Jump to content
Sign in to follow this  
emna

trop lent en CM1

Recommended Posts

emna

Bonjour

Un élève de CM1, dyslexique et suivi par une orthophoniste est très lent en classe lorsqu'il écrit. Sa maitresse le prive de récréation pour qu'il rattrape ce qu'il n'a pas pu recopier... sort 15 min après les autres élèves pour rattraper... bref les parents sont furieux, d'autant plus que l'élève ne veut plus aller à l'école, à souvent mal au ventre, perturbe la classe...

Un RDV à la demande des parents a été fixé, mais rien ne change...les parents sont de plus en plus furieux et ne savent plus quoi faire. Le directeur a également vu les parents, mais la situation est toiujours aussi agitéee.

Auriez vous des conseils pour faire évoluer la situation ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
lillypo

Bonjour

Un élève de CM1, dyslexique et suivi par une orthophoniste est très lent en classe lorsqu'il écrit. Sa maitresse le prive de récréation pour qu'il rattrape ce qu'il n'a pas pu recopier... sort 15 min après les autres élèves pour rattraper... bref les parents sont furieux, d'autant plus que l'élève ne veut plus aller à l'école, à souvent mal au ventre, perturbe la classe...

Un RDV à la demande des parents a été fixé, mais rien ne change...les parents sont de plus en plus furieux et ne savent plus quoi faire. Le directeur a également vu les parents, mais la situation est toiujours aussi agitéee.

Auriez vous des conseils pour faire évoluer la situation ?

Bonjour, 1ère question:

Quel rôle occupes-tu dans cette histoire?

J'ai eu un cas similaire l'an passé en CM1 lors de mon SR2. La titulaire l'avait pris en grippe, ce moquait de lui devant la classe et le rabaissait.

Cet enfant n'avait pas de désir, pas l'envie de venir en classe et un gros blocage avec l'écrit.

Cela lui prenait des heures pour quelques mots!!!

Elle m'avait prévenue mais j'ai fait comme si de rien n'était: "et bien, regarde il te reste encore ces lignes à recopier, allez fais le vite" comme j'aurais dit à n'importe quel élève sur un ton normal, à la limite étonnée.

A force d'y aller par la gentillesse (ça ne marche pas toujours mais quand ils n'aiment pas l'école, on ne va se facher!!!) et de lui dire qu'il n'y avait pas de raison, il a même écrit un texte de 11 lignes en production d'écrit "oh maîtresse, j'avais jamais écrit autant".

Bon bien sur, il avait souvent la flemme mais je passais.

La maîtresse peut lui demander de recopier à la maison en prenant sur le cahier d'un autre, ou avec la photocopie, en lui expliquant pourquoi elle veut qu'il copie (interet de savoir copier, je l'ai expliqué mardi à mes CM1) que c'est pour qu'il apprenne, pas pour l'embeter.

Je pense que s'il est lent et bloquer, les privations de récrés ne serviront jamais à rien. Mais je sais aussi qu'il m'arrive de le faire avec certains enfants (tout dépend des enfants).

On apprend à accélérer (commencer tout de suite, anticiper pour mettre la date...) mais pas sans envie!

Voila, je ne pense pas que cela aide beaucoup <_< ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Héloïse44

A vous lire, il me semble que vous méconnaissez la dyslexie et tous les dysfonctionnements qu'elle induit. Attention, ce n'est pas un jugement, juste une constatation... Votre volonté de bien faire et d'aider votre élève est évidente! :)

Je vous invite donc à un petit voyage au coeur de la dyslexie et à une découverte des aménagements pédagogiques qui apporteront une aide réelle pour faire progresser malgré tout les apprentissages de ces élèves en difficulté. Vous comprendrez aussi que faire une fixation sur la copie relève de l'utopie pour ces élèves-là, parce que la copie ne sert à rien d'autre qu'à mettre en évidence leurs difficultés, et donc à les dégoûter encore davantage de l'école.

http://edp.ipbhost.com/index.php?showtopic=64874&st=10

Bonne lecture! ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
°Vanille°

Sans juger, je ne pense pas qu'il failler le priver de récré pour sa lenteur due à la dyslexie. Parfois, j'en fais terminer à la récré, mais ce sont ceux qui, en temps normal, écrivent assez rapidement, et qui un jour, font un peu nimporte quoi au lieu d'écrire. Disons que pour ceux-là, je n'ai aucune pitié à leur dire de finir pendant la récré.

Par contre, j'ai une dyslexique et elle écrit aussi vite que les autres, donc je ne peux pas t'aider dans le cas de ton élève. J'en ai une, en CM1 qui est archi-lente, par envie d'écrire impeccablement bien (presque par maniaquerie), donc je la booste en lui disant qu'elle doit se forcer à peut-être écrire moins bien, mais il faut prendre une autre allure (les ce2 écrivent 2 fois plus vite qu'elle). C'est vrai que j'ai du mal, dans son cas, à savoir comment faire pour qu'elle écrive plus vite. Donc, nous, on commence autre chose en la laissant terminer, parce que je ne veux pas la priver de récré. Petit à petit, elle en a assez d'être à la bourre donc elle se dépêche un peu...

J'ai raconté mon histoire, mais je ne pense pas t'avoir aidée, désoilée... :wub:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mel(yMélo)

ouais je rejoins carrément Héloïse, bien que je m'y connaisse fort peu en dyslexie, je sais que par exemple c'est extrêmement difficile de changer de plan, de copier à l'horizontale sur le cahier un truc écrit à la verticale au tableau. Par exemple.

Share this post


Link to post
Share on other sites
lillypo
ouais je rejoins carrément Héloïse, bien que je m'y connaisse fort peu en dyslexie, je sais que par exemple c'est extrêmement difficile de changer de plan, de copier à l'horizontale sur le cahier un truc écrit à la verticale au tableau. Par exemple.

Je veux bien vous croire, je n'y connais pas grand chose, la seule chose qui me rende méfiante dans ce genre de cas, c'est que l'on catégorise l'enfant dyslexique. C'est un phénomène rare et maintenant d'après tout plein de gens ben tous les enfants le sont, donc...

Mais je dis ca de manière générale pas pour ce cas que je ne connais pas!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Héloïse44

Lillypo, je te suggère d'aller lire les liens donnés sur le post que j'ai mis en lien, ça te donnera l'occasion d'en savoir plus. :)

"Tout plein de gens" parlent pour ne rien dire, ou pire pour dire des inexactitudes, pour rester polie! Par exemple, tout ce qui est écrit dans le journal n'est pas forcément vrai... ;)

Quant à avoir peur de catégoriser l'enfant dyslexique, la nature s'en est chargée en tout premier lieu! Alors, pour quoi hésiter à lui procurer les aménagements dont il a besoin? :huh: Ça ne pourra que l'aider, justement, à compenser sa différence... :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
lillypo
Lillypo, je te suggère d'aller lire les liens donnés sur le post que j'ai mis en lien, ça te donnera l'occasion d'en savoir plus. :)

"Tout plein de gens" parlent pour ne rien dire, ou pire pour dire des inexactitudes, pour rester polie! Par exemple, tout ce qui est écrit dans le journal n'est pas forcément vrai... ;)

Quant à avoir peur de catégoriser l'enfant dyslexique, la nature s'en est chargée en tout premier lieu! Alors, pour quoi hésiter à lui procurer les aménagements dont il a besoin? :huh: Ça ne pourra que l'aider, justement, à compenser sa différence... :)

Ah oui ca, il n'y a pas de doute là dessus. :) Je disais juste qu'"on" en abuse et réabuse de ces termes: quels sont les enfants qui ne soient ni dyslexique ni précoce maintenant? ;)

J'ai un élève en grande difficulté dans ma classe, les parents (en difficulté également) disent qu'il est précoce... euh précoce pour quoi ? :P

Share this post


Link to post
Share on other sites
emna

Merci pour votre participation et vos conseils.

Qu'ai-je à avoir dans l'histoire ? Je n'enseigne pas du tout dans l'école (je suis dans l'AIS en SEGPA). Des parents furieux (je n'exagère pas) sachant que j'étais prof m'ont parlé de la situation de leur fils. Ils en ont assez de cette situation. Ils craignent de ne pouvoir se contrôler et de sortir des mots qu'ils risqueraient de regretter. En plus, ils craignent que l'élève devant l'agacement des parents (même s'ils font attention) profitent de la situation en exagérant...

De tout façon cet élève au qutotidien ne va plus à la récré du matin (sauf pour aller aux toilettes et revenir) et reste en classe seul durant ce temps ! A midi et à 16 h pendant que l'instit accompagne ses élèves à la sortie de l'école, lui reste 15 min de plus seul en classe pour termùiner de recopier ses leçons ou autres. Les parents attendent et intériorisent... surtout que les enfants commencent à se moquer de lui.

Plutôt que ça finisse mal, j'ai préféré faire appel à vos lumières... avant de donner tout conseil. Ils ont même demandé à lui changer de classe (il y a 2 CM1 dans l'école) mais le directeur (qui s'entend bien avec les parents) leur demande de patienter et qu'avec le temps tout va s'arranger.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Héloïse44
le directeur (qui s'entend bien avec les parents) leur demande de patienter et qu'avec le temps tout va s'arranger.

Non, comme c'est parti, ça ne s'arrangera pas, et même ça empirera! :ninja: C'est l'enfant qui est tributaire de tout ça, et le seul résultat sera qu'il sera de plus en plus malheureux, découragé et qu'il risque de faire un rejet total de l'école, qui, avouons-le, n'est pas tendre avec lui, et aveugle comme il se doit! De plus, le priver de récré est néfaste pour sa santé, et de toute façon interdit par les textes.

L'intérêt de l'enfant doit primer au delà de tout, aussi je te suggère de donner tous ces liens aux parents et de leur conseiller vivement de prendre contact au plus vite avec l'enseignant-référent du secteur, dt ils trouveront les coordonnées au secrétariat de l'I.E.N. A l'école aussi, mais pas la peine d'alerter le dirlo et l'instit... Ils pourront ainsi exposer les pbl de leur enfant à une oreille bienveillante, enfin je l'espère, c'est son rôle, et ils pourront saisir la CDA (commission Départementale pour l'accès à l'Autonomie) pour la mise en place d'un PPS, à la condition que la dyslexie de leur fils soit reconnue par un rapport de l'orthophoniste sur le bilan orthophonique qu'elle devrait avoir fait. Dans cette conclusion de bilan, doivent être listés les noms des tests effectués avec leurs résultats détaillés, afin que personne ne puisse dire que ça ne veut rien dire... L'enseignant-référent est, lui, chargé de la mise en place de l'équipe éducative qui suivra l'enfant dans sa prise en charge.

Donne-nous des nouvelles. Bon courage à cet enfant et ses parents! :clover: La bataille va être rude, elle durera tout le long de sa scolarité, mais elle est nécessaire... ;)

Je reste disponible pour d'autres infos, si nécessaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Héloïse44

J'ai réfléchi, et après avoir consulté le PAI de mon fils qui est lui aussi dyslexique et dysorthographique, voilà des aménagements pédagogiques à mettre immédiatement en place:

* réduire le nombre d'exercices à un ou deux, au lieu de ceux prévus pour toute la classe, comme ça il aura le temps de finir en même temps que les autres camarades; ou alors prévoir des exercices à trous pour qu'il n'y ait pas de copie.

* faire une photocopie du cours, sur laquelle l'enfant surlignera les phrases importantes.

-----> Ceci permettra à l'élève de se concentrer sur le fond, et non, la forme, deux activités qu'un dys ne peut faire en même temps. Il faudra redemander un entretien avec l'instit en même temps que le dirlo, et en parler avec eux. Je sais, pas facile, mais ça vaut le coup d'essayer, et EXIGER, comme le prévoit les textes, la présence de l'enfant à la récré! Il ne faut pas hésiter à brandir les textes officiels pour se faire entendre...

Sinon, alerter l'IEN de la non-coopération des enseignants. Normalement, là, ça devrait bouger. Je n'aime pas mettre mes collègues en porte-à-faux mais pour moi, l'élève est LA priorité, fi des egos mal placés! <_<

Share this post


Link to post
Share on other sites
maridenadia

Je susi d'accord avec les conseils d'héloise, la situation me semble en effet préoccupante.

Share this post


Link to post
Share on other sites
dinosaure

il me semble qu'avec les nouveaux textes sur le handicap à l'école, la dyslexie est reconnue comme "handicap", aolrs je ne vois pas pourquoi il n'y aurait pas d'aménagement pour cet élève. Mais cela doit être réglé lors d'équipe éducative... et il faut que le diagnostique de dyslexie ait été posé par l'orthophoniste et/où le medcin scolaire.

Chez nous, il existe même des CLIS dyslexie, où les enfants sont pris en charge hors de leur clase de rattachement avec un enseignant spécialisé. De plus la maîtresse titulaire de la clase de rattachement aménage évidemment le travail en fonction du handicap. ( c'est vrai que le terme handicap stresse un peu les parents, mais il permet d'avoir des aménagement au niveau des examens : temps en plus ...)

Bon courage.

Share this post


Link to post
Share on other sites
clodicov

Cela me rend FURIEUSE de savoir qu'il y a des enseignants qui DETRUISENT l'avenir des enfants parce qu'ils sont lents ou dyslexiques ou...

Arrêtons tout cela et ouvrons les yeux sur les qualités de l'enfant, sur le POSITIF.

Chacun a son rythme... Aidons l'enfant à PRENDRE CONFIANCE et il acquiéra un peu plus de rythme.

Share this post


Link to post
Share on other sites
pseudoval

Quoi qu'il en soit, handicap ou pas, la privation de récréation est strictement interdite ! :ninja:

Share this post


Link to post
Share on other sites
dhaiphi
Cela me rend FURIEUSE de savoir qu'il y a des enseignants qui DETRUISENT l'avenir des enfants parce qu'ils sont lents ou dyslexiques ou...

Faudrait peut-être mettre la pédale douce sur le cassage de collègues, ça commence à devenir limite. :D

Share this post


Link to post
Share on other sites
emna

Enseigner est un travail (une passion) de plus en plus difficile... c'est vrai qu'on en demande de plus en plus, et parfois on attend les enseignants au détour...

La grande majorité des enseignants est professionnel, attentif, passionné et à l'écoute. Ceux là comme tout va bien on en parle rarement. Ceux que l'on dénonce dans ce cas, ce sont ceux qui ont du mal à se remettre en question, qui veulent que des élèves "modèles", calmes, attentifs, ordianaires.... bref, des moutons de panurge... et si ça ne marche pas "droit" ou comme ils veulent, c'est le "cassage" d'élèves... c'est contre ceux-là que je m'insurge... heureusement ils sont plus rares... mais destructeurs pour ceux qui les rencontrent.

Merci pour vos conseils.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...