• Annonces

    • André Jorge

      APPEL A CONTRIBUTION   07/08/2017

      Bonjour. La dernière mise à jour du site a nécessité plusieurs heures de travail et, même s'il y a encore quelques bugs à régler, c'est avec plaisir que nous vous proposons cette nouvelle version d'EDP. L' existence et l'évolution du site EDP ne reposent pas que sur le travail (bénévole) de l'administrateur et des modérateurs, mais aussi sur la participation des membres du site. Si vous appréciez le site EDP, il importe que vous nous aidiez à le faire vivre, en participant aux échanges et en proposant du contenu à destination des autres membres dans les différentes rubriques : -Participez aux sujets de discussion dans les forums : Vous pouvez participer aux discussions, poster de nouveaux sujets, et enrichir les échanges de vos contributions, tout en veillant à respecter l'organisation et le fonctionnement du site. -Publiez dans l'espace de téléchargements : Les fiches, documents que vous réalisez peuvent être publiées dans les différentes rubriques de l'espace de téléchargements et pourront ainsi être facilement retrouvées. -Publiez des liens dans l'annuaire : Les liens que vous trouverez utiles peuvent être regroupés dans l'annuaire. Pendant ces dernières vacances, l'annuaire a fait l'objet d'une réorganisation et de mises jour qui l'ont rendu plus attractif et efficace. -Publiez des articles dans le module Pages : Vous pouvez publier des articles concernant l'école, le CRPE, l'éducation, dans la rubriques Pages. Cette rubrique a également fait l'objet d'une réorganisation et un nouveau menu a été créé pour faciliter la navigation. -Publiez des photographies, des vidéos, dans la galerie : La galerie a également été réorganisée. Les photographies des réalisations de vos élèves peuvent y être publiés.   Et sur les réseaux sociaux ? EDP se doit d'être présent sur les réseaux sociaux. Nous avons donc un espace : sur Facebook : https://www.facebook.com/Enseignants-du-primaire-158258504749259/. sur Twitter : https://twitter.com/ensduprim. Pour nous aider, vous pouvez vous abonner ou nous suivre sur les réseaux sociaux et partager nos publications.   Merci de votre soutien.
    • André Jorge

      ORTHOGRAPHE ET PUBLICATION SUR EDP   09/09/2017

      EDP est un site consacré au monde de l'enseignement, de l'instruction et de l'éducation. Veillez donc à toujours : écrire un français correct et compréhensible par tous, relire vos messages et corriger vos éventuelles fautes d'orthographe, avant de publier. Par ailleurs, vous êtes tenu de : ne pas abuser de MAJUSCULES, de textes illisibles tant par la taille que la couleur, de répétitions exagérées de caractères et/ou de mots, ainsi que des images et smilies. ne pas abuser des abréviations. bannir les styles "télégraphiques", "texto" ou "chat" (c, fo, po, bcp, pr, dc, ds,...) qui ne sont pas autorisés sur le forum ! Enfin, n'oubliez pas les accents, les apostrophes, les majuscules, qui ne sont pas optionnels ! Merci de votre compréhension.
romandine

Soucis avec une enseignante

Messages recommandés

romandine

Bonjour,

Depuis le début de l'année ma fille est perturbée par le climat qui règne dans sa classe. La maîtresse a un caractère très changeant, perdant son sang froid rapidement, allant jusqu'à jeter des feuilles au visage de certains élèves ou bien par terre, tenant des propos désobligeants, cassants sur les élèves qu'elle prend « en grippe » ou prenant à partie un élève sur ses parents à cause d'une remarque faite sur son attitude ou ses méthodes de travail (« il me saoule tes parents... »), des activités, séquences de travail sont annulées pour cause de fatigue ou d'agacement ou de manque d'envie, propos sur ses soucis personnels, gros mots...

Jusqu'au mois de décembre, nous avions choisi face au propos de notre fille de « faire profil bas » en essayant de ne pas stigmatiser l'attitude de l'enseignante et en tentant de maintenir la maîtresse dans son rôle de référent auprès de notre fille.

Malheureusement, depuis le mois de décembre, les choses se sont beaucoup dégradées. Lors d'une séance de sport, le dernier lundi de décembre, des propos ont été tenu à l'encontre de 4 élèves dont ma fille : « emmerdeuses, dégagez ». Dans un premier, nous avions choisi d'attendre le retour des vacances pour rencontrer l'enseignante afin d'évoquer cet incident, nous ne voulions pas agir sous le coup de la colère et voulions que chacun profite de ses vacances. Il se trouve qu'une des mamans a demandé un entretien avec le directeur. Celui-ci nous a du coup proposés de tous nous rencontrer le jeudi, sachant que la maîtresse a été en maladie le reste de la semaine. Lors de l'entretien , nous avons évoqué l'incident mais aussi les problèmes de communication rencontrés. Il nous a appris que l'équipe enseignante faisait face au même problème de communication et qu'il avait eu un entretien avec elle à ce sujet le lundi soir. Elle a reconnu le souci et a évoqué des problèmes personnels en affirmant qu'elle allait se faire soigner.

Elle est revenue fin janvier après 3 semaines d'hospitalisation (nous le savons car elle évoque ses problèmes personnels en classe). Depuis son retour, son comportement est le même avec une grosse tendance à évoquer ses soucis, de nombreux retards, des attitudes très changeantes (« certains diraient bipolaires »)...

Ma fille a été blessée par certains propos et a eu du mal à nous en parler car elle avait peur de la réaction de sa maîtresse (celle-ci ayant dit en classe qu'elle n'aimait pas les enfants qui rapporte à leurs parents). La maîtresse qui a reconnu qu'elle était parfois dure avec ses élèves mais que notre fille avait parfois un comportement dur avec certains camarades (nous avons d'ailleurs eu une grosse discussion avec notre fille à ce sujet afin qu'elle change cette attitude).

Certains parents n'ont pas de retour négatif de leurs enfants sur le climat de classe ; d'autres connaissent des difficultés plus importantes avec des enfants très angoissés à l'idée d'aller en classe (le changement d'école est envisagé par certains) mais il ressort de manière assez générale une inquiétude sur les apprentissages. Depuis le mois de décembre, les enfants ont très peu avancés (surtout en maths).

L'idée de faire un courrier à l'IEN a été évoquée (le directeur nous y encourage). Nous avons peur que cela se retourne contre les enfants des parents signataires du courrier et nous ne sommes pas certains que ce courrier puisse débloquer la situation d'une manière ou d'une autre.

Je vous remercie de vs conseils.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Loul

Cette personne doit avoir de gros soucis, de pas aimer son métier. Incroyable! C'est triste pour ces enfants ...

Si le directeur vous y encourage, c'est qu'il aimerait le faire mais qu'il n'est pas le meilleur placé, alors que les parents ou représentant de parents seront écoutés.

Vous n'avez rien à perdre. Soyez "soft" mais concret . Vous êtes dans vos droits, non?

Bon courage

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette

L'attitude du directeur m'interpelle même si, lorsque j'étais moi-même directrice, j'ai connu ce type de collègue.

Mais je ne me serais jamais permise de dire aux parents que nous avions nous-mêmes des problèmes avec lui et leur conseiller d'écrire avec l'IEN !

Quand j'ai été alertée par les premiers parents, je les ai écoutés et les ai encouragés à rencontrer l'enseignant.

Puis je suis restée vigilante et, au deuxième problème, j'ai eu une discussion avec lui.

Avez-vous vous-mêmes rencontrés l'enseignante ? Que vous a-t-elle dit elle-même ?

Et le directeur, que vous a-t-il dit qu'il allait faire lui-même ?

Si vous l'avez fait et que vous êtes certains de l'exactitude de tous les faits reprochés (qu'ils concernent ou non votre enfant), je pense effectivement qu'il y a matière à ce que vous fassiez remonter à l'IEN qui, je pense, est déjà au courant.

Ne donner que des faits exacts et vérifiés, exprimez clairement votre inquiétude pour votre enfant, et il n'y aura aucune représaille contre lui.

Cette enseignante était-elle déjà dans cette école l'an dernier ? Si oui, avait-elle déjà des problèmes ?

Bon courage. Tenez-nous au courant.

Nous avons quelques brebis égarées dans notre cheptel et, malheureusement, l'Administration ne leur fait pas assez savoir qu'ils sont en tort et qu'elles doivent changer.

On leur laisse même trop souvent croire qu'elles sont des victimes, pour les déplacer.

Du coup, elles ne se font pas toujours soigner ou pas assez et, non sanctionnées, en plus, elles recommencent ici ou ailleurs.

  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
romandine

Cette maîtresse est arrivée l'année dernière dans l'école et venait d'un autre département. En discutant avec d' "anciens " parents, les choses se passaient bien avec un bémol sur sa façon de parler aux élèves.

Plusieurs parents sont allés parler à la maîtresse, elle ne nie pas avoir des propos blessants et autres mais elle se retranche derrière le fait que les enfants l'apprécie tout de même. Elle reconnaît qu'elle doit faire des efforts mais à peine remonter en classe, elle continue dans son attitude. Vendredi dernier, elle a dit aux enfants qu'elle allait changer de métier, qu'elle en avait marre. Elle sait qu'elle a des problèmes mais elle le donne le sentiment de ne pas savoir quoi faire pour s'en sortir. Nous ne doutons pas qu'elle aime ou a aimé son métier mais à l'heure actuelle, elle n'est plus capable d'enseigner correctement. Elle n'a aucun filtre dans ses propos, tout ce qu'elle ressent, tout ce qu'elle vie, elle en fait part aux élèves.

.

Nous voulons préserver nos enfants, leurs permettre d'apprendre dans un cadre serein. Nous ne voulons pas enfoncer la maîtresse, nous espérions vraiment la retrouver en forme après son congés. Pendant son absence, les remplaçants se sont succédés sans aucun suivi dans les apprentissages. Quand j'entends les histoires d'amies enseignantes avec certains parents, je pense que jusqu'à présent les parents ont réussis à agir de manière posée et réfléchie face aux incidents quotidiens rapportés par les élèves. Concernant les propos rapportés par les enfants, nous sommes conscients qu'il ne faut pas prendre tout ce qu'ils disent pour argent comptant mais il y a des similitudes dans les faits et les propos rapportés même s'ils ont parfois du mal à être clair sur le déroulement des faits.

Nous avons beaucoup de réticences à écrire à l'ien (c'est triste de voir quelqu'un perdre pied) mais nous sommes démunis : le directeur nous disant qu'il ne peut rien faire de plus (Est-ce le cas ou ne veut-il pas se mouiller ?) et le dialogue avec la maîtresse n'ayant aucun effet positif.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
borneo

Il faut écrire à l'IEN sans attendre. Le directeur a probablement déjà fait remonter, mais ça ne fera pas bouger l'IEN.

Sous la pression des parents, il peut déplacer cette enseignante sur un poste de zil, et mettre une remplaçante pour le reste de l'année.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette

Cette maîtresse est arrivée l'année dernière dans l'école et venait d'un autre département. En discutant avec d' "anciens " parents, les choses se passaient bien avec un bémol sur sa façon de parler aux élèves.

Plusieurs parents sont allés parler à la maîtresse, elle ne nie pas avoir des propos blessants et autres mais elle se retranche derrière le fait que les enfants l'apprécie tout de même. Elle reconnaît qu'elle doit faire des efforts mais à peine remonter en classe, elle continue dans son attitude. Vendredi dernier, elle a dit aux enfants qu'elle allait changer de métier, qu'elle en avait marre. Elle sait qu'elle a des problèmes mais elle le donne le sentiment de ne pas savoir quoi faire pour s'en sortir. Nous ne doutons pas qu'elle aime ou a aimé son métier mais à l'heure actuelle, elle n'est plus capable d'enseigner correctement. Elle n'a aucun filtre dans ses propos, tout ce qu'elle ressent, tout ce qu'elle vie, elle en fait part aux élèves.

.

Nous voulons préserver nos enfants, leurs permettre d'apprendre dans un cadre serein. Nous ne voulons pas enfoncer la maîtresse, nous espérions vraiment la retrouver en forme après son congés. Pendant son absence, les remplaçants se sont succédés sans aucun suivi dans les apprentissages. Quand j'entends les histoires d'amies enseignantes avec certains parents, je pense que jusqu'à présent les parents ont réussis à agir de manière posée et réfléchie face aux incidents quotidiens rapportés par les élèves. Concernant les propos rapportés par les enfants, nous sommes conscients qu'il ne faut pas prendre tout ce qu'ils disent pour argent comptant mais il y a des similitudes dans les faits et les propos rapportés même s'ils ont parfois du mal à être clair sur le déroulement des faits.

Nous avons beaucoup de réticences à écrire à l'ien (c'est triste de voir quelqu'un perdre pied) mais nous sommes démunis : le directeur nous disant qu'il ne peut rien faire de plus (Est-ce le cas ou ne veut-il pas se mouiller ?) et le dialogue avec la maîtresse n'ayant aucun effet positif.

Le problème, c'est qu'autant, certains parents n'hésitent pas à se mettre en guerre contre des broutilles et autant, lorsqu'il y a un problème plus grave, il en faut des tonnes pour qu'ils se décident. Et pourtant, souvent, ces personnes, même en ayant changé (moulte fois, en passant devant des collègues dont la mutation était "vitale", mais c'est une autre histoire) de département, sont connues par le département d'accueil voire même de l'IEN ...

Il me semble en effet, à vous lire, que vous avez eu une attitude respectueuse, donc vous pouvez écrire à l'IEN ou lui demander un entretien, si vous préférez.

Vous habitez quelle région ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
margueriteLG

Bonjour,

Je suis d'avis que tu contacte l'ien en mettant bien en avant le bien être des enfants, la bienveillance étant très à la mode. Je me reconnais en tant que parent dans ce que tu racontes.

Le professeur de mon fils a connu un gros passage à vide l'an dernier, nous avions minimisé l'effet sur les enfants (GS) je n'ai pas vraiment écouté mon fils quand il se plaignait. Au final, en mai, au cours d'une sortie les parents ont constaté à quel point cet enseignant n'était plus en mesure de s'occuper de la classe (brutalité dans les propos et dans les gestes, je ne parle même pas des apprentissages…) Nous avons signalé le problème dès le retour de la sortie à la directrice et le lendemain à l'inspection tant nous étions surpris par son comportement. Je ne regrette pas, ça a été violent pour lui, nous avons de la peine pour lui mais le bien être des enfants prime. Je n'ai pas hésité alors que j'étais pes dans cette circonscription et que l'inspectrice avait donc fait le lien. On ne sait pas jusqu'à quel point des personnes défaillantes peuvent perturber les enfants alors il vaut agir tout en étant respectueux de l'enseignante, en mettant les formes, car pour nous, beaucoup ont parlé d'acharnement (des parents non concernés bien sur!).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
romandine

Je vous remercie pour vos conseils. Nous sommes dans le Gard.

Je vais dès ce soir rédiger une lettre; hier, les parents du petit garçon ont apporté un courrier directement à l'ien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
barbotinne

Je crois qu'il serait mieux que ce soit les representants des parents d'eleve de la classe qui fassent un courrier, en tant que représentant des parents et non en tant que parent de X ou Y.

Un courrier demandant un entretien par exemple, car vous vous inquietez aussi bien pour l'enseignante que pour les élèves, et que vous souhaiteriez qu'une solution d'urgence soit trouvee pour le bien de tous.

Si il y a des faits ecrits dans le courrier, mettre la date, les faits mais dire "une élève" ou "un élève" comme ça vous ne nommez pas les enfants.

Voilà pour mes conseils concernant le courrier.

Je pense que si le directeur vous a insité à écrire à l'IEN c'est qu'il a deja essaye quelqe chose sans succès et qu'il est lui même à bout.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette

Je vous remercie pour vos conseils. Nous sommes dans le Gard.

Je vais dès ce soir rédiger une lettre; hier, les parents du petit garçon ont apporté un courrier directement à l'ien.

Bien, mais vous ne dites toujours pas ce que le directeur vous a dit qu'il allait mettre en oeuvre.

Son attitude m'interpelle un peu.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lilie2fr

Je crois qu'il serait mieux que ce soit les representants des parents d'eleve de la classe qui fassent un courrier, en tant que représentant des parents et non en tant que parent de X ou Y.

Un courrier demandant un entretien par exemple, car vous vous inquietez aussi bien pour l'enseignante que pour les élèves, et que vous souhaiteriez qu'une solution d'urgence soit trouvee pour le bien de tous.

Si il y a des faits ecrits dans le courrier, mettre la date, les faits mais dire "une élève" ou "un élève" comme ça vous ne nommez pas les enfants.

Voilà pour mes conseils concernant le courrier.

Je pense que si le directeur vous a insité à écrire à l'IEN c'est qu'il a deja essaye quelqe chose sans succès et qu'il est lui même à bout.

Il n'y a pas obligatoirement de représentants de parents d'élèves de la classe vu que les élections ne se font pas classe par classe donc les parents d'élèves élus ne sont p'tet pas au courant (ou ne se sentent pas concernés).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
barbotinne

representants des parents d'eleves de l'ecole alors, et si ils ne se sentent pas concernés qu'ils se sentent au moins concernés par leur mandat electoral...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
romandine

Le directeur nous a dit qu'il ne pouvait rien faire, même si les choses n'ont pas été dites clairement il semble que l'ien soit au courant. J'aimerai savoir quelles sont les possibilités d'action du directeur afin d'être sûre qu'il ait mis tout en œuvre pour trouver une solution.

J'ai eu une discussion avec la représentante des parents d'élèves de la classe qui ne veut pas se mouiller : elle nous propose de discuter avec la maîtresse ce qui ne servira à rien, de faire un courrier personnel à chaque parents mais elle n'envisage pas de faire un courrier collectif. Dans notre école, chaque classe a un représentant d'élève élu (il y a une seule liste qui se présente) mais je me demandais si je devais obligatoirement m'adresser au parent d'élève de la classe.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette

Déjà, le directeur, s'il a eu plein de remarques des parents, il a, au minimum, eu une grosse discussion avec le collègue.

Et s'il y a toujours des soucis et que les élèves ne sont pas bien en classe, il me semble qu'il a dû avertir l'IEN, au moins en "off", ne serait-ce que pour faire suivre les plaintes car il ne trouve plus d'issues en interne.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Maethina

Le directeur nous a dit qu'il ne pouvait rien faire, même si les choses n'ont pas été dites clairement il semble que l'ien soit au courant. J'aimerai savoir quelles sont les possibilités d'action du directeur afin d'être sûre qu'il ait mis tout en œuvre pour trouver une solution.

J'ai eu une discussion avec la représentante des parents d'élèves de la classe qui ne veut pas se mouiller : elle nous propose de discuter avec la maîtresse ce qui ne servira à rien, de faire un courrier personnel à chaque parents mais elle n'envisage pas de faire un courrier collectif. Dans notre école, chaque classe a un représentant d'élève élu (il y a une seule liste qui se présente) mais je me demandais si je devais obligatoirement m'adresser au parent d'élève de la classe.

Tu n'es pas obligée de passer par le parent élu de ta classe si celui-ci ne veut pas se "mouiller". Essaye de voir avec d'autres parents plus combatifs de la classe si vous pouvez faire un courrier commun demandant un RDV urgent à l'IEN.

Pour avoir vécu un cas similaire il y a quelques années avec une enseignante d'un de mes enfants, je regrette aujourd'hui encore de ne pas avoir entamé une démarche auprès de l'IEN. Cette enseignante était malfaisante et le mot est faible… on a même appris de la bouche même des enfants, en fin d'année, qu'il lui arrivait de punir certains enfants de la classe en les mettant accroupis sous son bureau !!! Un ancien bureau genre caisson de bois fermé sur trois des côtés… bref, j'ai la nausée quand j'y repense.

Alors, n'attend pas ! Vous avez assez d'éléments qui prouvent l'extrême défaillance de cette personne.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
romandine

Mon courrier est rédigé, je le porterai directement demain matin à l'IEN. cet après-midi, je vois une amie enseignante pour qu'on revoit ensemble ma lettre car nous ne voulons pas passer pour des parents hystériques :). Je vais voir avec les autres parents concernés, s'il le souhaite et si cela est possible, à avoir un entretien avec l'inspectrice.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette

C'est bien. Effectivement, il faut, pour être pris au sérieux, que le courrier soit bien clair sur les problèmes que vous voulez faire remonter et ce que vous souhaitez. Du factuel, pas de l'émotion, et rien qui puisse nuire à l'école.

C'est une enseignante de cette école ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
vero

Nous avons eu un soucis équivalent dans l'école de mes enfants. Courriers des parents à l'IEN, rendez-vous avec le directeur .... Finalement, c'est l'association des parents d'élèves qui a réussi à faire bouger les choses. Donc, faites aussi appel aux représentants des parents d'élèves. Ils sont là aussi pour ça.

Si la représentante des parents d'élèves ne veut pas se mouiller, alors, tente de faire appel à un autre représentant. Cela fait partie de leurs fonctions. Oui, ce n'est pas toujours drôle d'aller se "mouiller" mais cela fait partie des fonctions.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mirobolande

Nous avons quelques brebis égarées dans notre cheptel

Euh..

Elle est peut-être malade, et c'est temporaire.

On a une collègue arrêtée depuis des mois. Je voyais bien dans sa classe qu'elle passait son temps à crier...Puis elle est arrivée en retard parce qu'elle n'arrivait plus à aller à l'école.

Grosse dépression.

Brebis égarée, le terme est fort.

Après, il faut faire ce qu'il faut pour protéger les élèves, mais la collègue a besoin, au niveau personnel, de compréhension et d'aide. Il est bon de le garder à l'esprit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette

Il y a effectivement ceux et celles qui ont un "accident", mais il y a aussi ceux et celles pour qui c'est habituel voire même conscient.

Ça existe.

Et brebis égarée, ce n'est pas si fort que ça. Égaré, ça veut dire perdu, non ? On peut se perdre temporairement puis retrouver son chemin.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mirobolande

Oui, il y en a.

Certes, pour la deuxième assertion.Je trouve juste que les enseignants sont parfois les premiers à se tirer dans les pattes, ou à tout le moins à être rien moins que solidaires. Or, il est plus que nécessaire de se serrer les coudes.

Ce qui ne signifie pas avaliser n'importe quoi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette

Qu'entends-tu par "se serrer les coudes", par rapport à mon commentaires et le sujet en question ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
romandine

Se serrer les coudes : c'est à dire pouvoir compter sur l'aide des collègues ? Dans ce cas, je ne sais pas si certains ont tenté quelque chose mais je suis pas sûre qu'elle soit prête à accepter les conseils. Cet après-midi, elle aurait dit à un parent d'élève qu'elle demandait sa mutation.

Mon amie travaille dans une autre école.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette

Oui, mais être solidaire d'un collègue qui dysfonctionne beaucoup et depuis de nombreuses années, à la longue, ça fatigue.

Mais il faut l'avoir vécu pour le comprendre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
romandine

Bonjour, je reviens vers vous aujourd'hui car la situation avec l'enseignante de ma fille ne s'arrange pas. Je précise tout d'abord que je n'ai eu aucune nouvelle de l'inspectrice à qui nous avions écrits. L'inspectrice serait venue à l'école suite au courrier d'une autre maman dont le fils n'était plus capable de rester en classe avec la maîtresse tellement il avait peur. On leur aurait dit que c'était aux enfants de s'adapter à l'enseignant et qu'en cas de difficultés il fallait que leur enfant consulte un psychologue. Ils l'ont changé d'école et la maîtresse n'a pas pu s'empêcher de faire des remarques en classe en rejetant la faute sur la maman.

Depuis le mois de janvier, les enfants écoutent plusieurs fois par jour Zaz en prévisision du spectacle de fin d'année, ils leurs arrivent de devoir faire leurs exercices avec la musique. Ils passent énormément de temps à faire des dessins sur Claude Monet. Elle oublie ses affaires, ne prépare pas ses cours, annule le sport ou une séquence quand elle est trop énervée. Nous avons l'impression que la maîtresse a pris notre fille en grippe, la blamant en cas de difficultés, ne cherchant pas à lui expliquer les choses. Pour palier le peu de travail fait en classe, je fais travailler ma fille tous les soirs et elle s'en sort bien. C'est contraignant, mais nous avons peur qu'elle prenne du retard et surtout j'ai l'impression que ça la rassure sur ses capacités car elle a tendance à énormément se dévaloriser (je pense par rapport au propos tenue par la maîtresse à son encontre).
La semaine dernière ma fille a eu un accrochage avec une camarade, se maman m'a contactée car sa fille est pris à partie sur sa couleur de peau et ma fille lui aurait tenue des propos blessants. Ma fille me maintient que c'est faux même si elle reconnaît s'être disputée avec elle. Ce matin, la maîtresse a grondé les élèves concernés ( ce que nous concevons même si nous avons un doute sur les propos tenus) mais ma fille a été la seule à être exclue de la classe. Elle lui aurait dit qu'elle "allait tuer le monde", qu'elle était raciste et pour finir à annuler une activité au prétexte que ma fille l'avait énervée. Elle lui dit régulièrement qu'elle est méchante et la prends à partie devant toute la classe.

La maîtresse doit s'absenter toute la semaine, je compte aller voir le directeur qui semble résigné face à la situation. Il a d'ailleurs demandé aux représentants des parents d'élèves de ne pas aborder les problèmes de la classe lors du conseil d'école qui aura lieu prochainement. Nous somme révoltés face à la situation, j'aimerai me battre davantage mais nous songeons à changer notre fille d'école pour le restant de l'année.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
k01

Bonjour, je reviens vers vous aujourd'hui car la situation avec l'enseignante de ma fille ne s'arrange pas. Je précise tout d'abord que je n'ai eu aucune nouvelle de l'inspectrice à qui nous avions écrits. L'inspectrice serait venue à l'école suite au courrier d'une autre maman dont le fils n'était plus capable de rester en classe avec la maîtresse tellement il avait peur. On leur aurait dit que c'était aux enfants de s'adapter à l'enseignant et qu'en cas de difficultés il fallait que leur enfant consulte un psychologue. Ils l'ont changé d'école et la maîtresse n'a pas pu s'empêcher de faire des remarques en classe en rejetant la faute sur la maman.

Depuis le mois de janvier, les enfants écoutent plusieurs fois par jour Zaz en prévisision du spectacle de fin d'année, ils leurs arrivent de devoir faire leurs exercices avec la musique. Ils passent énormément de temps à faire des dessins sur Claude Monet. Elle oublie ses affaires, ne prépare pas ses cours, annule le sport ou une séquence quand elle est trop énervée. Nous avons l'impression que la maîtresse a pris notre fille en grippe, la blamant en cas de difficultés, ne cherchant pas à lui expliquer les choses. Pour palier le peu de travail fait en classe, je fais travailler ma fille tous les soirs et elle s'en sort bien. C'est contraignant, mais nous avons peur qu'elle prenne du retard et surtout j'ai l'impression que ça la rassure sur ses capacités car elle a tendance à énormément se dévaloriser (je pense par rapport au propos tenue par la maîtresse à son encontre).

La semaine dernière ma fille a eu un accrochage avec une camarade, se maman m'a contactée car sa fille est pris à partie sur sa couleur de peau et ma fille lui aurait tenue des propos blessants. Ma fille me maintient que c'est faux même si elle reconnaît s'être disputée avec elle. Ce matin, la maîtresse a grondé les élèves concernés ( ce que nous concevons même si nous avons un doute sur les propos tenus) mais ma fille a été la seule à être exclue de la classe. Elle lui aurait dit qu'elle "allait tuer le monde", qu'elle était raciste et pour finir à annuler une activité au prétexte que ma fille l'avait énervée. Elle lui dit régulièrement qu'elle est méchante et la prends à partie devant toute la classe.

La maîtresse doit s'absenter toute la semaine, je compte aller voir le directeur qui semble résigné face à la situation. Il a d'ailleurs demandé aux représentants des parents d'élèves de ne pas aborder les problèmes de la classe lors du conseil d'école qui aura lieu prochainement. Nous somme révoltés face à la situation, j'aimerai me battre davantage mais nous songeons à changer notre fille d'école pour le restant de l'année.

A ta place, j'essaierai tout de suite d'avoir l'ien au téléphone. Sinon envoie un autre courrier. Il faut que d'autres parents bougent avec toi. Ce n'est pas à ta fille de partir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette

Idem. Et rapidement. La fin de l'année est proche et ne rien faire ne rend service à personne.

Faites quand même attention, même si c'est dur, de ne pas laisser penser à votre fille que c'est elle que vous croyez toujours au bout du compte.

Vous l'écoutez et dites que vous vérifierez.

Sinon, elle finira peut-être par raconter ce qui l'arrange, car même les élèves les plus sages savant mentir ou déformer la vérité, quand ça les arrange !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
romandine

Nous sommes conscients que nous devons pas prendre au pied de la lettre tout ce que nous dit notre fille. Ma fille reconnaît finalement avoir dit à sa camarade qu'elle n'aimait pas trop la couleur de sa peau, elle l'a dit comme elle aurait pu dire qu'elle n'aimait pas la couleur de ces yeux et ne sait pas rendu compte de la portée de ses propos. Nous lui avons expliquée ce qu'était le racisme, le respect de la différence, en lui expliquant qu'un jour elle pourrait faire face à ce genre de remarques par rapport à sa couleur de cheveux par exemple vu qu'elle est rousse. Il me semblait logique que ma fille et les autres petites concernées soient rappelées à l'ordre mais c'est la manière de faire. J'ai pu discuter avec l'enseignant qui remplace la maîtresse tous les mardis qu'il ne fallait pas "prendre trop au sérieux" cette dispute entre enfants, il a abordé le thème des moqueries ce matin.

J'ai pu parlé avec le directeur et il reconnaît que depuis le mois de janvier les enfants ne travaillent quasiment plus et que la maîtresse n'a pas une attitude acceptable et constate quotidiennement des incidents qu'il m'a dit faire suivre à l'inspectrice. Finalement, il a accepté de recevoir les parents inquiets ce jeudi. Le maire suit également le dossier car il a été mis au courant suite au changement d'école du petit camarade de ma fille.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette

Que vient faire le Maire dans cette affaire ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Steph3577

Carrément, le maire n'a absolument rien à voir là-dedans et il ne faut pas lui laisser croire le contraire.

PAr contre, je suis d'accord qu'il faut absolument essayer de joindre l'IEN, quitte à aller faire le pied de grue dans son bureau, elle finira bien par vous recevoir et vous écouter. C'est triste à dire mais c'est en faisant suer ce genre de personnes qu'on se fait entendre. C'est dommage de changer les enfants d'école à cause d'une enseignante et qu'il ne se passe rien au niveau hiérarchique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.