Jump to content
corazon

Que lisez-vous en ce moment ?

Recommended Posts

Tide
Le 18/08/2019 à 18:19, Tide a dit :

 

Je vais commencer "les chaussures italiennes" de Mankell dont j'attendais impatiemment les Wallander autrefois. Point de roman policier ici.

A soixante-six ans, Fredrik Welin vit reclus depuis une décennie sur une île de la Baltique avec pour seule compagnie un chat et un chien et pour seules visites celles du facteur de l’archipel. Depuis qu’une tragique erreur a brisé sa carrière de chirurgien, il s’est isolé des hommes. Pour se prouver qu’il est encore en vie, il creuse un trou dans la glace et s’y immerge chaque matin. Au solstice d’hiver, cette routine est interrompue par l’intrusion d’Harriet, la femme qu’il a aimée et abandonnée quarante ans plus tôt.

Comme j'ai apprécié, je continue avec "Les bottes suédoises"

Share this post


Link to post
Share on other sites
MissTiQ
Le 17/08/2019 à 10:26, petitelaura a dit :

je viens de terminer : revenir pour mourir 

"Après dix ans d'absence, Sasha revient dans sa ville natale de Virginie. Elle y retrouve sa mère, ses amis d'enfance et ses repères. Mais dès ses premiers jours de travail dans l'auberge familiale, elle se sent observée, menacée. Ce retour aux sources tourne vie au cauchemar pour celle qui a fait la une des journaux locaux des années auparavant... car Sasha est la seule rescapée d'un tueur en série connu sous le nom du Marié.
Alors que son amour de jeunesse, devenu agent fédéral, réapparaît dans sa vie et jure de la protéger, des jeunes femmes commencent à disparaître, comme à l'époque de son enlèvement et, dans l'ombre, quelqu'un guette la première erreur de Sasha pour s'assurer qu'il s'agira de sa dernière…"

J'ai beaucoup aimé, je trouve juste dommage d'avoir deviné la fin si tôt dans le livre

Je l'ai lu il y a peu, bien mais on devine vite la fin comme tu dis, et je l'ai lu assez vite, je ne pense pas en garder un souvenir très longtemps :) 

Le 19/08/2019 à 11:44, Keltia a dit :

Je ne savais pas... :hug:

Pas forcément dans toute l'histoire hein, mais des bribes, des sentiments, une histoire qui touche :blush: 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
fred301

Je viens de finir L'île aux enfants d'Ariane BOIS.

Ce roman évoque l'enlèvement d'au moins 2000 enfants réunionnais entre 1963 et 1982 pour repeupler des départements très ruraux, notamment la Creuse. Emouvant, et intéressant.

Share this post


Link to post
Share on other sites
cannel

L'été est toujours assez prolifique en lecture.

J'ai suivi qq conseils ici et d'autres trouvés sur un site d'ebooks...

Tout le bleu du ciel de Melissa Da Costa :

Petiteannonce.fr : Émile, 26 ans, condamné à une espérance de vie de deux ans par un Alzheimer précoce, souhaite prendre le large pour un ultime voyage. Recherche compagnon(ne) pour partager avec moi ce dernier périple. Émile a décidé de fuir l’hôpital, la compassion de sa famille et de ses amis. À son propre étonnement, il reçoit une réponse à cette annonce. Trois jours plus tard, avec le camping-car acheté secrètement, il retrouve Joanne, une jeune femme, qui a pour seul bagage un sac à dos, un grand chapeau noir, et aucune explication sur sa présence. Ainsi commence un voyage stupéfiant de beauté. À chaque détour de ce périple naît, à travers la rencontre avec les autres et la découverte de soi, la joie, la peur, l’amitié, l’amour qui peu à peu percent la carapace de douleurs d’Émile.

Les victorieuses de Laetitia Colombani

À 40 ans, Solène a tout sacrifié à sa carrière d’avocate  : ses rêves, ses amis, ses amours. Un jour, elle craque, s’effondre. C’est la dépression, le burn-out.
Pour l'aider à reprendre pied, son médecin lui conseille de se tourner vers le bénévolat. Peu convaincue, Solène tombe sur une petite annonce qui éveille sa curiosité  : «  cherche volontaire pour mission d’écrivain public  ». Elle décide d'y répondre.
Envoyée dans un foyer pour femmes en difficulté, elle ne tarde pas à déchanter. Dans le vaste Palais de la Femme, elle a du mal à trouver ses marques. Les résidentes se montrent distantes, méfiantes, insaisissables. A la faveur d'une tasse de thé, d'une lettre à la Reine Elizabeth ou d'un cours de zumba, Solène découvre des personnalités singulières, venues du monde entier. Auprès de Binta, Sumeya, Cynthia, Iris, Salma, Viviane, La Renée et les autres, elle va peu à peu gagner sa place, et se révéler étonnamment vivante. Elle va aussi comprendre le sens de sa vocation : l’écriture.
 Près d’un siècle plus tôt, Blanche Peyron a un combat. Cheffe de l'Armée du Salut en France, elle rêve d'offrir un toit à toutes les exclues de la société. Elle se lance dans un projet fou  : leur construire un Palais. Le Palais de la Femme existe. Laetitia Colombani nous invite à y entrer pour découvrir ses habitantes, leurs drames et leur misère, mais aussi leurs passions, leur puissance de vie, leur générosité.

La femme aux fleurs de papier de Donati Carrisi

La nuit du 14 au 15 avril 1912, le Titanic sombre au beau milieu de son voyage inaugural. Un passager descend dans sa cabine de première classe, revêt un smoking et remonte sur le pont. Au lieu de chercher à sauver sa peau, il allume un cigare et attend la mort. En 1916, dans les tranchées du mont Fumo, quatre ans jour pour jour après le naufrage du Titanic, un soldat italien est fait prisonnier. À moins qu’il ne révèle son nom et son grade, il sera fusillé le lendemain. Jacob Roumann, médecin autrichien, n’a qu’une nuit pour le faire parler. Mais le prisonnier veut diriger l’interrogatoire. Sa vie, décrète-t-il, tient à trois questions : « Qui est Guzman ? Qui suis-je ? Et qui était l’homme qui fumait sur le Titanic ? »
Dans ce huis clos se noue alors entre les deux ennemis une alliance étrange autour d’un mystère qui a traversé le temps et su défier la mort. 

Une sirène à Paris de Mathias Malzieu

Nous sommes en juin 2016, la Seine est en crue. De nombreuses disparitions sont signalées sur les quais. Attiré par un chant aussi étrange que beau, Gaspard Snow découvre le corps d'une sirène blessée, inanimée sous un pont de Paris.  Il décide de la ramener chez lui pour la soigner, mais tout ne passe se pas comme prévu. La sirène explique à Gaspard que les hommes qui entendent sa voix tombent si intensément amoureux d'elle qu'ils en meurent tous en moins de trois jours. Quant à elle, il lui sera impossible de survivre longtemps loin de son élément naturel...

La vie rêvée des chaussettes orphelines de Marie Vareille

En apparence, Alice va très bien (ou presque). En réalité, elle ne dort plus sans somnifères, souffre de troubles obsessionnels compulsifs et collectionne les crises d'angoisse à l'idée que le drame qu'elle a si profondément enfoui quelques années plus tôt refasse surface. Américaine fraîchement débarquée à Paris, elle n'a qu'un objectif : repartir à zéro et se reconstruire. Elle accepte alors de travailler dans une start-up dirigée par un jeune PDG fantasque dont le projet se révèle pour le moins... étonnant : il veut réunir les chaussettes dépareillées de par le monde. La jeune femme ne s'en doute pas encore, mais les rencontres qu'elle va faire dans cette ville inconnue vont bouleverser sa vie. Devenue experte dans l'art de mettre des barrières entre elle et les autres, jusqu'à quand Alice arrivera-t-elle à dissimuler son passé ?

La jeune fille et la nuit de Guillaume Musso

Un campus prestigieux figé sous la neige Trois amis liés par un secret tragique. Une jeune fille emportée par la nuit. Côte d Azur - Hiver 1992 Une nuit glaciale, alors que le campus de son lycée est paralysé  par une tempête de neige, Vinca Rockwell, 19 ans, l'une des  plus  brillantes élèves de classes prépas, s'enfuit avec son professeur  de philo avec qui elle entretenait une relation secrète. Pour la jeune fille, « l'amour est tout ou il n'est rien ». Personne ne la reverra jamais. Côte d Azur - Printemps 2017 Autrefois inséparables, Fanny, Thomas et Maxime les meilleurs  amis de Vinca ne se sont plus parlé depuis la fin de leurs études.  Ils se retrouvent lors d une réunion d'anciens élèves. Vingt-cinq  ans plus tôt, dans des circonstances terribles, ils ont tous les trois  commis un meurtre et emmuré le cadavre dans le gymnase du lycée. Celui que l'on doit entièrement détruire aujourd'hui pour  construire un autre bâtiment. Dès lors, plus rien ne s'oppose à ce qu éclate la vérité. Dérangeante Douloureuse  Démoniaque...

Vox de Cristina Dalcher

Jean McClellan est docteure en neurosciences. Elle a passé sa vie dans un laboratoire de recherches, loin des mouvements protestataires qui ont enflammé son pays. Mais, désormais, même si elle le voulait, impossible de s'exprimer : comme toutes les femmes, elle est condamnée à un silence forcé, limitée à un quota de 100 mots par jour. En effet, le nouveau gouvernement en place, constitué d'un groupe fondamentaliste, a décidé d'abattre la figure de la femme moderne. Pourtant, quand le frère du Président fait une attaque, Jean est appelée à la rescousse. La récompense ? La possibilité de s'affranchir – et sa fille avec elle – de son quota de mots. Mais ce qu'elle va découvrir alors qu'elle recouvre la parole pourrait bien la laisser définitivement sans voix...

Je suis au 1er tiers du dernier, j'aime beaucoup.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lolita

@cannel et tes avis sur ces livres ? Tous aimés ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gianna

Mes lectures de l'été :

 

La jeune fille sur la falaise, Lucinda Riley, bien aimé, mais ne laissera pas de grand souvenir.

Pour échapper à une récente rupture, Grania Ryan quitte New York pour aller se ressourcer en Irlande auprès de sa famille. C'est là, au bord d'une falaise, qu'elle rencontre Aurora Lisle, une petite fille qui va changer sa vie.
En trouvant de vieilles lettres datant de 1914, elle se rend compte du lien qui unit leurs deux familles. Les horreurs de la guerre, l'attrait irrésistible du ballet, le destin d'un enfant abandonné, ont fait naître un héritage de chagrin, qui a tour à tour marqué chaque nouvelle génération.
C'est finalement l'intuition d'Aurora qui leur permettra de se libérer des chaînes du passé, et d'aller vers un futur où l'amour triomphe sur la perte.

 

Les suprêmes, Edward Kelsey Moore, bien aussi, mais sans plus

Elles se sont rencontrées à la fin des années 1960 et ne se sont plus quittées depuis : tout le monde les appelle “les Suprêmes”, en référence au célèbre groupe de chanteuses des seventies. Complices dans le bonheur comme dans l’adversité, ces trois irrésistibles quinquas afro-américaines aussi puissantes que fragiles ont, depuis leur adolescence, fait de l’un des restaurants de leur petite ville de l’Indiana longtemps marquée par la ségrégation leur quartier général où, tous les dimanches, entre commérages et confidences, rire et larmes, elles se gavent de nourritures diététiquement incorrectes tout en élaborant leurs stratégies de survie.
Née dans un sycomore, l’intrépide Odette, qui mène son monde à la baguette, converse secrètement avec les fantômes et soigne son cancer à la marijuana sur les conseils avisés de sa défunte mère, tandis que la sage Clarice endure les frasques de son très volage époux pour gagner sa part de ciel. Toutes deux ont pris sous leur aile Barbara Jean, éternelle bombe sexuelle que l’existence n’a cessé de meurtrir. D’épreuves en épreuves, l’indissoluble trio a subsisté contre vents et marées dans une Amérique successivement modelée par les ravages de la ségrégation raciale, l’insouciance des années hippies, la difficile mise en route de “l’ascenseur social”, l’embourgeoisement, sous la houlette des promoteurs immobiliers, des quartiers naguère réservés aux Noirs et les nouveaux catéchismes de la modernité mondialisée.

 

Changer l'eau des fleurs, Valérie Perrin, conseillé ici

Violette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués viennent se réchauffer dans sa loge où rires et larmes se mélangent au café qu’elle leur offre. Son quotidien est rythmé par leurs confidences. Un jour, parce qu’un homme et une femme ont décidé de reposer ensemble dans son carré de terre, tout bascule. Des liens qui unissent vivants et morts sont exhumés, et certaines âmes que l’on croyait noires, se révèlent lumineuses.

 

Manifesto, Leonor de Recondo, très moyennement aimé.

Pendant la nuit du 24 au 25 mars 2015, Félix de Récondo a cheminé vers la mort. Trois ans plus tard, sa fille Léonor transforme le huis clos de la chambre d’hôpital en un vibrant manifeste, manifesto, témoignant de la liberté et de la force de création que ce père artiste garda inlassablement intactes.
Deux narrations s’entrelacent, qui signent le portrait d’un homme dont la jeunesse fut marquée par la guerre civile espagnole et l’exil : celle de Léonor, envahie par les souvenirs et les émotions de la longue veille aux côtés de sa mère, Cécile ; et celle de Félix, dont l’esprit s’est échappé vers les contrées du passé.
Il y a rejoint l’ombre d’Ernesto (Hemingway), qu’il n’a jamais revu depuis les déjeuners du dimanche à Pamplona, alors que lui était encore un petit garçon, dans les années trente. L’écrivain, déjà auréolé de sa gloire, y suivait les courses de toros. Aujourd’hui, toute différence d’âge abolie, Félix se remémore ceux qu’ils ont connus, sa petite enfance à Gernika, les mystérieuses activités politiques de ses oncles dans la maison d’exil des Landes.

 

Amours, de Leonor de Recondo encore. Je l'ai préféré à Manifesto (même si mon préféré reste Point Cardinal)

Tandis que son épouse dort paisiblement, Anselme le notaire abuse de Céleste, la jeune bonne, qui tombe enceinte. Pour sauver l'honneur de tous, Victoire décide d'adopter l'enfant. Mais elle n'a pas la fibre maternelle, et le nouveau-né dépérit. En cachette, Céleste va tendrement prendre soin de son petit. Une nuit, Victoire les rejoint dans la chambre sous les combles...

 

La trilogie des royaumes du nord, de Philip Pullman, bien aimé

A la croisée des mondes est une grande histoire en trois parties, qui entraîne ses lecteurs à travers trois univers à la fois proches et différents du nôtre. Voici cette grande histoire, animée d'un souffle puissant et d'un imaginaire éblouissant. Un chef-d'œuvre à lire et à relire à tout âge.
Tome 1: Pourquoi la jeune Lyra, élevée dans l'atmosphère confinée d'une prestigieuse université anglaise, est-elle l'objet de tant d'attentions? De quelle mystérieuse mission est-elle investie? Lorsque son meilleur ami, Roger, disparaît, victime des ravisseurs d'enfants qui opèrent dans tout le pays, elle n'hésite pas à se lancer sur ses traces... Un voyage vers le Grand Nord, périlleux et exaltant, qui lui apportera la révélation de ses extraordinaires pouvoirs et la conduira à la frontière d'un autre monde.
Tome 2: Le jeune Will, à la recherche de son père disparu depuis de longues années, est persuadé d'avoir tué un homme. Dans sa fuite, il franchit une brèche presque invisible qui lui permet de passer dans un monde parallèle. Là, à Cittàgazze, la ville au-delà de l'Aurore, il rencontre Lyra. Elle aussi cherche à rejoindre son père, elle aussi est investie d'une mission dont elle ne connaît pas encore toute l'importance. Ensemble, les deux enfants devront lutter contre les forces obscures du mal et, pour accomplir leur quête, pénétrer dans la mystérieuse Tour des Anges...
Tome 3: Lyra est retenue prisonnière par sa mère, l'ambitieuse et cruelle Mme Coulter qui, pour mieux s'assurer de sa docilité, l'a plongée dans un sommeil artificiel. Will, le compagnon de Lyra, armé du poignard subtil, s'est lancé à sa recherche, escorté de deux anges, Balthamos et Baruch. Avec leur aide, il parviendra à délivrer son amie. Mais, à son réveil, Lyra lui annonce qu'une mission encore plus périlleuse, presque désespérée, les attend : ils doivent descendre dans le monde des morts...

 

Une sirène à Paris, Mathias Malzieu, je ne remets pas, le résumé a été mis juste au dessus.

Bien aimé, mais ce n'est pas mon préféré de lui.

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
corazon
Le 11/08/2019 à 18:58, Keltia a dit :

Un peu ça oui... Et aussi parce que j'ai commencé un livre il y a quelques semaines et que je n'arrivais pas à avancer. Mais j'ai trainé @nellou à la plage e lui disant qu'on ne partirait pas tant que je n'aurais pas fini ce **$*ù de bouquin ! :D Et je l'ai fini !

C'était Tu ne m'échapperas pas de Lisa Gardner. (Je crois que j'avais déjà écrit le résumé.)

Baskerville, dans l’Oregon, est une bourgade plutôt tranquille. Jusqu’à ce jour de mai où Rainie Conner reçoit un appel radio lui signalant qu’une fusillade vient d’éclater au collège. Quand l’inspectrice arrive sur place, le bilan est déjà lourd : des blessés et trois morts, deux fillettes et leur enseignante. Le meurtrier est arrêté, les armes à la main. Il s’appelle Dany, il a 13 ans. Son père, Shep O’Grady, est le shérif de Baskerville, le supérieur hiérarchique de Rainie. Chargée de l’enquête, Rainie doit faire vite : parents, médias et FBI font pression. Épaulée par Pierce Quincy, instructeur au FBI, spécialisé dans les fusillades en milieu scolaire, elle résiste et se demande si le garçon n’a pas été manipulé. Dans l’ombre, un homme vêtu de noir guette. Il connaît tout de la jeune adjointe du shérif, son passé, la mort tragique de sa mère, sa fragilité psychologique…

Je crois que je l'ai lu celui-ci...

Le 18/08/2019 à 16:37, delph56 a dit :

Un gros coup de cœur pour moi aussi. Je l'écoute très souvent. Comment l'avais tu exploité et avec quels niveaux ?

Je l'avais fait avec des CE1 mais là j'aurais des CM1/CM2. Pour les CE1, c'était le point de départ pour un voyage dans lequel ils allaient suivre Elena au cours de ses périples. :happy:

Share this post


Link to post
Share on other sites
cannel
Il y a 22 heures, cannel a dit :

L'été est toujours assez prolifique en lecture.

J'ai suivi qq conseils ici et d'autres trouvés sur un site d'ebooks...

Tout le bleu du ciel de Melissa Da Costa :

Petiteannonce.fr : Émile, 26 ans, condamné à une espérance de vie de deux ans par un Alzheimer précoce, souhaite prendre le large pour un ultime voyage. Recherche compagnon(ne) pour partager avec moi ce dernier périple. Émile a décidé de fuir l’hôpital, la compassion de sa famille et de ses amis. À son propre étonnement, il reçoit une réponse à cette annonce. Trois jours plus tard, avec le camping-car acheté secrètement, il retrouve Joanne, une jeune femme, qui a pour seul bagage un sac à dos, un grand chapeau noir, et aucune explication sur sa présence. Ainsi commence un voyage stupéfiant de beauté. À chaque détour de ce périple naît, à travers la rencontre avec les autres et la découverte de soi, la joie, la peur, l’amitié, l’amour qui peu à peu percent la carapace de douleurs d’Émile.

J'ai beaucoup aimé celui-là. Très émouvant

Les victorieuses de Laetitia Colombani

À 40 ans, Solène a tout sacrifié à sa carrière d’avocate  : ses rêves, ses amis, ses amours. Un jour, elle craque, s’effondre. C’est la dépression, le burn-out.
Pour l'aider à reprendre pied, son médecin lui conseille de se tourner vers le bénévolat. Peu convaincue, Solène tombe sur une petite annonce qui éveille sa curiosité  : «  cherche volontaire pour mission d’écrivain public  ». Elle décide d'y répondre.
Envoyée dans un foyer pour femmes en difficulté, elle ne tarde pas à déchanter. Dans le vaste Palais de la Femme, elle a du mal à trouver ses marques. Les résidentes se montrent distantes, méfiantes, insaisissables. A la faveur d'une tasse de thé, d'une lettre à la Reine Elizabeth ou d'un cours de zumba, Solène découvre des personnalités singulières, venues du monde entier. Auprès de Binta, Sumeya, Cynthia, Iris, Salma, Viviane, La Renée et les autres, elle va peu à peu gagner sa place, et se révéler étonnamment vivante. Elle va aussi comprendre le sens de sa vocation : l’écriture.
 Près d’un siècle plus tôt, Blanche Peyron a un combat. Cheffe de l'Armée du Salut en France, elle rêve d'offrir un toit à toutes les exclues de la société. Elle se lance dans un projet fou  : leur construire un Palais. Le Palais de la Femme existe. Laetitia Colombani nous invite à y entrer pour découvrir ses habitantes, leurs drames et leur misère, mais aussi leurs passions, leur puissance de vie, leur générosité.

Sympa mais un peu "facile"

La femme aux fleurs de papier de Donati Carrisi

La nuit du 14 au 15 avril 1912, le Titanic sombre au beau milieu de son voyage inaugural. Un passager descend dans sa cabine de première classe, revêt un smoking et remonte sur le pont. Au lieu de chercher à sauver sa peau, il allume un cigare et attend la mort. En 1916, dans les tranchées du mont Fumo, quatre ans jour pour jour après le naufrage du Titanic, un soldat italien est fait prisonnier. À moins qu’il ne révèle son nom et son grade, il sera fusillé le lendemain. Jacob Roumann, médecin autrichien, n’a qu’une nuit pour le faire parler. Mais le prisonnier veut diriger l’interrogatoire. Sa vie, décrète-t-il, tient à trois questions : « Qui est Guzman ? Qui suis-je ? Et qui était l’homme qui fumait sur le Titanic ? »
Dans ce huis clos se noue alors entre les deux ennemis une alliance étrange autour d’un mystère qui a traversé le temps et su défier la mort. 

J'ai adoré

Une sirène à Paris de Mathias Malzieu

Nous sommes en juin 2016, la Seine est en crue. De nombreuses disparitions sont signalées sur les quais. Attiré par un chant aussi étrange que beau, Gaspard Snow découvre le corps d'une sirène blessée, inanimée sous un pont de Paris.  Il décide de la ramener chez lui pour la soigner, mais tout ne passe se pas comme prévu. La sirène explique à Gaspard que les hommes qui entendent sa voix tombent si intensément amoureux d'elle qu'ils en meurent tous en moins de trois jours. Quant à elle, il lui sera impossible de survivre longtemps loin de son élément naturel...

Très fleur bleue pour moi... trop?

La vie rêvée des chaussettes orphelines de Marie Vareille

En apparence, Alice va très bien (ou presque). En réalité, elle ne dort plus sans somnifères, souffre de troubles obsessionnels compulsifs et collectionne les crises d'angoisse à l'idée que le drame qu'elle a si profondément enfoui quelques années plus tôt refasse surface. Américaine fraîchement débarquée à Paris, elle n'a qu'un objectif : repartir à zéro et se reconstruire. Elle accepte alors de travailler dans une start-up dirigée par un jeune PDG fantasque dont le projet se révèle pour le moins... étonnant : il veut réunir les chaussettes dépareillées de par le monde. La jeune femme ne s'en doute pas encore, mais les rencontres qu'elle va faire dans cette ville inconnue vont bouleverser sa vie. Devenue experte dans l'art de mettre des barrières entre elle et les autres, jusqu'à quand Alice arrivera-t-elle à dissimuler son passé ?

Un peu trop "chick litt" à mon gout.

La jeune fille et la nuit de Guillaume Musso

Un campus prestigieux figé sous la neige Trois amis liés par un secret tragique. Une jeune fille emportée par la nuit. Côte d Azur - Hiver 1992 Une nuit glaciale, alors que le campus de son lycée est paralysé  par une tempête de neige, Vinca Rockwell, 19 ans, l'une des  plus  brillantes élèves de classes prépas, s'enfuit avec son professeur  de philo avec qui elle entretenait une relation secrète. Pour la jeune fille, « l'amour est tout ou il n'est rien ». Personne ne la reverra jamais. Côte d Azur - Printemps 2017 Autrefois inséparables, Fanny, Thomas et Maxime les meilleurs  amis de Vinca ne se sont plus parlé depuis la fin de leurs études.  Ils se retrouvent lors d une réunion d'anciens élèves. Vingt-cinq  ans plus tôt, dans des circonstances terribles, ils ont tous les trois  commis un meurtre et emmuré le cadavre dans le gymnase du lycée. Celui que l'on doit entièrement détruire aujourd'hui pour  construire un autre bâtiment. Dès lors, plus rien ne s'oppose à ce qu éclate la vérité. Dérangeante Douloureuse  Démoniaque...

Pas mal...

Vox de Cristina Dalcher

Jean McClellan est docteure en neurosciences. Elle a passé sa vie dans un laboratoire de recherches, loin des mouvements protestataires qui ont enflammé son pays. Mais, désormais, même si elle le voulait, impossible de s'exprimer : comme toutes les femmes, elle est condamnée à un silence forcé, limitée à un quota de 100 mots par jour. En effet, le nouveau gouvernement en place, constitué d'un groupe fondamentaliste, a décidé d'abattre la figure de la femme moderne. Pourtant, quand le frère du Président fait une attaque, Jean est appelée à la rescousse. La récompense ? La possibilité de s'affranchir – et sa fille avec elle – de son quota de mots. Mais ce qu'elle va découvrir alors qu'elle recouvre la parole pourrait bien la laisser définitivement sans voix...

J'ai fini, j'aime beaucoup.

Voilà pour répondre à @Lolita :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Nath79

Cannel , tu me donnes envie avec Musso " la jeune fille et la nuit" alors que je préfère d'habitude les livres de son frère .

Je vais tenter .

 

Par contre je n'aime vraiment pas les livres qui se passent au 19ème siècle ou dans les années 20-30-40 :blush:  ni les livres comme lit mon homme de fantasy/ sf .

Finalement je lis beaucoup plus de policiers qu'autre chose ou des livres légers l'été .

Share this post


Link to post
Share on other sites
Keltia
Le 21/07/2019 à 12:17, lilimay a dit :

Je te conseille Dans les ténèbres de Cara Hunter que j'ai terminé cette nuit, les révélations s'enchainent bien, agréable à lire, on ne devine pas tout dès le début.

Tu avais raison, j'ai adoré ce livre ! :happy:

Une femme et son enfant ont été séquestrés pendant des mois dans une cave d'un quartier d'Oxford. Personne n'avait signalé leur disparition, la femme est mutique, elle ne dit pas un mot, et le propriétaire de la maison jure ses grands dieux ne pas les connaître. Le quartier est sous le choc, évidemment. Comment expliquer que personne n'ait rien vu, rien entendu ? Que s'est-il passé ? Qui sont ces gens ?

Une autre idée @lilimay ? :D

Share this post


Link to post
Share on other sites
nellou
il y a 30 minutes, Keltia a dit :

Tu avais raison, j'ai adoré ce livre ! :happy:

Une femme et son enfant ont été séquestrés pendant des mois dans une cave d'un quartier d'Oxford. Personne n'avait signalé leur disparition, la femme est mutique, elle ne dit pas un mot, et le propriétaire de la maison jure ses grands dieux ne pas les connaître. Le quartier est sous le choc, évidemment. Comment expliquer que personne n'ait rien vu, rien entendu ? Que s'est-il passé ? Qui sont ces gens ?

Une autre idée @lilimay ? :D

Ah ça sera mon suivant alors 😁 J'hésitais vu que je n’avais pas trop trop aimé m’en précédent. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
petitelaura

je viens de finir "mon amie Adèle"

J'ai dévoré et adoré les 3/4 du livre… mais la fin!!! mais non c'est pas possible c'est n'importe quoi!!!! La déception!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Dafy

Je viens de terminer L'art de perdre, d'Alice Zeniter et je débute Le grand silence Jennifer Haigh, un scandale pédophile au sein de l'Eglise à Boston, narrateur interne, narrateur incertain?🤨🙂

Share this post


Link to post
Share on other sites
DA-
Il y a 2 heures, petitelaura a dit :

je viens de finir "mon amie Adèle"

J'ai dévoré et adoré les 3/4 du livre… mais la fin!!! mais non c'est pas possible c'est n'importe quoi!!!! La déception!

Alors, je crois que @Tide me demandait justement mon avis sur ce bouquin : j’ai dévoré le livre dans la mesure où le suspens nous porte à tourner les pages les unes après les autres pour savoir ce qui se trame et de quoi il retourne mais, oui, après, une fois qu’on découvre le noeud de l’histoire, on est tout de même bien déçu je trouve car, perso, cette explication ne m’embarque pas.

Je compte publier incessamment sous peu une chronique à ce sujet sur mon blog.

J’ai terminé aussi le petit dernier de Mathieu Menegaux, Est-ce ainsi que les hommes jugent ?, que j’aime beaucoup depuis que j’ai découvert son premier roman (Je me suis tue) mais je suis un peu déçue à vrai dire même si je me suis laissée embarquer par son histoire : le déroulé d’une enquête concernant une tentative de kidnapping sur mineure et un homicide volontaire. Je n’ai pas trouvé le punch habituel de l’auteur.

J’ai commencé le tome 3 de Vernon Subutex. Hâte de terminer la trilogie, de passer à autre chose mais ça traîne en longueurs je trouve et je me demande si je vais savoir ce qu’il y a sur les fameuses cassettes dont il est question au tome 1 finalement ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Keltia
Il y a 3 heures, nellou a dit :

Ah ça sera mon suivant alors 😁 J'hésitais vu que je n’avais pas trop trop aimé m’en précédent. 

Pareil, pas trop aimé le précédent... Mais là vraiment bien, ça se lit tout seul..

Je ne sais pas quoi commencer...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tide
Il y a 12 heures, DA- a dit :

Alors, je crois que @Tide me demandait justement mon avis sur ce bouquin : j’ai dévoré le livre dans la mesure où le suspens nous porte à tourner les pages les unes après les autres pour savoir ce qui se trame et de quoi il retourne mais, oui, après, une fois qu’on découvre le noeud de l’histoire, on est tout de même bien déçu je trouve car, perso, cette explication ne m’embarque pas.

Je compte publier incessamment sous peu une chronique à ce sujet sur mon blog.

 

d'accord avec toi. Je me suis dit que l'auteur se moquait de ses lecteurs avec une fin pareille.

J'ai commencé "EN guerre" de Bégaudeau. Roman social bien noir même si on rit de temps en temps. j'ai eu du mal au début avec le style. ça me fait penser aux romans de Mordillat

« À supposer qu’ils habitent la même ville, Louisa Makhloufi et Romain Praisse y resteraient-ils encore cent ans que la probabilité qu’ils se croisent, s’avisent et s’entreprennent resterait à peu près nulle. En sorte que si l’une des 87 caméras de surveillance installées en 2004 par les techniciens d’un prestataire privé de la mairie les voit se croiser, s’aviser, s’entreprendre, ce ne sera qu’à la faveur d’un dérèglement des trajectoires lié à une conjonction hasardeuse de faits nécessaires. »

Dans une France contemporaine fracturée, François Bégaudeau met en regard violence économique et drame personnel, imaginant une exception romanesque comme pour mieux confirmer les règles implicites de la reproduction sociale.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Nath79
Il y a 17 heures, petitelaura a dit :

je viens de finir "mon amie Adèle"

J'ai dévoré et adoré les 3/4 du livre… mais la fin!!! mais non c'est pas possible c'est n'importe quoi!!!! La déception!

C'est exactement ça ! J'avais dévoré presque tout le livre ... et puis la fin est arrivée . pfiou ! Vraie déception .

Je viens de commencer Fractures de Thilliez . Pour le moment j'aime bien même si pas méga concentrée ce matin sur la plage ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Enciel
Le 11/08/2019 à 23:50, chableu a dit :

On m'a dit que c'est ardu à lire ?

Alors.... oui et...  non... il faut surtout se faire à la narration : tous les personnages de la horde sont narrateurs et chaque changement est indiqué par un "sigle" et pas par le nom du personnage (mais il y a un marque page avec le livre pour se repérer). Et finalement, ils ont tous leur façon bien particulière de parler, raconter, penser,... etc... alors au fur et à mesure tu les reconnais de mieux en mieux.

Et puis ensuite, il faut s'immerger dans ce monde particulier et son vocabulaire spécifique. Mais bon comme dans tout livre de SF/Fantasy finalement...

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mimipouce

Quelqu'un avait parlé des Immortalistes (je ne sais plus qui, désolée), le résumé m'avait donné envie de le lire

New York, été 1969. Pour tromper l’ennui, les enfants Gold vont consulter une voyante capable de prédire avec exactitude la date de leur mort. Varya, Daniel, Klara et Simon veulent savoir de quoi demain sera fait. Mais ils sont loin de se douter de ce qui les attend.
Des années plus tard, hantés par la prophétie, leurs choix de vie sont radicalement opposés.
Et lorsque le premier d’entre eux trouve la mort à la date annoncée, les trois autres craignent le pire. Doivent-ils prendre au sérieux cette prémonition ? N’est-ce pas la puissance de l’autosuggestion

Je suis bien rentrée dans l'histoire, j'aurais aimé qu'il soit plus long !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Yulunga38

Je suis en train de lire "mémé dans les orties" d'Aurélie Valognes, j'en suis à la moitié et je m'ennuie... :(

Share this post


Link to post
Share on other sites
lilimay
Le 23/08/2019 à 19:30, Keltia a dit :

Tu avais raison, j'ai adoré ce livre ! :happy:

Une femme et son enfant ont été séquestrés pendant des mois dans une cave d'un quartier d'Oxford. Personne n'avait signalé leur disparition, la femme est mutique, elle ne dit pas un mot, et le propriétaire de la maison jure ses grands dieux ne pas les connaître. Le quartier est sous le choc, évidemment. Comment expliquer que personne n'ait rien vu, rien entendu ? Que s'est-il passé ? Qui sont ces gens ?

Une autre idée @lilimay ? :D

😊

Là comme ça j'ai "séquestrée" de Chevy Stevens qui me vient en tête, mais tu l'as surement u on en avait pas mal parlé ici.

Je suis en train d'en lire un pas mal, je devrais le finir ce soir, suivant la fin je viendrai le recommander ou pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Keltia
il y a 14 minutes, lilimay a dit :

😊

Là comme ça j'ai "séquestrée" de Chevy Stevens qui me vient en tête, mais tu l'as surement u on en avait pas mal parlé ici.

Je suis en train d'en lire un pas mal, je devrais le finir ce soir, suivant la fin je viendrai le recommander ou pas.

Oui j'ai lu Séquestrée. :)

Teasing !!!! :ohmy:

Share this post


Link to post
Share on other sites
FennJA
Il y a 2 heures, Mimipouce a dit :

Quelqu'un avait parlé des Immortalistes (je ne sais plus qui, désolée), le résumé m'avait donné envie de le lire

New York, été 1969. Pour tromper l’ennui, les enfants Gold vont consulter une voyante capable de prédire avec exactitude la date de leur mort. Varya, Daniel, Klara et Simon veulent savoir de quoi demain sera fait. Mais ils sont loin de se douter de ce qui les attend.
Des années plus tard, hantés par la prophétie, leurs choix de vie sont radicalement opposés.
Et lorsque le premier d’entre eux trouve la mort à la date annoncée, les trois autres craignent le pire. Doivent-ils prendre au sérieux cette prémonition ? N’est-ce pas la puissance de l’autosuggestion

Je suis bien rentrée dans l'histoire, j'aurais aimé qu'il soit plus long !

Il a l'air bien !

Share this post


Link to post
Share on other sites
petitelaura

Je viens de commencer: tout le bleu du ciel de Mélissa da costa… je sens que je vais beaucoup accrocher

"Petiteannonce.fr : Émile, 26 ans, condamné à une espérance de vie de deux ans par un Alzheimer précoce, souhaite prendre le large pour un ultime voyage. Recherche compagnon(ne) pour partager avec moi ce dernier périple.
Émile a décidé de fuir l'hôpital, la compassion de sa famille et de ses amis. À son propre étonnement, il reçoit une réponse à cette annonce. Trois jours plus tard, avec le camping-car acheté secrètement, il retrouve Joanne, une jeune femme, qui a pour seul bagage un sac à dos, un grand chapeau noir, et aucune explication sur sa présence. Ainsi commence un voyage stupéfiant de beauté. À chaque détour de ce périple naît, à travers la rencontre avec les autres et la découverte de soi, la joie, la peur, l'amitié, l'amour qui peu à peu percent la carapace de douleurs d'Émile. Une écriture vive et alerte, des dialogues impeccables, des personnages justes et attachants qui nous emportent jusqu'à un dénouement inattendu, chargé d'émotions."

Share this post


Link to post
Share on other sites
lilimay

J'ai lu les tomes 1 et 2 d'Éric Quesnel " le maître des énigmes" souvent recommandé sur le groupe Facebook " mordus de thriller". Ça se lit très bien, c'est rythmé, je découvrirai le tome 3 avec plaisir. Même s'il y a quelques incohérences/facilités parfois, c'est parfait pour cette fin de vacances.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lolita
Le 23/08/2019 à 00:34, cannel a dit :

Voilà pour répondre à @Lolita :)

Merci. J'ai envie de lire Les victorieuses et je suis contente d'avoir des avis !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mimipouce

J'ai terminé Ciao Bella. Super agréable à lire, très facile , nickel pour une semaine d'avant rentrée ! :smile:

Grandir, pardonner et manger des pâtes.

" J'ai peur du chiffre quatre. C'est une superstition très répandue en Asie. Le rêve ! Enfin des gens qui me comprennent ! Je devrais peut-être déménager...
– Vous avez beaucoup d'autres phobies ?
– Vous avez combien d'années devant vous ? "


Anna a peur – de la foule, du bruit, de rouler sur l'autoroute, ou encore des pommes de terre qui ont germé... Et elle est enceinte de son deuxième enfant. Pour affronter cette nouvelle grossesse, elle décide d'aller voir une psy.
Au fil des séances, Anna livre avec beaucoup d'humour des morceaux de vie. L'occasion aussi, pour elle, de replonger dans le pays de son enfance, l'Italie, auquel elle a été arrachée petite ainsi qu'à sa nonna chérie. C'est toute son histoire familiale qui se réécrit alors sous nos yeux...
À quel point l'enfance détermine-t-elle une vie d'adulte ? Peut-on pardonner l'impardonnable ? Comment dépasser ses peurs pour avancer vers un avenir meilleur ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
petitelaura
Le 25/08/2019 à 15:55, petitelaura a dit :

Je viens de commencer: tout le bleu du ciel de Mélissa da costa… je sens que je vais beaucoup accrocher

"Petiteannonce.fr : Émile, 26 ans, condamné à une espérance de vie de deux ans par un Alzheimer précoce, souhaite prendre le large pour un ultime voyage. Recherche compagnon(ne) pour partager avec moi ce dernier périple.
Émile a décidé de fuir l'hôpital, la compassion de sa famille et de ses amis. À son propre étonnement, il reçoit une réponse à cette annonce. Trois jours plus tard, avec le camping-car acheté secrètement, il retrouve Joanne, une jeune femme, qui a pour seul bagage un sac à dos, un grand chapeau noir, et aucune explication sur sa présence. Ainsi commence un voyage stupéfiant de beauté. À chaque détour de ce périple naît, à travers la rencontre avec les autres et la découverte de soi, la joie, la peur, l'amitié, l'amour qui peu à peu percent la carapace de douleurs d'Émile. Une écriture vive et alerte, des dialogues impeccables, des personnages justes et attachants qui nous emportent jusqu'à un dénouement inattendu, chargé d'émotions."

La claque...

Je viens de tomber amoureuse d'un livre.

J'ai été happée par l'histoire, émue aux larmes moi qui ne pleure jamais pour un livre ou un film.

Il a détrôné tous les virginie Grimaldi ou les Jojo Moyes … 

Un livre ponctué de citations qui me parlent...

un livre que je n'oublierai pas!

500 pages en 2 jours...

une belle façon de terminer les vacances

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
delph56

Petite question pour celles qui lisent les Sept Soeurs ? Le tome 5 est-il déjà paru ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
steph50
il y a 4 minutes, delph56 a dit :

Petite question pour celles qui lisent les Sept Soeurs ? Le tome 5 est-il déjà paru ?

Oui c'est la sœur de la lune

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...