Jump to content
Zeho31

Succession de soucis en PS et MS

Recommended Posts

nola

Je pense de plus en plus que la maternelle est inadaptée aux enfants.

C'est peut-être pour ça que la France est le premier consommateur au monde d'anti-dépresseurs. Quelle façon de commencer sa vie en collectivité.

Les enfants seraient bien mieux à la crèche.

Mais bon, ça coûte plus cher, les normes et le aux d'encadrement n'ont rien à voir et les femmes travaillent.

Pas de jugement de valeur sur ce dernier point, un constat.

+1!!!!

Je me sens moins seul

Share this post


Link to post
Share on other sites
Zeho31

Bonsoir,

J'ai mis du temps à revenir car j'ai eu plusieurs couleuvres à avaler ces derniers temps de la part de l'école et que mes mots auraient pu dépasser ma pensée sur le monde enseignant... (cela ne concerne que l'organisation de l'école, pas mon fils).

Petit bilan de fin de période : malgré les (nombreuses !) absences de sa maîtresse, bonhomme semble plus serein dans sa relation avec l'école. Même si son comportement n'est toujours pas celui attendu... A la maison, c'est cadré, mais à l'école il continue de gêner la classe et je ne sais comment accompagner la maitresse dans cet apprentissage. Je répète, les rares fois où je suis au courant d'un souci, les règles de vie et nous les évoquons "gratuitement" régulièrement. Peut-être compter aussi sur le fait qu'il va grandir ?

Le rdv avec la psy scolaire a été reporté, puis annulé quand à force de l'entendre me répéter au téléphone que mon fils était encore "petit" dans son comportement, je lui ai précisé que mon objectif n'était pas de faire sauter une classe ou de demander un aménagement (de toute façon il est en Moyen-grand déjà et pas de relations entre la maternelle et la primaire, je ne risque pas de demander quoi que ce soit...). Ca a semblé la soulager fortement et elle a éludé à partir de là toute éventualité de nous voir...

Le rdv avec la maitresse a été "expéditif", 15 minutes à tout casser. OK, pas besoin d'une demi journée, mais quand même... ok, j'en demande peut-être un peu beaucoup... Gros soulagement sur sa vision de la classe : on passe d'une classe très calme avec un seul électron libre (bonhomme) a une classe avec seulement 4 totalement élèves et les autres qu'il faut reprendre régulièrement. C'est quand même tout de suite très différent et bonhomme n'est plus au centre de l'attention négative. Elle m'a laissé entendre que sa méthode de travail était à, l'antithèse de son prédécesseur, étant donné qu'elle avait des règles pour tout et que bonhomme devrait s'y plier. Enfin ! Ses deux gros chantiers : qu'il cesse de dire non et de lui répondre. Je valide ! Ses évaluations sont très bonnes, en dehors du comportement en classe. Elle souligne qu'il a de très grandes capacité mais qu'il les gâche en voulant aller trop vite et en distrayant la classe.

Seul point sur lequel elle a immédiatement changé de sujet, sans vouloir l'aborder : la lecture J'ai juste pu demander si il lui avait montré qu'il commençait à lire, elle est passée tout de suite à autre chose sans relever. Sur son évaluation il est noté qu'il sait reconnaître les lettres et ajouté à la main "lettres du prénom". Sauf qu'il est déjà beaucoup plus loin que ça et que capitale ou cursive, il déchiffre de petits textes. J'espère juste que l'information a quand même été reçue et qu'elle sera attentive dans les semaines à venir... pourra/voudra-t-elle tenir compte de ce décalage scolaire ? Compliqué... si j'insiste, je passe pour la mère qui pousse son gosse et le voit comme la 8e merveille du monde, si je ne dis rien, j'occulte peut être une des causes de son comportement en classe...

(je précise que je n'ai pas utilisé de "méthode" pour apprendre à lire à mon fils, il a construit cette compétence à force de poser des questions, de lire les plaques d'immatriculation et des compteurs de gaz sur le chemin de l'école, de jouer avec l'appli Le son des lettres sur notre ipad puis, quand il a commencé à râler parce qu'il n'arrivait pas à lire des mots comprenant des sons complexes, je lui ai mis à disposition deux ouvrages de la collection Balthazar de chez Hatier, pour qu'il continue de lui même cet apprentissage, toujours avec nos réponses à ses questions.)

Comme le conseillaient certaines, j'ai également pris du recul sur tout ça. De mon entretien téléphonique avec la psy scolaire, je ne veux au final retenir qu'une chose : votre fils est heureux. Ok, alors continuons comme ça, restons attentifs et laissons les choses se faire. Sa maîtresse semble super, il faut lui laisser le temps de prendre sa classe en main. Zen. (la méthode coué est mon amie ;))

Merci encore à toutes (tous)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Comme le conseillaient certaines, j'ai également pris du recul sur tout ça. De mon entretien téléphonique avec la psy scolaire, je ne veux au final retenir qu'une chose : votre fils est heureux. Ok, alors continuons comme ça, restons attentifs et laissons les choses se faire. Sa maîtresse semble super, il faut lui laisser le temps de prendre sa classe en main. Zen. (la méthode coué est mon amie ;))

Merci encore à toutes (tous)

Ce n'est pas la méthode Coué c'est LA solution pour que lui et vous viviez mieux.

Bon courage !

Share this post


Link to post
Share on other sites
mklambert

Comme le conseillaient certaines, j'ai également pris du recul sur tout ça. De mon entretien téléphonique avec la psy scolaire, je ne veux au final retenir qu'une chose : votre fils est heureux. Ok, alors continuons comme ça, restons attentifs et laissons les choses se faire. Sa maîtresse semble super, il faut lui laisser le temps de prendre sa classe en main. Zen. (la méthode coué est mon amie ;))

Merci encore à toutes (tous)

Ce n'est pas la méthode Coué c'est LA solution pour que lui et vous viviez mieux.

Bon courage !

Je fais la même réponse!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Zeho31

Bonjour à tous,

Petit suivi en cette rentrée. Apparemment les problèmes de disciplines se sont (ou étaient déjà) généralisés et la maitresse met en place un dispositif de suivi (via les cahiers de liaison) sur trois semaines pour la classe avec un gros focus sur les règles de vie qui seront abordées au quotidien dans tous les apprentissages (lecture etc.). Elle demande à ce que les parents s'y associent, ce que je trouve très constructif. J'espère que l'initiative de la maîtresse aura l'effet recherché, toute la classe mérite de pouvoir travailler enfin sereinement.

J'en viens à me demander quel choix sera fait par l'équipe l'an prochain pour la répartition. Dispatcher la classe ou la conserver telle qu'elle pour lui donner une chance de travailler enfin sur du "long" terme ?

Petite question subsidiaire : je dois accompagner la classe de mon fils a un spectacle. Quelles sont vos attentes par rapport aux parents accompagnateurs ? J'avoue craindre que bonhomme veuille me tester ce jour là et mes techniques de maman avec un seul enfant ne sont pas obligatoirement applicables si j'ai plusieurs enfants à surveiller.

Share this post


Link to post
Share on other sites
katarinabellachichi

Bonjour

D'un accompagnateur, on attend qu'il s'occupe de tous les enfants , et non pas seulement du sien. Que la maman se mette à côté de son enfant dans le car, pas de problème, mais il faut bien expliquer à son enfant que maman s'occupera aussi des autres.

:)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Bonjour

D'un accompagnateur, on attend qu'il s'occupe de tous les enfants , et non pas seulement du sien. Que la maman se mette à côté de son enfant dans le car, pas de problème, mais il faut bien expliquer à son enfant que maman s'occupera aussi des autres.

:)

+1

+ de faire en sorte que le comportement de son enfant soit irréprochable.

'avoue craindre que bonhomme veuille me tester ce jour là et mes techniques de maman avec un seul enfant ne sont pas obligatoirement applicables si j'ai plusieurs enfants à surveiller.

C'est à ce moment-là que tu pourras réellement te rendre compte du quotidien des PE et peut-être de revoir de façon plus indulgente ce qui te paraissait inadmissible avec l'ancien enseignant de la classe.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Zeho31

Merci Katarina pour ta réponse,

Petite question, nous avons eu donc le compte-rendu de la maitresse sur le comportement du bonhomme. Comme demandé, nous avons discuté avec lui des soucis évoqués et lui avons rappelé ce qu'il devait faire. Par contre, un point m'interpelle. Elle nous précise qu'elle l'a isolé dans une autre classe car il n'obéissait pas. Ce n'est pas la première fois que cette "sanction" est utilisée, que ce soit par elle ou son précédent maître. Je n'en comprend pas l'utilité, sachant que vendredi, il était au final assez fier d'avoir été exclu... (enfin, fierté toute relative, je pense plutôt qu'il s'attendait à se faire pourrir en raison du mot de la maîtresse et qu'il a voulu anticiper les choses en nous disant immédiatement qu'il avait été puni une fois de plus).

Que pensez-vous de cette technique d'isoler dans une autre classe ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
mamiebrossard

Cela arrive quand on sent qu'on est à bout de patience et qu'on "risque d'exploser" ! Cela permet à l'enfant de se calmer en dehors du contexte classe ainsi qu'à nous-même ;) Cela permet de prendre du recul et de pouvoir gérer ensuite le pourquoi !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Cela permet également au restant de la classe de pouvoir travailler, quand il y a un élément perturbateur, car bien souvent, cet enfant se calme dans l'autre classe.

Share this post


Link to post
Share on other sites
sosogirafe

Cela permet également au restant de la classe de pouvoir travailler, quand il y a un élément perturbateur, car bien souvent, cet enfant se calme dans l'autre classe.

+1

Il faut par contre que l'enseignant de l'autre classe joue bien son rôle d' "épouvantail" ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Je le joue à la perfection ! :devil:

Share this post


Link to post
Share on other sites
sosogirafe

Je le joue à la perfection ! :devil:

J'avais un collègue qui était le roi pour ça, tant avec les plus jeunes que les grands dadais de CM2 :devil: Le plus drôle c'était de le voir aussi tout en douceur avec les gamins, à ré-expliquer patiemment jusqu'à ce que l'enfant sache faire, etc... Par contre, ça filait droit dans sa classe, l'ambiance calme de rêve! D'ailleurs, c'est pour ça qu'il pouvait se permettre de passer du temps avec ceux qui en avaient besoin, car les autres savaient ce qui étaient jouables ou pas niveau bêtises ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

C'est hélas le problème ...

Je profite que le sujet dévie sur ce chemin pour relater un type de propos du titulaire de la classe, devant l'élève, face à une personne l'ayant puni (un TR, un autre collègue de l'école, une ATSEM, un AVS, ) quand il le lui ramène : "J'en discuterai avec lui." ou "avec la classe"

Ça part sûrement d'un bon sentiment mais ça laisse penser à cette personne que le titulaire a un doute contre la véracité des faits reprochés.

Et ça me semble "dangereux" pour cette personne comme pour l'élève.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Je trouve ça moins génant que de dire au gamin "c'est vrai ce qu'on me dit là ?" ou "Tu as vraiment fais ça ?".

Après, on n'est pas obligé de dire devant la personne qu'on en discutera. Mais il est évident qu'on en discutera, au moins avec l'enfant.

Ça revient au même et c'est même pire car dans ton cas, on pose la question.

En discuter avec l'enfant, bien sûr, mais pour lui faire la leçon, pas pour lui laisser penser qu'on met la parole du collègue en doute.

En plus, le truc à la mode, même au CM, c'est de dire "le pauvre, il a insulté le TR, le TRS, mais il n'a pas compris la portée de son acte", ou pire, " C'est le TR(S) qui n'a pas bien compris, ou qui a mal interprété".

Share this post


Link to post
Share on other sites
Japet

Je trouve ça moins génant que de dire au gamin "c'est vrai ce qu'on me dit là ?" ou "Tu as vraiment fais ça ?".

Après, on n'est pas obligé de dire devant la personne qu'on en discutera. Mais il est évident qu'on en discutera, au moins avec l'enfant.

Ça revient au même et c'est même pire car dans ton cas, on pose la question.

En discuter avec l'enfant, bien sûr, mais pour lui faire la leçon, pas pour lui laisser penser qu'on met la parole du collègue en doute.

En plus, le truc à la mode, même au CM, c'est de dire "le pauvre, il a insulté le TR, le TRS, mais il n'a pas compris la portée de son acte", ou pire, " C'est le TR(S) qui n'a pas bien compris, ou qui a mal interprété".

Ah bon? Qu'est-ce qui te fait dire ça?

Share this post


Link to post
Share on other sites
borneo

Personnellement, je ne prends pas pour argent comptant ce que me dit un collègue sur l'un de mes élèves. Je ne mets pas sa parole en doute devant l'enfant, mais je ne puinis pas comme si je l'avais vu de mes yeux.

Certains collègues ont tendance (par forcément de manière consciente) à punir les élèves des collègues qu'elles n'apprécient pas.

Règlement de compte par élève interposé.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Je trouve ça moins génant que de dire au gamin "c'est vrai ce qu'on me dit là ?" ou "Tu as vraiment fais ça ?".

Après, on n'est pas obligé de dire devant la personne qu'on en discutera. Mais il est évident qu'on en discutera, au moins avec l'enfant.

Ça revient au même et c'est même pire car dans ton cas, on pose la question.

En discuter avec l'enfant, bien sûr, mais pour lui faire la leçon, pas pour lui laisser penser qu'on met la parole du collègue en doute.

En plus, le truc à la mode, même au CM, c'est de dire "le pauvre, il a insulté le TR, le TRS, mais il n'a pas compris la portée de son acte", ou pire, " C'est le TR(S) qui n'a pas bien compris, ou qui a mal interprété".

Ah bon? Qu'est-ce qui te fait dire ça?

Je l'entends de plus en plus souvent de collègues de mon entourage et je lis également sur les forums (notamment "parents") de plus en plus de réflexions laissant penser que les collègues (en tant qu'enseignants ou de parents) croient qu'un élève qui a insulté, menacé un adulte, qui a dit des choses horribles, ..., n'avait pas conscience de ses paroles (et actes), y compris en CE-CM.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Personnellement, je ne prends pas pour argent comptant ce que me dit un collègue sur l'un de mes élèves. Je ne mets pas sa parole en doute devant l'enfant, mais je ne puinis pas comme si je l'avais vu de mes yeux.

Certains collègues ont tendance (par forcément de manière consciente) à punir les élèves des collègues qu'elles n'apprécient pas.

Règlement de compte par élève interposé.

D'où l'utilité d'avoir un règlement d'école pour tout ce qui se passe hors la classe, pour éviter que ce soit l'enseignant de la classe qui punisse.

Par contre, j'espère que tu n'agis pas ainsi à l'égard des élèves qui ont été punis dans ta classe par des adultes en ayant la responsabilité en ton absence, et que tu punis bien les élèves à hauteur du fait qui leur est reproché et non l'analyse que tu en fais plus tard, après avoir écouté le seul élève.

C'est exactement la dérive que je dénonce ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...