Top du site


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation depuis le 18/01/2017 dans toutes les zones

  1. 5 points
    Sécuriser l'enfant à 34 en PS alors que certains n'ont jamais été scolarisés ou d'autres en crèche avec 1 adulte pour 5... Il faut arrêter, les enseignants de maternelle sont en grande majorité bienveillants mais ils font comme ils peuvent. Certes en PS et MS le programme permet de prendre le temps, en GS c'est autre chose. Le problème c'est aussi le CP, ce n'est pas vraiment progressif, pour avoir fait le CP avant d'avoir eu des maternelles je trouve que c'est violent. J'y suis revenue après et j'ai vraiment adapté, le résultat à la fin était le même. Le problème c'est aussi l'évaluation sur fiches qui est faite début CP...Comment un enfant qui a certes acquis tout le programme par le biais de jeux et de manipulations peut il réussir cette évaluation individuelle. Certains se sont faits taper sur les doigts pour les mauvais résultats, ici nous avons uniquement renseigné les items que nous avons jugés pertinents. Il y a les enfants qui ont acquis toutes les compétences mais qui ont encore besoin d'être sécurisés au CP, et là non plus on ne laisse pas le temps quand je vois que des collègues ont des CP/CE1 à 28, je me dis où est la bienveillance. Je ne tape pas sur les collègues parce que franchement ils font un excellent travail avec les moyens donnés. Bref, réduire déjà le nombre d'élèves des classes maternelles serait une bonne chose. On nous énonce toujours ce que nous devons faire alors que nous faisons de notre mieux mais cependant pour les moyens on repassera... Redire l'enjeu de la maternelle aux parents aussi : quelquefois nous sommes perçus comme un moyen de garde uniquement.
  2. 5 points
    Je ne "tape" pas sur les Maître E, je verbalise simplement ce que beaucoup de collègues, dans leurs classes banales, pensent, c'est à dire que les RASED, tels qu'ils existent (et a fortiori tels qu'on nous les annonce avec l'école inclusive), ne résolvent pas les problèmes qu'ils rencontrent au quotidien, et que tous, autour de nous, nous connaissons des membres des RASED (pas tous, mais pas mal quand même) qui, alors qu'ils prennent un ou deux élèves par-ci par-là une demi-heure par-ci une demi-heure par-là, font la pluie et le beau temps dans l'école en expliquant aux collègues des classes banales comment ils doivent se débrouiller avec de plus en plus d'élèves compliqués et en inclusion, sans prendre leur part de travail pour les soulager. En général en plus, ils ne font pas les services de récré, pas l'APC et ne viennent pas aux réunions. Je suis heureuse de constater que toi, tu le fais (et c'est le cas de la mienne ... qui dit exactement ce que j'écris de certains de ses collègues passés ou présents...). Mais avoue que ce n'est pas le cas de tous. Je me souviens, entre autres, d'une année où j'avais 28 CP et ai demandé au Maître E de l'époque de prendre un 3è élève dans son groupe de lecture de ma classe qu'il prenait... 30 minutes par semaine. Il a refusé car ... il était débordé ! Le RASED est un échappatoire à la classe pour certains de collègues. Il faut le dire. Le fait, qu'en plus, ces "certains" se permettent de te réexpliquer comment faire ou de critiquer ton travail, passe mal ! Un peu comme les PIUFM ... Je ne connais personnellement aucun élève qui, ayant été suivi par le RASED dès la maternelle, ait rattrapé le niveau moyen de ses camarades arrivé au CM2. J'ai 30 ans de carrière derrière moi. Je ne remets pas en cause les compétences des personnes les ayant pris en charge, mais en tous cas, cela montre que LA solution aux difficultés des élèves n'est pas là.
  3. 5 points
    Non mais l'Etat leur verse une prime de Noël. Perso ce qui me choque c'est que à chaque fois qu'on se plaint un minimum de nos conditions de travail, on nous rappelle qu'il y a la mousson en Inde et que le paludisme tue. Pas étonnant avec ça que nos droits sociaux se trouvent de plus en plus réduits et ce sous les applaudissements de bonnes âmes charitables.
  4. 5 points
    Personnellement, ce qui ne me convient pas dans cette pédagogie, c'est effectivement d'abord cette histoire de présentation médiatisée et simpliste qui me hérisse les poils... J' étais pourtant plein de bonne volonté, j'ai donc lu, regardé des conférences... Bref, je m'y suis intéressé en essayant de laisser de côté les quelques préjugés que j'avais au départ, je ne le cache pas, ayant moi même connu cette pédagogie en tant qu'élève de maternelle... Je n'en ai pas gardé de souvenirs horribles, mais on ne peut pas laisser croire que bienveillance, évaluation positive, écoute attentive, classe multi-niveaux...sont l'apanage de cette pédagogie... J'ai pour ma part, par choix avec mes collègues,, une classe de TPS/PS/MS/GS où j'essaye d'accueillir chacun là où il en est... Je ne pratique pas la pédagogie Montressori pour autant, j'essaye pour ma part d'appliquer une certaine pédagogie de la "réussite" où je galère, où je cherche, où j'essaye de mettre des choses en place... Je me méfie beaucoup des choses qu'on nous présente comme idéales, moi après 22 ans de classe, je ne peux pas dire que ça roule...puisque c'est ça notre métier, c'est de chercher pour chacun là où il en est, et que par conséquent, les années sont différentes puisque les élèves sont différents... Et, il y a ce en quoi je crois en tant qu'enseignant: je crois à la parole entre pairs, je crois au conflit socio-cognitif, je crois en l'exploitation collective, je crois à la place importante à accorder au langage. Je crois aussi fondamentalement que mon rôle est sur certains temps d'imposer des activités parce que pour moi, les élèves ne peuvent pas choisir tout le temps choisir ( même si je le fais aussi sur certains temps) au risque de passer à côté de ce qui fait aussi parti de l'apprentissage... Apprendre n'est pas toujours une question de choix et de moment. On a aussi à apprendre pour répondre à un besoin, même s'il ne nous passionne pas, même si ce n'est pas le bon moment... Pour tout cela, je n'adhère pas à cette pédagogie et je m'en porte très bien... Et je pense que pour mes petits élèves, ça n'est pas non plus catastrophique...Mais surtout, surtout, je suis désolé pour quelques collègues qui ont à la mettre en place dans leur classe, pas par choix, mais par pression de la hiérarchie et des parents d'élèves ( Je pense à mes 2 amies qui sont, elles, dans le privé, et pour l'enseignement privé, c'est aussi une façon de faire venir des élèves, avec ce discours polissé, doux comme une peluche et parfois simpliste... même si on se fiche bien de savoir ce qui en résulte dans les classes...) avec un budget zéro et une préparation qui se résume à la lecture du livre de Céline Alvarez...et ça, ça me met en rogne...
  5. 5 points
    Autant je suis une féministe convaincue autant pour moi ça relève du mauvais gadget notamment pour les élèves de cycle 2 et les élèves fragiles ou moyens de cycle 3 Lire les enseignants- (e)s ne veut rien dire mieux vaut prendre la peine d'écrire les enseignants et les enseignantes au moins c'est lisible...
  6. 5 points
    Me lever de bon matin et lire ça, aimé par Torque... En même temps, je ne suis pas étonnée. Ma France à moi, celle que j'aime, c'est celle qui respecte les individus, leur choix de religion ou non-religion, leur choix de sexualité, leur couleur, leurs défauts, tant qu'ils ne s'imposent pas aux autres par leur choix de religion ou non-religion, leur choix de sexualité, leur couleur, leurs défauts... Ma France à moi, elle se bat pour cette idée, et pas contre des personnes. Du coup, j'aimerais que ma France à moi ne soit pas repliée sur elle-même, qu'elle continue à défendre dans ses droits fondamentaux tous ces citoyens et qu'elle continue de combattre tous les groupes qui veulent limiter la liberté des autres. Ma France à moi, celle que j'aime, elle se traduit dans toutes les langues, parce que c'est comme ça que le Monde devrait être. Et si le Monde était comme ça, il y aurait probablement moins de personnes à fuir. Mais bon, je suis une "bien-pensante", hein, donc mes chers amis du forum vont me tomber dessus...
  7. 4 points
    Une chose non évoquée mais qui me fait bondir personnellement : à quand une grande campagne nationale d'information sur les dangers des écrans/jeux vidéos/tablettes et autre empêcheurs de réfléchir/rêver/inventer/jouer vraiment? On a bénéficié d'un matraquage monumental concernant les bonnes habitudes alimentaires mais sur les jeux vidéo : RIEN! (ou presque) Je pense que ça fait vraiment beaucoup de dégâts chez les enfants et d'autant plus qu'ils sont jeunes, dans mes classes les élèves en difficultés sont quasiment tous des gamins qui passent leurs journées/week-end/matins avant l'école/soirées à jouer sur leurs écrans. Il n'ont pas de livres, pas de jeux de société, de légo mais toutes les consoles existantes, ne parlent/pensent que jeux vidéos.... et ce, dès la maternelle!!!!!! Je trouve ça limite "criminel", un vrai abrutissement!
  8. 4 points
    Bien sûr que l'inclusion est un piège. Pour une partie des élèves c'est utile. Pour un nombre non négligeable ça se retourne contre eux. Mais ça permet de faire des économies et de satisfaire les associations de parents. N'oubliez pas les propos de Bernard Lejeune, directeur de cabinet de NVB "Si vous n'êtes pas pour l'inclusion, vous êtes pour l'exclusion". Certains syndicats parlent d'apartheid à propos des Segpa qui devrait être un dispositif supprimé et tous les élèves inclus dans les classes ordinaires. Ne soyons pas naïfs, les associations de parents, très puissantes, font de l'entrisme à l'EN mais surtout au ministère de la santé. Un élève en classe "ordinaire" avec AVS coûte deux fois plus cher qu'un élève sans AVS. Mais dans un établissement spécialisé, IME, ITEP, hôpital de jour, c'est 4 à 6 fois plus cher. Donc, bien évidemment, l'Etat est gagnant avec l'inclusion. C'est toute la perversité de la loi de 2005. Cette loi a été adoptée à l'unanimité et Chirac s'est frotté les mains, il s'est donné une image de type généreux, tout en faisant plaisir aux associations de parents et en recevant un satisfecit de Bercy. Pendant ce temps, les délais d'attente pour consultation dans les centres médicaux s'allongent. Est-ce-qu'un jour on comprendra qu'il ne suffit pas de poser un gamin dans une classe pour qu'il réussisse comme les autres, comme si c'était un sachet de thé et qu'il suffise qu'il infuse au contact des autres ? Est-ce-que l'on se pose la question quand un gamin a une leucémie ou besoin d'une dialyse ? non, il va à l'hôpital, on fait les soins et on adapte la scolarité. Mais pour le retard cognitif ou la pathologie mentale c'est moins visible, il n'y a pas de danger de mort sous 24 ou 48 heures donc on fait n'importe quoi. Et ensuite on accuse les enseignants des classes "ordinaires". La réponse magique du ministère et de la hiérarchie étant "différenciation" sans jamais montrer comment faire. Évidemment puisque c'est loin de suffire.
  9. 4 points
    Bonjour Barbamama123, J'ai été PES l'année dernière, après reconversion pro à 45 ans. Ça a été une année très dure : master2+ enseigner... et préparer, préparer, préparer... + la maison, enfants etc... Ma classe était très compliquée, l'environnement pas toujours facile... etc. Et puis on débute, et rien n'est acquis !!! La formule actuelle est vraiment très limite, et nous pousse à bout, j'espère qu'ils vont la changer pour les prochains. La confiance en soi en prend un coup, même pour ceux qui n'ont pas de souci de ce côté-là. Mais réfléchis quand même, tu as dû être en classe en tout 15 jours à peu près (si tu es à mi-temps en classe comme dans mon espe) : avec la formule actuelle, on n'est encore que de gros bébés après 15 jours de classe ! Tout est difficile, se faire écouter, les mettre en rang, gérer le temps... alors le plaisir d'être en classe, je crois qu'il ne viendra qu'après... Nos tuteurs nous faisaient chercher un moment, un seul moment où on avait vu un petit éclat de ciel entre les nuages : au début, on avait du mal à trouver (sauf quelques génies de l'enseignement, mais il y en a très peu par classe qui sont dès le départ exactement au bon endroit !) Mais au fil de l'année, même si c'était toujours hyper dur, il y a eu des éclaircies. Et cette année, je suis titulaire, j'apprécie, même si je suis encore très débutante ! Fais ce que tu sens, mais prends quand même conseil de l'espe, du PEMF etc. Et réfléchis, tu as passé un concours difficile à plus de 40 ans. Le jury qui t'a validée a estimé que tu pouvais le faire... même si c'est sûr que c'est une année dure ! Les PE qui ont de l'expérience ne souffrent pas autant que les PES, ils arrivent à avoir des congés, à gérer le travail pour l'école et le reste, ils sourient. Et déjà l'année de T1 est très différente. Moins de pression aussi je crois. Les visites sont très dures pour le moral, il ne faut pas hésiter à en reparler avec ton PEMF en demandant des conseils précis, si tu peux. Ou à un autre enseignant qui te semble bienveillant. Par ailleurs, pour ma part, j'ai travaillé avec une psycho énergéticienne pour m'aider à survivre à cette année ! En reconversion, tu dois aussi te protéger car ta confiance en toi peut être plus facilement abîmée : tu as fait des choix, dans ton entourage, tout le monde n'y croyait pas forcément, tu as bossé dur pour le concours, c'est différent je pense d'un début de vie professionnelle pour quelqu'un qui a "juste" fait des études. Mais tu sais ce qu'est un enfant, tu sais ce qu'est être parent, c'est déjà énorme ! Tiens-nous au courant en tout cas, quoi que tu choisisses, bonne chance ! Et si tu veux échanger au fil de l'année, on est là sur ce forum ! Moi, ça m'a aidée l'année dernière...
  10. 4 points
    LeCastor, j'hallucine de ta collègue Je fais comme toi mes services de récré et d'accueil mais je sais que mes collègues trouveraient normal que j'en ai moins (l'an dernier avec 1 classe de plus, je faisais 1 service de moins) mais on a perdu 1 classe et si je ne fais pas de service de récré, ce sera lourd pour les collègues donc je fais . Tu rétorques à ta collègue que c'est toi qui a la charge d'organiser la surveillance des élèves et que si ça ne lui convient pas, tu peux aussi totalement arrêter d'en faire ... OU tu peux aussi lui dire que cette organisation de service n'est qu'un arrangement et que chacun est responsable de sa classe et que si vraiment ça ne lui convient pas, tout le monde peut être de service tout le temps pour surveiller sa classe. De mon point de vue , elle va vite changer d'avis
  11. 4 points
    http://lapetitesourisbleue.eklablog.fr/enseigner-au-cp-a118855178 J'ai demandé à mes élèves de CP de sortir un crayon de couleur vert. Eddy a dit "quoi?", j'ai dit "il faut sortir un crayon de couleur vert". Rayane a levé la main pour demander s'il fallait sortir un feutre ou crayon de couleur, j'ai dit "un crayon de couleur". Najib m'a demandé "c'est ça, maître?", j'ai dit "non, ça c'est ton surligneur jaune fluo". Mélissa m'a demandé s'il fallait sortir un crayon de couleur, j'ai dit "oui, vert". Wendie m'a demandé si c'était bientôt l'heure de la cantine, j'ai dit "non, voyons, nous venons de rentrer de récréation". Maxsalina m'a demandé "lequel, celui-là ou celui-là?", j'ai dit "le vert, pas le bleu, mais là tu as sorti tes feutres". Je ne sais pas pourquoi Isaïe a dit non. Nadjima m'a demandé "vert clair ou vert foncé?", j'ai dit "peu importe". Rayane m'a demandé "vert clair ou vert foncé?", j'ai dit "peu importe mais là tu as sorti tes feutres". Safaa a demandé si je pouvais lui refaire ses lacets, j'ai dit "oui, mais pourquoi tu n'as pas sorti ton crayon de couleur?". Nadjib m'a dit "maître, je n'ai pas de crayons de couleur", j'ai dit "et donc, qu'est-ce que tu dois faire?". Filipe a demandé s'il pouvait aller aux toilettes. Safaa m'a répondu "j'ai oublié mes crayons de couleur à la maison". Nadjib m'a dit "je dois en prendre un de la classe". J'ai dit oui à Nadjib, "oui mais tu aurais dû y aller pendant la récréation" à Filipe, et "alors, qu'est-ce que tu dois faire?" à Safaa, Loranda m'a dit "vert clair ou vert foncé?", j'ai dit "peu importe". Nadjib m'a dit "vert clair ou vert foncé?", j'ai dit "non, celui-là il est bleu". Alisa m'a demandé "maître, c'est une évaluation?", j'ai dit "non". Rayane m'a dit "celui-là, maître?", j'ai dit "oui, mais c'est un feutre". Maëva m'a dit "maître, il n'y a plus de crayon vert dans les crayons de la classe!", j'ai dit "tu n'as qu'à prendre un feutre". Tiphany m'a dit "vert clair ou vert foncé?". Maxsalina a dit "celui-là maître?". J'ai dit "je l'ai déjà dit". J'ai dit "oui". Anaëlle a dit "tu peux m'aiguiser le crayon, la mine se casse tout le temps", j'ai dit oui. Sihem a dit "vert clair ou vert foncé?". Wendie a demandé "pourquoi il faut un feutre vert?". J'ai dit "c'est un crayon". J'ai dit "stop!". J'ai demandé à ceux qui avaient trouvé un crayon de couleur vert de le lever bien haut. Ils étaient quatre, dont un mal taillé... J'ai dit "fatal error, [...], an internal error has occurred, please reboot". J'ai cherché le numéro de la hotline, mais il n'y en avait pas... Emmanuel Veneau
  12. 4 points
    Un peu d'humour : http://30.snuipp.fr/spip.php?article1743
  13. 4 points
    Le gars n'a pas dit que tous les mecs de banlieue étaient des terroristes mais que tous les terroristes en venaient. La nuance est de taille ! Cela dit, j'ai vécu, grandi, étudié, travaillé 40 ans en banlieue parisienne, banlieue sud, banlieue rouge, banlieue dortoir. Avec mes copains on a fait pas mal de bêtises, mais jamais nous n'avons pensé agresser des policiers, des pompiers, des médecins. Nous n'avons jamais agressé quiconque ni braqué quelque banque ou commerce que ce soit. Et il me faut venir ici lire ce sujet pour découvrir qu'en fait ma situation de petit banlieusard exacerbait les sentiments racistes de la société rien qu'à l'évocation de mon lieu de vie.
  14. 4 points
    Vous avez vécu deux expériences limitées dans le temps, l'une bonne et l'autre décevante et vous en tirez un bouquin de 1200 pages sur le système scolaire. Bon, j'ai mangé du chocolat et j'ai aimé; j'ai mordu dans un citron et j'ai grimacé. Pour autant j'estime ne pas maîtriser assez la culture du cacaoyer, l'exploitation de son produit, la transformation des fèves et la distribution de produits finis pour en faire un bouquin qui parlerait également de la diversité des agrumes, de l'intérêt du citron pour le foie ou la blancheur des dents et la toxicité des pesticides utilisés dans sa culture. A moins de considérer que ma petite expérience gustative puisse constituer à elle seule un intérêt fondamental pour la construction que chacun peut se faire de l'idée d'une agriculture en inadéquation avec les besoins élémentaires de chacun, je pense que l'écriture d'un roman basé sur la seule appréciation de mes papilles gustatives n'aurait d'intérêt qu'à titre de repère dans une introspection de type psychanalytique qui n'intéresserait que moi, et encore. Bref, généraliser à partir de trop peu n'est pas mieux qu'extrapoler à partir de rien. Mais ce n'est que mon avis et je vais de ce pas reprendre un peu de chocolat.
  15. 4 points
    Trouvé sur facebook je trouve ça marrant "Débattre avec Marine Le Pen, c’est comme de jouer aux échecs avec un pigeon. Peu importe votre niveau, le pigeon va juste renverser toutes les pièces, chier sur le plateau et se pavaner fièrement comme s’il avait gagné."
  16. 4 points
    chouette, un topic politique ! Je viens donc m'y faire flageller, mon côté maso sans doute. Voici ce que j'ai répondu à quelqu'un qui me demandait ce que je ferai pour le 2d tour : "Je voterai nul au 2d tour. Je ne voterai plus contre, et l'autre pantin peut se brosser pour avoir ma voix. Simulacre de démocratie où depuis 30 ans on agite l'épouvantail du FN simplement pour nous forcer à voter pour qq'un qu'on ne veut pas et dont on nous rappellera inlassablement le score mirifique pendant les 5 prochaines années. Et score grâce auquel il pourra faire la même politique que Fillon, que Hollande, que Sarkozy, que Chirac... Grâce auquel les droits et le bien être des petits diminuera pour que les gros puissent continuer à se goinfrer de manière indécente.... Grâce auquel toute la politique écologique sera enterrée sur l'autel du profit, et vive le gaz de schiste, le nucléaire, le diesel et les OGM... Je ne voterai ni pour le pantin de l'OCDE, ni contre la marionnette des partis qui s'autoproclament républicains." Voilà voilà... Et si "elle" passe ? Ben c'est que trop de gens ont voté pour elle, et non pas que trop peu ont voté contre. J'en ai marre, doux euphémisme, d'être instrumentalisée. Je ne veux plus voter contre. Et que cesse la culpabilisation : le FN arrange tout le monde (enfin, pas nous, pas les gueux, les sans dents, ceux qui comptent, seulement, les riches, les nantis, les dirigeants de tout poil). Il sert d'épouvantail pour faire passer tout ce qu'ils veulent (oh lala, le beau barrage républicain). Mais pendant la campagne du 1er tour, c'était Mélenchon le méchant à combattre, pas elle. Marrant, non ? Et puis, si le FN est fasciste, anti démocratique, anti républicain, que l'Etat ne l'interdit-il pas ? Comme il interdit par ailleurs sectes, rassemblements racistes et xénophobes, néo-nazis et consorts... Ah, ben peut-être parce qu'il lui rend bien service... ou parce que le FN n'est infréquentable que quand ça l'arrange ? Si le FN passe, ce ne sera pas ma faute, ni celle des votants nul ou blanc, ni celle des abstentionnistes, ni celle des macronistes volontaires ou contraints. Ce sera celle des lepenistes, bien sûr, et surtout celle des partis qui en jouent depuis des années. D'ailleurs, mais peut-être me trompé-je, je ne crois pas qu'elle passera. Je ne crois pas qu'elle souhaite passer. Elle est un gros poil à gratter, mais je ne crois pas qu'elle-même veuille passer. Sauf si Macron, tout bouffi de lui-même, réussit, comme Fillon dimanche dernier, à perdre l'imperdable. Voilà, flagellez-moi ! ^^
  17. 4 points
    Bonjour tout le monde. Ça fait super longtemps que je ne viens plus sur ce forum. Vu les temps qui courent je suis venu faire un tour et je vous avoue que je suis stupéfait de ce que je lis. Quand je me dits que la plupart des gens qui écrivent ça ont voté à gauche au premier tour, que ce sont des enseignants !!!! Mais ça me met une boule au ventre franchement... Alors je vais essayer de garder la tête froide et de me dire que les gens qui étaient très enthousiasmés par le vote Mélenchon voire Hamon sont sous le coup de l'émotion et vont retrouver leurs esprits avant le 7 mai parce que là pour de bon vous me faites flipper !!! Au deuxième tour on a le choix entre MACRON et LE PEN. Et sur qui vous vous déchaînez ??? Sur ce grand Satan centriste de Macron ! Mais vous savez ce que c'est le FN ??? Vous avez entendu ses propositions en matière d'éducation ? Fin de l'école gratuite pour tous. Les enfants étrangers en situation irrégulière ne seront plus scolarisés. Enseignement recentré à 100% sur les fondamentaux : français, calcul, histoire (dixit son programme). Donc quoi ? Plus de musique ? De sciences ? De chant ? D'anglais ? De sport ? D'arts visuels ? Ça vous va ça ??????? Enseignement en histoire du « roman national ». Je n'ose même pas imaginer ce que ça doit vouloir dire dans sa bouche... Notamment quand on entend ce qu'elle a dit sur le Vel d'Hiv... Et là je ne parle que d'éducation, je passe sur la sortie de l'Union Européenne et de l'Euro, la fin du du droit du sol, ses sorties régulières sur les juges (l'indépendance de la justice ça va donner...), j'en passe et des meilleures. Mais sincèrement ? On peut avoir voté Mélenchon au premier tour et souhaiter ça ??? Ou trouver qu'après tout l'un ne vaut pas mieux que l'autre ??? Je n'y crois pas... Alors OK, vous trouvez plein de défauts à Macron. Par définition, il n'y a que deux candidats au 2e tour et il n'est pas possible que tout le monde soit satisfait. Beaucoup voteront par défaut, ce n'est pas agréable mais il faut bien en élire un alors certains le feront par conviction, d'autres par rejet de l'autre candidat. Mais peut-être ne faut-il pas se tromper de cible au moins pour le moment non ? En plus j'ai lu des trucs qui me font bondir : « Macron le candidat du CAC 40, de la finance, des patrons »... Macron c'est un social libéral, il pense (comme moi) que pour pouvoir faire progresser la justice sociale il faut une économie en bonne santé et que cela passe par des entreprises compétitives. Il n'y a que les richesses qui sont bonnes à partager non ? Et où sont-elles créées sinon dans les entreprises ? Question à 2€ (tant qu'on est encore en euros ) Quand la finance et les entreprises se cassent la figure qui trinque le plus ? Les millionnaires ? Souhaiter la bonne santé de l'économie ce n'est pas du tout incompatible avec le soucis que l'on peut avoir de diminuer les inégalités, d'être solidaires, d'aider les plus démunis. En France « libéral » est un gros mot, partout ailleurs, il est considéré comme tout-à-fait normal d'être libéral et de gauche. D'ailleurs, vous auriez préféré Clinton à la place de Trump non ? Beh elle est libérale puissance 1 000 000 par rapport à Macron ! Bon, après je peux comprendre que l'on ne voit pas ça sous cet angle mais que l'on arrête de caricaturer Macron qui est tout de même un humaniste, un démocrate, qui rejette le racisme, qui souhaite préserver les services publics, augmenter les moyens de l'éducation et qui est entouré de gens tout de même autrement plus progressistes que Le Pen (https://www.mediapart.fr/journal/france/150317/la-gud-connection-l-equipe-bis-de-marine-le-pen?onglet=full). Libre à chacun de penser ce qu'il veut évidemment mais pitié ne me dites pas que vous allez laisser Le Pen accéder au pouvoir ! Si vous avez voté Chirac en 2002, franchement il n'est pas plus dur de voter Macron! Il y aura des législatives dans peu de temps, tout le monde pourra voter pour ses convictions. Et après ça, au moins avec Macron vous serez sûrs de conserver votre liberté de manifester et de détester publiquement le président si vous le voulez. Allez, à plus chers collègues !
Ce classement est défini par rapport à Paris/GMT+01:00