• Annonces

    • André Jorge

      LE RESPECT DE L'ORTHOGRAPHE N'EST PAS UNE OPTION !   09/09/2017

      EDP est un site consacré au monde de l'enseignement, de l'instruction et de l'éducation. Veillez donc à toujours : écrire un français correct et compréhensible par tous, relire vos messages et corriger vos éventuelles fautes d'orthographe, avant de publier. Par ailleurs, vous êtes tenu de : ne pas abuser de MAJUSCULES, de textes illisibles tant par la taille que la couleur, de répétitions exagérées de caractères et/ou de mots, ainsi que des images et smilies. ne pas abuser des abréviations. bannir les styles "télégraphiques", "texto" ou "chat" (c, fo, po, bcp, pr, dc, ds,...) qui ne sont pas autorisés sur le forum ! Enfin, n'oubliez pas les accents, les apostrophes, les majuscules, qui ne sont pas optionnels ! Dans le cas contraire, vos messages seront supprimés. Merci de votre compréhension.
Zarko

Reconversion : ils veulent enseigner...

Messages recommandés

Nyméria

Oui mais justement, pour nous c'est l'inverse, c'est mal vu d'être mécontent, le simple bonheur d'être toute la journée avec les chérubins devrait nous combler d'aise.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
abel27
Il y a 18 heures, montagny a dit :

comme tout le monde.... et pour certaines professions tu n'es pas sûr de te rapprocher en vieillissant.

Quand tu signes tu sais que tu es nommé sur un département alors il faut en accepter toutes les règles. Rien n'est caché.

Et quand on te change les règles après avoir signé ?

On est tombé des nues avec les collègues après s'être tapé plusieurs années bien pourries quand on a vu que les débutants nous passaient devant, qu'on était obligés de faire des voeux sur des zones que l'on ne souhaitaient pas, que nous ne pouvions pas demander tous les voeux que nous souhaitions au mouvement car on ne peut plus faire que 30 voeux, bref, nous sommes nombreuses à avoir une petite dizaine d'années d'ancienneté, des enfants et nous sommes bloqués sur des postes pourris et/ou lointains pendant que des petites jeunes se retrouvent sur les postes sympas. Et je ne demande pas la lune, juste un poste de Tr qui ne soit pas à 1h/1h20 de chez moi, c'est seulement l'aller sinon c'est pas drôle.

On a été la variable d'ajustement pendant 10 ans et on continue à l'être. Avant, galérer 4/5 ans était la norme et c'était acceptable. Là, ça ne l'est plus.

Mes collègues plus anciennes râlent aussi car même avec 25 ans d'ancienneté, elles ne peuvent pas bouger (sans forcément vouloir mieux mais juste changer d'école, de niveau, d'air...). Une ambiance malsaine règne car quand on voit qqun avec une centaine de points, on sait que c'est une situation médicale ou sociale qui a le poste. J'ai rencontré pas mal de personnes qui sont tombées en dépression et qui arrivent à avoir enfin un poste, il y a aussi pas mal de collègues en souffrance mais qui sont toujours sur des postes pourris.

Pour tout te dire, je commence déjà à cauchemarder en pensant au mouvement de l'année prochaine, j'angoisse à l'idée d'avoir un poste encore plus loin comme c'est arrivé à des collègues ayant la même ancienneté que moi...

Bref, notre dasen a décidé de changer les règles malgré les alertes des syndicats et on en subit les conséquences depuis (et elles sont encore plus lourdes depuis la réforme des rythmes - 2h de bagnole de plus sur la semaine mine de rien, ça use). Je n'ai certainement pas signé pour ça...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
montagny

Qu'appelles-tu changer les règles?

Le mouvement se fait au barème partout ; après les bonifications sont locales mais restent dans les mêmes proportions.

Parles-tu des postes protégés pour les PES? cela a toujours existé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
tatili
il y a 11 minutes, montagny a dit :

Qu'appelles-tu changer les règles?

Le mouvement se fait au barème partout ; après les bonifications sont locales mais restent dans les mêmes proportions.

Parles-tu des postes protégés pour les PES? cela a toujours existé.

Dans mon département, quand j'ai commencé, on savait que l'on avait 4 ou 5 ans à faire dans le nord-isère (qui était peu demandé) puis on pouvait espérer avoir une classe près de chez soi.

Mais de 90 vœux, on est passé à 30 vœux, avec des vœux de zones, puis des points de rapprochement de conjoint sont apparus... Et donc après 13 ans d'ancienneté, on est toujours en provisoire ou titulaire remplaçante car impossible d'avoir une classe sans dossier social ou médical.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cgwena
il y a 43 minutes, montagny a dit :

Qu'appelles-tu changer les règles?

Le mouvement se fait au barème partout ; après les bonifications sont locales mais restent dans les mêmes proportions.

Parles-tu des postes protégés pour les PES? cela a toujours existé.

Pas partout, quand je suis sortie de l'iufm en 2002, on participait au mouvement comme tout le monde, les seuls postes qu'on ne pouvait pas avoir sans l'avoir demandé étaient les directions et les postes spécialisés... 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nyméria
il y a 35 minutes, cgwena a dit :

Pas partout, quand je suis sortie de l'iufm en 2002, on participait au mouvement comme tout le monde, les seuls postes qu'on ne pouvait pas avoir sans l'avoir demandé étaient les directions et les postes spécialisés... 

Pareillement, une année plus tôt.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
abel27
Il y a 1 heure, montagny a dit :

Qu'appelles-tu changer les règles?

Le mouvement se fait au barème partout ; après les bonifications sont locales mais restent dans les mêmes proportions.

Parles-tu des postes protégés pour les PES? cela a toujours existé.

Talili est du même département que moi. Elle donne déjà une idée. 

Les voeux de zone sont obligatoires mais les affectations à l'intérieur se font au barème,  pour les plus hauts barèmes les écoles les plus dures et on ne prend bien sûr aucunement compte du lieu de ton domicile. En sachant que pour parcourir la zone avec la grosse agglomération,  il faut bien 1h30 à 2h pour la traverser aux heures de pointe.

5 voeux obligatoires, ça equivaut à demander la moitié du département et quand mes collègues avec enfant et 10 ans d'ancienneté obtiennent leur dernier voeu de zone, c'est qu'il y a un souci.

Ensuite, points pour rapprochement de conjoint déséquilibré par rapport au point d'ancienneté et aux points pour enfant. (A ancienneté egale, une collègue célibataire avec 4 enfants a moins de points qu'une qui est pacsee sans enfant). Et le rapprochement de conjoint ne marche qu'à certaines conditions, quand tu ne peux plus y prétendre,  il devient difficile de bouger. Les collègues qui sont trs depuis des années et voient des postes d'adjoint leur passer sous le nez car elles n'ont plus de bonif sont sacrément énervées car elles ne voient pas leur tour venir.

Maintenant, il y a aussi des bonifications pour du temps passé dans certains coins pas forcément rep, en nord Isère notamment.

Malgré les années et les demandes des syndicats,  les règles n'ont été revues qu'à la marge. Un des plus bels exemples du dysfonctionnement de ce mouvement est l'explosion des demandes médicales et sociales...

Alors non les règles ne sont pas les mêmes de partout.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
montagny

c'est sûr que les règles devraient être les mêmes partout.

Ce que l'on oublie c'est que démographiquement les départements perdent des élèves et donc des postes fixes. Ici, depuis 3 ou 4 ans, il y a 36 fermetures et 30 ouvertures mais dans ces dernières ce ne sont que des brigades ou des postes de titulaires de zone pour palier le nombre énorme de temps partiels.

Le nombre de postes en école diminue tous les ans et cela tend le mouvement et par ricochet les enseignants ne veulent trop bouger car quand tu arrives dernier dans une école en cas de fermeture....

Pour moi ce n'est pas trop les règles qui sont en cause mais une réalité démographique et d'évolution des postes proposés.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
elpissou

Les règles ne sont pas les mêmes selon le département et en plus évoluent d'une année sur l'autre...

Dans mon département, les temps partiels sur autorisation et dispos ont été refusés plusieurs années (je ne sais pas ce qu'il en est actuellement).

Au placement il y avait des voeux de zone, les collègues demandant surtout le sud, tout le monde était systématiquement remonté d'une zone... comme ça tout le monde était mécontent ! :lol:

Bref chaque DASEN fait à sa sauce... 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PommeD'Api
il y a une heure, abel27 a dit :

Talili est du même département que moi. Elle donne déjà une idée. 

Les voeux de zone sont obligatoires mais les affectations à l'intérieur se font au barème,  pour les plus hauts barèmes les écoles les plus dures et on ne prend bien sûr aucunement compte du lieu de ton domicile. En sachant que pour parcourir la zone avec la grosse agglomération,  il faut bien 1h30 à 2h pour la traverser aux heures de pointe.

5 voeux obligatoires, ça equivaut à demander la moitié du département et quand mes collègues avec enfant et 10 ans d'ancienneté obtiennent leur dernier voeu de zone, c'est qu'il y a un souci.

Ensuite, points pour rapprochement de conjoint déséquilibré par rapport au point d'ancienneté et aux points pour enfant. (A ancienneté egale, une collègue célibataire avec 4 enfants a moins de points qu'une qui est pacsee sans enfant). Et le rapprochement de conjoint ne marche qu'à certaines conditions, quand tu ne peux plus y prétendre,  il devient difficile de bouger. Les collègues qui sont trs depuis des années et voient des postes d'adjoint leur passer sous le nez car elles n'ont plus de bonif sont sacrément énervées car elles ne voient pas leur tour venir.

Maintenant, il y a aussi des bonifications pour du temps passé dans certains coins pas forcément rep, en nord Isère notamment.

Malgré les années et les demandes des syndicats,  les règles n'ont été revues qu'à la marge. Un des plus bels exemples du dysfonctionnement de ce mouvement est l'explosion des demandes médicales et sociales...

Alors non les règles ne sont pas les mêmes de partout.

C'est inhumain dans votre département !! :blink: Là, comme ça, j'ai envie de dire qu'il faut supprimer les points pour rapprochement de conjoints, j'ai l'impression que ça fausse tout. Et les voeux zone obligatoires en si grand nombre... :blink: Que ce soit conseillé d'en faire est une chose, de les rendre obligatoires en est une autre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
montagny

le rapprochement de conjoints est la base dans le mouvement national et dans toutes les administrations...difficile d'aller contrer une des seules règles admises nationalement.

Sachant qu'il n'y aura pas de poste pour tout le monde il est normal d'en demander au moins une. (ici une obligatoire au premier mouvement pour les non titulaire de poste et puis les 5 zones lors de la seconde phase du mouvement)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
leene

La grosse réglé qui a été changé dernièrement c'est le mercredi matin. Moi comme bon nombre de collègues ici ou sur le terrain nous avons signé pour ce métier avec le mercredi matin libéré, dans mon cas le samedi matin travaillé et libéré de temps en temps. La ces dernières années on a vu l'explosion de la paperasse, les programmes qui se chargent comme pas possible et la soupape du mercredi qui disparaît... Avec un peu de chance on va voir nos grandes vacances se réduisent également sous peu et notre temps de présence sur site augmenter... Y a de quoi péter un plomb quand même ! 

Ah oui j'oubliais notre pouvoir d'achat qui fond comme neige au soleil.... 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
montagny
Il y a 8 heures, leene a dit :

La grosse réglé qui a été changé dernièrement c'est le mercredi matin. Moi comme bon nombre de collègues ici ou sur le terrain nous avons signé pour ce métier avec le mercredi matin libéré, dans mon cas le samedi matin travaillé et libéré de temps en temps. La ces dernières années on a vu l'explosion de la paperasse, les programmes qui se chargent comme pas possible et la soupape du mercredi qui disparaît... Avec un peu de chance on va voir nos grandes vacances se réduisent également sous peu et notre temps de présence sur site augmenter... Y a de quoi péter un plomb quand même ! 

Ah oui j'oubliais notre pouvoir d'achat qui fond comme neige au soleil.... 

est-ce que quand tu es passée de 4.5 jours à 4 jours tu as beaucoup manifesté?:ninja: (humour noir)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
abel27
Il y a 2 heures, montagny a dit :

est-ce que quand tu es passée de 4.5 jours à 4 jours tu as beaucoup manifesté?:ninja: (humour noir)

Et ben, nous surcharger de paperasses et de réunions toutes plus inutiles les unes que les autres plus l'apc en échange du samedi matin et après, nous mettre le mercredi en plus, je crois qu'on l'a doublement payé notre samedi matin...

  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
abel27
Il y a 12 heures, montagny a dit :

le rapprochement de conjoints est la base dans le mouvement national et dans toutes les administrations...difficile d'aller contrer une des seules règles admises nationalement.

Sachant qu'il n'y aura pas de poste pour tout le monde il est normal d'en demander au moins une. (ici une obligatoire au premier mouvement pour les non titulaire de poste et puis les 5 zones lors de la seconde phase du mouvement)

Certes pour le rapprochement de conjoint mais 5 x plus que les points enfants !! C'est énorme.

Ensuite, je ne trouve pas ça normal que l'on m'infantilise jusque dans mon choix de mutation, je ne peux pas exprimer de poste (mat, élèm, tr, trs) par rapport à des préférences de distances. J'aimerais pouvoir dire dans le mouvement que je préfère un poste de tr à 20-30 minutes de mon domicile plutôt qu'un poste d'adjoint à 1h mais avec les voeux de zone, cela devient difficile.

Les 5 zones sont obligatoires dès le 1er mouvement.

Pour te dire jusqu'où va la mauvaise gestion de notre département, lors de la naissance de ma fille, j'ai eu un poste au 3ème mouvement (7 ans d'ancienneté, 1 enfant, pas de rapprochement de conjoint) à 1h30 aller de chez moi. Des postes de tr et d'ouverture de classe à côté de chez moi étaient donnés à des personnes ayant 1 ou 2 ans d'ancienneté !!! Et oui, j'avais eu la malheureuse idée de demander un 75% (chez nous, plus de 80% depuis longtemps...) et on m'avait collé sur des compléments à l'autre bout du département. Le barème n'avait même pas été respecté !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
montagny

dans mon département il y a eu aussi le barème inversé au 3ème mouvement car certains anciens faisaient le coup tous les ans et se mettaient au 3ème mouvement pour avoir les meilleurs postes non pourvus...

2 années avec barème inversé et des vieux malins en ITEP ou Segpa fractionné et ben cela a bien calmé.

D'un autre côté certains ont été pénalisés dans le mouvement alors qu'ils étaient innocents...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
clerissalak
Il y a 18 heures, Nyméria a dit :

Oui mais justement, pour nous c'est l'inverse, c'est mal vu d'être mécontent, le simple bonheur d'être toute la journée avec les chérubins devrait nous combler d'aise.

c'est pas du tout mon sentiment. J'ai toujours bossé avec des gens qui râlaient toute la journée et je me prenais une douille quand je disais que je n'étais pas mécontente (d'ailleurs j'ai arrêté ) on me disait que ça me passerait, que c'est à cause de moi qu'on a des conditions si mauvaises, que c'est parce que je travaille mal que j'arrive à partir en weekend et etc.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mayre
Il y a 9 heures, montagny a dit :

est-ce que quand tu es passée de 4.5 jours à 4 jours tu as beaucoup manifesté?:ninja: (humour noir)

Ah, merde, moi oui!  J'étais (je suis toujours) contre les décrets Darcos. Je voulais qu'on continue à avoir nos formations continues sur le temps de classe... Et j'aimais travailler le samedi (plus zen dans ma ZEP violente) avec la possibilité de vulgariser un samedi matin pour rendre les bulletins en mains propres, de faire des actions avec les familles, de voir beaucoup de parents le samedi midi... Tout ça dans mes heures, connues à l'avance... Et, non, j'avais tous mes élèves.

Oui, je préfère 26h de classes si on m'enlève les 108h et qu'on me rend mon mercredi, et qu'on me fait bosser deux samedis sur trois. Et oui, je suis l'une des rares co**es à avoir fait grève contre les décrets Darcos. A l'époque, on me disait: c'est cool, on va avoir le week-end... Et ben, je préfère n'avoir qu'un week-end sur trois plutôt que de me taper des semaines non-stop avec anim' péda et ESS hors temps de classe... Mais ce n'est que mon avis.

  • Upvote 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
abel27
Il y a 6 heures, montagny a dit :

dans mon département il y a eu aussi le barème inversé au 3ème mouvement car certains anciens faisaient le coup tous les ans et se mettaient au 3ème mouvement pour avoir les meilleurs postes non pourvus...

2 années avec barème inversé et des vieux malins en ITEP ou Segpa fractionné et ben cela a bien calmé.

D'un autre côté certains ont été pénalisés dans le mouvement alors qu'ils étaient innocents...

Comment ils se "mettaient" au 3eme mouvement ? Parce qu'ici si tu as un poste, tu ne peux pas participer au 3eme mouvement ni au 2eme (tu y es, tu y restes).

Moi, ça ne m'a pas calmé mais ça m'a ouvert les yeux sur la gestion inhumaine de notre département.

Par ailleurs, je trouve ça franchement malsain et infantilisant comme méthode.  Dans ce cas on interdit la participation au 3eme mouvement mais traiter les gens ainsi, c'est limite.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PommeD'Api

Il n'y a pas de rapprochement de conjoint dans mon département, et il est pourtant vaste et embouteillé. Et je trouve ça honnête. Qu'il y ait des points enfant est une chose, qu'il y ait des points rapprochement de conjoint, faut pas déconner ! Et ceux qui n'ont ni l'un ni l'autre l'ont dans l'os jusqu'au bout ? La double, triple peine ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mayre
il y a 19 minutes, PommeD'Api a dit :

Il n'y a pas de rapprochement de conjoint dans mon département, et il est pourtant vaste et embouteillé. Et je trouve ça honnête. Qu'il y ait des points enfant est une chose, qu'il y ait des points rapprochement de conjoint, faut pas déconner ! Et ceux qui n'ont ni l'un ni l'autre l'ont dans l'os jusqu'au bout ? La double, triple peine ?

D'accord avec toi, sauf pour les points enfants.Ici, on a milité pour que seuls comptent les points professionnels: AGS, points de bonif pour les postes difficiles (fractionnés, ZEP, ultra-rural, ASH...) mais pas de points pour les enfants (ben oui, tout le monde n'a pas la chance de pouvoir être parent facilement / ou n'a pas la chance de voir grandir ses enfants - double peine, là aussi, avec une pensée pour ma maman qui l'aurait eu mauvaise de passer derrière ses collègues en ayant perdu deux enfants) ou pour le conjoint (quid de ceux qui ne trouvent pas l'amour? Sont-ils à punir?). Alors, oui, on me sortira l'exemple de la collègue seule avec 4 enfants... Mais pour elle, dans notre département, il y a les dispositifs "assistance sociale" qui lui permettront d'avoir une attention particulière au mouvement... Et moi, je trouve plus juste que ce soit au cas par cas qu'une règle générale. Il fût un temps, mon conjoint pouvait gérer facilement mes deux enfants (bon du coup, on ne roulait pas sur l'or, mais bref), je ne vois pas pourquoi j'aurais eu plus de points que la collègue stérile qui se galère sur des postes pourris depuis 10 ans (comme cela existe dans mon département).

Petite précision pour montagny: les règles de mouvement intradépartementales sont... départementales... Il est donc facile de passer outre le rapprochement de conjoint. Pour ce qui est de l'interdépartemental, c'est autre chose: on ne choisit pas la mutation de son conjoint, elle est souvent imposée. Ce n'est quand même pas la même problématique d'être éloigné de centaines de kilomètres que d'être dans le même département que lui/elle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
montagny

"faire du cas par cas " est impossible quand tu gères plusieurs milliers de collègues.

Le système a besoin de règles, à nous de les rendre les plus lisibles possibles avec les "idées" sur ce qui doit être pris en compte : conjoint/pas conjoint, enfant/pas enfants, travail du conjoint, pourquoi pas l'âge des enfants, combien gagne le conjoint, la marque de la voiture pour se déplacer... je rigole mais le rapprochement de conjoint et les enfants restent les points d'appui des mouvement (constat)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mayre
il y a 4 minutes, montagny a dit :

"faire du cas par cas " est impossible quand tu gères plusieurs milliers de collègues.

C'est pourtant ce qui arrive pour les cas identifiés. Ce qui explique que nos CAPD durent fort longtemps.

il y a 6 minutes, montagny a dit :

Le système a besoin de règles, à nous de les rendre les plus lisibles possibles avec les "idées" sur ce qui doit être pris en compte : conjoint/pas conjoint, enfant/pas enfants, travail du conjoint, pourquoi pas l'âge des enfants, combien gagne le conjoint, la marque de la voiture pour se déplacer... je rigole mais le rapprochement de conjoint et les enfants restent les points d'appui des mouvement (constat)

Il y a plus de départements qui n'ont pas de points pour rapprochement de conjoint que de départements qui en ont. (constat)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette

La multiplication des priorités et des bonifications créé un profond sentiment d'injustice et une quête incessante de la surenchère.

En ce moment, dans mon coin, chez les nouveaux TR (nommés d'office au dernier mouvement, contractuels ou listes complémentaires), c'est le concours à la revendication pour échapper à certaines missions ou au contraire être prioritaire dessus : "Et moi je n'ai pas de voiture.", "Je n'arrive pas à gérer les cycle3.", "Je n'ai pas eu de formation donc je ne veux que des maternelles (variante : que des remplacements courts).", "Je ne peux pas aller là car ils terminent à 16h30.", ...

Du coup, comme tout le monde est indulgent vis-à-vis de tous ces personnels non formés balancés sur le terrain, ce sont les "vieux" qui trinquent et sont envoyés partout où on ne peut pas nommer les autres, et ils craquent aussi !

Et ça ne va pas s'arranger si NVB a réussi à mettre sa menace d'obligation de fusion des ZIL et des Brigades (que je n'entends étrangement pas beaucoup les syndicats dénoncer, d'ailleurs, soit dit en passant, malgré la grande injustice que cela va encore créer pour les ZIL ...).

Je pense qu'un des buts de tout ça est d’écœurer les vieux collègues ayant la vocation et une grande conscience professionnelle, d'étouffer le mal être généré en faisant entrer dans le métier de différentes façons des personnes pour qui c'est, au premier abord, un mieux être, donc qui le verbalisent, et d'ainsi, peu à peu, de renouveler presque complètement le vivier qui, ayant perdu ses vieux repères, en sera devenu beaucoup plus malléable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mayre

Tu sais Goëllette, chez nous, ça fait 8 ans que c'est comme ça. Je ne dis pas que c'est bien, mais dans mon département, nous nous sommes fait laminés à une époque où nous étions très peu représentés. Les syndicats majoritaires ont été pour. On nous a dit que revenir à l'ancien système était inenvisageable vu le manque de remplaçants... Et quand on demande plus de remplaçants, on nous répond "plus de maitres que de classe" et "scolarisation des 2 ans"... Face aux pro de la refondation: CQFD. Tu as beau dire que, oui, les "plus de maîtres", c'est bien, à condition que toutes les classes aient un enseignant devant elles, que tous les RASED soient complets, tu te fais traiter de "vieux" con, d'anti-évolution, etc...

J'ai été Maitre surnuméraire, je sais bien que c'est un plus, mais j'ai zappé 11 semaines de boulot car ma collègue n'a pas été remplacée... 8 semaines. Bref.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nyméria
Il y a 7 heures, clerissalak a dit :

c'est pas du tout mon sentiment. J'ai toujours bossé avec des gens qui râlaient toute la journée et je me prenais une douille quand je disais que je n'étais pas mécontente (d'ailleurs j'ai arrêté ) on me disait que ça me passerait, que c'est à cause de moi qu'on a des conditions si mauvaises, que c'est parce que je travaille mal que j'arrive à partir en weekend et etc.

Ha beh sympathiques les collègues... Heureusement, ça ma été épargné ! Je suis désolée pour toi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
elpissou
Il y a 2 heures, mayre a dit :

Ah, merde, moi oui!  J'étais (je suis toujours) contre les décrets Darcos. Je voulais qu'on continue à avoir nos formations continues sur le temps de classe... Et j'aimais travailler le samedi (plus zen dans ma ZEP violente) avec la possibilité de vulgariser un samedi matin pour rendre les bulletins en mains propres, de faire des actions avec les familles, de voir beaucoup de parents le samedi midi... Tout ça dans mes heures, connues à l'avance... Et, non, j'avais tous mes élèves.

Oui, je préfère 26h de classes si on m'enlève les 108h et qu'on me rend mon mercredi, et qu'on me fait bosser deux samedis sur trois. Et oui, je suis l'une des rares co**es à avoir fait grève contre les décrets Darcos. A l'époque, on me disait: c'est cool, on va avoir le week-end... Et ben, je préfère n'avoir qu'un week-end sur trois plutôt que de me taper des semaines non-stop avec anim' péda et ESS hors temps de classe... Mais ce n'est que mon avis.

+1

La suppression du samedi matin a largement étendu notre plage horaire de disponibilité... avec certains samedis finalement travaillés (anim péda, rendez-vous parents, kermesse... Je sais les RV parents ne sont pas obligatoires le samedi, mais il y a des parents qui n'ont pas d'autres dispos et la kermesse n'est pas obligatoire non plus, mais c'est un moment sympa à partager avec les enfants et parents auquel personnellement je tiens.)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
prof désécol
Il y a 8 heures, montagny a dit :

dans mon département il y a eu aussi le barème inversé au 3ème mouvement car certains anciens faisaient le coup tous les ans et se mettaient au 3ème mouvement pour avoir les meilleurs postes non pourvus...

2 années avec barème inversé et des vieux malins en ITEP ou Segpa fractionné et ben cela a bien calmé.

D'un autre côté certains ont été pénalisés dans le mouvement alors qu'ils étaient innocents...

Quand on pense en plus que les coupables n'ont eu droit qu'à une Segpa ou un ITEP alors qu'ils auraient au moins mérité le fouet ou la roue...

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pablo
Il y a 11 heures, montagny a dit :

est-ce que quand tu es passée de 4.5 jours à 4 jours tu as beaucoup manifesté?:ninja: (humour noir)

Alors là bonne question.... le samedi matin travaillé a été supprimé au début des années 90 vers chez moi du coup je ne me souviens pas de comment ça a été vécu. Depuis la fin des années 90 je n'ai connu que la semaine de 4 jours (avec des meilleurs résultats aux évaluations nationales et tout le toutim).

Et c'était un gouvernement de gauche à l'époque qui avait permis ça pour le bien des élèves.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chableu

Mais depuis, il n'y a pas eu de gouvernement de gauche.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

argh......

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.