• Annonces

    • André Jorge

      APPEL A CONTRIBUTION   07/08/2017

      Bonjour. La dernière mise à jour du site a nécessité plusieurs heures de travail et, même s'il y a encore quelques bugs à régler, c'est avec plaisir que nous vous proposons cette nouvelle version d'EDP. L' existence et l'évolution du site EDP ne reposent pas que sur le travail (bénévole) de l'administrateur et des modérateurs, mais aussi sur la participation des membres du site. Si vous appréciez le site EDP, il importe que vous nous aidiez à le faire vivre, en participant aux échanges et en proposant du contenu à destination des autres membres dans les différentes rubriques : -Participez aux sujets de discussion dans les forums : Vous pouvez participer aux discussions, poster de nouveaux sujets, et enrichir les échanges de vos contributions, tout en veillant à respecter l'organisation et le fonctionnement du site. -Publiez dans l'espace de téléchargements : Les fiches, documents que vous réalisez peuvent être publiées dans les différentes rubriques de l'espace de téléchargements et pourront ainsi être facilement retrouvées. -Publiez des liens dans l'annuaire : Les liens que vous trouverez utiles peuvent être regroupés dans l'annuaire. Pendant ces dernières vacances, l'annuaire a fait l'objet d'une réorganisation et de mises jour qui l'ont rendu plus attractif et efficace. -Publiez des articles dans le module Pages : Vous pouvez publier des articles concernant l'école, le CRPE, l'éducation, dans la rubriques Pages. Cette rubrique a également fait l'objet d'une réorganisation et un nouveau menu a été créé pour faciliter la navigation. -Publiez des photographies, des vidéos, dans la galerie : La galerie a également été réorganisée. Les photographies des réalisations de vos élèves peuvent y être publiés.   Et sur les réseaux sociaux ? EDP se doit d'être présent sur les réseaux sociaux. Nous avons donc un espace : sur Facebook : https://www.facebook.com/Enseignants-du-primaire-158258504749259/. sur Twitter : https://twitter.com/ensduprim. Pour nous aider, vous pouvez vous abonner ou nous suivre sur les réseaux sociaux et partager nos publications.   Merci de votre soutien.
    • André Jorge

      ORTHOGRAPHE ET PUBLICATION SUR EDP   09/09/2017

      EDP est un site consacré au monde de l'enseignement, de l'instruction et de l'éducation. Veillez donc à toujours : écrire un français correct et compréhensible par tous, relire vos messages et corriger vos éventuelles fautes d'orthographe, avant de publier. Par ailleurs, vous êtes tenu de : ne pas abuser de MAJUSCULES, de textes illisibles tant par la taille que la couleur, de répétitions exagérées de caractères et/ou de mots, ainsi que des images et smilies. ne pas abuser des abréviations. bannir les styles "télégraphiques", "texto" ou "chat" (c, fo, po, bcp, pr, dc, ds,...) qui ne sont pas autorisés sur le forum ! Enfin, n'oubliez pas les accents, les apostrophes, les majuscules, qui ne sont pas optionnels ! Merci de votre compréhension.
nunki12

Enseigner autrement (CNV, discipline positive, Faber-Mazlish)

Messages recommandés

nunki12

J'ai 2 enfants, qui au fil du temps m'aident à comprendre mes petits élèves du même âge ! J'ai une classe très difficile cette année et j'ai cherché des solutions auprès d'auteurs tel qu'Isabelle Filliozat, Faber et Mazlish et dernièrement Jane Nelsen. Ils appliquent tous une méthode basée sur le respect d'un cadre imposé par les adultes tout en respectant l'individualité de chaque enfant, leurs besoins. On leur parle avec bienveillance, dans le respect d'autrui comme on parlerait à un autre adulte... Eh oui, on ne dira pas à une personne de 25 ans : "regarde-moi ça, tu as ENCORE accroché tes boutons n'importe comment, t'es vraiment pas dégourdi !!!" ben non, me direz-vous ! Même si cette personne est devant vous avec les boutons mal accrochés ! On lui dirait plutôt discrètement : "Eh, regarde les boutons de ta chemise..." Essayez avec vos enfants et vos élèves, vous verrez que ça marche encore mieux que la première phrase, et en plus ça fait moins de dégâts pour leur estime d'eux-même !!! j'invite donc tous ceux et celles qui veulent essayer, veulent en savoir plus, trouver des avis, des expériences... à venir poster des messages ICI !!! Venez, nombreux, l'union fait la force comme on dit !

  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nunki12

Exemple concret à l'école :

Une de mes élèves me dit : "maîtresse, je veux pas dormir au dortoir ! Je suis pas fatiguée !!!" d'un ton bien décidé !

Maîtresse 1 lui répond : "tu iras dormir, c'est comme ça, les petits font la sieste ! Maintenant tu vas dans ton lit, tu restes couchée, tu fermes les yeux !!!"

Maîtresse 2 lui répond : "oh, ma pauvre puce, tu ne veux pas dormir !!! Il faut essayer, tu vas peut-être y arriver... Allez essaye... Allez, il faut te coucher... bon tu pleures... bon, ben je reste vers toi et je vais te caresser les cheveux..."

Maîtresse 3 lui répond : "hum hum, j'entends une petite fille qui ne veut pas dormir ! elle aimerait mieux gambader dans la classe et faire des galipettes avec Souricette (mascotte de la classe)! Dans le dortoir, la règle est simple, on doit faire le silence pour que les autres enfants puissent dormir. Tu as donc le choix : tu peux regarder les dessins des murs du dortoir, rêver à des choses que tu aimes bien (par exemple faire du manège, monter sur un cheval, dans un hélicoptère...) ou caresser ton doudou pour qu'il s'endorme pendant que toi tu ne dors pas ! Que comptes-tu faire en silence ?

Mettez-vous un instant dans la peau de cette élève et dite-moi quelle maîtresse vous écoute le mieux, vous comprend et vous donne un cadre rassurant sans oublier les règles de vie de la classe ?

J'en conviens, je sais que c'est plus facile à écrire en ayant le temps de la réflexion, que de le dire dans l'immédiat ! Je suis passée et passe encore par les phrases 1 ou 2 selon les cas. C'est juste pour faire prendre conscience qu'il existe d'autres façons de parler qui fonctionnent très bien mais qu'il faut apprendre comme une nouvelle langue étrangère !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nicolasd.22

La première.

Elle ne ment pas à un enfant, elle lui apprend que la vie ce n'est pas que des OUI !

La seconde et la dernière ne sont pas des maîtresses mais des mamans, au mieux des animatrices de garderie.

Les dégâts sur l'estime d'eux même ne sont certes pas visibles dans l'immédiat mais se retrouveront à 25 ans avec des adultes qui refusent d'être adulte et restent ados le plus tard possible, dans le confort, le plaisir, l'insouciance...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
silmalia

Pareil !

J'ai deux garçons et la naissance du premier m'a fait totalement voir les choses différemment. Lorsqu'il a été en âge de "faire des bêtises", et que j'ai vu son papa lui mettre tout naturellement une fessée (il était parti alors que son père lui avait dit de rester là, il avait 18 mois), je me suis dit "plus jamais ça". J'ai briefé le papa "si tu recommences je te quitte" (bon ok, j'ai un peu exagéré).

Et puis le deuxième est arrivé, et au bout de 5 ans, je me dis que nous avons fait le bon choix, mon aîné est un adorable petit garçon, et je continuerai avec le second de la même façon.

Petit à petit cette vision de l'enfant a envahi ma tête, et tout naturellement, je remets en cause ce que j'ai toujours vu faire en classe : le maître tyran, les petits humiliés, terrorisés, tristes.

J'ai débuté comme ça, en pensant qu'en criant, punissant, hurlant, blessant moralement, je me ferai respecter. Mais quand je fais ça, oui j'obtiens le respect, le calme, l'obéissance, mais je rentre chez moi, déçue. Et puis cette année j'ai la chance d'avoir mon fils en classe, et donc je fais de plus en plus attention à ma pratique pour ne pas blesser, involontairement ces petits êtres en construction.

Mes lectures m'ont fait réfléchir : je ne veux pas de petits moutons qui m'obéissent parce que je suis celle qui crie le plus fort, mais des citoyens participant à la vie de la classe et qui y ont leur place, quelque soit leur personnalité, parfois bien difficile !

J'ai débuté par la lecture de Maria Montessori, Filliozat, puis j'ai fait les ateliers Faber et Mazlish. Les éditions l'instant présent sont mes fournisseurs préférés : la véritable nature de l'enfant de Jan Hunt, Parents bienveillants. J'ai lu aussi Marshall Rosenberg et le très connu Gordon.

Actuellement je lis : Ces écoles qui rendent nos enfants heureux http://www.actes-sud.fr/catalogue/societe/ces-ecoles-qui-rendent-les-enfants-heureux

J'y puise beaucoup d'idées !

(J'ai la chance d'avoir à la médiathèque de la ville, une personne qui fait des achats de livre qui me correspondent !)

Voilà, malgré toutes mes lectures et mes connaissances, je me trouve souvent démunie face au comportement de certains élèves, face au bruit, face aux pratiques pédagogiques plus ou moins imposées que j'essaye de respecter, et souvent mes vieilles façons de faire reprennent le dessus.

Je suis contente qu'un tel fil de discussion s'ouvre, et si on peut s'entraider pour enseigner autrement, avec bienveillance, je suis preneuse !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nunki12

Je respecte ton point de vue nicolasd.22...

Il me semble que ton élève entrera plus facilement en conflit avec toi, et en crise dans le dortoir. Les méthodes en force marchent peut-être bien à cout terme, mais font des dégâts à long terme !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
silmalia

La première.

Elle ne ment pas à un enfant, elle lui apprend que la vie ce n'est pas que des OUI !

La seconde et la dernière ne sont pas des maîtresses mais des mamans, au mieux des animatrices de garderie.

Les dégâts sur l'estime d'eux même ne sont certes pas visibles dans l'immédiat mais se retrouveront à 25 ans avec des adultes qui refusent d'être adulte et restent ados le plus tard possible, dans le confort, le plaisir, l'insouciance...

Non la première nie l'enfant en tant qu'individu. Elle lui impose des règles qui tombent d'on ne sait où. Elle ne lui apprend pas à respecter les règles de la société mais à faire comme si. Et à 25 ans quand ce ne sera pas nécessaire, elle ne respectera pas les règles. PArce qu'elle n'aura pas appris à les comprendre, juste à obéir à l'adulte. A 17 ans, on lui dira "Boit, tout le monde boit" elle boira. A 25 ans, elle sera incapable de prendre une décision par elle même parce qu'habituée à ce qu'on lui impose les choses.

Mais tant qu'on n'a pas commencé à lire des livres traitant de ce sujet, on ne peut pas comprendre.

La troisième évident, amène l'enfant à respecter la règle, mais en lui expliquant comment et pourquoi. C'est le rôle d'un éducateur, de la personne qui a en charge la formation d'un futur citoyen libre et pensant. (Les hussards noirs de la vieille époque forment des moutons dociles chers à nos gouvernants).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nunki12

merci pour le soutien Silmalia, nous sommes sur la même longueur d'onde ! Effectivement, on se heurte à des personnes qui ont une vision très vieille école !!! La société actuelle façonnent des enfants différents, plus vifs, plus agités, plus perturbés par le monde qui les entoure. C'est très difficile de les rendre dociles !!! Il vaut mieux leur apprendre à bien penser, qu'à obéir sans réfléchir, je suis d'accord.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nunki12

c'est marrant, mais j'ai vu aussi mon mari mettre une fessée à mon fils et lui ai répondu comme toi !!! lol Comme quoi, ça donne parfois le déclic ! J'ai également mes 2 enfants en classe. J'ai aussi commencé dans le métier avec des remarques du style, fais-toi respecter dès le premier jour ! ça en dit long ça !!! J'ai même un psy scolaire qui m'a dit cette année : "quand il vous embête trop, vous le punissez chez votre collègue ! Si les enseignants étaient plus dur au début d'année, et relâchaient après, il y aurait moins de soucis" ben voyons !!! Heureusement, il part à la retraite à la fin de l'année !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nicolasd.22

merci pour le soutien Silmalia, nous sommes sur la même longueur d'onde ! Effectivement, on se heurte à des personnes qui ont une vision très vieille école !!! La société actuelle façonnent des enfants différents, plus vifs, plus agités, plus perturbés par le monde qui les entoure. C'est très difficile de les rendre dociles !!! Il vaut mieux leur apprendre à bien penser, qu'à obéir sans réfléchir, je suis d'accord.

Je respecte ton point de vue aussi, et les enfants aussi.

Mais ce que tu préconises est aussi très vieux et ancienne école:

Montessori, Freinet, Rousseau, Ecole de Summerhill

mai 68

réfome 89 de Jospin

Programmes de 2002

Tout cela correspond à tes pensées mais le respect de l'individu peut aussi se faire dans le cadre du collectif.

"C'est le rôle d'un éducateur, de la personne qui a en charge la formation d'un futur citoyen libre et pensant."

On est libre que parce que l'on a conscience d'un cadre... qui s'impose à nous, qui nous contraint.

Et ce cadre est là pour éviter l'anarchie pas pour contraindre les libertés, mais bien pour qu'elle puissent exister pour la majorité!

Sans cadre collectif, point de liberté individuelle.

On peut très bien bien parler aux élèves sans aller dans l'exacerbation des félicitations et encouragements perpétuels qui amoindrissent la volonté et la résistance en laissant un toujours un choix factice.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nunki12

La discipline positive est une méthode américaine sortie en 2012 pour info. Je veux juste te montrer que le cadre peut être respecté sans pour autant effacer l'envie, le besoin de l'enfant. Parfois, il veut juste qu'on l'écoute, sans vouloir plus ! Il me suffit parfois de dire à cette enfant : "j'entends bien que tu ne veux pas dormir..." tout en la prenant par la main pour l'emmener dans son lit. Elle voit que je la comprends mais qu'elle devra accepter la contrainte tout de même car la règle, cela reste une règle ! Cadre rassurant et structurant les enfants, et ça on est tous d'accord !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Anwamanë

merci pour le soutien Silmalia, nous sommes sur la même longueur d'onde ! Effectivement, on se heurte à des personnes qui ont une vision très vieille école !!! La société actuelle façonnent des enfants différents, plus vifs, plus agités, plus perturbés par le monde qui les entoure. C'est très difficile de les rendre dociles !!! Il vaut mieux leur apprendre à bien penser, qu'à obéir sans réfléchir, je suis d'accord.

Je respecte ton point de vue aussi, et les enfants aussi.

Mais ce que tu préconises est aussi très vieux et ancienne école:

Montessori, Freinet, Rousseau, Ecole de Summerhill

mai 68

réfome 89 de Jospin

Programmes de 2002

Tout cela correspond à tes pensées mais le respect de l'individu peut aussi se faire dans le cadre du collectif.

"C'est le rôle d'un éducateur, de la personne qui a en charge la formation d'un futur citoyen libre et pensant."

On est libre que parce que l'on a conscience d'un cadre... qui s'impose à nous, qui nous contraint.

Et ce cadre est là pour éviter l'anarchie pas pour contraindre les libertés, mais bien pour qu'elle puissent exister pour la majorité!

Sans cadre collectif, point de liberté individuelle.

On peut très bien bien parler aux élèves sans aller dans l'exacerbation des félicitations et encouragements perpétuels qui amoindrissent la volonté et la résistance en laissant un toujours un choix factice.

Justement, chez Montessori et d'autres pédagogies "vieilles" écoles comme tu dis, on ne félicite pas, on encourage pas l'enfant à outrance etc, on décrit une situation.

On ne dira pas qu'un dessin est beau mais on dira ce que l'on voit sur le dessin, au mieux on demandera à l'enfant s'il pense que son dessin est beau.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
silmalia

Sans cadre collectif, point de liberté individuelle.

On peut très bien bien parler aux élèves sans aller dans l'exacerbation des félicitations et encouragements perpétuels qui amoindrissent la volonté et la résistance en laissant un toujours un choix factice.

Justement la maîtresse 3 rappelle le cadre collectif auquel doit obéir la petite fille, mais elle la guide dans le respect de ce cadre.

Encourager et féliciter fait autant de dégâts que blâmer punir et rabaisser en public. Ce n'est pas du tout ce qui est conseillé en CNV.

Éduquer sans punition ni récompense pourrait être le résumé de la discipline positive : donc pas de faux encouragements ni de félicitations qui posent un jugement arbitraire sur l'enfant dépendant de la vision de l'adulte. L'histoire du choix factice est très bien expliquée chez Faber et Mazlish, ce n'est pas du tout ce qui est préconisé. Et là le choix n'était pas arbitraire, mais la maîtresse guidait l'enfant, en lui expliquant ce qu'elle pouvait faire.

La méthode Gordon fait un peu penser à un lavage de cerveau, je n'ai pas adhéré à cause de ça. La CNV c'est totalement autre chose. C'est juste une façon d'adapter sa communication. Et les résultats dans mon couple, dans ma famille, dans mon cercle familial, ont été impressionnants.

Je n'ai pas les mots pour expliquer tout, c'est difficile de retranscrire toute cette vision en quelques mots.

C'est comme cela que je vois l'éducation des enfants. Mais ça n'engage que moi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nunki12

Je me doutais bien que j'aurais des amies du côté Montessori !!! lol

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Liebe

Merci pour ce sujet très intéressant.

J'ai un terrible dans ma classe et j'ai vraiment remarquer avec lui que le "tu fais ça", ne marche pas du tout mais malheureusement dans le feu de l'action j'utilise encore trop cette façon de faire.

Par contre, quand je prends le temps de lui expliquer, de lui dire que je comprends, ça marche beaucoup mieux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nicolasd.22

Justement, chez Montessori et d'autres pédagogies "vieilles" écoles comme tu dis, on ne félicite pas, on encourage pas l'enfant à outrance etc, on décrit une situation.

On ne dira pas qu'un dessin est beau mais on dira ce que l'on voit sur le dessin, au mieux on demandera à l'enfant s'il pense que son dessin est beau.

La notion "d'encouragement et de support" est pourtant permanente et omniprésente... Après, les traductions dénaturant le sens... il est parfois délicat de différencier

Praise vs. Encouragement

Cette pédagogie est sympathique, soit-disant obtient de meilleurs résultats, j'en félicité ses adeptes, ils sauvent notre belle Education Nationale.

Est-t'elle toujours justifiée ? A débattre...

http://www.ilselajoue.fr/2012/04/20/il-ny-a-pas-que-montessori-dans-la-vie/

Marche-t'elle mieux avec les enfants "sous-doués et sur-doués", différents, précoces, HPI... choisissez-votre terme préféré ils ne sont pas de moi, Oui assurément, mais pour les autres ? Le système classique convient tout autant et avec les même résultats scolaires, d'élèves devenus aussi citoyens libres et éclairés que les autres, sans violence verbale ni physique.

Bien sûr il est plus délicat de dire à des parents que son enfant est en difficulté que "tout va bien, il a bien empilé les bûchettes pendant 4 heures, elles sont bien rangées dans la boîte".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
minibou

Depuis mes lectures (Faber,filliozat) j'utilise ça avec mes élèves.

Ça marche plutôt bien car l'enfant se sent écouté. Il suffit parfois juste de dire ce qu'on pense qu'il ressent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mel(yMélo)

c'est pas parce qu'on tire le côté positif de spires affreux qu'on prend les parents et leurs enfants pour des cons.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nunki12

Minibou, tu peux nous donner un exemple concret dans ta classe ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nunki12

Merci pour ce sujet très intéressant.

J'ai un terrible dans ma classe et j'ai vraiment remarquer avec lui que le "tu fais ça", ne marche pas du tout mais malheureusement dans le feu de l'action j'utilise encore trop cette façon de faire.

Par contre, quand je prends le temps de lui expliquer, de lui dire que je comprends, ça marche beaucoup mieux.

en fait, c'est comme ça que commence tous les livres... écouter les sentiments, accueillir leurs émotions, les nommer ou les faire nommer, puis expliquer... ça marche très souvent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Liebe

Merci pour ce sujet très intéressant.

J'ai un terrible dans ma classe et j'ai vraiment remarquer avec lui que le "tu fais ça", ne marche pas du tout mais malheureusement dans le feu de l'action j'utilise encore trop cette façon de faire.

Par contre, quand je prends le temps de lui expliquer, de lui dire que je comprends, ça marche beaucoup mieux.

en fait, c'est comme ça que commence tous les livres... écouter les sentiments, accueillir leurs émotions, les nommer ou les faire nommer, puis expliquer... ça marche très souvent.

Dans ma classe, c'est difficile, j'ai des élèves handicapés donc pour beaucoup, ils n'arrivent pas à gérer leurs émotions, ni à les nommer.

Par exemple, un jour, un élève se moquait d'un autre, au lieu de lui dire qu'il n'en pouvait plus, il s'est énervé, au point de jeter une chaise dans la classe. Je l'ai serré dans mes bras pour lui donner le cadre rassurant qui lui manquait, puis je l'ai laissé pleurer en le rassurant, en lui disant que je comprenais...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lady Oscar

Je ne suis pas maman alors je propose ma "maîtresse 4" ;)

-"tu as le droit de ne pas vouloir dormir mais je pense que tu as besoin de repos pour être calme après la récréation pour apprendre correctement, tu vas donc te reposer un peu même si tu ne rêves pas et tu viendras dans la classe sans faire de bruit quand les copains qui ont besoin de dormir seront endormis."

Je suis aussi la 1 et la 2 par moment mais je n'aime pas ça, je comprends la maîtresse 3 mais je ne peux pas faire ça d'où la maîtresse 4.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
stf_school

Exemple concret à l'école :

Une de mes élèves me dit : "maîtresse, je veux pas dormir au dortoir ! Je suis pas fatiguée !!!" d'un ton bien décidé !

Maîtresse 1 lui répond : "tu iras dormir, c'est comme ça, les petits font la sieste ! Maintenant tu vas dans ton lit, tu restes couchée, tu fermes les yeux !!!"

Maîtresse 2 lui répond : "oh, ma pauvre puce, tu ne veux pas dormir !!! Il faut essayer, tu vas peut-être y arriver... Allez essaye... Allez, il faut te coucher... bon tu pleures... bon, ben je reste vers toi et je vais te caresser les cheveux..."

Maîtresse 3 lui répond : "hum hum, j'entends une petite fille qui ne veut pas dormir ! elle aimerait mieux gambader dans la classe et faire des galipettes avec Souricette (mascotte de la classe)! Dans le dortoir, la règle est simple, on doit faire le silence pour que les autres enfants puissent dormir. Tu as donc le choix : tu peux regarder les dessins des murs du dortoir, rêver à des choses que tu aimes bien (par exemple faire du manège, monter sur un cheval, dans un hélicoptère...) ou caresser ton doudou pour qu'il s'endorme pendant que toi tu ne dors pas ! Que comptes-tu faire en silence ?

Mettez-vous un instant dans la peau de cette élève et dite-moi quelle maîtresse vous écoute le mieux, vous comprend et vous donne un cadre rassurant sans oublier les règles de vie de la classe ?

J'en conviens, je sais que c'est plus facile à écrire en ayant le temps de la réflexion, que de le dire dans l'immédiat ! Je suis passée et passe encore par les phrases 1 ou 2 selon les cas. C'est juste pour faire prendre conscience qu'il existe d'autres façons de parler qui fonctionnent très bien mais qu'il faut apprendre comme une nouvelle langue étrangère !!!

Je suis d'accord avec toi, en ce moment je découvre tout ce qui touche à la parentalité positive. Mais comme toi je pense que c'est une démarche qu'il faut pratiquer (ce n'est pas mon premier réflexe) régulièrement pour que ce genre de phrase deviennent "automatique". Je crois que ce qui aide c'est de commencer ses phrases par : "J'entends ce que tu dis..." "Je comprends ce que tu veux me dire...".

Je n'ai pas été élevée comme ça et je me remets beaucoup en question en face de mes enfants.

Ce que je pense également c'est que je ne suis pas parfaite et que je fais des erreurs. L'important est de ne pas les nier et d'en tirer une leçon.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nunki12

Que de bonnes paroles !!! Oui, on est loin d'être parfait, et je ne préconise surtout pas de l'être d'ailleurs !!! Soyons nous-même avec nos défauts et nos qualités, avec notre force et nos faiblesses ! moi non plus je n'ai pas été élevée comme ça, donc des paroles blessantes sortent encore de ma bouche... Comme cela a été dit plus haut, il faut s'entraîner, quand on sait tous les bénéfices qu'il y a derrière, ça vaut la peine de faire des efforts dans ce sens, sans pour autant oublier que nous sommes imparfaite ! et heureuse de l'être et de l'assumer !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
caille67

Ce sujet me parle bien que je ne connais pas du tout Faber Mazlish ni la discipline positive et très peu de CNV.

Dans mon ancienne vie pro, je devais manager une équipe de 10 personnes. J'avais suivi un séminaire de management et j'avais retenu une chose qui fait un peu recette mais bon.

Pour qu'un collaborateur accepte d'entendre sans rancune une remarque négative sur son travail, il faudrait qu'il ait pu entendre 5 choses positives sur lui même ou son travail dit directement par la même personne. En appliquant cette méthode sur des adultes ( âgés de 20 à 63 ans), je me suis rendue compte que ça assanissait bien les rapports sociaux dans l'équipe et que ça permettait effectivement de mieux bosser ensemble. Du coup je "félicitais" ou remarquais parfois des choses très basiques devant la personne : " Tu portes un joli foulard, la photo que tu as choisie pour le dossier est très approppriée, Tu as traité ce dossier avec rapidité. etc " Du coup, les choses un peu moins agréables passaient vachement mieux. C'est valable avec des adultes pourquoi pas avec des enfants?

Du coup très régulièrement je félicite mes élèves : Je félicite truc, machin, bidule qui sont déjà prêt à se mettre au travail, Bravo pour telle chose machin et c'est vrai que ça avance vachement plus mieux lorsque je le fais que lorsque je ne le fais pas

Bref mon témoignage n'apporte pas forcément grand cholse mais je pense que c'est un fil que je suivrais avec attention

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
caille67

Sinon pareil je n'ai pas du tout été élevée comme cela et du coup souvent des remarques négatives remontent. ( ca va tellement plus vite, c'est tellement plus simple)

Autrement dernièrement j'ai testé dans un tout autre cadre la technique du" oui et...". Quand on rencontre un problème plutot que de dire à l'autre " non mais moi je pense que " on utilise la technique du oui et ? Ca amène l'autre à clarifier sa pensée et à nous de mieux comprendre le resenti. Assez efficace pour moi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nunki12

Super ce témoignage, effectivement, on avance mieux avec des élèves qui se sentent valorisés !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tahoney

J'opte pour la maîtresse 4 de Lady Oscar. :)​ La maîtresse 3 n'est pas loin non plus, mais j'ai tendance à leur expliquer qu'ils ont des besoins dont ils n'ont pas forcement conscience. Une fois qu'ils ont dormi (car une fois couchés, ils dorment, sauf rare exception) je leur demande s'ils ne sont pas plus en forme qu'avant la sieste pour travailler. La plupart du temps ils en conviennent. Je leur rappelle également régulièrement que la sieste est un moment de plaisir, tout simplement, que moi j'adore dormir et que je prendrais bien leur place.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
stf_school

Ce sujet me parle bien que je ne connais pas du tout Faber Mazlish ni la discipline positive et très peu de CNV.

Dans mon ancienne vie pro, je devais manager une équipe de 10 personnes. J'avais suivi un séminaire de management et j'avais retenu une chose qui fait un peu recette mais bon.

Pour qu'un collaborateur accepte d'entendre sans rancune une remarque négative sur son travail, il faudrait qu'il ait pu entendre 5 choses positives sur lui même ou son travail dit directement par la même personne. En appliquant cette méthode sur des adultes ( âgés de 20 à 63 ans), je me suis rendue compte que ça assanissait bien les rapports sociaux dans l'équipe et que ça permettait effectivement de mieux bosser ensemble. Du coup je "félicitais" ou remarquais parfois des choses très basiques devant la personne : " Tu portes un joli foulard, la photo que tu as choisie pour le dossier est très approppriée, Tu as traité ce dossier avec rapidité. etc " Du coup, les choses un peu moins agréables passaient vachement mieux. C'est valable avec des adultes pourquoi pas avec des enfants?

Du coup très régulièrement je félicite mes élèves : Je félicite truc, machin, bidule qui sont déjà prêt à se mettre au travail, Bravo pour telle chose machin et c'est vrai que ça avance vachement plus mieux lorsque je le fais que lorsque je ne le fais pas

Bref mon témoignage n'apporte pas forcément grand cholse mais je pense que c'est un fil que je suivrais avec attention

Moi je crois au contraire qu'il aide beaucoup et je vais suivre cette idée et y faire plus attention. Je félicite et encourage beaucoup mais cette idée bien claire des 5 choses + avant une remarque - me plait beaucoup.

Il y a des pistes pour les mamans mais que l'on peut appliquer en groupe classe : http://www.scoop.it/t/parent-autrement-a-tahiti

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
stf_school

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
jeuxdecole

Merci pour vos témoignages, vos réflexions... ils me permettent de prendre un peu de temps pour réfléchir à ma pratique. J'adhère totalement à ce type de communication, bien que certains jours, et avec certains élèves, la "maîtresse 1" fasse de courtes apparitions :devil: ! Même chose à la maison d'ailleurs!!

Je pense que le secret dans ce type de communication, c'est d'être sincère et d'écouter soi-même ses propres émotions... mais c'est pas toujours facile...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.