Aller au contenu

Top du site


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation depuis le 21/04/2018 dans Messages

  1. 6 points
    Punaise... j'en avais marre de me laver à l'eau froide... il était temps que notre Ministre invente l'eau chaude ! Nous voilà sauvés !
  2. 5 points
    Moi je propose que Mr Blanquer vérifie le sous-titrage....... Les homophones grammaticaux sont à revoir !
  3. 5 points
    D'accord avec Goëllette, plus quelques petits exercices pour à la fois tonifier les doigts, les dérouiller, apprendre à placer la main dans l'axe de l'avant-bras donc à éviter les poignets en crosse mais aussi en pont ( ou les deux ) Il ne faut pas oublier que, si la tenue du crayon est importante, son maniement l'est tout autant. N'oublions pas non plus que si nous ne voulons pas que l'enfant fasse quelque chose il ne faut ps lui apprendre à le faire (par exemple pas de bec de canard si on ne veut pas de l'enfant place le majeur à côté de l'index sur le crayon. Voici donc des exercices d'assouplissement et de tonification à faire successivement avant d'écrire (ou de dessiner). Le premier ne nécessite pas de matériel. Pour le second il faut un bouchon de bouteille de lait par équipe de deux enfants. - ce que j'ai nommé "les chenilles pressées" : la main c'est la tête, les doigts ce sont les pattes (ces chenilles-là ont les pattes autour de la tête), le corps c'est l'avant-bras (il rampe au sol, donc il reste en contact avec la table). Assis à une table de hauteur adaptée, le dos normalement droit, les pieds au sol, les enfants posent les avant-bras sur la table de façon à ce que le coude dépasse un peu. Il font avancer les chenilles en pianotant rapidement du bout des doigts sur la table sans que le pouce soit entièrement en contact avec la table, seule l’extrémité l'est. - ce que j'ai nommé le ping-pong des bouchons : les enfants sont installés par deux face à face. La position du corps, du bras droit et de la main droite est la même que pour les chenilles pressées, l'avant-bras gauche est replié parallèlement au bord de la table pour le droitier, l'inverse pour la gaucher. D'une pichenette du majeur l'enfant envoie le bouchon à son adversaire qui doit le lui retourner de même. Après dix envois on change de doigt : c'est l'index qui envoie le bouchon. Ensuite les enfants lèvent le doigt pour signaler que le jeu est fini. Ils observent la position de leurs doigts et font glisser leur pouce jusqu'à ce que son extrémité touche la dernière articulation du majeur. Ils observent la position. L'enseignant explique que c'est là que sera tenu le crayon et il le montre en prenant lui-même un crayon. il pose un crayon à portée de main de chaque enfant et leur demande de faire un dernier échange avec le majeur puis d'écrire ou de dessiner ce qu'ils veulent en respectant la position des doigts, du bras et de la main apprise.
  4. 4 points
    Non, ce qui fonctionne le mieux, c'est un enseignant qui sait où il va, qui sait pourquoi il fait telle ou telle activité, qui sait comment remédier à une difficulté selon l'activité, qui sait s'adapter et adapter le travail en temps réel... bref, donne une méthode syllabique à un enseignant qui ne sait pas quels sont les objectifs de tel ou tel exercice, il aura bien du mal à déceler/comprendre une difficulté et donc à aider...
  5. 4 points
    Je rêve où il n'y a rien sur le retour de la morale ? je suis déçu
  6. 4 points
    Je cite: "Des milliers de livrets sur "l'apprentissage de la lecture au CP", de 130 pages chacun, sont partis du ministère pour toutes les écoles de France, indique également le Parisien." --> quelle dépense inutile alors qu'on manque d'enseignants sur le terrain... "Et le ministre de conclure : "Nous sommes en train de faire un pas vers le futur. Ce que nous proposons, ce ne sont pas les méthodes de la IIIe République. Ce sont celles du XXIe siècle, qui puisent au meilleur de la tradition et au meilleur de la modernité". --> moderne comme envoyer un mail gratuit avec un lien? moderne comme proposer de outils gratuits en ligne aux enseignants? Moderne comme enfin ne plus prendre les gens pour des imbéciles et comprendre que la confiance et le respect est ce qui manque le plus aux travailleurs?
  7. 4 points
    Tu sais, dans "dictée quotidienne", tu peux y mettre beaucoup de choses : dictée de lettres sur ardoise, dictées muettes, dictées de mots etc etc... on a vite fait d'en faire une quotidienne, voire plusieurs fois par jour... J'ai appris à relativiser ce que je faisais grâce à un conseiller pédagogique lors de ma première année, il y a bien longtemps... je n'avais pas complété le cahier journal comme il l'aurait voulu et ce matin là, en maternelle, je demandais à un groupe de confectionner des petites boules de papier crépon pour une activité de mathématiques que j'allais mener avec eux après (j'avais des GS CP CE1 à 26 et sans atsem) et je n'avais rien mis de spécial, car c'était juste une activité "en attendant" et pour préparer le matériel de l'autre activité, pendant que j'étais avec les CP CE1. Mon Conseiller avait alors dit : "bon, pour cette activité, vous écrivez "motricité fine" et vous aurez votre objectif... donc depuis, à chaque fois que je propose une activité "un peu bouche trou", je pense à ce CP en me disant "MOTRICITÉ FINE" !!!
  8. 4 points
    Arrêtez, il est hyper innovant ! " Utilisation généralisée des cahiers à réglure Seyès "..... Personne n'avait eu cette idée ! (d'ailleurs, on sait que c'est grâce à cette réglure que les français brillent dans le monde....puisque c'est une réglure typiquement française !)
  9. 3 points
    Quand je vois les images des méthodes, je vois d'un coup la moyenne d'âge des forumeurs augmenter En revanche, je suis la seule à avoir bénéficié d'une méthode "maison" avec le texte créé par ma maîtresse ?
  10. 3 points
    Quand je bosse en littérature, ce n'est pas forcément les élèves qui lisent. Ce n'est pas un travail de lecture mais de compréhension et culture littéraire. Au début, je lis, ou les élèves lecteurs lisent. Peu à peu, les élèves lisent de plus en plus durant ces séances, mais ce n'est pas le but 1er de ces séances.
  11. 3 points
    Je n'ai pas appris à lire ..... Mais bon ... J'ai utilisé pendant 12 ans RATUS pour que les élèves d'un quartier pas très reluisant apprennent à lire, certains mettaient 2 années mais tous aimaient ce monde enfantin ... et savaient lire ... Ce que j'aimais c'est que l'on pouvait être méthode phonologie, syllabique, globale, tout était utilisable dans le format de la double page Il y avait ce vrai texte pour LIRE et savoir que lire ce n'est pas un exercice mais du plaisir ...
  12. 3 points
    Utiliser une méthode syllabique et faire de la littérature à côté, ce n'est pas du tout "faire du global" à côté, et ce n'est pas ce qui qualifie une méthode mixte. Faire de la littérature à côté, c'est travailler la compréhension, la culture... Ce serait de la globale si on faisait lire aux enfants des choses qu'ils n'ont pas appris à déchiffrer.
  13. 3 points
    Et selon toi, avec une méthode syllabique on ne peut pas donner le goût de lire ? J'adore lire et j'utilise une méthode syllabique. Le matin en phonologie, on travaille purement la combinatoire, les sons, la transcription phono-écrit .... Quand on travaille en phono, on prend le temps d'expliquer que les mots ont une orthographe et une seule en fonction de leur sens. Que bien-sûr au début, ils ne connaîtront pas tout cela mais qu'on est là pour petit à petit comprendre comment la langue française fonctionne. Mais même dans ces textes qui sont moins riches que de la "vraie" littérature, on travaille la compréhension systématiquement, avec des vrai-faux, des questions ouvertes, le travail de l'implicite, le travail sur les pronoms les mots qu'ils remplacent, ... On prend aussi le temps d'expliquer que déchiffrer n'est pas lire et qu'il faut comprendre ce qu'on lit. On explique aussi que lorsqu'on déchiffre un mot, il faut tout de suite essayer de le lire plus vite pour le comprendre et on montre puis on fait la même chose avec des phrases .... L'après-midi, on travaille en littérature avec des albums, des textes riches avec du vocabulaire, de la compréhension ... J'ai 17 ans de carrière (dont 10 ans de cp) et au début de ma carrière, je ne "voyais" que par Ribambelle ou méthode à l'identique et le travail sur des albums avec de la syllabique à côté et oui malheureusement, il y avait toujours quelques enfants qui essayent de deviner, remplaçaient un mot par un autre ....). Depuis que j'utilise une méthode syllabique, les élèves (sauf dyslexie ou autre handicap) apprennent tous à lire. MAIS j'insiste sur le fait que la méthode syllabique seule n'est pas acceptable, il faut travailler la littérature à côté C'est un peu décousu mais je rejoins la collègue qui disait que la méthode ne suffit pas, c'est ce qu'on en fait qui est important
  14. 3 points
    Moi j'ai appris à lire avec une méthode atroce, Rémi et Aline, ou Rémi et Colette, et des phrases comme "cadi a rué, papa a tapé cadi, rémi a ri". Je savais déjà lire grâce à la maternelle, c'était l'horreur absolue, car on passait toute la première partie de la matinée à écouter les autres ânonner ces phrases débiles Y compris les deux gamines qui triplaient leur CP, preuve que la méthode n'était pas si performante.
  15. 3 points
    Moi j'ai fait plusieurs années avec Grand large, et j'ai adoré. J'ai ajouté de la syllabique de mon cru, car, sans le dire, c'est une méthode plutôt globale. Une année j'ai fait Taoki avec les plus "lents", un véritable calvaire. Si le ministre nous impose ce genre de méthode, je ne prendrai plus jamais de CP. Si l'enseignant ne prend pas plaisir à enseigner, autant qu'il fasse un autre boulot, moins pénible, et mieux payé. 🤩 J'ai l'impression que les jeunes enseignants qui préconisent les méthodes purement syllabiques n'ont pas appris à lire avec ces méthodes, sans quoi ils en auraient été dégoûtés.
  16. 3 points
    J'utilise Taoki depuis deux ans et j'en suis assez satisfaite, tous les élèves même ceux en difficulté savent lire en fin de CP mais je trouve le début raide, avec des phrases qui à mon avis ne signifie rien pour ces élèves du type : "il a un allié, c'est Hugo", "L'ïlot est là" ou" Lola a le lot de Lili". J'enrichis avec pas mal de lectures d'albums. Mais franchement, c'est quand même ce que tu fais de la méthode qui prévaut pour moi.
  17. 3 points
    En vrai, il se fout de nous non ?
  18. 3 points
    😂😂😂😂 Je ne sais pas qui sont les gens qui pondent des rapports pour le ministre mais si lui et sa clique pouvaient sortir de leur beau batiment du ministere et aller une fois dans leur vie dans une vraie classe, ils m’éviteraient de risquer dès le matin de faire pipi dans me culotte de rire...
  19. 3 points
    Sauf que (et je parle à la fois d'expériences de directrice et d'adjointe) il faut faire attention à ce que ça ne soit pas toujours les mêmes qui fassent des concessions, des efforts (ceux que le directeur craint le moins car il les sait raisonnable) et que cela conforte les "grandes gueules", qui s'habituent à ce que, au final, on leur donne toujours raison, même parfois quand ce qu'ils demande est ... déraisonnable. Si je trouve complètement normal de pouvoir rester sur un niveau quelques années pour être efficace et rentabiliser le matériel, il faut faire attention à ce que ce ne soit pas toujours les mêmes qui changent pour en préserver quelques uns. Pour ce qui est des cours doubles (sauf petites écoles bien sûr), c'est depuis quelques années un problème (ça ne l'était pas du tout à mes débuts) parce qu'on ne les constitue pas de façon à ce que le collègue "qui s'y colle" n'ait pas une charge de travail plus importante que les autres. A mes débuts (et dans mon enfance), soit on évitait les cours doubles quitte à avoir des CP à 28 et des CE1 à 12 une année et des CE1 à 28 et des CE2 à 12 la suivante, par exemple, soit on constituait des cours doubles confortables : deux groupes homogènes sans pénibles et avec les meilleurs (ce qui permettait que les parents ne râlent pas, flattés qu'ils étaient que leur chéri soit "élu"). C'était le "deal" et les enseignants se positionnaient en conséquence : cours simple hétérogène avec les pénibles et sans certaines têtes de classe ou cours double aménagé. Et tout se passait très bien.
  20. 2 points
    Heureusement que l'on s'appuie enfin sur les résultats de la recherche, parce qu'il est clair que même avec une méthode "globale" un élève performant arrivera à apprendre à lire, parce qu'il n'a besoin de personne ou presque pour le faire, on le voit ici avec les nombreux témoignages d'enseignants qui savaient lire avant d'entrer au CP. Pour les élèves en difficulté, c'est une autre histoire et pour eux la méthode strictement syllabique est une nécessité (je ne parle pas ici des élèves dyslexiques qui ont d'autres besoins). Difficile de lire que les apports sérieux de la science, c'est de la langue de bois. Il est amusant de voir que depuis des années, on utilise des méthodes mixtes et quand on a quelques élèves qui ne savent toujours pas lire en fin d'année, là on vous conseille d'utiliser une méthode syllabique avec eux. Si seulement on avait commencé par ça, on aurait évité de leur faire perdre beaucoup de temps. On éviterait aussi d'avoir dans les plus grandes classes des élèves qui devinent les mots au lieu de les déchiffrer (ben oui quand en CP on fait lire des textes avec de nombreux mots indéchiffrables, il faut bien deviner les mots en fonction du contexte et des lettres que l'on arrive à lire). Bref, on pourrait écrire un roman, d'autres l'ont fait d'ailleurs.
  21. 2 points
    J'ai l'impression que le problème c'est que "la même règle pour tous", c'est de plus en plus dur à respecter (pourtant, c'est la base il me semble). Par exemple : - le code le la route s'adapte-t-il aux conducteurs et aux voitures ? (M'sieu l'agent, je conduis bien, et j'ai une grosse voiture, je peux bien dépasser les limitations !) - chez le médecin, même pour un "petit rhume", je paie la consultation entière. - si je ne paie pas mes impôts, quelles que soient les raisons, j'ai une pénalité. Je trouve que laisser entendre aux familles que "ce n'est pas si grave de manquer l'école", c'est une mauvaise chose : non pas parce que mon enseignement est irremplaçable, mais ça met dans la tête des enfants (pour leurs parents, c'est trop tard) que l'on peut ne pas suivre les règles.
  22. 2 points
    J'écoute les infos...... tout le monde se réjouit! Il faudrait proposer un "voyage en terre inconnue" à l'école pour nos journalistes et nos ministres..... Pour les manuels.. dans ma classe aucun adapté au programme, même pas un par élève et pas de budget pour en acheter de nouveaux.... on fait comment?
  23. 2 points
    Adapter le nombre de pages du fichier au nombre de jours, ce n'est pas prendre le problème de travers ? Parce que, tout compte fait, ton volume hebdomadaire de maths, que ce soit sur 4,5 jours ou 4 jours, il reste le même Donc, tu feras le même volume horaire en une semaine c'est la répartition des pages dans la semaine qui est différente, c'est tout...
  24. 2 points
    C'est simplement le droit français: Ce n'est pas parce qu'Argon décrète "absolument pas" que ça change grand chose. Les victimes, elles mêmes réclament une protection policière face aux menaces et aux pressions. Ben oui, on n'a qu'à effectivement raisonner comme cela: prendre des décisions, non pas en fonction des éléments dont la Justice dispose, mais en fonction des susceptibilités qu'elles génèrent... Drôle de conception...
  25. 2 points
    Nous avons été recrutés pour enseigner, nous sommes des professeurs. Essayons déjà de défendre nos Rased, nos dispositifs spécialisés, nos postes, nos conditions de travail et ces enfants seront accueillis dans d'autres conditions plus "bienveillantes". Car leur offrir un petit déjeuner pour ensuite les parquer comme des animaux et les traiter comme des marchandises standardisées, cela n'a aucune logique.
Ce classement est défini par rapport à Paris/GMT+02:00
×