• Annonces

    • André Jorge

      ADRESSES EMAIL ERRONEES ET SUPPRESSION DE COMPTES

      Bonjour.

      L'adresse email de certains membres du forum EDP n'est plus valide (elle n'existe plus, ne fonctionne plus...) et n'a pas été modifiée dans leur profil (ce qui cause certains problèmes de management du site et du serveur).

      Je demande donc à ces membres de mettre à jour rapidement leur adresse email dans leur profil (en allant dans "Mes paramètres", rubrique "Courriel et mot de passe") et surtout d'utiliser une adresse email valide pour le forum !

      Les comptes dont l'adresse email n'aura pas été corrigée seront supprimés sans préavis.

      Merci de votre compréhension.

Top du site


Contenu populaire

Affiche les publications les plus populaires depuis 21/01/2016 de toutes les rubriques

  1. sylvielise

    Etre payé au "mérite"

    En vérité, je vous le dis mes frères, ce sera très simple cette évaluation au "mérite" : les petits m*rdeux opportunistes, les lécheurs de c*l d' IEN, les béni oui oui le doigt sur la couture du pantalon, les jamais contents mais jamais grévistes, ceux qui vont toujours dans le sens du vent et feront des "projets", du "spiralaire" et toutes les c*nneries à la mode, ceux qui s'inscriront à plus d'anim péda que prévu par le cadre légal ,ceux qui bosseront main dans la main avec les municipalités et/ou les collèges pour peau de balle et sur leur temps perso,ceux qui aiment remplir des cases et des cases et remonter le tout, ceux qui répondent toujours présents quand il s'agit de nourrir la machine Administration sans renâcler, ceux-là, ceux-là seuls seront méritants. Ceux qui passent leurs we à plastifier des fiches, qui cherchent des idées sur le Net ou ailleurs, qui cogitent, qui bricolent, qui discutent,qui lisent, qui réfléchissent, qui se remettent sans cesse en cause pour faire mieux, pour inventer, ceux qui ne font jamais la même chose car tout est perfectible, ceux qui reçoivent les familles jusqu'à plus d'heure, qui montent des dossiers, qui rencontrent les professionnels : orthophonistes, CAMPS et autres ergothérapeutes, ceux qui par leurs efforts et leur gentillesse arrivent à faire réussir un gamin mal barré et tout ceci sans jamais se faire remarquer de la hiérarchie ni se faire mousser, ceux qui mutualisent leur boulot, qui partagent, qui aident les jeunes collègues ou les collègues en difficulté, ceux-là ne seront en rien remarqués et peuvent toujours se brosser. Amen.
    5 Points
  2. Pepettebond

    PPMS exercice attentat - intrusion

    Nous allons reprendre les 3 jeux collectifs que tout le monde connaitra le plus vite possible; Le loup: fuir loin en volée de moineaux pour atteindre tous les portails pour fuir (pourvu qu'un adulte puisse ouvrir à temps) Le voleur: fuir en silence, suivre la maitresse, en utilisant la langue des signes gestes appris. La cachette: rester silencieux couché sous une table ou ... Des jeux pour pouvoir obéir vite et réagir selon le cas ... ET DONC LE PREMIER JEU OBEIR A UN ORDRE DE LA MAITRESSE SANS LE CONTESTER ....
    5 Points
  3. mayre

    Communication entre l'enseignant et les parents

    Je suis assez circonspecte sur ce que je lis ici... D'abord, d'un point de vue strictement légal, il n'y a absolument rien qui oblige à faire signer les livrets par le directeur, comme rien ne l'interdit. Tout est une question d'interprétation de texte (et par ailleurs, pour répondre à un intervenant, il existe toujours une hiérarchie des normes dans ce pays: une loi étant supérieure à un décret, lui-même supérieur à un arrêté, lui-même supérieur à une circulaire). La référence au nouveau livret est d'ailleurs fausse: il est ici, et il n'y a pas de cases directeur dans les bilans périodiques, donc trimestriels. Par contre, le visa est effectivement demandé pour la synthèse de cycle. Ensuite, partant du principe que chacun a ici sa propre interprétation du texte et ses propres pratiques... Il me semble que "veiller à la bonne marche de l'école" est avant tout une histoire de dialogue... Soit on se met d'accord en équipe sur une pratique qui fait consensus, soit on fait en fonction de ce que souhaite l'enseignant. Ayant été dans de multiples situations au regard de mon parcours d'adjoint/remplaçant/directrice/faisant fonction lors de mes remplacements, je dirais qu'il me semble dangereux d'être péremptoire. En effet, certains enseignants peuvent percevoir la signature du livret comme un manque de confiance en leurs jugements, d'autres trouvent cela important, d'autres encore sont rassurés d'avoir le regard du directeur. Pourquoi ne pas respecter les ressentis de chacun? Ma pratique actuelle en tant que directrice est donc la suivante: ceux qui veulent que je signe me le disent et je signe, ceux qui ne veulent pas ne me les donnent pas. Pour autant, nous communiquons très souvent sur les élèves. Je fais ce choix, parce que pour moi, il est aussi important de respecter la diversité des enseignants que la diversité des élèves, quand cela touche un domaine pédagogique et que les enseignants respectent leur cadre statutaire. C'est cela que j'entends derrière "bonne marche de l'école": que les choix de chacun soient respectés quand ils sont "légaux". C'est d'ailleurs pour ça que nous en discutons à chaque pré-rentrée, car une règle d'usage (et c'en est une) doit être débattue pour être acceptée pleinement. En tant qu'adjointe, cela m'indifférait, et j'ai connu des écoles avec signature, d'autres sans. J'aurais éventuellement accepté un conseil sur une modification de tournure de phrases (mais je n'ai jamais été dans ce cas quand ma directrice signait les livrets), mais pas sur le fond, qui me prend beaucoup de temps car je pèse en général mes mots. Comme, je le pense, la plupart des adjoints soucieux de leur travail. Pourtant, très franchement, Pascal, si en tant que directeur tu arrivais en me disant " jamais ne sortira de mon école un livret quelconque que je n'aurai pas lu et visé ", je pense que j'irais à l'opposition; alors qu'à la base, je m'en contre-fiche. Cette position me semble trop autoritaire au regard des textes, et je préfère l'échange à la décision arbitraire. Si un livret sort sans que tu l'aies lu, il se passe quoi? Tu sors le martinet de ton tiroir? Tu traînes le collègue devant le TA? Tu le fais convoquer par l'IEN - où le collègue peut se faire accompagner par un représentant du personnel qui retournera sans problème la situation, et là, c'est toi qui risque de te faire taper sur les doigts-? Ou tu lui pourris la vie même si c'est un adjoint consciencieux et efficace?
    4 Points
  4. fred301

    Pas d'évaluation ! Que faire ?

    Et puis ça peut aussi apporter bien des soucis au collègue visé... Je côtoie un collègue dépressif car sommé de prendre sa retraite suite au mail qu'une autre "collègue" a écrit à l'IEN... Ben rien dans ce qu'il a fait ne mérite qu'il finisse sa carrière comme ça... qui est-elle pour se croire permis de faire ça ? Le collègue a été mis à pied de suite, la "collègue" reste dans l'école, je vous dis pas l'état de l'équipe maintenant, détruite... tout ça parce qu'elle s'est prise pour le chevalier blanc de l'éducation nationale... En +, si les gosses l'apprécient, que certains parents y trouvent leur compte, c'est peut-être que ce n'est pas si pire...
    4 Points
  5. Freepaille

    Programme de Fillon pour l'école

    J'ai fait un gros effort, je suis allée voter aujourd'hui. J'ai participé au financement de la future campagne de Fillon, je suis dégoûtée En tout cas, une chose est sûre et certaine : ce candidat n'aura jamais ma voix, même s'il se retrouve en face du FN au second tour.
    3 Points
  6. calia

    Moqueries entre élèves en maternelle

    J'ai des CP, mais je me permets quand même d'intervenir... Depuis que j'ai eu une classe avec une ambiance détestable il y a 2 ans, je mets en place deux choses de manière préventive en début d'année : - une séance (adaptée d'une idée québécoise!) où je dis qu'on va faire semblant d' être de mauvaise humeur, et quand on est de mauvaise humeur, il nous arrive de dire des choses un peu méchantes. Je sors une image de petite fille ou de petit garçon et c'est à elle/lui qu'on adresse nos méchancetés (et ils s'en donnent à coeur joie!). A chaque méchanceté, je froisse un peu plus l'image. Au bout de quelques minutes, on s'arrête pour observer et se demander pourquoi j'ai froissé la feuille : c'est parce que les méchancetés ont fait du mal à l'enfant. Alors généralement spontanément, ils disent qu'il faut s'excuser pour que l'enfant se sentent mieux. A ce moment-là, je défroisse l'image du mieux que je peux et on observe à nouveau : l'enfant va mieux, mais il reste des marques... Chacun par le de la façon dont s'est senti quand il lui est arrivé de se faire embêter, et on conclue que les excuses c'est bien, mais ça n'efface pas tout. Par la suite, dès qu'il y a une moquerie par exemple, je prend les élèves concernés à part, je demande à la victime de dire au moqueur ce que ça lui fait, puis il y a des excuses. - les petites gentillesses! Juste après avoir présenté les (très simples) règles de classe, je leur explique qu'on va passer toute l'année ensemble, qu'il faut donc que ça se passe bien, et on essaie de lister toutes les petites choses qui nous font plaisir quand les autres les font pour nous. J'ai illustré avec des images tirées de "la classe maternelle". On s'y réfère régulièrement en soulignant les petits actes gentils et spontanés qu'on observe (c'est un cercle vertueux : plus on les met en évidence, plus les enfants ont envie d'en faire, plus ils prennent l'habitude d'en faire, plus ils remarquent de la part des autres...) Les tiens sont plus petits, mais ça peut peut-être donner des pistes... les petites gentillesses fiche élève.docx
    3 Points
  7. Zarko

    Les problèmes des nouveaux rythmes

    Pas besoin de rentrer dans les histoires de climat ou de sociologie des femmes...Cette réforme des rythmes est une catastrophe, une hypocrisie, un gouffre financier et une trahison ...Perso je le ferai payer très cher à ceux qui l'ont mise en place et à ceux qui ne l'ont pas combattue .
    3 Points
  8. borneo

    CM1 en 2016-2017

    Je pense qu'on perd notre temps à se poser ces questions. Nous ne sommes pas stupides, si nous ne comprenons pas ces concepts, c'est qu'ils ne tiennent pas la route. Je pense que par honnêteté intellectuelle, il faut éviter d'enseigner ce qu'on ne maîtrise pas. D'autant que ces notions ne vont absolument rien apporter à nos élèves, j'en suis convaincue. La grammaire n'est pas une science exacte, il ne s'agit que de théories qui se succèdent au gré des modes et des auteurs. Nos élèves ne sont pas en cours de linguistique, ils sont là pour apprendre à écrire. Commençons par leur apprendre à accorder les noms, les verbes, les adjectifs, et à maîtriser les participes passés, et on aura fait le gros du boulot. L'enseignement de la grammaire en France est un véritable foutage de gueule. PS Je tiens beaucoup aux participes passés, car même ici, je vois pas mal de choses qui me piquent les yeux. Même dans les dissertations de haut niveau sur les théories grammaticales.
    3 Points
  9. Moi, on peut me raconter ce qu'on veut, directeur, collègues, IEN DASEN....Sur le calendrier du ministère, la pré-rentrée des enseignant c'est le 31 aout. Ce n'est pas moi qui le dit, c'est le décret ministériel. Alors tous les enseignants de France peuvent venir faire du bénévolat le 15 aout ou le 30 si ils n'ont que ça dans leur vie, mais moi le 30 je serai à la plage avec mes gosses à jouer dans le sable. Non mais sérieux, on a cas nous dire de venir le vendredi durant les vacances de noël aussi?? Ce qui régit notre temps de travail, et nos dates de vacances c'est le calendrier du ministère et rien d'autre! Alors le DASEN peut très bien me dire de venir le 30 août, je lui dirai que j'ai acheté mes billets Corsica ferries en janvier et que j'en avais tout à fait le droit. Il ne peut en AUCUN cas nous être imposé de venir durant les périodes de vacances. Tu n'as même pas à râler, tu restes chez toi si ça t'arrange, et tu viens le 31. Si tes collègues n'ont pas de vie et ne savent pas quoi faire de leurs vacances, c'est leur problème, pas le tien. RIEN ne t'oblige à venir les 29 et 30, et strictement rien ne peut t'être reproché, tant que tu es là le 31. Tu leurs dis que t'avais réservé un vol en provenance du Boutan au mois de janvier, et que tu n'avais pas prévu qu'ils s'ennuyaient au point de revenir le plus tôt possible au travail. Franchement, à ce rythme ils nous feront venir après le WE du 15 août dans peu de temps, et encore il y en a qui seront content.
    3 Points
  10. elisab

    Attentat au camion à Nice

    Donc c'est bien ce que j'essaie de démontrer depuis quelques messages. Il te suffit d'exemples particuliers ( dont je ne nie pas l'existence et que je condamne ) pour généraliser à tout un ensemble : les "musulmans" qui n’existe pas dans les faits puisqu'il y a énormément de manières différentes de pratiquer la religion musulmane. Consciemment ou inconsciemment, ces généralités participent à créer des séparations artificielles entre les différents citoyens d'un pays.
    3 Points
  11. métraice

    collegue qui dormi pdt la surveillance dortoir des PS

    Personnellement je ne dirais rien du tout, ça m'est déjà arrivé de piquer du nez en surveillant la sieste (ok pas dormir à poings fermés, mais au moins sursauter quand ma tête part vers l'avant ) Elle a peut-être une raison d'avoir dormi (problème de sommeil, début de grossesse, que sais-je...) et tu ne peux pas la classer dans les récidivistes car c'est la première fois qu'elle vient. On est loin de la faute grave (elle n'a pas abandonné la salle de sieste pour rentrer chez elle se faire un café), elle est dans la salle si quoi que ce soit arrive. Je connais beaucoup d'écoles où les enfants sont seuls dans la salle de sieste avec l'instit dans la salle adjacente porte ouverte avec les premiers levés, et la surveillance n'est donc pas meilleure que dans cette situation. Et surtout, si tu veux seulement que ça vienne à ses oreilles, le plus simple est de lui dire, sans passer par la directrice
    3 Points
  12. flore49

    refuser son affectation

    Le problème Fredzzzzz, c'est que visiblement ça t'arrive presque tous les ans.... Je précise que je comprends tout-à-fait ton ras le bol sur les modalités du mouvement (ici aussi trimballée ces 1ères années, voeu géographique qui n'est qu'un non-choix...), mais il faut aussi raison garder. Qu'elles nous satisfassent ou pas, les modalités sont connues de tous ;nous faisons nos voeux en connaissance de cause, et nous entrons dans ce métier en connaissant les possibles galères des 1ères années, qui parfois s'éternisent. Tu ne peux pas brandir l'étendard de la révolte ou insulter ceux qui osent ne pas aller dans ton sens à chaque fois que tu n'es pas satisfait par ce que tu as eu.
    3 Points
  13. orime

    Games of Thrones

    Et vous oubliez quel séducteur est ce Tormund Sinon, plus sérieusement :
    3 Points
  14. nonau

    Notre prime enfin alignée !

    "...Avec "l'intégration", il y avait encore la reconnaissance de besoins spécifiques et les classes à petits effectifs avait été crées (Clis, Ime, sessad...)....Tous ces dispositifs sont prétendument dépassés depuis 2013..à cause du fait que "ces enfants sont trop souvent sortis de leur classe pour leur prise en charge thérapeutique!"( Arguments des pouvoirs publics). L'obstacle à l'inclusion, c'est donc la prise en charge thérapeutique?... ...Plus de 11ans maintenant après la loi 2005 quel est son vrai bilan? Combien de centaines d'enfants inquiets, inhibés ou agités, prostrés ou désemparés, combien de situations familiales désespérées, se cachent derrière les statistiques officielles d'autosatisfaction sur le nombre toujours croissant d'enfants handicapés inscrits à l'école ordinaire? En quoi, le fait, que, en 10 ans, le nombre d'enfants handicapés scolarisés dans l'ordinaire ait doublé , est-il un bonne nouvelle, si, en même temps, on sait que 69% d'entre eux , c'est à dire plus de 103 000 le sont par inclusion dans des classes ordinaires, sans prendre en compte leur besoin spécifique? Comment ose t-on se féliciter comme vient de le faire en octobre dernier Barbara Pompili, que la fraction d'élèves handicapés scolarisés bénéficiant de CLIS ou d'ULIS soit passée de 40% à 3%? Comment peut-on se féliciter de scolariser des enfants porteurs de trisomie 21 ( en CM2 par-exemple) au milieu d'enfants de leur classe d'âge en faisant croire aux parents qu'automatiquement ces enfants auraient accès à la lecture ou l'écriture ou au mécanisme de la division comme les autres??!!! Alors qu'à 11 ans ils n'ont généralement toujours pas accès à la reconnaissance toutes les lettres de leur prénom, qu'ils ne sont pas latéralisés et que l'apprentissage des gestes les plus quotidien (se moucher...) seul mériterait d'être poursuivis avec autant de tact et de pudeur que de persévérance et de sérieux. Car pour eux, l'acquisition de ces petits objectifs constitue non seulement de véritables challenges, mais surtout conditionne son maintien la tête haute dans les activités ordinaires de la vie sociale. Accorder une formation sérieuse et complète sur tous les handicaps à tous les enseignants ordinaires est un objectif totalement irréalisable, mais c'est désormais l'objectif officiel annoncé. Est-ce bien sérieux? Ou alors appelle t-on formation , le fait d'avoir consacré 2 jours à l'autisme (par-exemple) et que ce sera amplement suffisant? C'est le constat de l'inégalité des chances qui fonde l'égalité de droit,entre autres, l'égalité de droit aux soins comme à l'instruction. L'invention d'un nouveau "droit à l'ordinaire" comme les autres, comme à l'inclusion avec les autres, voire aux mêmes "chances" que les autres, ne vient-il pas, en brouillant les cartes et en se couvrant de générosité apparente, justifier ici l'abandon de ces droits les plus fondamentaux qui sont le droit pour tout enfant quel qu'il soit, d'être soigné et celui d'être instruit?..." (Docteur Rivière Pédopsychiatre)
    3 Points
  15. mayre

    Lettre à l'IEN suite au mouvement

    Ouais, c'est ça, pas au détriment des élèves! On devrait interdire le travail de prof des écoles aux gens qui ont le cancer... Et puis aux handicapés moteur, font chier avec leur fauteuil! A ceux qui ont une sclérose en plaques, ils peuvent pas faire leur service. A ceux qui font une PMA, parce qu'ils sont trop souvent absents. A ceux qui ont plus de deux enfants, les mioches, c'est toujours malade. A ceux qui sont homosexuels, ça pourrait choquer les enfants si ils les croisent avec leur compagnon dans la rue. A ceux qui sont en dépression, parce qu'ils sont malades mentalement. A ceux qui fument, ils donnent le mauvais exemple. A celles qui mettent des talons aiguilles, ça donne un mauvais exemple aux jeunes filles qui vont bousiller leur dos. A ceux qui sont obligés de s'absenter pour aider un proche malade et qui ne sont pas remplacés. CE SERAIT AU DETRIMENT DES ELEVES!!! Et oui, où est la limite? Si l'institution faisait son boulot (surtout en terme de moyen de remplacement et en octroi d'AVS pour les enseignants, en qualité de visite médicale d'entrée dans le métier où on nous a jugé apte, en suivi par la médecine de prévention (ce qui éviterait les abus), en offre de postes adaptés, en temps d'allègement de service...), on n'aurait pas ce genre de remarques. Sur ce, l'handicapée motrice qui fait chier ses collègues pour avoir une classe au rez-de-chaussée, qui a quitté une école à étages avec une bonification au titre du handicap, qui a une fille handicapée, qui parfois a bien du mal à rester debout mais qui heureusement à une chaise à roulettes en classe, qui perd 15% de son salaire pour tenir toute la semaine devant ses élèves, vous salue bien bas. Et espère vraiment que ni vous ni vos proches n'aurez jamais de problèmes de santé, d'accidents de la route, d'accidents de la vie.
    3 Points
  16. nola

    Lettre à l'IEN suite au mouvement

    La dépression est une maladie. Jugerais-tu une collègue paralysée après un accident et dont le poste serait bloqué pour lui permettre de reprendre après une longue hospitalisation suivi d'une rééducation? C'est frustrant bien sûr. Même avec mon ancienneté, je n'obtiens pas le poste que je vise. Je comprends donc ton point de vue. Mais je n'échangerais pas ma place contre celle de la collègue, bien moins ancienne que moi, qui m'a grillé grâce à ses 1000 points... Un jour, peut-être que toi ou moi, nous serons bien contents d'être protégés suite à un accident ou une maladie. Personnellement, je préfèrerais ne jamais en avoir besoin, quitte à gérer ma frustration face à ce p... de mouvement bloqué.
    3 Points
  17. Mirobolande

    Les injustices du métier

    Si, c'est la même chose. Le lien que tu as donné l'explique d'ailleurs. Tu reçois un ordre de mission sans fais de déplacement, tu n'y vas pas. Moi, je refuse les animations à 30 ou 40 km de chez moi, je me sers bien assez la ceinture comme ça pour ne pas me priver encore de quelque chose pour aller à une anim péda creuse et sans intérêt (dans la grande majorité des cas). Je pense que c'est parce que notre profession s'est largement féminisée que le regard sur le salaire a changé et oui, beaucoup de collègues n'oseraient pas réclamer un salaire décent. Souvent, si elles sont en couple avec un homme qui gagne plus, ça passe. Si on est seul(e) avec un salaire de PE, on se prend la dévalorisation salariale en pleine poire.
    3 Points
  18. Goëllette

    vacances pendant le temps scolaire

    De plus en plus, les parents donnent l'impression d'être des clients de l'école et nous considèrent comme des domestiques qui doivent abonder dans leur sens et s'exécuter, en quelque sorte. Ce n'est pas l'attitude de nos gouvernants à notre égard qui arrange les choses.
    3 Points
  19. mayre

    Communication entre l'enseignant et les parents

    Cette phrase, témoin d'une communication, est très différente de celle-ci: ... qui est purement relative à ta conception des choses. De même, je me méfie des "évidences": ce qui est dit est acté, ce qui est implicite ne l'est pas.
    3 Points
  20. jujue78

    CE2 en 2016 - 2017

    Oui j'ai réussi à prendre sur moi depuis deux ans sur les conseils d'une collègue plus expérimentée et du coup, je fais maintenant des séances plus synthétiques Ce n'est pas simple de s'y mettre, j'ai eu beaucoup de mal surtout que ce sont des matières que j'adore mais je me rends compte que mes élèves apprennent mieux ainsi et retiennent mieux.
    3 Points
  21. pedro9940

    Vous avez un portable professionnel et vous ne le saviez pas!!!

    La question n'est pas de savoir si joindre les directeurs/trices peut s'avérer nécessaire ou pas. je pense qu'on sera beaucoup pour dire que ça peut être utile. J'ai moi -même donné récemment mon n° de portable au secrétariat pour que l'IEN, absent, puisse me joindre rapidement suite à une affaire urgente concernant une collègue. Cela dit encore une fois, notre chère et tendre administration va au plus facile et joue sur le ressort de la culpabilité pour obtenir de nous ce qu'elle veut. J'ai un ami chef de bassin d'une piscine municipale qui a un tph de fonction. Dans la commune, les responsables du Service Enfance Jeunesse et de l'Espace Jeunes ont un tph de fonction. Mon voisin, chef de rayon informatique d'une grande surface a un tph de fonction, On pourrait trouver chacun des multiples exemples similaires. En a-t-on une utilité aussi importante que ces personnes. Peut être pas autant mais bien des fois. L'EN fait ses choix. Elle a préféré l'année dernière d'augmenter les frais /indemnités des recteurs de 10 000 euros par an. Elle ne rembourse pas nos frais kilométriques.Elle n'est pas fichue de nous accorder la moindre aide pour l'achat de nos portables et autres équipements informatiques qui moi me servent pourtant à 90 % pour mon travail. Elle les assume. Après qu'elle vienne pas me faire la leçon.
    3 Points
  22. Nao

    La mairie peut-elle nous obliger à TOUT fournir aux élèves ?

    Il y aurait aussi une option vraiment équitable : que ce soit l'Etat qui finance le matériel scolaire et plus les communes. Et là tout le monde serait sur un pied d'égalité.
    3 Points
  23. azerty

    La mairie peut-elle nous obliger à TOUT fournir aux élèves ?

    Laurence, qu'ils paient du nécessaire, pas de problème. Mais non la télé, pas d'accord, surtout si après ils rechignent à fournir un tube de colle, une participation à la coop etc. Et ceux qui vont s'acheter des cigarettes, de l'alcool, le dernier portable à la mode, c'est aussi pour le bien etre de leur enfant?
    3 Points
  24. Lulublue

    Les injustices du métier

    Surtout quand tu vois que certains qui ne foutent rien de l'année et ne bossent que pour l'inspection en présentant des documents bidons s'en sortent avec les honneurs ... et que d'autres qui travaillent régulièrement et sérieusement toute l'année mais perdent leurs moyens le jour de l'inspection ou bien présentent une séance simple mais habituelle se font saquer ... C'est pour moi LA plus grande injustice de notre métier. Et c'est du vu et vécu sur le terrain. Pour moi, les inspections devraient être "imprévues" ...
    3 Points
  25. Torque

    Jacques RISSO, un collègue maltraité

    Et ça continue encore et encore.... https://blogs.mediapart.fr/pierre-frackowiak/blog/280216/affaire-risso-letat-nouveau-condamne Le 18 février 2016, le Tribunal administratif impose au rectorat de communiquer le contenu du dossier informatique, constitué contre Jacques Risso à son insu, et condamne l’Etat à 1000 euros d’amende.
    3 Points
  26. auléric

    Nouveaux programmes cycle 3

    on n'a clairement pas la même définition de "maîtrise" alors ..... parce que si pour baragouiner anglais en mode yaourt il n'y a pas besoin de connaitre les verbes irréguliers, pour parler de maîtrise de la langue c'est carrément un contresens! c'est comme si tu écrivais "je suis parlé" au passé composé , ou "j'ai vendre" ... on va peut-être te comprendre mais on va surtout retenir que tu ne sais pas parler anglais et cela te posera des soucis , peut-être pas si tu te contentes d'un peu de tourisme pour ton plaisir mais dès que tu travailleras en contact avec des anglophones ou si tu as besoin de l'anglais dans ton métier (et c'est très courant) et c'est la même chose , on ne maitrise pas la langue française dans ce que tu décris , on l'utilise ... et pas forcément correctement. Maitriser sa langue (et donc sa grammaire) ce n'est pas un outil de sélection, tous les enfants peuvent y arriver à priori ... il faut juste du temps, de l'entrainement, de la persévérance. Oui , comme on fait des gammes en musique, pour arriver à lire des partitions longues compliquées , pour lesquelles il faut bien apprendre comment fonctionnent les différentes notes, accords, etc ... Alors oui, en primaire on fait des trucs qui semblent peu utiles, parce qu'aussi on s'entraine sur des phrases relativement simples. Mais quand cela devient acquis et relativement automatique, les élèves (qui en seront au lycée sûrement) pourront s'en resservir face aux phrases de grands auteurs , autrement plus complexes dans le style, la construction que "je mange des épinards ce midi à la cantine".
    3 Points
  27. caille67

    coup de gueule contre les ESPE : ce qu'on nous dit et ce qu'on ne nous dit pas !

    juste après il manque le fait qu'on redécouvre la bienveillance à l'école maternelle ( ben oui avant les pov cheris étaient maltraités) et nos grands pontes oublient juste que la bienveillance ça commence avec des petits effectifs et de réels moyens mis à disposition pour nos élèves "particuliers"
    3 Points
  28. orime

    Quels critères de qualité pour les enseignants ?

    Mais voyons, c'est génial ! Imaginez un prof Label Rouge, élevé au grand air et nourri essentiellement au grain ! Il a pu courir dans les champs durant toute sa jeunesse, lui donnant des cuisses musclées pour traverser les allées de sa grande classe ! Il a chanté dès le levé du jour pour obtenir une voix douce et chaleureuse lors des récréations. Dans mon cas, on parlerait plutôt d'un label AOC prof originaire de vieilles vignes, élevé en fût de chêne pour son goût subtil des blagues foireuses mais ce que les parents attendent le plus serait un label "prof de l'année" élu par un jury de parents cons-ommateurs.
    3 Points
  29. cpette

    Malaise et dépression dans l'EN : enfin les journalistes en parlent !

    On parle de la grippe aviaire, on montre des agriculteurs qui sont très inquiets des conséquences financières. On parle du manque de neige, on montre les saisonniers au chômage technique. On fait un reportage sur le nombre grandissant de démissions, on montre deux personnes qui s'épanouissent, c'est un peu antinomique! Je sais bien que l'herbe n'est pas plus verte ailleurs! Je trouve que le rapport entre avantages et inconvénients m'est favorable dans mon boulot. Pareil pour mon compagnon, qui bosse dans le privé. Alors, on ne se plaint pas.... C'est juste que le procédé journalistique m'interpelle...
    2 Points
  30. nonau

    nouvelles modalités d'évaluation

    Et dans quelques années on pourra déjà ressortir ces analyses pour constater que l'Unsa se sera une fois de plus fourvoyée, comme dans les années 90 avec la perte du logement de fonction, la retraite à 55 ans, la disparition de l'école normale et un salaire en début de carrière qui représentait 1,8 fois le Smic contre 1,1 actuellement...
    2 Points
  31. chableu

    Programme de Fillon pour l'école

    Il fait gris dehors , l'hiver arrive et cette ambiance d'élection nationale alors que ce ne sont que les primaires de la droite, cela me déprime... Dans l'arrivée de l'hiver, la bonne nouvelle, c'est Noël.....alors pour Noël si nous avions un CE, je demanderai comme cadeau qu'il se passe un truc qui nous donne un peu d'espoir dans notre avenir de prof-fonctionnaire. Au CE de la citoyenneté, je voudrai un espoir pour tous ceux qui gagnent moins de 3000 euros par mois et qui se disent pour l'instant que +2 de TVA, moins de remboursement sécu, plus d'années à bosser, moins d’impôts pour ceux qui sont millionnaires, et tout le reste....ça va pas dans le sens de l'espoir..... Sinon, je souhaite une belle et bonne santé à tous...ce sera moins de soucis et de fric à sortir.
    2 Points
  32. Maethina

    Programme de Fillon pour l'école

    Une chose ne me déplait pas dans ce programme, je cite F. Fillon : "L'échec de l'école est lié à l'échec de l'apprentissage des fondamentaux. Ce n'est pas la faute des enseignants. C'est la faute d'une caste de pédagogues prétentieux qui ont imposé des programmes jargonnants et qui ont pris en otage nos enfants au nom d'une idéologie égalitariste" Sur ce point-là en particulier, on ne peut pas dire qu'il se trompe complètement.
    2 Points
  33. Eve78

    Problèmes horaires

    Pourquoi ne pas aller en récréation de 11h15 à 11h45; tu gagnerais 30 min d'enseignement avec ta classe entière. Si tu surveilles tes élèves, cela n'aura pas d'impact sur les autres classes. Maintenant, je rejoins les autres, il est évident qu'il y a un problème de responsabilités.
    2 Points
  34. aurel18

    ce1-ce2 en 2016-2017

    Je vous montre ce que j'ai prévu pour mon lapbook sur la préhistoire qui ressemblera à ça. Si vous avez des conseils, ils sont les bienvenus !
    2 Points
  35. matelot

    IEN refus arrêt de travail de PES pour fracture pied

    Cette IEN pratique l'exercice illégal de la médecine/le harcèlement et en plus elle l'écrit!?! Elle est mal si tu vas au TA!
    2 Points
  36. Pablo

    scolarisation des enfants nés en janvier 2014

    Sauf que les philosopheurs et les donneurs de leçons sont aussi des enseignants qui vont devoir gérer en classe des enfants qui débarquent en plein milieu d'année parce que les parents ont fait le forcing au risque de chambouler toute la cohésion du groupe. Surtout si il se trouve être le seul TPS au milieu de PS bien scolarisés. Je suis maman d'un début d'année aussi donc je comprends bien les arguments pour mais en tant qu'ancienne instit de TPS/PS j'ai refusé de lui infliger ça
    2 Points
  37. stefany

    CRPE Versailles 2016

    Je suis passée cet am. En eps j'ai eu le lancer au cycle 2 et en cse les relations école parents. Je reviens vous en parler demain mais l entretien s'est bien passé. C'était plus une discussion c'était agréable bon courage
    2 Points
  38. Bogey

    Classe calme, organisée et avec un bon d'état d'esprit, c'est possible ?

    J'ai l'impression que vous donnez à peu près tous les mêmes recettes pour ce qui fonctionne, à la différence que certains doivent avoir des classes plus difficiles que les autres, ce qui explique certaines permissions ici et pas là, et que d'autres donnent des conseils à ceux qui ne s'en sortent pas plus que décrivent leur fonctionnement réel. Je donne maintenant mon impression de TR de longue date, qui "voyage" beaucoup, sur du court et de la REP essentiellement donc qui a une idée de la réalité des classes et des difficultés des TR selon les fonctionnements. C'est la grande mode depuis quelques années en élémentaire des rituels, des regroupements comme en maternelle, mais aussi des plans de travail, bref, beaucoup de temps pris dans la journée qui n'apporte pas toujours grand chose aux apprentissages et qui conduit à avoir des élèves qui font encore de la grammaire à 15h30 car les collègues n'ont pas réussi à la caser ailleurs. Ca m'interpelle car je les en sens incapables. Je vois beaucoup de classes où les élèves ne sont plus capables de rester concentrés et de mener à bien un travail seul sans solliciter l'adulte, même les meilleurs, et je trouve cela désolant. Cela s'explique à mon avis par un trop grand maternage et une différenciation poussée à l'extrême qui sont contre-productifs et ça complique la prise de la classe par une autre personne (complément de temps partiel, TR). Du coup, quand j'arrive dans les classes, je dois presque toujours cadrer à fond et passe pour un TR sévère si je veux faire travailler les élèves. Par contre, si je ne propose que des mandalas et du visionnage de films, j'ai une paix royale, mais je ne trouve pas que je fasse bien mon travail. Dans le fonctionnement courant des classes des collègues débordés par leurs élèves dans lesquelles je passe, voici ce qui m'interpelle, en vrac, et dont je pense que c'est en partie responsable de leurs difficultés : - une mise au travail trop tardive, le matin, avec des rituels qui prennent trop de temps et ne sont pas souvent utiles aux apprentissages - trop d'élèves responsables de tout et de rien, ce qui renforce leur côté revendicateur et au final, des rangs pas rangés, des tableaux mal essuyés, des copies mal distribuées et ramassées, etc et donc encore du temps perdu. - pas assez de travail au propre sur un cahier, trop de photocopies, dont les élèves n'ont qu'à boucher les trous et qui ne sont pas toujours corrigées avec eux - beaucoup trop de supports de travail dans lesquels ils ne se retrouvent pas (et le maître a priori pas plus), ce qui se manifeste pas des "trous" - pas assez d'exigence de tenue de cahier, de relecture du travail, et des élèves rapides qui passent leur journée à noircir ou colorier des "plans de travail autonomes" avec soit du ludique soit des révisions de notions déjà abordées, mais que les élèves ne comprennent pas toujours, et qui ne seront pas forcément corrigés, donc dont je ne vois pas franchement l'intérêt. Du coup, pendant le temps des exercices d'application, au lieu d'avoir des élèves sages et silencieux, qui passent 15 minutes pour presque tous réussir, j'ai bien souvent un brouhaha permanent d'élèves pas habitués à écouter les consignes (et d'ailleurs, ont-ils vraiment écouté la leçon ?), qui reposent des tas de questions et m'interpellent sans cesse car ils disent ne pas avoir compris. Les bons élèves potentiels bâclent tout en 2 minutes puis ouvrent ce fameux plan de travail et ... passent leur temps à venir te trouver pour te demander des explications ! Et quand je me mets à la correction, je me rends compte qu'aucun élève n'a tout juste alors que ça a duré 30 minutes au lieu de 15 ! Du coup encore, je dois régulièrement hausser la voix pour obtenir ce que j'estime être une ambiance de travail, et rudoyer les bons élèves pour qu'ils acceptent de se relire et les autres de mener à bien leur exercice, et c'est usant ! - trop de différenciation, pas toujours à propos, ce qui complique encore plus ce que j'explique plus haut. Un élève qui voit mal a surtout besoin qu'on lui agrandisse la fiche, celui qui peine à écrire qu'on lui fasse compléter un texte à la place de le copier, etc ..., mais pas forcément qu'on donne 4 fiches totalement différentes. - des emplois du temps très irréguliers, et pas seulement parce qu'il y a le créneau piscine ou sport le matin - du temps perdu, pour les exercices, avec des petites étiquettes à découper, coller, alors que les élèves mettraient trois fois moins de temps à recopier les mots, et ça les entraînerait à écrire - des supports de leçon ou d'exercices pas toujours appropriés (trop petits, mal imprimés, avec des erreurs d'orthographe, ...) qui ne favorisent pas la compréhension - des progressions ou des fiches de travail, de leçon, directement "pompées sur internet", au gré des surfs, et qui soit ne constituent pas un ensemble régulier, soit sont truffées d'erreurs. C'est fou ce qu'il y a de fautes d'orthographe voire de Français, de doublons, d'incohérences, sur les sites enseignants, d'où l'importance de tout relire avant de proposer aux élèves ou mettre au mur ! - des décloisonnements compliqués où il y a plus de temps passé dans les couloirs et à chercher ses élèves qu'au travail proprement dit. Attention, je ne fais pas le procès des collègues, souvent dans la difficulté, que je remplace, mais j'essaie, par mon témoignage, d'apporter mon expérience. Souvent, leurs élèves sont en effet difficiles, mais ils sont plus gérables avec certains fonctionnements qu'avec d'autres, et les collègues se sont noyés dans des gadgets qui au final ne leur apportent pas grand chose.
    2 Points
  39. Pablo

    Nouveaux programmes cycle 3

    En même temps si les instits ne maîtrisent pas eux même ce genre d'accord je vois bien l'intérêt de ne pas l'enseigner aux élèves... Si on remonte le post on trouve pas mal de fautes d'accord qui n'ont rien à voir avec des coquilles ou une absence de relecture je comprends mieux l'attrait pour les nouveaux programmes Oui je sais je sais je dois être une vieille chouette aigrite
    2 Points
  40. flore49

    Communication entre l'enseignant et les parents

    C'est vrai...On se demande bien d'où nous pouvons tirer une telle chose.... Peut-être de la seule chose que nous ayons à disposition : tes écrits précédents et le ton que tu y emploies, en contradiction avec le portrait idéal de ton dernier message. Ça vaudrait peut-être le coup de demander une relecture de tes messages avant de poster
    2 Points
  41. Théoboulo

    Nouveaux programmes cycle 3

    Je n'y comprends rien...Ça va donc être très dur de les respecter s'il n'y a pas plus de ressources que les 3 pauvres choses sur eduscol, qui pour moi, sont irréalisables. Et je ne compte pas passer mes 2 mois d'été payés mi temps, pour m'auto-former dans mon coin. C'est bizarre mais j'ai une vie...et je ne sais pas pourquoi mais mes journées ne durent que 24h, auxquelles il faut enlever un peu de sommeil...un peu. ..Faudrait pas abuser à trop récupérer quand même !
    2 Points
  42. pedro9940

    Communication entre l'enseignant et les parents

    Une directrice qui demande aux enseignants de lui faire photocopie des mots qu'ils écrivent aux parents et qui procède à une réunion avec l'IEN pour évoquer la communication interne externe..... Attention à ce qu'on dit, l'esprit de corps et les réflexes grégaires veillent, le tout enrobé d'une sagesse et leçon de morale de circonstance à bon compte, histoire qu'ils ne se fassent pas voir, un public facilement acquis servant de réconfort et de caution. Je suis de nature assez tranchée et n'ai pas pour habitude de rester dans le non dit ni le consensus mou. Que ça déplaise je peux le comprendre . Ce qui est rapporté est caricatural de ce qui se passe de bon nombre d'écoles malheureusement, à savoir un(e) directeur (trice) qui se permet des choses qui n'ont pas lieu d être, qui dépassent largement leurs missions et leur rôle. Mais bon c'est une collègue directrice alors tu comprends..... Ca aurait été un IEN ta musique n'aurait pas été certainement la même, eux on peut y aller , y en a ici qui se font étriller pour moins que ça et ça ne vient pas de moi. Mais bon chuuuuuuuuuuuuut faut pas en parler, pas comme ça, on ne sait pas tout,................. Garde ton top. J'en veux pas. Merci quand même.
    2 Points
  43. laurence93

    La mairie peut-elle nous obliger à TOUT fournir aux élèves ?

    Je ne sais pas comment expliquer pourquoi cette fixation autour d'une "bonne utilisation" de l'ARS me choque... Bon, je vais essayer. Dire qu'il faudrait supprimer l'ARS ou la remplacer par des bons d'achats, ça revient à dire qu'on se méfie d'une "mauvaise" utilisation de ces fonds par les familles. Ca revient à dire que, en donnant de l'argent à quelqu'un, on a un droit de regard sur ce qu'il en fait. Mais les allocations (RSA, familiales ou autres) ne sont pas une aumône, elles sont un droit, et les familles ont le droit de les dépenser comme bon leur semble. Et tant mieux. Vous ne voyez pas vers quel type de société on se dirige quand on commence à s’arroger le droit de savoir mieux que les individus concernés ce qui est bon pour eux ? Où arrêter ce contrôle ? Alors bien sûr on rêverait que toutes les familles de France gèrent leur budget au mieux de ce que l'on sait (on = nous autres enseignants mieux à même de savoir ce qui est bon pour les enfants des autres) : nourriture saine, loisirs intelligents, sorties éducatives, chaussures kickers et cartables tann's increvables qu'on se refile de frère en soeur... (bon, OK là je m'égare un peu). Mais il se trouve que toutes les familles n'ont pas ces priorités. Et que, jusqu'à preuve du contraire, et quoi qu'on puisse en penser, quoiqu'on puisse le déplorer, c'est leur DROIT; Jusqu'à preuve du contraire (et je mets de côté les contraintes économiques et sociales) on est libre en France de son choix de vie. On doit s'en félicitér. Et préserver cette liberté. Et se dire que les dérives que l'on peut parfois constater sont le juste prix à payer pour cette liberté. On ne supprime pas le droit de vote parce qu'il y a des gens qui votent mal ; on ne supprime pas les allocations de chômage parce qu'il y a des profiteurs ; on ne supprime pas la sécurité sociale parce qu'il y a un abus d'antibiotiques ; on ne supprime pas l'ARS parce que certaines familles la dépensent pas comme on aimerait qu'elles le fassent.
    2 Points
  44. FredZZZ

    Fusillade à Charlie Hebdo

    Ton père n'a sans doute pas été découpé à la machette en 94 ... ... C'est juste immonde ... Quand on connait le parcours de ce chanteur bien sûr ...
    2 Points
  45. Filounet

    La mairie peut-elle nous obliger à TOUT fournir aux élèves ?

    Mais elles n'en seraient pas privées, puisque l'établissement ou l'école de leur enfant toucherait cette somme et ne leur demanderait pas d'argent pour le matériel et les sorties.
    2 Points
  46. éowin

    Ce2 2015-2016

    Notre ministre ou ses conseillés doivent préférer la culture physique à la culture . Je partage ta remarque.
    2 Points
  47. Pablo

    Le DASEN pourrait déroger aux 36 semaines de classes

    Et on trouvera toujours des PE et des syndicats pour trouver ça merveilleux
    2 Points
  48. lecavalier

    Qui veut devenir prof?

    Mort de rire en découvrant ce texte: "Une enseignante accusée d’avoir transmis un savoir" http://jeanjacqueslemag.fr/une-enseignante-accusee-davoir-transmis-un-savoir/ Qui connait ?
    2 Points
  49. pedro9940

    Réunions mairie : combien dans l'année environ ?

    Bonjour Mon ton est sec mais ne se veut pas péremptoire et encore moins moralisateur. S'il a été ressenti ainsi, je le regrette. Vos réponses me font réagir par contre . Je trouve heureux que tout le monde y trouve à priori son compte dans la manière dont vous dirigez votre école: parents, éducateurs, animateurs, enseignants, enfants. Mais les élèves? Au regard de la situation de décombres dans laquelle se trouve l'école c'est incompréhensible pour moi qu'un directeur d'école passe des heures et des heures au titre de directeur à se soucier de ce qui ne relève pas de ses fonctions: - parents allophones: que la collectivité crée des emplois d'enseignants spécialisés et compétents: on n'enseigne pas aux adultes comme aux enfants - échanger des idées, des réflexions sur le petit déjeuner .... Encore du temps à parler parler comme si la bonne volonté était un moyen de réussir alors qu'elle n'est qu'un prérequis. Voici ce à quoi je suis confronté dans mon école et j'imagine que pour vous c'est la même chose: CMMPP: 6 mois d'attente pour une prise en charge, IME et Hôpital de jour: 80 enfants en liste d'attente, Clis: enfant scolarisé deux ans à l'école faute de place en CLIS, médecine scolaire: ne se déplace plus et fait faire bilan médical des GS par les PE, Suivi AMO: Il manque trois postes à plein temps dans le département, Assistantes sociales: une nouvelle tête chaque année, RASED: plus de maître E ni G pSy a mi-temps, 5psys en 8 années scolaires, n'interviennent que jusqu'en janvier car après plus de remboursement des frais. Enseignant référent: 192 ESS a monter cette seule année scolaire Equipes éducatives de plus en plus difficiles à organiser , les orthophonistes ne se déplacent plus, EPB que beaucoup d'enseignants sont contraints de ne pas faire participer à des sorties scolaires en oubliant qu'ils sont avant tout victimes et en leur infligeant ainsi une peine supplémentaire.Formation: néant Médecine du travail: néant Conseillers Péda: inexistants sur le terrain devenus des secrétaires de luxe des IEN et chargés de missions édifiantes 108h: explosées, Anim péda: frais non remboursés Carrières bloquées par des inspections volontairement espacées Gel des salaires depuis 2010: au moins un mois de salaire en moins actuellement par an Question: combien de réunions avez vous organisées ou à combien y avez vous assisté pour échanger vos idées trouver des solutions à cela en dehors de celles en salle des maîtres ou devant le distributeur à café? Laissez moi deviner. Avez vous fait courrier à l'IEN? Au DASEN? Avez vous évoqué cela en réunion avec le collège? En conseil d'école? En mairie? Pour info moi oui. Faites tant de réunions que vous voudrez, "réflexionnez" tout ce vous voudrez, tant que les difficultés ci dessus ne seront pas traitées , ces discussions ne résoudront rien. Vous décidez de consacrer du temps et de l'énergie malgré cela à des fonctions qui ne sont pas les vôtres et au nom de compétences que vous vous octroyez sous prétexte que "au-delà de celle d'un simple fonctionnaire d'état qui compterait ses heures; c'est autant une question de respect que d'implication."alors que justement passer son temps à palabrer est pour moi un irrespect profond pour mes fonctions et les élèves dont j'ai la charge et traduit un profond manque d'implication dans nôtre travail qui est d'assurer la bonne marche de l'école et non de gérer la politique éducative d'une commune afin d'organiser l'extra scolaire ou le périscolaire sous prétexte de "cohérence" et "continuité", encore deux substantifs fumeux sortis d'une séance de brainstorming comme ceux de "pédagogie différenciée", "co-éducateur", et tant d'autres Des gens compétents et dont c'est le travail ont à se charger de cela. Tout cela n'est pour moi que poudre aux yeux et ne sert qu à se donner bonne conscience à bon compte étant donné l'impuissance dans laquelle nous nous trouvons pour trouver à notre niveau des réponses adaptées et pérennes aux difficultés rencontrées par les EBP ou dans le cadre de nos fonctions. Croire ou faire croire que les solutions aux difficultés scolaires se résoudront par des activités péri ou extra scolaires alors qu'il faudrait au contraire re scolariser l'école, est une infamie car seul les enfants bien encadrés - dont tiens, quel heureux hasard, feront certainement partie les enfants d'enseignants et des politiques qui n'ont pas fait appliquer la réforme aux écoles privées- s'en sortiront. Vanité et culpabilité sont les deux ressorts sur lesquels politiques et syndicats agissent pour nous faire jouer le rôle d'idiot utile. En ce qui me concerne j'essaye tant que faire se peut de faire preuve de "professionnalité". Tant pis pour les conflits car figurez vous que dans ce métier comme dans les autres c'est inévitable sauf à avoir été conditionné à penser que parents, enseignants, personnels, mairies, .... forment une "communauté éducative" soudée au nom dont on ne sait quels 'intérêts de l'enfant".....ce qui bien entendu est d'une bêtise incommensurable. "Se positionner correctement" est primordial, mais cela ne consiste pas à bien se faire voir mais à défendre les conditions dans lesquelles doivent être placés les élèves afin de les faire réussir tout en respectant leur bien être et leur personne. et à défendre sans complexes nos conditions de travail, car au nom de quoi ne pourrait on pas le faire? Et quand on voit comment est ce que les mairies ont organisé les emplois de temps hebdomadaires en fonction des TAP, comment est ce qu'elles traitent désormais les enseignants considérant que cette réforme leur a donné carte blanche, comment l'école n'est devenue qu'un simple local ... Oui je suis impliqué dans mon travail et oui je compte désormais mes heures, les deux ne sont pas incompatibles croyez moi. J'ai une classe de CM2 et je ne fais plus de sorties scolaires facultatives, considérant depuis longtemps que l'école s'est lancée dans une dérive consumériste sous prétexte de "éducation" et "de bien être des enfants". Je ne les envoie pas au collège réciter des poèmes, faire des rallyes lectures ou je ne sais encore sensé mieux les faire réussir au collège . Non je ne vends pas de chocolats ou des mugs aux parents pour financer des sorties, non je ne vais pas vendre des saucisses dans des brocantes et non je ne vends pas aux parents les travaux d'arts plastiques de leurs enfants aux marchés de Noël pour financer la coopé, non je ne pique pas dans la coopé pour financer les frais de bouche pour les réunions où l'on reçoit d'autres écoles ou des profs de collège afin de "bien les recevoir", non je donne pas une réponse favorable aux 20 projets semaine reçus dans l'école où c'est désormais la curée pour les associations, les fédérations sportives, les autoentrepreneurs, le lieu des opérations marketings des lobbies laitiers ou autres, oui je fais des projets de classe oui j'éveille les élèves, non je ne cherche pas leur bonheur et j'en fais assez si je ne les rends pas malheureux. Et surtout vous savez quoi, j'enseigne et donc ce faisant j'éduque . Pour l’éducation hors classe il y a les parents dont beaucoup font aussi bien que nous et des professionnels animateurs et éducateurs à qui il faut fiche la paix et leur éviter notre prétendus éclairages, mises en perspectives, reculs , sagesse ou autres qualités humaines ou professionnelles dont nous sommes autoproclamés détenteurs. Gardons notre fraîcheur d'esprit, notre énergie pour aider les enfants dans nos classes et laissons les autres faire comme nous ce qu'ils peuvent dans leur domaine.
    2 Points
  50. nenuphar

    Retraite complémentaire

    Pas de complémentaire pour moi et je ne l'envisage pas, je crains trop les risques de banqueroute, sur une si longue durée c'est trop d'incertitude (voir ce qui va se passer avec les complémentaires du privé AGIRC et ARRCO, qui seront vraisemblablement en cessation de paiement en 2017 donc incapables de verser leur retraite à ceux qui ont cotisés).
    2 Points