Aller au contenu

Enseigner la littérature au cycle 3


André Jorge

Enseigner la littérature au cycle 3

L'enseignement de la littérature au cycle 3 s'organise autour d'oeuvres courtes telles que poèmes, nouvelles,... et aussi d'oeuvres plus longues : romans, pièces de théâtre.

Cet enseignement peut se faire sur une séance unique, il peut également être mené sur des périodes de 15 jours et plus, en fonction des objectifs de l'enseignant. Il est préférable de ne pas aller au delà pour ne pas fatiguer ou démotiver les enfants.

 

Quel sont les objectifs de cet enseignement ?

La compréhension des textes et l'appropriation des oeuvres littéraires, par leur lecture, sont les objectifs de cet enseignement.

Mais enseigner la littérature de jeunesse, cela consiste surtout à :

- susciter l’envie de lire et de découvrir les ouvrages littéraires.

- encourager la lecture d’oeuvres intégrales, que les élèves feront à leur rythme.

tout en aidant les élèves à entrer dans une démarche d’interprétation des textes.

Il faut donc lire aux élèves et leur faire lire des extraits qui sont intéressants, qui poussent à la curiosité et donnent l’envie de lire. Il faut bien choisir ces extraits en veillant à ce qu’ils ne donnent pas de réponses aux questions que l’on se pose sur le dénouement d’un épisode ou de l’histoire.

 

Concrètement, que fait-on ?

En classe, on proposera donc des ateliers de lecture.

Il s'agit simplement de faire des lectures (et si nécessaire des relectures) d’extraits ou une oeuvre complète (selon l’oeuvre et son exploitation) :

- le maître peut lire à haute voix (privilégier pour cela les passages complexes qu'il se réservera).

- les élèves peuvent lire à haute voix (chacun leur tour).

- les élèves peuvent lire silencieusement.

- le maître peut élaborer un résumé et le lire/faire lire.

Des débats peuvent être mis en place afin de faire réfléchir aux enjeux qui sont au coeur d'un ouvrage. Les objectifs sont de :

- échanger des impressions et opinions sur les extraits et les ouvrages lus.

- débattre et répondre à des questions sur des points du récit posant des problèmes de compréhension et/ou étant sujet à interprétation.

- favoriser l'interaction maître-élèves, élèves-élèves, afin d'améliorer les compétences en lecture.

 

Quels outils écrits utiliser lors d'une séance de littérature ?

Différents outils écrits peuvent être utilisés :

- tableau à compléter,

- schéma,

- questionnaire, pas uniquement littéral mais menant à la recherche, à la réflexion.

 

La littérature à l'école primaire, ce n'est pas :

  • l'étude des processus narratifs ou stylistiques.
  • des lectures préparées hors de la classe.

 

DES ACTIVITES EN LITTERATURE

Pour commencer : des jeux d'anticipation.

  • Donner le titre ;
  • Faire lire les premiers mots du roman ;
  • Amener les enfants à s'intéresser à la présentation de l'ouvrage ;

Puis laisser les enfants imaginer le scénario de l'histoire, les suites possibles.

 

La lecture silencieuse.

Les enfants doivent lire une partie de l'ouvrage silencieusement. Il s'agira de parties du texte qui ne sont pas très difficiles.

L'enseignant devra être plus particulièrement attentif aux moins bons lecteurs afin de les aider et de les guider par les conseils, les remarques et les questions qu'il posera aux autre enfants sur leurs stratégies de lecture : je lis de cette façon, il y a ceci qui marche bien, j'ai trouvé cela difficile,...

 

La Lecture à haute voix.

a- La lecture par le maître

L'enseignant choisit de lire les parties les plus difficiles de l'ouvrage. Il pensera à :

  1. poser régulièrement des questions.
  2. une fois la lecture terminée, demander aux enfants de résumer oralement le passage qui vient d'être lu.

b- Lecture à haute voix, par les élèves.

La lecture à haute voix doit être préparée. Il s'agit :

  • de la lecture d'un passage que l'élève aura choisi (parce qu'il l'apprécie, etc.).
  • de la lecture d'un poème (ne pas se limiter à la simple récitation, mais le partage de la lecture d'un poème est ou doit devenir un plaisir pour tous).
  • de la lecture d'un extrait de son cahier de lectures (recueil des extraits favoris personnels).
  • de la lecture à plusieurs voix : le narrateur, les actants, à chacun son rôle (cette lecture peut déboucher sur une théâtralisation, un mime).
  • de la lecture d'un texte appris (et constitution d'un répertoire de textes, comme pour le chant).

 

Lectures "tournantes".

Démarche :

L'enseignant lit le premier chapitre d'un ouvrage. Puis il désigne un élève (ou demande un volontaire) qui lira le deuxième chapitre pour le lendemain (en classe, silencieusement).

Le lendemain, l'élève raconte aux autres enfants ce qu'il a retenu de sa lecture. Un autre enfant est alors désigné pour continuer la lecture de l'ouvrage, et ainsi de suite.

Une fois le livre terminé, l'enseignant et les enfants font le résumé de l'histoire.

Ce système permet de constituer des groupes de lecteurs, selon leur niveau de compétences et de valoriser tout les enfants.

 

Lectures par thèmes.

Les enfants de la classe vont emprunter des livres sur un même thème. L'enseignant présente chaque ouvrage et les enfants disposent d'une période d'un à deux mois pour lire au moins deux des ouvrages sélectionnés par l'enseignant.

Afin de dynamiser cette activité, l'enseignant devra régulièrement faire le point sur les lectures : qui a lu quoi ?

A la fin de la période de travail, faire le bilan des lectures : qui a lu quoi ? qui a aimé tel livre ? pourquoi ?

 

Lectures personnelles

L'enseignant amènera enfant à faire des lectures personnelles en allant à la BCD de l'école.

 

Carnet de lectures.

Il s'agit d'un carnet ou d'un petit cahier qui contiendra la liste des livres lus, les remarques de l'enfant sur des ouvrages et des textes lus ou encore des extraits de ses lectures (pas de fiche de lecture). Ce carnet restera personnel et ne sera pas exploité en classe.

 

Des activités pour la compréhension.

  • Questionnement du texte (par les élèves essentiellement)
  • Textes puzzles ;
  • Questionnaires à choix multiples (QCM) ;
  • Renseignement de tableaux fournis ;
  • Résumés rapides.

 

Des situations d'écriture.

Voici des exemples de situations d'écriture à proposer aux enfants :

  • Ecrire une suite en cohérence avec ce qui a été lu ;
  • Ecrire un passage d'un autre point de vue ;
  • Changer de lieu, d'époque ;
  • Ecrire une carte d'identité du livre lu ;
  • Ecrire une quatrième de couverture incitative ;
  • Écrire un résumé.

 

La fin des séances.

A la fin de chaque séance, vous devrez mettre en place un moment de discussion qui sera important pour ceux dont la lecture a été difficile et qui n'ont pas tout compris.

 

LA LECTURE COMPLETE D'UNE OEUVRE.

Si l’oeuvre le permet, il est possible de proposer une lecture par fragments :

- le texte d’un ouvrage est découpé en plusieurs parties, chaque partie s’arrêtant à un moment de la lecture où l’on rencontre une question que tu pourras soumettre à l’interprétation.

- c’est la lecture de la partie suivante qui pourra orienter les élèves vers la bonne interprétation (et pas forcément LA réponse donc).

 

Construire une séquence permettant l'étude complète d'une oeuvre.

Chaque ouvrage étant différent, le travail que l’on proposera sera également différent, selon l’oeuvre littéraire choisie. A partir des pistes données ci-dessous, il est possible de construire une séquence.

Ainsi, en fonction de l’ouvrage, on peut chercher :

- comment procéder pour présenter l’œuvre.

- comment procéder pour questionner un texte extrait de l’oeuvre.

- comment procéder pour étudier les personnages.

- comment procéder pour étudier l’oeuvre en réseau.

- comment organiser un débat interprétatif.

Lors de votre première lecture de l'oeuvre littéraire choisie, il faut :

- noter les questions que l'on peut être amené à se poser sur chacun des points donnés ci-dessus,

- réfléchir ensuite à des réponses possibles,

- faire la synthèse des caractéristiques de l’oeuvre,

- réfléchir aux activités à proposer aux élèves.

 

QUESTIONS DIVERSES

La mise en réseau, qu'est-ce que c'est ?

Il s'agit de permettre le ré-investissement des lectures anciennes lors des nouvelles lectures. Cela se fait par la mise en place d'un parcours, d'une programmation permettant de retrouver dans chaque nouvelle lecture des images, des personnages, des idées,... des échos des lectures antérieures.

Que lit-on ?

Il faut maintenir dans votre programmation un certain équilibre entre les genres : poèmes, nouvelles, romans, théâtre, contes, albums, bandes dessinées.

Peut-on proposer d'autres ouvrages que ceux donnés dans la liste nationale ?

Extrait des documents d'application : "... l'enseignant reste libre d'introduire un tiers d'oeuvres extérieures à cette liste, pourvu qu'il soit assuré de la valeur littéraire du texte..."

Modifié par André Jorge



Retour utilisateur

Commentaires recommandés

Il n’y a aucun commentaire à afficher.


×