• Annonces

    • André Jorge

      LE RESPECT DE L'ORTHOGRAPHE N'EST PAS UNE OPTION !   09/09/2017

      EDP est un site consacré au monde de l'enseignement, de l'instruction et de l'éducation. Veillez donc à toujours : écrire un français correct et compréhensible par tous, relire vos messages et corriger vos éventuelles fautes d'orthographe, avant de publier. Par ailleurs, vous êtes tenu de : ne pas abuser de MAJUSCULES, de textes illisibles tant par la taille que la couleur, de répétitions exagérées de caractères et/ou de mots, ainsi que des images et smilies. ne pas abuser des abréviations. bannir les styles "télégraphiques", "texto" ou "chat" (c, fo, po, bcp, pr, dc, ds,...) qui ne sont pas autorisés sur le forum ! Enfin, n'oubliez pas les accents, les apostrophes, les majuscules, qui ne sont pas optionnels ! Dans le cas contraire, vos messages seront supprimés. Merci de votre compréhension.
Hyuga42

INCIDENT A LA PISCINE

Messages recommandés

Hyuga42

Cet après-midi je suis allée à la piscine avec une collègue remplaçante. J'ai géré le vestiaire fille, elle le vestiaire garçons.

Arrivées sur le bassin, ma classe rejoint le maître nageur et la sienne le sien (maître nageur remplaçant). La séance se passe mal. Le maître nageur me semble un peu brutal avec les CP et les parents s'en plaignent. Je ne me rends compte de rien je gère mon groupe. Un de ses élèves se blesse (a priori rien à voir avec le maître nageur). Les pompiers sont appelés et elle part à l'hôpital avec lui.

Après quelques secondes réflexion, j'interrompt la séance de piscine car j'estime que la sécurité de sa classe n'est plus assurée puisque l'enseignante n'est plus présente. Je raccompagne les filles au vestiaire puis je les laisse sous la surveillance des parents. Les garçons sont sous la surveillance des maître nageurs. Je les récupère je les raccompagne au vestiaire et je file me rhabiller en vitesse chez les filles.

De retour chez les garçons j'intercepte quelques élèves (de ma classe) en train de traîner dans les couloirs avec un parent accompagnateur qui essaie de les canaliser. Un autre groupe (de ma classe) a quitté le vestiaire collectif s'est isolé dans un autre vestiaire et a claqué la porte au nez à l'adulte qui leur a demandé de revenir. Je le rapatrie. Retour dans le car avec mes 43 élèves. Les parents accompagnateurs se plaignent que les élèves leur ont mal parlé (refus d'obéir) que l'organisation était bordélique. Je fais un retour en classe avec tous les garçons des 2 classes. Sanction pour 6 d'entre eux avec appel immédiat aux parents pour leur signaler la gravité de leur comportement.

Ma directrice veut les priver d'une séance de piscine et d'une récompense que nous offrons vendredi à tous les élèves et leur faire rédiger une lettre d'excuses aux parents accompagnateurs.

Je m'interroge sur ma responsabilité légale. Les faits du vestiaire s'étant déroulés en mon absence, peut-on me le reprocher? Avais-je le droit de rester seule avec 43 élèves?  Je pense avoir eu raison d'interrompre la séance... Aurais-je été responsable s'il y avait eu un autre incident alors que j'étais seule avec 43 élèves?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
prune2007

Ce qui me vient comme ça, c'est surtout que ta collègue n'était pas en droit d'accompagner son élève avec les pompiers. Elle t'a laissée seule avec 43 élèves à la piscine... Donc toi tu as géré comme tu as pu. Je pense que tu as eu raison de stopper la séance. 

  • Like 1
  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Hyuga42

Je me suis posée la question. Je précise que je ne veux pas la mettre en tort . Je pense que c'était une débutante qui avait très peu d'idée du fonctionnement de la piscine. Dans mon département tu peux aller avec tes élèves à la piscine si tu as passé seulement 1/2 journée avec eux. Elle aurait du laisser partir l'élève seul avec les pompiers (parents injoignables)?

Concernant les soucis qu'il y a eu dans le vestiaire les parents de 6 fauteurs cherchent pour certains à me mettre le problème sur le dos... Donc je veux me couvrir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tinsel

Pareil, je pense que la collègue n'avait pas à partir. Il me semble qu'officiellement on devrait laisser partir les enfants seuls avec els pompiers. En réalité, un parent accompagnateur aurait pu s'en charger.

Toi tu as géré l'urgence avec intelligence. Bravo.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tinsel

Les parents accompagnateurs sont là aussi pour gérer les vestiaires! Ils sont habilités j'imagine, ce ne sont pas des parents lambda qui accompagnent à la médiathèque!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Hyuga42

Non pas d'habilitation pour les parents qui restent dans les gradins et gèrent juste le vestiaire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Hyuga42

Et les loustics qui en ont profité sont assez difficiles... pour des non enseignants.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
borneo

La collègue n'aurait pas dû laisser sa classe. Elle aurait dû appeler les parents de l'élève blessé, et s'ils ne pouvaient pas se déplacer, laisser partir l'enfant avec les pompiers.

J'ai déjà eu des élèves cherchés par les pompiers. Jamais je ne les ai accompagnés en laissant ma classe.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
borneo

Dans le cas présent, je ne punirais pas les fauteurs de trouble. Ils se sont retrouvés sans réelle surveillance, et ils en ont profité. C'est assez humain...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Hyuga42

Sauf qu'ils ont eu un comportement clairement dangereux en quittant le groupe et en répondant aux parents... J'en ai récupéré 2 à la porte de la piscine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
borneo

Disons que c'est 50/50.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Hyuga42

C'est clair. 

Disons que les loustics ont des antécédents donc on est sur une politique tolérance zéro.

Autre problème, la collègue ne revient plus sur l'école mais va devoir faire une déclaration d'incident. Sans la mettre en cause, comment justifier son départ avec les pompiers? Je suis tombée sur une circulaire d'un département limitrophe, elle n'avait clairement pas le droit de quitter son poste. 

C'est un coup à se faire taper sur les doigts par l'IEN.

http://www21.ac-lyon.fr/etab/ien/rhone/arbresle/IMG/pdf/prise_en_charge_eleves_Secours_CIRCULAIRE.pdf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
agora

Ici la consigne est claire , on ne peut pas accompagner les pompiers.

Sinon je serai assez pour la sanction réparatrice: excuse à présenter aux parents accompagnateurs, suffisemment sincères pour qu'ils puissent accéder à la séance suivante ( avec rappel à tous des règles de respect:sécurité au début de la séance)

Les priver d'une récompenses snas lien avec la piscine pourrait peut être attiser des tensions avec leurs parents?

C'est à vous de voir, ce n'est que mon ressenti au vu de la situation décrite. Courage pour ces derniers jours!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cambra34

http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?cid_bo=118714

"La mission des enseignants est non seulement d'organiser leur enseignement mais aussi d'assurer  la sécurité des élèves. Pour le premier degré, l'enseignement de la natation est assuré sous la responsabilité de l'enseignant de la classe ou, à défaut, d'un autre enseignant [...] La présence de personnels de surveillance et d'encadrement au cours de l'enseignement de la natation ne modifie pas les conditions de mise en jeu de la responsabilité des enseignants. En cas de dysfonctionnement ou de mise en danger des élèves, il leur revient d'interrompre la séance."

"Comme pour les enseignants, la responsabilité d'un intervenant professionnel ou bénévole apportant son concours à l'encadrement des élèves durant le temps scolaire peut être engagée si celui-ci commet une faute qui est à l'origine d'un dommage subi ou causé par un élève. L'article L. 911-4 du code de l'éducation prévoit la substitution de la responsabilité de l'État à celle des membres de l'enseignement à l'occasion de dommages subis ou causés par les élèves. Au regard de la jurisprudence actuelle, les intervenants agréés par l'IA-Dasen, et qui sont en charge d'une activité sous la responsabilité des enseignants, peuvent bénéficier des mêmes dispositions protectrices."

"Les accompagnateurs bénévoles assurant l'encadrement de la vie collective (par exemple, dans le cadre du transport, des vestiaires, de la toilette ou de la douche), mais n'intervenant pas dans une activité d'enseignement, ne sont pas soumis à l'agrément préalable des services de l'éducation nationale. Toutefois, leur participation est soumise à l'autorisation préalable du directeur d'école. En tout état de cause, un accompagnateur bénévole ne peut se retrouver isolé avec un élève."

La seule fois où cette situation m'est arrivée, les pompiers ont catégoriquement refusé de se retrouver "seuls" avec un élève sans adulte responsable. Ma directrice de l'époque m'avait demandé de rester avec l'élève, le reste de ma classe ayant été réparti dans les autres classes. J'étais sur l'école... et je n''étais pas seul sur l'école comme maintenant. Ce genre de situation est ma hantise et me fait réfléchir à la poursuite de l'activité natation chaque année.

Interrompre la séance était inévitable, bien trop de risques à être seul responsable, surtout vu ce qui est raconté ensuite sur l'attitude des élèves. Le comportement des élèves semble justifier une sanction. Dans la même situation, je n'engagerai plus ma responsabilité en raison de l'attitude des élèves (confiance rompue) et annulerai purement et simplement l'activité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tinsel
il y a 15 minutes, Hyuga42 a dit :

Autre problème, la collègue ne revient plus sur l'école mais va devoir faire une déclaration d'incident. Sans la mettre en cause, comment justifier son départ avec les pompiers? Je suis tombée sur une circulaire d'un département limitrophe, elle n'avait clairement pas le droit de quitter son poste. 

C'est un coup à se faire taper sur les doigts par l'IEN.

http://www21.ac-lyon.fr/etab/ien/rhone/arbresle/IMG/pdf/prise_en_charge_eleves_Secours_CIRCULAIRE.pdf

Au pire il lui dira qu'elle n'avait pas à le faire et elle le saura pour la prochaine fois. C'est de la bienveillance, elle ne sera pas embêtée outre mesure.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lolita

Plusieurs problèmes :

- ce qui a été dit et les conseils donnés pour les élèves : excuses, remontée de bretelles, etc...

- concernant l'IEN ; il me semble que je prendrais les devant en l'appelant demain, pour expliquer la situation, en reconnaissant que la collègue n'aurait certainement pas dû partir avec l'élève mais que vues les circonstances, tu as essayé de gérer au mieux, dans l'urgence. Tu fais profil bas et puis voilà. Il me semble que ce serait plutôt qu'il/elle découvre le tout en lisant la déclaration d'accident, non ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Hyuga42

L'IEN vient à l'école demain pour lancer la procédure d'inspection d'école.

Ma directrice avait l'air de penser que nous n'étions pas en tort. Je vais voir avec elle demain matin si on prend les devants. Peut-être appeler le CPC EPS en expliquant que nous n'avons pas su comment réagir...

Disons que je ne veux pas prendre pour elle mais ça m'embête de la mettre en tort.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Hyuga42

Merci de tous vos conseils. Je revois ça demain avec ma directrice.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette
Il y a 1 heure, Hyuga42 a dit :

Je précise que je ne veux pas la mettre en tort . Je pense que c'était une débutante qui avait très peu d'idée du fonctionnement de la piscine.

Elle a déjà eu la gentillesse d'accepter d'aller à la piscine avec des élèves qu'elle ne connait pas (ce qui est la première grosse bêtise, qui risque de vous valoir à toutes (vous deux et la directrice) au minimum des remontrances), il ne manquerait plus que tu lui fasses porter le chapeau ...

Parce que je trouve très léger que la directrice l'ait laissée partir en sortie, surtout pour la piscine ...

En plus, elle doit déjà être mal par rapport à l'accident de son élève ...

La situation finale est le résultat de la bévue de départ : laisser partir à la piscine un TR avec des élèves qu'il ne connait pas. Avez-vous un écrit de l'Académie qui impose à un TR de sortir avec une classe ?

Ce qu'il vous faut à toutes, c'est prouver que les élèves ont été à tous moments sous une surveillance active des adultes qui en avaient la responsabilité.

Ensuite, l'IEN voudra que vous lui montriez que la situation est finalement gérée. Je pense que les problèmes des élèves pénibles est annexe, le plus grave étant :

- le fait que vous n'ayez pas organisé d'échange de service pour que la TR ne soit pas obligée de se rendre à la piscine

- l'accident de l'élève qui a dû partir avec les pompiers (Qui a dit à la TR de les accompagner ? Comment avez-vous géré l'appel des secours et de la famille ? Pourquoi n'est-ce pas celle-ci qui a accompagné son enfant ? Avez-vous appelé la directrice ? Est-ce grave pour cet enfant ?)

- l'organisation de la surveillance une fois que tu t'es retrouvée seule avec les 43 élèves (Ce qui m'étonne, c'est que la directrice t'ait laissé les prendre en charge seule...) : Quelle aide t'ont apportée les maîtres-Nageurs, le personnel de la piscine ?

 

Je ne t'écris pas ça pour t'accabler ni pour te démonter le moral mais pour que vous réfléchissiez à comment répondre à ces questions que ne manqueront pas de te poser ton IEN, les différents parents, l'assurance de l'élève blessé, ...

Si tu es à l'Autonome ou as une assurance vie professionnelle, contacte-les.

Il serait bien aussi que tu contactes (ou que tu directrice contacte) la TR, car elle doit être très mal.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
électron-enchaîné

"En tout état de cause, un accompagnateur bénévole ne peut se retrouver isolé avec un élève." Avec un élève un accompagnateur ne peut se retrouver seul. Avec plusieurs élèves oui. Notamment en maternelle quand la maitresse a besoin de mettre son maillot

La TR devait rester : la gestion du groupe est prioritaire dans ce cas car tu allais te retrouver avec 40 élèves.

Ensuite tu as géré au mieux un groupe de 40.

Tu es en élémentaire : tu n'es en principe pas dans l'eau ? Quand tu dis te changer, c'est mettre les chaussettes/chaussures ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
agora

Dans notre circo les remplacants doivent avoir un sac de piscine dans le coffre pour pouvoir y aller is besoin. ( Je ne dis pas que j'approuve, mais peut être que c'est le cas chez Hyuga 42?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
olera

Les responsabilités me semblent réparties entre la TR qui n'aurait jamais dû abandonner son groupe, et la directrice (pour laquelle je m'aligne sur le point de vue de Goëllette).

Je crois, Hyuga, que tu as très bien réagi, et que ta responsabilité en revanche, est hors de cause. A ta place, je crois que je punirais également ces enfants (sanction réparatrice + les priver de la prochaine séance de piscine puisque leur comportement ne permet pas de préserver la sécurité de tous). Je ne crois pas que je les priverais du cadeau, qui n'a pas l'air d'être une récompense pour un comportement exemplaire, mais bien un présent pour chaque élève.

En revanche, comme d'autres, il me parait nécessaire de prendre les devants en prévenant l'IEN, avant qu'il ne vienne vous rendre visite à l'école. Un mail factuel, peut-être assorti d'un petit coup de fil au/ à la secrétaire ?

Petite parenthèse : je ne sais pas ce qu'il en est réellement, mais je me souviens qu'à l'IUFM, on nous avait expliqué qu'en tant que TR, nous n'avions pas à accepter une sortie si nous ne nous sentions pas à l'aise avec celle-ci. Quand j'ai fait des remplacements pour compléter mon 80%, j'ai toujours appliqué ce principe, et ai systématiquement refusé d'emmener à la piscine les classes que je ne connaissais pas. Aucun directeur ne me l'a jamais reproché, et l'IEN ne m'a jamais contactée à ce sujet, je suppose donc que nous en avons le droit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette
Il y a 7 heures, agora a dit :

Dans notre circo les remplacants doivent avoir un sac de piscine dans le coffre pour pouvoir y aller is besoin. ( Je ne dis pas que j'approuve, mais peut être que c'est le cas chez Hyuga 42?

C'est une demande écrite ? Avec citation du Texte ? Je serais TR, je demanderais à celui qui a écrit cet ordre de me le justifier par écrit.

De toutes façon, un directeur devrait refuser qu'une classe parte à la piscine dans ces conditions.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
christine1214

De même en Seine Maritime on doit avoir le sac de piscine dans notre coffre

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
NancyDrew

Ici pour nous ça a été redit : on n'accompagne pas son élève dans le samu. C'est affreux à vivre (je l'ai vécu il y a quelques année, je pleurais +++) mais on n'a pas à laisser nos élèves.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
maolecha
il y a 51 minutes, christine1214 a dit :

De même en Seine Maritime on doit avoir le sac de piscine dans notre coffre

 

Ici  aussi, un TR peut aller à la piscine, ski, patins à glace sans connaître les élèves. Il remplace une classe, avec les activités prévues...

Pour le reste, l'enseignante n'aurait pas dû accompagner les pompiers et je partage l'idée qu'il faut prendre les devants avec l'IEN qui aime être informé en amont. Franchement, c'est une erreur mais il serait vraiment très peu "bienveillant" de le reprocher à ta collègue. Toi, tu as fait le mieux possible. Enfin je sanctionnerasi les élèves pour leur comportement (excuses, extrait de règlement...)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mp31

Bravo pour la gestion de cette situation.

Ici un remplaçant ne peut aller à la piscine que s'il a la classe depuis trois jours! Ta collègue n'aurait pas du y aller! La directrice aurait du refuser...:blink:

 

  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ZeBoss

Un pompier n'est pas un accompagnateur bénévole. C'est un professionnel habilité à prendre en charge tout public ayant besoin d'être secouru. L'enseignante n'aurait clairement pas dû quitter son poste. C'est une faute professionnelle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette
Il y a 4 heures, christine1214 a dit :

De même en Seine Maritime on doit avoir le sac de piscine dans notre coffre

 

Il y a 3 heures, maolecha a dit :

Ici  aussi, un TR peut aller à la piscine, ski, patins à glace sans connaître les élèves. Il remplace une classe, avec les activités prévues...

 

Même question que plus haut : C'est écrit ou c'est une coutume ?

Et si c'est écrit, c'est un ordre ou une possibilité ?

 

Il y a 2 heures, mp31 a dit :

Bravo pour la gestion de cette situation.

Ici un remplaçant ne peut aller à la piscine que s'il a la classe depuis trois jours! Ta collègue n'aurait pas du y aller! La directrice aurait du refuser...:blink:

 

Et c'est une question de bon sens !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
olera
il y a 13 minutes, Goëllette a dit :

Même question que plus haut : C'est écrit ou c'est une coutume ?

Et si c'est écrit, c'est un ordre ou une possibilité

Je ne peux pas répondre à la place des collègues qui l'ont évoqué, mais j'ai pour ma part déjà vu ces instructions écrites, dans des notes de service (plus précisément des "chartes du remplaçant"). Je n'ai pas la moindre idée de leur valeur juridique. A titre personnel, j'ai tendance à penser que rien ne supplante ma conviction de pouvoir préserver la sécurité des élèves.

Après réflexion, ce qui a pu néanmoins pousser la directrice à accepter, c'est la présence d'une autre enseignante de l'école, sur les mêmes horaires, et connaissant quant à elles tous les élèves.

La question des sorties pour les remplaçants mériterait, je crois, d'être mieux encadrée. Ici, tout le monde a cru bien faire, certains se sont trompés. J'espère de tout coeur que l'enfant évacué va bien et que l'IEN saura faire preuve de compréhension et soutenir les collègues face aux parents.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.