Jump to content

Recommended Posts

Batata

Bonjour à tous,

Mon tout premier poste que j'écris. Alors j'espère qu'il y aura quelques âmes charitables qui voudront bien me donner leur avis ! :)

Je vous explique ma situation... Je suis actuellement étudiante de deuxième année en communication dans une école privée. J'aime ce que j'y fais, c'est très sympa mais c'est le post-étude qui m'effraie... Rester derrière un bureau, se sentir peu utile/nécessaire, la difficulté de conjuguer une vie de famille, la difficulté de trouver un emploi stable...
Et j'ai toujours eu ce petit "truc" pour être enseignante... Mais là arrive mon GROS doute ! En effet, avec un bachelor communication (180 ETCS) j'ai peur de ne pas pouvoir intégrer un ESPE... Alors j'hésite entre finir ma 3ème année, donc finir mon bachelor, pour essayer d'intégrer un master MEEF OU de me réorienter vers une licence 3 sciences de l'éducation option école et enseignement !

A ma place, que feriez - vous ?

Merci d'avance :) !

Share this post


Link to post
Share on other sites
samielucas

Bonjour,

Trouver un emploi stable... si tu réussis le concours là c'est certain tu auras un salaire tous les mois et la certitude de l'emploi... Pour ce qui est de la vie de famille, si tu n'es pas trop loin de chez toi ça ira mais sache que c'est un boulot chronophage...ce n'est pas que les 27 heures ... c'est également des heures de préparation... Maintenant c'est un métier formidable et rien ne me fera y renoncer ... même si je devais rester encore des années loin de chez moi...

Mais la décision d'entrer dans ce sacerdote te revient à toi et à toi uniquement

Voilà bon courage pour la suite ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Batata

Bonjour,

Merci tout d'abord d'avoir pris le temps de me répondre !
Etant de l'académie Créteil, je vais passer le concours dans cette académie et donc je ne risque pas d'être envoyée ailleurs que dans cette académie.
Oui apparemment il y 'a beaucoup d'heures de préparation à côté (j'ai vu sur des forums environ 40h de travail/semaine) mais je pense néanmoins qu'avoir 40h de travail dont la moitié peut être fait à la maison (correction etc...) c'est qu'en même moins contraignant que 40h derrière son bureau.
Ca a l'air vraiment d'être un métier formidable alors même si la licence Sciences de l'éducation n'est pas la plus adaptée je pense que je vais faire cette Licence 3, ça me permettra d'avoir un premier regard sur l'enseignement !

Merci encore :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lucile_Luciole

Bonjour à tous,

C'est mon premier post sur ce forum et, comme beaucoup de gens ici visiblement, je suis en pleine réflexion existentielle (professionnelle du moins !). :smile:

Ça fait deux ans que je travaille dans le milieu de l'édition, après avoir obtenu un master Édition. Je m'occupe de la communication et de la partie éditoriale pour des petites structures. Même si ce milieu me plaît énormément, c'est très compliqué d'y trouver sa place : salaires très bas, beaucoup de travail de secrétariat, pas vraiment de possibilités d'évolution, pas de responsabilités du tout ou beaucoup trop de responsabilités pour le poste (au choix)... Bref, comme tout le secteur culturel, c'est assez complexe ! Et pour couronner le tout, si tu ne veux pas bosser à Paris, ta carrière est presque compromise (même s'il y a toujours des exceptions, bien sûr).

Après mûre réflexion (de plusieurs années en fait, depuis le début de mes études), j'ai décidé de rejoindre la jungle de l'éducation nationale. J'en ai beaucoup parlé autour de moi, ayant la chance d'avoir une mère et une belle-mère prof des écoles, et des amies qui le sont également. Ça m'a confortée dans mon idée. Je suis donc très motivée et n'ai pas une idée idyllique du métier (beaucoup de boulot, des classes pas forcément faciles, des conditions de travail assez aléatoires les premières années... aaaaah). Bref, malgré tout, j'ai envie ! :yahoo:

Je suis actuellement en CDI et mon travail ne me plaît vraiment pas. Je souhaite donc demander une rupture conventionnelle, postuler au master et, si je suis prise, intégrer le master 1 MEEF en tant que "stagiaire" (ce qui me permettrait de conserver mes indemnités chômage). J'ai contacté qqn de la formation continue à l'ESPE, qui m'a assuré que ce cursus était compatible avec le versement d'indemnités... Dans le pire des cas, mon conjoint peut assurer financièrement pour nous deux et me soutient complètement dans cette démarche.

Cela dit, j'aurais besoin de vos avis éclairés sur deux points :

• Pensez-vous que le master prépare vraiment bien au concours et qu'il est très recommandé de le rejoindre pour mettre toutes les chances de son côté afin d'obtenir le CRPE ?

• Pensez-vous que passer le concours en candidat libre est une meilleure solution, même si je n'aurai pas la possibilité de faire des stages ? J'ai un peu peut d'être démunie en M2, si j'ai le concours.

Bref, j'aimerais connaître d'autres points de vue sur cette situation.

Désolée pour ce très long post, je raconte un peu ma vie :blush:

Merci d'avance pour vos réponses !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Juliette827

Bonjour à tous,

C'est mon premier post sur ce forum et, comme beaucoup de gens ici visiblement, je suis en pleine réflexion existentielle (professionnelle du moins !). :smile:

Ça fait deux ans que je travaille dans le milieu de l'édition, après avoir obtenu un master Édition. Je m'occupe de la communication et de la partie éditoriale pour des petites structures. Même si ce milieu me plaît énormément, c'est très compliqué d'y trouver sa place : salaires très bas, beaucoup de travail de secrétariat, pas vraiment de possibilités d'évolution, pas de responsabilités du tout ou beaucoup trop de responsabilités pour le poste (au choix)... Bref, comme tout le secteur culturel, c'est assez complexe ! Et pour couronner le tout, si tu ne veux pas bosser à Paris, ta carrière est presque compromise (même s'il y a toujours des exceptions, bien sûr).

Après mûre réflexion (de plusieurs années en fait, depuis le début de mes études), j'ai décidé de rejoindre la jungle de l'éducation nationale. J'en ai beaucoup parlé autour de moi, ayant la chance d'avoir une mère et une belle-mère prof des écoles, et des amies qui le sont également. Ça m'a confortée dans mon idée. Je suis donc très motivée et n'ai pas une idée idyllique du métier (beaucoup de boulot, des classes pas forcément faciles, des conditions de travail assez aléatoires les premières années... aaaaah). Bref, malgré tout, j'ai envie ! :yahoo:

Je suis actuellement en CDI et mon travail ne me plaît vraiment pas. Je souhaite donc demander une rupture conventionnelle, postuler au master et, si je suis prise, intégrer le master 1 MEEF en tant que "stagiaire" (ce qui me permettrait de conserver mes indemnités chômage). J'ai contacté qqn de la formation continue à l'ESPE, qui m'a assuré que ce cursus était compatible avec le versement d'indemnités... Dans le pire des cas, mon conjoint peut assurer financièrement pour nous deux et me soutient complètement dans cette démarche.

Cela dit, j'aurais besoin de vos avis éclairés sur deux points :

• Pensez-vous que le master prépare vraiment bien au concours et qu'il est très recommandé de le rejoindre pour mettre toutes les chances de son côté afin d'obtenir le CRPE ?

• Pensez-vous que passer le concours en candidat libre est une meilleure solution, même si je n'aurai pas la possibilité de faire des stages ? J'ai un peu peut d'être démunie en M2, si j'ai le concours.

Bref, j'aimerais connaître d'autres points de vue sur cette situation.

Désolée pour ce très long post, je raconte un peu ma vie :blush:

Merci d'avance pour vos réponses !

Bonjour Lucile,

Je suis un peu dans le même cas que toi, en pleine réflexion de ré-orientation professionnelle...

J'étais aux portes ouvertes de mon ESPE Samedi, nous avons eu droit à un présentation du MEEF. C'est sûr que c'est attirant dans la présentation... Le seul hic est que les frais de scolarité ne sont pas les mêmes pour la formation continue (ré-orientation après un passage dans le privé), et la formation initiale.

Mais sur beaucoup de forums, je vois tellement de personnes qui y arrivent seuls... Et visiblement, tu peux demander des stages d'observation, même si ce n'est pas dans le cadre d'un MEEF.

Et j'ai également beaucoup lu que certaines formation à distance (type FORPROF) sont bien plus utiles parfois.

Bref, je suis perdue aussi... Je voudrais commencer à bosser via les livres et annales et me lancer en Septembre via ESPE ou formation à distance. L'interrogation principale restant "quitter or not quitter le CDI" :-)

Tu es de quelle région ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lucile_Luciole

Bonjour à tous,

C'est mon premier post sur ce forum et, comme beaucoup de gens ici visiblement, je suis en pleine réflexion existentielle (professionnelle du moins !). :smile:

Ça fait deux ans que je travaille dans le milieu de l'édition, après avoir obtenu un master Édition. Je m'occupe de la communication et de la partie éditoriale pour des petites structures. Même si ce milieu me plaît énormément, c'est très compliqué d'y trouver sa place : salaires très bas, beaucoup de travail de secrétariat, pas vraiment de possibilités d'évolution, pas de responsabilités du tout ou beaucoup trop de responsabilités pour le poste (au choix)... Bref, comme tout le secteur culturel, c'est assez complexe ! Et pour couronner le tout, si tu ne veux pas bosser à Paris, ta carrière est presque compromise (même s'il y a toujours des exceptions, bien sûr).

Après mûre réflexion (de plusieurs années en fait, depuis le début de mes études), j'ai décidé de rejoindre la jungle de l'éducation nationale. J'en ai beaucoup parlé autour de moi, ayant la chance d'avoir une mère et une belle-mère prof des écoles, et des amies qui le sont également. Ça m'a confortée dans mon idée. Je suis donc très motivée et n'ai pas une idée idyllique du métier (beaucoup de boulot, des classes pas forcément faciles, des conditions de travail assez aléatoires les premières années... aaaaah). Bref, malgré tout, j'ai envie ! :yahoo:

Je suis actuellement en CDI et mon travail ne me plaît vraiment pas. Je souhaite donc demander une rupture conventionnelle, postuler au master et, si je suis prise, intégrer le master 1 MEEF en tant que "stagiaire" (ce qui me permettrait de conserver mes indemnités chômage). J'ai contacté qqn de la formation continue à l'ESPE, qui m'a assuré que ce cursus était compatible avec le versement d'indemnités... Dans le pire des cas, mon conjoint peut assurer financièrement pour nous deux et me soutient complètement dans cette démarche.

Cela dit, j'aurais besoin de vos avis éclairés sur deux points :

• Pensez-vous que le master prépare vraiment bien au concours et qu'il est très recommandé de le rejoindre pour mettre toutes les chances de son côté afin d'obtenir le CRPE ?

• Pensez-vous que passer le concours en candidat libre est une meilleure solution, même si je n'aurai pas la possibilité de faire des stages ? J'ai un peu peut d'être démunie en M2, si j'ai le concours.

Bref, j'aimerais connaître d'autres points de vue sur cette situation.

Désolée pour ce très long post, je raconte un peu ma vie :blush:

Merci d'avance pour vos réponses !

Bonjour Lucile,

Je suis un peu dans le même cas que toi, en pleine réflexion de ré-orientation professionnelle...

J'étais aux portes ouvertes de mon ESPE Samedi, nous avons eu droit à un présentation du MEEF. C'est sûr que c'est attirant dans la présentation... Le seul hic est que les frais de scolarité ne sont pas les mêmes pour la formation continue (ré-orientation après un passage dans le privé), et la formation initiale.

Mais sur beaucoup de forums, je vois tellement de personnes qui y arrivent seuls... Et visiblement, tu peux demander des stages d'observation, même si ce n'est pas dans le cadre d'un MEEF.

Et j'ai également beaucoup lu que certaines formation à distance (type FORPROF) sont bien plus utiles parfois.

Bref, je suis perdue aussi... Je voudrais commencer à bosser via les livres et annales et me lancer en Septembre via ESPE ou formation à distance. L'interrogation principale restant "quitter or not quitter le CDI" :-)

Tu es de quelle région ?

Bonjour Juliette,

Merci de ta réponse, je vois qu'on est effectivement dans la même situation ! :) D'ailleurs, j'ai posté dans le mauvais topic puisqu'il s'agit d'une reconversion, et pas vraiment d'une réorientation... bref, pas douée ! Je suis de Lyon, les portes ouvertes de l'ESPE ont lieu le 28 mars. Mais j'imagine que, comme pour toi, la présentation du master sera alléchante. Tu viens d'où ?

C'ets vrai que je me suis beaucoup posé la question de savoir s'il fallait faire un master ou si je me débrouillerai seule pour passer le CRPE. Comme tu dis, il y a bcp de gens qui s'en sont sortis tout seuls, donc... Pourquoi pas nous :-) ?

Ceci dit, j'ai parlé avec quelques profs des écoles (dont deux qui débutent) et tout le monde, sans exception, m'a conseillé d'intégrer le master. Meilleure préparation au concours, stages de pratique accompagnée (qui sont possibles quand tu en candidat libre, mais plus durs à trouver...). J'ai aussi envoyé un mail à la responsable du master MEEF de l'ESPE de Lyon, qui m'a dit que c'était tout à fait possible de passer le CRPE seul mais que je risquais de me retrouver un peu démunie devant une classe en M2. Donc le problème n'est pas tellement le concours, c'est plutôt la suite ! :unsure:

Concernant les tarifs de la formation, je ne sais pas si ça dépend des ESPE ou si c'est pareil partout... J'ai demandé des renseignements à la fac de Lyon et voici la réponse que j'ai reçue, rapport au financement :

"Outre le CIF http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F14018.xhtmlou le cif-cdd http://www.orientation-pour-tous.fr/Le-CIF-CDD.html(si vous êtes actuellement en CDD), vous avez la possibilité de suivre le master en étant rémunérée par Pole Emploi (à condition de ne pas démissionner de votre emploi actuel). Dans ce cadre, vous aurez à régler le tarif individuel, soit 600 euros pour une année de master. Cette somme n'est finançable ni par Pole Emploi ni par le DIF, mais en revanche ce statut est compatible avec le versement d'indemnités chômage."

En résumé, j'imagine qu'il faut se faire licencier ou négocier une rupture conventionnelle si tu n'as pas droit au CIF, pour continuer à percevoir des droits pendant ta formation. Et dans ce cas, oui, il reste 600 € à ta charge. Donc pour ma part, je crois que la décision est prise, je vais sûrement intégrer le master l'an prochain, si je suis prise, même si le fait de quitter un CDI fait peur ! :) Croisons les doigts pour la rupture conventionnelle... sinon, adieu indemnités haha.

Tu es en CDI depuis longtemps ? Peut-être que tu as droit à un congé CIF...?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Juliette827

Je suis de Toulouse pour ma part.

Le problème avec le MEEF, c'est que si tu ne l'as pas, tu fais quoi après ? Tout ceci est très effrayant...

Pour le coût, je m'apprête à téléphoner au service scolarité pour poser franchement la question.

Forcément quand on te dit qu'il faut le niveau 3ème en maths, et que tu as le prof du MEEF super sympa à côté, qui regarde les étudiants de manière bienveillante ça te donne confiance, surtout pour moi, la buse des maths !! :blush:

Je n'aurais pas droit au CIF, et va falloir que je bataille si je demande une rupture... :-(

Je suis dans ma boîte depuis 10 ans...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lucile_Luciole

Oui, c'est vrai que si tu n'as pas le concours... tu es un peu dans la mouise pour parler poliment. :(

Après, les instits avec qui j'ai pu parler (je ne fais que relayer, peut-être que d'autres te diront le contraire), m'ont dit qu'il ne fallait pas que le concours soit rédhibitoire si c'est vraiment ce que tu as envie de faire. Elles m'ont dit que le master te prépare bien et que tu n'as pas de surprise lors de l'examen... donc du moment que tu travailles, je pense que c'est faisable. Même pour les maths (moi qui suis une grosse buse aussi haha). Mais je suis d'accord qu'il reste toujours un "Oui, mais si je ne l'ai pas" qui est assez stressant ! Cela dit, si tu ne l'as pas du premier coup, tu peux toujours le retenter l'année d'après (mais que faire entre temps ? Mystère !).

Mais si tu expliques bien ton projet à ton employeur, ça devrait le faire non ? Il peut comprendre que ton travail te plaise moins et que tu aies envie de changement...? Surtout que la rupture conventionnelle est aussi confortable pour lui, puisque ça lui laisse du temps pour retrouver qqn...? Mais c'est vrai que les coût seront + élevés pour lui j'imagine :getlost:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Argon

avec un bachelor communication (180 ETCS) j'ai peur de ne pas pouvoir intégrer un ESPE...

Prends contact avec le service de la scolarité de l'ESPE de Créteil (par écrit, les paroles s'envolent...), et demande leur si ton futur diplôme ouvre l'accès à leur futur M1 (sans leur parler de réorientation à ce stade...) . En dernière analyse, c'est eux qui décident : si la règle est claire pour eux, tu le sauras vite.

Cela dit, je ne suis pas très inquiet : Créteil manque de candidats, et ça m'étonnerait qu'ils ne trouvent pas une solution, quitte à te faire remplir un dossier de demande d'équivalence...

Bref : si tu aimes ce que tu fais actuellement, va au bout de cette formation, dans toute la mesure du possible. Et commence à identifier tes points faibles (en français et en maths, en particulier) et à les travailler en douceur : à ce stade, tu as tout le temps. La didactique et les sciences de l'édu, tu en boufferas toujours assez à l'ESPE...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Argon
• Pensez-vous que le master prépare vraiment bien au concours et qu'il est très recommandé de le rejoindre pour mettre toutes les chances de son côté afin d'obtenir le CRPE ?

Ca dépend de ton niveau actuel, et de ta capacité de travail autonome. Si je te suis bien, tu as déjà un master : tu n'es donc pas obligée de passer par un M1 EEF pour te présenter au concours. Et les milieux de l'édition t'ont sans doute bien habituée à te débrouiller par toi-même.

Sur le fond, le niveau du concours est celui du collège, en français et en maths en particulier. Si tu maîtrises, ou si tu penses pouvoir te remettre à ce niveau rapidement, les cours correspondants du master ne te serviront pas à grand chose. La didactique et les sciences de l'édu supposent de lire un peu pour s'approprier le jargon, mais ce n'est pas forcément un problème non plus.

En revanche, l'ESPE t'offre la possibilité de faire des stages en école, etc., qui peuvent s'avérer précieux.

• Pensez-vous que passer le concours en candidat libre est une meilleure solution, même si je n'aurai pas la possibilité de faire des stages ? J'ai un peu peut d'être démunie en M2, si j'ai le concours.

Difficile à dire sans te connaître mais, au feeling, je suis tenté de penser que oui, dans ton cas. Cela dit, un moyen terme est possible : rien ne t'empêche de t'inscrire au master EEF... et de n'assister qu'aux cours qui t'apportent quelque chose.

Par ailleurs, pas d'inquiétude pour le M2 : de plus en plus de reçus au CRPE proviennent d'autres origines disciplinaires, et le M2 y est adapté.

Je souhaite donc demander une rupture conventionnelle, postuler au master et, si je suis prise, intégrer le master 1 MEEF en tant que "stagiaire" (ce qui me permettrait de conserver mes indemnités chômage). J'ai contacté qqn de la formation continue à l'ESPE, qui m'a assuré que ce cursus était compatible avec le versement d'indemnités...

En revanche, ce genre de procédure te ligote un peu plus : tes indemnités risquent de dépendre de ton assiduité, etc.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Batata

Merci de ta réponse "Argon" !

Je vais leur envoyer un mail oui, mais j'ai toujours peur que entre ce qu'ils disent et en réalité.... !

Oui j'ai recommencé à travailler le Français et les mathématiques d'ores et déjà, histoire d'être un peu plus à l'aise.

Mais, je n'arrive pas à me décider... Car au prix de l'année (école privée) je me dis faire une 3ème année qui va me sembler longue et bien loin de la réalité du métier c'est pas très motivant.. Mais si je rate le concours, 2 ans en communication + une licence de sciences de l'éducation ça ressemble à rien pour trouver un emploi.... :/

C'est un choix tellement dur à faire ! Mais je pense avoir trouvé un compromis : je peux tester une licence sciences de l'éducation et si ça confirme mon choix je file en Master MEEF, si au contraire ça me rebute, je retourne dans mon école en bac+3 en repassant le concours d'entrée (l'ayant réussit déjà une fois, ça devrait aller!) :)

Merci de vos avis !

Edited by Batata

Share this post


Link to post
Share on other sites
Argon

au prix de l'année (école privée) je me dis faire une 3ème année qui va me sembler longue et bien loin de la réalité du métier c'est pas très motivant.. Mais si je rate le concours, 2 ans en communication + une licence de sciences de l'éducation ça ressemble à rien pour trouver un emploi.... :/

C'est sûr. D'autant que tu disais aimer ce que tu fais dans ton école : ton parcours risque de paraître beaucoup plus incohérent que si tu vas au bout de ton cycle. La 3e année est-elle très sélective ? Y a-t-il un risque de ne pas la valider si tu consacres une part significative de ton temps à autre chose ? Dans la mesure où tu sembles encore assez peu sûre de tes choix, un cycle effectivement validé paraît un parachute bienvenu...

Pour ce qui est du prix de l'année, tu es seule à pouvoir en juger. Mais il ne faut pas raisonner sur cette seule année : si tu décroches avant la fin, c'est l'investissement consenti pour les deux premières années qui part à la poubelle.

je pense avoir trouvé un compromis : je peux tester une licence sciences de l'éducation et si ça confirme mon choix je file en Master MEEF, si au contraire ça me rebute, je retourne dans mon école en bac+3 en repassant le concours d'entrée (l'ayant réussit déjà une fois, ça devrait aller!) :)

Mouais. Si tu t'engages dans la filière EEF, tu n'es pas sûre d'avoir le concours au premier essai. Mais après y avoir consacré deux ans (L3+M1), la logique sera de le retenter. Si tu le rates une deuxième fois, tu auras abandonné ta formation initiale depuis 3 ans — et, à ton âge, c'est énorme. Pas sûr que tu puisses raccrocher aussi facilement que tu le crois.

Par ailleurs, les "sciences de l'éducation" sont une discipline à part, à ne pas confondre avec la didactique des disciplines (i.e. les bases théoriques de la pratique enseignante). Vérifie que c'est bien ça qui t'intéresse : le pire serait de sacrifier un an pour ne pas "confirmer un choix"... qui ne serait pas vraiment le tien : il me semble que ce qui te tente à ce stade, c'est l'enseignement, pas les sciences de l'édu ! (même si, objectivement, celles-ci sont très à la mode dans les ESPE).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lucile_Luciole

Merci beaucoup de ta réponse Pousse-Cailloux, ça m'a à la fois rassurée et questionnée !

Ma réflexion est toujours en cours, je crois que je prendrai une décision définitive à l'issue des portes ouvertes de l'ESPE.

Les deux solutions (candidat libre ou master) ont toutes deux des avantages et des inconvénients. Je ne crois effectivement pas que la remise à niveau me pose problème (encore que les maths... haha), c'est seulement qu'avec le boulot à côté, j'ai peur de ne pas avoir la motivation de travailler toute seule sur le long terme.

Et oui, concernant les indemnités pöle emploi pendant la formation, c'est un peu hasardeux mais si je m'inscris en master, je compte bien être assidue ! Il n'y a plus qu'à choisir... :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Batata

En fait j'aime ce que je fais en cours mais dès que je suis en période de stage c'est "la mort pour moi".. Vraiment je compte les minutes et je me dis, refaire une 3ème année avec 6 mois de stage c'est l'horreur... Mais peut être que tu as raison, peut être que finir complètement ce cursus m'assurera au moins un bachelor (même si ça ne vaut rien un bac+3 sur le marché du travail ....!) C'est jouer la carte de la sûreté.
Mais d'un autre côté, étant casiment sûr de mon choix professionnel c'est perdre du temps non ?

Et si je vois dès la L3 que ça ne m'intéresse plu, je ne vais pas risquer d'aller passer le CRPE !

Et bizarrement la licence sciences de l'éducation de l'université que j'ai repérée est très intéressante : apprentissage de la didactique en Français et en mathématiques, l'apprentissage des matières nécessaires au concours, divers stage etc.. Une licence qui me paraît assez complète pour intégrer le master MEEF.

Je suis encore plus perdue dans ma réflexion maintenant ! J'attend déjà la réponse de l'ESPE, ça devrait m'aider :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Argon
en période de stage c'est "la mort pour moi".. Vraiment je compte les minutes et je me dis, refaire une 3ème année avec 6 mois de stage c'est l'horreur...

En ce cas, les choses sont claires !

Cela dit, n'y a-t-il pas moyen de combiner tes deux intérêts ? Il doit bien y avoir des service "comm" dans les rectorats ou même les ESPE, qui pourraient te proposer des stages au moins "utiles" en termes de reconversion !

finir complètement ce cursus m'assurera au moins un bachelor (même si ça ne vaut rien un bac+3 sur le marché du travail ....!) C'est jouer la carte de la sûreté.

Mais d'un autre côté, étant casiment sûr de mon choix professionnel c'est perdre du temps non ?

Tout est dans le "quasiment"... et il n'y a que toi qui puisses l'évaluer !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Rennaise désespérée

Bonsoir,

Je pense que l'ESPE prépare très bien au concours. Il est très intéressant de rejoindre un master MEEF à mon avis, surtout dans ton cas. C'est un gros boulot, mais tout est très clair au moins et tu rentres vraiment bien dedans.

Pour ma part, je suis en master MEEF cette année, je prépare le concours. C'est une réorientation, j'ai fait un BTS tourisme et une licence professionnelle dans la médiation culturelle avant ça. Cela ne m'a pas posé de problème pour entrer à l'ESPE. Renseigne toi auprès de l'ESPE le plus proche, regarde les conditions d'accès. Certains prennent tout le monde, d'autres trient les licences générales.

Mais dans mon cas, il est très intéressant de suivre le master MEEF car je ne savais rien du tout avant je n'étais pas du tout là dedans. Avec ce master, tout est très clair et la première année est vraiment destinée à préparer le concours.

J'espère t'avoir aidé !

Bon courage

Share this post


Link to post
Share on other sites
audrey130782

Bonjour à toutes...

1ere fois sur le forum et je cherchais à écrire sur le même sujet que vs ... donc j'arrive dans la discussion...

Je suis ds le même cas que vs: j'ai une maitrise LEA, et je bosse depuis 7 ans dans la grande distrib ou je suis cadre, et j'ai décidé de me ré orienter car je n'arrive plus à suivre le rythme 60h/sem + vie de famille avec bébé...

Ma société m'a refusée le CIF, DIF , m 'a proposée une rupture conventionnelle que j'ai acceptée... donc j'arrête le 30/04.

Je ne sais pas encore le montant de l'inscription à mon ESPE (Avignon) en formation continue, ni ce que l'ANPE peut prendre à sa charge, puisque aujourd'hui je ne suis pas encore au chômage et qu'ils m'ont refusée un RDV...

Ensuite je connais FORPROF il parait que c'est super, mais moi personnellement me connaissant j'ai peur de ne pas m' y tenir, et je trouve que les cours de l'espe me permettront d'être plus assidue et m'obligeront à bosser.

En plus j'ai le niveau M1 donc c'est vraiment pour y préparer le concours que j'y vais, avoir des soutiens de professionnels de l'éducation et surtout pour ces journées "de stage" en école qui peuvent avoir un atout pour l'oral du CRPE.

Ensuite si je ne ai pas mon CRPE je m'inscrirai en M2 et continuerai de préparer mon concours avec les bases que j'aurai eu en M1.

C'est dur je trouve de se remettre dans le bain...et je pense avoir besoin d'une remise à niveau correct ...(surtout en maths)

Et puis en terme de cout, je souhaiterai vraiment savoir le montant, mon ESPE reste vague et on dirait qu'ils ne comprennent pas qd j'expose mon cas. Les dossiers d'inscriptions débutent ici le 7 avril....

Merci pour vos réponses et bon courage à toutes dans ce beau projet de vie!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Batata

Bonsoir,

Je pense que l'ESPE prépare très bien au concours. Il est très intéressant de rejoindre un master MEEF à mon avis, surtout dans ton cas. C'est un gros boulot, mais tout est très clair au moins et tu rentres vraiment bien dedans.

Pour ma part, je suis en master MEEF cette année, je prépare le concours. C'est une réorientation, j'ai fait un BTS tourisme et une licence professionnelle dans la médiation culturelle avant ça. Cela ne m'a pas posé de problème pour entrer à l'ESPE. Renseigne toi auprès de l'ESPE le plus proche, regarde les conditions d'accès. Certains prennent tout le monde, d'autres trient les licences générales.

Mais dans mon cas, il est très intéressant de suivre le master MEEF car je ne savais rien du tout avant je n'étais pas du tout là dedans. Avec ce master, tout est très clair et la première année est vraiment destinée à préparer le concours.

J'espère t'avoir aidé !

Bon courage

Merci beaucoup de ta réponse !

De voir ton parcours "assez loin" d'un master MEEF me motive à finir ma 3ème année en communication afin d'avoir un "diplôme de secours" au cas où je n'arrive pas le master ou que cela ne m'intéresse plus (ce que je ne pense pas !!! :) )

Je compte vraiment faire ce Master qui à l'air vraiment intéressant ! De plus j'ai contacté l'ESPE qui me concernerait et elle m'a dit que l'important était d'avoir 180 crédits (ce que j'aurais à la fin de mon bachelor) et que mon dossier passerait comme les autres devant un comité pédagogique mais que en tout cas ma formation en communication n'était pas un frein ! :)

Audrey130782, malheureusement je ne connais pas le montant de l'inscription à l'ESPE.. Et c'est vrai que je serais aussi intéressée de connaître le prix ! En tout cas, le projet que tu racontes me semble logique et le plus efficace donc fonce !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Laura2014

Bonjour,

Je suis dans la situation que vous décrivez : à savoir j'ai quitté mon travail en mai dernier (rupture conventionnelle) J'ai intégré l'espe d'angers en septembre dernier pour y préparer le concours. L'ESPE offre un cadre agréable, cela permet de préciser les attentes du jury quant au concours. Des modules sont intéressants, d'autres non. Préparer ce concours à plusieurs est un bénéfice. Je l'ai préparé seule l'an dernier avec le CNED et la dynamique de groupes me manquait. Et d'autant plus à l'ESPE, tu as des formateurs que tu peux solliciter!

Pour les indémnités, oui cela dépend du nombre de jours qu'il y a dans le mois. Mais c'est sûr que l'on perd par rapport à un salaire....

Si vous avez des questions, n'hésitez pas!

Bien à vous,

Laura

Share this post


Link to post
Share on other sites
audrey130782

Bonjour

Batata, dès que je suis inscrite en ESPE je te dirai comment ca se passe et combien cela coute en formation continue.

Laura 2014, je pense que comme toi j'ai besoin d'avoir cette dynamique de groupe pour m'y mettre à fond! et donc que l'année de M1 cera bénéfique pour le concours!

Merci pour vous réponses.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...