• Annonces

    • André Jorge

      APPEL A CONTRIBUTION   07/08/2017

      Bonjour. La dernière mise à jour du site a nécessité plusieurs heures de travail et, même s'il y a encore quelques bugs à régler, c'est avec plaisir que nous vous proposons cette nouvelle version d'EDP. L' existence et l'évolution du site EDP ne reposent pas que sur le travail (bénévole) de l'administrateur et des modérateurs, mais aussi sur la participation des membres du site. Si vous appréciez le site EDP, il importe que vous nous aidiez à le faire vivre, en participant aux échanges et en proposant du contenu à destination des autres membres dans les différentes rubriques : -Participez aux sujets de discussion dans les forums : Vous pouvez participer aux discussions, poster de nouveaux sujets, et enrichir les échanges de vos contributions, tout en veillant à respecter l'organisation et le fonctionnement du site. -Publiez dans l'espace de téléchargements : Les fiches, documents que vous réalisez peuvent être publiées dans les différentes rubriques de l'espace de téléchargements et pourront ainsi être facilement retrouvées. -Publiez des liens dans l'annuaire : Les liens que vous trouverez utiles peuvent être regroupés dans l'annuaire. Pendant ces dernières vacances, l'annuaire a fait l'objet d'une réorganisation et de mises jour qui l'ont rendu plus attractif et efficace. -Publiez des articles dans le module Pages : Vous pouvez publier des articles concernant l'école, le CRPE, l'éducation, dans la rubriques Pages. Cette rubrique a également fait l'objet d'une réorganisation et un nouveau menu a été créé pour faciliter la navigation. -Publiez des photographies, des vidéos, dans la galerie : La galerie a également été réorganisée. Les photographies des réalisations de vos élèves peuvent y être publiés.   Et sur les réseaux sociaux ? EDP se doit d'être présent sur les réseaux sociaux. Nous avons donc un espace : sur Facebook : https://www.facebook.com/Enseignants-du-primaire-158258504749259/. sur Twitter : https://twitter.com/ensduprim. Pour nous aider, vous pouvez vous abonner ou nous suivre sur les réseaux sociaux et partager nos publications.   Merci de votre soutien.
    • André Jorge

      ORTHOGRAPHE ET PUBLICATION SUR EDP   09/09/2017

      EDP est un site consacré au monde de l'enseignement, de l'instruction et de l'éducation. Veillez donc à toujours : écrire un français correct et compréhensible par tous, relire vos messages et corriger vos éventuelles fautes d'orthographe, avant de publier. Par ailleurs, vous êtes tenu de : ne pas abuser de MAJUSCULES, de textes illisibles tant par la taille que la couleur, de répétitions exagérées de caractères et/ou de mots, ainsi que des images et smilies. ne pas abuser des abréviations. bannir les styles "télégraphiques", "texto" ou "chat" (c, fo, po, bcp, pr, dc, ds,...) qui ne sont pas autorisés sur le forum ! Enfin, n'oubliez pas les accents, les apostrophes, les majuscules, qui ne sont pas optionnels ! Merci de votre compréhension.
sofia88

enfant précoce besoins de conseils

Messages recommandés

sofia88

Bonjour,

Un élève qui lit tout le temps en classe et préfère lire que de faire le travail demandé, (c'est un enfant à haut potentiel dont les parents ne souhaitent pas de saut de classe pour lui, nous respectons ce choix), il se lève et prend des livres quand cela lui chante malgré les consignes, cela semble plus fort que lui, il est respectueux, poli , socialement intégré (copains etc), donc auriez vous des conseils?

Ses parents me confient qu' à la maison également il lit quand il doit s'habiller le matin, lit en toutes circonstances, et n'aime visiblement pas les contraintes.

Merci

 

Sophia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
aleytys

Ce que tu lui proposes en classe est-ce suffisant pour le stimuler?

Ma fille est à la limite de la précocité, et si elle s’ennuie ou juge une tache trop facile elle devient très pénible.

Ces enfants-là doivent avoir des "défis" à relever, ils n'apprennent pas de la même manière que les autres. Avec des enfants "classiques" tu dois partir de choses qu'ils savent déjà faire pour complexifier, pour un enfant précoce ça ne marchera pas, il faut d'entrée de jeu proposer quelque chose qu'il ne sait pas faire, et éventuellement lui proposer une aide.

Les contrats marchent pas mal, tu ne donneras un exercice plus compliqué que lorsque l'enfant aura résolu les autres, il ne pourra prendre un livre que lorsqu'il aura obtenu X étoiles en résolvant des problèmes, fini son plan de travail ... tu peux faire plusieurs étagères de livres, et à chaque exercices/leçons fait il peut prendre un livre sur une étagère plus haute...

Un enfant précoce a un QI très élevé, donc toutes les banalités de la vie courante, il peut s'en moquer royalement si lui n'y voit pas son intérêt. Le problème de cet enfant-là ne vient peut-être pas des contraintes, mais du fait qu'elles lui paraissent absurdes.

Bon courage.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ptitangel

J'ai eu une fois un enfant comme cela quand j'ai remplacé en CM2. Il portait en classe des romans jeunesse/ jeunes adultes. Je lui donnais à chaque fois les exercices qu'ils devaient faire obligatoirement (par forcément les mêmes que les autres: par exemple dans capmaths, je lui donnais les exercices plus complexes et pas les simples). Quand il avait fini, il lisait.

Après, c'est bien de lire, mais je pense qu'il faut faire attention à ce qu'il ne s'enferme pas trop souvent dans les lectures et essayez de trouver d'autres choses, d'autres jeux. Tu peux peut être essayer les jeux de logique comme les smartgames...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette
Il y a 1 heure, sofia88 a dit :

et n'aime visiblement pas les contraintes.

C'est là le nœud du problème et, désolé Surdoué, tout le monde a des contraintes, c'est la vie !

Accepte qu'il se lève uniquement lorsque son travail (qui peut être adapté à son potentiel) est terminé et punis-le si ce n'est pas le cas.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chatnoir

Je suis d'accord. Cette intolérance à la frustration devient ingérable en classe. Précoce ou pas, sa vie sera jalonnée de situations contraignantes.

On fait d'abord le travail demandé, puis on obtient plus de liberté ou de choix tout en respectant les règles de vie comme rester assis. 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
aleytys
il y a une heure, Goëllette a dit :

 tout le monde a des contraintes, c'est la vie !

 

il y a 11 minutes, chatnoir a dit :

Cette intolérance à la frustration devient ingérable en classe.

oui, sauf que dans le cas d'un enfant intellectuellement précoce, ce n'est pas un caprice. C'est comme si tu demandais à un enfant TDA de rester assis toute une journée!!

Il faut mettre en place des choses pour l'occuper, pour gérer sa précocité, et les contraintes doivent être réfléchies en fonction.

Je rappelle que l'on parle ici d'un enfant/élève, qui justement vient aussi à l'école pour apprendre à vivre en société, donc avec des contraintes, et tous ne l'apprennent pas de la même manière., pour certains c'est plus long.

Il ne s'agit pas de ne lui donner aucune contrainte, mais comme pour le reste des apprentissages elles doivent avoir un sens, et il doit apprendre à les accepter. Les EIP sont souvent considérer comme des enfants capricieux avant d'être diagnostiqués (par les enseignants ou les parents), et souvent punis, parce-que justement "capricieux". Ils n'ont pas appris à gérer la frustration.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dameoiselle

Mon aînée est précoce. On a fini par opter pour un saut de classe, sur les conseils de la psy qui la suivait. A l'époque, elle était en CE1, la maîtresse ne différenciait pas du tout et notre fille commençait à ne plus vouloir travailler (elle cachait des romans dans son cartable). Elle lit énormément mais nous l'obligeons à faire autre chose aussi. On discute avec elle de l'organisation de son temps. En classe, elle est tenue de faire le travail demandé et si ce n'est pas fini ou pas bien fait, on reprend à la maison. Je suis intransigeante sur la copie et les devoirs. Par contre, je module dans le temps. Elle peut faire des pauses mais elle doit faire ce qui est attendu.

Bref, tout ça pour dire que cet enfant doit agir comme un élève. Si vraiment le travail est trop simple pour lui et qu'il en est capable, le saut de classe peut être un moyen de le remettre dans une posture d'élève. Adapter son travail  peut être une autre solution. A ta place, je passerai des contrats avec lui: tu fais ces trois exercices et ensuite tu peux lire. La psy de ma fille a bien insisté sur la nécessité de la faire verbaliser toutes ses procédures car l'élève précoce répond souvent instinctivement. En clair, tu peux peut-être le faire venir au bureau à la fin de son travail pour qu'il verbalise ses procédures. 

Par contre je vois deux choses différentes dans ton message: la précocité d'une part et le refus de la frustration d'autre part. Pour moi si la première relève d'un fonctionnement spécifique du cerveau, la seconde relève de l'éducation. Je pense, au vu de ce que tu écris que les parents pourraient à la maison aussi fixer des règles plus claires. Il y a un temps pour la lecture, et un temps pour le reste.

Enfin, je dirais qu'il ne faut pas que cet enfant se laisse engloutir par la lecture au point de se couper du réel. Il est important qu'il crée des liens avec ses camarades par exemple. Notre grande lit beaucoup (4 à 5 romans par semaine) mais on lui demande de ne pas lire quand on a du monde à la maison, quand on passe un moment en famille...On essaye de moduler et la psy nous avait dit de veiller à se qu'elle ne s'enferme pas des après midis complets dans sa chambre avec un livre. Là , elle vient de lire pendant deux heures, mais elle part à une fête d'anniversaire dans quelques minutes et ce soir on mange en famille donc elle aura fait autre chose aussi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
aleytys

@sofia88 quelle est la classe de ton élève?

L'inclure occasionnellement dans une classe supérieure ne pourrait pas aider? Sans parler de saut de classe, il pourrait voir d'autres choses qui le stimuleraient.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sofia88

Merci pour toutes vos réponses :

je retiens :

-les contrats notamment oui..

Cet élève fait d'autres choses, il n'est pas coupé du réel, comme déjà cité plus haut, il a ses camarades, bref un enfant comme les autres.

D'autres idées sont les bienvenues.

 

Merci

 

Sophia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sofia88
il y a 6 minutes, aleytys a dit :

@sofia88 quelle est la classe de ton élève?

L'inclure occasionnellement dans une classe supérieure ne pourrait pas aider? Sans parler de saut de classe, il pourrait voir d'autres choses qui le stimuleraient.

en classe de CE1

 

 

il y a 6 minutes, aleytys a dit :

@sofia88 quelle est la classe de ton élève?

L'inclure occasionnellement dans une classe supérieure ne pourrait pas aider? Sans parler de saut de classe, il pourrait voir d'autres choses qui le stimuleraient.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette
il y a 43 minutes, aleytys a dit :

 

oui, sauf que dans le cas d'un enfant intellectuellement précoce, ce n'est pas un caprice. C'est comme si tu demandais à un enfant TDA de rester assis toute une journée!!

Il faut mettre en place des choses pour l'occuper, pour gérer sa précocité, et les contraintes doivent être réfléchies en fonction.

Je rappelle que l'on parle ici d'un enfant/élève, qui justement vient aussi à l'école pour apprendre à vivre en société, donc avec des contraintes, et tous ne l'apprennent pas de la même manière., pour certains c'est plus long.

Il ne s'agit pas de ne lui donner aucune contrainte, mais comme pour le reste des apprentissages elles doivent avoir un sens, et il doit apprendre à les accepter. Les EIP sont souvent considérer comme des enfants capricieux avant d'être diagnostiqués (par les enseignants ou les parents), et souvent punis, parce-que justement "capricieux". Ils n'ont pas appris à gérer la frustration.

Je n'ai pas écrit qu'il ne s'agissait que de caprices et, tu fais les questions et les réponses, la contrainte de faire le travail scolaire me semble être la contrainte la plus réfléchie et ayant le plus de sens ... à l'école ! D'autant que j'ai précisé que ce travail pouvait être adapté. 

Quand au TDA à qui on demanderait (oh malheur) de s'asseoir à l'école ... Nul doute que si on demandait plus souvent à cet enfant d’être obéissant, à la maison et à l'école, il le serait davantage ! Ce qui ne veut pas dire que ce soit le seul traitement à avoir bien sûr.

Tout ne peut pas être mis sur le dos d'un handicap ou d'une particularité, même si c'est pratique, et particulièrement à l'école, lieu principal de vie en collectivité.

Et comme tu l'écris si bien, les EIP considérés comme capricieux à l'école n'obéissent pas car, bien souvent ... ils n'ont pas appris à gérer leurs frustrations ! :heat:

Autrefois, c'était à la maison qu'on apprenait cela ... Et pas forcément à coup de fessées et de brimades, mais simplement avec l'exemple des adultes et des "Non !", petit mot sympathique de trois lettres que tant de parents (et maintenant d'éducateurs extérieurs) semblent ne plus connaitre, et c'est fort dommage.

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sofia88
il y a 9 minutes, Goëllette a dit :

Je n'ai pas écrit qu'il ne s'agissait que de caprices et, tu fais les questions et les réponses, la contrainte de faire le travail scolaire me semble être la contrainte la plus réfléchie et ayant le plus de sens ... à l'école ! D'autant que j'ai précisé que ce travail pouvait être adapté. 

Quand au TDA à qui on demanderait (oh malheur) de s'asseoir à l'école ... Nul doute que si on demandait plus souvent à cet enfant d’être obéissant, à la maison et à l'école, il le serait davantage ! Ce qui ne veut pas dire que ce soit le seul traitement à avoir bien sûr.

Tout ne peut pas être mis sur le dos d'un handicap ou d'une particularité, même si c'est pratique, et particulièrement à l'école, lieu principal de vie en collectivité.

Et comme tu l'écris si bien, les EIP considérés comme capricieux à l'école n'obéissent pas car, bien souvent ... ils n'ont pas appris à gérer leurs frustrations ! :heat:

Autrefois, c'était à la maison qu'on apprenait cela ... Et pas forcément à coup de fessées et de brimades, mais simplement avec l'exemple des adultes et des "Non !", petit mot sympathique de trois lettres que tant de parents (et maintenant d'éducateurs extérieurs) semblent ne plus connaitre, et c'est fort dommage.

Ton discours est moralisateur vis à vis des parents à qui tu prêtes déjà une mauvaise éducation, je n'ai à aucun moment évoqué le fait que cet élève n'était pas assez éduqué ou cadré chez lui, ce n'est pas du tout mon ressenti, je pense que le problème est autre et provient de sa surdouance, (même si en classe c'est pas toujours évident) , donc attention à ne pas faire de faux débat qui sont en plus réducteurs ;) continuons donc sur ces bonnes idées, je suis à votre écoute.

Merci

Sophia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette

Du tout, je réponds à la personne m'ayant interpellée. 

Et je réponds au sujet d'une façon générale, pas par rapport à cet élève.

J'enseigne depuis plus de trente ans et ai largement vu les choses évoluer, ce qui me fait penser que même un élève diagnostiqué officiellement comme EIP ou hyperactif doit pouvoir s'asseoir quand on le lui demande et accepter de faire un travail. Et ça fonctionne, car ce qui manque à tous ces enfants, ce sont des cadres.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sofia88
il y a 6 minutes, Goëllette a dit :

Du tout, je réponds à la personne m'ayant interpellée. 

Et je réponds au sujet d'une façon générale, pas par rapport à cet élève.

J'enseigne depuis plus de trente ans et ai largement vu les choses évoluer, ce qui me fait penser que même un élève diagnostiqué officiellement comme EIP ou hyperactif doit pouvoir s'asseoir quand on le lui demande et accepter de faire un travail. Et ça fonctionne, car ce qui manque à tous ces enfants, ce sont des cadres.

je suis d'accord pour l'idée de cadres… c'est rassurant, enveloppant et une base primordiale.

Sophia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sophely1

Oui... mais parfois aussi ce même enfant EIP sait se tenir à la maison, à l'extérieur, dans les magasins, les réunions auxquelles assistent ses parents mais pas à l'école ou chez la nounou où certainement d'autres choses se nouent.
La part de culpabilité des parents ok mais attention à ne pas oublier celle de l'école également. Certains parents savent dire non, se faire respecter même si ce n'est jamais parfait pour certains enfants (alors que dans la même fratrie, un enfant réagira autrement) et pour autant ont des enfants qui "explosent" à l'école.

NE PAS CITER, merci.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
aleytys

On est bien d'accord qu'il y a de moins en moins de cadre pour les enfants, je n'ai pas 30 ans d'ancienneté, mais je le ressens aussi. Mais c'est encore un discours ou c'est ou tout blanc ou tout noir. Tu ne tiens pas compte de la particularité de l'élève.

Les EIP sont diagnostiqués souvent tard, et jusque-là les "non" des adultes (si si, je t'assure il y a encore des parents qui font bien leur travail :angel_not:) n'auront servi à rien! ou presque. Tout doit avoir un sens et une logique pour ces enfants-là. Et à moins d'être un professionnel de l'enseignement ou de l'éducation, les parents n'ont pas souvent assez de recul pour pouvoir le pratiquer à la maison.

Avant de donner un conseil à un collègue qui doit gérer un enfant précoce, il serait peut-être bon de se documenter un peu pour comprendre que non, cet enfant ne peut pas avoir les mêmes contraintes que les autres, ou tout du moins pas dans les mêmes conditions. On ne punis pas un élève parce-qu'il est différent!

J'ai aussi eu un élève EIP en CM1!! Diagnostiqué en CM1. Jusque-là il était catalogué par tous les collègues comme un "casse-pied prétentieux". Du coup, personne ne lui a jamais APPRIS à gérer une frustration, et je ne vois pas en quoi punir cet élève dès qu'il se levait ou bien faisait autre chose que ce qui était demandé aurait résolu le problème.

Il y a plein de documents sur internet, @sofia88 tu peux même demander conseil à la psychologue scolaire qui pourra te donner des pistes.

 

 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sofia88
il y a 24 minutes, aleytys a dit :

On est bien d'accord qu'il y a de moins en moins de cadre pour les enfants, je n'ai pas 30 ans d'ancienneté, mais je le ressens aussi. Mais c'est encore un discours ou c'est ou tout blanc ou tout noir. Tu ne tiens pas compte de la particularité de l'élève.

Les EIP sont diagnostiqués souvent tard, et jusque-là les "non" des adultes (si si, je t'assure il y a encore des parents qui font bien leur travail :angel_not:) n'auront servi à rien! ou presque. Tout doit avoir un sens et une logique pour ces enfants-là. Et à moins d'être un professionnel de l'enseignement ou de l'éducation, les parents n'ont pas souvent assez de recul pour pouvoir le pratiquer à la maison.

Avant de donner un conseil à un collègue qui doit gérer un enfant précoce, il serait peut-être bon de se documenter un peu pour comprendre que non, cet enfant ne peut pas avoir les mêmes contraintes que les autres, ou tout du moins pas dans les mêmes conditions. On ne punis pas un élève parce-qu'il est différent!

J'ai aussi eu un élève EIP en CM1!! Diagnostiqué en CM1. Jusque-là il était catalogué par tous les collègues comme un "casse-pied prétentieux". Du coup, personne ne lui a jamais APPRIS à gérer une frustration, et je ne vois pas en quoi punir cet élève dès qu'il se levait ou bien faisait autre chose que ce qui était demandé aurait résolu le problème.

Il y a plein de documents sur internet, @sofia88 tu peux même demander conseil à la psychologue scolaire qui pourra te donner des pistes.

 

 

je partage ton point de vue, l'idée est de considérer cet élève comme fonctionnant de manière différente et donc d'adapter obligatoirement avec lui une pédagogie différenciée, cela relève de notre travail.. maintenant il s'agit de le faire au mieux est c'est là ma volonté.. cela peut même être passionnant si je trouve le bon point d'accroche, car après tout être haut potentiel c'est quand même positif , il y'a les mots "potentiel" et "haut"" dedans donc bon,

ce potentiel doit être exploité, reste à trouver comment...

 

Sophia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
aleytys

Tu peux peut-être emprunter à la médiathèque des livres relevants de sujets traités en classe, en lien avec les sciences.

Tu peux aussi trouver beaucoup de travail autonome : blasons d'autonomies, ceintures de calcul pour lesquels tu peux mettre en place une progression obligatoire : finir le niveau 1 pour accéder au niveau 2...

Pour mes élèves cette année j'ai mis en place des contrats individuels avec des missions à accomplir. Chaque mission réussie se voit validée d'un tampon, ils adorent. Les missions sont du genre : je réussis un exercice sans rature, ou bien je réussis la présentation de mon cahier du jour, mon bureau est bien rangé... tu pourrais peut-être proposer quelque chose de ce genre à ton élève pour qu'il retrouve de l'intérêt dans des choses simples.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sofia88
Il y a 1 heure, aleytys a dit :

Tu peux peut-être emprunter à la médiathèque des livres relevants de sujets traités en classe, en lien avec les sciences.

Tu peux aussi trouver beaucoup de travail autonome : blasons d'autonomies, ceintures de calcul pour lesquels tu peux mettre en place une progression obligatoire : finir le niveau 1 pour accéder au niveau 2...

Pour mes élèves cette année j'ai mis en place des contrats individuels avec des missions à accomplir. Chaque mission réussie se voit validée d'un tampon, ils adorent. Les missions sont du genre : je réussis un exercice sans rature, ou bien je réussis la présentation de mon cahier du jour, mon bureau est bien rangé... tu pourrais peut-être proposer quelque chose de ce genre à ton élève pour qu'il retrouve de l'intérêt dans des choses simples.

ok je note c'est une bonne idée, merci.

Sophia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dameoiselle

La maîtresse de ma grande fait les ceintures de calcul, de conjugaison et un rallye lecture. Tout ceci la stimule énormément.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette
Il y a 7 heures, aleytys a dit :

On est bien d'accord qu'il y a de moins en moins de cadre pour les enfants, je n'ai pas 30 ans d'ancienneté, mais je le ressens aussi. Mais c'est encore un discours ou c'est ou tout blanc ou tout noir. Tu ne tiens pas compte de la particularité de l'élève.

Je tiens compte de la particularité de TOUS mes élèves et je ne pense pas que conforter un élève, aussi précoce soit-il, dans une posture d’être à part auquel il faudrait s'adapter sans qu'on lui demande à lui de le faire n'est pas une bonne chose pour lui.

 

Citation

Les EIP sont diagnostiqués souvent tard, et jusque-là les "non" des adultes (si si, je t'assure il y a encore des parents qui font bien leur travail :angel_not:) n'auront servi à rien! ou presque. Tout doit avoir un sens et une logique pour ces enfants-là. Et à moins d'être un professionnel de l'enseignement ou de l'éducation, les parents n'ont pas souvent assez de recul pour pouvoir le pratiquer à la maison.

Tout doit avoir un sens pour TOUS les élèves et les enfants.

 

Citation

Avant de donner un conseil à un collègue qui doit gérer un enfant précoce, il serait peut-être bon de se documenter un peu pour comprendre que non, cet enfant ne peut pas avoir les mêmes contraintes que les autres, ou tout du moins pas dans les mêmes conditions. On ne punis pas un élève parce-qu'il est différent!

Je ne punis jamais un élève parce qu'il est différent. Au contraire, je considère chacun de mes élèves de la même façon. Et je crois qu'un enfant précoce, pour son bien-être, doit absolument être traité comme ses camarades. Et à plus forte raison parce qu'il est très intelligent et qu'il est en permanence en train de chercher les limites des adultes qui l'entourent.

 

Citation

J'ai aussi eu un élève EIP en CM1!! Diagnostiqué en CM1. Jusque-là il était catalogué par tous les collègues comme un "casse-pied prétentieux". Du coup, personne ne lui a jamais APPRIS à gérer une frustration, et je ne vois pas en quoi punir cet élève dès qu'il se levait ou bien faisait autre chose que ce qui était demandé aurait résolu le problème.

C'est aux parents d'apprendre à gérer la frustration à leurs enfants, ou à un psy, s'ils n'y arrivent pas, et en aucun cas à l'école.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mayre

Mon grand, non diagnostiqué mais, après avoir vu une psy sur ses problèmes de gestion de l'erreur, le doute n'est pas permis, est aussi en CE1. Alors, c'est différent, mais c'est moi qui gère à distance. Il est en ce moment passionné par les volcans et a découvert les éléments chimiques, il est dans les réactions liées à la chaleur et dans les pourcentages. On répond à ses questions à la maison, et il se débrouille. Il écrit un livre sur le Yellowstone sur l'ordi. Et la condition pour qu'il fasse tout ça, c'est qu'il fasse ce qu'on lui demande en classe, déjà, y compris ce qui lui semble simple.

Après, je lui demande d'aider les copains, en se rappelant que ce qui lui semble simple ne l'est pas forcément pour les autres, et que vivre ensemble, c'est aussi prendre en compte les gens qui nous entourent. Que comprendre les raisonnements des autres est un mystère à éclaircir, et que le but d'une classe, ce n'est pas de fournir un élève meilleur que les autres, mais que tout le monde comprenne. On travaille sur les vulgarisations de ce qu'il veut dire, ce qui peut être compréhensible par les autres (parce qu'au début de l'année, il a voulu raconter la formation du volcan que nous avons gravi pendant les vacances, et les histoires de dénivelés et de tectonique des plaques, ça ne l'a pas trop fait à ses copains de CP/CE1).

Donc, en "gérant" à la maison, on a réussi à avoir un enfant qui se tient bien en classe, qui fait son travail (et notre exigence, c'est l'écriture, qu'il a maintenant très belle mais très lente - il a peur de finir trop vite son travail), et qui partage et aide les autres (ça, c'est sa maitresse qui le dit). Ca n'empêche pas quelques pétages de plomb où il devient très désagréable (incompréhension de la répétition de certains exercices, saut desdits exercices pour aller plus vite lire, "Quoi maitresse! Pourquoi tu as encore fait cet exercice, j'en ai marre!"), mais en ne lâchant rien (en mode: "tu n'as pas le choix" et "tu dois respecter le rythme de tes camarades et les efforts de la maîtresse pour le suivre"), on arrive à le contenir.

S'adapter à lui serait très compliqué pour la maîtresse (en numération, il a plutôt un niveau CM2). Je pense donc que ces enfants peuvent à la fois être nourris en allant plus loin, certes, mais il est compliqué de coller à leur niveau réel (et est-ce vraiment souhaitable pour un enfant de CE1 d'avancer sur un niveau CM2? - je n'en suis pas sûre), par contre, leur faire prendre conscience de ce qui les entoure, leur faire analyser ce qui peut être difficile pour les autres, leur donner ce défi dans l'objectif d'aider, peut être une piste quand ces enfants sont plutôt bien intégrés par leurs copains. Ca peut leur permettre aussi de ne pas s'enfermer sur leurs "trips" et de respecter ceux qui l'entourent (parce que je ne cache pas que nous avons à gérer un sentiment de supériorité qui m'agace au plus haut point). En même temps, il a besoin aussi de s'isoler à certains moments dans la lecture, sinon, il ne tiendrait pas la journée.

Donc, je te dirais de travailler sur le tutorat, et de baliser les moments où il peut lire, sous quelles conditions (de travail, de déplacements). Je ne suis pas sûre que du travail supplémentaire puisse marcher, cela dépend des enfants, le mien n'en est pas friand et préfère aller à la vitesse de l'escargot pour l'éviter, car cela ne répond pas forcément à ses préoccupations du moment (constat de l'an passé, surtout). Cette année, sa maitresse le laisse faire ce qu'il veut, à la condition toujours qu'il ait fait son travail, qu'il ait aidé un peu, et qu'il ne dérange pas la classe. Il peut amener les livres qui le passionnent en échange de ce contrat. Il peut faire un exposé à la classe. Cela lui convient pour le moment parfaitement.

Je fais exactement pareil pour mon EIP de CM2: contrat de travail avec des exercices du niveau supérieur (mais pas au delà de sixième, bien qu'il ait un niveau supérieur dans certains domaines), de tutorat, puis liberté dans des limites qu'il connait (ne pas déranger, s'arrêter dès que je le demande pour reprendre la vie de la classe, rendre compte de ce qui l'intéresse). Cela marche aussi parfaitement pour le moment.

Par contre, j'ai eu un EIP en CM1 (diagnostiqué en cours d'année à ma demande) pour lequel ça a été plus dur, et je devais fixer mes exigences et la carotte par séance pour pouvoir le mettre en dynamique de travail, puis d'adaptation. Le tutorat n'était pas possible, les relations avec les autres avaient trop été "abîmées" par son attitude. Cette piste aurait été néfaste.

Alors, je suis d'accord quand vous dites qu'il faut qu'il y ait un sens et une logique à certaines activités, mais je suis aussi d'accord avec Goëllette quand elle rappelle que c'est le cas pour tous les enfants. Quand mon grand râle sur la répétition des exercices, je lui rappelle que le sens, c'est qu'il n'est pas tout seul... C'est important de ne pas les mettre dans une bulle déconnectée des autres, surtout si l'on veut qu'ils restent dans leur classe d'âge car ils n'y sont pas en souffrance.

Après, je te dirai aussi d'être très vigilante sur ce que tu dis, car il est essentiel que l'enfant ait confiance dans ta parole. Par exemple, la maitresse a eu une journée difficile avec le mien pour un détail, mais qui l'a perturbé au point de dire de se demander si la maitresse ne lui apprenait pas n'importe quoi. En effet, elle a dit qu'on ne pouvait faire la moitié que des nombres pairs, or mon fils sait que la moitié de 7, c'est 3,5. Il ne comprenait pas pourquoi elle "mentait" aux autres. On a dû remettre les choses en perspectives pour qu'il comprenne que c'était une étape pour ses copains, mais on a frôlé le rejet de la parole de la maîtresse en bloc. Idem l'an passé avec une histoire de chaleur et de couleur de flamme, liée à un dégagement d'énergie. Tout cela pour dire que la relation peut être ténue avec ces enfants, et il faut être vigilant à la rattraper au cas où.

  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sofia88

Merci beaucoup pour ce partage d'expérience.

Cela est trés inspirant pour ma pratique, je note vos idées, merci.

 

Sophia 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ratatouille
Le 28/11/2017 à 07:18, mayre a dit :

 

S'adapter à lui serait très compliqué pour la maîtresse (en numération, il a plutôt un niveau CM2). Je pense donc que ces enfants peuvent à la fois être nourris en allant plus loin, certes, mais il est compliqué de coller à leur niveau réel (et est-ce vraiment souhaitable pour un enfant de CE1 d'avancer sur un niveau CM2? - je n'en suis pas sûre)

Je me suis très -vraiment très- longuement questionnée aussi à ce sujet concernant mon fils, arrivé au CP (dans ma classe) en lisant et comprenant parfaitement, en ayant acquis la numération et en ayant des compétences de calcul du type mi CE1 au moins. 

J'ai choisi de faire l'essai de le passer au Ce1 dès les premiers jours, après en avoir aussi discuté avec lui. Aujourd'hui (il est en CE2), je vois que c'est ce qu'il lui fallait pour se confronter à un minimum de difficulté. Je suis persuadée que sans ce saut, il se serait encore plus laissé aller à la flânerie. En cela je crois qu'il était effectivement souhaitable de se rapprocher de son niveau réel.  

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mayre

Oui, tu as raison quand l'écart est sur le niveau un petit peu supérieur. Je parlais surtout d'écarts très importants. Après, chaque enfant est très différent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.