Jump to content
Sign in to follow this  

Orthographe et production d'écrits au cycle 3


André Jorge

Orthographe et production d'écrits au cycle 3

L'orthographe française est la plus compliquée au monde : la marque du pluriel est abstraite, redondante, inaudible ; le principe alphabétique est irrégulier (polyvalence de la correspondance phonie et graphème).

Point important : il faut également savoir qu'il n'est pas possible de porter son attention à la fois sur la mise en forme des idées et sur l'orthographe, et ce autant pour les enfants que pour les adultes. Bref : soit on fait de l'orthographe, soit on fait de la production d'écrit.

Et en classe ?

Il est constaté dans les classes que les problèmes orthographiques font écran à l'apprentissage de la production d'écrits : les enfants associent production d'écrits à la maîtrise de l'orthographe. Ainsi, il arrive souvent que, dans leur propos, ils n'évoquent pas les problèmes propres à la rédaction, mais à l'orthographe : "je ne sais pas comment ça s'écrit."

Quelles sont les solutions possibles ?

  • produire des textes de manière intensive et régulière : 20 minutes de production écrite par jour.
  • relativiser les erreurs des élèves : les "fautes" d'orthographe ne doivent pas faire obstacle à la production d'un texte. Il faut donc ne pas leur donner trop d'importance. Ainsi, elles ne seront pas comptabilisées dans une éventuelle note, ou encore, elles ne seront pas systématiquement corrigées : vous les corrigerez dans le cahier d'essai, mais pas dans le cahier de production d'écrits qui contient la réalisation finale, dont l'enfant doit être fier et qui ne contiendra donc aucune trace de rouge.
  • répartir les temps de rédaction et les temps de vérification de l'orthographe (qui ne se fait pas tout de suite mais plusieurs jours après). Il faut donc un moment pour produire un texte cohérent et organisé, et un autre moment pour corriger les "fautes" d'orthographe.
  • Il faut utiliser les temps de correction des exercices, dictées, productions d'écrits (qui doivent être suffisamment longs) pour dire, expliquer, commenter, résoudre les problèmes rencontrés et pour mettre en évidence les règles (la règle doit être la solution au problème et ne doit donc pas le précéder). On ne passe pas suffisamment de temps sur la correction et les explications : ce moment de correction devrait durer bien plus longtemps que le moment de l'exercice.
  • Il faut distinguer le problème de savoir la règle et le problème de la maîtrise de la règle. Savoir une règle ne signifie pas pour autant que l'on est capable de l'appliquer. Il faut donc prévoir des activités d'application et d'entraînement.
  • Il faut abandonner la logique d'accord sémantique pour arriver à une logique grammaticale (ex: accord en nombre du nom - associer les termes pluriels tels que plusieurs, des, cinquante, ...).
  • Il faut programmer l'apprentissage des règles.

Edited by André Jorge

Sign in to follow this  


User Feedback

Recommended Comments

There are no comments to display.


×
×
  • Create New...