• Annonces

    • André Jorge

      IMPORTANT : UTILISATION DU FORUM ET PUBLICATIONS ILLEGALES ! ! !   29/05/2017

      Bonjour.

      Des messages proposant des liens vers des espaces et logiciels permettant de télécharger et partager illégalement des documents protégés par les droits d'auteur et de propriété intellectuelle sont parfois publiés dans les sujets de discussion du forum EDP.

      Ainsi, les membres du forum sont invités à télécharger des musiques, des fichiers, des manuels, des posters de méthodes de lecture, des CD, des fichiers audio et vidéo, etc. par la publication de messages sur notre site... (quand les membres ne demandent pas eux-mêmes où ils pourraient les trouver !).

      De telles publications sont illégales et interdites sur notre forum.

      Cf. la charte du site EDP :
      Merci de ne plus jamais publier de tels liens sur les forums EDP, de ne plus rediriger les membres du forum vers les sites ou les outils logiciels de partage illégal et de ne plus y faire référence sur le site.  

Top du site


Contenu populaire

Affiche les publications les plus populaires depuis 24/05/2017 dans toutes les rubriques

  1. 4 points
    Vous avez vécu deux expériences limitées dans le temps, l'une bonne et l'autre décevante et vous en tirez un bouquin de 1200 pages sur le système scolaire. Bon, j'ai mangé du chocolat et j'ai aimé; j'ai mordu dans un citron et j'ai grimacé. Pour autant j'estime ne pas maîtriser assez la culture du cacaoyer, l'exploitation de son produit, la transformation des fèves et la distribution de produits finis pour en faire un bouquin qui parlerait également de la diversité des agrumes, de l'intérêt du citron pour le foie ou la blancheur des dents et la toxicité des pesticides utilisés dans sa culture. A moins de considérer que ma petite expérience gustative puisse constituer à elle seule un intérêt fondamental pour la construction que chacun peut se faire de l'idée d'une agriculture en inadéquation avec les besoins élémentaires de chacun, je pense que l'écriture d'un roman basé sur la seule appréciation de mes papilles gustatives n'aurait d'intérêt qu'à titre de repère dans une introspection de type psychanalytique qui n'intéresserait que moi, et encore. Bref, généraliser à partir de trop peu n'est pas mieux qu'extrapoler à partir de rien. Mais ce n'est que mon avis et je vais de ce pas reprendre un peu de chocolat.
  2. 3 points
    Mon mail en réponse à la malhonnêteté intellectuelle du raisonnement de ce monsieur... Bonjour, vous dites : « Autant dans le secondaire on peut imaginer un écart entre le face à face pédagogique et les heures de cours du fait du temps de préparation , autant on peut estimer au primaire que cet écart est moins important. On a une marge de manoeuvre entre les 864 heures effectuées par les professeurs des écoles et les 1607 heures dues". 1/Nous faisons plus, vous oubliez sciemment (ou bien vous ne maitrisez pas le sujet) les 108h… 864+108 = 972h. 2/Les études du ministère lui-même montrent qu’un enseignant de cycle 3 travaille déjà 44h/semaine scolaire avec les temps de préparation/correction, ce qui fait 1584h/an…pas 1607 c’est vrai mais pas loin ! Alors puisque vous voulez compter, je vous compte les temps non rémunérés (kermesse 4h + 1 sortie scolaire à la journée 2h + 1 voyage scolaire avec 3jours/2 nuitées 54h de responsabilité/animation/service à table/service de chambre/infirmerie… + les rdv parents dépassant les 108h règlementaires 10h), total 70h ! Certes il ne tient qu’à nous de ne pas en rajouter…chiche Mr Longuet ?...On stoppe les kermesses, les voyages scolaires et les rdv parents une fois le quota atteint puisqu’il s’agit de compter ! On donnera votre adresse mail aux parents et centres de séjours découvertes pour que vous leur expliquiez pourquoi les professeurs des écoles cessent le bénévolat... Je pourrais aussi aborder le non-respect des règles de défraiement des déplacements professionnels souligné par la Cour des comptes qui avertit sur le danger pour les rectorats de se voir en situattion de cessation de paiement si un jour une action collective des professeurs visait le remboursement de tous ces frais en justice, une idée à creuser pour contrer vos intentions qui elles manquent singulièrement de justice. 3/Les enseignants du primaire sont les plus mal payés d’Europe, ils font le plus d’heures et ils ont le plus d’élèves (ce qui leur fait donc plus de corrections)…relisez ou plutôt lisez les études Eurydice à ce sujet au lieu d’asséner des contrevérités en omettant tous les éléments objectifs qui vont à l’encontre de votre idéologie. Enfin vous devriez réfléchir à ceci : Les professeurs sont les derniers remparts contre la barbarie dans ce monde, ceci du fait de la démission/du dépassement des parents dans une société de plus en plus individualiste/violente/rapide où l’argent est roi. Continuez à les maltraiter, continuez à faire croire qu’ils ne travaillent pas assez alors que c’est faux, continuez à les vexer et à les prendre pour des idiots et le dernier rempart cèdera ; car les professeurs, fatigués/furieux/désabusés de tant de mépris, baisseront les bras, viendront à l’école sans fierté et sans goût, conseilleront à leur entourage de ne surtout pas faire ce métier (pour moi c’est déjà le cas depuis Sarkozy), cesseront de donner pour une institution/société qui s’en fout royalement, seront malades et absents, quitteront le navire d’une façon ou d’une autre (le pire est envisageable). Personne ne viendra prendre la relève car les professeurs sont nombreux (c’est bien là votre problème) et répartis sur tout le territoire, tout le monde verra, tout le monde saura que ce métier est à fuir, qu’il en va du seul but d’une vie : être heureux. Aujourd’hui déjà, renseignez-vous Mr Longuet, les inspections académiques refusent les demandes de temps partiels de façon massive et systématique car sinon il n’y aura pas assez de professeurs à la rentrée…le vivier se vide… Mr Bidault professeur des écoles.
  3. 3 points
    Réduction des vacances d'été Classe de 15h à 17h Ces abrutis de la FCPE mériterait de venir dans nos classes tous les jours de juin barbouillé de confiture à côté des fenêtres sans climatisation.... Des crétins... il n'y a pas d'autres mots
  4. 3 points
    Nan mais 5h30 au lieu de 6h, quel intérêt ?? 30 min en moins seulement et perdre 3 semaines et demi de vacances ? Sérieusement... De plus, vu le nombre d'enfants qui restent au moins jusqu'à 16h30 voire 18h à l'école, aller tergiverser sur les rythmes est finalement assez inutile. Nous, on finit/finira peut-être plus tôt, pas la majorité des élèves. Donc, autant avoir 6h 4 jours dans la semaine, avec la coupure du milieu et conserver de vraies vacances.
  5. 3 points
    Directrice primaire sans décharge, je le savais quand j'ai demandé le poste, je dois donc mon temps devant élèves, pas à faire la direction (que je fais donc du temps de midi, le soir, le matin, quand j'ai le temps, souvent en retard mais qu'importe)....de toute manière je ne peux pas la faire pendant la sieste, j'ai 3 autres niveaux actuellement dans ma classe quand mes PS sont au dortoir mais même si ce n'était pas le cas, je décloisonnerais.... Après dans les moments de travail de direction +++ (période 1 ou période 5) on peut très bien s'arranger avec les collègues, je pense qu'ils peuvent comprendre.... mais tous les après-midis, toute l'année, je ne trouverais pas ça normal.... Mais mon avis n'engage que moi
  6. 2 points
    Excellent ! Madame, Monsieur... En raison de la canicule, votre enfant aura cour de 5h à 8h du matin et de 21h à 23h, après quoi, il ira en TAP !
  7. 2 points
    c'est malheureusement souvent le cas. Pour ma part, j'ai laissé tomber. J'ai 3 gamins qui mériteraient d'être en CLIS si ce n'est....après les avoir tirer pendant 1 trimestre, je les laisse vaquer à leurs occupations pour me concentrer sur les mômes qui ne disent jamais rien, qui tiennent la route et qui en veulent. Le dire, c'est passer pour un mauvais PE. Le vivre tous les jours, c'est sauver les meubles.
  8. 2 points
    L'apprentissage de la lecture est une alchimie bien plus complexe qu'une guéguerre entre pro-syllabique et pro-mixte... car qui fait réellement de la "globale" ? qui connaît réellement ce qu'est la "globale" d'un point de vue historique et pédagogique ? même certains enseignants confondent tout, pas étonnant que les parents (non enseignants) s'embrouillent aussi... tout ce que tu cites fait partie de l'alchimie et a le mérite de respecter chaque intelligence, chaque façon de faire, chaque façon d'entrer dans la lecture (pour peu que l'on propose vraiment tous les ingrédients, y compris de la combinatoire). J'ai fait 10 ans de CP CE1 (voire GS CP CE1) en REP rurale avec des cohortes entre 25 et 32 élèves (oui oui, vous avez bien lu, et ce n'était pas au XIXème siècle, cette classe, je l'ai eue il y a 7 ans, et il y avait 3 élèves MDPH sans AVS dedans, cerises sur le gâteau). J'ai toujours utilisé l'apprentissage de la lecture à partir d'albums, que je choisissais moi même. Zéro manuel. Je complétais avec de la combinatoire et de la phonologie bien sûr. Sur 10 ans, je n'ai eu qu'un seul élève qui n'a pas réussi à apprendre à lire, même mes "MDPH" (et j'en ai eu beaucoup) ont su à minima décoder et encoder (au moins phonétiquement). Le collègue de CLIS du village voisin m'adorait, je lui envoyais des "lecteurs" !. Le gamin qui n'a pas su apprendre à lire, j'en ai eu des nouvelles après... En 3ème ULIS, il ne savait toujours pas lire, il a enfin obtenu une imagerie cérébrale (que j'avais réclamé en vain quand il était dans ma classe (je l'ai eu 3 ans tout de même avant son orientation)). Cette imagerie a révélé de graves lésions qui l'empêchaient physiquement d'accéder au symbolisme (on m'avait toujours rabâché, et à ses parents aussi, que c'était "psychologique"...). Il n'apprendra probablement jamais à lire, enfin, sauf s'il y a un traitement. Aujourd'hui, j'ai toujours des CP, mais en milieu plutôt bourgeois bobo chic, et je continue ma méthode à partir d'albums plus que jamais, mes élèves sont tous lecteurs, je n'en ai jamais perdu un seul et les parents sont ravis... Bref... tout ça pour dire qu'il suffit juste d'être convaincu par la méthode que l'on emploie, quelle qu'elle soit, il faut y croire et être à l'aise avec. Il faut surtout croire en ses élèves et leur faire savoir que l'on croit en eux. Si un ministre devait m'obliger à ne faire que de la "Boescher", m'obliger à ne faire lire que des "Teddy dîne d'une panade tiède" ou des "la pipe de papa pue", j'en pleurerais (et je continuerais quand même mon alchimie à moi).
  9. 2 points
    Ah, quand même, maintenant que j'y pense ! En maths, avant de commencer une classe de maternelle "Premiers pas vers les maths" de Brissiaud. Un petit bouquin, pas cher, rapide à lire qui pose bien les bases !
  10. 2 points
    Moi je suis assez d'accord avec l'expression "raz-de-marée" qui revient tout le temps. C'est effectivement une catastrophe naturelle.
  11. 2 points
    tiens, cela faisait longtemps que l'on avait pas vu la secte syllabique prendre n'importe quel prétexte pour radoter son refrain alors que la guerre globale/syllabique a été tranchée depuis longtemps...
  12. 2 points
    Personnellement je trouve qu enlever 30 min de classe par jour pour enlever 3,5 semaines de congés est une véritable arnaque compte tenu de la charge de travail et de frais supplémentaires en frais de route, de bouche, d'éventuelles gardes d'enfants que cela va entraîner. C'est d'autant plus vrai qu on ne tient pas compte des nombreuses heures de travail et de de route bénévoles que les PE font dans le cadre de réunions (USEP Coopé montage de projets ,..;) fêtes de l'école, déplacements divers non obligatoires et pourtant institutionnalisés (CEC, commémorations, ....) , ...... et encore............. Les enseignants dépassent largement les 1607 h de tout autre fonctionnaire. Et ce alors que les enseignants sont parmi le plus mal payés de l'OCDE tout en faisant le plus d'heures, que le gel de salaire qui continue se traduit actuellement par une perte de plus de 200 euros mensuellement par rapport à ce que ça devrait être, que le travail ne consiste plus qu à devoir enseigner au mieux et est parasité par des dispositifs, des réunions ineptes et inutiles, que la fonction est de plus en plus dégradée et qu ils sont de moins en moins considérés par les autres membre de la "communauté éducative" en particulier depuis la réforme du périscolaire. Que certains acceptent cela, et bien plus, soient prêts à en accepter davantage me sidère au plus haut point. Si il y en a pour qui la vie se résume à jouer les PE et les dirlo/lettes , que ce soit leur seule façon d'exister et que l'école soit le principal voire le seul lieu de leur épanouissement personnel, grand bien leur fasse. Qu'ils considèrent de ce fait que ça fait d'eux un/e bon/ne PE ou un/une bon/ne dirlo/lette consciencieux/se travailleur/se et efficient/e , grand bien leur fasse aussi . Qu ils ne voient pas qu ils sont les cocus consentants et idiots utiles de décideurs qui les trompent et mettent par terre par ailleurs leur cadre de travail qui mérite mieux en la livrant entre autres aux édiles locaux et aux groupes de pression, par contre me désole. Je ne complexe donc pas à voir retrouver MON mercredi afin de mieux travailler ma classe et non pas buller dans mon canapé et ne vouloir rien céder sur MES vacances. Je ne compte pas non plus dire à mon fils ainé qui est pompier pro et qui bosse trois jours par semaine ou à mon meilleur ami qui se fait en cinq mois d hiver le double de mon salaire que ce sont des tire au flancs et qu ils devraient bosser davantage, gratos ça va de soi.
  13. 2 points
    Ben c'est juste que j'aimerais qu'on nous lâche les baskets à nous le primaire, avec les PPRE, les PAP, les EE, ESS, les GEVASCO, les PPRE passerelle, pas de notes, pas de devoirs etc... alors qu'au collège (de chez nous j'entends) ils viennent pas aux réunions école-collège et que du coup on ne peut pas parler..... et que les PPRE passerelles personne ne les lit........ donc ils font ce qu'ils veulent au collège, ou en tout cas ils font sûrement ce qu'on leur demande mais le fossé est trop grand entre le CM2 et le collège et les gamins qu'on a trainé depuis la PS sans jamais maintenir parce qu'à force d'individualiser ben il a réussi à écrire son prénom, je ne vois pas comment il peut se débrouiller au collège (le notre à côté de chez nous) vu ce que je vois. Mais bon c'est tout .............. Je peux comprendre qu'ils ne différencient pas ou qu'ils donnent beaucoup de devoirs mais alors il faut nous en demander moins à nous. Oui je sais ça m'énerve, tout m'énerve
  14. 2 points
    Pour ma part, j'ai connu : la semaine de 4 jours 1/2 avec mercredi off et samedi travaillé (moyenne de 26h par semaine) La semaine de 4 jours (et son passage aux 24h par semaine) La semaine de 4 jours 1/2 avec mercredi travaillé, fin des cours à 15h45 (journées de 5h15) La semaine de 3 jours à 6h + deux matins de 3h (vendredi après-midi off) Je m'interroge beaucoup. J'aime vraiment mon week-end qui commence le vendredi midi. J'aime avoir cinq jours d'école car je peux mieux étaler les apprentissages. Avec les journées raccourcies, j'étais bien plus épuisée que maintenant, les élèves aussi : on ne voyait pas vraiment de différence par rapport aux journées de six heures, et il était rare qu'on puisse partir à 15h45. Donc, pour moi, quitte à travailler le mercredi, autant avoir le vendredi après-midi libre. Je considère souvent le vendredi matin comme l'équivalent de feu notre samedi matin, l'antichambre du weekend, une ambiance différente. À la différence que le samedi matin, nous pouvions organiser le café des parents, avoir des coups de main pour mettre à jour les ordis ou organiser les spectacles avec des familles détendues et disponibles. Bon, on n'y reviendra plus, ça c'est clair. Les inconvénients en revanche m'éreintent en tant que directrice : le centre aéré débarque dans les locaux le mercredi à 10h, les animateurs des "TAP" idem le vendredi. Ces deux jours-là, l'école devient à 11h30 un vaste champ de foire, les personnels vont et viennent, nos élèves se transforment en monstres intenables, tout ce beau monde braille, nos rendez-vous ou nos CM se tiennent dans le vacarme, nous sommes obligées de planquer le matériel, mais hélas, nos espaces accessibles se dégradent à grande vitesse. Il faut sans cesse composer avec des animateurs arrogants qui considèrent que l'école est un bâtiment municipal comme un autre... Le "PEDT" est une vaste blague : il serait plus honnête de dire que les élèves ont centre aéré deux après-midis par semaine, la différence étant que le mercredi débarquent les enfants des autres écoles, avec des animateurs à peine sortis de l'adolescence, qui mettent la musique à fond et poussent des cris de guerre, alors que le vendredi, ce ne sont que nos élèves avec les dames de services reconverties en animatrices, qui crient sur les gosses et font des fleurs en papier en chantant du Johnny Halliday (quand ce n'est pas du Tino Rossi) pendant qu'on tente de corriger ou de s'entretenir avec des parents.... Revenir à quatre jours avec le mercredi off, ce serait de ce point de vue plus net : les familles ne confondraient plus le scolaire et le périscolaire, je n'aurais plus à gérer les multiples inconvénients d'une cohabitation. En revanche, il faudrait de nouveau faire rentrer les séances sur quatre jours au lieu de cinq, ce qui serait dommageable à mes yeux sur un plan pédagogique. Pour les élèves qui se frappent actuellement la semaine en entier, y compris avec garderie le matin, étude et garderie le soir, il est possible que regrouper sur un seul jour les activités du type centre aéré serait moins usant. Les agressions sonores seraient regroupées sur une seule journée, avec peut-être des possibilités d'y échapper de temps en temps si des grands-parents vivent pas trop loin. Pour mon épaule et mon dos, transporter mon cartable quatre fois au lieu de cinq, c'est mieux. Pour mon porte-monnaie, quatre allers-retours au lieu de cinq, c'est mieux aussi : une économie de 7€ par jour (essence + péage), x 36 semaines = plus de 250€...
  15. 2 points
    ben moi je le redis je suis contre ces classes à 12 .... je suis pour la baisse des effectifs dans tous les niveaux ....de la maternelle au CM2, je ne trouve pas ça juste d'avoir des classes de CP et CE1 à 12 alors qu'en GS et en CE2 ils seront 25 (voir plus !) je suis également contre car elle se fait dans la précipitation, sans concertations véritables des enseignants et qu'elle se passe post mouvement en déplaçant des collègues de postes.... un appel à candidature aurait été plus "juste"
  16. 2 points
    Je n'ai pas pu intégrer un Master MEEF puisque j'ai mon bac et pas d'autre diplôme. J'ai donc passé le concours en candidat libre. J'ai fait le choix de passer par un organisme de formation car je ne m'imaginais pas préparer cela seule. C'est beaucoup de travail, régulier mais les cours en présentiel que j'avais "m'obligeaient" à travailler régulièrement. Intellectuellement, non ça n'est pas difficile.J'étais aussi bien moins dispersée que d'autres qui étaient fréquemment sur leur téléphone portable ou qui bavardaient et même si j'étais fatiguée, j'allais aux cours prévus les samedis. Cela demande du travail, une rigueur, une organisation mais au quotidien je suis organisée, dynamique et je travaille vite. Je précise que je l'ai préparé en ayant un travail qui me prend déjà 44 heures par semaine. Au niveau fatigue, j'ai été très fatiguée de la fin avril (soit après les écrits) à la fin de mes oraux (j'avais l'impression d'avoir la tête sous l'eau). Depuis que les oraux sont passés cela va nettement mieux. Il faut aussi s'astreindre à travailler régulièrement car en combinant un travail et la préparation, inévitablement la fatigue arrive ; j'ai arrêté de travailler mes cours avant les écrits car ce n'est pas là que tout se joue dès lors que l'on a travaillé toute l'année et cela permet de prendre du recul et d'avoir la tête libre, sans surmenage pour aller à l'oral.
  17. 2 points
    Ben forcément, C'est la "tac tac tique du gendarme"
  18. 2 points
    En maternelle, les besoins principaux des élèves sont d'un autre ordre que l'adaptation du niveau scolaire mais bien plus souvent d'un adaptation à leur besoin de base: l'adulte répond à mes besoin d'être rassuré, soigné, relation individuelle... , il s'agit de ne pas se retrouver avec 27 PS qui ont tous les mêmes besoins au même moment (ex:pleurs de la séparation le matin, bien plus simple à gérer quand la moitié est plus âgés et vaque à ses occupations en jouant aussi avec les PS, autonomie des plus grand aux toilettes qui permet de ne pas faire attendre les PS qui ont besoin d'aide, besoin langagier des PS tiré vers le haut par les MS ou GS, temps privilégié avec les MS ou GS pendant la sieste des PS... je te déconseille de faire ton travail de direction pendant les heures dues aux élèves car on va te le reprocher: ils ne sont pas responsables de l'absence d'une journée de décharge pour ton travail administratif. édition: mon année la plus difficile en maternelle était un niveau simple MS à 27
  19. 2 points
    Entretenir la confusion entre roman et analyse sociologique en justifiant les approximations du premier par la liberté de l’écrivain et la seconde par la légitimité de l’expérience personnelle permet de renvoyer toutes les approches critiques de l’objet au manque d’ouverture d’esprit du lecteur, pauvre consommateur de mots insensible à une littérature qui le dépasse, forcément. Ici vous êtes lu par des gens, qui s’apprêtent à consacrer leur vie à la transmission de savoirs qu’ils angoissent déjà de ne pas complètement maîtriser eux-mêmes, d’autres qui manches retroussées luttent au quotidien pour donner un sens à leur démarche en combattant le manque d’engagement de certaines familles dans l’éducation de leurs enfants, les exigences démesurées d’un système inhumain et les incohérences d’une société de consommation ennemie de la réflexion et de la culture et enfin, des rescapés, d’anciens combattants dont je fais partie, qui pansent maintenant leurs plaies tout en se plaisant dans la nostalgie de quelques formidables moments de vie, d’humanité. J’ai connu de belles personnes, tant AVS qu’enseignantes, parents et partenaires divers de l’Ecole, et d’autres, cassées, qui se sont retrouvées à ces mêmes places suite à de mauvais castings, comme on dit de ceux qui ne font pas exactement ce qu’on attend d’eux. Et ces dernières ont fait beaucoup de mal autour d’elles et on peut en faire des romans ou des analyses sociologiques oui, mais sauf à se prendre pour Zola, Hugo ou autres génies, les plus fortes pages de la vie s’écrivent dans les âmes et se lisent dans l’humanité dont on ressent l’urgence à transmettre la générosité. A l’écrire pour dire, je préfère alors l’écouter pour aider. Cela dit, la démarche de l’écrivain est respectable en ce qu’elle tend à apporter un plus qui manquerait si elle n’existait pas.
  20. 2 points
    Publicité ou règlement de compte ? " Heureusement, j'ai rencontré d'excellents instituteurs, mais aussi de trop nombreux qui apparemment haïssaient les enfants en plus de se venger de leurs propres déboires sur eux. " Je pense avoir exploré énormément d'aspects, dont de nombreux qui restent assez tabous et pour lesquels il serait intéressant de lancer des débats - mépris de certains enseignants à notre encontre; stratégies de mise à l'écart des enfants jugés problématiques à qui des AVS ne sont proposés que pour mieux faire croire aux familles que l'on s'intéresserait à eux, lorsqu'il s'agit davantage d'une étape préliminaire à la liquidation définitive de ceux-ci du système classique." (source : http://www.unaisse.fr/forum/index.php?topic=2441.0 ) De qui ou de quoi voulez-vous vous venger ? Ne donnez pas raison à ceux qui, selon vous, vous """méprisent""". Beaucoup d'enseignants font ce qu'ils peuvent, avec la formation qui est la leur, les effectifs que l'on connait, et toutes les pressions qui vont souvent de pair. Pour avoir croisé quelques AVS... ("quelques" est un euphémisme) il me semble que nous partageons souvent les mêmes difficultés. je me garderai bien de portez à leur encontre, des affirmations à l'emporte-pièce comme celles que je lis dans vos messages. Les questions que vous soulevez ne sont pas inintéressantes. Contrairement à ce que vous dites, pour ma part, je n'ai jamais ressenti ces questions comme tabous, mais la manière dont vous les abordez me fait un peu douter de votre objectivité.
  21. 2 points
  22. 2 points
    Euh le Prefet n'a pas ordonné de tuer qui que ce soit il me semble et le gendarme n'avait pas la volonté de tuer. Certes il a tué mais la volonté de départ n'était pas celle là. Parce que dans ce cas on peut aller plus loin... un collègue PE commet un acte délictueux à l'école contre un enfant.... comme son supérieur est l'IEN, et au dessus le DASEN, et au dessus le recteur puis le ministre etc alors....
  23. 2 points
    Cette année, je demande aux élèves s'ils veulent une ligne pour les aider à écrire droit ou si ca les embête ( pcq certains sont complètement bloqués quand il y a une ligne...). Mon objectif, c'est d'avoir des lettres bien formées dans le bon sens et je laisserai le soin à la maitresse de les mettre entre des lignes. Et ne pas mettre de lignes ne veut pas forcement dire, ne pas écrire droit.....et on peut même avoir les lettres à la bonne taille. ;-)
  24. 2 points
    C'est qui ce nous? Nous les enseignants??? Non merci; Attention on est en train de virer au fascisme ou au régime de Pol Pot "d"éducation" des masses. Va falloir accepter les "inconvénients" de la démocratie et aussi d'arrêter de qualifier un parent de "bon" ou "mauvais" selon le seul critère de la scolarité. On peut être un très bon parent malgré le fait qu on présente des manques dans le suivi scolaire de de son enfant. Inversement on peut suivre la scolarité et passer comme un "bon" parent aux yeux des enseignants et présenter des carences ou des graves lacunes dans d'autres domaines. La tendance intrusive de beaucoup d'enseignants, leur facilité à distribuer des bons ou mauvais points en permanence aux parents, toujours trop (ou trop de suivi ou trop de laxisme) moi me choque et parfois m'exaspère. Il faut dire les choses, conseiller, aider les parents réceptifs et qui souhaitent/peuvent s impliquer. Après il faut accepter que certains enfants ne soient pas suivis à la maison, soient mal éduqués et y remédier à notre niveau mais de là à vouloir à s introduire dans les maisons il y a un pas que sauf dans des circonstances bien particulières il ne faut pas franchir. Le PEDT pour l'instant "propose" "un projet éducatif avant, pendant et après 'école". Pour moi c le début peut être de la dépossession future des enfants de leurs parents. Ca s'est déjà vu. Et puis pour finir, tout ça repose sur le postulat inconscient chez beaucoup d'enseignants qu ils pratiquent eux, une bonne éducation........ Il y aurait beaucoup de choses à dire là dessus. Je pense que dans un premier temps il faudrait que l'école retrouve sa stature et qu elle redevienne une institution , un modèle prégnant. Le fait est que l'école ne l'est plus et que nous les enseignants avons notre part de responsabilité.
  25. 1 point
    Franchement, c'est usant.... Comment peut on être ministre de l'Education Nationale et proposer ce genre de choses très bien sans aucun doute mais complètement à côté de la plaque. Ils sont aveugles ou quoi? Quand je vois les conditions dans lesquelles nous allons exercer, les classes chargées, les inclusions, l'absence de RASED, les PDMQDC???, les heures en plus, ils pensent sérieusement que l'entrée en musique et un livre à la fin du CM2 ça va sauver le monde.... Ils ont parlé à des vrais instits ou pas???? C'est pas possible! On se démène au quotidien pour que tous les élèves puissent progresser dans une ambiance de classe à peu près sereine et on jette l'argent comme ça par les fenêtres.... Mais ***** , avec cet argent on pourrait faire autre chose....notamment prendre en charge les soins pour les enfants qui restent à la charge des familles et qui donc ne les suivent plus.... Ben non, à la place on offrira un livre.... C'est ça qui m'énerve dans la politique, ce que je veux c'est un ministre du terrain, un qui se déplace, qui voit qui observe, qui cherche des solutions pas un ministre qui se montre à la télé .... Je ne dis pas qu'offrir un livre ou entrer à l'école en musique ce ne sont pas de bonnes idées mais y a d'autres priorités pour l'instant...
  26. 1 point
    Que va devenir le Gorafi quand on peut lire des trucs pareils sur des sites officiels ?
  27. 1 point
    Je pense aussi mais nous c'est tellement petit et simple à faire d'arrêter le massacre... les TAP tellement compliqué à organiser, payant en plus etc... Ils veulent vite un retour à 4j ou ont imaginé faire les 3h de TAP le mercredi matin (est-ce possible???) en attendant la suppression pour 2018 comme ça il changerait pas les horaires et aurait le moins de gosses possibles le mercredi matin....
  28. 1 point
    ben tu postes depuis longtemps .... Et Torque a de la mémoire Il y a au moins une dizaine de réponses au féminin .... Après tu as le droit de changer , la monotonie ça use ... Question de grammaire framboise sauvage a répondu à un sujet de Globe-pe dans Français Merci Torque pour ce passage édifiant ! Où allons-nous ? Qui sont ces intellectuels qui pondent ces merveilleux programmes ? Je suis abasourdie par le twitt de l Élysée !
  29. 1 point
    Me voilà une fois de plus "en colère" par le comportement de certains adultes : j 'en ai marre de l'attitude de certains collègues qui au lieu de surveiller la cour de récréation (voire en classe) regardent sans cesse leur portable ,rédigent des textos ,s'extasient devant leurs photos ....comme je suis tout aussi agacée par les parents qui viennent chercher leurs enfants en étant en communication ou participent à une sortie scolaire en restant scotchés sur leur téléphone , par les atsems qui au moment de la surveillance du dortoir sont sur les réseaux ....Pour moi c 'est une question de civisme , si l on veut avoir des enfants respectueux , de futurs ados qui comprendront que l'on ne peut utiliser les portables en cours , respectons-les !.Je serai pour des brouilleurs gsm on est toujours joignable sur le fixe de l 'école..en cas d 'urgence , non !! Et vous, comment le vivez-vous ? Rencontrez vous les mêmes soucis? Suis-je d 'un autre temps??? et comment régler ce problème quant on est minoritaire à penser ainsi dans une école.
  30. 1 point
    mon bureau de direction est orienté nord donc je pense qu'on va tous finir dedans! Nous non plus pas en alerte orange mais il faisait sacrément chaud dans les classes
  31. 1 point
    Si c'est un bon député local vote pour lui.....en plus, ça évitera d'avoir un parti quasi unique au pouvoir.
  32. 1 point
    Je ne culpabilisais pas VRAIMENT.... (C'est juste que je suis en train de regarder le LSUN....Et...euh....oups...j'ai pas grand chose à mettre en géométrie....) Mais j'ai fait BEAUCOUP en calcul mental, calcul, conversions, numération forcément, et problèmes!
  33. 1 point
    J'ai utilisé "Un monde à lire" pendant 2 ans. J'ai aimé cette méthode, très bon guide du maître, bon travail de phonologie, bon travail en production d'écrit, lien très intéressant avec les séances de découverte du monde (pardon "questionner le monde"). Les enfants adorent Kimamila et "L'arbre des secrets". Un peu moins d'accroche pour les albums suivants. Prends confiance, tes élèves apprendront bien avec cette méthode! Télécharge le guide du maître en ligne sur le site Nathan et lance-toi! J'ai pour ma part trouvé une méthode qui travaillait beaucoup l'oral et l'acquisition de vocabulaire qui m'a mieux convaincue (Pilotis) . Bonne route avec tes CP!
  34. 1 point
    Le Snudi-FO est au contraire très cohérent sur sa ligne pour que chacun ait les mêmes conditions de travail sans craindre de les perdre. Ce décret amplifie le caractère instable des conditions de travail: - il permet de raccourcir les vacances. - il n'y a plus de cadre national: combien de communes passeront réellement à 4 jours? Quels compromis faudra-t-il faire avec les communes pour permettre cela? Combien de rythmes différents par commune? Comment avoir des garanties sans aucun cadre de référence? Comment organiser les temps partiels dans ces conditions? Comment organiser les décharges? Comment gérer le remplacement, à part en annualisant le temps de travail des remplaçants? Et bien c'est simple: en refusant les temps partiels sur autorisation, en raccourcissant les vacances de tous avec soit des formations sur le temps des vacances, soit la reprise en classe. - Les mairies pourront décider, en plus du temps journalier et hebdomadaire, du temps annuel de travail. Un rythme ne pourra pas être décidé sans les mairies, comme à présent. Une seule école d'une commune qui se prononce pour un rythme, et cela suffit pour l'imposer à toutes les autres. Le morcellement, c'est la fin de la possibilité de se battre collectivement. Le Snudi-FO l'a dit clairement: il est pour 4 jours de 6h 36 semaines dans l'année. Ce n'est pas ce que dit le décret, loin de là. Ce décret permet de moduler le temps journalier, le temps hebdomadaire, le temps annuel, mettant encore plus de bazar que maintenant. Alors, oui, récupérer le mercredi est important pour le personnel, mais garantir les mêmes conditions pour tous, pour permettre à chacun de muter sereinement, de s'organiser, de conserver un statut de fonctionnaire d'Etat (parce que la vraie finalité, elle est là, et c'est ça le plus grave et le plus important à défendre!!!), il est là le vrai combat!!! Le mercredi n'est qu'une conséquence de la volonté de territorialiser: on commence par morceler les conditions de travail (ça, c'est fait), on détruit les outils de relai d'une structure étatique (les circonscriptions- ça va se faire), on donne de plus en plus de pouvoir aux structures locales existantes (ce qui sera fait avec ce décret), on remet en place des structures locales de l'EN (ce sera fait avec soit le principal de collège soit le directeur comme chef d'établissement), on finit par un recrutement local, et "c'est bon", on passe fonctionnaire territorial (ce que permet le PPCR avec sa clause qui supprime les trois catégories de fonctionnaires) avec tout ce que cela implique (concurrence entre personnels, pas de garantie de postes, soumission aux élus locaux...) Alors, quoi, il fallait voter pour cela? Il fallait encourager cette évolution? Quand on sait que, de toute manière, ce décret passera? On savait très bien que notre vote contre n'allait pas être compris. Mais, contrairement à ce que certains pensent, nous ne sommes pas clientélistes. On reste sur notre ligne. On veut alerter nos collègues sur ce qui va arriver, qui sera bien plus grave que la perte d'une pause dans la semaine. Libre aux déçus de ne voir les choses que par le petit bout de la lorgnette. Bien que je souhaite retrouver ma coupure dans la semaine, franchement, je souhaite par dessus tout garder mon statut, et c'est bien lui qui est menacé.
  35. 1 point
    J'ai regardé il y a déjà un certain temps un des volumes de la série mathé matous, je n'ai même pas réussi à le lire tellement l'utilisation systématique de consignes du type "souris machin a dit que", "mathou truc veut que" me semble bêtifiante. Je ne suis certes pas un modèle d'objectivité, mais je trouve que le style "Jacques à dit" ça peut être amusant 5 minutes, mais ça ne peut pas être le mode de relation habituelle entre un enseignant et ses élèves…
  36. 1 point
    Les règles sont injustes, les bonifs sont disproportionnées. Alors j'entends bien que des dossiers doivent passer au dessus des autres mais quand ça devient la règle et le seul moyen d'obtenir quelque chose alors oui il y a beaucoup d'abus. Ceux qui n'ont aucune bonifs n'ont aucune chance et ceux qui devraient passer au dessus de retrouvent à égalité avec des dossiers douteux. Le mouvement ne tourne pas rond. C'est désespérant !
  37. 1 point
    Oui, commence par faire un stage d'une quinzaine de jours pour te confronter à la réalité du métier -et de préférence pas dans un petit village tranquillou !). Ensuite, sache que tu peux être affectée loin de chez toi - mais dans ton département- (les kms n'ont pas d'importance pour ceux qui t’affectent) , dans un niveau que tu n'as pas choisi (en PS, en CM2, en CLIS, en IME ...) et ce, même si tu maitrises une langue rare. Et, si tu es toujours volontaire, lance toi !!! Ce n'est pas infaisable. Ma cousine l'a eu à 45 ans, avec 3 enfants. Je viens du monde agricole ... je n'ai pas voulu y rester ... mais je peux te dire que tout ce qu'on te dira de la fatigue physique, du stress de l'enseignement dans le monde primaire est vrai, mais n'a strictement rien à voir avec ce que tu vis actuellement ! Bon courage
  38. 1 point
    Concernant la fatigue physique du métier je modère un peu les propos qu'on peut entendre, certes on est souvent debout mais pas immobile, on se balade en classe, on se baisse on se relève on refait un tour, et en cas de coup de mou on peut toujours laisser les élèves en autonomie 10 minutes et s'assoir. On peut aussi prendre appui sur le bureau. Je trouve que justement on est loin des contraintes d'un job où on tient constamment la même position - quelle qu'elle soit - et il y a toujours possibilité de se ménager. Pour le reste, c'est bien de tenter le coup mais je rejoins Chubaka dans le sens où il serait préférable d'avoir un aperçu de la réalité du métier, dans plusieurs écoles différentes si possible...
  39. 1 point
    "NON, je ne veux pas" Phrase d'autodéfense intellectuelle de base Coût: peut mobiliser beaucoup d'énergie au départ selon importance de l'état de faiblesse, Indications: toute agression morale et même physique, sollicitations illégitimes, pressions morales, Posologie: 3 fois par jour avant chaque repas pendant 3 mois à renouveler si besoin et à chaque fois que le besoin se fait sentir. Effets à moyen et long terme: reconstruction de l'amour propre, plus grande estime de soi, Effets secondaires: plus grand dynamisme intellectuel, augmentation de la libido, sourires éclatants, plus grand amour envers ceux qu on aime, plus grand respect d'autrui (dans les deux sens) Effets sur son environnement: espace vital préservé - pas de con à moins de dix mètres de soi -, amélioration des couleurs Effets négatifs: A trop forte dose peut engendrer addiction et augmenter l'égo . Quelques semaines de "Je veux pas être un gros con" 1 fois le matin résolvent en général le problème. Bon rétablissement.
  40. 1 point
    Il faudrait aussi peut-être commencer par dire aux services de la DSDEN de ne pas nous appeler sur notre portable pendant les heures de classe et d'attendre la fin des cours. Comment ça à cette heure-là ils sont déjà partis ? En tout cas, aucun souci par chez nous. Et je suis absolument contre un brouillage. Il y a déjà assez d'infantilisation dans l'EN sans qu'on en rajoute.
  41. 1 point
    Alors je m'y colle. Pas toute jeunette dans le métier. J'ai connu le samedi (libéré : youpi!! c'est la fête. Pas libéré : et MMMErrrde! W.E bousillé). J'ai connu la semaine de quatre jour (avec vacances raccourcies.) Et bien j'aime bien ma semaine actuelle. Parce que dans MA commune,l'esprit du texte a été respecté. Ce qui fait que j'ai effectivement des journées bien rétrécies (j'arrête à 15h30). J'apprécie d'avoir 5 matinées identiques avec mes cycle 2. J'apprécie de ne plus subir des après-midi à rallonges. Vous vous souvenez, quand on finissait vers 16h30 -17h, que les gamins n'en pouvaient plus et qu'il fallait faire rentrer la leçon de math/géo/sciences au forceps en zieutant la grande aiguille. J'apprécie de ne pas retrouver mes élèves fatigués par un mardi au coucher tardif (pas d'école le mercredi signifiait souvent film du mardi soir) et un mercredi blindé d'activités extra-scolaires. J'apprécie de ne plus quitter l'école quand il fait nuit en hiver. C'est bon pour mon moral. Ce qui me fait hurler, c'est qu'on puisse sereinement ré-envisager de faire bosser des gamins (de maternelle et de cycle 2 surtout) 6 heures par jour. Alors oui, je fais partie de ceux qui seraient ok pour repenser l'année scolaire. Mon idéal ? Une journée courte (finir vers 15h00 ou 15h30), en travaillant 5 matinées ou 4 matinées, pourquoi pas, mais surtout en arrêtant les périodes à rallonge. 12 semaines en période 5 !!! Mais ils sont fous!!!? Je trouverais bien d'avoir par exemple 6 périodes de 5 ou 6 semaines maximum, avec des journées courtes. C'est ma priorité. Avec ou sans mercredi, c'est en second. La semaine de quatre jour qui existait autrefois était à mon sens très agréable pour tous.
  42. 1 point
    A se demander si on nous agite pas le chiffon des rythmes pour occuper le monde et ne surtout pas parler des conditions de travail et d'accueil des élèves... 28 en quadruple niveau en rural, mais t'es par chez moi, toi !
  43. 1 point
    Je suis dans une petite école primaire, donc les maternelles sont tous ensemble.... Je trouve que c'est top (si on aime ce genre de fonctionnement) : l'entraide et la coopération que peut générer ce type de classe, l'observation des plus jeunes du travail des plus grands, la valorisation des grands comme "grands de la classe".... Quand les petits sont couchés, ça t'en fait moins pour approfondir le travail avec les plus grands en début d'après-midi.... Sinon je travaille beaucoup en commun (même le sport), en différenciant (sur le principe des brevets Maternailes) ainsi chacun peu avancer à son rythme (et il y a ainsi des MS qui font comme les GS ou des PS comme les MS.... parce qu'ils en sont là). Le suivi aussi des enfants sur 3 ans c'est intéressant : tu les connais, ils te connaissent, tu ne perds pas de temps à la rentrée (il faut juste intégrer une petite partie de la classe, les autres aident beaucoup puisqu'ils connaissent les codes et fonctionnements)... pour ceux qui ont besoin de temps et d'être rassurés, ils s'épanouissent plus facilement car ils n'ont pas à s'adapter à un nouveau fonctionnement, une nouvelle maitresse.... Bref, perso, j'aime beaucoup !
  44. 1 point
    Je pense réellement que là où c'est bien fait ça peut être bénéfique mais c'est tellement fait "comme on peut" un peu partout que c'est loin d'être la majorité des cas.
  45. 1 point
    Comme Barbottine. Ici, pour le moment on accepte mais les élèves connaissent les règles : - s'ils les sortent en classe, c'est confisqué - s'ils s'en servent autrement que normalement (genre frisbee), c'est confisqué et si ça se généralise, interdit - si cela entraine des disputes et des conflits, ils seront interdits
  46. 1 point
    Merci J'en commande qu'elle quantité pour mon triple niveau ? Afin d'être tranquille pour l'année ?
  47. 1 point
    Pour moi, il serait plus judicieux de réduire les effectifs de toutes les classes plutôt que de viser juste un niveau...Puis pour un travail "en équipe" (comme ils disent), ça ne me parait pas être équilibré...Je sens que bcp vont vouloir des CP en rep+ (du moins si les locaux le permettent...Je connais une directrice qui ne voit pas comment cela va pouvoir se faire dans son école de 16 classes..Il faudrait 3 classes de +, donc ce sera probablement une classe à 24 avec deux enseignants...Autre problème que faire quand on est obligé d'avoir des CP/CE1 ??
  48. 1 point
    Cette mesure est terriblement démagogique et populiste. Je ne vois pas l intérêt d avoir des CP à 12 et des GS à 33.
  49. 1 point
    Pour ma part, je n'aime pas l'idée d'avoir 2 PE par classe, y compris avec le maître supp (vu qu'ici, le maître supp devait rester dans la classe et ne pouvait pas prendre un groupe ailleurs...). Par contre, je suis pour à 100% que le maître supp prenne un niveau dans une autre salle (ce qui se faisait il y a longtemps chez nous en décloisonnement mais aussi avec des groupes de niveaux lecture en cp). C'est bcp plus de bruit et donc je vois ça comme des conditions de travail détériorées (j'ai une grosse allergie au bruit, j'admets et je suis sourde, ça arrange pas). Mais franchement, faire 1 leçon chacun de son côté, pouvoir entendre les élèves, qu'ils puissent se concentrer sur ce qu'on leur dit, faire une correction quand la collègue est en phase de recherche un peu bruyante...etc, ça me paraît juste horrible. Et à ça, on rajoute encore 1 avs (si on est chanceux), ça fait bcp de sources de bruit.
  50. 1 point
    Juste pour info, laisser son mail sur un forum n'est pas forcément recommandé Passez par MP J'ai les versions demandées. Donc Mymiee, lilly71 et kate, j'envoie, vous pouvez effacer vos mails