• Annonces

    • André Jorge

      UN SUJET PAR THEME DE DISCUSSION !   01/07/2017

      MERCI DE RESPECTER LE REGLEMENT ET L'ORGANISATION DU SITE ET DE NE PAS CREER DE SUJET FOURRE-TOUT, DE SUJET PAR NIVEAU DE CLASSE, MAIS DE CREER UN SUJET PAR THEME DE DISCUSSION/QUESTION. Dans un souci de lisibilité et d'efficacité, nous vous rappelons l'obligation de : - créer un nouveau sujet par thème de discussion. - à poster votre sujet dans le bon forum, afin de permettre à tous les membres de vous lire et de répondre à vos questions, quel que soit leur niveau de classe actuel, d'autant plus que les membres expérimentés ont déjà effectué plusieurs niveaux de classe et peuvent vous aider. - à faire en sorte de partager vos discussions avec tous les membres du site. Cf. Merci.
    • André Jorge

      EFFICACITE ET LISIBILITE   01/07/2017

      Dans un souci d'efficacité et de lisibilité du site, il vous est demandé lorsque vous publiez sur le site : - de respecter l'esprit de partage d'EDP, en privilégiant les échanges avec TOUS les membres (et pas seulement ceux qui ont le même niveau de classe que vous). - de systématiquement faire une recherche, avant de créer un nouveau sujet. - de donner un titre précis à votre sujet et de formuler clairement votre demande ou question. - de ne pas faire de hors sujets (et de créer plutôt une nouvelle discussion pour parler d'autre chose). - de respecter l'organisation du site et de publier dans les bonnes rubriques. Merci.
chriiisss

Pourquoi apprendre à écrire en majuscule bâton?

27 messages dans ce sujet

C'est une question que je me pose depuis pas mal de temps déjà ... J'ai du mal à comprendre pourquoi on privilégie toujours (ou presque) l'écriture majuscule bâton / script en maternelle.

De mon point de vue ce n'est pas plus facile que les minuscules bâton et surtout au quotidien c'est bien moins usité ... Et il me semble que les minuscules bâton sont plus proches de l'écriture cursive que les élèves apprendront par la suite, et donc que ca "préparerait' mieux cet apprentissage que l'écriture en majuscule, non ?

(Récemment une amie américaine m'a demandé pourquoi on apprenait aux enfants à écrire en cursive (les américains n'écrivent qu'en script) étant donné que quand on lit c'est "toujours" écrit en script minuscule ... La seule réponse qui m'est venue et que c'était une tradition frc ;) )

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La minuscule d'imprimerie doit être reconnue car c'est celle qui est utilisée dans l'impression des livres. L'écrire, ne me paraît pas indispensable.

Autant se concentrer sur la cursive minuscule à ecrire, fin MS et GS, qui sera traditionnellement (comme tu dis !) travaillée au cp.

La capitale dimprimerie  doitêtre plus facile à reconnaître chez les plus petits,( moins de courbes et donc de ressemblances) du coup si on écrit, on écrit ce qu'on connaît : la capitale.

Il me semble qu'entraîner les enfants à une écriture "détachée" pour ensuite leur demander une écriture liée n'a pas de sens. Du moins au niveau du geste.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et beh voilà. Moi aussi je me pose cette question. A part pour faire marcher le commerce des graphologues et de leurs supers méthodes en 3 tomes grâce auxquelles en à peine 1h par jour de travail quotidien, on arrive à faire écrire des élèves de 5 ans avec une magnifique écriture cursive qui leur sera très utile dans le futur.....

Moi aussi je n'arrive toujours pas à comprendre cette exception française chronophage et inutile...

 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 3 minutes, Picasso59 a dit :

La minuscule d'imprimerie doit être reconnue car c'est celle qui est utilisée dans l'impression des livres. L'écrire, ne me paraît pas indispensable.

Autant se concentrer sur la cursive minuscule à ecrire, fin MS et GS, qui sera traditionnellement (comme tu dis !) travaillée au cp.

La capitale dimprimerie  doitêtre plus facile à reconnaître chez les plus petits,( moins de courbes et donc de ressemblances) du coup si on écrit, on écrit ce qu'on connaît : la capitale.

Il me semble qu'entraîner les enfants à une écriture "détachée" pour ensuite leur demander une écriture liée n'a pas de sens. Du moins au niveau du geste.

Dans ce cas pourquoi ne pas écrire directement en cursive ? alors certes , c'est difficile, mais on est pas obligé d'écrire dès la PS, si ?

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bah on demande aux enfants de se familiariser avec l'écrit. Donc ils s'intéressent aux lettres, à leur prénom qu'ils doivent reconnaître (perso pour les PS je mets des capitales imprimerie). Forcément très vite, quand ils ont compris qu'il y a des lettres, que nous les adultes on écrit, ils ont envie de le faire. 

La cursive demande à mon sens des gestes, une motricité fine, une continuité une fluidité un contrôle du geste une précision que la capitale d'imprimerie ne demande pas ou moins.

Les PS ne peuvent pas maîtriser tout cela. Je pense la capitale bâton les fait entrer dans l'écrit dans la zone de leurs possibilités motrices/gestuelles.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour les réf lectures d'été ! Je retourne en maternelle à la rentrée, faut que je sois à la page !!😉

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je trouve vraiment ridicule (désolée je ne trouve pas d autres mots ) que de dire  " lettres bâton " ou "majuscules bâton" (pour un enfant de maternelle passe encore, pour un enfant en élémentaire, ça passe moins, pour un adulte...) .

Ce sont des lettres capitales (ou capitales d'imprimerie). 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 21 minutes, majo22 a dit :

Je trouve vraiment ridicule (désolée je ne trouve pas d autres mots ) que de dire  " lettres bâton " ou "majuscules bâton" (pour un enfant de maternelle passe encore, pour un enfant en élémentaire, ça passe moins, pour un adulte...) .

Ce sont des lettres capitales (ou capitales d'imprimerie). 

Merci, ca nous a beaucoup éclairé sur la question posée !

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 38 minutes, majo22 a dit :

Je trouve vraiment ridicule (désolée je ne trouve pas d autres mots ) que de dire  " lettres bâton " ou "majuscules bâton" (pour un enfant de maternelle passe encore, pour un enfant en élémentaire, ça passe moins, pour un adulte...) .

C'est une façon de nommer les lettres capitales d'imprimerie, un langage imagé qui parle aux enfants de maternelle. Il n'y a rien de ridicule ou de dérangeant à l'utiliser entre adultes, si on le souhaite, et ce même si utiliser les termes exacts serait plus correct.

 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@André JorgeC est votre avis.

De mon côté je pense que si nous voulons que notre profession soit respectée par la société et que l' EN arrête de nous infantiliser, il est de notre ressort de ne pas nous infantiliser nous-mêmes... 

Je referme la parenthèse en revenant au sujet initial. J ai souvent des élèves de CM qui ne savent pas écrire correctement les lettres capitales ( Y, Z... mal formés, à l envers), je trouve cela dommage. Surtout que pour ceux qui ont des difficultés à tracer les majuscules cursives, je leur conseille d utiliser les capitales. 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi j'utilise les termes lettres capitales même pour mes éleves de MS et ensuite lettres scriptes puis lettres cursives (et non pas attaché car ayant eu des grandes section, ils voulaient attacher toutes les lettres ....)

Pour ma part les PS et MS qui veulent commencer à écrire des mots sont plus à l'aise avec des lettres capitales, cela n’empêche pas, par la suite, de les faire évoluer doucement vers le cursif quand le geste d'écriture se précise. Il y a trop de compétences pour maîtriser à la fois l'écriture cursive et l'écriture du mot pensé par l'élève.

 

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai lu à ce sujet Mireille BRIGAUDIOT (Langage et école maternelle chez Hatier, recommandée par CPC et IEN) et parmi autres choses, elle propose d'écrire uniquement en cursive pour et devant les élèves dès la PS (TPS ?) et de leur proposer d'écrire eux-même en cursive dès la mi-MS, sans passer par les capitales, ni le script (réservé à la lecture dans les livres, a priori plus lent à écrire que la cursive). J'espère avoir bien retranscris ses propos, je n'ai plus le livre. N'utiliser les capitales que pour écrire les majuscules

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas inintéressant, ce qu'en pense Marie-Thérèse Zerbato-Poudou (Apprendre à écrire de la PS à la GS - Retz) :

Citation

L'écriture dite «script» est la version manuscrite simplifiée imitant les caractères de la minuscule d'imprimerie. Elle a été conseillée un certain temps dans les écoles à partir de l'introduction du stylo-bille (1965), mais en réalité peu usitée. Les programmes de 2007 la déconseillent, bien que les reproches qui lui sont adressés au sujet des frontières entre les mots puissent également s'appliquer à l'écriture en capitale. Cet argument est à relativiser. Par ailleurs, si l'on réserve cette écriture à la lecture, on en restreint le champ, car elle est utilisée en cartographie, en architecture, en dessin industriel, pour rédiger des affiches, et très souvent par des adultes dont le but est de communiquer de façon lisible, compte tenu de la déformation de leur écriture cursive.

Nombre de pays, anglo-saxons notamment, apprennent l'écriture en caractères scripts. L'interdiction absolue de son usage dans les classes nous paraît excessive. Il est possible d'en aborder l'enseignement avec un objectif précis et limité dans le temps: tracer les lettres en caractères scripts permet une meilleure mémorisation de leur forme, ce qui en facilite la reconnaissance lors de l'apprentissage formel de la lecture. Les caractères scripts doivent être reconnus par les élèves de maternelle et associés à leur équivalent en capitales et en cursive.

 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Moustache et que dit elle de l'enseignement des majuscule d'imprimerie ?

@ pink 81 donc avant la mi-MS les élèves n'écrivent pas ? 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, chriiisss a dit :

@Moustache et que dit elle de l'enseignement des majuscule d'imprimerie ?

@ pink 81 donc avant la mi-MS les élèves n'écrivent pas ? 

oui, si j'ai bien compris ... je n'ai plus le livre, je l'avais emprunté, donc impossible de vérifier. Par contre, travail sur le graphisme, la tenue du crayon ...

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci ! ca renforce un peu mon point de vue.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 30/06/2017 à 15:39, chriiisss a dit :

C'est une question que je me pose depuis pas mal de temps déjà ... J'ai du mal à comprendre pourquoi on privilégie toujours (ou presque) l'écriture majuscule bâton / script en maternelle.

De mon point de vue ce n'est pas plus facile que les minuscules bâton et surtout au quotidien c'est bien moins usité ... Et il me semble que les minuscules bâton sont plus proches de l'écriture cursive que les élèves apprendront par la suite, et donc que ca "préparerait' mieux cet apprentissage que l'écriture en majuscule, non ?

(Récemment une amie américaine m'a demandé pourquoi on apprenait aux enfants à écrire en cursive (les américains n'écrivent qu'en script) étant donné que quand on lit c'est "toujours" écrit en script minuscule ... La seule réponse qui m'est venue et que c'était une tradition frc ;) )

Si je me souviens bien de mes cours d'histoire : l'écriture cursive est une évolution de l'écriture caroline (inventée sous les Carolingiens). Cette invention de lier les lettres avait pour objectif d'assurer une meilleure fluidité du geste et donc de générer un gain de temps (puisque les livres étaient copiés à la main...). Donc, je dirais qu'on enseigne l'écriture qui permet d'écrire le plus vite (mais personnellement, mon écriture d'adulte est une sorte de script attaché, je ne me suis remise à la cursive qu'en devenant enseignante).

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Lorsque l'enfant apprend à écrire en cursive il apprend à tenir et manier son crayon et à gérer l'espace pour que ses lettres suivent la ligne et soient proportionnées.

Tandis que l'écriture cursive nécessite, en plus, d'apprendre la forme des lettres et de savoir les recoder pour les utiliser dans des mots (je n'entre pas dans le détail), les apprentissages qu'il met en place pour tenir et manier son crayon ainsi que pour gérer son espace se suffisent à eux-mêmes pour reproduire les capitales. Il peut donc tout "écrire" en "lettres bâtons" avant de pouvoir tout écrire en cursive, ce qui a son utilité ( et qui est ma réponse à ta question Chriiiss ).

Ce constat explique pourquoi les programmes disent qu'il n'y a pas d'apprentissage systématisé des lettres capitales (ce ne sont pas les mots exacts, mais c'est l'idée).

Am51, tu dis que ton écriture d'adulte est une sorte de script attaché. Cette allure "script attaché" est normale chez l'adulte : l'adulte s'émancipe de certaines contraintes pour les adapter à sa façon (inconsciemment la plupart du temps). Les écritures les plus efficaces simplifient les tracés, cela leur donne une allure plus ou moins script, mais elles gardent les liaisons les plus pertinentes. D'où l'impression de script "attaché". Je dirais plutôt "lié", attaché évoquant pour moi des lettres conçues séparément, alors que ton écriture a certainement la fluidité de celles qui adaptent chaque forme au contexte au fil de l'écrit.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Après tout, l'intérêt ne réside-t-il pas dans le fait que l'élève puisse écrire (encoder) ?
Peut importe comment il le fait...

Perso mes PS n'écrivent pas. Je préfère justement qu'ils maitrisent la tenue de l'outils et leur geste graphique avant d'aborder l'écriture.
Je n'ai pas de MS...
Pour mes GS, j'utilise en début d'année la CAPITALE, mais c'est juste dans un soucis de leur faire connaître le nom des lettres pour ensuite passer à l'apprentissage correct de la graphie des lettres cursives.

Après, si un élève n'arrive pas à produire un texte en cursive (trop de compétence en même temps : encoder et connaître le ductus) alors il utilise la CAPITALE.

Et puis, de nos jours, il y a d'autres moyens pour écrire : le numérique doit rentrer dans nos pratiques. Car si les programmes ne nous obligent pas à écrire de telle ou telle façon, ils nous demandent à ce que nos élèves connaissent le nom des lettres dans les 3 graphies !

 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 8 minutes, GdM a dit :

Après tout, l'intérêt ne réside-t-il pas dans le fait que l'élève puisse écrire (encoder) ?
Peut importe comment il le fait... L'écriture étant un code social, je ne partage pas ton point de vue  (je ne développe pas, ce serait trop long)

Perso mes PS n'écrivent pas. Je préfère justement qu'ils maitrisent la tenue de l'outils et leur geste graphique avant d'aborder l'écriture. Là, en revanche je suis entièrement d'accord avec toi  et du coup tu te rapproches un peu de mon point de vue (comment l'enfant écrit semble t'importer au moins un peu ;)  )
Je n'ai pas de MS...
Pour mes GS, j'utilise en début d'année la CAPITALE, mais c'est juste dans un soucis de leur faire connaître le nom des lettres pour ensuite passer à l'apprentissage correct de la graphie des lettres cursives.

Après, si un élève n'arrive pas à produire un texte en cursive (trop de compétence en même temps : encoder et connaître le ductus) alors il utilise la CAPITALE. Comme l'enfant peut reproduire des capitales à partir de ce que tu lui a fait faire en PS - et sans doute aussi à partir de ce qu'il a appris en MS - la capitale est une bonne solution d'attente.

Et puis, de nos jours, il y a d'autres moyens pour écrire : le numérique doit rentrer dans nos pratiques. oui, c'est indispensable ; mais il ne doit pas supplanter l'écriture manuscrite (Écrire de sa main est un acte social indispensable dans certaines situations. Par ailleurs par définition le numérique est connecté : se priver d'écrire de sa main fait courir des risques à la liberté, certains pays en font l'amer constat).  Car si les programmes ne nous obligent pas à écrire de telle ou telle façon, ils nous demandent à ce que nos élèves connaissent le nom des lettres dans les 3 graphies !

 

 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, enviedespoir a dit :

Après tout, l'intérêt ne réside-t-il pas dans le fait que l'élève puisse écrire (encoder) ?
Peut importe comment il le fait... L'écriture étant un code social, je ne partage pas ton point de vue  (je ne développe pas, ce serait trop long)

Ben si au contraire, je veux bien que tu développes (au moins les grandes lignes)... car je pense qu'on arrivera à se mettre d'accord. Mon propos est aussi un peu caricatural...

il y a une heure, enviedespoir a dit :

Et puis, de nos jours, il y a d'autres moyens pour écrire : le numérique doit rentrer dans nos pratiques. oui, c'est indispensable ; mais il ne doit pas supplanter l'écriture manuscrite (Écrire de sa main est un acte social indispensable dans certaines situations. Par ailleurs par définition le numérique est connecté : se priver d'écrire de sa main fait courir des risques à la liberté, certains pays en font l'amer constat). 

Le faire rentrer ne veut pas dire n'user que de lui... Je suis bien d'accord qu'on ne PEUT pas se passer du geste d'écriture !

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis pratiquement certaine que nous sommes parfaitement d'accord GdM. Voici l'essentiel : L'écriture, moyen de production de sens, n'existe que grâce à sa lisibilité. Elle doit donc être lisible. Elle doit aussi être réalisée rapidement (en-deça d'une certaine vitesse ce n'est plus de l'écriture, c'est une reproduction laborieuse de lettres qui ne permet plus de suivre le rythme de la pensée). Enfin elle doit être produite avec aisance : une mauvaise tenue et/ou un mauvais maniement du crayon fait courir le risque d'une crampe de l'écrivain, les muscles étant en perpétuelle tension dans l'acte d'écriture. La crampe commencera à 8 ans, 9 ans ou plus tard .... ce peut être 50 ans... avec des douleurs dans le dos, dans le cou, dans le poignet et/ou dans la main et puis, un jour, alors que le scripteur affirme qu'il écrit très bien avec sa mauvaise tenue et/ou son mauvais maniement du crayon, il commence à avoir des douleurs diffuses et à ressentir le besoin d'écrire en script, assez rapidement (dans les 2 / 3 ans maximum pour les cas que j'ai eu à connaître) il n'arrive plus du tout à écrire, c'est la crampe. (Mais il peut dessiner). La crampe peut aussi ne jamais subvenir mais c'est une épée de Damoclès qu'il faut prendre au sérieux.

L'ensemble de ton message, y compris "on ne peut pas se passer du geste d'écriture" tend à dire que nous sommes d'accord.

"Le geste d'écriture" commence avec l'intention de prendre le crayon et va jusqu'à la production de sens sur le papier. Sont donc incluses dans sa préparation des activités aussi diverses que marcher à quatre pattes (pour tonifier la main), aligner des wagons pour faire un train (pour encoder la rectitude de la ligne)... à la condition que l'enseignant ait conscience de la relation avec l'écriture  (écriture cursive prioritairement mais aussi écriture en capitales) et fasse progressivement le nécessaire pour assurer les réinvestissements sans pour autant parler d'écriture aux enfants à ce moment-là (risque de surcharges cognitives et d'interférence avec ce qu'ils croient savoir).

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@enviedespoir et @GdM merci pour ces éclaircissements. Je pense également qu'il n'est pas nécessaire d'écrire en PS. Cette année j'aurai des PS/MS que je partagerai à mi temps avec une collègue qui tient (sans pouvoir l'expliquer) à garder l'écriture majuscule d'imprimerie. 

Oui effectivement l'écriture majuscule permet aux élèves d'encoder même s'ils ne maîtrisent pas l'écriture cursive, c'est pour ça qu'en Montessori par exemple on utilise l'alphabet mobile pour palier à ce problème dans un 1er temps (ce qui équivaut à l'utilisation d'un clavier) (plutôt que de recourir à l'écriture en lettres majuscules).

J'ai eu l'occasion de discuter avec une "PE Freinet" et dans son école (Freinet donc, de 3 classes) toutes les PE ont choisi d'écrire et de faire écrire en (minuscule) script. C'est à dire qu'elles font leurs affichages en script en PS et MS (cursive en GS) et que lorsque les élèves veulent écrire ils le font soit en script (pas d'apprentissage systématique, à l'image des majuscules d'imprimerie) soit en cursif. 

Qu'en pensez vous ? il est vrai que la plupart des écrits (que l'enfant va rencontrer et lire dans les livres, les affiches, sur l'écran d'un ordi même) sont en script et je trouve que la forme des lettres est plus similaire à celle du cursif qu'ils apprendront par la suite.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A vrai dire, j'en sais trop rien... J'ai une espèce de vieille-réaction-mais-je-sais-pas-pourquoi qui me dit que les faire écrire en script est absolument une horreur ! Donc je reste dans mon enfermement : PS = majuscule/ GS = cursive !

Il y a tellement d'autres choses plus importantes à mon avis...

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.