Aller au contenu

Des poèmes pour la mère


André Jorge

Des poèmes pour la mère

Les poèmes proposés ci-dessous sont facilement exploitables en création poétique.

 

Une mère

Des milliers d'étoiles dans le ciel,

Des milliers de feuilles dans les arbres,

Des milliers de fleurs au jardin,

Des milliers d'abeilles sur les fleurs,

Des milliers de coquillages sur les plages,

Des milliers de poissons dans les mers,

Et seulement, seulement une mère.

André Bay

 

Pour ma mère

Il y a plus de fleurs

Pour ma mère, en mon cœur,

Que dans tous les vergers ;

Plus de merles rieurs

Pour ma mère, en mon cœur,

Que dans le monde entier ;

Et bien plus de baisers

Pour ma mère, en mon cœur,

Qu'on en pourrait donner.

Maurice Carême

La lanterne magique

 

Chanson de tout cœur

Une passerose

Qui chante et qui cause

On a vu ça

On a vu ça

Ou bien on le verra

Un martin-pêcheur

Qui rit et qui pleure

On a vu ça

On a vu ça

Ou bien on le verra

Un arbre qui danse

Un caillou qui pense

On a vu ça

On a vu ça

Ou bien on le verra

Mais une maman

Qu'a le cœur méchant

Jamais vu ça

Jamais vu ça

Jamais ne se verra.

Jean Rousselot

 

A maman

Maman, mon étoile est en fête !

Maman, mon étoile est en fleurs !

Le ciel, aujourd'hui, pour ta fête

Peut avoir toutes les couleurs :

Il n'y en a qu'une sur ma tête,

Celle de mon amour en fleurs…

Aujourd'hui, maman, c'est ta fête

Et c'est un grand bouquet de fleurs

Que j'imagine dans ma tête

Pour le serrer contre nos cœurs.

Maman, mon étoile est en fête !

Maman, mon étoile est en fleurs !

Comme hier, elle est toujours prête

A faire un seul cœur – de nos cœurs…

Mon amour pour toi, c'est ma fête !

Et ton amour, mon âme en fleurs.

Louis Emié

 

Maman-printemps

Maman-printemps

Voilà des baisers blancs

Des baisers bleus

Des baisers

De toutes les couleurs

Des baisers-pois-de-senteur

Légers légers légers…

Des baisers pâquerettes

Tout ébouriffés

Et des baisers-soleil

Avec des cœurs

GRANDS comme ça

Maman-printemps

Voilà tout un bouquet

De baiser-fleurs

Anne-Marie Chapouton

 

Fête des mères

Je voulais, Maman gentille,

T'offrir de belles jonquilles

En un bouquet engageant.

J'ai regardé les boutiques

Mais les prix sont fantastiques

Et ma bourse a peu d'argent !

Alors, au fond de ma tête,

J'ai composé pour ta fête

Un tout petit compliment,

Et je t'offre ce poème

Pour te dire que je t'aime,

Je t'aime bien fort, Maman.

Michel Beau

 

C'est pour maman

J'ai cueilli trois fleurs dans les champs,

Mais la plus jolie que j'aime tant,

La plus jolie, c'est pour maman.

J'ai trouvé trois beaux cailloux blancs,

Mais le plus joli que j'aime tant,

Le plus joli, c'est pour maman.

Et j'ai aussi trois beaux rubans,

Mais le plus joli que j'aime tant,

Le plus joli, c'est pour maman.

Je n'ai qu'un petit cœur d'enfant,

Mais mon p'tit cœur qui l'aime tant,

Mon petit cœur, c'est pour maman.

C. DUPARC

 

Querelle

Lorsque ma sœur et moi, dans les forêts profondes,

Nous avions déchiré nos pieds sur les cailloux,

En nous baisant au front tu nous appelais fous,

Après avoir maudit nos courses vagabondes.

Puis, comme un vent d'été, brisant les fraîches ondes,

Mêle deux ruisseaux purs sur un lit calme et doux,

Lorsque tu nous tenais tous deux sur tes genoux,

Tu mêlais en riant nos chevelures blondes.

Et pendant bien longtemps nous restions là blottis,

Heureux, et tu disais parfois: O chers petits!

Un jour vous serez grands, et moi je serai vieille!

Les jours se sont enfuis, d'un vol mystérieux,

Mais toujours la jeunesse éclatante et vermeille

Fleurit dans ton sourire et brille dans tes yeux.

Théodore de Banville

Modifié par André Jorge



Retour utilisateur

Commentaires recommandés

Il n’y a aucun commentaire à afficher.


×