Aller au contenu
soso506

professeur en hopital de jour

Messages recommandés

soso506

bonjour,,

actuellement dans mon academie , il y a une poste vacant en hopital de jour et je serai interessée. Seulement avant de me lancer dans le parcours du combattant pour avoir ce type de poste j'aimerais avoir quelques infos pour être sûr de ne pas faire un mauvais choix. j'ai essayé d'avoir des renseignements un peu partout mais personne n'est capable de me répondre (pas même les syndicats) alors je fais appelle à vous.

voila :

- j'aimerai connaitre le public que l'on peut rencontrer à l'hôpital: des enfants avec troubles du comportement? dit "normaux" mais ne pouvant se rendre à l'école etc.

- comment se passe l'enseignement: individuellement ? par petit groupe?

- combien de temps passe-t-on avec chaque enfant ou groupe d'enfant?

- comment faire le lien avec l'ecole d'origine?

- quels sont les rapports avec les parents et les enfants? est ce tres differents d'une classe normale?

- d'autres choses qui vous paraissent importante à préciser.

sinon question administration, pour postuler, il faut que nous fassions une lettre de motivation puis plus tard aller à un entretien. est ce que vous auriez des conseils à me donner surtout dans un premier temps pour la lettre de motivation parce que je suis un peu perdu et je dois l'avoir envoyé pour la semaine prochaine au plus tard (et bien sur tout le monde est en vacances ici ;-)

Si vous en avez aussi sur l'entretien n'hésitez pas non plus.

merci d'avance!

sophie

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fran

Je vais te faire une réponse de normand : ça dépends..

En général vont en hôpital de jour des enfants lourdement atteints pour lesquels un travail de consultation ( cmp ne suffit pas). C'est à dire des gamins sur le versant de la psychose de l'autisme et de tous les troubles envahiossants du devellopement.

De plus en plus ces enfants bénéficient d'une intégration scolaire à temps partiel ( mais à voir avec l'équipe) . Il y a donc un travail de lien à effectuer avec els écoles ( mais parfois ce sont kles éducs ouels infirmiers qui s'en chargent..).

Le travail avec les enfants peut se faire en individuel en petits groupes avec ou sans d'autres membres de l'équipe.

C'est quand même très diffèrent d'une classe ordinaire même en clis..

Par ailleurs le travail peut être très différent d'une structure à l'autre.

Pourquoi n'appelles tu pas directement la structure pour en savoir un peu plus ?

Bonne chance

Fran:)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pierrot51

j'ai visité 1 hopital de jour, du moins les locaux car il y a le secret médical, et puis surtout ces enfants sont très perturbés face à tout changement

donc oui il y a toutes sortes de psychose, autisme, ...

Dans celui que j'ai visité, il ne s'agit pas d'enfants "normaux" mais ne pouvant se rendre à l'hôpital mais bel et bien d'enfants qui souffrent de grandes psychoses

travail individuel souvent, voire par groupe de 3 maximum: certains ne supportent pas le contact

selon l'enseignante, cela nécessite beaucoup de temps pour mettre les élèves en confiance, très difficile au début car ils ne réagissent pas de manière classique: boulettes à prévoir au début avec ce type de poste

Certains élèves peuvent aller occasionnellement dans une classe "normale" avec un enseignant de l'hôpital de jour et un membre du personnel soignant.

Bien sûr, pas tous les élèves, car certains refusent le contact avec d'autres gens.

Le niveau de ces enfants (3 - 12 ans en hôpital de jour, après c'est la maison des ados: du moins chez moi) est très hétérogène. Certains sont en-dessous du niveau de la maternelle, certains s'en sortent sur certains points.

Le mode d'enseignement n'est pas classique (essai-erreurs) mais plutôt l'imbibition: un professeur (en médecine pas l'enseignant) du pôle nous a parlé par exemple d'un enfant qui emmagasinait des encyclopédies: il peut parler des heures des mayas ou de mozart mais ne parvient pas à sortir de cela, n'arrive pas à penser selon ses idées: cas très rare.

Pour ma part cette visite était très intéressante car ces enfants doivent être passionnants à voir évoluer (évoluer dans le sens vivre, car l'enseignante nous disait qu'il n'y a pas de miracle: ces enfants restent "à part" et ne peuvent réintégrer un circuit classique)

J'espère ne pas avoir dit trop de bêtises, ni n'avoir trop déformé ce que j'ai pu entendre

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
delphinie

L'an passé une de mes élèves allait par période en hôpital de jour et parfois revenait pour une période à la maison et donc dans ma classe si elle en était capable. A l'hôpital de jour elle a eu quelques cours avec une maîtresse mais sa mère me disait que c'était peu (car déjà l'enfant est peu disponible puisqu'il est en traitement et affaibli par celui-ci ou par les effets secondaires)

La petite était atteinte d'une Leucémie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Danièle

lorsque l'on parle d'hôpital de jour (HJ) c'est toujours d'hôpital psychiatrique de jour c'est à dire que les enfants ne sont pas internés et rentrent à la maison tous les soirs. Pour la leucémie c'est un hôpital ordinaire sauf s'il elle avait également une maladie mentale. Ce sont évidemment les cas les plus lourds qui y sont orientés.

Dans les hôpitaux de jour c'est le responsable du service (un psychiatre) qui décide qui peut aller à l'école du service, à quelle fréquence et pour quelle durée. Dans certains hôpitaux on pense que seuls les enfants ou ados qui ont envie d'aller à l'école y vont donc on conseille à l'enseignant de laisser sa porte ouverte et ceux qu'ils veullent entrer entrent et ceux qui veullent y travailler travaillent. Quelques fois, c'est très organisé pour donner un cadre le plus rigide possible les les enfants viennent à des horaires très précis.

Souvent la difficulté consiste pour l'enseignant à trouver sa place pour ne pas tomber du côté des soignants et ne plus enseigner ou de ne faire que de l'enseignement et se couper de l'équipe. Il faut être sur la même longueur d'onde que les soignants (et surtout du chef de service) sinon la vie et dure. Tout dépend de ton versant : certains ensignants sont très attirés par la psychiatrie et aiment ce type de postes. Mais lorsque l'on est pas préparé où que l'on ne supporte pas la maladie mentale c'est un boulot qui peut être très éprouvant et destabilisant, les enfants et les situations vont faire remonter chez toi des choses souvent enfouies et douloureuses....

Mais certains accrochent rapidement et trouvent cela passionnant et restent dans l'ash toute leur carrière. Il faut essayer... pour le savoir... je pense que les qualités essentielles pour ce type de postes sont la patience, la patience, le calme, la bienveillance, l'ampathie et la tolérence.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
delphinie

Pourtant la maman me parlait bien d'hopital de jour et si tu fais une recherche "leucémie hopital de jour" tu verras que la chimio est traitée en hopital de jour.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Danièle

effectivement il s'agit d'un hopital de jour d'hématologie ou le principe est le même : les enfants entrent le matin subissent leur dialyse et retournent le soir chez eux.

Mais pour ce qui est de la question de Soso les postes proposés le sont en hj en psy car les enfants en dialyse sont raccordés à une énorme machine en milieu stérile et ne disposent donc pas à ce moment d'enseignant à leur chevet.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
charloulou

bonjour

J'ai passé le CRPE cette année ... (attente des résultats) et j'ai obtenu mon doplome d'instit en belgique depuis juin ...

j'aimerais bcp bosser avec des enfants hospitalisés ... soit pr maladie mentales ou pr tt autre maladie ... pouvez vous me dire ou je peux trouver des infos ?

Merci d'avance

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
momi

il te faut obtenir le capash option D pour la maladie mentale et l'option C pour les autres maladies.

Mais tu peux demander ces postes au mouvement et s'il n'y a pas de titulaire qui l'on obtenu au mouvement on peut te le confier. Il y a aussi des appels d'offres en fin d'année pour les postes vacants.

pour les renseignements vas sur le site de Daniel Calin (recherche GOOGLE) tu trouveras tout concernant le CAPASH en particulier et l'ASH en général.

les départs en formation pour l'option C sont rares car il y a peu de postes libres en hopital et avec l'option D tu n'es pas sûr d'être en Hopital psy mais plutot en CLIS car il y a aussi peu de postes (cela ne concerne que les grosses structures (CHU)...).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
asma

alors pour vous répondre 10 ans après et avoir moi même une enfant autiste, sachez que les hôpitaux de jour ne sont pas du tout adaptés aux autistes. Les violences qu'ils peuvent avoir n'ont rien à voir avec des psychoses ou soi disant "choses enfouies, douloureuses...". L'autisme est un trouble neurodéveloppemental (oms) qui a des origines génétiques.... Donc rien à voir avec une quelconque maltraitance de la part de ses parents. Les méthodes utilisées dans les hôpitaux de jour ont été condamnées par l'ONU et le conseil de l'Europe et son particulièrement maltraitantes (packing, pataugeoire...). La majorité des enfants autistes dans ce pays sont dans ces hôpitaux, ce qui est un véritable scandale sanitaire.... et de plus, la psychanalyse est déconseillée par la Haute Autorité de Santé. Un enfant autiste, même sévère peut faire d'incroyables progrès et devenir autonome. Mais il faut un suivi psychoéducatif (Comportemental, de préférence ABA car validé scientifiquement, il y a aussi le teachh d'outils de communication: pecs, Makathon...) et ce n'est que très rarement utilisé dans les hôpitaux de jour... De plus les enfants autistes ne doivent jamais être rassemblés entre eux, cela ne fait qu'aggraver leurs troubles. Et sachez que les parents sont d'office mis à l'écart de toutes ces pratiques. Un enfant qui part en hôpital de jour n'en sortira quasiment jamais, son avenir est l'hôpital psychiatrique pour adultes... ce qui est dommageable pour la personne et très coûteux pour la société... La France est montrée du doigt sur ce sujet, sur le plan international... En tant qu'enseignant, vous ne pourrez être que démunis si les pros ne sont eux même pas formés...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
asma

donc un conseil.... évitez d'orienter les parents vers ce type de structure .... Ce serait extrêmement dommageable pour leur enfant

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
laluche

Bonjour,

J'enseigne depuis septembre dans un hôpital de jour infanto juvénile de l'Yonne. Je trouve vos propos extrémistes. D'abord il me semble que le packing est interdit. Et bien que faisant polémique certains regrettent de ne plus pouvoir utiliser cette technique sur les grands autistes qui permettait, selon eux, de faire prendre conscience de leur corps aux patients, de calmer des angoisses... Eglantine Eméyé utilisait cette technique avec son fils poly handicapé il me semble.

Par ailleurs, il est faux de dire que l'entrée en HDJ est définitif. 2 enfants ont quitté l'HDJ au mois de juin de l'année dernière et au moins un cette année. Il va continuer sa scolarité, qui était jusqu'ici partagée avec l'HDJ, en CE1 ordinaire avec AVS et SESSAD. Nous accueillons un peu moins de 20 enfants, 2 à temps plein. Certains à temps partiel avec ULIS, d'autres à temps partiels avec IME, d'autres à temps partiels en classe ordinaire.

C'est du cas par cas.

Plus les enfants sont orientés tôt (dès 3 ans) plus vite vont les progrès. L'équipe est vraiment bienveillante. Nous pratiquons PECS ou Makaton. Au passage je ne vois pas en quoi la pataugeoire serait maltraitante?? C'est un bain ludique... Je me rends compte que les enfants n'ont que rarement un traitement.

D'une manière générale je pense qu'il ne faut pas généraliser. Vous avez peut être eu une mauvaise expérience dans un HDJ mais tous ne sont pas comme vous l'avez décrit. Loin de là.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
isadax

"Au cas par cas", la majorité des parents d'enfants autistes a une très mauvaise opinion des HdJ. Si vous ne voyez pas ce qu'une pataugeoire a de maltraitant, c'est que vous ne voyez pas non plus que c'est considéré comme un soin -extrêmement couteux- et pas comme un moment ludique. Il y a un article de critique très intéressant sur la pataugeoire ici : http://www.critiqueslibres.com/i.php/vcrit/20450

La plupart des HdJ en France n'ont pas d'accompagnement éducatif adapté à l'autisme et la preuve, c'est que le mot psychotique est encore très utilisé alors que la psychose est excessivement rare chez l'enfant. Mais c'est tellement pratique de dire que les enfants autistes sont psychotiques ! Comme ça, on utilise la psychiatrie au lieu des méthodes comportementales recommandées.

La bienveillance, c'est sympa mais des gens professionnels et formés aux bonnes pratiques (ABA par exemple, mais là ça grince des dents la plupart du temps), c'est quand même mieux.

Lundi, ça va être la journée mondiale de l'autisme. C'est le moment de rencontrer les associations de familles. Vous en trouverez peu qui soutiennent les HdJ.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
asma
Le 23/03/2018 à 16:02, laluche a dit :

Bonjour,

J'enseigne depuis septembre dans un hôpital de jour infanto juvénile de l'Yonne. Je trouve vos propos extrémistes. D'abord il me semble que le packing est interdit. Et bien que faisant polémique certains regrettent de ne plus pouvoir utiliser cette technique sur les grands autistes qui permettait, selon eux, de faire prendre conscience de leur corps aux patients, de calmer des angoisses... Eglantine Eméyé utilisait cette technique avec son fils poly handicapé il me semble.

Par ailleurs, il est faux de dire que l'entrée en HDJ est définitif. 2 enfants ont quitté l'HDJ au mois de juin de l'année dernière et au moins un cette année. Il va continuer sa scolarité, qui était jusqu'ici partagée avec l'HDJ, en CE1 ordinaire avec AVS et SESSAD. Nous accueillons un peu moins de 20 enfants, 2 à temps plein. Certains à temps partiel avec ULIS, d'autres à temps partiels avec IME, d'autres à temps partiels en classe ordinaire.

C'est du cas par cas.

Plus les enfants sont orientés tôt (dès 3 ans) plus vite vont les progrès. L'équipe est vraiment bienveillante. Nous pratiquons PECS ou Makaton. Au passage je ne vois pas en quoi la pataugeoire serait maltraitante?? C'est un bain ludique... Je me rends compte que les enfants n'ont que rarement un traitement.

D'une manière générale je pense qu'il ne faut pas généraliser. Vous avez peut être eu une mauvaise expérience dans un HDJ mais tous ne sont pas comme vous l'avez décrit. Loin de là.

 

pataugeoire et packing sont toujours pratiqués dans ma région... et tout cela est de la psychanalyse, donc pas du tout fondé sur la science.... voir le discours du premier ministre, hier

Et j'espère bien que les hôpitaux de jour vont changer, et le mieux pour un enfant est l'inclusion en milieu ordinaire à plein temps. Je ne vois pas comment l'élève peut progresser et mieux se repérer dans le temps s'il passe 2h à l'école par ci et 3h en hôpital de jour par là... perso difficile de faire quelque chose de cohérent quand nos élèves partent à 10h et ne reviennent que le lendemain après midi

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
asma

image.thumb.png.c55fdf576eb3c53c2b2cc7545cd41737.png

 

Extrait d'une histoire vraie (avocat spécialisé)... on est en 2018 et les hôpitaux de jour fonctionnent toujours comme cela à 99%.... De nos jours, le manque de formation des professionnels dans le domaine de l'autisme est un réel prob.... ils vont jusqu' à faire des  signalements, ce qui est totalement contraire aux intérêts de l'enfant.... si par malheur la maman demande un diagnostic, et bien le signalement est la plus sévère des punitions.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ratatouille
Le 07/04/2018 à 22:50, asma a dit :

 

Et j'espère bien que les hôpitaux de jour vont changer, et le mieux pour un enfant est l'inclusion en milieu ordinaire à plein temps. Je ne vois pas comment l'élève peut progresser et mieux se repérer dans le temps s'il passe 2h à l'école par ci et 3h en hôpital de jour par là... perso difficile de faire quelque chose de cohérent quand nos élèves partent à 10h et ne reviennent que le lendemain après midi

 

Quand c'est possible, n'est-ce pas.

Parce que celui qui n'a jamais été confronté à un gamin ingérable ne peut pas imaginer les dégâts causés, et la détresse de tous.

Celui qui n'a jamais été confronté à un gamin ingérable restera sur ses bons sentiments,  "accueil pour tous", "inclusion complète", partagés par l'ensemble de la population. Et il est facile de tomber à bras raccourcis sur le méchant enseignant qui ne veut même pas de cet enfant différent.

Sauf que dans la vraie vie, avec des vrais gens, ce qui est le mieux pour cet enfant autiste sera parfois le pire pour toute une classe d'âge. Pour parler très concrètement, un de ces enfants à fait vivre une scolarité affreuse à 3 classes d'âge de notre école (du fait de cours multiples).  Une scolarité entachée de violences (physiques et verbales) de stress, de matinées complètes sans apprentissages, de craquages d'enseignants, de dépassement des règles. Les retards pris dans les apprentissages n'ont jamais pu être comblés, et ces cohortes d'élèves ont quitté le primaire avec des lacunes irrattrapables. Alors tu pourras penser que je suis insensible. Je te répondrais que c'est tout l'inverse. Que quand cela a été mon tour d'avoir cet élève, j'ai TOUT fait pour qu'il trouve sa place. J'y ai perdu quelques kilos, et été bien souvent infecte avec mes propres enfants au retour à la maison. Tout cela pour quoi ? Pour qu'un enfant se sente mieux? Et les autres ??? Pour finir, je dirais que la structure idéale reste peut-être encore à inventer.

 

  • Upvote 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
asma
Le 11/04/2018 à 08:49, ratatouille a dit :

Quand c'est possible, n'est-ce pas.

Parce que celui qui n'a jamais été confronté à un gamin ingérable ne peut pas imaginer les dégâts causés, et la détresse de tous.

Celui qui n'a jamais été confronté à un gamin ingérable restera sur ses bons sentiments,  "accueil pour tous", "inclusion complète", partagés par l'ensemble de la population. Et il est facile de tomber à bras raccourcis sur le méchant enseignant qui ne veut même pas de cet enfant différent.

Sauf que dans la vraie vie, avec des vrais gens, ce qui est le mieux pour cet enfant autiste sera parfois le pire pour toute une classe d'âge. Pour parler très concrètement, un de ces enfants à fait vivre une scolarité affreuse à 3 classes d'âge de notre école (du fait de cours multiples).  Une scolarité entachée de violences (physiques et verbales) de stress, de matinées complètes sans apprentissages, de craquages d'enseignants, de dépassement des règles. Les retards pris dans les apprentissages n'ont jamais pu être comblés, et ces cohortes d'élèves ont quitté le primaire avec des lacunes irrattrapables. Alors tu pourras penser que je suis insensible. Je te répondrais que c'est tout l'inverse. Que quand cela a été mon tour d'avoir cet élève, j'ai TOUT fait pour qu'il trouve sa place. J'y ai perdu quelques kilos, et été bien souvent infecte avec mes propres enfants au retour à la maison. Tout cela pour quoi ? Pour qu'un enfant se sente mieux? Et les autres ??? Pour finir, je dirais que la structure idéale reste peut-être encore à inventer.

 

je comprends, ce n'est pas simple.... j'ai démarré ma carrière en itep avec des ados ultraviolents qui m'ont plaquée contre le mur....je suis allée par la suite en milieu ordinaire par la suite et on ma balancé les pires élèves que personne ne voulait... le prob dans tout cela c'est que des solutions existent mais il faut non seulement que l'enseignant soit formé mais aussi entouré de professionnels... le prob est là car les hôpitaux de jour non seulement n'appliquent pas ce qu'il faudrait pour ces enfants là mais en plus ils ne collaborent pas ou que très peu.... donc tout cela est inutile et ne fait qu'aggraver les prob...

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
asma

l'inclusion à plein temps ne peut se faire sans moyens autour, je suis bien d'accord. Ce sera bénéfique pour tout le monde.Il faut une avs à plein temps dans un premier temps et formée!.... SI l'avs joue son rôle, le reste de la classe ne sera pas pénalisé

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mra

Je suis enseignante en hopital de jour.

Les propos tenus sont extrêmement blessants. Cependant ce n'est pas pire que la collègue qui appelle pour se renseigner sur le poste et qui te dit que "c'est la planque, 1 à 3 élèves seulement en même temps". Je comprends la souffrance liée à une expérience personnelle, j'ai les miennes avec ma fille mais résumer une expérience aussi douloureuse qu'elle soit à l'ensemble des personnes travaillant en hopitaux de jour c'est un non sens.

J'ai entre autres des élèves autistes. Dont un depuis 4 ans. Je lui ai appris à parler, faire des phrases, lire, écrire. Il n'était plus scolarisé car il tapait et se tapait en permanence à tel point qu'il a une bosse permanente. Les collègues en soin lui ont appris à trouver des solutions pour se calmer, être autonome devant le flot d'émotions.

L'autisme c'est vaste. Tous les enfants sont différents, on classe, donne des normes qui correspondent pas à tout le monde. Pour les personnes autistes les différences sont exponentielles. 

Pour les enfants autistes qu'on ne plus scolariser vers chez moi il y a juste l'IME, avec une section autisme. Mais peu de place.

En attendant, et aussi parce qu'il s'agit d'enfants autistes avec troubles associés, ils viennent dans notre structure.

Le peu que je fais, je le fais avec tout ce que je suis, et mes collègues aussi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×