• Annonces

    • André Jorge

      ADRESSES EMAIL ERRONEES ET SUPPRESSION DE COMPTES

      Bonjour.

      L'adresse email de certains membres du forum EDP n'est plus valide (elle n'existe plus, ne fonctionne plus...) et n'a pas été modifiée dans leur profil (ce qui cause certains problèmes de management du site et du serveur).

      Je demande donc à ces membres de mettre à jour rapidement leur adresse email dans leur profil (en allant dans "Mes paramètres", rubrique "Courriel et mot de passe") et surtout d'utiliser une adresse email valide pour le forum !

      Les comptes dont l'adresse email n'aura pas été corrigée seront supprimés sans préavis.

      Merci de votre compréhension.

Top du site


Contenu populaire

Affiche les publications les plus populaires depuis 23/03/2016 de toutes les rubriques

  1. 5 points
    En vérité, je vous le dis mes frères, ce sera très simple cette évaluation au "mérite" : les petits m*rdeux opportunistes, les lécheurs de c*l d' IEN, les béni oui oui le doigt sur la couture du pantalon, les jamais contents mais jamais grévistes, ceux qui vont toujours dans le sens du vent et feront des "projets", du "spiralaire" et toutes les c*nneries à la mode, ceux qui s'inscriront à plus d'anim péda que prévu par le cadre légal ,ceux qui bosseront main dans la main avec les municipalités et/ou les collèges pour peau de balle et sur leur temps perso,ceux qui aiment remplir des cases et des cases et remonter le tout, ceux qui répondent toujours présents quand il s'agit de nourrir la machine Administration sans renâcler, ceux-là, ceux-là seuls seront méritants. Ceux qui passent leurs we à plastifier des fiches, qui cherchent des idées sur le Net ou ailleurs, qui cogitent, qui bricolent, qui discutent,qui lisent, qui réfléchissent, qui se remettent sans cesse en cause pour faire mieux, pour inventer, ceux qui ne font jamais la même chose car tout est perfectible, ceux qui reçoivent les familles jusqu'à plus d'heure, qui montent des dossiers, qui rencontrent les professionnels : orthophonistes, CAMPS et autres ergothérapeutes, ceux qui par leurs efforts et leur gentillesse arrivent à faire réussir un gamin mal barré et tout ceci sans jamais se faire remarquer de la hiérarchie ni se faire mousser, ceux qui mutualisent leur boulot, qui partagent, qui aident les jeunes collègues ou les collègues en difficulté, ceux-là ne seront en rien remarqués et peuvent toujours se brosser. Amen.
  2. 5 points
    Nous allons reprendre les 3 jeux collectifs que tout le monde connaitra le plus vite possible; Le loup: fuir loin en volée de moineaux pour atteindre tous les portails pour fuir (pourvu qu'un adulte puisse ouvrir à temps) Le voleur: fuir en silence, suivre la maitresse, en utilisant la langue des signes gestes appris. La cachette: rester silencieux couché sous une table ou ... Des jeux pour pouvoir obéir vite et réagir selon le cas ... ET DONC LE PREMIER JEU OBEIR A UN ORDRE DE LA MAITRESSE SANS LE CONTESTER ....
  3. 4 points
    Je suis assez circonspecte sur ce que je lis ici... D'abord, d'un point de vue strictement légal, il n'y a absolument rien qui oblige à faire signer les livrets par le directeur, comme rien ne l'interdit. Tout est une question d'interprétation de texte (et par ailleurs, pour répondre à un intervenant, il existe toujours une hiérarchie des normes dans ce pays: une loi étant supérieure à un décret, lui-même supérieur à un arrêté, lui-même supérieur à une circulaire). La référence au nouveau livret est d'ailleurs fausse: il est ici, et il n'y a pas de cases directeur dans les bilans périodiques, donc trimestriels. Par contre, le visa est effectivement demandé pour la synthèse de cycle. Ensuite, partant du principe que chacun a ici sa propre interprétation du texte et ses propres pratiques... Il me semble que "veiller à la bonne marche de l'école" est avant tout une histoire de dialogue... Soit on se met d'accord en équipe sur une pratique qui fait consensus, soit on fait en fonction de ce que souhaite l'enseignant. Ayant été dans de multiples situations au regard de mon parcours d'adjoint/remplaçant/directrice/faisant fonction lors de mes remplacements, je dirais qu'il me semble dangereux d'être péremptoire. En effet, certains enseignants peuvent percevoir la signature du livret comme un manque de confiance en leurs jugements, d'autres trouvent cela important, d'autres encore sont rassurés d'avoir le regard du directeur. Pourquoi ne pas respecter les ressentis de chacun? Ma pratique actuelle en tant que directrice est donc la suivante: ceux qui veulent que je signe me le disent et je signe, ceux qui ne veulent pas ne me les donnent pas. Pour autant, nous communiquons très souvent sur les élèves. Je fais ce choix, parce que pour moi, il est aussi important de respecter la diversité des enseignants que la diversité des élèves, quand cela touche un domaine pédagogique et que les enseignants respectent leur cadre statutaire. C'est cela que j'entends derrière "bonne marche de l'école": que les choix de chacun soient respectés quand ils sont "légaux". C'est d'ailleurs pour ça que nous en discutons à chaque pré-rentrée, car une règle d'usage (et c'en est une) doit être débattue pour être acceptée pleinement. En tant qu'adjointe, cela m'indifférait, et j'ai connu des écoles avec signature, d'autres sans. J'aurais éventuellement accepté un conseil sur une modification de tournure de phrases (mais je n'ai jamais été dans ce cas quand ma directrice signait les livrets), mais pas sur le fond, qui me prend beaucoup de temps car je pèse en général mes mots. Comme, je le pense, la plupart des adjoints soucieux de leur travail. Pourtant, très franchement, Pascal, si en tant que directeur tu arrivais en me disant " jamais ne sortira de mon école un livret quelconque que je n'aurai pas lu et visé ", je pense que j'irais à l'opposition; alors qu'à la base, je m'en contre-fiche. Cette position me semble trop autoritaire au regard des textes, et je préfère l'échange à la décision arbitraire. Si un livret sort sans que tu l'aies lu, il se passe quoi? Tu sors le martinet de ton tiroir? Tu traînes le collègue devant le TA? Tu le fais convoquer par l'IEN - où le collègue peut se faire accompagner par un représentant du personnel qui retournera sans problème la situation, et là, c'est toi qui risque de te faire taper sur les doigts-? Ou tu lui pourris la vie même si c'est un adjoint consciencieux et efficace?
  4. 3 points
    J'ai fait un gros effort, je suis allée voter aujourd'hui. J'ai participé au financement de la future campagne de Fillon, je suis dégoûtée En tout cas, une chose est sûre et certaine : ce candidat n'aura jamais ma voix, même s'il se retrouve en face du FN au second tour.
  5. 3 points
    J'ai des CP, mais je me permets quand même d'intervenir... Depuis que j'ai eu une classe avec une ambiance détestable il y a 2 ans, je mets en place deux choses de manière préventive en début d'année : - une séance (adaptée d'une idée québécoise!) où je dis qu'on va faire semblant d' être de mauvaise humeur, et quand on est de mauvaise humeur, il nous arrive de dire des choses un peu méchantes. Je sors une image de petite fille ou de petit garçon et c'est à elle/lui qu'on adresse nos méchancetés (et ils s'en donnent à coeur joie!). A chaque méchanceté, je froisse un peu plus l'image. Au bout de quelques minutes, on s'arrête pour observer et se demander pourquoi j'ai froissé la feuille : c'est parce que les méchancetés ont fait du mal à l'enfant. Alors généralement spontanément, ils disent qu'il faut s'excuser pour que l'enfant se sentent mieux. A ce moment-là, je défroisse l'image du mieux que je peux et on observe à nouveau : l'enfant va mieux, mais il reste des marques... Chacun par le de la façon dont s'est senti quand il lui est arrivé de se faire embêter, et on conclue que les excuses c'est bien, mais ça n'efface pas tout. Par la suite, dès qu'il y a une moquerie par exemple, je prend les élèves concernés à part, je demande à la victime de dire au moqueur ce que ça lui fait, puis il y a des excuses. - les petites gentillesses! Juste après avoir présenté les (très simples) règles de classe, je leur explique qu'on va passer toute l'année ensemble, qu'il faut donc que ça se passe bien, et on essaie de lister toutes les petites choses qui nous font plaisir quand les autres les font pour nous. J'ai illustré avec des images tirées de "la classe maternelle". On s'y réfère régulièrement en soulignant les petits actes gentils et spontanés qu'on observe (c'est un cercle vertueux : plus on les met en évidence, plus les enfants ont envie d'en faire, plus ils prennent l'habitude d'en faire, plus ils remarquent de la part des autres...) Les tiens sont plus petits, mais ça peut peut-être donner des pistes... les petites gentillesses fiche élève.docx
  6. 3 points
    Pas besoin de rentrer dans les histoires de climat ou de sociologie des femmes...Cette réforme des rythmes est une catastrophe, une hypocrisie, un gouffre financier et une trahison ...Perso je le ferai payer très cher à ceux qui l'ont mise en place et à ceux qui ne l'ont pas combattue .
  7. 3 points
    Je pense qu'on perd notre temps à se poser ces questions. Nous ne sommes pas stupides, si nous ne comprenons pas ces concepts, c'est qu'ils ne tiennent pas la route. Je pense que par honnêteté intellectuelle, il faut éviter d'enseigner ce qu'on ne maîtrise pas. D'autant que ces notions ne vont absolument rien apporter à nos élèves, j'en suis convaincue. La grammaire n'est pas une science exacte, il ne s'agit que de théories qui se succèdent au gré des modes et des auteurs. Nos élèves ne sont pas en cours de linguistique, ils sont là pour apprendre à écrire. Commençons par leur apprendre à accorder les noms, les verbes, les adjectifs, et à maîtriser les participes passés, et on aura fait le gros du boulot. L'enseignement de la grammaire en France est un véritable foutage de gueule. PS Je tiens beaucoup aux participes passés, car même ici, je vois pas mal de choses qui me piquent les yeux. Même dans les dissertations de haut niveau sur les théories grammaticales.
  8. 3 points
    Moi, on peut me raconter ce qu'on veut, directeur, collègues, IEN DASEN....Sur le calendrier du ministère, la pré-rentrée des enseignant c'est le 31 aout. Ce n'est pas moi qui le dit, c'est le décret ministériel. Alors tous les enseignants de France peuvent venir faire du bénévolat le 15 aout ou le 30 si ils n'ont que ça dans leur vie, mais moi le 30 je serai à la plage avec mes gosses à jouer dans le sable. Non mais sérieux, on a cas nous dire de venir le vendredi durant les vacances de noël aussi?? Ce qui régit notre temps de travail, et nos dates de vacances c'est le calendrier du ministère et rien d'autre! Alors le DASEN peut très bien me dire de venir le 30 août, je lui dirai que j'ai acheté mes billets Corsica ferries en janvier et que j'en avais tout à fait le droit. Il ne peut en AUCUN cas nous être imposé de venir durant les périodes de vacances. Tu n'as même pas à râler, tu restes chez toi si ça t'arrange, et tu viens le 31. Si tes collègues n'ont pas de vie et ne savent pas quoi faire de leurs vacances, c'est leur problème, pas le tien. RIEN ne t'oblige à venir les 29 et 30, et strictement rien ne peut t'être reproché, tant que tu es là le 31. Tu leurs dis que t'avais réservé un vol en provenance du Boutan au mois de janvier, et que tu n'avais pas prévu qu'ils s'ennuyaient au point de revenir le plus tôt possible au travail. Franchement, à ce rythme ils nous feront venir après le WE du 15 août dans peu de temps, et encore il y en a qui seront content.
  9. 3 points
    Donc c'est bien ce que j'essaie de démontrer depuis quelques messages. Il te suffit d'exemples particuliers ( dont je ne nie pas l'existence et que je condamne ) pour généraliser à tout un ensemble : les "musulmans" qui n’existe pas dans les faits puisqu'il y a énormément de manières différentes de pratiquer la religion musulmane. Consciemment ou inconsciemment, ces généralités participent à créer des séparations artificielles entre les différents citoyens d'un pays.
  10. 3 points
    Personnellement je ne dirais rien du tout, ça m'est déjà arrivé de piquer du nez en surveillant la sieste (ok pas dormir à poings fermés, mais au moins sursauter quand ma tête part vers l'avant ) Elle a peut-être une raison d'avoir dormi (problème de sommeil, début de grossesse, que sais-je...) et tu ne peux pas la classer dans les récidivistes car c'est la première fois qu'elle vient. On est loin de la faute grave (elle n'a pas abandonné la salle de sieste pour rentrer chez elle se faire un café), elle est dans la salle si quoi que ce soit arrive. Je connais beaucoup d'écoles où les enfants sont seuls dans la salle de sieste avec l'instit dans la salle adjacente porte ouverte avec les premiers levés, et la surveillance n'est donc pas meilleure que dans cette situation. Et surtout, si tu veux seulement que ça vienne à ses oreilles, le plus simple est de lui dire, sans passer par la directrice
  11. 3 points
    Le problème Fredzzzzz, c'est que visiblement ça t'arrive presque tous les ans.... Je précise que je comprends tout-à-fait ton ras le bol sur les modalités du mouvement (ici aussi trimballée ces 1ères années, voeu géographique qui n'est qu'un non-choix...), mais il faut aussi raison garder. Qu'elles nous satisfassent ou pas, les modalités sont connues de tous ;nous faisons nos voeux en connaissance de cause, et nous entrons dans ce métier en connaissant les possibles galères des 1ères années, qui parfois s'éternisent. Tu ne peux pas brandir l'étendard de la révolte ou insulter ceux qui osent ne pas aller dans ton sens à chaque fois que tu n'es pas satisfait par ce que tu as eu.
  12. 3 points
    Et vous oubliez quel séducteur est ce Tormund Sinon, plus sérieusement :
  13. 3 points
    "...Avec "l'intégration", il y avait encore la reconnaissance de besoins spécifiques et les classes à petits effectifs avait été crées (Clis, Ime, sessad...)....Tous ces dispositifs sont prétendument dépassés depuis 2013..à cause du fait que "ces enfants sont trop souvent sortis de leur classe pour leur prise en charge thérapeutique!"( Arguments des pouvoirs publics). L'obstacle à l'inclusion, c'est donc la prise en charge thérapeutique?... ...Plus de 11ans maintenant après la loi 2005 quel est son vrai bilan? Combien de centaines d'enfants inquiets, inhibés ou agités, prostrés ou désemparés, combien de situations familiales désespérées, se cachent derrière les statistiques officielles d'autosatisfaction sur le nombre toujours croissant d'enfants handicapés inscrits à l'école ordinaire? En quoi, le fait, que, en 10 ans, le nombre d'enfants handicapés scolarisés dans l'ordinaire ait doublé , est-il un bonne nouvelle, si, en même temps, on sait que 69% d'entre eux , c'est à dire plus de 103 000 le sont par inclusion dans des classes ordinaires, sans prendre en compte leur besoin spécifique? Comment ose t-on se féliciter comme vient de le faire en octobre dernier Barbara Pompili, que la fraction d'élèves handicapés scolarisés bénéficiant de CLIS ou d'ULIS soit passée de 40% à 3%? Comment peut-on se féliciter de scolariser des enfants porteurs de trisomie 21 ( en CM2 par-exemple) au milieu d'enfants de leur classe d'âge en faisant croire aux parents qu'automatiquement ces enfants auraient accès à la lecture ou l'écriture ou au mécanisme de la division comme les autres??!!! Alors qu'à 11 ans ils n'ont généralement toujours pas accès à la reconnaissance toutes les lettres de leur prénom, qu'ils ne sont pas latéralisés et que l'apprentissage des gestes les plus quotidien (se moucher...) seul mériterait d'être poursuivis avec autant de tact et de pudeur que de persévérance et de sérieux. Car pour eux, l'acquisition de ces petits objectifs constitue non seulement de véritables challenges, mais surtout conditionne son maintien la tête haute dans les activités ordinaires de la vie sociale. Accorder une formation sérieuse et complète sur tous les handicaps à tous les enseignants ordinaires est un objectif totalement irréalisable, mais c'est désormais l'objectif officiel annoncé. Est-ce bien sérieux? Ou alors appelle t-on formation , le fait d'avoir consacré 2 jours à l'autisme (par-exemple) et que ce sera amplement suffisant? C'est le constat de l'inégalité des chances qui fonde l'égalité de droit,entre autres, l'égalité de droit aux soins comme à l'instruction. L'invention d'un nouveau "droit à l'ordinaire" comme les autres, comme à l'inclusion avec les autres, voire aux mêmes "chances" que les autres, ne vient-il pas, en brouillant les cartes et en se couvrant de générosité apparente, justifier ici l'abandon de ces droits les plus fondamentaux qui sont le droit pour tout enfant quel qu'il soit, d'être soigné et celui d'être instruit?..." (Docteur Rivière Pédopsychiatre)
  14. 3 points
    Ouais, c'est ça, pas au détriment des élèves! On devrait interdire le travail de prof des écoles aux gens qui ont le cancer... Et puis aux handicapés moteur, font chier avec leur fauteuil! A ceux qui ont une sclérose en plaques, ils peuvent pas faire leur service. A ceux qui font une PMA, parce qu'ils sont trop souvent absents. A ceux qui ont plus de deux enfants, les mioches, c'est toujours malade. A ceux qui sont homosexuels, ça pourrait choquer les enfants si ils les croisent avec leur compagnon dans la rue. A ceux qui sont en dépression, parce qu'ils sont malades mentalement. A ceux qui fument, ils donnent le mauvais exemple. A celles qui mettent des talons aiguilles, ça donne un mauvais exemple aux jeunes filles qui vont bousiller leur dos. A ceux qui sont obligés de s'absenter pour aider un proche malade et qui ne sont pas remplacés. CE SERAIT AU DETRIMENT DES ELEVES!!! Et oui, où est la limite? Si l'institution faisait son boulot (surtout en terme de moyen de remplacement et en octroi d'AVS pour les enseignants, en qualité de visite médicale d'entrée dans le métier où on nous a jugé apte, en suivi par la médecine de prévention (ce qui éviterait les abus), en offre de postes adaptés, en temps d'allègement de service...), on n'aurait pas ce genre de remarques. Sur ce, l'handicapée motrice qui fait chier ses collègues pour avoir une classe au rez-de-chaussée, qui a quitté une école à étages avec une bonification au titre du handicap, qui a une fille handicapée, qui parfois a bien du mal à rester debout mais qui heureusement à une chaise à roulettes en classe, qui perd 15% de son salaire pour tenir toute la semaine devant ses élèves, vous salue bien bas. Et espère vraiment que ni vous ni vos proches n'aurez jamais de problèmes de santé, d'accidents de la route, d'accidents de la vie.
  15. 3 points
    La dépression est une maladie. Jugerais-tu une collègue paralysée après un accident et dont le poste serait bloqué pour lui permettre de reprendre après une longue hospitalisation suivi d'une rééducation? C'est frustrant bien sûr. Même avec mon ancienneté, je n'obtiens pas le poste que je vise. Je comprends donc ton point de vue. Mais je n'échangerais pas ma place contre celle de la collègue, bien moins ancienne que moi, qui m'a grillé grâce à ses 1000 points... Un jour, peut-être que toi ou moi, nous serons bien contents d'être protégés suite à un accident ou une maladie. Personnellement, je préfèrerais ne jamais en avoir besoin, quitte à gérer ma frustration face à ce p... de mouvement bloqué.
  16. 3 points
    Si, c'est la même chose. Le lien que tu as donné l'explique d'ailleurs. Tu reçois un ordre de mission sans fais de déplacement, tu n'y vas pas. Moi, je refuse les animations à 30 ou 40 km de chez moi, je me sers bien assez la ceinture comme ça pour ne pas me priver encore de quelque chose pour aller à une anim péda creuse et sans intérêt (dans la grande majorité des cas). Je pense que c'est parce que notre profession s'est largement féminisée que le regard sur le salaire a changé et oui, beaucoup de collègues n'oseraient pas réclamer un salaire décent. Souvent, si elles sont en couple avec un homme qui gagne plus, ça passe. Si on est seul(e) avec un salaire de PE, on se prend la dévalorisation salariale en pleine poire.
  17. 3 points
    De plus en plus, les parents donnent l'impression d'être des clients de l'école et nous considèrent comme des domestiques qui doivent abonder dans leur sens et s'exécuter, en quelque sorte. Ce n'est pas l'attitude de nos gouvernants à notre égard qui arrange les choses.
  18. 3 points
    Cette phrase, témoin d'une communication, est très différente de celle-ci: ... qui est purement relative à ta conception des choses. De même, je me méfie des "évidences": ce qui est dit est acté, ce qui est implicite ne l'est pas.
  19. 3 points
    Oui j'ai réussi à prendre sur moi depuis deux ans sur les conseils d'une collègue plus expérimentée et du coup, je fais maintenant des séances plus synthétiques Ce n'est pas simple de s'y mettre, j'ai eu beaucoup de mal surtout que ce sont des matières que j'adore mais je me rends compte que mes élèves apprennent mieux ainsi et retiennent mieux.
  20. 3 points
    La question n'est pas de savoir si joindre les directeurs/trices peut s'avérer nécessaire ou pas. je pense qu'on sera beaucoup pour dire que ça peut être utile. J'ai moi -même donné récemment mon n° de portable au secrétariat pour que l'IEN, absent, puisse me joindre rapidement suite à une affaire urgente concernant une collègue. Cela dit encore une fois, notre chère et tendre administration va au plus facile et joue sur le ressort de la culpabilité pour obtenir de nous ce qu'elle veut. J'ai un ami chef de bassin d'une piscine municipale qui a un tph de fonction. Dans la commune, les responsables du Service Enfance Jeunesse et de l'Espace Jeunes ont un tph de fonction. Mon voisin, chef de rayon informatique d'une grande surface a un tph de fonction, On pourrait trouver chacun des multiples exemples similaires. En a-t-on une utilité aussi importante que ces personnes. Peut être pas autant mais bien des fois. L'EN fait ses choix. Elle a préféré l'année dernière d'augmenter les frais /indemnités des recteurs de 10 000 euros par an. Elle ne rembourse pas nos frais kilométriques.Elle n'est pas fichue de nous accorder la moindre aide pour l'achat de nos portables et autres équipements informatiques qui moi me servent pourtant à 90 % pour mon travail. Elle les assume. Après qu'elle vienne pas me faire la leçon.
  21. 3 points
    Il y aurait aussi une option vraiment équitable : que ce soit l'Etat qui finance le matériel scolaire et plus les communes. Et là tout le monde serait sur un pied d'égalité.
  22. 3 points
    Laurence, qu'ils paient du nécessaire, pas de problème. Mais non la télé, pas d'accord, surtout si après ils rechignent à fournir un tube de colle, une participation à la coop etc. Et ceux qui vont s'acheter des cigarettes, de l'alcool, le dernier portable à la mode, c'est aussi pour le bien etre de leur enfant?
  23. 2 points
    Parce que justement ils en ont beaucoup et sont nombreux à en avoir Si on ramenait à la normale le nombre de points cela vaudrait pour tous mais léserait moins les célibataires qui veulent muter pendant des années. Si la séparation de conjoints 1 an équivalait à par exemple à 4 demandes successives de célibataire cela continuerait à favoriser les RC tout en permettant de temps en temps à un célibataire de muter. Les PACS de convenance seraient moins nombreux, les dossiers médicaux peut être aussi qui sait (même si je me doute bien que l'air basque est plus sain que l'air de l'IDF) et donc cela s'équilibrerait. Il faudrait voir aussi peut être à ne pas placer le statut d'auto entrepreneur sur le même pied que le statut de militaire niveau mutation Bref une remise à plat du système permettrait à tous de savoir dans quoi ils s'engagent avant d'espérer une possible sortie du département.
  24. 2 points
    Je ne pense pas que l'alliance ratée soit une question d'égo mais une question de programme. Sur l'Europe et la nouvelle constitution par exemple, il y a des divergences profondes. Quand un traité européen est signé, les nouvelles lois doivent être écrites dans la constitution de chaque pays. Mélenchon veut écrire une nouvelle constitution pour virer ces traités, et notamment celui de Lisbonne qui impose aux pays de s'endetter auprès de banques commerciales (privées) à des taux élevés au lieu d'emprunter à la banque centrale à un taux bien plus faible. C'est ce système d'emprunt qui fout la merde en Europe (au profit d'organismes privés!!!). Les pays empruntent pour rembourser les emprunts, c'est sans fin. S'en affranchir, c'est la clé de voute d'un nouveau système économique qui fonctionnerait mieux. Cela ne signifie pas s'affranchir complètement de l'Europe (et je pense que l'espace Shengen a encore de beaux jours devant lui quel que soit le futur président), simplement retrouver une souveraineté économique au service des nations et pas des banques privées. C'est sur ce point que Mélenchon ne veut pas céder, car il a des électeurs qui comptent sur lui derrière. Et c'est principalement sur ce point qu'une alliance avec le ps est impossible (le ps qui est en train de privatiser la verbalisation des excès de vitesse au lieu d'embaucher des agents assermentés).
  25. 2 points
    Bonjour, Voici mon dossier "Arts Visuels" présenté au crpe 2015. Sujet: peinture et art abstrait au cycle 3. Résultat: 60/60! Le dossier serait trop lourd si j'y joignais les œuvres sur lesquelles il s'appuie mais vous les trouverez facilement sur le net, toutes les références sont dans le dossier. BON COURAGE A TOUS!!le dossier.pdf le dossier.pdf
  26. 2 points
    On est en train de vouloir intellectualiser à outrance notre boulot sauf que c'est un travail de terrain. Plus que de longues études, il demande de l'apprentissage. Il faut savoir parler à des gamins et les gérer avant de les instruire et ce ne sont pas des Masters qui aident en cela. Effectivement, le recrutement à Bac+ 10 000, éloigne du métier des gens qui auraient la "fibre" mais il faut pouvoir se permettre de si longues études...
  27. 2 points
    J'ai revisionné cet échange et effectivement NVB n'est pas à la hauteur...De plus, ce que dit MLP est loin d'être faux et on aurait aimé qu'elle puisse développer...Autre chose, MLP est , je crois, la seule à vouloir revenir sur les rythmes imposés aux écoles publiques (et qui coûtent un fric fou pour un bilan calamiteux...) Bah, ouais, c'est terrible de se voir obliger de soutenir les propositions du FN...et c'est à la gauche de s'interroger sur les valeurs qu'elle a abandonnées et sur les réformes absurdes qu'elle a imposées...
  28. 2 points
    On parle de la grippe aviaire, on montre des agriculteurs qui sont très inquiets des conséquences financières. On parle du manque de neige, on montre les saisonniers au chômage technique. On fait un reportage sur le nombre grandissant de démissions, on montre deux personnes qui s'épanouissent, c'est un peu antinomique! Je sais bien que l'herbe n'est pas plus verte ailleurs! Je trouve que le rapport entre avantages et inconvénients m'est favorable dans mon boulot. Pareil pour mon compagnon, qui bosse dans le privé. Alors, on ne se plaint pas.... C'est juste que le procédé journalistique m'interpelle...
  29. 2 points
    C'est "marrant" de voir tous les collègues dégoûtés avec cette réforme des rythmes et tout le reste...On en parle ici depuis le début (qq années donc...), on avait mis en garde mais maintenant le mal est fait...Pire, si le prochain gvt revient sur la réforme des rythmes (et c'est possible) il laissera l'entièreté de choix aux communes; c'est à dire qu'il y aura un nombre hebdomadaire d'heures à caser, mercredi matin ou pas...on va rire..
  30. 2 points
    Moi non plus. Mais je ne vois pas l'intérêt de rapporter à une personne le mal qu'une autre dit d'elle. C'est jeter de l'huile sur le feu.
  31. 2 points
    Je te comprends car moi aussi j'ai eu des débuts très difficiles. Pour moi aussi c'était une reconversion. Mais honnêtement, je pense que toute l'ambiance de classe dépend de l'enseignant. Le fait que tes supérieurs te jugent mal ne fait qu'aggraver la situation. Pour y arriver et pour progresser, je pense qu'il faut que tu retrouves ta sérénité. Il faut que tu acceptes de prendre du recul et que tu te remettes vraiment en question. J'ai compris ça grâce à mon expérience (11 ans maintenant). Je travaille en REP, j'ai un public d'enfants qui n'ont pas beaucoup de repères, ne respectent pas les règles. Mais ils ont très peu de contraintes dans leurs familles. Ils se laissent vivre, on leur parle à peine, ils passent leur temps devant la télé ou les tablettes... Ils mangent trop gras, trop sucré, trop salé... ou certains, pas assez. Ils ne sont pas débrouillards. Ils ne comprennent pas l'école : les règles sont souvent différentes de ce qu'ils connaissent à la maison. Faire des efforts n'est pas dans leur habitude. Ils sont souvent agités ou passifs. Il faut donc savoir valoriser les enfants. Il faut qu'ils aient plaisir à travailler : leur proposer des travaux faciles, les laisser s'aider, et toujours positiver. Pas de remarques négatives : tu as bien écrit, mais tu n'as pas compris ce qu'il fallait faire... et tu fais l'exercice à l'oral avec l'élève. Puis tu peux lui demander de le refaire... Il faut prévoir des activités pour les élèves qui ont vite terminé : de la lecture avec fiches (sinon, ils ne lisent pas vraiment), des coloriages magiques (ou pas magiques si l'enfant est trop en difficulté, des madalas sont suffisants). On peut exiger un temps de travail, et un temps de "détente" --> Même pour ceux qui ont fini très vite, demander 1 ou 2 autres exercices (jusqu'à une heure donnée) avant d'avoir droit au coloriage ou dessin... Revenir sur les erreurs de tous, tous les jours, pendant que ceux qui n'ont pas d'erreur ont un autre travail. Exiger la correction. Pour le respect des règles : dans les rangs, je ne crie pas, je place les élèves. Moins on crie, mieux c'est. Mais pour ça, il faut vraiment être zen. Et tout se passe bien. Ils obéissent mieux quand on leur demande gentiment. Et oui, ils obéissent, même quand ils ne le font pas avec le débutant ou avec les parents. Ils faut attendre, pas crier. Répéter doucement, calmement, mais fermement ce qu'on leur a demandé. Pas de cris, attendre le silence pour parler, s'arrêter dès qu'il y a du bruit... faire des remarques à voix basse, même en chuchotant, ça marche. Donner le programme de la journée, dire ce que tu attends d'eux. Trouver les qualités de chacun. Même s'il faut vraiment chercher, chez certains... quand tu arrives à mettre en valeur un enfant qui n'en a pas l'habitude, ça lui fait du bien, et il a envie de faire de son mieux. Donne-leur plusieurs chances dans leur travail. S'ils n'ont pas appris la leçon, laisse les copier, mais dis-leur que tu refera le contrôle. Et tu le refais. Même plusieurs fois s'il le faut, sur demande. Propose le contrôle de rattrapage, mais ne l'impose pas. Dis-leur que ceux qui veulent une bonne note peuvent retravailler la leçon et refaire le test. Ça peut redonner confiance et leur éviter le stress des contrôles. Aide-les à voir ce qui n'a pas été. Montre que tu veux les aider à avancer. Ose t'éloigner de tes fiches de prep' pour répondre aux besoins réels des élèves. Voilà quelques conseils qui peuvent t'aider, j'espère. Bon courage, et réfléchis bien à ce que tu souhaites au niveau professionnel.
  32. 2 points
    Et voilà, si on veut gagner un plan à 250 M d'Euros en France, il suffit de manifester armé et cagoulé, sur son temps de travail et avec son matériel de service (même pas besoin d'être nombreux en plus)... Par contre, quand on défend ses droits sociaux, des terres cultivables, des ressources naturelles, d'autres êtres humains ou qu'on est juste au mauvais endroit au mauvais moment, on peut se faire éborgner à coup de flash-ball ou tuer à coup de grenade dans le dos.
  33. 2 points
    Quel abus de pouvoir Tu es en arrêt de travail, à partir de là elle n'a aucun levier possible. Il ne peut y avoir aucun impact sur ta titularisation.
  34. 2 points
    L'IEN veut venir te chercher chez toi pour t'emmener à l'école? Mais c'est une blague??? Cela me paraît complètement fou, cette histoire. En tous les cas, tu es dans ton droit.
  35. 2 points
    Choisi ???? VOEU GEOGRAPHIQUE OBLIGATOIRE pour les non titulaires !!! Relis ce que je reproche à ce système bon sang !
  36. 2 points
    C'est le jeu ma pauv' lucette! Moi, je voulais le beurre, l'argent du beurre , et le cul de la crémière sur le dos de la vache! . Non mais sérieusement!!! Faut lire l'intitulé du poste avant de postuler...
  37. 2 points
    Je peux comprendre que le fait de ne pouvoir avoir d'enfants est dur. Mais quand on envoie une maman faire 2 ou 3h de route par jour, c'est ses enfants qui en souffrent. Ca me parait essentiel qu'il existe des points pour enfants.
  38. 2 points
    Même problème pour moi. On va devoir annuler l'équitation de la grande, la natation de la petite, le visite que je devais rendre à ma cousine de passage dans le chef lieu pour deux jours seulement, l'anniv de ma collègue ce samedi.... Je me dis que c'est bien beau de faire le choix de vivre en cambrousse. On essaie de se la jouer écolo biquette : on fait notre pain, on cultive nos légumes, on va balader dans les forêts magnifiques tout autour de chez nous.... Mais on est ultra dépendants du diesel. Pas si écolos que ça finalement.
  39. 2 points
    Je vois bien "mise en place courant 2018" comme ça s'ils ne sont pas élus, on l'aura dans l'os.
  40. 2 points
    J'apprécie beaucoup mon équipe (depuis 7 ans pour certains), mais le principe en ce qui me concerne, c'est d'être souple et résistant comme le roseau, et de séparer vies privée et professionnelle. On n'est pas là pour être copains, on est au travail. Dans mon équipe certains sont très amis, c 'est chouette, mais on a vu des équipes constituées de super potes finir par s’entre-déchirer, le plus souvent pour des histoires relevant de la vie privée. Or pour mon équilibre il m'est vital d'aller sereinement au travail le matin, ce n'est quand même qu'un métier, et même s'il est formidable on y est contraints, on va pas en plus se tirer dans les pattes
  41. 2 points
    c'est marrant car moi c'est l'inverse quand je cherche une info précise, je préfère avoir un fil de 3 ou 4 messages où j'ai l'info tout de suite...au lieu de chercher dans plusieurs pages.
  42. 2 points
    Oui enfin, sans un peu de rigidité, le forum n'est plus lisible. Kokoyaya a aussi raison. Ce sujet est traité à longueur d'année partout et on voit fleurir plusieurs sujets de ce type tous les ans au moment des répartitions. On comprend bien que chacun est plus intéressé par son propre cas qu'il juge toujours particulier et différent des autres, mais avec une petite recherche, comme le demande d'ailleurs la charte du forum, l'auteur de sujet aurait trouvé plusieurs fois la réponse à sa question. Si besoin d'une précision, il/elle pouvait poser une question particulière sur un des fils déjà existants. C'est à chacun de nous de faire vivre ce forum et de faire en sorte qu il reste utilisable facilement.
  43. 2 points
    C'est vrai...On se demande bien d'où nous pouvons tirer une telle chose.... Peut-être de la seule chose que nous ayons à disposition : tes écrits précédents et le ton que tu y emploies, en contradiction avec le portrait idéal de ton dernier message. Ça vaudrait peut-être le coup de demander une relecture de tes messages avant de poster
  44. 2 points
    Ce dessin satirique, qui ne vise ni à choquer ni à faire rire - d'ailleurs les unes de Charlie Hebdo n'ont pas pour but de faire rire, contrairement aux manchettes du Canard Enchaîné -, opère une concordance des temps en signifiant que les crimes commis au Rwanda rejoignent le crime islamiste de Bruxelles qui, même à une échelle moindre, relève d'une semblable pulsion génocidaire d'affirmation et d'imposition de ses idées par le meurtre, comme procèdent toutes les idéologies totalitaires. Stromae, dans le malheur d'avoir perdu son père assassiné au Rwanda, est rattrapé par la volonté de meurtre en Belgique où il vit. Les corps déchiquetés de Bruxelles rejoignent les corps déchiquetés du Rwanda, et sa chanson résonne tragiquement d'un lieu à l'autre.
  45. 2 points
    Le plus sage est d'arriver à l'heure. La plupart des enseignants arrivent bien avant l'heure d'ailleurs.
  46. 2 points
    Ton père n'a sans doute pas été découpé à la machette en 94 ... ... C'est juste immonde ... Quand on connait le parcours de ce chanteur bien sûr ...
  47. 2 points
    Mais elles n'en seraient pas privées, puisque l'établissement ou l'école de leur enfant toucherait cette somme et ne leur demanderait pas d'argent pour le matériel et les sorties.
  48. 2 points
    Moi j'en pense que cette fête ne fait pas partie de mes 108h ni de mes heures d'enseignement face aux élèves, donc ils peuvent choisir la date qui leur convient puisque je serai chez moi...mais bon je suis un peu sectaire
  49. 2 points
    J'ai passé le concours en 2014, je l'ai eu, mais pour autant ce qui est demandé nécessite plus que le bac. Autant, je suis d'accord un master n'est pas nécessaire, autant le minimum me semble être la licence (ça a été le cas d'ailleurs). D'une part car il faut une minimum de maturité, et pas seulement une question d'âge, et d'autre part, quand je pense à la didactique, ça me semble peu adapté et surtout peu accessible à un niveau bac seulement. Et ce concours ce n'est pas seulement des notions, des notes, c'est aussi être enseignant (ou du moins montrer qu'on est sur la voie), une posture, une manière de parler, d'écrire, de s'exprimer, de se tenir, c'est connaître l'enfant, sa psychologie, c'est pouvoir étayer, penser interdisciplinarité, proposer à l'oral un projet en deux minutes, connaître les étapes de la pré-lecture ou encore proposer une manière différente d'aborder la Révolution. On ne dit pas qu'il faut penser tous de la même manière, tu peux penser comme tu veux,, mais nuancer tes propos peut-être ? Car ils sont assez agressifs pour certains, et assez "oh, t'as le brevet donc tu auras le concours, pas besoin de stresser pendant des mois". Chacun est différent, respecte-le. Tant mieux pour toi si tu l'abordes assez légèrement. Pour ma part, j'ai beaucoup stressé, assez inutilement, car j'ai toujours eu des facilités, et je dis ça sans prétention, ça a toujours été ainsi durant ma scolarité, j'ai eu ce concours sans être une acharnée et en étant très bien classée, parfois même, je me dis que je ne le mérite pas autant que d'autres quand je vois tout ce que certains font et donnent pour l'avoir. Pour autant, j'ai passé une année à penser concours tout de même, à mal en dormir, à m'inquiéter des notes très hautes par endroit, tout en ne comprenant toujours pas des notes basses, à m'entraîner sur des sujets simples ou d'autres compliqués... Mais pour autant, je ne vais pas poster sur les sujets en disant que c'est facile, qu'il faut des notes pas trop hautes, chacun a son expérience. Et il y a aussi le facteur chance je pense (sujet maîtrisé ou non, jury, soucis persos ...).
  50. 2 points
    Pas de complémentaire pour moi et je ne l'envisage pas, je crains trop les risques de banqueroute, sur une si longue durée c'est trop d'incertitude (voir ce qui va se passer avec les complémentaires du privé AGIRC et ARRCO, qui seront vraisemblablement en cessation de paiement en 2017 donc incapables de verser leur retraite à ceux qui ont cotisés).