Jump to content
André Jorge

La réussite des enfants de professeurs est due à...

Recommended Posts

André Jorge

Bonjour.

Dans les actualités de l'éducation, on trouve aujourd'hui cet article du Monde.fr qui explique les raisons de la réussite des enfants de professeur :

On dit des enfants de professeurs qu’ils sont toujours des premiers de classe. Et de fait, de nombreuses données mettent en évidence leur réussite scolaire, supérieure à celle de tous les autres. Mais à quoi cet effet « parents enseignants » est-il dû ? Le dernier numéro de la revue Economie et Statistique de l’Insee, publié jeudi 29 octobre, tente une réponse. L’étude montre que les professeurs bénéficient d’un « capital temps » plus important que d’autres familles : ils sont plus disponibles et passent plus de temps à s’occuper de leurs enfants ; leurs emplois du temps sont davantage synchronisés avec eux.

http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/10/29/la-reussite-des-enfants-de-profs-une-histoire-d-emploi-du-temps_4798836_3224.html#FtWm5HXASzrou9iS.99

On apprend aussi que ce sont les femmes, enseignantes ou pas, qui consacrent le plus de temps aux activités de soins et d'accompagnement.

Il est possible de consulter les documents sur le site de l'INSEE :

Résumé : http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?reg_id=0&ref_id=ECO478I

Etude : Le temps consacré aux enfants : les enseignantes et enseignants se distinguent‑ils des autres diplômés de l’enseignement supérieur ?

http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?reg_id=0&ref_id=ECO478I

Ou de lire le Café Pédagogique :

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2015/10/29102015Article635817001039512716.aspx

Un article du Café Pédagogique paru en 2013 sur cette question :

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/02/11022013Article634961614563824342.aspx

Je pense personnellement que la réussite des enfants d'enseignants n'est pas seulement une question de temps et de disponibilité...

Share this post


Link to post
Share on other sites
prof désécol

Bonjour.

Dans les actualités de l'éducation, on trouve aujourd'hui cet article du Monde.fr qui explique les raisons de la réussite des enfants de professeur :

On dit des enfants de professeurs qu’ils sont toujours des premiers de classe. Et de fait, de nombreuses données mettent en évidence leur réussite scolaire, supérieure à celle de tous les autres. Mais à quoi cet effet « parents enseignants » est-il dû ? Le dernier numéro de la revue Economie et Statistique de l’Insee, publié jeudi 29 octobre, tente une réponse. L’étude montre que les professeurs bénéficient d’un « capital temps » plus important que d’autres familles : ils sont plus disponibles et passent plus de temps à s’occuper de leurs enfants ; leurs emplois du temps sont davantage synchronisés avec eux.

http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/10/29/la-reussite-des-enfants-de-profs-une-histoire-d-emploi-du-temps_4798836_3224.html#FtWm5HXASzrou9iS.99

Par souci d'égalité avec les autres catégories socio-professionnelles, il est urgent d'augmenter le temps de présence des enseignants à l'école.

:whistling:

Share this post


Link to post
Share on other sites
André Jorge

Le fait est que les raisons pour lesquelles les enfants d'enseignants sont des premiers de la classe (pour reprendre l'expression de la journaliste) ne se limitent pas à un capital temps plus important.

Share this post


Link to post
Share on other sites
titane77

Le fait est que les raisons pour lesquelles les enfants d'enseignants sont des premiers de la classe (pour reprendre l'expression de la journaliste) ne se limitent pas à un capital temps plus important.

Ont-ils fait le même constat avec les enfants des chômeurs ou ayant un parent au foyer...? Si eux aussi sont en réussite alors oui le capital temps joue beaucoup!, sinon...

Share this post


Link to post
Share on other sites
André Jorge

Le temps n'est qu'un des aspects de la chose : tout le monde en a, mais on ne l'utilise pas de la même façon.

Ce qui fait la différence, pour moi, c'est la conception que nous avons de l'éducation, des apprentissages, ainsi que nos connaissances et notre expérience en matière de pédagogie,

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
abel27

En clair, si un enfant de chef fait mieux la cuisine, c'est que ses parents avaient le temps.

Si les enfants de chanteur deviennent chanteur aussi, c'est parce que les parents avaient le temps.

Si un enfant de mécano sait bricoler, c'est parce que ses parents avaient le temps.

Encore une fois, on nie une véritable connaissance de notre métier qui nous permet de suivre nos enfants correctement.

Evidemment, on n'a aucune connaissance spécifique à notre métier, on n'a que du temps !

Share this post


Link to post
Share on other sites
sylvielise

L'article du monde n'est pas en accès libre.

Quelle est sa conclusion ?

(Sinon, comme vous l'avez dit plus haut, le seul facteur temps ne peut expliquer la réussite des enfants de profs, c'est débile !)

Share this post


Link to post
Share on other sites
titane77

Et les enfants de journaliste dans tout ça? A mon avis ils ne sont pas brillants, et comme sur leurs livrets les commentaires des pe ne sont pas bons, du coup les journalistes se posent la question de ce qui manque à leur progéniture...tadammm, ils ont moins de temps que nous pour s'en occuper, ceci explique cela!

Share this post


Link to post
Share on other sites
André Jorge

L'article du monde n'est pas en accès libre.

Quelle est sa conclusion ?

(Sinon, comme vous l'avez dit plus haut, le seul facteur temps ne peut expliquer la réussite des enfants de profs, c'est débile !)

Il y a juste 32 petites lignes de plus, mais l'article du Monde.fr n'apporte rien de plus que ce que tu peux lire sur le Café Pédagogique.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Polythene Pam

On enfonce des portes ouvertes là, c'est comme ça depuis des lustres : qui mieux qu'un prof connait le système éducatif ???? Normal que sa progéniture soit la mieux informée....

Share this post


Link to post
Share on other sites
dameoiselle

Si on se limite à l'entrée à l'école comme illustration du reste de la scolarité, je dirais qu'avant même d'y mettre un pied nos enfants sont prêts. Ils connaissent le monde de l'école, on a anticipé la tenue du crayon, le langage scolaire, la différence entre l'oral et l'écrit, l'autonomie.... toutes ces choses, qui pour des enfants élevés dans un environnement très éloigné du monde scolaire sont des barrières importantes à franchir en petite section.

Cependant, pour avoir beaucoup d'enfants issus de CSP+ dans mon entourage avec des parents soucieux de la réussite scolaire et qui s'investissent dans les apprentissages avec leur enfants, la différence qui subsiste vraiment une fois ôtés les autres facteurs (niveau d'étude des parents, revenus du foyer...) reste le temps. Mes filles passent 32 heures en collectivité, 36 semaines par an (soit 1152 heures sur un an). Le reste du temps elles sont avec des adultes disponibles pour elles (parents, grands-parents, nounou...), au calme, avec du matériel/des jouets sélectionnés, des livres et de la liberté... Leurs amis passent en général 45 heures par semaine en collectif, sur 40 à 45 semaines par an ( soit 1800 heures sur un an).

Enfin, j'ai beaucoup parlé des effets que je trouve néfaste de la réforme des rythmes sur la fatigue des enfants avec mon entourage (essentiellement concernant la part du temps passé par les enfants en collectivité). Nous avons fait le choix coûteux de prendre une nounou pour que notre aînée ne reste pas à l'étude (je travaille à 1h de l'école de mes enfants). La plupart de nos amis dont les revenus sont bien supérieurs aux nôtres laissent leurs enfants à la garderie, car ils ne voient pas la différence entre ces deux modes de garde. Il ne s'agit absolument pas de lancer la pierre contre qui que ce soit ici (je n'ignore pas du tout que ce dernier point est un luxe) , mais d'essayer d'apporter des éléments de réponse.

Bref, pour moi ces données s'expliquent par le fait que :

- nos enfants sont préparés au monde scolaire, son fonctionnement, ses attentes

- nous avons plus de temps à leur consacrer

- nous faisons des choix pour leur emploi du temps qui sont consécutifs de notre connaissance du milieu scolaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
dameoiselle

Je viens de me rappeler d'un article du snuipp sorti il y a quelques années dans fenêtre sur cour qui comparait la réussite scolaire des enfants d'enseignants avec ceux des CSP+ en essayant de comprendre la surreprésentation des enfants d'enseignants dans les classes préparatoires. La conclusion de l'étude citée était la suivante: les enseignants laissent plus de liberté à leurs enfants sur le choix de leurs loisirs et de leurs préférences scolaires. Ils soutiennent leurs passions dès lors que l'enfant s'investit dedans, tandis que les autres parents (en l'occurence les CSP + dans cet article) ont tendance à pousser leur enfant à reproduire leur parcours sans tenir compte des désirs de l'enfant. Lorsque celui-ci se trouve incapable de répondre aux attentes, la spirale de l'échec est rude.

Je vais essayer de retrouver l’article en question.

Share this post


Link to post
Share on other sites
titane77

Je viens de me rappeler d'un article du snuipp sorti il y a quelques années dans fenêtre sur cour qui comparait la réussite scolaire des enfants d'enseignants avec ceux des CSP+ en essayant de comprendre la surreprésentation des enfants d'enseignants dans les classes préparatoires. La conclusion de l'étude citée était la suivante: les enseignants laissent plus de liberté à leurs enfants sur le choix de leurs loisirs et de leurs préférences scolaires. Ils soutiennent leurs passions dès lors que l'enfant s'investit dedans, tandis que les autres parents (en l'occurence les CSP + dans cet article) ont tendance à pousser leur enfant à reproduire leur parcours sans tenir compte des désirs de l'enfant. Lorsque celui-ci se trouve incapable de répondre aux attentes, la spirale de l'échec est rude.

Je vais essayer de retrouver l’article en question.

Ils en parlent dans le dernier lien de AG (premier message)

Alors peut-on déceler des particularités dans l’éducation des enfants d’enseignants qui expliqueraient cette réussite scolaire ?

C’est ce que montre mon étude. Les parents enseignants partagent beaucoup de choses avec les cadres. Mais ils ont aussi des différences assez subtiles. Par exemple le fait qu’il y ait la volonté d’installer un éclectisme des pratiques culturelles dans le cumul des pratiques de loisirs. Les enfants de cadres bénéficient de nombreux loisirs culturels mais ils sont plus orientés. Les parents enseignants tiennent davantage compte de la personnalité de leur enfant. On lui propose des activités qui lui plaisent puis on les travaille en visant les compétences acquises. Les enseignants font davantage le choix de loisirs culturels en lien avec des compétences cognitives. Ces activités sont exploitées avec les parents pour une maitrise de la langue. Ils réfléchissent avec leur enfant sur ce qui est appris. Finalement peu importe l’activité pour les parents enseignants. Ce qui compte c’est l’utilisation qui en est faite, au profit de compétences cognitives, que l’activité elle-même.

Il y a une autre dimension. Les parents enseignants sont à la fois dans le soutien et l’exigence. Ils encadrent davantage et en même temps ils encouragent davantage à l’autonomie. Ils cumulent ouverture aux autres et accompagnement personnel. Ces pôles opposés sont posés de façon naturelle dans l’éducation de leurs enfants. Il y a à la fois discussion démocratique et encadrement par le contrôle parental. Les parents enseignants savent mieux que d’autres ce que font leur enfant, qui il fréquente. Mais ils laissent davantage leur enfant partir en vacances avec un copain. Ils arrivent à associer autonomie et contrôle.

Share this post


Link to post
Share on other sites
nonau

Heureusement que nos enfants réussissent globalement, même si le salaire n'est pas à la hauteur, nous sommes des professionnels de l'éducation! Imaginez l'inverse!

Share this post


Link to post
Share on other sites
montagny

On enfonce des portes ouvertes là, c'est comme ça depuis des lustres : qui mieux qu'un prof connait le système éducatif ???? Normal que sa progéniture soit la mieux informée....

+1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Najat

oui, mais ....des enfants d'enseignants en échec scolaire, ça existe aussi et c'est parfois plus dur à vivre pour les parents (qui sont donc enseignants)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Polythene Pam

oui, mais ....des enfants d'enseignants en échec scolaire, ça existe aussi et c'est parfois plus dur à vivre pour les parents (qui sont donc enseignants)

Bien sûr, j'en connais aussi.... et j'ai moi-même connu. Il n'empêche : nous sommes les mieux placés et informés.

Share this post


Link to post
Share on other sites
nonau

Mara Goyet assoie sa "popularité" au détriment de ses collègues, car cette personne est prof...oui oui! Cet article, dans le contexte actuel, est plus qu'indigne, il transpire la haine! Cette femme devrait être poursuivie pour ces mots injurieux qui appellent quasiment à l'extermination...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Byza31

Mara Goyet assoie sa "popularité" au détriment de ses collègues, car cette personne est prof...oui oui! Cet article, dans le contexte actuel, est plus qu'indigne, il transpire la haine! Cette femme devrait être poursuivie pour ces mots injurieux qui appellent quasiment à l'extermination...

Ne t'enflamme pas aussi vite, c'est de l'humour son texte, il n'est pas à prendre au premier degré.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Maoria

Mara Goyet assoie sa "popularité" au détriment de ses collègues, car cette personne est prof...oui oui! Cet article, dans le contexte actuel, est plus qu'indigne, il transpire la haine! Cette femme devrait être poursuivie pour ces mots injurieux qui appellent quasiment à l'extermination...

Ne t'enflamme pas aussi vite, c'est de l'humour son texte, il n'est pas à prendre au premier degré.

Oui c'est moi ou je trouve ça grave de ne pas être capable de déceler le ton humoristique lorsqu'il est employé sans trop de subtilité ????

C'est aussi comme ça Nonau qu'on arrive à l'intolérance ...c'est plutôt ton message qui est haineux :-/

Share this post


Link to post
Share on other sites
Polythene Pam

C'est pourtant évident que c'est du 2è degré, non ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
sylvielise

Oui quand même ! Faut pas charrier Nonau ! Détends-toi !

Share this post


Link to post
Share on other sites
montagny

C'est pourtant évident que c'est du 2è degré, non ?

+1

Share this post


Link to post
Share on other sites
prof désécol

Mara Goyet assoie sa "popularité" au détriment de ses collègues, car cette personne est prof...oui oui! Cet article, dans le contexte actuel, est plus qu'indigne, il transpire la haine! Cette femme devrait être poursuivie pour ces mots injurieux qui appellent quasiment à l'extermination...

Quand on est la cousine de Julie Gayet, on sait bien qu'on peut se permettre toutes les outrances sans risquer d'être inquiétée !

Share this post


Link to post
Share on other sites
lamed

C'est pourtant évident que c'est du 2è degré, non ?

Je le pense aussi et franchement je le trouve marrant cet article !

Je vais fouiller un peu plus car je ne connais pas l'auteur de ce texte sauf si d'autres ici peuvent m'éclairer !

Share this post


Link to post
Share on other sites
ColdTurkey

Mara Goyet est souvent très incisive et pleine d'humour. Après on aime ou pas.

Cependant, nous savons tous que la réussite de nos enfants n'est que le reflet de notre propre réussite, de nos qualités et de notre valeur.

Comme nous l'avait dit le directeur de l'Ecole Normale (c'était bien avant les ESPE) de l'époque, juste après la réussite au concours : "Maintenant vous êtes l'élite de la France."

Je me suis toujours demandé si cet homme avait réellement de l'humour...

Share this post


Link to post
Share on other sites
nonau

C'est évident pour nous mais pour le lecteur lambda...Quel intérêt de faire du second degré sur une profession déjà régulièrement montrée du doigt? Quelle délectation éprouve cette dame à taper sur nos enfants? Imaginez que l'on remplace dans cet article "les enfants d'enseignants" par '"les enfants juifs" ou " les enfants des hommes politiques"...

Je sais que c'est l'expression de la liberté d'expression mais désolé ça me choque, au bout d'un moment j'en ai marre!

Charlie c'est notre faute! Le harcèlement c'est notre faute! Le niveau qui soit disant baisse c'est nous! Le mal être des enfants handicapés à l'école c'est nous! Et maintenant cet article qui bizarrement fait écho à un autre sur le même thème beaucoup plus sérieux dans ce journal. "Répéter un mensonge une fois ça reste un mensonge, répéter le 1000 fois et ça devient une vérité".

Share this post


Link to post
Share on other sites
montagny

"La maison des oiseaux" de la MGEN a de l'avenir... :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...