Jump to content

Minute de silence pour le drame de Toulouse


Hill
 Share

Recommended Posts

Eh ben voilà... une puce récupérée en miettes hier soir, qui voulait tout savoir, et qui a entendu parler d'enlèvements d'enfants et m*** j'ai passé une nuit de m*** pour une minute en classe.... SUPER!

Bref, on continue nos priières, on pense aux autres, sans pour autant montrer l'horreur aux enfants... c'est possible ou pas?!?

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 142
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

  • Aquitanaise33

    6

  • Norine

    5

  • Athénéa

    5

  • audreycita

    6

L'enseignant n'est pas toujours responsable. Mes élèves de 5 et 6 ans avaient presque tous vu les informations, presque tous sans interprétation ni explications des parents. Ils en parlaient dès 8h20, c'était confus et plein d'angoisses. J'ai préféré en parler avec eux plutôt que de faire l'autruche. Même les quelques enfants qui n'avaient pas entendu parler parce que leurs parents voulaient les protéger se sont retrouvés face à une somme d'infos confuses et angoissantes.

Dans mon monde merveilleux d'innocence, j'avais choisi de ne pas en parler, mais ils ne vivent pas dans mon monde merveilleux.

Link to comment
Share on other sites

Au départ, j'hésitais beaucoup à faire cette minute de silence (j'ai des ce2).

Mon directeur a imprimé le mail ... Ici rien ne disait aux maternelles de ne pas la faire ...

Cependant mes élèves (enfin la majorité) savaient ce qui s'était passé, parfois avec plus de détails que moi ... donc j'ai préféré désamorcé, parlé, rassuré ... Et nous avons fait la minute de silence ..

Par contre, je rejoins l'avis des personnes qui trouvent que tout a été fait dans la précipitation, sans réelle préparation ...

Link to comment
Share on other sites

Eh ben voilà... une puce récupérée en miettes hier soir, qui voulait tout savoir, et qui a entendu parler d'enlèvements d'enfants et m*** j'ai passé une nuit de m*** pour une minute en classe.... SUPER!

Bref, on continue nos priières, on pense aux autres, sans pour autant montrer l'horreur aux enfants... c'est possible ou pas?!?

Courage a toi Athénéa! A ta place je serai tout aussi remontée!!! Heureusement mon plus grand n'a que 3 ans et son école a été épargnée par cette superbe initiative de notre cher président!

Courage a ta puce! Essaye de lui aerer l'esprit aujourd'hui. Y a du soleil, profitons en pour s'aérer la tete!

Link to comment
Share on other sites

Eh ben voilà... une puce récupérée en miettes hier soir, qui voulait tout savoir, et qui a entendu parler d'enlèvements d'enfants et m*** j'ai passé une nuit de m*** pour une minute en classe.... SUPER!

Bref, on continue nos priières, on pense aux autres, sans pour autant montrer l'horreur aux enfants... c'est possible ou pas?!?

Courage a toi Athénéa! A ta place je serai tout aussi remontée!!! Heureusement mon plus grand n'a que 3 ans et son école a été épargnée par cette superbe initiative de notre cher président!

Courage a ta puce! Essaye de lui aerer l'esprit aujourd'hui. Y a du soleil, profitons en pour s'aérer la tete!

Elle est au centre de loisirs et moi au travail... mais je suis sûre que ça va aller... On a parlé jusqu'à 21h30 hier, puis plein de câlins pour enlever les mauvais rêves cette nuit...

Ce qui me gêne surtout en fait c'est cette précipitation, j'aurais aimé en être informé en tant que parent et avoir le temps d'en discuter avec elle... là maintenant elle veut se taire et penser une minute TOUS les jours aux enfants morts... pfiou....

Link to comment
Share on other sites

L'enseignant n'est pas toujours responsable. Mes élèves de 5 et 6 ans avaient presque tous vu les informations, presque tous sans interprétation ni explications des parents. Ils en parlaient dès 8h20, c'était confus et plein d'angoisses. J'ai préféré en parler avec eux plutôt que de faire l'autruche. Même les quelques enfants qui n'avaient pas entendu parler parce que leurs parents voulaient les protéger se sont retrouvés face à une somme d'infos confuses et angoissantes.

Dans mon monde merveilleux d'innocence, j'avais choisi de ne pas en parler, mais ils ne vivent pas dans mon monde merveilleux.

Je me retrouve totalement dans ce que tu dis !

Je ne voulais pas en parler avec mes petits loups de 6/7 ans, ma collègue de CP non plus ... j'y avais longuement réfléchi et franchement jugé cette décision de minute de silence trop rapide, pas à sa place pour les enfants jeunes etc ... Mais voilà hier matin j'ai bien senti le malaise à 8h20 dans la cour (mes oreilles aiment bien trainer ^^) et lors de ma séance de regroupement à 8h30 après la discussion du printemps (bah oui quoi le calendrier ils le lisent !) une petite m'a lancé "c'est vrai qu'on doit faire une minute de silence? " et une autre "il y a des petits enfants qui sont morts ? " ... je n'ai pas eu d'autre choix d'expliquer avec le plus d'enrobage possible en les rassurant au maximum en rajoutant même que c'est loin et que c'est une chose très rare qui a peu (pas) de risque d'arriver ici ... finalement la discussion a eu du bon car ma petite terreur se demandait si c'était parce qu'ils n’avaient pas été sages ces enfants qu'ils avaient été tués !! (je dois dire qu’intérieurement j'avais mal mais bon surtout, montrer un visage serein aux enfants les écouter et les rassurer me semblait le plus important)

Du coup j'ai du aussi expliquer le rôle de la minute de silence, leur ai demandé ce qu'ils souhaitaient faire et avons enchainé la discussion avec un petit instant silencieux et recueilli suivi de suite par les apprentissages (bah oui je n'avais pas l'intention de revenir là dessus à 11 h quel intérêt ?? (en plus nous aurions été en pleine séance de danse avec une chorégraphe donc bof bof !)

Je pense sincèrement avoir agit au mieux même si j'aurai préféré ne pas avoir l'impression de céder à une grosse mascarade électorale ...

Link to comment
Share on other sites

L'enseignant n'est pas toujours responsable. Mes élèves de 5 et 6 ans avaient presque tous vu les informations, presque tous sans interprétation ni explications des parents. Ils en parlaient dès 8h20, c'était confus et plein d'angoisses. J'ai préféré en parler avec eux plutôt que de faire l'autruche. Même les quelques enfants qui n'avaient pas entendu parler parce que leurs parents voulaient les protéger se sont retrouvés face à une somme d'infos confuses et angoissantes.

Dans mon monde merveilleux d'innocence, j'avais choisi de ne pas en parler, mais ils ne vivent pas dans mon monde merveilleux.

Idem pour moi, je pensais ne pas en parler et dés qu'ils sont arrivés en classe, ils ont commencé, il y en avait qui parlaient aussi de l'accident du bus, de faits divers entendus aux infos, bref tout était confus mais j'ai été :ohmy: de les entendre, j'ai eu l'impression qu'ils avaient regardé les infos avec attention...

Link to comment
Share on other sites

Qu'ils n'aient pas été informés de l'affaire DSK n'est en soit pas dramatique, mais qu'ils ne sachent pas qu'il y a la guerre en Libye(sans forcément en voir des images), les élections présidentielles aux USA, ou même en France (un de mes élèves de cm2 ne connaissait pas le nom du président de la République française, si si!!), ... me semble plus inquiétant.

C'est exactement le genre de choses que je ne savais pas en CM2. :blush:

A part le président, ça, quand même il me semble que je le savais, mais le reste ne me choque pas...

Qu'ils n'aient pas été informés de l'affaire DSK n'est en soit pas dramatique, mais qu'ils ne sachent pas qu'il y a la guerre en Libye(sans forcément en voir des images), les élections présidentielles aux USA, ou même en France (un de mes élèves de cm2 ne connaissait pas le nom du président de la République française, si si!!), ... me semble plus inquiétant.

C'est exactement le genre de choses que je ne savais pas en CM2. :blush:

A part le président, ça, quand même il me semble que je le savais, mais le reste ne me choque pas...

:noelblush: Tu veux qu'à 10 ans ils soient au courant de l'actualité internationale ?

Link to comment
Share on other sites

Visiblement ils ont coincé un homme qui se revendique d'Al-Qaeda. Ce serait donc un terroriste.

Colère, dégoût et horreur...et avec l'idée qu'ils sont venus tués nos gosses chez nous, la haine.

Svp, attention, lorsqu on appris que l homme etait d origine maghrebine (nous le sommes) on s est pu**, c est reparti pour nous comme après 2011. C est un fou, point. En norvege, le gars était fanatique chrétien et bien heureusement, personne n accuse tous les chretiens ou la religion elle même. SVP, de la mesure, la recuperation politique a deja commencé, mais ne pas oublier que 3 militaires d origine maghrebine ont egalement été tués.

je parlais d'Al-Qaeda et dans l'émotion de l'info au réveil (ordi au lit), "Ils" voulant dire "les terroristes".

Pas question de faire le lien entre ce fanatique français dépourvu d'humanité et les pratiquants musulmans de notre pays ou les français d'origine maghrebine.

Désolé si ma phrase ambigüe a pu laisser croire autre chose.

Link to comment
Share on other sites

Visiblement ils ont coincé un homme qui se revendique d'Al-Qaeda. Ce serait donc un terroriste.

Colère, dégoût et horreur...et avec l'idée qu'ils sont venus tués nos gosses chez nous, la haine.

Svp, attention, lorsqu on appris que l homme etait d origine maghrebine (nous le sommes) on s est pu**, c est reparti pour nous comme après 2011. C est un fou, point. En norvege, le gars était fanatique chrétien et bien heureusement, personne n accuse tous les chretiens ou la religion elle même. SVP, de la mesure, la recuperation politique a deja commencé, mais ne pas oublier que 3 militaires d origine maghrebine ont egalement été tués.

je parlais d'Al-Qaeda et dans l'émotion de l'info au réveil (ordi au lit), "Ils" voulant dire "les terroristes".

Pas question de faire le lien entre ce fanatique français dépourvu d'humanité et les pratiquants musulmans de notre pays ou les français d'origine maghrebine.

Désolé si ma phrase ambigüe a pu laisser croire autre chose.

Merci :blush:

Link to comment
Share on other sites

Ben moi j ai appris a 14h heure de la reunion que la sonnerie que j avais entendue etait pour la minute de silence... Du coup j ai dit a mes cp de se taire, sans rien pouvoir expliquer... Je n ai pas assuré sur ce coup la.. Ensuite on a bcp parlé de la mort, de la réincarnation car un éleve a abordé le sujet.. Puis un éleve a raconté que sa petite sœur etait morte car elle avait une grave maladie et que les docs n avaient pas pu la sauver :( puis il a fondu en larmes, et moi et qq autres avions les larmes aux yeux.. Super.

Et le soir mon fils de ce1 me dit: maman on a fait 1 Mn de silence a l Ecole, mais le monsieur on l a pas arrêté alors il va peut être prendre l avion et venir ici??!!! Alors je du meme avis que certains, la Mn de silence au primaire, encore une superbe idée rapide et réfléchie de notre cher président!

Link to comment
Share on other sites

Qu'ils n'aient pas été informés de l'affaire DSK n'est en soit pas dramatique, mais qu'ils ne sachent pas qu'il y a la guerre en Libye(sans forcément en voir des images), les élections présidentielles aux USA, ou même en France (un de mes élèves de cm2 ne connaissait pas le nom du président de la République française, si si!!), ... me semble plus inquiétant.

C'est exactement le genre de choses que je ne savais pas en CM2. :blush:

A part le président, ça, quand même il me semble que je le savais, mais le reste ne me choque pas...

Qu'ils n'aient pas été informés de l'affaire DSK n'est en soit pas dramatique, mais qu'ils ne sachent pas qu'il y a la guerre en Libye(sans forcément en voir des images), les élections présidentielles aux USA, ou même en France (un de mes élèves de cm2 ne connaissait pas le nom du président de la République française, si si!!), ... me semble plus inquiétant.

C'est exactement le genre de choses que je ne savais pas en CM2. :blush:

A part le président, ça, quand même il me semble que je le savais, mais le reste ne me choque pas...

:noelblush: Tu veux qu'à 10 ans ils soient au courant de l'actualité internationale ?

Ce n'est pas ce que j'ai dit

Link to comment
Share on other sites

Je me permets de réagir.

Je suis étonnée qu'on se pose la question de la faire ou pas. En tant que fonctionnaire, il me semble que c'est notre devoir de mettre en oeuvre ce que nous dit notre ministre et que donc nous n'avons pas le choix.

Ce matin normalement des mails ont été envoyés aux IA pour donner justement "l'instruction officielle" de cette minute de silence. Dès lors, je ne vois pas comment on peut s'y refuser.

Ca fait tres "mouton de Panurge" ce que tu écris là! J'ose esperer que dans ton quotidien d'enseignante tu te permets un peu plus de sens critique!! Heureusement que les syndicats existent et nous défendent parceque si nous devions "mettre en oeuvre ce que nous dit notre ministre et que donc nous n'avons pas le choix." nous aurions beaucoup de soucis a nous faire...

Non, fraisedes bois, un enseignant n'est pas un fonctionnaire qui doit juste faire ce qu'on lui demande. Il n'est pas un robot téléguidé par des autorités supérieures!

Je tiens quand meme a te rappeller une chose: Cette fameuse minute de silence a été décrétée par des personnes qui ne se sont jamais retrouvés à notre place d'enseignant, ils n'ont jamais gerer de classe et ne se sont pas posé la question une minute à savoir "quel va etre l'impact sur nos eleves?".

Je te rappelle aussi que notre président est avocat de profession, pas prof ou pédagogue ou pédopsy. Et que notre super ministre Luc Chatel est un professionnel de l'industrie, pas de la petite enfance ou de l'éducation!!!!! Alors permet moi de croire que je suis mieux placée qu'eux deux réunis pour decider de ce qui est bon pour ma classe ou non! Faut réfléchir un peu...

Et puis, pour couronner le tout, apres cette minute de silence le président a dit avec un ton tres solennel:

"tous les enfants, tous les étudiants, tous les élèves, nous tous nous sommes concernés par ce qui s'est passé. Ça c'est passé à Toulouse, dans une école confessionnelle, avec des enfants de familles juives. Mais ça aurait pu se passer ici.»

Est ce une blague? Qu'est ce que ca veut dire? Que si un bon nombre d'enfants n'ont pas entendu parler de ce drame, alors il faut leur en parler "parcequ'ils doivent se sentir concernés?". Nos éléves vivraient donc dans un climat bien trop tranquille? Un climat tellement tranquille qu'il faut bien les angoisser en leur disant "ca aurait pu se passer ici": Trop intelligent...

Répondre aux questions et rassurer les plus inquiets oui, mais mettre un tel drame sur le coeur de nos eleves: surement pas!

Et puis, en lisant les posts des collegues qui expliquent la maniere dont les choses se sont passées dans les écoles, je reste persuadée que l'école aurait du rester une veritable bulle protectrice pour les enfants!

Heureuse en tout cas de constater que beaucoup de collegues n'ont pas respecter cet "ordre" qui s'est avéré inutile et ont fait passé la tranquilité de leurs eleves avant l'obeissance a son altesse l'Education Nationale!

Link to comment
Share on other sites

Tout à fait ça Norine !

Je suis d'autant plus en colère d'avoir du parler de tout ça à mes tits loups de 6/7 ans (je rappelle que je ne voulais ni faire la minute de silence ni "en discuter" avec mes élèves mais qu'à 8h30 plusieurs de mes élèves ont eux même abordé le sujet et j'ai du désamorcer la "bombe" ...) que la grande majorité des parents de mes CP ne se sont résolus à en parler à leurs enfants lundi soir qu'à cause de cette annonce de minute de silence le lendemain ... Ils ont préféré prendre les devant pour éviter le choc et bien les préparer ... hélas du coup ce sont ces même enfants qui m'ont "obligée" à en parler en classe ... et à devoir rassurer relativiser etc ... Parents comme enseignants avons été pris en otage médiatique et électorale c'est honteux quand on pense que c'est au détriment du bien être psychologique des enfants ! Quand je pense qu'on a imposé ça à des enfants mais surtout pas à tous les Français adultes !!!

Link to comment
Share on other sites

Fraise des bois rappelle que nous sommes fonctionnaires, avec un devoir d'obéissance.

C'est la loi, et personne ne nous y a obligés : s'il fallait y réfléchir, c'était avant de signer.

Ca ne veut pas dire que c'est toujours simple : il y a aussi un devoir de désobéissance

dans le cas d'ordres manifestement illégaux, mais ce sont des cas extrêmes, sans grand

chose à voir avec celui qui nous occupe ici.

Je parle de mettre la priorité sur la sensibilité des enfants dans un tel climat médiatique et toi, Caliban, tu parles du métier en général!

Dans ma reflexion, je n'ai pas remis en cause notre place de fonctionnaire, notre statut d'enseignant. Dans une telle situation, où meme les adultes doivent tenir le coup émotionnellement, tu ne penses qu'au bien etre de tes eleves.

"C'est un fonctionnaire qui doit faire intelligemment ce qu'on lui

demande, en l'adaptant loyalement au contexte qu'il doit connaître mieux que quiconque "

Alors qu'est ce que ca aurait donné de "faire intelligemment ce qu'on nous demande" dans cette situation???

"Tu peux croire ce que tu veux (ce qui donc n'est pas nécessairement équivalent à "tu peux faire

ce que tu veux"), mais permets-moi aussi de douter de ta compétence universelle. La pertinence

de la minute de silence est une question d'envergure nationale, voire internationale, qui inclut des

dimensions symboliques, diplomatiques, politiques, sécuritaires -- sans compter celles que je

n'imagine même pas -- qui, en tout cas, dépassent de très loin ma propre expertise. Cela ne

signifie pas que je n'ai pas d'avis, ni que je m'interdis de juger, à titre personnel et citoyen, les

positions et les motivations de tel ou tel responsable (et je suis au moins aussi sévère que toi) ;

mais cela ne me permet pas de faire passer, dans une période de crise nationale, ma vision limitée

de mon contexte local avant des priorités nationales reconnues."

Sache Caliban, que c'est tres interressant de te lire independamment de partager tes opinions. Mais dans le cas qui nous préoccupe, ce qui nous distingue grandement c'est uniquement la place qu'on accorde a l'enfant/ eleve. En te lisant, je ne vois absolument pas ou est ce que tu places l'interet de tes eleves?? Tu parles de grandes généralités mais... ca s'arrete la malheureusement.... C'est tres bien de rappeller que nous avons signé, que nous avons des devoirs en tant que fonctionnaires mais dans notre métier, notre plublic n'a que faire de tout cela! Notre public passe des mains de papa/maman, à maitresses/maitres. La maison et l'école étant biensur deux mondes bien distincts, leur point commun est que dans chacun d'eux notre public s'y sent en toute sécurité!

Or, dans le cadre de cette minute de silence c'est bien la sécurité affective de nos eleves qui a été ébranlée! Ici, l'école s'est mise a la place des parents en decidant en si peu de temps qu'il fallait faire cette minute de silence et donc discuter d'un drame. Nos cheres autorités n'ont pas réfléchi aux conséquences! Enfin....vu la précipitation dans laquelle les choses ont été faites, ils n'en n'ont pas eu le temps!!

"mais cela ne me permet pas de faire passer, dans une période de crise nationale, ma vision limitée

de mon contexte local avant des priorités nationales reconnues."

Je suis vraiment stupéfaite...vraiment! "Ma vision limitée de mon contexte local..." : Mais Caliban, est ce le role d'un enseignant de faire entrer la "crise nationale" dans sa classe??? Rappelle toi juste l'age de nos eleves....

Si ma vision se limite a mes eleves dans le contexte de ma classe, apres avoir reflechi au bienfondé et aux consequences d'une discussion autour de cette tragédie, alors je pense avoir fait mon travail, tout simplement.

Link to comment
Share on other sites

Apparemment Caliban, tu participes a ce post uniquement pour critiquer certains points repris dans nos propos sans clairement expliquer ton positionnement face au sujet principal dont nous débattons tous depuis quelques jours.

Certaines de tes explications sont vraiment tres vagues et incompletes. En te lisant, je reste sur ma faim, dommage...

En fait, beaucoup de blabla pour pas grand chose finalement....

Ca en devient ennuyeux!

Link to comment
Share on other sites

Bravo, je n aurais pas su l exprimer aussi bien.

Je me permets de réagir.

Je suis étonnée qu'on se pose la question de la faire ou pas. En tant que fonctionnaire, il me semble que c'est notre devoir de mettre en oeuvre ce que nous dit notre ministre et que donc nous n'avons pas le choix.

Ce matin normalement des mails ont été envoyés aux IA pour donner justement "l'instruction officielle" de cette minute de silence. Dès lors, je ne vois pas comment on peut s'y refuser.

Ca fait tres "mouton de Panurge" ce que tu écris là! J'ose esperer que dans ton quotidien d'enseignante tu te permets un peu plus de sens critique!! Heureusement que les syndicats existent et nous défendent parceque si nous devions "mettre en oeuvre ce que nous dit notre ministre et que donc nous n'avons pas le choix." nous aurions beaucoup de soucis a nous faire...

Non, fraisedes bois, un enseignant n'est pas un fonctionnaire qui doit juste faire ce qu'on lui demande. Il n'est pas un robot téléguidé par des autorités supérieures!

Je tiens quand meme a te rappeller une chose: Cette fameuse minute de silence a été décrétée par des personnes qui ne se sont jamais retrouvés à notre place d'enseignant, ils n'ont jamais gerer de classe et ne se sont pas posé la question une minute à savoir "quel va etre l'impact sur nos eleves?".

Je te rappelle aussi que notre président est avocat de profession, pas prof ou pédagogue ou pédopsy. Et que notre super ministre Luc Chatel est un professionnel de l'industrie, pas de la petite enfance ou de l'éducation!!!!! Alors permet moi de croire que je suis mieux placée qu'eux deux réunis pour decider de ce qui est bon pour ma classe ou non! Faut réfléchir un peu...

Et puis, pour couronner le tout, apres cette minute de silence le président a dit avec un ton tres solennel:

"tous les enfants, tous les étudiants, tous les élèves, nous tous nous sommes concernés par ce qui s'est passé. Ça c'est passé à Toulouse, dans une école confessionnelle, avec des enfants de familles juives. Mais Ça aurait pu se passer ici.»

Est ce une blague? Qu'est ce que ca veut dire? Que si un bon nombre d'enfants n'ont pas entendu parler de ce drame, alors il faut leur en parler "parcequ'ils doivent se sentir concernés?". Nos éléves vivraient donc dans un climat bien trop tranquille? Un climat tellement tranquille qu'il faut bien les angoisser en leur disant "ca aurait pu se passer ici": Trop intelligent...

Répondre aux questions et rassurer les plus inquiets oui, mais mettre un tel drame sur le coeur de nos eleves: surement pas!

Et puis, en lisant les posts des collegues qui expliquent la maniere dont les choses se sont passées dans les écoles, je reste persuadée que l'école aurait du rester une veritable bulle protectrice pour les enfants!

Heureuse en tout cas de constater que beaucoup de collegues n'ont pas respecter cet "ordre" qui s'est avéré inutile et ont fait passé la tranquilité de leurs eleves avant l'obeissance a son altesse l'Education Nationale!

Link to comment
Share on other sites

J'ai mis ça dans le sujet "autres", je le mets aussi ici pour avoir votre avis, sans polémique, juste je m'interroge.

Je ne relance pas le débat mais une question : allez vous faire ou avez vous fait remonter vos ressentis à la hiérarchie.

J'y pense de plus en plus pour faire comprendre:

1) pour les élèves qui ne le savaient pas (dans ma classe de MSGS aucun élève ne m'en a parlé de la semaine) cela a été une terrible découverte

2) nous avons dû nous débrouiller avec les questions des enfants, et même si nous aovns voulu bien faire parfois les mots justes de viennent pas. de l'aide aurait été nécessaire

3) je rajoute qu'en maternelle voire jusqu'en CE1 CE2 , selon de nombreux témoignages, cette minute de silence n' a pas de sens.

Nous sommes mécontents de la façon trop rapide dont cette situation a été gérée mais je pense que si nous ne disons rien eh bien M/ Sarkosy ne saura pas encore une fois quel est le resssenti du terrain.

Link to comment
Share on other sites

Un extrait d'un article du site "Délinquance, justice et autres questions de société", un blog animé par des chercheurs en sciences sociales.

" (...) Ils [les médias, NDR] ont également couvert de façon intensive le transport des cercueils vers Israël, donnant l’occasion à N. Sarkozy de se draper dans le manteau du chef de l’état au-dessus des partis, garant de la paix civile. Le pharisaïsme (ostentation de la vertu) de son attitude fut évident (attirer les votes de la communauté juive en faisant le forcing policier). C’est oublier bien vite le climat délétère que le président sortant attise depuis des années entre les « communautés », et qui se manifeste par le racisme, la xénophobie, l’antijudaïsme, l’islamophobie, la ségrégation spatiale, la stigmatisation des « jeunes de banlieue ». C’est une sorte de crime parfait du pompier pyromane : vous passez votre temps, avec vos affidés, à monter les gens les uns contre les autres, à susciter la peur pour justifier les mesures répressives de toutes sortes et même des guerres extérieures, à mener des politiques gouvernementales qui aggravent la situation des classes populaires et vous venez, non pas la mine contrite battre votre coulpe d’avoir joué avec les allumettes, mais fier de l’efficacité policière tout en rassurant la population du haut de votre statut éminent. Il n’est pas jusqu’à son message lu dans les écoles le mardi à correspondre plus à un intérêt politique personnel plus qu’à celui des enfants, qu’il aurait fallu rassurer et non paniquer (comme l’a fait remarquer C. Duflot). (...)"

Link to comment
Share on other sites

Bon, j'interviens assez rarement mais là, impossible de ne rien dire.

Si j'ai bien compris, Caliban, il aurait fallu leur faire faire la minute de silence sans leur donner d'explications, c'est ça ? Quel en serait l'intérêt ?? :idontno:

Je suis d'accord avec Norine, tes explications ne sont absolument pas claires... Il serait plus simple que tu dises avec des exemples précis ce qui aurait dû être fait selon toi... Histoire que nous soyons de bons fonctionnaires..

Etre fonctionnaire, c'est appliquer les ordres, ok... Mais cela n'empêche pas d'être humains, non ?

Je doute que les familles des enfants tués souhaitent que d'autres enfants soient traumatisés pour leur montrer une solidarité nationale ... Est-il indispensable d'associer des enfants qui, je le rappelle, croient encore au Père Noël, à la petite souris etc.., à cela ?

Nous passons notre temps à crier sur tous les toits que nous ne travaillons pas avec des vases ou des chiffres mais avec des êtres humains...

Et à ce titre, il y a bien des choses exigées en haut lieu qui sont difficilement applicables... Justement, parce que l'être humain est imprévisible.

Caliban:

le programme, tu le boucles puisque tu es un fonctionnaire qui applique? Avec les PPRE et les AP, tes élèves sont-ils devenus meilleurs ? Evalues-tu scrupuleusement toutes les compétences du livret Personnel de Compétences avec la date? Fais-tu avec ta classe toutes les "éducations à ..." diverses et variées?

Tes élèves passent vraiment leur B2i avec un vrai ordi et tu les évalues vraiment ?

Tu présentes à ton inspecteur toutes les fiches de préparation de l'année? Tu es de service à toutes les récrés ? Tu n'envoies jamais d'élèves aux toilettes pendant la classe?

Et je peux t'en trouver plein d'autres, des questions, qui montrent que le "je suis fonctionnaire, j'applique" se heurte à une réalité, celle de nos classes.

En puis, faire une minute de silence, de manière aussi précipitée, alors que le tueur n'était même arrêté (au risque de décupler les angoisses des enfants), et qu'il revienne aux enseignants d'expliquer un fait dont personne ne maîtrisait, à ce moment, les tenants et aboutissants, me paraît très limite. :unsure:

Ce n'était vraiment pas le meilleur moyen de rendre hommage à ces enfants que de le faire de manière précipitée, sous le coup de l'émotion.Cela entraîne forcément des maladresses. Il y aurait dû y avoir une réflexion, une mobilisation des psys scolaires etc...

Link to comment
Share on other sites

Bon, j'interviens assez rarement mais là, impossible de ne rien dire.

Si j'ai bien compris, Caliban, il aurait fallu leur faire faire la minute de silence sans leur donner d'explications, c'est ça ? Quel en serait l'intérêt ?? :idontno:

Je suis d'accord avec Norine, tes explications ne sont absolument pas claires... Il serait plus simple que tu dises avec des exemples précis ce qui aurait dû être fait selon toi... Histoire que nous soyons de bons fonctionnaires..

Etre fonctionnaire, c'est appliquer les ordres, ok... Mais cela n'empêche pas d'être humains, non ?

Je doute que les familles des enfants tués souhaitent que d'autres enfants soient traumatisés pour leur montrer une solidarité nationale ... Est-il indispensable d'associer des enfants qui, je le rappelle, croient encore au Père Noël, à la petite souris etc.., à cela ?

Nous passons notre temps à crier sur tous les toits que nous ne travaillons pas avec des vases ou des chiffres mais avec des êtres humains...

Et à ce titre, il y a bien des choses exigées en haut lieu qui sont difficilement applicables... Justement, parce que l'être humain est imprévisible.

Caliban:

le programme, tu le boucles puisque tu es un fonctionnaire qui applique? Avec les PPRE et les AP, tes élèves sont-ils devenus meilleurs ? Evalues-tu scrupuleusement toutes les compétences du livret Personnel de Compétences avec la date? Fais-tu avec ta classe toutes les "éducations à ..." diverses et variées?

Tes élèves passent vraiment leur B2i avec un vrai ordi et tu les évalues vraiment ?

Tu présentes à ton inspecteur toutes les fiches de préparation de l'année? Tu es de service à toutes les récrés ? Tu n'envoies jamais d'élèves aux toilettes pendant la classe?

Et je peux t'en trouver plein d'autres, des questions, qui montrent que le "je suis fonctionnaire, j'applique" se heurte à une réalité, celle de nos classes.

En puis, faire une minute de silence, de manière aussi précipitée, alors que le tueur n'était même arrêté (au risque de décupler les angoisses des enfants), et qu'il revienne aux enseignants d'expliquer un fait dont personne ne maîtrisait, à ce moment, les tenants et aboutissants, me paraît très limite. :unsure:

Ce n'était vraiment pas le meilleur moyen de rendre hommage à ces enfants que de le faire de manière précipitée, sous le coup de l'émotion.Cela entraîne forcément des maladresses. Il y aurait dû y avoir une réflexion, une mobilisation des psys scolaires etc...

Mais c'est moi que tu décris!!!!!

Ok je sors! :sort:

Link to comment
Share on other sites

  • 5 years later...

http://www.lepoint.fr/societe/proces-merah-le-temoignage-poignant-de-la-mere-d-une-victime-02-11-2017-2169286_23.php

Citation

Procès Merah : le témoignage poignant de la mère d'une victime

Yaffa Monsonego confie sa douleur à BFM TV après la perte de sa fille Myriam, 8 ans, tuée par Mohammed Merah dans l'école Ozar Hatorah en mars 2012.

Après cinq semaines d'audience sous tension, le verdict du procès d'Abdelkader Merah est attendu ce jeudi. Les témoignages des proches des sept victimes de Mohammed Merah ont bouleversé l'assistance. Yaffa Monsonego et son mari n'ont pas eu la force de faire le déplacement jusqu'à la cour d'assises de Paris. La douleur est encore trop forte après le décès de Myriam, leur fille de 8 ans, tuée dans l'école Ozar Hatorah de Toulouse, en mars 2012.

« Depuis cinq ans et sept mois, la douleur est la même, si ce n'est pas plus. C'est comme si on nous avait coupé un pied, on ne peut pas marcher. C'est trop dur, le cœur est plein », a-t-elle confié à BFM TV. Yaffa Monsonego se souvient des derniers instants avec sa fille : « C'est la seule fois où je l'ai laissée partir avec son père (le directeur de l'établissement, NDLR) à l'école. Je l'ai accompagnée dans la voiture, c'est sûr que je l'ai embrassée, je lui ai dit au revoir, je ne croyais pas que ça allait être la dernière fois. » [...]

11053693lpw-11053703-article-justice-mer

 

 

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...
Citation

Abdelkader Merah condamné en appel à trente ans de réclusion criminelle

La cour d’assises spéciale de Paris a rendu son verdict, jeudi soir, en retenant les faits de « complicité d’assassinats » pour lesquels le frère de Mohammed Merah avait été acquitté en première instance.

Le frère du djihadiste toulousain Mohammed Merah, Abdelkader Merah, a été condamné, jeudi 18 avril, à trente ans de réclusion criminelle pour « association de malfaiteurs » et « complicité d’assassinats » par la cour d’assises spéciale de Paris, après douze heures de délibéré. Il avait été condamné à vingt ans de prison en première instance, un verdict pour lesquels les seconds faits n’avaient pas été retenus par les jurés.

https://www.lemonde.fr/police-justice/article/2019/04/18/abdelkader-merah-condamne-en-appel-a-30-ans-de-reclusion-criminelle_5452234_1653578.html

 

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...