Jump to content

Apprendre l'autorité, la fermeté ...


Recommended Posts

Bonjour à toutes et à tous,

Je me permets d'écrire ici pour la première fois car je me sens un peu perdue ... Je suis ce qu'on appelle cette année "contractuelle admissible" ou "M2", concrètement j'ai réussi les écrits du concours et je dispose déjà d'un master II (en droit!) et je suis donc cette année le quart de décharge d'une directrice dans une classe de petite section.

Je suis heureuse avec les enfants, le contact est très très bon, mais j'ai énormément de mal à les gérer tous. J'ai 29 enfants de 3 ans dans ma classe et je suis un peu dépassée par la gestion d'une classe entière. J'avais l'habitude de m'occuper de petits groupes d'enfants mais pas d'autant.

Je crois qu'on peut clairement dire que je n'ai pas d'autorité naturelle. La première impression que j'inspire aux enfants c'est le côté maternelle, la complicité, la sécurité mais en aucun cas la peur ou la fermeté ! Les enfants le ressentent à coup sur et en profitent ... Ils ne m'écoutent pas, ils chahutent tout le temps (se disputer, se rouler par terre, crier, courir dans tous les sens ...)

Cela fait 6 journées que je m'en occupe et je suis perdue ... Comment m'y prendre pour me faire respecter, pour qu'ils soient plus "disciplinés" (je sais qu'ils le sont avec la directrice), sans pour autant perdre cette complicité que j'ai avec eux ... Comment réussir à gérer tous les élèves en même temps ? Comment être plus autoritaire ? Cela fait beaucoup de questions mais je me sens seule et démunie ...

Merci infiniment de vos conseils !

Link to comment
Share on other sites

Plutôt rassurant que la première impression que tu inspires aux mômes ne soit pas la peur ! ;)

Maintenant, gérer une classe, effectivement ce n'est pas forcément si évident.

Ah bon ? ça serait un métier , on ne fait pas que changer les couches ? re ;-)

Difficile comme ça, de loin, de donner des conseils, peut-être pourrais-tu mettre en place un règlement de classe, très très simplifié, nous sommes avec des petits.

Il faut aussi savoir que les gamins sont à l'école pour y apprendre les règles du vivre ensemble, ça ne se fait pas d'un coup de baguette magique.

On a souvent l'impression en PS, de ne pas avancer, que c'est long... mais quand on regarde en arrière en fin d'année, on mesure le chemin parcouru et les progrès réalisés.

N'hésite pas non plus à demander conseil, si les relations sont bonnes, aux personnes qui travaillent avec toi : collègues, atsem, etc... parfois il suffit d'une toute petite chose pour capter l'attention des gamins, ou pour que ça parte en vrille...

Link to comment
Share on other sites

Je suis dans le même cas que toi : je suis contractuelle et souvent mon atsem me dit que dans certaines situations, les enfants sont super attentifs avec la directrice que je décharge mais avec moi non.

Alors est ce qu'il me teste , ou est ce que je m'y prend mal. Après j'essaie quand même de ne pas trop crier car ça ne résout rien , et comme ce ne sont que des petits bouts de 4ans, je ne peux pas être tout le temps entrain de les réprimander ( sauf quand bien sur ils font quelque chose de mal comme se taper dessus ect ) . Je pense que au fur & à mesure ils vont comprendre que tu n'es pas une maman mais une maitresse et que tu es aussi là pour faire respecter les régles . & comme dit Moustache, ils apprennent les règles de vie ... Peut etre que c'est notre age qui nous fait défaut !

Link to comment
Share on other sites

Tiens une question : quand on sanctionne un enfant il faut à chaque fois lui expliquer pourquoi il est punit n'est ce pas ?

& comme sanction vous leur donnez quoi ? Enfin je veux dire est ce que vous les gronder seulement ou pas ?

Je sais bien qu'ils n'ont que 4ans mais quand on fait quelque chose de mal il faut faire qqc ?

Link to comment
Share on other sites

Tiens une question : quand on sanctionne un enfant il faut à chaque fois lui expliquer pourquoi il est punit n'est ce pas ?

& comme sanction vous leur donnez quoi ? Enfin je veux dire est ce que vous les gronder seulement ou pas ?

Je sais bien qu'ils n'ont que 4ans mais quand on fait quelque chose de mal il faut faire qqc ?

Si j'ai bien compté, ça fait 4 questions... ;)

Il y a des règles de bases, ce sont celles de notre société : "sanction" admise, on sait quelle règle a été transgressée, "sanction" graduée à la hauteur de la faute commise.

Une fois qu'on a dit ça, il ne faut pas perdre de vue qu'on travaille avec des enfants, qui n'ont pas au départ nécessairement les mêmes repères que nous. Surtout avec des petits, je ne tape pas, ou je prête mes jouets n'est pas quelque chose d'inné. D'où l'intérêt de fixer des règles communes au groupe.

Les "sanctions" peuvent être d'un simple rappel "hé truc, je te vois..." à "maintenant, tu vas te calmer sur le banc, tu reviendras quand tu seras calmé"

Perso, j'utilise beaucoup "la chaise magique' (ma chaise de bureau qui a le pouvoir de calmer les enfants qui y sont assis).

Depuis deux ans, j'utilise une petite astuce, surtout sur la cour de récré, et avec des plus grands, quand ils ont besoin de se calmer, je leur demande jusqu'à combien ils savent compter, et je leur demande de s'asseoir en comptant dans leur tête jusqu'à X avant de retourner jouer. Ca fonctionne plutôt bien, ça marque un peu le coup, et ça évite d'oublier un gamin assis sur un banc pendant toute la récré :)

Les textes officiels, qu'il est bon de rappeler parfois, n'autorisent que la mise à l'écart momentanée, sous surveillance, de l'enfant perturbateur.

Mais pour en revenir à la question initiale, je ne suis pas persuadé (je suis même convaincu du contraire) que l'usage réitéré de sanctions, punitions en tout genre, mais aussi récompenses (qui ne sont que des punitions déguisées pour ceux qui n'en ont pas) facilitent l'autorité d'un maître dans sa classe.

La vraie autorité, à mes yeux, se construit dans le climat de confiance qu'on instaure avec les enfants.

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

D'accord eh bien merci pour cette réponse et merci d'avoir répondu à mes questions.

Je sais que parfois j'ai l'esprit un peu barré mais est ce que ton système de chaise magique ou de " compte jusque " marche avec tout le monde ? Tous les élèves jouent ils le jeu ?

Link to comment
Share on other sites

Et aussi: dis-toi que ce n'est simple pour personne ;)

ici j'isole: pas forcément une solution pour l'enfant mais au moins on peut recadrer le groupe, lui donner une bulle de calme et l'enfant rejoindra alors un groupe concentré à une tâche et qui fera moins attention à une éventuelle nouvelle bêtise: moins envie d'en faire. Je pense que si j'avais moins d'élèves, j'isolerai moins souvent car j'aurais moins peur de perdre le cadre du reste du groupe.

J'incite à respecter les consignes et à s'aider par exemple en faisant sortir en premier en récréation ceux qui sont sagement assis sur le banc ou qui ont aider un plus petit. Quand tout le monde a respecté les règles: ils peuvent tous sortir en même temps et je sors davantage de jeux de récréation.

Quand un enfant exagère : il reste près de moi, c'est frustrant pour lui car les autres ont plus de temps pour faire autre chose mais au moins je suis sure qu'il n'ira pas les taper (...) et parfois l'enfant comprend et me dit: "je suis calmé", je lui demande alors de me dire quelle activité il va choisir pour m'assurer avec lui qu'il restera calme. Je pense qu'une fois sur deux, l'enfant qui fait une bêtise le fait pour attirer l'attention de l'adulte.

Il faut te trouver des petits exemples comme cela, et t'y tenir: les enfants ont besoin d'une "sécurité" (pour reprendre ton mot) qui passe aussi par une stabilité de l'adulte et du cadre.

Il faut aussi tenir compte des particularités de certains enfants: pas simple dans un groupe nombreux car il ne faut pas oublier les "discrets sages" non plus au risque de leur donner envie de devenir des faiseurs de bêtises pour attirer l'attention.

Bref c'est un métier: et un métier ça s'apprend alors continue à te poser des questions pour continuer à évoluer ;)

Link to comment
Share on other sites

Ici (mais en gs), un système "classique" de petites croix et bonhomme de couleur à la fin de la semaine. Une petite croix au bout d'un certain nombre de relances pour les règles non respectées, et immédiate pour une violence sur un copain. La petite croix entraîne "pas de vélo" à la récré. Ca fonctionne assez bien...

Bon, je sors, parce que le bonhomme en ps, je trouverais ça rude....

Link to comment
Share on other sites

Les postes fractionnés sont plus difficiles au niveau de l'autorité... alors courage, ce sera plus facile avec le temps et quand tu auras ta classe!

Link to comment
Share on other sites

Je dirais... Attendre de vieillir et d'avoir une tête de mami plutôt que de copine :-)... Bon ce n'est qu'une idée à long terme hélas !!!

La grosse difficulté est d'avoir le bon timbre de voix et savoir jongler entre le rapport affectueux et la fermeté.

Les petits apprennent tout progressivement et c'est plus difficile avec les différentes formes d'éducation parentales et scolaires.

Je crains qu'il n'y ait pas de solution miracle et que chacun doive se construire ses outils aussi dans ce domaine.

MCD

Link to comment
Share on other sites

On a coutume de dire que l'autorité ne s'apprend pas et qu'elle est naturelle ce qui est très culpabilisant. Et pourtant, enseigner ça s'apprend, et gérer un groupe de près de 30 enfants n'a rien d'évident, donc tout d'abord rassure toi, nous avons tous rencontré ce genre de difficultés notamment en début de carrière. Ce n'est pas facile mais cela s'apprend aussi, et on fait tous des erreurs.

Tout d'abord, il faut être crédible mais aussi juste, s'assurer que les enfants connaissent les règles: dans ma classe j'ai des pictogrammes, des sortes de panneaux, comme des panneaux de circulation avec des interdits. Il y en a trois qui sont fondamentaux: dans la classe, je ne crie pas (car c'est très énervant, et ça empêche de travailler) je ne cours pas (c'est dangereux, il y a beaucoup d'objets) je ne frappe pas (on ne fait pas mal aux copains car on est là pour apprendre), je ne jette rien par terre ( et si je fais tomber qqch je le ramasse) et je ne casse pas les jouets (sinon on en aura plus en classe) et j'ai aussi rajouter deux panneaux d'obligation: je lève le doigt sans parler en même temps, et je dois rester assis quand je travaille.

Quand un enfant enfreint une de ses règles, je lui rappelle cette règle en lui montrant le panneau (au début seulement), mais je me fixe toujours la même règle: jamais répéter un rappel à l'ordre plus de deux fois (sauf pour la violence où je sanctionne immédiatement sans rappel à l'ordre). Après un ou deux rappel à la règle, l'enfant est isolé sur le banc ou sur une chaise du silence. Je le gronde fermement, jusqu'à ce qu'il soit calmé. Au tout début il faut être très ferme avec les enfants, pour pouvoir lâcher la bride petit à petit. L'important c'est qu'ils comprennent ce qu'ils ont le droit de faire ou de ne pas faire mais aussi qu'ils sachent que tu vas la sanctionner s'ils ne respectes pas les règles.

Les enfants comprennent très bien l'intérêt de travailler dans le calme, en toute sécurité, il faut juste que tu te montres inflexible, tout en restant bienveillante. Personnellement je ne cris que très peu en classe. Je parle calmement doucement sauf quand je suis très en colère contre un élève, et la je modifie ma voix, j'adopte une voix rauque, une grosse voix, et je montre avec mon visage que je suis en colère. Le reste du temps je suis moi même, et à présent il m'arrive même de plaisanter avec eux.

Sinon aussi, j'essaie d'anticiper un maximum les débordements. Par exemple, en sport je préviens avant l'activité. "Nous sommes dans la salle d'accueil, dans les couloirs autour de nous les enfants travaillent. On ne va pas les déranger, et donc il est interdit de crier pendant l'activité. Si un enfant crie, il ne fera pas le jeu avec nous". En cas de cris, je reprends l'enfant une fois, s'il recommence il va sur le banc et ne participe plus au jeu. Peu importe s'il pleure, car je l'ai prévenu. Tu verras que la fois d'après, il sera beaucoup plus calme, et que tu n'auras quasiment plus de cris par exemple.

Link to comment
Share on other sites

J'allais oublier aussi... Quand c'est le groupe qui est parfois agité, et pas un élève en particulier, je ne crie pas, mais j'essaie plutôt de casser le rythme avec des jeux de doigts par exemple, où il ne faut pas parler: je tape dans mes mains, sur mes cuisses, claque la langues, etc... et les enfants m'imitent. Je veille bien à ce que tout le monde le fasse en même temps et si un enfant fait le zouave à ce moment je me lève de ma chaise, je me dirige vers lui juste en faisant les gros yeux, je lui remontre le geste pourqu'il fasse le même et ça se tasse.

Enfin, également je valorise beaucoup les attitudes ou comportements positifs. Au moment du rangement avant le regroupement par exemple, quand des enfants ramassent les objets par terre, rangent les jeux ou les jouets, je les félicite et les remercie. J'agis pareil pour les apprentissages, car encourager les élèves qui font bien ce n'est pas seulement une reconnaissance pour eux mais ça aussi un effet positif d'entraînement sur le groupe.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...