Paris/GMT+01:00