• Annonces

    • André Jorge

      ADRESSES EMAIL ERRONEES ET SUPPRESSION DE COMPTES

      Bonjour.

      L'adresse email de certains membres du forum EDP n'est plus valide (elle n'existe plus, ne fonctionne plus...) et n'a pas été modifiée dans leur profil (ce qui cause certains problèmes de management du site et du serveur).

      Je demande donc à ces membres de mettre à jour rapidement leur adresse email dans leur profil (en allant dans "Mes paramètres", rubrique "Courriel et mot de passe") et surtout d'utiliser une adresse email valide pour le forum !

      Les comptes dont l'adresse email n'aura pas été corrigée seront supprimés sans préavis.

      Merci de votre compréhension.
ptitefab

Comment gérer les différentes vitesses de travail ?

15 messages dans ce sujet

Bonjour,

Comment gérez-vous en art visuel les élèves qui ont déjà terminé (et c'est bien fait) et ceux qui n'ont toujours pas terminé ? Vous commencez un nouveau projet, des coloriages ???

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour :)

S'il reste peu de temps je leur demande de nettoyer et de regarder un livre (j'emprunte des livres d'art à la bibliothèque). S'il reste beaucoup de temps je leur propose de faire une création libre (peinture dans des petits pots, crayon woody aquarellables, pâte à modeler--> gros succès chez les cycles 3!)

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour. :)

En élémentaire, j'avais un coin ordinateur et un coin bibliothèque au fond de la classe (plus un coin instruments de musique, mais ils n'avaient pas le droit de s'en servir pendant que les autres travaillaient).

En maternelle, j'ai un carnet de dessin (des feuilles A4 pliées en deux et agrafées) et bien sûr les divers ateliers.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La gestion de ceux qui ont fini n'est pas propre aux arts plastiques, c'est un problème qui se pose dans toutes les activités.

En début d'année, je commence à expliquer qu'avoir fini le premier n'est pas une gloire, surtout quand on a mal écrit, oublié des mots, pas entouré les réponses ou pas relu. Quand j'arrive après un collègue qui valorisait les plus rapides en leur donnant un coloriage ou autre, la tâche est vraiment ardue. Bref, je repère vite ceux qui se précipitent, je passe dans les rangs et je fais recommencer quand c'est mal fait.

J'interdis qu'on lève le doigt pour dire "J'ai fini". Je leur dis que je vois très bien qui a fini, et que ça n'intéresse personne. Quant à ceux qui de toute façon n'auront jamais fini, au bout d'un temps raisonnable, je leur dis de finir la phrase et que ça suffit. Pas de raison que toute une classe attende deux ou trois élèves traînards.

J'affiche une liste de ce qu'on peut faire quand on a fini, et ça doit se faire en autonomie et dans le silence. Ils ont une chemise de "travaux en cours" où ils peuvent piocher.

En gros, la première chose à faire, c'est déconditionner les enfants à vouloir avoir fini les premiers.

 

Je me suis fait huer sur un autre topic à ce sujet. On m'a dit que je ne prenais pas en compte les besoins d'enfants "différents". Je maintiens ma position. Gérer une classe, c'est avant tout gérer un groupe. Je considère que c'est important qu'ils apprennent à travailler bien au lieu de travailler vite.

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Re bonjour :)

je viens ajouter un truc que j'avais oublié: les enfants ont une pochette pour les travaux d'art en cours, il reste souvent une fiche artiste, un coloriage, une oeuvre non terminée qu'ils peuvent continuer. En Ce1 je leur propose aussi des pixel art (ça travaille le repérage sur quadrillage et la symétrie).

 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sur le temps d'art plastique, ceux qui ont fini peuvent, dans l'ordre

- illustrer leur poésie

- apprendre leur poésie

- lire

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sur le temps d'arts visuels, ceux qui ont terminé (sans bâcler !) commencent à nettoyer le matériel (j'ai des CP, donc on va dire que c'est un pré-nettoyage, je repasse toujours derrière !) ; puis, s'il reste du temps, je leur donne soit des coloriages "de saison" pour décorer notre porte de classe soit des Pixel Arts.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et puis, ils peuvent aider ceux qui n'ont pas fini. 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

- dans un premier temps c'est le nettoyage de leur espace de travail (éponge sur la table) et ensuite début du nettoyage pour aider les responsables matériels (en CM2, ils adorent nettoyer les pots et les pinceaux).

- dans un deuxième temps, ils ont la possibilité de faire un dessin libre sur leur carnet de croquis. Chez moi, une fois par mois un élève peut proposer un travail plastique sur une des oeuvres étudiées en histoire de l'art ou sur une lecture.

- dans un troisième temps, ils lisent (mais c'est en général assez rare d'arriver à ce stade)

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 27/12/2016 à 01:01, ptitloir a dit :

Sur le temps d'arts visuels, ceux qui ont terminé (sans bâcler !) commencent à nettoyer le matériel (j'ai des CP, donc on va dire que c'est un pré-nettoyage, je repasse toujours derrière !) ; puis, s'il reste du temps, je leur donne soit des coloriages "de saison" pour décorer notre porte de classe soit des Pixel Arts.

C'est quoi des "Pixel Arts" ?

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Depuis quelques années, j'ai changé ma pratique en matière d'enseignement des arts visuels. Pendant les temps dédiés à cette matière, la norme est que les élèves travaillent individuellement sur leur projet en cour (et sur autant de séances que nécessaires pour en voir l'aboutissement). Ce projet leur est propre. Je propose régulièrement des thèmes, des techniques, et je nourris leur imaginaire en leur faisant découvrir des ouvres diverses. Mais chacun est ensuite libre de créer. Par exemple, en ce moment, l'idée générale est de travailler sur le modelage.

Lors de la prochaine séance, certains élèves découvriront avec moi une nouvelle technique. D'autres termineront leur projet avec la technique abordée il y a deux semaines. D'autres commenceront un autre projet avec cette même technique d'il y a deux semaines, parce qu'ils ne l'ont pas encore exploité totalement à leur goût ou ne l'auront pas encore expérimentée. D'autres seront encore sur un projet précédent.

A ce stade de ma carrière, je privilégie dans l'enseignement de cette matière le développement de la créativité de l' enfant / le plaisir de l'enfant / l'apport culturel. Voir 25 fois le même dessin plus ou moins réussi (selon qui, d'ailleurs ?) répondant à une consigne précise ne m'intéresse plus, n'ayant pas le sentiment que cette pratique apporte grand chose aux élèves.

En art pla, comme en science ou en maths par exemple, les élèves sont plus en situation de recherche.

En fin de séance, on se réserve une grosse 10 aine de minutes pour observer les travaux que leurs auteurs ont affichés au tableau et c'est le moment de demander des précisions sur la technique utilisée, les intentions, ...

Je n'ai RIEN inventé. J'ai juste appris lors de rencontres du mouvement Freinet une autre façon de pratiquer. Et c'est enthousiasmant.

Bref, c'est une autre possibilité pour gérer les différences de vitesse de travail.

 

Ici, un texte un peu caricatural...mais pas que : http://www.icem-freinet.net/~idem68//336_11.pdf

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 16 minutes, ratatouille a dit :

Depuis quelques années, j'ai changé ma pratique en matière d'enseignement des arts visuels. Pendant les temps dédiés à cette matière, la norme est que les élèves travaillent individuellement sur leur projet en cour (et sur autant de séances que nécessaires pour en voir l'aboutissement). Ce projet leur est propre. Je propose régulièrement des thèmes, des techniques, et je nourris leur imaginaire en leur faisant découvrir des ouvres diverses. Mais chacun est ensuite libre de créer. Par exemple, en ce moment, l'idée générale est de travailler sur le modelage.

Lors de la prochaine séance, certains élèves découvriront avec moi une nouvelle technique. D'autres termineront leur projet avec la technique abordée il y a deux semaines. D'autres commenceront un autre projet avec cette même technique d'il y a deux semaines, parce qu'ils ne l'ont pas encore exploité totalement à leur goût ou ne l'auront pas encore expérimentée. D'autres seront encore sur un projet précédent.

A ce stade de ma carrière, je privilégie dans l'enseignement de cette matière le développement de la créativité de l' enfant / le plaisir de l'enfant / l'apport culturel. Voir 25 fois le même dessin plus ou moins réussi (selon qui, d'ailleurs ?) répondant à une consigne précise ne m'intéresse plus, n'ayant pas le sentiment que cette pratique apporte grand chose aux élèves.

En art pla, comme en science ou en maths par exemple, les élèves sont plus en situation de recherche.

En fin de séance, on se réserve une grosse 10 aine de minutes pour observer les travaux que leurs auteurs ont affichés au tableau et c'est le moment de demander des précisions sur la technique utilisée, les intentions, ...

Je n'ai RIEN inventé. J'ai juste appris lors de rencontres du mouvement Freinet une autre façon de pratiquer. Et c'est enthousiasmant.

Bref, c'est une autre possibilité pour gérer les différences de vitesse de travail.

 

Ici, un texte un peu caricatural...mais pas que : http://www.icem-freinet.net/~idem68//336_11.pdf

J'adore ce que tu viens d'écrire, et le texte que tu mets en lien n'est pas si caricatural... ça fait réfléchir.

Peux-tu nous en dire plus sur ton mode de fonctionnement? De quelles œuvres pars-tu? Quelles techniques proposes-tu?

Et concrètement, comment gères-tu le matériel, s'il y a un groupe en modelage, un autre en peinture, un autre en découpage, etc... 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je trouve le principe super ! mêmes questions que Gribouillette ;) 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne suis pas sûre de comprendre la question "comment gères-tu le matériel".:blush:

Je peux donner l'exemple de ma séance de la semaine dernière. Ce sera peut-être plus parlant.

Pour commencer, j'ai demandé qui avait à terminer /commencer de peintre un modelage. Les élèves qui ont levé le doigt ont mis leur tablier, et ont pris leur œuvre en cours. J'ai ensuite demandé qui, parmi ceux qui restaient, avait à terminer son travail sur les vitres de la classe (décors de printemps). Puis j'ai demandé au dernier groupe qui, parmi eux, souhaitait réaliser un nouveau modelage et qui souhaitait travailler avec moi sur quelque chose de nouveau.

Une fois cela fait, le groupe avec le tablier est allé se regrouper à une table et des élèves sont allés cherché le matériel nécessaire (peinture acrylique + feuilles de journal + pinceaux). Le groupe travaux sur les vitre a sorti les ciseaux et le papier spécial vitres. Les élèves avec moi (deux, le top!) ont attendu dans le coin regroupement que j'arrive et j'ai distribué au groupe restant le matos pour le modelage.

Puis zou, séance dans le silence (silence obligatoire pendant l'art pla. Et interdiction de regarder ce que fait le voisin (sauf si on travaille à plusieurs, bien sûr). Quelques élèves qui avaient terminé sont venu avec moi pour voir ce que je montrais de nouveau. Environ 20 minutes avant la fin ,j'ai annoncé qu'on allait bientôt ranger. Puis rangement effectif (chacun range ce qu'il a sorti, tous aident au rangement général, et deux élèves dont c'est le métier peaufinent pendant le temps de regroupement qui suit). Quand le plus gros était fait, les élèves se sont regroupés sur les bancs à l'avant de la classe. J'ai demandé qui souhaitait présenté son travail du jour. Les élèves se sont exprimés au sujet de ce présentaient les copains. Il me restait quelques minutes, alors j'ai rapidement présenté le travail commencé avec mon groupe pour que ce soit plus simple à gérer lors de la prochaine séance.

Parfois, je pars d'un thème. Je présente plein d’œuvres sur le sujet. On en discute (quelle technique ? comment ? Que ressent-on ? ...) puis les élèves s'inspirent de ce qui leur parle le plus pour créer leur œuvre. Imaginons par exemple le thème du cirque. On regarde, on discute puis quelques élèves vont choisir de travailler sur des papiers découpés. D'autres vont réinvestir la technique du monotype, découverte au début de l'année, d'autres vont partir sur les craies grasses. Ils essayent, je circule et donne quelques conseils / quelques pistes / quelques idées.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.