• Annonces

    • André Jorge

      IMPORTANT : UTILISATION DU FORUM ET PUBLICATIONS ILLEGALES ! ! !   29/05/2017

      Bonjour.

      Des messages proposant des liens vers des espaces et logiciels permettant de télécharger et partager illégalement des documents protégés par les droits d'auteur et de propriété intellectuelle sont parfois publiés dans les sujets de discussion du forum EDP.

      Ainsi, les membres du forum sont invités à télécharger des musiques, des fichiers, des manuels, des posters de méthodes de lecture, des CD, des fichiers audio et vidéo, etc. par la publication de messages sur notre site... (quand les membres ne demandent pas eux-mêmes où ils pourraient les trouver !).

      De telles publications sont illégales et interdites sur notre forum.

      Cf. la charte du site EDP :
      Merci de ne plus jamais publier de tels liens sur les forums EDP, de ne plus rediriger les membres du forum vers les sites ou les outils logiciels de partage illégal et de ne plus y faire référence sur le site.  
nonau

Directeurs d'école seront-ils placés sous la tutelle des mairies?

137 messages dans ce sujet

La management n'est pas une dérive productiviste ; ça c'est l'image que tu en as. Si tu regardes les diverses définitions, le but est d'atteindre ses objectifs.

Et dénigrer le management est le reflet de la déconnexion du système éducatif avec la réalité. je me répète mais ça eu fonctionné il y a  50 ans mais aujourd'hui c'est inopérant compte tenu de l'évolution du métier.

Le management est une discipline relativement récente qui se confond avec la gestion d'entreprise. Il a pour vocation la planification, l'organisation, la direction et le contrôle d'une organisation afin qu'elle atteigne ses objectifs.

Ensemble des techniques de direction, d'organisation et de gestion de l'entreprise.

 

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non, mais j'ai bien compris ce qu'est la management. Et je connais ses effets même dans le milieu éducatif.
C'est un choix, une direction politique.
Je le trouve particulièrement néfaste dans notre métier et dans l'ensemble des métiers cités (Médecine, Police, Justice).
L'évolution des métiers est un choix politique. D'autres choix peuvent être faits, mais ce sont aussi d'autres priorités et un autre choix de société.
Mais je reconnais que beaucoup des combats menés il y a 50 ans sont maintenant mis à l'index sous un prétexte de modernité.

Faire de l'école une entreprise n'a rien de moderne.
 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 45 minutes, ColdTurkey a dit :

Non, mais j'ai bien compris ce qu'est la management. Et je connais ses effets même dans le milieu éducatif.
C'est un choix, une direction politique.
Je le trouve particulièrement néfaste dans notre métier et dans l'ensemble des métiers cités (Médecine, Police, Justice).
L'évolution des métiers est un choix politique. D'autres choix peuvent être faits, mais ce sont aussi d'autres priorités et un autre choix de société.
Mais je reconnais que beaucoup des combats menés il y a 50 ans sont maintenant mis à l'index sous un prétexte de modernité.

Faire de l'école une entreprise n'a rien de moderne.
 

Tout dépend du type de management. Un management peut tout à fait fonctionner de façon collégiale, participative, dans l'absolu.

Je vois mal comment faire autrement aujourd'hui. Il y a trop de dossiers en cours dans chaque équipe (USEP, Projets artistiques, rencontres inter écoles, interventions diverses, exercices PPMS divers, mise en route du LSU, poursuite des outils communs, élaboration de nouveaux, chorales de cycle / d'école, sorties culturelles et sportives). Si chaque adjoint avait véritablement un dossier en charge, ça pourrait marcher, peut être se sentirait on moins débordés au quotidien.

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, montagny a dit :

La management n'est pas une dérive productiviste ; ça c'est l'image que tu en as. Si tu regardes les diverses définitions, le but est d'atteindre ses objectifs.

Et dénigrer le management est le reflet de la déconnexion du système éducatif avec la réalité. je me répète mais ça eu fonctionné il y a  50 ans mais aujourd'hui c'est inopérant compte tenu de l'évolution du métier.

Le management est une discipline relativement récente qui se confond avec la gestion d'entreprise. Il a pour vocation la planification, l'organisation, la direction et le contrôle d'une organisation afin qu'elle atteigne ses objectifs.

Ensemble des techniques de direction, d'organisation et de gestion de l'entreprise.

 

 

Le management est particulièrement violent dans les services publics: cf les pompiers, la poste ou France Telecom...Tout le monde sait que ces techniques sont contre productives!

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 27 minutes, nonau a dit :

Le management est particulièrement violent dans les services publics: cf les pompiers, la poste ou France Telecom...Tout le monde sait que ces techniques sont contre productives!

Le management mise en place dans les services publics est souvent une façon de faire fuir les employés, de les mettre dans un tel inconfort psychologique qu'ils n'ont plus aucune prétention, ni implication. Ne doit-on pas s'impliquer dans sa mise en place chez nous afin de maîtriser les évènements, plutôt que d'attendre que ça nous tombe sur le coin du nez ?

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Nao a dit :

Tout dépend du type de management. Un management peut tout à fait fonctionner de façon collégiale, participative, dans l'absolu.

Je vois mal comment faire autrement aujourd'hui. Il y a trop de dossiers en cours dans chaque équipe (USEP, Projets artistiques, rencontres inter écoles, interventions diverses, exercices PPMS divers, mise en route du LSU, poursuite des outils communs, élaboration de nouveaux, chorales de cycle / d'école, sorties culturelles et sportives). Si chaque adjoint avait véritablement un dossier en charge, ça pourrait marcher, peut être se sentirait on moins débordés au quotidien.

Si je monte un projet classe transplantée, je fais le dossier. Si je fais une sortie, je commande le car, j'organise la sortie. Si je rencontre une autre école, idem. Si je fais une chorale de cycle, je m'organise avec mes collègues de cycle. Si je fais des nouveaux outils communs, je le fais aussi avec mes collègues (et comme je suis souvent la plus calée en informatique, je fais la mise en page). Pour les apc, c'est souvent moi qui ait fait les mots à destination des parents pour tout le cycle (vu qu'on mélangeait les enfants) après qu'on ait fait un conseil des maîtres pour décider des groupes. Dans certaines écoles, chacun faisait la gestion et le bilan annuel de sa coop (j'ai mis 2h à comprendre comment remplir le papier mais j'y suis arrivée).

Et je ne suis qu'adjointe. J'ai bossé dans beaucoup d'écoles où les directeurs débutaient et où on pouvait s'impliquer dans la vie de l'école. Je pense même que ça fait partie de mon boulot. Si je suis capable en bidouillage informatique, ben j'en fait profiter les collègues et le directeur (j'ai tâté de base élève et de portfolio quand je n'avais pas de remplacement).

Au contraire, quand tout est trop centralisé et contrôlé, j'ai l'impression que je n'ai pas toutes les infos à ma disposition et je suis dans le flou.

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 5 heures, abel27 a dit :

Si je monte un projet classe transplantée, je fais le dossier. Si je fais une sortie, je commande le car, j'organise la sortie. Si je rencontre une autre école, idem. Si je fais une chorale de cycle, je m'organise avec mes collègues de cycle. Si je fais des nouveaux outils communs, je le fais aussi avec mes collègues (et comme je suis souvent la plus calée en informatique, je fais la mise en page). Pour les apc, c'est souvent moi qui ait fait les mots à destination des parents pour tout le cycle (vu qu'on mélangeait les enfants) après qu'on ait fait un conseil des maîtres pour décider des groupes. Dans certaines écoles, chacun faisait la gestion et le bilan annuel de sa coop (j'ai mis 2h à comprendre comment remplir le papier mais j'y suis arrivée).

Et je ne suis qu'adjointe. J'ai bossé dans beaucoup d'écoles où les directeurs débutaient et où on pouvait s'impliquer dans la vie de l'école. Je pense même que ça fait partie de mon boulot. Si je suis capable en bidouillage informatique, ben j'en fait profiter les collègues et le directeur (j'ai tâté de base élève et de portfolio quand je n'avais pas de remplacement).

Au contraire, quand tout est trop centralisé et contrôlé, j'ai l'impression que je n'ai pas toutes les infos à ma disposition et je suis dans le flou.

Mais c'est ce fonctionnement qui est efficace ! tout le monde le pratique-t-il ?

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 6 heures, Nao a dit :

Mais c'est ce fonctionnement qui est efficace ! tout le monde le pratique-t-il ?

Je dirais que je l'ai souvent vu dans les écoles où le directeur est peu déchargé donc une petite structure.  Et oui, chacun participait à la hauteur de ses compétences et de ses domaines de prédilection. Et je dirais que c'est aussi dans ces écoles là que je me suis le plus plu.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est aussi dans les petites structures que les enfants réussissent le mieux. C'est prouvé!

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 16 heures, Nao a dit :

Il y a trop de dossiers en cours dans chaque équipe (USEP, Projets artistiques, rencontres inter écoles, interventions diverses, exercices PPMS divers, mise en route du LSU, poursuite des outils communs, élaboration de nouveaux, chorales de cycle / d'école, sorties culturelles et sportives). Si chaque adjoint avait véritablement un dossier en charge, ça pourrait marcher, peut être se sentirait on moins débordés au quotidien.

Je me souviens lorsque j'ai débuté, une bonne partie de cela existait.

Qu'est-ce qui a changé ? DOSSIER, des dossiers pour tout, de la paperasse inutile. 

Pourquoi ? Et bien justement pour montrer qu'il faut un management, qu'il est absolument nécessaire d'avoir un patron.

Quoique l'on fasse, il faut un projet. La priorité : leur apprendre à lire, écrire et compter. Mais il faut un projet d'école, un de cycle, un de classe, un d'EMC, un parcours de ci et un autre de là, et faire des PPRE pour ne rien obtenir. Sans oublier ses progressions et programmations, comme si tout cela ne pouvait déjà être faits par ailleurs (ou n'était pas déjà fait). On nous enfume avec la paperasse pour nous étouffer et nous faire croire que nous avons besoin de quelqu'un qui gère tout cela.
Prendre le temps de la réflexion permettrait déjà de demander de supprimer tous les documents inutiles, de faire faire certains à ceux qui doivent les faire (par exemple, le PPMS est dui ressort de personnes compétentes). Tout un tas de tableaux remplis par les directeurs ne devraient plus l'être si l'outil informatique était utilisé correctement.

Commençons par réformer tout ce qui est inutile et nous verrons que d'un coup la charge de travail va diminuer. Quel gain de temps que de faire des réunions où on parle de son travail et non d'un document incompréhensible à renseigner pour la veille car reçu le jour même.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 45 minutes, abel27 a dit :

Je dirais que je l'ai souvent vu dans les écoles où le directeur est peu déchargé donc une petite structure.  Et oui, chacun participait à la hauteur de ses compétences et de ses domaines de prédilection. Et je dirais que c'est aussi dans ces écoles là que je me suis le plus plu.

J'ai plutôt vu l'inverse, en fait, surtout dans de petites structures. J'ai beaucoup tourné pendant une dizaine d'années sur mon secteur géographique. Ici, et ça c'est culturel parce que dans mes deux autres académies ça ne fonctionnait pas du tout comme ça, c'est bien souvent le dirlo qui demande les devis de bus, organise les sorties alors que ses élèves et son cycle ne sont pas concernés, vérifie que les dépenses de coop sont harmonieuses entre toutes les classes.

Alors dans certaines équipes, comme dans la mienne actuellement, certains d'entre nous sont plus autonomes, on gère nos outils de cycle, nos réunions de cycle.... Sauf que dans l'équipe on a trois collègues qui ont décidé de ne participer à rien. Du tout.

Réunion de cycle ? "ah mais t'es pas mon chef, t'as pas à décider si on fait une réunion ou pas!". Oui, bon, OK, m'enfin tu l'avais demandée, cette réunion !  

Réunir le bureau OCCE et faire le point ? "ah mais t'es pas mon chef, j'ai aucun compte à te rendre et de toutes façons, je ne sais pas où j'en suis". heu oui mais bon, tes élèves ont bénéficié de 10 trucs cette année et ceux de ta collègue, peanuts justement parce que toi , tu as dépassé.

Réunion sur un nouvel outil informatique dont les mêmes râleurs déploraient le manque de clarté et réclamaient une formation ? "ah mais t'es pas mon chef, t'as pas à me demander de venir tel soir pour une formation en plus".

En revanche, on râle parce que :

le dirlo n'a pas fait assez vite le mot dans les cahiers de liaison pour expliquer tel ou tel truc

le dirlo n'a pas demandé assez de devis différents pour telle ou telle sortie

le dirlo n'a pas voulu faire X truc dans la minute où on le réclamait....

Bref, tout le monde n'a pas la volonté que les choses se passent au mieux, et pour les quelques rares individus qui vivent dans leur bulle, le reste de l'équipe doit faire des concessions supplémentaires.

A partir du moment où les textes sont clairs, par exemple qu'ils imposent un mode de fonctionnement collégial, tout le monde serait contraint de s'impliquer sur tel ou tel aspect de la vie de l'école et pas uniquement sur son petit nombril. La répartition des tâches pourrait s'appuyer sur les points forts et les inclinaisons de chacun. Par exemple moi je suis calée en bureautique, en rédaction de courriers administratifs, en tournure compliquée pédagogo de projet, et je tape vite. Je fais pas mal d'administratif de ce genre. Mon collègue est doué en chant, connait tout un répertoire musical, ben lui c'est chorale. Une autre est une bête en informatique, elle gère le gros de notre ENT. Et le dirlo, ben il drive le tout, il supervise la conduite de chaque projet, il communique à notre hiérarchie, il fait le relai avec les élus.

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 2 minutes, ColdTurkey a dit :

Je me souviens lorsque j'ai débuté, une bonne partie de cela existait.

Qu'est-ce qui a changé ? DOSSIER, des dossiers pour tout, de la paperasse inutile.

Pourquoi ? Et bien justement pour montrer qu'il faut un management, qu'il est absolument nécessaire d'avoir un patron.

Quoique l'on fasse, il faut un projet. La priorité : leur apprendre à lire, écrire et compter. Mais il faut un projet d'école, un de cycle, un de classe, un d'EMC, un parcours de ci et un autre de là, et faire des PPRE pour ne rien obtenir. Sans oublier ses progressions et programmations, comme si tout cela ne pouvait déjà être faits par ailleurs (ou n'était pas déjà fait). On nous enfume avec la paperasse pour nous étouffer et nous faire croire que nous avons besoin de quelqu'un qui gère tout cela.
Prendre le temps de la réflexion permettrait déjà de demander de supprimer tous les documents inutiles, de faire faire certains à ceux qui doivent les faire (par exemple, le PPMS est dui ressort de personnes compétentes). Tout un tas de tableaux remplis par les directeurs ne devraient plus l'être si l'outil informatique était utilisé correctement. Tout à fait.

Commençons par réformer tout ce qui est inutile et nous verrons que d'un coup la charge de travail va diminuer. Quel gain de temps que de faire des réunions où on parle de son travail et non d'un document incompréhensible à renseigner pour la veille car reçu le jour même.

Je vote pour toi.

En attendant, vu que la situation est telle qu'elle est, il faut s'organiser.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les détracteurs du management ne savent tout simplement pas ce qu'est le management. Il y a autant d'organisations que de modes de management. Il n'y a pas "un" management. Le management n'est pas à rattacher au capitalisme ou à la sphère marchande. Il est à rattacher à tout fonctionnement d'organisation. L'organisation est un terme abstrait qui peut s'appliquer à tous les secteurs.

Un management sain est un management qui donne de l'initiative aux acteurs de l'organisation, et c'est précisément cette participation aux orientations de l'organisation qui est un gage de réussite et den bon fonctionnement de celle-ci. 

L'éducation nationale, la fonction publique en général ont des pseudo pratiques de management qui sont la négation même de ce dernier : autoritarisme, unilateralisme, absence de réel dialogue social, infantilisation et j'en passe. Suite aux récentes études  (qui ont plus de 40 ans...), de (rares) entreprises privées ont développé ces dernières années des modes de management horizontal où le bien-être des salariés est considéré comme une condition du bon fonctionnement de l'organisation.

Le retard est immense. Et cela est accentué dans nos sociétés "latines".

Attention à ne pas tout mélanger.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et tu crois que l'on s'achemine vers quel type de management? Je pourrai aussi te citer des entreprises privées qui mettent une pression incroyable sur leurs salariés comme les banques par-exemple ou encore France Telecom malgré tous les évènements honteux...

Quand au management horizontal c'est déjà ce qu'il se passe dans nos écoles non? Mon projet "classe neige" je me le suis monté tout seul sans l'aide de personne, 2 fois par semaine c'est moi qui suis à l'entrée de mon école et fais "tampon" avec les parents, c'est moi qui gère seul de A à Z mon projet "usep" en lien avec les CP Eps...Nous fonctionnons aussi en "classes de cycle" que nous gérons sans que le directeur intervienne, le projet d'école a été mis en place de manière collégiale et j'en passe...

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 17 minutes, nonau a dit :

Et tu crois que l'on s'achemine vers quel type de management? Je pourrai aussi te citer des entreprises privées qui mettent une pression incroyable sur leurs salariés comme les banques par-exemple ou encore France Telecom malgré tous les évènements honteux... Et tu crois qu'en refusant en bloc tout type de management on y échappera ???

Quand au management horizontal c'est déjà ce qu'il se passe dans nos écoles non? Mon projet "classe neige" je me le suis monté tout seul sans l'aide de personne, 2 fois par semaine c'est moi qui suis à l'entrée de mon école et fais "tampon" avec les parents, c'est moi qui gère seul de A à Z mon projet "usep" en lien avec les CP Eps...Nous fonctionnons aussi en "classes de cycle" que nous gérons sans que le directeur intervienne, le projet d'école a été mis en place de manière collégiale et j'en passe... Mais ça ne marche qu'avec des collègues de bonne  volonté et, soyons honnêtes, nous ne le sommes pas toujours. Et puis t'as des dirlos qui, actuellement, refusent aussi ce genre de fonctionnement.

Pour moi c'est dans le flou autour des missions de direction que naissent les problèmes.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nao tu as oublié le "ah mais je ne suis pas payé pour ça moi, toi si". 

Y'a une prime donc on doit TOUT faire, même appeler pour un chiotte bouché.

 

 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 9 minutes, orime a dit :

Nao tu as oublié le "ah mais je ne suis pas payé pour ça moi, toi si". 

Y'a une prime donc on doit TOUT faire, même appeler pour un chiotte bouché.

 

 

Ah oui, ça aussi :lol:

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 19/03/2017 à 11:03, nonau a dit :

Et tu crois que l'on s'achemine vers quel type de management? Je pourrai aussi te citer des entreprises privées qui mettent une pression incroyable sur leurs salariés comme les banques par-exemple ou encore France Telecom malgré tous les évènements honteux...

Sans blague ! Il existerait des managements inhumains ? On est actuellement en plein dedans dans la majorité des organisations publiques et privées. Je ne vais pas me répéter à mon tour. Je fais donc mienne la réponse que t'apporte Nao.

Pour les raisons que tu cites très justement, on ne peut précisément pas échapper à une vraie réflexion sur le management de l'organisation qui nous concerne. Car il n'existe pas d'organisation sans management, aussi pourri soit il. Montagny à bien rappelé de quoi on parle ici. 

Le management consiste avant tout en la mise en adéquation (saine ou pas) du facteur humain avec la réalisation des objectifs de l'organisation. Il y a des modes de management pourris. Les pires sont ceux qui nient le potentiel (voire l'existence même) des acteurs qui composent l'organisation. C'est hélas le cas, par maints aspects, de notre administration.

Un faisceau d'injonctions venues d'en haut, souvent déconnectées du terrain et non seulement inefficaces, mais contre-productives, qui semblent même parfois n'avoir (osons le dire) d'autre justification que d'asseoir un peu plus le pouvoir d'une hiérarchie trop souvent sourde et aveugle. C'est un fléau qui conduit à la perte de sens (anomie) et qui éloigne l'organisation des objectifs pour lesquels elle est pourtant faite. Un comble. 

Nier l'idée même de management dans notre organisation, c'est finalement choisir de fermer les yeux sur les pratiques manageriales actuelles dont on subit les effets de plein fouet, adjoints comme dirlos. Rappelons que les ien et dasen eux-mêmes sont fagocités par un système de management qui, dès le plus haut niveau, nie l'acteur au (supposé) profit de l'organisation et encourage de ce fait les comportements autoritaires ou au contraire d'abstention, aboutissant à la perte de sens dès les premiers barreaux de l'échelle. A la clé, notre profession ressent un épuisement et une impuissance qui ne peut qu'être néfaste à l'organisation toute entière.

Bref, une vraie réflexion en termes de management (au sens réel et sain), et ce à tous les niveaux de pilotage de l'organisation, aurait le mérite d'inviter dans le débat des gros mots comme : partenaires, personnel, dialogue, ergonomie, médecine du travail, mobilité, initiative, aide, efficience, formation, évolution, reconnaissance, compétences, charge de travail, prise en compte du terrain, des besoins. Mais je rêve, hélas.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je n'étais pas venu sur le forum depuis quelque temps (marre des imbéciles qui y trainent) et revenant je tombe sur une vraie discussion de fond! Je vous remercie profondément, et c'est sincère, Nao, bidulbuk, ColdTurkey et d'autres d'exprimer avec autant de justesse et de vérité la réalité de ce boulot de dirlo ou dirlette. Nom de nom qu'est-ce que ça fait plaisir d'échapper aux insultes et procès d'intention pour une réelle discussion. Je vous ai lu avec tant de plaisir... Notre métier est devenu infiniment compliqué, j'imagine que certains d'entre vous sont comme moi qui l'exercent depuis longtemps. Nous pouvons certainement imaginer ensemble sinon des solutions (ce serait prétentieux) mais au moins de nombreux aménagements quant à nos responsabilités et nos conditions de travail, les injonctions hiérarchiques, les demandes diverses de notre administration, tout en gérant correctement au bénéfice de nos équipes et de nos élèves nos écoles et les familles qui nous accordent leur confiance.

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 18/03/2017 à 13:07, Nao a dit :

Il faut bien être le ridicule de quelqu'un, j'aime autant être le vôtre ! J'essaie d'argumenter, vous répondez par l'humiliation. C'est sûr, de cette façon vous convaincrez un monde fou.

Pas vraiment besoin de convaincre. La plupart des PE ne veulent pas de ce statut...

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 3 minutes, Frédo45 a dit :

Pas vraiment besoin de convaincre. La plupart des PE ne veulent pas de ce statut...

tu l'as sort de ton chapeau snuipp celle-là ? celui avec de la vaseline autour ?

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 18/03/2017 à 15:18, montagny a dit :

à propos la communication du snuipp sur la direction dans son livre de revendications...

on sent la bête snuipp à bout de souffle.

ça eu fonctionné il y a  50 ans mais aujourd'hui c'est inopérant compte tenu de l'évolution du métier.

le fond du problème c'est que eux n'ont pas évolué et ne souhaitent surtout pas que notre métier évolue. C'est le fond de commerce de ces syndicats anachroniques, faut pas que ça change, c'était mieux avant et nous on veut continuer à avoir nos décharges syndicales.
 
"Si demain matin il y a un directeur hiérarchique dans l'école"............On dirait presque que l'hypothèse devient crédible pour eux et qu'ils s'y résignent en disant juste que ce ne sera pas mieux. (mais pas pire).

Ca c'est l'habituel procès en archaïsme lancé par les néolibéraux. Eux seraient modernes avec leur "autonomies des établissements", leur "statut du directeur", leur "pilotage" et autres arnaques qui ne visent qu'aux économies et au désengagement de l'Etat.

Dire que le SNUipp n'est pas pour le changement est assez cocasse quand on lit nos mandats. Mais il est vrai que le changement proposé est à l'opposé des recommandations des néolibéraux. Cela ne veut en aucun cas dire qu'il est obsolète. Je rappelle que le libéralisme n'a pas 10 ans et que l'école telle que vous la concevez, des pays comme le Royaume-Uni ou l'Espagne l'ont mise en pratique... Et c'est fabuleux, c'est vrai...

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, Frédo45 a dit :

Dire que le SNUipp n'est pas pour le changement est assez cocasse quand on lit nos mandats.

mais nous on voit les actes et ce n'est pas flagrant....

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 19/03/2017 à 02:29, Nao a dit :

Mais c'est ce fonctionnement qui est efficace ! tout le monde le pratique-t-il ?

Non, certains directeurs gèrent leur école comme une baronnie et certains adjoints s'en satisfont. Les IEN, eux, ferment les yeux.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Frédo45 a dit :

Pas vraiment besoin de convaincre. La plupart des PE ne veulent pas de ce statut...

Oh ben alors, si "la plupart" (terme ayant une signification statistique forte) des PE ne veut pas de ce statut.....

Vous ne voulez pas convaincre, vous ne cherchez pas à débattre. Mais que faites-vous donc ici ???

"Procès en archaïsme des néolibéraux"....Ma parole, vous êtes coincé dans une bulle temporelle manichéenne...

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.