Top du site


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation depuis le 16/01/2018 dans toutes les zones

  1. 4 points
    J'ai un peu de mal à croire qu'ils n'aient trouvé personne pour y aller... Ont-ils vraiment fait tout ce qu'il fallait ? En ce qui me concerne, j'ai eu ma période classes découvertes (une dizaine d'années) : j'ai fait des classes de mer, des classes astronomie, des classes musique, des classes volcan. C'était devenu une tradition de partir chaque année... Mais maintenant c'est terminé. Aujourd'hui, à l'école, je fais ce pour quoi je suis payé et rien de plus... Je vais à l'école, je fais mon travail, je participe aux réunions, puis je rentre chez moi. Et je ne fais rien que je ne suis pas obligé de faire.
  2. 3 points
    L'IEN qui note que "c'est dommage" et son équipe n'auraient ils pas pu se porter volontaire pour une fois ? :))
  3. 3 points
    "toutes les classes partent 3 semaines". Sérieusement, 3 semaines, et ils trouvent encore des volontaires ? C'est surtout ça qui m'étonne !
  4. 2 points
    Une classe de neige décrite comme une institution depuis 60 ans annulée faute d'enseignants à St Ouen... Pétition des parents, IEN, DASEN, directrice... personne ne mentionne le fait que c'est un sacrifice non reconnu, non payé pour les enseignants! http://www.bondyblog.fr/201801170903/a-saint-ouen-deux-classes-de-cm2-exclues-dune-longue-tradition-de-classes-de-neige/#.Wl9BnIDkQ4g Il serait temps de reconnaitre ce type d'investissement, que ce soit dans l'évaluation ET dans la rémunération des enseignants si mal payés et reconnus en France! Bravo aux enseignants qui ont dit non.
  5. 2 points
    Ah, que j'aimerais être une petite souris si cette classe de neige était encadrée par le DASEN, l'IEN et le Maire ! J'ai une petite pensée pour la personne qui avait créé un sujet pour se plaindre que l'enseignante avait emmené sa fille avec elle en classe verte ...
  6. 2 points
    J'aime beaucoup le " Et avec cette annulation, c'est un acquis qui est mis en question" . On est bien d accord, le bénévolat des enseignants est considéré comme un acquis, c est bien pour cela que nos dirigeants continuent de presser le citron!!!
  7. 1 point
    On adapte tous. J'ai plusieurs élèves à profil particulier dans ma classe, en attente de classes spécialisées. Mais clairement, un de plus, et avec une AVS, et pas du secteur, je ne serais pas partante. Je ne vois pas pourquoi il n'irait pas dans son école de secteur. A moins qu'il n'y ait que des maîtresses proches de la retraite, très autoritaires et psychorigides.... L'an prochain, il n'aura plus la même enseignante.
  8. 1 point
    A moitié vrai. Il n'y a pas assez de places jusqu'en novembre. Passé un mois ou deux, les rangs des amphis sont largement éclaircis. Je n'ai pas d'idées arrêtées pour ou contre la sélection. Par contre, je suis pour un vrai bac, reconnaissant un vrai niveau permettant de suivre à l'université. Quand je vois que les facs doivent maintenant proposer des cours de remise à niveau en français, je pense qu'il y a eu erreur de casting à la base. On ne devrait pas pouvoir avoir le bac si on ne maîtrise pas les rudiments d'orthographe et de grammaire. L'échec dans les études supérieures est directement lié au niveau des étudiants qu'on laisse y entrer.
  9. 1 point
    Suite à une enquête effectuée auprès des parents, 69 % sont favorables au retour à la semaine de 4 jours. La majorité des conseils d'école également donc la mairie a acté le retour aux anciens horaires pour la prochaine rentrée! Du classique: 8h30-11H30 13H30-16H30! Sur le plan personnel ça me convient très bien !
  10. 1 point
    Je précise que j'ai été une élève moyenne avec des parents aux revenus très modestes. J'ai fait de "longues et brillantes études". J'étais moyenne mais pas du niveau des bacheliers qui ont eu leur bac avec difficultés. J'ai aidé un certain nombre d"ami(e)s de ma fille dans les matières scientifiques. Le niveau actuel est vraiment très bas. C'est une réalité.
  11. 1 point
    A priori dans ma circonscription (rurale avec 1 REP) , 9 fermetures de classe afin d'ouvrir des CP à 12... Je suis en REP et pourtant je trouve ça complètement aberrant. Je comprends que les collègues non REP soient très amers ! et je suis également très amère ! Et même au sein des écoles REP, on est amers : dans mon école, on en est à faire des CP à 10 et devoir faire des CE1 à 28 du coup... pour le bien des élèves ?!?
  12. 1 point
    @NolwennLB Je suis également PES cette année et j'ai également plusieurs élèves à besoin particulier sans aucune AVS et 'en continu'....et je comprends tes difficultés et doutes. Je te conseillerai d'en parler calmement avec ta CPC ou ta tutrice terrain, de tes peurs, de tes craintes...la personne avec qui tu te sens le mieux...sans dire que tu veux claquer la porte ou sans animiosité contre les enfants, parce qu'au final, ils n'y sont pour rien, c'est des choix d'adultes si on les met comme ça pour servir de cobayes avec deux adultes en alternance alors qu'ils ont besoin de cadre et qu'en plus ces mêmes adultes débutent...rassure toi, visiblement elles sèchent des larmes de 95% des PFSE toute la journée (quoiqu'il te semble en apparence) et que crois moi, ta situation n'est peut-être pas des plus faciles parmi les stagiaires....Et puis, n'hésite pas à en parler d'autres stagiaires de ton age, à plus t'appuyer sur les livres du maître, les séances déjà prêtes, à mutualiser avec d'autres votre travail, ce qui a marché, pas marché, et à te préserver du temps pour toi! Sans ça, tu ne pourras pas tenir, personne ne peut! Certains ont de la chance de tomber dans une super équipe qui les aide vraiment, leur réserve une classe un peu plus facile ou les protège des parents/ des services en continu...et d'autres pas...Et puis tu dégages peut-être aussi une image qui n'est pas celle que tu as de toi même...ma tutrice terrain a fait une mine complètement surprise quand je lui ai demandé si elle pensait vraiment que je pouvais y arriver... ça lui semblait tellement évident!!! qu'elle n'avait aucun doute mais bon fallait voir ma classe!!! n'importe qui se remettrait en cause!....c'est bête, ça lui est sorti tout seul comme ça spontanément et moi, ça m'a fait un bien fou...De même qu'aller dans sa classe, alors que j'étais super sceptique, ça m'a fait un bien fou de voir une classe qui marche, qui a été crée avec cohérence... Je t'envoie beaucoup de courage
  13. 1 point
    Tu étais déjà en arret mercredi dernier ? Dans ce cas, tu n'avais pas à y aller .
  14. 1 point
    Si tu savais aussi combien de fois tu as pu me sauver cette année et à quel point ton blog m'a été utile pour me "déstresser" du cp.
  15. 1 point
    Il a trop d'idées dans sa tête, JM... Faudrait qu'il se pose, qu'il en choisisse une et qu'il la bosse à fond avec les personnes les plus concernées afin de proposer un vrai truc intelligent au bout. Là, il s'éparpille (comme nos élèves qui ne savent plus tenir en place...).
  16. 1 point
    Oui enfin ça c'était si elles étaient logiques....mais moi j'ai trouvé ça très différent de ce que je fait en GS.
  17. 1 point
    Il y a déjà eu sur ce forum enseignant (national) des questions de parents sur une école publique citée en particulier... Je vais essayer de vous retranscrire les réponses données à chaque fois. - de qui attendez vous une réponse? d'un enseignant de l'école? Il me semble difficile (et même plus, ce serait une erreur professionnelle) qu'un enseignant donne un avis sur un forum public concernant son école (et encore plus un avis sur les familles qui la fréquentent...). D'un parent de l'école? on est sur un forum enseignant, et, si par chance, un parent de l'école citée passait par là, il aurait intérêt à ne donner des avis que très "vagues" ou alors de ne donner que les points positifs et de se garder de donner un avis négatif, ce serait, sinon, de la diffamation (pour les enseignants, pour les familles). -Qu'est-ce que vous voulez savoir au juste? si les parents des enfants scolarisés sont potentiellement des dealers? si il y a des familles populaires dans les familles des enfants scolarisés? Je pense que vous le savez déjà, et donc, si c'est le cas, j'ai envie de vous dire : et alors? Ce n'est pas de la provocation, c'est une vraie question. C'est légitime de se poser la question/s'inquiéter, de scolariser ou pas son enfant dans l'école de secteur qui serait "ZEP" et dans une zone réputée "craignos", mais personne ne peut répondre à votre place : qu'est-ce que je veux pour mon enfant (la mixité sociale, une ouverture au monde et/ou un cadre le plus privilégié possible et qu'est-ce que privilégié pour moi,), pour la société, qu'est-ce qui m'inquiète moi parent (les violences, le niveau scolaire, le modèle, ...). Mon conseil : posez vous toutes ces questions qui sont d'ordre politique, moral, éducatif etc.. Vous seuls avez vos réponses.
  18. 1 point
    Et fière de l'être, dans ce cas !
  19. 1 point
    Dans le meilleur des cas...Bon nombre de personnes se sont suicidées à la suite d'accusations calomnieuses...
  20. 1 point
    Je l'espère bien... mais cela suffira pour le salir, à subir les regards d'autrui, peut-être à l'obliger à changer de poste dans son travail... ce qui constitue déjà une sanction.
  21. 1 point
    Et moi j'attends carrément la GS pour faire un abécédaire thématique. je pense que tu peux faire ce travail sur les initiales de leurs prénoms, sans traiter toutes les lettres. Soit, si tu tiens absolument à la forme abécédaire, en laissant des pages "vides" de prémon ( juste la lettre, par exemple en rouge, pour dire qu'il n'y a pas de prénom à cette page-là) , soit sous forme d'un livre des prénoms en ne faisant qu'une page par initiale présente dans la classe.
  22. 1 point
    Les décharges des directeurs devraient surtout être décidées par rapport au nombre d'élèves et non par rapport au nombre de classe.
  23. 1 point
    On m'a demandé une année, j'étais brigade, d'accompagner à la place d'une collègue en arrêt, la classe de neige cm2 prévue. Je ne remplaçais même pas dans l'école à ce moment, mais je la connaissais pour avoir remplacé qqs jours en cycle 2. L'autre classe partante était d'une autre école dans laquelle je remplaçais un long moment. " Vous partiriez avec votre collègue." Mouais.... Je dois avoir le niveau flocon fondu... Et ladite école est plutôt difficile... J'ai dit non. Ce n'est pas l'entière raison, mais hormis indemnité rep maintenue, rien d'autre n'est prévu. Si j'avais dû m'equiper pour le froid, passer 1 semaine 24/24 ... Aurait-ce été suffisant ? Et ma responsabilité face à cette classe inconnue ? À quoi me serais-je engagée ? Quid du projet initial ? Je suis animatrice ? On est devenu corvéable à merci.... Malgré tout, on ne peut pas nous obliger à partir. Donc il y a des textes, et malgré les traditions, il faut les faire valoir. Les classes de découverte sont à l'initiative des enseignants et sont des projets pédagogiques. Et non, des vacances municipales.
  24. 1 point
    "On ne peut pas dire aux enfants, ‘si tu n’es pas sage, pas de classe de neige l’année prochaine’ !”
  25. 1 point
    Si les enseignants dans l'école n'ont pas voulu y aller, je ne vois pas ce qui peut être fait de plus, pour un voyage scolaire ; ce serait le comble de dépêcher un brigade pour ça ! Et ça n'aurait aucun sens. Mais si la mairie tient à son voyage, qu'elle l'organise, avec son personnel, tout le monde est content et les élèves ne perdent pas trois semaines de classe (surtout que j'ai cru comprendre que c'est une école où ces trois semaines ne seraient pas du luxe...)
  26. 1 point
  27. 1 point
    Le collègue devrait aussi porter plainte pour diffamation et/ ou défaut d'éducation et demander rapidement la protection fonctionnelle.
  28. 1 point
    Un droit de réponse devrait être tout de même accordé aux enseignants au travers d'une voie syndicale, pour rappeler certaines réalités! Et que dans la vie "on récolte ce que l'on sème"! A force d'être paupérisés, les enseignants, et notamment ceux de régions parisiennes, en ont marre de voir chaque année leur salaire baisser, leurs contraintes augmentées, et ils devraient en plus être obligés de partir 3 semaines (!!) en classe de neige! ? C'est hallucinant...Les parents n'ont plus peur de rien.
  29. 1 point
    A qui appartiennent-ils, ces ordinateurs ? Si c'est la communauté de communes qui a acheté/fourni le matériel, c'est à eux qu'incombent les responsabilités de remplacement, de maintenance et de sécurisation. S'ils proviennent d'un don à l'école (particulier, entreprise locale), le matériel n'appartient pas à la commune qui n'a donc aucune obligation de s'en occuper (à la limite, ils sont même en droit de refuser son installation au motif d'une possible non-conformité et d'éventuels risques électriques, dont ils deviendraient responsables en cas d'incident). Les éventuels contrats de maintenance conclus avec des entreprises tierces ne couvrent pas ces machines (sauf mention contraire). S'ils proviennent d'un achat réalisé par la coopérative de l'école, c'est aux enseignants de s'en occuper de A à Z. Mais pour de nombreuses raisons, aussi bien pratiques qu'"idéologiques", je déconseille fortement l'achat d'ordinateurs sur les crédits de la coopérative. Pour ta question concernant l'achat, je te conseillerais des PC portables. C'est un peu moins cher, c'est mobile d'une classe à l'autre, et étant donné que la durée de vie d'une machine se raccourcit de plus en plus, la durabilité ne fait pas de réelle différence. Contacte ta communauté de communes pour demander un achat (attention aux périodes de budget à respecter). Mais n'achète pas avec les crédits coopé car ce n'est si souhaitable, ni pratique (et généralement refusé par l'OCCE).
  30. 1 point
    On appelle ça "la bienveillance"...Après autant je comprends pour les raisons de santé mais pour l'organisation d'un mariage
  31. 1 point
    Tout pareil, une lecture intégrale, que l'on lit en plusieurs fois, que l'on compare à d'autres (mises en réseaux autour d'un thème, d'un genre ou d'un auteur), que l'on peut mettre en voix (lecture voix haute d'un dialogue par exemple), et travail en production d'écrit, en vocabulaire, champs lexicaux, compréhension (orale le plus souvent, explicite et implicite surtout), points de grammaire ou point plus spécifique à un passage du texte (dialogue, portrait, etc ..)
  32. 1 point
    Les syndicats sont bien plus occupés à défendre le RASED et les emplois aidés que les remplaçants, ce n'est pas un avis mais un constat.
  33. 1 point
    L'école n'est pas faite pour rendre heureux. Ni malheureux d'ailleurs. Ce n'est pas son objet, tout comme ce n'est pas l'objet du médecin de rendre heureux son patient, du commerçant son client, du gendarme l'automobiliste. L'objet du médecin est de soigner son malade, du commerçant de bien servir son client, du gendarme de faire respecter le code de la route. Tous doivent avoir en commun une éthique professionnelle et humaine. En d'autres termes, ils doivent bien faire leur travail en respectant le sujet de leur objet. L'objet de l'école est d'instruire les élèves dans le respect de leur personne et non de rendre heureux les enfants. D'ailleurs, dans l'histoire, ceux qui ont aspiré à rendre heureux leurs semblables bien souvent n'ont fait que les maltraiter. Les programmes politiques qui veulent instaurer le paradis sur terre ne font que préparer l'enfer. Instruire, respecter et être juste, voilà ce à quoi doit tendre l'école, pas à rendre heureux. « Non, Messieurs, ne laissons pas faire ; quelque touchant que ce soit un intérêt si tendre, prions l’autorité de rester dans ses limites ; qu’elle se borne à être juste. Nous nous chargerons d’être heureux. » (Benjamin Constant, De la liberté des Anciens comparée à celle des Modernes, 1819)
  34. 1 point
    Non non, c'était une vraie question. C'est une des possibilités que j'imaginais mais je n'étais pas sur. On trouve ça dans de nombreux fichiers ou manuels et à mon avis ça fait partie du problème plus que de la solution. En effet, pour exécuter la tâche qui lui est proposée l'élève doit 1) faire des groupements de 10 2) compter les groupements de 10 et les objets restant 3 ) reporter les résultats de ces comptages dans le tableau 4) recopier à l'extérieur du tableau les chiffres dans l'ordre où ils sont écrits dans le tableau. Pour aucune de ces quatre étapes il n'a besoin de se souvenir que dans un nombre à deux chiffres le premier chiffre dit combien il y a de paquets de 10 et le deuxième combien de choses isolées (à l'étape 3 c'est le maître qui s'en charge puisqu'il a préparé le tableau, à l'étape 4 on recopie à l'identique à l'extérieur du tableau ce qui est écrit dedans). Je pense que le tableau de numération à ce stade est un piège qu'on tend aux élèves puisqu'ils peuvent parfaitement réussir tous les exercices sans avoir compris l'essentiel. Quand tu demandes aux élèves qui voient les carte 11 10 10 10 et 3 d'écrire le nombre de points qu'on trouvera en retournant les cartes, il peuvent difficilement réussir sans penser à ce qui est en gras plus haut. L'enseignant va le répéter autant de fois que nécessaire comme dans ta version mais les élèves sont obligés d'y penser aussi, ce qui fait une grande différence.
  35. 1 point
    Dans le sens inverse (même si le PS ne nous a pas laissé le choix, lui), oui, il y a eu des discussions, car la majorité des collègues se doutait des difficultés que nous allions vivre et se heurtait aux militants UNSA-CFDT-FCPE-PS, mais depuis que nous avons expérimenté la chose, avec le désastre que ça représente, même les militants UNSA-CFDT-PS font profil bas. Beaucoup votent carrément pour le retour à 4 jours ou bien s'abstiennent ou veulent rester à 4 jours et demi, mais sans polémiquer. C'est un peu pareil pour les parents FCPE. Je connais des écoles avec deux listes et les parents ont tous voté pour le retour à 4 jours. Il n'y a guère que les DDEN pour se démarquer, mais c'est normal, vu leur âge, ils n'ont pas de classe, et en général, ils n'ont jamais travaillé le mercredi !
  36. 1 point
    Bien sûr que l'inclusion est un piège. Pour une partie des élèves c'est utile. Pour un nombre non négligeable ça se retourne contre eux. Mais ça permet de faire des économies et de satisfaire les associations de parents. N'oubliez pas les propos de Bernard Lejeune, directeur de cabinet de NVB "Si vous n'êtes pas pour l'inclusion, vous êtes pour l'exclusion". Certains syndicats parlent d'apartheid à propos des Segpa qui devrait être un dispositif supprimé et tous les élèves inclus dans les classes ordinaires. Ne soyons pas naïfs, les associations de parents, très puissantes, font de l'entrisme à l'EN mais surtout au ministère de la santé. Un élève en classe "ordinaire" avec AVS coûte deux fois plus cher qu'un élève sans AVS. Mais dans un établissement spécialisé, IME, ITEP, hôpital de jour, c'est 4 à 6 fois plus cher. Donc, bien évidemment, l'Etat est gagnant avec l'inclusion. C'est toute la perversité de la loi de 2005. Cette loi a été adoptée à l'unanimité et Chirac s'est frotté les mains, il s'est donné une image de type généreux, tout en faisant plaisir aux associations de parents et en recevant un satisfecit de Bercy. Pendant ce temps, les délais d'attente pour consultation dans les centres médicaux s'allongent. Est-ce-qu'un jour on comprendra qu'il ne suffit pas de poser un gamin dans une classe pour qu'il réussisse comme les autres, comme si c'était un sachet de thé et qu'il suffise qu'il infuse au contact des autres ? Est-ce-que l'on se pose la question quand un gamin a une leucémie ou besoin d'une dialyse ? non, il va à l'hôpital, on fait les soins et on adapte la scolarité. Mais pour le retard cognitif ou la pathologie mentale c'est moins visible, il n'y a pas de danger de mort sous 24 ou 48 heures donc on fait n'importe quoi. Et ensuite on accuse les enseignants des classes "ordinaires". La réponse magique du ministère et de la hiérarchie étant "différenciation" sans jamais montrer comment faire. Évidemment puisque c'est loin de suffire.
  37. 1 point
    En plus, on dort que d'un oeil, et si un gamin crie "jveux ma maman" ou "j'ai soif" ou "'j'veux faire pipi" on doit faire toutes les chambres pour savoir lequel des 30 gamins a crié ça ... Et ça peut arriver 30 fois par nuit ... Et du coup, on dort ...... pas (euh non, en fait, smiley qui se pend)
  38. 1 point
    oups ! j'ai oublié LE cas puant : - des parents divorcent. La mère demande la radiation, vous faîtes quoi ? Acte usuel, l'accord d'un seul parent est nécessaire, je la donne. Oui, mais vous savez qu'ils divorcent : je redonne la même réponse, même si je me doute de là elles veulent m'emmener. Oui, mais vous savez, l'autre n'est peut-être pas d'accord.... le directeur me soutient en disant : acte usuel, parents encore ensemble, on donne. Je leur dis qu'on pourrait me reprocher mon ingérence au vue des textes, d'où ma réponse réitérée (qui a dit têtue ?). Là, grande explication sur le fait que ces situations de + en + courantes sont de + en + complexes, il ne faut pas hésiter à appeler son IEN qui renverra à l'AS de l'EN qui prendra contact avec le JAF si besoin. Elles m'ont dit d'être très prudente sur des cas comme ça. Je le note aussi. OK, j'arrête de remplir le forum...
  39. 1 point
    Je suis actuellement à l'école internationale d'Austin et prête à répondre à vos questions. Ce forum a été un immense soutien durant mes démarches et aussi une mine de renseignements donc il me semble normal de continuer à faire tourner la roue !
  40. 1 point
    Je ne vois pas quelle personne sur ce post s'est permis de "cracher dessus" comme tu le dis... Certes il y a des avantages à être fonctionnaire, mais pour prendre un cas que je connais bien, à savoir le mien, j'en ai MARRE que l'on se permettent de poser des jugements hâtifs. Les vacances, la sécurité de l'emploi, le salaire, franchement quand on m'en parle ça me fait culpabiliser. Mais la réalité est là: le système éducatif va mal, et moi qui souffre de dépression chronique et d'anxiété je me vois dans la nécessité de me reconvertir. Tant mieux si certains arrivent à faire la part des choses. Moi j'en suis incapable! Alors oui j'ai un statut en tant que prof des écoles, et c'est la crise et le monde du travail est une jungle. Bon alors je fais quoi? Je subis? Je me tire une balle? Non, je préfère penser à la reconversion. Je sais que l'herbe n'est pas plus verte ailleurs mais j'ose au moins espérer que j'irai mieux. Dans ce sens, quand je vois un message concernant la reconversion, j'attends avant tout des échanges, des témoignages, des infos. Mais certainement pas que l'on juge. Voilà, un peut brutal mais je me devais de réagir afin que tu saisisses un peu mieux ce qu'à tenter de dire pépite.
  41. 0 point
    J'ai pris un jour pour accompagner mon mari qui allait subir une opération importante dans une ville éloignée de 300 km de chez moi, j'ai appelé mon IEN, envoyé tous les docs, et on m'a on m'a retiré une journée de salaire.Mon IEN ne m'avait pas prévenue de ça. Par contre mon fils se marie au mois de mai, je demande donc à mon IEN si je pourrai prendre un jour pour aider à l'organisation la veille (c'est aussi à 300 km de chez moi). Réponse : votre fils n'a qu'à se marier pendant les vacances!! Ce à quoi je rétorque qu'il n'est pas enseignant et qu'il a le droit de se marier quand il veut. Réponse 2: Si vous prenez un jour, ce sera sans solde!
  42. 0 point
    Envers certains élèves, les perturbateurs. Parce que les autres, ceux qui veulent travailler, ils sont en véritable souffrance. Un membre de ma famille est prof sur Toulouse, remplaçant. Son constat est terrible : elle n'a connu qu'un seul établissement avec une ambiance calme. Sur une trentaine. Les conseils de disciplines deviennent rarissimes car effectivement, les parents ont pour habitude de venir accompagnés de leur avocat ou d'une meute de sauvages qui vandalisent l'établissement pour empêcher la réunion d'avoir lieu. La première question qui est posée par les élèves quand il arrive, c'est : "c'est quoi votre religion ?" Un cauchemar.
Ce classement est défini par rapport à Paris/GMT+01:00