• Annonces

    • André Jorge

      LE RESPECT DE L'ORTHOGRAPHE N'EST PAS UNE OPTION !   09/09/2017

      EDP est un site consacré au monde de l'enseignement, de l'instruction et de l'éducation. Veillez donc à toujours : écrire un français correct et compréhensible par tous, relire vos messages et corriger vos éventuelles fautes d'orthographe, avant de publier. Par ailleurs, vous êtes tenu de : ne pas abuser de MAJUSCULES, de textes illisibles tant par la taille que la couleur, de répétitions exagérées de caractères et/ou de mots, ainsi que des images et smilies. ne pas abuser des abréviations. bannir les styles "télégraphiques", "texto" ou "chat" (c, fo, po, bcp, pr, dc, ds,...) qui ne sont pas autorisés sur le forum ! Enfin, n'oubliez pas les accents, les apostrophes, les majuscules, qui ne sont pas optionnels ! Dans le cas contraire, vos messages seront supprimés. Merci de votre compréhension.
prof0617

Tensions avec l'équipe

Messages recommandés

prof0617

Bonjour,

Depuis le début de la semaine, les tensions s'amplifient entre les collègues (3) et le directeur (moi). Je suis arrivée cette année (interim) où deux enseignantes exercent depuis plus d'une dizaine d' années (les deux autres sont partis) et où les relations entre eux étaient très bonnes (mais très conflictuelles avec la mairie). Les deux anciennes ont adopté une posture de refus, d'opposition face à mes requêtes et/ou changements que je propose (qui sont d'ordre réglementaire : surveillance de cour, horaires, etc car des beaucoup de laxisme) et la nouvelle collègue suit ce mouvement. Le discours et l'attitude sont parfois même irrespectueux voire agressifs. Dernier jour de la semaine : on ne m'adresse plus la parole et on fait mine de ne pas m'entendre. J'ai tenté des discussions avec deux d'entre elles, chacune en aparté, en vain. Ça devient compliqué car les caractères sont forts et "rancuniers" et elles laissent entendre qu'il n'y a plus de point de retour, jettent spontanément des phrases du type "je me suis jamais sentie aussi mal dans une école", etc. Le phénomène de groupe aidant, je crains que ça ne s'envenime, d'autant que nous ne sommes qu'au début de l'année. 

Des conseils de collègues directeurs/trices ? Des situations similaires rencontrées ? De vous lire m'aidera certainement à y voit plus clair... Merci

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
gihem

De la difficulté de gérer des adultes et de chambouler de vieilles habitudes. 😟

Les changements brutaux et non négociés sont potentiellement anxiogènes et mal acceptés. Comment en êtes-vous arrivés la?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
prof0617

Merci d'avoir répondu Gihem.

Complètement d'accord avec la première affirmation.

Comment ? Dès les premiers jours de classe on m'a fait sentir qu'il ne fallait pas venir déranger les (mauvaises) habitudes. J'ai pris le temps, les formes (du moins je le pense), puis j'ai constaté qu'on faisait "comme bon nous semble" et qu'on ignorait les consignes de sécurité des élèves que je donnais (ex : éviter tel espace de la cour durant un laps de temps car potentiellement dangereux, responsabilité du directeur, non ? Adultes venant dans le tps scolaire en classe pour aider, presque en catimini...). Bref, j'ai exprimé mon étonnement et j'ai rappelé nos obligations.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
GdM
il y a 49 minutes, prof0617 a dit :

Bonjour,

Depuis le début de la semaine, les tensions s'amplifient entre les collègues (3) et le directeur (moi). Je suis arrivée cette année (interim) où deux enseignantes exercent depuis plus d'une dizaine d' années (les deux autres sont partis) et où les relations entre eux étaient très bonnes (mais très conflictuelles avec la mairie). 

 

Bonjour et Bon courage...

J'ai connu exactement la même chose à mon arrivée sur l'école (première direction). Pour faire gros, l'école était en travaux et l'équipe était très mécontente de ceux-ci (alors qu'elle avait été consulté). Du coup, guerre déclarée entre l'ingénieur / le responsable des travaux et l'équipe. L'ancien directeur était d'ailleurs parti parce que les travaux étaient trop lourd.

Un jour, j'ai demandé à une collègue de rester à 16h30 pour discuter. Elle a refusé (soit disant pas le temps). J'ai alors répondu que puisqu'elle ne voulait pas, j'appelais l'IEN et d'un coup elle a pu. Discussion sans réel accord puisqu'au conseil d'école suivant (le premier) toutes les enseignantes se sont liguées contre moi. Mais comme j'avais bien préparé la chose, devant les parents et le représentant de la mairie, elles sont passées pour des cruches (et rien de machiste la dedans).

Depuis ce jour, les relations sont devenus très tendues. L'IEN, au courant, n'a jamais voulu nous recevoir. Si bien qu'à un moment (ou certes j'avais mal parlé par exaspération à une collègue) elle a enchainé les arrêts. Puis j'ai été inspecté et l'IEN, a la fin m'a dit : Je peux comprendre qu'on n'aime pas son directeur, mais on ne se met pas en arrêt pour autant.

Pendant son arrêt, elle accumulait des preuves d'harcèlement pour enfin être invité dedans le DASEN... OU finalement c'est elle que l'administration a déplacé.

Donc n'attend pas d'en arriver là et contacte de suite ton IEN pour recadrer les choses si discussion ne peut pas avoir lieu. Peut-être que le tien fera son job !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
prof0617

Merci GdM.

J'en ai parlé à la CPC pour avis quant aux questions "sécurité" qui est pour le moi le point litigieux prioritaire : notre responsabilité est qd même engagée et si je ne peux faire confiance à mon équipe, ça m'inquiète... Le we aidera peut-être à faire réfléchir chacune pour adopter une attitude d'adulte responsable (ça boude comme des enfants, c'est incroyable !) ; je veux être optimiste mais j'ai peut-être tord... Ceci dit, les vacances sont bientôt là, et le retour permettra d'évaluer le niveau réel de tension et agir autrement. En espérant qu'il n'y ait pas de nouvelle situation conflictuelle la semaine qui vient... 

Que s'est-il passé durant ce CE, elles se sont liguées de quelle manière et comment t'en es-tu sorti ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zao35

Alors, peut être un autre son de cloche, celui d'un collègue de l'autre côté de la barrière qui a aussi eu une direction, et qui l'a arrêté par choix... Je suis le premier à ne pas transiger sur les questions de sécurité, et à rappeler aux collègues les points que j'aimerais que l'on change... Je me suis aperçu lors de ma direction qu'il faut éviter d'être directif et se remettre soi-même aussi en question ( la tâche n'est pas facile certes, surtout quand pèsent sur soi de multiples responsabilités dont les collègues n'ont parfois même pas conscience)... Un directeur n'est effectivement pas un sous IEN et parfois les collègues nous perçoivent ainsi... Je me suis aussi aperçu qu'il faut soi-même e^tre attentif aux points que soulèvent les autres et en tenir compte, pour qu'ils puissent faire de même... J'ai pour ma part aujourd'hui beaucoup de mal à accepter aussi certaines choses en tant qu'adjoint quand d'autres ne sont pas respectées par la direction... J'ai beaucoup de mal aussi à accepter par exemple qu'on m'impose des thèmes de travail lors des réunions (dépassant le cadre légal des obligations de service) qui ne sont pas demandés par l'IEN, qui ne sont pas ressenties comme des besoins par les collègues, mais simplement par le souhait de notre direction... Je veux bien faire des heures en plus mais sur ce qui va me rendre service dans ma classe, pas sur des choses secondaires et de la paperasserie... Voilà, ce sont peut être quelques pistes que peuvent t'aider à trouver des pistes de réponses... Bon courage, car les relations entre collègues peuvent vraiment, pour ma part, venir pourrir le travail quotidien... 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
GdM
il y a 4 minutes, prof0617 a dit :

Que s'est-il passé durant ce CE, elles se sont liguées de quelle manière et comment t'en es-tu sorti ? 

C'était par rapport à des travaux sur l'école... J'ai contredit tout ce qui était faux. Notamment l'absence de barreau aux fenêtres et j'ai répondu "en même temps c'est pas en demandant aux élèves de monter sur une chaise pour voir si ils peuvent passer par la fenêtre qu'on est crédible !"

Si tu expliques que c'est pour la sécurité que tu agis, alors tu as tout de cont côté !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
prof0617

Oui, merci Zao35 pour les pistes que tu proposes.

Je me suis fait également cette réflexion : le ton que j'utilise peut parfois sembler ou être directif. Ceci dit, j'ai vraiment pris sur moi depuis le début et au bout de 3 mois et demi de pratique, il me semble que les efforts de l'autre côté doivent être plus probants. J'ai accepté pas mal de choses de leurs habitudes de fonctionnement, et dont certaines me dérangent beaucoup, pour ne pas multiplier les "changements brutaux" selon l'expression de gihem, mais c'est le plus souvent à sens unique. Et là où j'ai du mal, c'est justement sur les questions qui nous incombent (direction) : sécurité, obligations de service. J'ai baissé les bras pour ce qui est de monter des projets ambitieux, j'ai bien compris qu'il ne fallait pas trop bousculer le train-train quotidien...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
prof0617
il y a 6 minutes, GdM a dit :

C'était par rapport à des travaux sur l'école... J'ai contredit tout ce qui était faux. Notamment l'absence de barreau aux fenêtres et j'ai répondu "en même temps c'est pas en demandant aux élèves de monter sur une chaise pour voir si ils peuvent passer par la fenêtre qu'on est crédible !"

Si tu expliques que c'est pour la sécurité que tu agis, alors tu as tout de cont côté !

MDR pour la fenêtre, il faut avoir de la réparti en effet :-)

Le problème c'est que même s'il s'agit de sécurité, par malveillance et pour avoir raison coûte que coûte raison, on peut toujours dire autre chose en invoquant la forme plutôt que le fond par ex, et qd c'est la majorité, alors, comme chacun sait, elle a toujours raison (c'est comme le "il n'y a pas de fumée sans feu", etc.) !

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
prof0617

Oups, pardon pour les coquilles (répartiE) et pour les quelques autres...

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lexdra

J'ai fait fasse à une collègue pendant 3 ans qui critiquait tout ce que disais pour redire 2 jours plus tard la même chose que moi et les 2 jours suivants m'affirmer qu'elle ne l'avait jamais dit. Elle m'envoyait des pics durant toutes les récréations. J'ai opté pour la surdité sélective, il faut énormément prendre sur soi mais de toute manière c'était la seule chose à faire. Elle avait usé la directrice précédente (qui pleurait toutes les semaines) et le reste de l'équipe fuyait sa présence. Elle est partie au mouvement car elle ne voulait pas faire l'interim de direction (congé maternité) et empoisonne ses nouveaux collègues, familles et élèves qui souhaitent son départ (au bout de 2 mois, belle perf.). Pour moi elle est bipolaire donc on ne peut rien y faire, répondre ou vouloir quelque chose ne sert à rien et mon silence la torturait :devil_2: (à l'intérieur je bouillais).

Essaie pendant un temps peut-être de garder le silence et de t'écarter des problèmes. Pour la récréation sur mon site je suis systématiquement de récréation. Je le demande à mes collègues, je me l'impose aussi et les élèves sont très différents le peu de temps où je ne suis pas là. Ils ont un radar. C'est peut-être un moyen de régler une partie de tes soucis. Oui on a des choses à faire pendant le temps de récréation, ça sera fait plus tard.

 

"... il me semble que les efforts de l'autre côté doivent être plus probants."

Fais attention à tes paroles, on dirait que tu parles de tes élèves lorsque tu les évalues. Ce sont des collègues, cadre A de la fonction publique, égaux en tout point à toi. Ils n'ont rien à te prouver. L'être humain supporte difficilement le jugement surtout lorsqu'il est réalisé par quelqu'un qui n'est pas un supérieur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
prof0617
il y a 10 minutes, Lexdra a dit :

"... il me semble que les efforts de l'autre côté doivent être plus probants."

Fais attention à tes paroles, on dirait que tu parles de tes élèves lorsque tu les évalues. Ce sont des collègues, cadre A de la fonction publique, égaux en tout point à toi. Ils n'ont rien à te prouver. L'être humain supporte difficilement le jugement surtout lorsqu'il est réalisé par quelqu'un qui n'est pas un supérieur.

Oui, tu as raison, les mots ne venaient pas aisément quand j'ai écrit cette phrase...

Depuis je descends en effet durant les récréations mais ça les met mal à l'aise, d'autant qu'elles ne se positionnent pas aux endroits où elles devraient être, mais ensemble à discuter (à se plaindre...) sans bonne visibilité de certains espaces. Dur, dur...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette
Il y a 2 heures, prof0617 a dit :

Depuis le début de la semaine, les tensions s'amplifient entre les collègues (3) et le directeur (moi). Je suis arrivée cette année (interim) où deux enseignantes exercent depuis plus d'une dizaine d' années (les deux autres sont partis) et où les relations entre eux étaient très bonnes (mais très conflictuelles avec la mairie). Les deux anciennes ont adopté une posture de refus, d'opposition face à mes requêtes et/ou changements que je propose (qui sont d'ordre réglementaire : surveillance de cour, horaires, etc car des beaucoup de laxisme) et la nouvelle collègue suit ce mouvement.

Une situation hélas très courante.

Mais pourquoi donc ces "perles" n'ont-elles pas pris la direction ?

 

Il y a 2 heures, prof0617 a dit :

 

Le discours et l'attitude sont parfois même irrespectueux voire agressifs. Dernier jour de la semaine : on ne m'adresse plus la parole et on fait mine de ne pas m'entendre. J'ai tenté des discussions avec deux d'entre elles, chacune en aparté, en vain. Ça devient compliqué car les caractères sont forts et "rancuniers" et elles laissent entendre qu'il n'y a plus de point de retour, jettent spontanément des phrases du type "je me suis jamais sentie aussi mal dans une école", etc. Le phénomène de groupe aidant, je crains que ça ne s'envenime, d'autant que nous ne sommes qu'au début de l'année. 

 

C'est ça le problème : le phénomène de groupe : Bien souvent, les "collègues" se laissent entraîner par un ou d'autres belliqueux (pour des raisons parfois sans rapport avec ce qui est finalement reproché au directeur) et ne réfléchissent plus par eux-mêmes. On frôle ou on atteint même le harcèlement moral ...

 

Il y a 2 heures, prof0617 a dit :

 

Des conseils de collègues directeurs/trices ? Des situations similaires rencontrées ? De vous lire m'aidera certainement à y voit plus clair... Merci

 

Ne lâche rien sur tout ce qui est réglementaire car en cas d'accident, ça te retomberait dessus.

Et si tu vois que tu n'arrives pas à leur faire effectuer ces actes réglementaires, fais remonter à l'IEN.

Pour le reste, prends du recul.

Et si ça s'envenime trop, prends les devant, appelle ton IEN avant que celui-ci n'apprenne les problèmes par un autre biais.

Bon courage !

 

Il y a le sujet "contraire" ici : 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
maolecha

Déjà, l'époque de l'année n'est pas vraiment sereine: agacement, fatigue énervement. Je pense que que tu ne dois rien faire ces derniers jours car les paroles peuvent dépasser ce que chacun pense. Ensuite, lors des réunions de maîtres ou de cycle que tu as dues déjà faire, tu rappelles les obligations de sécurité: se déplacer, les coins potentiellement dangereux, tu arrêtes les services (avec tes collègues) en tenant compte des souhaits, impossibilités et en étant équitable. Tout est consigné et doit être signé. Ce qu'elles en font après....C'est elles qu'elles mettent en faute ensuite en ne respectant pas ce qui est mis en place. Si tu trouves vraiment que la sécurité des enfants est en jeu, tu informes ton IEN sans écrit dans un premier temps et en lui demandant conseils.

Tu ne peux pas changer les gens, si tu trouves que cela devient impossible, fuis en demandant ton changement, je l'ai fait une fois, ce n'est pas un échec, c'est une façon de se préserver.

 

@ Goëllette, nos messages croisés se ressemblent pas mal...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
prof0617

Merci Goëtlette, j'ai relu les posts en question ; ce n'est pas tout à fait le même cas, même si par certains côtés ça se rejoint. Les collègues ne semblent pas être "contre" la directrice même s'il désapprouve la nature de ses relations avec les parents. Dans mon cas, le problème ce serait moi seule face aux collègues, car ce que je leur dit ou "demande" de faire (en accord avec la règlementation) ne leur sied pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lexdra

Je suis tout à fait d'accord avec Maolecha.

Pour ce qui est du positionnement dans la cour, je le répète ce sont des cadres A de la fonction publique, elles doivent aussi savoir se positionner en fonction de leurs idées. Tu te rends dans la cour à un endroit où elles aiment se mettre, elles devront se mettre ailleurs :devil_2:.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
prof0617
il y a 12 minutes, maolecha a dit :

Déjà, l'époque de l'année n'est pas vraiment sereine: agacement, fatigue énervement. Je pense que que tu ne dois rien faire ces derniers jours car les paroles peuvent dépasser ce que chacun pense. Ensuite, lors des réunions de maîtres ou de cycle que tu as dues déjà faire, tu rappelles les obligations de sécurité: se déplacer, les coins potentiellement dangereux, tu arrêtes les services (avec tes collègues) en tenant compte des souhaits, impossibilités et en étant équitable. Tout est consigné et doit être signé. Ce qu'elles en font après....C'est elles qu'elles mettent en faute ensuite en ne respectant pas ce qui est mis en place. Si tu trouves vraiment que la sécurité des enfants est en jeu, tu informes ton IEN sans écrit dans un premier temps et en lui demandant conseils.

Tu ne peux pas changer les gens, si tu trouves que cela devient impossible, fuis en demandant ton changement, je l'ai fait une fois, ce n'est pas un échec, c'est une façon de se préserver.

 

@ Goëllette, nos messages croisés se ressemblent pas mal...

Merci pour ta réponse Maolecha. 

"Déjà, l'époque de l'année n'est pas vraiment sereine: agacement, fatigue énervement" : c'est aussi ce que je me suis dit.

Le compte rendu du CM ou ce point a été abordé vient d'être envoyé à l'IEN, histoire de me "protéger" (je ne suis pas parvenu à l'avoir au tél) même si j'ai beaucoup hésité avant de le faire mais au moins, c'est écrit (d'autant qu'elles ne veulent pas le signer...).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
prof0617
il y a 2 minutes, Lexdra a dit :

Je suis tout à fait d'accord avec Maolecha.

Pour ce qui est du positionnement dans la cour, je le répète ce sont des cadres A de la fonction publique, elles doivent aussi savoir se positionner en fonction de leurs idées. Tu te rends dans la cour à un endroit où elles aiment se mettre, elles devront se mettre ailleurs :devil_2:.

Il faut que je précise que la cour de récréation est scindée en plusieurs espaces séparés matériellement par des grillages et qu'elles ont souhaité les conserver et être toutes de service (sans planning, comme avant). L'IEN m'avait alors ordonné de formaliser un planning et que chacune soit inscrite aux dits espaces qui ne pouvaient rester sans surveillance définie, la responsabilité incombant alors, si un accident survenait, à celui qui aurait dû être à son poste.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
agora

Si tu n'exiges que des choses relevant de la sécurité tu as raison d'insister . Rappelle que ta responsabilité légale est engagée et note noir sur blanc ce qui est demandé en bilan de conseil des maitres. S'il arrive ensuite quelquechose c'est bien utile..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lexdra
il y a 11 minutes, prof0617 a dit :

Il faut que je précise que la cour de récréation est scindée en plusieurs espaces séparés matériellement par des grillages et qu'elles ont souhaité les conserver et être toutes de service (sans planning, comme avant). L'IEN m'avait alors ordonné de formaliser un planning et que chacune soit inscrite aux dits espaces qui ne pouvaient rester sans surveillance définie, la responsabilité incombant alors, si un accident survenait, à celui qui aurait dû être à son poste.

J'aime les inspecteurs qui ont des exigences mais qui ne viennent pas les formaliser devant les personnes... ça met toujours le directeur dans une position de lèche botte de l'inspecteur. Ils savent très bien que nous n'avons aucun poids.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
prof0617
il y a 35 minutes, Goëllette a dit :

Une situation hélas très courante.

Mais pourquoi donc ces "perles" n'ont-elles pas pris la direction ?

 

C'est ça le problème : le phénomène de groupe : Bien souvent, les "collègues" se laissent entraîner par un ou d'autres belliqueux (pour des raisons parfois sans rapport avec ce qui est finalement reproché au directeur) et ne réfléchissent plus par eux-mêmes. On frôle ou on atteint même le harcèlement moral ...

 

Ne lâche rien sur tout ce qui est réglementaire car en cas d'accident, ça te retomberait dessus.

Et si tu vois que tu n'arrives pas à leur faire effectuer ces actes réglementaires, fais remonter à l'IEN.

Pour le reste, prends du recul.

Et si ça s'envenime trop, prends les devant, appelle ton IEN avant que celui-ci n'apprenne les problèmes par un autre biais.

Bon courage !

 

 

 

"Mais pourquoi donc ces "perles" n'ont-elles pas pris la direction ?"

C'est en effet une remarque que j'ai déjà formulée, mais elles n'en veulent surtout pas, même si l'une d'elles y avait pensé...

-> situation déjà connu

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
prof0617

connue

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
prof0617
il y a 2 minutes, Lexdra a dit :

J'aime les inspecteurs qui ont des exigences mais qui ne viennent pas les formaliser devant les personnes... ça met toujours le directeur dans une position de lèche botte de l'inspecteur. Ils savent très bien que nous n'avons aucun poids.

Ce sont les textes qui l'exigent (planning de surveillance)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
prof0617
il y a 42 minutes, agora a dit :

Si tu n'exiges que des choses relevant de la sécurité tu as raison d'insister . Rappelle que ta responsabilité légale est engagée et note noir sur blanc ce qui est demandé en bilan de conseil des maitres. S'il arrive ensuite quelquechose c'est bien utile..

 

il y a 43 minutes, agora a dit :

Si tu n'exiges que des choses relevant de la sécurité tu as raison d'insister . Rappelle que ta responsabilité légale est engagée et note noir sur blanc ce qui est demandé en bilan de conseil des maitres. S'il arrive ensuite quelquechose c'est bien utile..

C'est fait. Merci agora.

Merci à vous tous pour avoir pris le temps de répondre à ce post, pour vos avis et vos conseils. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette
il y a une heure, maolecha a dit :

@ Goëllette, nos messages croisés se ressemblent pas mal...

Oui, sauf que, pressée d'aller faire trois courses, j'ai omis la possibilité de partir en les laissant dans leur m...

 

il y a une heure, prof0617 a dit :

Merci Goëtlette, j'ai relu les posts en question ; ce n'est pas tout à fait le même cas, même si par certains côtés ça se rejoint. Les collègues ne semblent pas être "contre" la directrice même s'il désapprouve la nature de ses relations avec les parents. Dans mon cas, le problème ce serait moi seule face aux collègues, car ce que je leur dit ou "demande" de faire (en accord avec la règlementation) ne leur sied pas.

C'était surtout pour te montrer l'autre côté du miroir, avec les ressentis inverses.

 

il y a 50 minutes, prof0617 a dit :

C'est en effet une remarque que j'ai déjà formulée, mais elles n'en veulent surtout pas, même si l'une d'elles y avait pensé...

On trouve souvent ce genre de situation dans les écoles dans lesquelles il y a un conflit avec le directeur, et la cabale vient souvent de ces collègues-qui-ne-voulaient-pas-la-direction.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
prof0617

Avec parfois l'argument du "à mon âge, et vu mes années d'expérience,  on va pas venir m'.... non mais !"

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Maïs

Une piste qui remet chacun face à ses responsabilités en ce qui concerne la cour dire à tes collègues qu'en cas d'accident tu devras  mentionner leur positionnement dans la cour et que tu ne couvriras pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Orphelie71

J'ai lancé la discussion "inverse" dont parle Goëllette et effectivement la situation n'est pas tout à fait la même. Dans notre cas, nous respectons les décisions prises en Conseil des maîtres et nous appliquons les consignes de sécurité mises en place. Lorsqu'au cours d'une réunion nous ne sommes pas d'accord entre nous ou avec la directrice nous nous le disons franchement et essayons à chaque fois de trouver un accord. Chacune signe ensuite le compte-rendu et respecte ce qui a été décidé. Notre directrice a essayé une fois de nous "imposer" de ne plus faire l'accueil dans nos classes en maternelle, mais dans la cour de récréation: nous avons refusé catégoriquement, non pas par simple plaisir de nous opposer à elle, mais parce que nous sommes convaincues que l'accueil en classe est mieux pour nos jeunes élèves. Elle a laissé tombé en pestant un peu et revient régulièrement sur le sujet, mais pour l'instant n'insiste plus.

Nos différences d'opinion avec elle ne nous empêchent pas de continuer à lui parler de manière cordiale et de garder une certaine bonne entente avec elle.

 

Dans le cas de Prof0617, elle est tombée sur des "vieilles" collègues enlisées dans un fonctionnement, dont elles ne veulent pas se détacher. Il faudrait qu'elles acceptent de se remettre en question pour pouvoir changer et évoluer et elles ne sont pas prêtes à ça!  

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pimouss26

Bonjour

Déjà bon courage

Le 16/12/2017 à 10:03, prof0617 a dit :

Merci GdM.

J'en ai parlé à la CPC pour avis quant aux questions "sécurité" qui est pour le moi le point litigieux prioritaire : notre responsabilité est qd même engagée et si je ne peux faire confiance à mon équipe, ça m'inquiète... Le we aidera peut-être à faire réfléchir chacune pour adopter une attitude d'adulte responsable (ça boude comme des enfants, c'est incroyable !) ; je veux être optimiste mais j'ai peut-être tord... Ceci dit, les vacances sont bientôt là, et le retour permettra d'évaluer le niveau réel de tension et agir autrement. En espérant qu'il n'y ait pas de nouvelle situation conflictuelle la semaine qui vient... 

Que s'est-il passé durant ce CE, elles se sont liguées de quelle manière et comment t'en es-tu sorti ? 

malheureusement avec des collègues qui n'ont pas l'air de vouloir comprendre, ce n'est pas facile. Je pense que tu as à l'air d'avoir fait ce qu'il faut. Commencer par la sécurité (non négociable et normalement tout enseignant avec un minimum de bon sens n'a pas besoin que le directeur vienne lui dire comment faire) tu as eu raison. Tu as donné les règles, tu les as rappelées plusieurs fois, maintenant j'ai envie de te dire "laisse tomber" le jour où un accident arrivera elles devront se débrouiller car tu as les preuves que TOI tu auras fait ton travail et elles non.

Le 16/12/2017 à 11:15, prof0617 a dit :

Merci pour ta réponse Maolecha. 

"Déjà, l'époque de l'année n'est pas vraiment sereine: agacement, fatigue énervement" : c'est aussi ce que je me suis dit.

Le compte rendu du CM ou ce point a été abordé vient d'être envoyé à l'IEN, histoire de me "protéger" (je ne suis pas parvenu à l'avoir au tél) même si j'ai beaucoup hésité avant de le faire mais au moins, c'est écrit (d'autant qu'elles ne veulent pas le signer...).

J'allais te suggérer de consigner toutes les décisions dans les compte-rendu de CM et de les envoyer à l'IEN.

Il y a 1 heure, Orphelie71 a dit :

J'ai lancé la discussion "inverse" dont parle Goëllette et effectivement la situation n'est pas tout à fait la même. Dans notre cas, nous respectons les décisions prises en Conseil des maîtres et nous appliquons les consignes de sécurité mises en place. Lorsqu'au cours d'une réunion nous ne sommes pas d'accord entre nous ou avec la directrice nous nous le disons franchement et essayons à chaque fois de trouver un accord. Chacune signe ensuite le compte-rendu et respecte ce qui a été décidé. Notre directrice a essayé une fois de nous "imposer" de ne plus faire l'accueil dans nos classes en maternelle, mais dans la cour de récréation: nous avons refusé catégoriquement, non pas par simple plaisir de nous opposer à elle, mais parce que nous sommes convaincues que l'accueil en classe est mieux pour nos jeunes élèves. Elle a laissé tombé en pestant un peu et revient régulièrement sur le sujet, mais pour l'instant n'insiste plus.

Nos différences d'opinion avec elle ne nous empêchent pas de continuer à lui parler de manière cordiale et de garder une certaine bonne entente avec elle.

 

Dans le cas de Prof0617, elle est tombée sur des "vieilles" collègues enlisées dans un fonctionnement, dont elles ne veulent pas se détacher. Il faudrait qu'elles acceptent de se remettre en question pour pouvoir changer et évoluer et elles ne sont pas prêtes à ça!  

Je dévie un peu du sujet : quel avantage ta directrice voit dans l'accueil dans la cour pour des maternelles? J'ai des collègues d'élémentaire qui dont également l'accueil dans leur classe maintenant et qui en sont ravis.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Feuille33
Le 16/12/2017 à 10:36, Lexdra a dit :

Fais attention à tes paroles, on dirait que tu parles de tes élèves lorsque tu les évalues. Ce sont des collègues, cadre A de la fonction publique, égaux en tout point à toi.

Je ne dirai pas égaux car ils n'ont pas les mêmes responsabilités que celles qui incombent au directeur ! Certes, nous ne sommes pas leur supérieur hiérarchique mais nous sommes responsables de la sécurités des élèves. Si tu estimes qu'elle n'est pas garantie pour chacun d'entre eux au regard du comportement de tes collègues, tu dois en référer à ton IEN situ ne parviens plus à te faire entendre.

Bien entendu avant cette démarche essaie de renouer le contact avec elles mais ne laisse pas la situation s'enliser.

Courage 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.