Jump to content

Attentat au camion à Nice


prof désécol
 Share

Recommended Posts

Il y a 13 heures, prof désécol a dit :

Article de blog sans valeur écrit par un blogueur de Médiapart et pas par un journaliste ayant vérifié ses sources.

Mediapart rappelle d'ailleurs à la fin de ce type d'article que le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart et que ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Par exemple, démenti d'une des affirmations fantaisistes précédentes :

 

Encore une fois je n'affirme pas que Daesh n'y est pour rien , je dis qu'on a été vite en besogne pour qualifier cet acte de terrorisme islamique (bien avant la revendication qui semble très opportuniste ) et que le dossier a l'air un peu vide . La presse annonce à coups de gros titres que 5 personnes ont été interpelées mais il s'agit de faire des investigations sur son entourage ce qui est bien normal. Mais pour l'instant RIEN n'est prouvé . D'ailleurs ce matin on a "juste" droit à l'interview de Valls qui nous enfonce dans le crâne qu'il y aura d'autres vies fauchées et qu'il faut s'habituer ... bref un discours pour installer la peur .

Tout ce qu'ils ont trouvé c'est : "il s'est radicalisé rapidement" ! Oui entre le moment où il est mort et hier !

Je ne défend par ce type et son acte odieux , qu'on se le dise hein !

 

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 36 minutes, jeanounette a dit :

Encore une fois je n'affirme pas que Daesh n'y est pour rien , je dis qu'on a été vite en besogne pour qualifier cet acte de terrorisme islamique (bien avant la revendication qui semble très opportuniste ) et que le dossier a l'air un peu vide . La presse annonce à coups de gros titres que 5 personnes ont été interpelées mais il s'agit de faire des investigations sur son entourage ce qui est bien normal. Mais pour l'instant RIEN n'est prouvé . D'ailleurs ce matin on a "juste" droit à l'interview de Valls qui nous enfonce dans le crâne qu'il y aura d'autres vies fauchées et qu'il faut s'habituer ... bref un discours pour installer la peur .

Tout ce qu'ils ont trouvé c'est : "il s'est radicalisé rapidement" ! Oui entre le moment où il est mort et hier !

Je ne défend par ce type et son acte odieux , qu'on se le dise hein !

 

 

Ca installe la peur certes, mais il dirait que tout va bien dans le meilleur des mondes, on lui reprocherait aussi. Pour le coup, c'est tout de même assez honnête de sa part.

Je ne le défends pas non plus hein, mais je préfère la vérité au mensonge (parce qu'on se doute bien que, oui, ça recommencera).

Link to comment
Share on other sites

il y a 50 minutes, PommeD'Api a dit :

Ca installe la peur certes, mais il dirait que tout va bien dans le meilleur des mondes, on lui reprocherait aussi. Pour le coup, c'est tout de même assez honnête de sa part.

Je ne le défends pas non plus hein, mais je préfère la vérité au mensonge (parce qu'on se doute bien que, oui, ça recommencera).

Et que dire face à la réponse des politiques entre"si tous les moyens avaient été mis en oeuvre ..." de Juppé (on attend de savoir de quels moyens il s'agit ..) et le lance-roquettes de Guaino ( oui, on peut sans doute arrêter un camion avec un lance roquettes ... mais les dégâts dans la foule ?) ?

Je pense que personne ne sait vraiment quoi faire face à cette folie. Autant le reconnaitre et chercher ensemble les meilleures solutions pour se protéger sans renier les valeurs de la République, au lieu de se tirer dans les pattes ... Et accessoirement, nous inciter à encore plus de compréhension envers les réfugiés qui fuient cette horreur, chez eux quotidienne.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 21 heures, jeanounette a dit :

Mais peut-être faudrait-il définir ce mot de radicalisation. Attrape-t-on "la radicalisation" comme on attrape la scarlatine ou la rougeole, avec une phase d'incubation et une phase aigüe cliniquement définies et prévisibles ?

Je reprends un extrait de l'article: http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/07/16/attaque-de-nice-les-motivations-troubles-de-mohamed-lahouaiej-bouhlel_4970489_3224.html

en soulignant la partie qui m'intéresse ici:

Citation

Le profil de Mohamed Lahouaiej Bouhlel, jusqu’ici connu des services de police pour de simples faits de violence, intrigue les enquêteurs. Aucun message de revendication n’a été retrouvé sur lui ou à son domicile, ni aucune trace d’allégeance à l’Etat islamique (EI). Une question planait depuis deux jours sur le carnage de Nice : son auteur est-il un sympathisant djihadiste dissimulé ou a-t-il voulu sublimer son suicide en opération martyre ?

Cette question semble aujourd’hui dépassée, tant le déclenchement à distance des pulsions morbides d’individus fragiles fait partie intégrante de la stratégie de l’EI. Mohamed Lahouaiej Bouhlel a indiscutablement troublé « gravement l’ordre public par l’intimidation ou la terreur », au sens de l’article 421-1 du code pénal qui définit le terrorisme. Mais son but intime était-il réellement de servir une cause politique, ou s’est-il servi du Califat, qui s’est servi de lui en retour, pour légitimer son désir de mort ?

J'édite, pour proposer mon interprétation des motifs: " .... pour donner un sens à son désir de mort, dans une dissociété française qui a évacué le sens, celui-ci n'étant pas marchandisable."

Edited by lecavalier
Link to comment
Share on other sites

 

Extrait :

"Le Président de la République a qualifié l’acte de terrorisme islamique quelques heures après le drame et plus de trente heures avant les premiers éléments sur la « radicalisation très rapide » de l’auteur de l’attentat dévoilés par son ministre de l’intérieur. Est-ce la sérénité que l’on est en droit d’attendre d’un chef d’Etat ? C’est le temps de la compassion pour les victimes avant tout. Répandre la peur, c’est le boulot des terroristes, pas des hommes d’Etat ni des médias."

 

 
Link to comment
Share on other sites

Je suis d'accord sur le fait qu'il aurait fallu attendre les éléments d'enquête et/ou une éventuelle revendication avant de brandir direct l'attentat islamique (même si, probablement, tout le monde y pense de prime abord).

Mais Valls avait déjà dit que le risque était présent après le 13/11. Il garde sa ligne de conduite.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, jeanounette a dit :

 

Citation

Avant, ces gens-là se suicidaient, aujourd'hui, avec l'environnement créé par Daech, ils emmènent dans leur mort des victimes innocentes.

Autrement dit : sans Daech, il n'y aurait pas eu de victimes.

Cela concorde avec l'idée exprimée dans un des articles cité plus haut que le déclenchement à distance des pulsions morbides d’individus fragiles fait partie intégrante de la stratégie de l’EI...

 

Citation

Daech donne une couverture à des gens déséquilibrés pour se parer de l'apparence du héros négatif. Les pouvoirs publics, François Hollande en tête, ont donné un sens idéologique à un déséquilibré mental. Ce n'est pas du terrorismeil ne veut pas changer l'ordre du monde, il veut donner un sens à son malaise. 

 Ce sociologue se trompe en se plaçant uniquement du point de vue de l'auteur des faits et en omettant le rôle de déclencheur de l'organisation EI auquel il souscrivait pourtant implicitement dans sa phrase citée auparavant.

 Que Daech soit une "couverture" pour les motivations profondes de l'auteur de ces actes -à propos desquels on ne peut pour l'instant que spéculer- est secondaire.

 Si on considère que le terrorisme est, pour reprendre une partie des définitions de Wikipédia, l'ensemble des actes ayant pour intention de causer la mort ou de graves blessures corporelles à des civils et qui, à des fins politiques, sont conçus ou calculés pour provoquer la terreur dans le public, alors l'acte ignoble commis le 14 juillet relève bien du terrorisme car son auteur aura été instrumentalisé dans ce sens.

(Le terrorisme est très difficile à définir ; cette notion ne fait pas consensus : https://fr.wikipedia.org/wiki/Définition_du_terrorisme .)

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 17 minutes, prof désécol a dit :

 

Autrement dit : sans Daech, il n'y aurait pas eu de victimes.

Cela concorde avec l'idée exprimée dans un des articles cité plus haut que le déclenchement à distance des pulsions morbides d’individus fragiles fait partie intégrante de la stratégie de l’EI...

 

 Ce sociologue se trompe en se plaçant uniquement du point de vue de l'auteur des faits et en omettant le rôle de déclencheur de l'organisation EI auquel il souscrivait pourtant implicitement dans sa phrase citée auparavant.

 Que Daech soit une "couverture" pour les motivations profondes de l'auteur de ces actes -à propos desquels on ne peut pour l'instant que spéculer- est secondaire.

 Si on considère que le terrorisme est, pour reprendre une partie des définitions de Wikipédia, l'ensemble des actes ayant pour intention de causer la mort ou de graves blessures corporelles à des civils et qui, à des fins politiques, sont conçus ou calculés pour provoquer la terreur dans le public, alors l'acte ignoble commis le 14 juillet relève bien du terrorisme car son auteur aura été instrumentalisé dans ce sens.

(Le terrorisme est très difficile à définir ; cette notion ne fait pas consensus : https://fr.wikipedia.org/wiki/Définition_du_terrorisme .)

 

Reste à prouver que ses fins étaient politiques .

Des tueries il y en a eu avant (pas de cette ampleur chez nous ok )

Il y a quelques années il y en a eu une dans le sud de la France (15 personnes abattues par un désespéré )

Mon propos c'est de dire qu'il faudrait un peu plus de retenue avant d'avancer des théories comme des vérités , que ce soit pour nous individus lambda ou plus encore pour ceux qui nous gouvernent .

Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, jeanounette a dit :

L'avis d'un sociologue :

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/attentat-de-nice-daech-donne-une-couverture-a-des-gens-desequilibres_1813119.html

Je pense qu'il faut prendre du recul face à tout ça comme le fait ce sociologue.

Pour moi la rapidité avec laquelle médias et dirigeants ont tiré des conclusions est effarante et dangereuse .

Voilà pourquoi médias et dirigeants sont extrêmement rapides à tirer des conclusions:

Citation

Selon un sondage Ifop pour Le Figaro, 67% des personnes interrogées au lendemain de l’attentat à Nice affirment ne pas avoir confiance en François Hollande et son gouvernement pour faire face et lutter contre le terrorisme. Le dévissage de l’exécutif sur cette question brûlante est d’autant plus net que les quatre baromètres précédents de l’Ifop, réalisés entre les 8  janvier 2015 et 5  janvier 2016, avaient situé cette confiance entre 49 % et 51 %. En six mois, le pouvoir a donc perdu seize points de confiance.

http://www.lefigaro.fr/politique/2016/07/17/01002-20160717ARTFIG00144-sondage-les-francais-ne-font-pas-confiance-au-gouvernement-pour-lutter-contre-le-terrorisme.php

Nous sommes déjà en campagne pour les présidentielles et les législatives de 2017 et ça se jouera sur le thème du terrorisme.

Link to comment
Share on other sites

Un peu plus de retenue ce soir sur les chaînes info , le sujet de la radicalisation a l'air d'être mis en sourdine .

Pulvar dit que l'hypothèse du loup solitaire est battue en brèche parce qu'il y a 7 interpellations . Ben ouais les armes sont pas tombées du ciel !

Et figurez vous qu'il aurait prémédité son geste ! Non sans dec on n'y avait pas pensé tout seul ...

Link to comment
Share on other sites

Jusqu'à ce qu'il bascule, il avait le profil du gars à être tué plusieurs fois par Daech : pas de ramadan, il mangeait du porc, s'intéressait plus au sport, à la muscu et à la salsa, multipliait les conquêtes féminines et masculines (ils ont retrouvé plein de selfies). 

Hier, je n'ai pas trouvé la retenue dont tu parles: bfm ne cessait de parler de ce fameux sms qu'il aurait envoyé et de proclamer que c'était très très inquiétant, qu'il pourrait y avoir une cellule dormante ect....

Link to comment
Share on other sites

il y a 30 minutes, cyrille1 a dit :

Jusqu'à ce qu'il bascule, il avait le profil du gars à être tué plusieurs fois tué par Daech : pas de ramadan, il mangeait du porc, s'intéressait plus au sport, à la muscu et à la salsa, multipliait les conquêtes féminines et masculines (ils ont retrouvé plein de selfies). 

Hier, je n'ai pas trouvé la retenue dont tu parles: bfm ne cessait de parler de ce fameux sms qu'il aurait envoyé et de proclamer que c'était très très inquiétant, qu'il pourrait y avoir une cellule dormante ect....

oui tout compte fait ça continue ... même si Le Foll a bien été obligé de reconnaître ce matin qu'aucun lien n'était prouvé pour l'instant .

Pendant ce temps là , les vautours qui ont supprimé tant de moyens dans la police et le Renseignement font une surenchère odieuse . A gerber

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2016/07/17/apres-l-attentat-de-nice-et-a-l-approche-de-la-primaire-sarkozy-et-juppe-jouent-la-surenchere_4970917_4854003.html?utm_medium=Social&utm_campaign=Echobox&utm_source=Facebook&utm_term=Autofeed#link_time=1468783469

Et les gros beaufs racistes se déchaînent sur le net . A gerber , bis .

Link to comment
Share on other sites

http://www.lefigaro.fr/international/2016/07/19/01003-20160719ARTFIG00052-allemagne-un-refugie-afghan-attaque-a-la-hache-les-passagers-d-un-train.php

Citation

L'État islamique revendique l'attaque à la hache dans un train allemand

lefigaro.fr

VIDÉO - Quatre personnes ont été grièvement blessées lundi soir en Bavière par un jeune réfugié afghan, qui vivait dans un foyer pour mineurs isolés. Un drapeau de l'EI a été retrouvé chez l'agresseur, abattu par la police.

Un réfugié afghan de 17 ans a blessé grièvement quatre passagers d'un train à coups de couteau et de hache avant d'être tué par la police, lundi soir en Bavière. L'attaque s'est produite vers 21h15 à bord d'un train régional assurant la liaison entre les villes de Treuchlingen et Würzburg. Il a agi quatre jours après l'attentat de Nice, revendiqué par les djihadistes de l'État islamique, qui a fait 84 morts, et en plein débat sur l'accueil des réfugiés en Allemagne.

Joachim Herrmann, le ministre de l'Intérieur allemand, qui s'exprimait en direct à la télévision publique, a jugé prématuré d'évoquer le mobile de l'agresseur, qui vivait selon lui dans un foyer pour réfugiés mineurs non accompagnés d'Ochsenfurt, près de Wurtzbourg. Le porte-parole du ministre, Oliver Platzer, a lui indiqué à l'AFP qu'«il est assez probable qu'il s'agisse d'un attentat islamiste». Un drapeau de l'EI a été retrouvé au domicile de l'agresseur, a-t-on appris plus tard dans la matinée. L'État islamique a ensuite publié un communiqué pour revendiquer l'attentat via son agence Amaq (la même qui avait revendiqué l'attaque de Nice). «L'auteur de l'opération exécutée à coups de hache en Allemagne est l'un des soldats de l'État islamique. Il a effectué son opération en répondant aux appels incitant à frapper les pays de la coalition qui combat l'État islamique», affirme Daech dans son communiqué. [...]

 

Link to comment
Share on other sites

D'après nos informations, une mère de famille et ses trois filles ont été violemment attaquées à coups de couteau ce matin vers 10 heures dans un centre de vacances VVF situé à Garde-Colombe, dans les Hautes-Alpes. Le pronostic vital de la plus jeune, âgée de 8 ans, est engagé.

 
Le suspect a pris la fuite en voiture et a été interpellé quelques minutes plus tard par les gendarmes. D'après nos informations, une mère de famille et ses trois filles, âgées de 8 à 14 ans, ont été violemment attaquées à coups de couteau ce matin vers 10 heures dans un centre de vacances VVF situé à Garde-Colombe, dans les Hautes-Alpes.
 
Leur agresseur présumé, Mohamed B., âgé de 37 ans, aurait agi possiblement pour un motif religieux. Il leur aurait en effet reproché leur tenue trop légère. Le procureur de la République de Gap a indiqué à l'AFP que le motif de l'attaque était encore "très flou". La mère et sa fille de 14 ans ont été grièvement blessées et transportées par hélicoptère à Gap pour y être hospitalisées.
 
Le pronostic vital de la fillette de 8 ans est engagé, son état de santé étant jugé très inquiétant par les médecins. L'état de santé du troisième enfant n'est pas jugé inquiétant. L'agresseur présumé est en garde à vue. Selon nos informations, il est inconnu des services de renseignement et n'est pas fiché S. Les gendarmes de la section de recherches de Marseille sont chargés de l'enquête.
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Torque a dit :

D'après nos informations, une mère de famille et ses trois filles ont été violemment attaquées à coups de couteau ce matin vers 10 heures dans un centre de vacances VVF situé à Garde-Colombe, dans les Hautes-Alpes. Le pronostic vital de la plus jeune, âgée de 8 ans, est engagé.

 
Le suspect a pris la fuite en voiture et a été interpellé quelques minutes plus tard par les gendarmes. D'après nos informations, une mère de famille et ses trois filles, âgées de 8 à 14 ans, ont été violemment attaquées à coups de couteau ce matin vers 10 heures dans un centre de vacances VVF situé à Garde-Colombe, dans les Hautes-Alpes.
 
Leur agresseur présumé, Mohamed B., âgé de 37 ans, aurait agi possiblement pour un motif religieux. Il leur aurait en effet reproché leur tenue trop légère. Le procureur de la République de Gap a indiqué à l'AFP que le motif de l'attaque était encore "très flou". La mère et sa fille de 14 ans ont été grièvement blessées et transportées par hélicoptère à Gap pour y être hospitalisées.
 
Le pronostic vital de la fillette de 8 ans est engagé, son état de santé étant jugé très inquiétant par les médecins. L'état de santé du troisième enfant n'est pas jugé inquiétant. L'agresseur présumé est en garde à vue. Selon nos informations, il est inconnu des services de renseignement et n'est pas fiché S. Les gendarmes de la section de recherches de Marseille sont chargés de l'enquête.

C'est le village à côté de là où je suis. Il n'y a plus de victime avec le pronostic vital engagé.

Rappelons que le procureur des Hautes-Alpes Raphaël Balland vient d’indiquer dans une conférence de presse que le lien entre les courtes tenues de la mère et de ses filles et l’agression dont elles ont été victimes n’est pas avéré. (source : le dauphiné à 15h42 )

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, vero a dit :

Rappelons que le procureur des Hautes-Alpes Raphaël Balland vient d’indiquer dans une conférence de presse que le lien entre les courtes tenues de la mère et de ses filles et l’agression dont elles ont été victimes n’est pas avéré. (source : le dauphiné à 15h42 )

 

19h-20 de France 3 (à 3'30) : http://www.francetvinfo.fr/replay-jt/france-3/19-20/jt-de-19-20-du-mardi-19-juillet-2016_1544003.html

Citation

[...] Les quelques témoins que nous avons pu interroger parlent d'un coup de folie. Néanmoins, d'autres affirment que ces deux derniers jours, l'homme aurait fait des remarques à ses voisines de bungalow concernant leur tenue vestimentaire qu'il jugeait trop légère. [...]

 

Link to comment
Share on other sites

À lire aussi : http://www.arretsurimages.net/articles/2016-07-19/Tenue-legere-TF1-s-emballe-sur-une-agression-vestimentaire-id8953

Citation

"Tenue légère" : TF1 s'emballe sur une agression "vestimentaire"

"Agression vestimentaire" ou emballement médiatique, nouvel épisode. Après l’affaire de l’agression de la jupe (qui n’y était pour rien) ou celle du bikini de Reims (présentée à tort comme une agression à caractère religieux), une autre agression, beaucoup plus violente cette fois, et commise par "un homme d'origine maghrébine", a une fois encore été présentée un peu vite par TF1 comme ayant un lien avec la tenue des victimes. Quelques heures après le "scoop" du JT de 13 heures de la première chaîne, et de nombreuses récupérations politiques, le procureur de la République de Gap a en effet démenti la rumeur d'un quelconque motif lié aux vêtements. [...]

 

Link to comment
Share on other sites

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/07/19/01016-20160719ARTFIG00330-pourquoi-tant-de-rumeurs-naissent-elles-pendant-les-attentats.php

Citation

[...] Le concept de rumeur renvoie au côté incontrôlable de l'information. Dire à partir de quel moment il y a rumeur n'est donc pas évident. Ce n'est pas le vrai ou le faux qui fait de l'information une rumeur, mais sa diffusion, son effet: on va la partager, la commenter, de nombreux tweets vont la reprendre ainsi que, parfois, des médias traditionnels, ce qui va contribuer à élargir encore sa diffusion. C'est sans doute pour cela que les autorités ont parlé de «rumeurs», précisément pour reprendre le contrôle.  [...]

paradoxalement, les démentis constituent le meilleur moyen de propager la rumeur en la faisant connaître. Ce qui ne veut pas dire qu'il ne faut pas en faire.[...]

Qu'est-ce qui motive la propagation d'informations erronées pour alimenter une rumeur?

Il y a mille raisons. Cela peut être pour rire ou provoquer, comme certains qui se font passer pour une victime simplement pour gagner en popularité ou comme cet homme dont la photo se retrouve associée à presque tous les attentats. Cela peut également être dans une volonté de nuire, ou pour maintenir un lien avec sa communauté: on transforme une information pour la faire correspondre au modèle de pensée de ses contacts. On encore pour chercher du sens dans des événements qui laissent démunis. Sans oublier la possibilité d'une méprise: une information diffusée avec certaines précautions peut devenir une affirmation au fil des partages, sans que ce soit la volonté première de son auteur. Par ailleurs, reste la question de la motivation seconde, celle des gens qui partagent la rumeur: est-ce la même?

 

Link to comment
Share on other sites

http://www.europe1.fr/faits-divers/apres-lagression-dune-mere-et-de-ses-trois-filles-stupeur-dans-le-village-de-vacances-2803564

 

Citation

Après l'agression d'une mère et de ses trois filles, stupeur dans le village de vacances

Incompréhension après ces coups de couteau. L'homme de 37 ans reste muet sur les raisons de son geste. Le procureur évoque des rumeurs, mais plusieurs témoins affirment qu'il les a bel et bien agressées en raison de leur tenue légère. C'est Chantal, la meilleure amie de la femme poignardée, qui le raconte. Elle était présente au moment de l'agression. Selon elle, l'homme est arrivé, a ordonné immédiatement aux filles de se vêtir. C'est l'heure du petit déjeuner et il fait alors 26 degrés. Toujours selon Chantal, face à leur incompréhension, les insultes sont arrivées et les coups de couteau ont commencé à pleuvoir.

Rien ne va dans le sens d'un acte religieux. Edmond Francou, le maire de Garde-Colombe s'est entretenu avec la femme de l'agresseur. Son témoignage confirme pour l'instant ce que pensent les enquêteurs : rien ne va dans le sens d'un acte religieux. "C'est une dame très traumatisée bien sûr, elle a dit 'mais mon mari il est fou, qu'est-ce qu'il a fait ? Mais depuis hier, il n'est pas bien, il ne prend plus ses médicaments'. Elle nous a dit qu'il était sous tranquillisants", confie cet élu. 

Que les vacances continuent... Mardi soir à l'heure du dîner, au milieu des tablées de vacanciers, il était difficile d'imaginer qu'une telle agression avait eu lieu le matin même. Malgré tout, tous décrivent un homme très religieux dans son comportement depuis les quelques jours qu'ils le côtoyaient. Ils parlent aussi de son épouse, voilée intégralement. Mais s'ils se disent choqués, tous désirent poursuivre leurs vacances. Il n'y a pas eu ici de départs anticipés, ou d'annulations. 

 

 

Link to comment
Share on other sites

https://www.lemedia05.com/2016/37157/agression-de-lagrand-le-suspect-naurait-pas-supporte-un-geste-du-pere-des-enfants/

Citation

Agression de Lagrand : le suspect n’aurait pas supporté un geste du père des enfants

On en sait davantage sur les circonstances de l’agression au couteau dont ont été victimes une mère de 45 ans et ses trois filles (âgées de 8, 12 et 13 ans), ce mardi matin, dans un village-vacances VVF de Lagrand. Le mari et père des quatre victimes, qui n’a pas assisté à l’agression mais qui a croisé l’agresseur présumé avant sa fuite, a déclaré que ce dernier lui avait reproché un geste, qu’il ne se souvient pas avoir fait. « Tu n’aurais pas dû faire ça devant ma femme », aurait lancé l’agresseur, en mimant le geste de se gratter au niveau de l’entrejambe par-dessus son short. En revanche, il n’a prononcé aucun mot lorsqu’il a poignardé les quatre victimes.

« En tout état de cause, il est difficilement compréhensible qu’un tel geste puisse être à l’origine d’une agression aussi grave commise par une personne qui serait saine d’esprit ou dénuée de toute démarche idéologique », estime le procureur de la République de Gap, Raphaël Balland.

En garde à vue, il s’emporte et crie « Allah akbar »

L’hypothèse de la radicalisation n’est pas privilégiée, en l’état de l’enquête, même si le procureur a relevé un incident survenu lors de la garde à vue de Mohamed B. à la brigade de gendarmerie de Laragne-Montéglin. Refusant qu’on lui prenne ses empreintes, il s’est emporté et a crié à trois reprises : « Allah akbar » (Dieu est grand).

Selon sa famille, Mohamed B. est musulman pratiquant. L’intéressé a cependant déclaré aux enquêteurs qu’il était peu intéressé par la religion et qu’il n’allait plus à la mosquée depuis avril dernier, ce que les enquêteurs doivent vérifier. Devant les gendarmes, il a indiqué que les attentats et Daech « n’ont rien à voir avec l’Islam qui est une religion de paix » et a affirmé ne pas supporter la violence

« Pour le moment, les perquisitions et premières exploitations des documents et objets saisis n’ont mis en évidence aucun phénomène de particulière radicalisation de type islamiste, ni aucun élément permettant d’affirmer que son acte était en rapport avec les événements terroristes qui ont ensanglanté notre territoire ces derniers mois », assure Raphaël Balland. La section antiterroriste du parquet de Paris n’a d’ailleurs pas souhaité se saisir de ces faits, en l’état de l’enquête.

Le suspect affirme souffrir de schizophrénie, alors que le psychiatre n’a pas relevé de pathologie

S’agissant de la santé mentale du suspect, la situation est floue. Son examen psychiatrique, réalisé ce mardi lors de la garde à vue, n’avait pas révélé de pathologie particulière, le psychiatre affirmant même que son discours était cohérent et en lien avec la réalité.

Mohamed B. a cependant affirmé, ce mercredi matin, devant le procureur de la République, qu’il souffrirait de dépression, mais aussi de schizophrénie depuis plusieurs années. Il a précisé aux enquêteurs qu’il était en invalidité depuis 2009 pour ses problèmes psychologiques, voire psychiatriques, et qu’il suivait un traitement médical qu’il aurait arrêté de prendre depuis environ six mois. Ces affirmations, confirmées par la famille, sont en cours de vérification par les gendarmes de la brigade de recherches de Gap et de la section de recherches de Marseille.

Le suspect est en tout cas avare de déclarations sur les faits. Lors de sa première audition, mardi soir, il avait affirmé ne se souvenir de quasiment rien concernant l’agression. Une « deuxième longue audition » a été réalisée ce mercredi : il a déclaré préférer garder le silence concernant les faits, tout en disant qu’il avait « des remords ».

Le procureur a précisé qu’un couteau pliable avec une lame de 12 cm avait été retrouvé sur le lieu de l’agression. Deux autres couteaux identiques ont été retrouvés dans son véhicule. Le suspect a expliqué qu’il vendait ce type de couteau dans des brocantes.

Ce jeudi matin, Mohamed B. sera présenté à un juge d’instruction du pôle criminel de Grenoble, qui devrait lui signifier sa mise en examen pour tentative de meurtre et tentatives de meurtres sur mineurs de moins de 15 ans. Le juge des libertés et de la détention de Grenoble sera également appelé à se prononcer sur la détention provisoire du suspect.

Devant les gendarmes, il a [...] affirmé ne pas supporter la violence.

:dry:

Link to comment
Share on other sites

"Lahouaiej-Bouhlel, le tueur de Nice, est-il fou ou terroriste ? L’analyse de Patrick Amoyel, psychanalyste niçois spécialisé dans l’interculturel"

https://www.opinion-internationale.com/2016/07/19/lahouaiej-bouhlel-le-tueur-de-nice-est-il-fou-ou-terroriste-lanalyse-de-patrick-amoyel-psychanalyste-nicois-specialise-dans-linterculturel_45801.html

Link to comment
Share on other sites

http://www.francetvinfo.fr/premeditation-complicites-ce-qu-il-faut-de-retenir-de-la-nouvelle-conference-de-presse-de-francois-molins-sur-les-attentats-de-nice_1557355.html

Citation

[...] C'est la phrase à retenir de cette conférence de presse : "Mohamed Lahouaiej Bouhlel semble avoir envisagé et mûri son projet criminel plusieurs mois avant son passage à l'acte". Un message appuie cette théorie. En avril, sur Facebook, Chokri C. écrivait à Mohamed Lahouaiej Bouhel : "Charge le camion, mets dedans 2000 tonnes de fer, nique, coupe lui les freins mon ami, et moi je regarde."

Mais pour affirmer que l'attaque était sans doute préméditée, François Molins s'est surtout appuyé sur des photos retrouvées dans le téléphone du suspect, dont certaines avaient déjà été évoquées. Entre 2015 et 2016, Mohamed Lahouaiej Bouhel a pris en photo des articles sur le captagon, "potion magique des combattants", sur une voiture ayant foncé sur une terrasse, et sur l'homme abattu par balles devant le commissariat du 18e arrondissement en janvier.

Il a aussi photographié la foule réunie pour plusieurs feux d'artifice, dont le 14 juillet 2015, et pour un concert sur la promenade des Anglais quelques jours plus tard, "avec divers zooms sur la foule". Des photographies qui, pour François Molins, indiquent que Mohamed Lahouaiej Bouhlel mûrissait son projet d'attentat.

 

Link to comment
Share on other sites

Et on est pas sortis de l'auberge...Combien de morts avant que nos chers gouvernants ne bougent? La diplomatie et la vente d'avions c'est bien gentil mais là il y a urgence!

Un article édifiant sur l'islamisme radical en France:http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Actualite/Actualites/La-France-se-fait-infiltrer-par-l-islamisme-radical/(offset)/10

Link to comment
Share on other sites

Les nazis avaient déjà bien compris que les frustrés, barjots et petites frappes constituaient un terreau idéal de recrutement pour leurs milices. DAESH ne procède pas autrement, si ce n'est qu'il s'agit de crypto-milices, de nébuleuses, puisque la France est encore un état de droit.....

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 17 heures, bouzou49 a dit :

La première difficulté dans ce combat est que bcp de concitoyens n'en ont pas conscience ou le nient pour des motivations qui m'échappent. Mais après tout, les collabos et la gestapo existaient pdt la seconde guerre mondiale et nous nous en sommes qd même sortis. Une autre aube se lèvera bientôt.

Link to comment
Share on other sites

il y a 45 minutes, pistellu a dit :

La première difficulté dans ce combat est que bcp de concitoyens n'en ont pas conscience ou le nient pour des motivations qui m'échappent.

Souvent, ceux-là sont surtout soucieux de rechercher les causes dans d'autres problématiques actuelles, comme le fait Torreton dans l'immense fourre-tout auto-culpabilisant de l'article cité juste avant :

Il y a 3 heures, jeanounette a dit :

 

Citation

Notre société est devenue assez experte en exclusion, en désespérance en ghettoïsation. Chaque jour nous fabriquons en silence de l'humiliation sociale. Nous entrons dans une ère d'auto détestation et d'humiliation, la haine des islamistes contre tout ce qui n'est pas eux va se répandre telle une grippe aviaire. Nous allons en retour nous craindre, nous accuser, nous allons devenir fébrile et en quête de coupable, par ailleurs un vent schizophrène va souffler sur ces braises, les disparités de niveau de vie, le cynisme boursier, l'hégémonisme ambiant, les angoisses écologiques et climatiques, notre refus de vivre autrement pour que d'autres vivent mieux vont engendrer de la démence meurtrière. L'UE vient de se déshonorer avec cette accord de la honte sur le dos des migrants, le rêve de Trump d'un mur anti-migrant est une réalité chez nous, la Méditerranée est devenue une immense douve dont le pont levis est en Turquie !

 

À lire à propos de ce déni :

http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2016/07/20/31003-20160720ARTFIG00290-deni-d-islamisme-le-rearmement-moral-passe-par-un-retour-au-reel.php

Citation

Déni d'islamisme : le réarmement moral passe par un retour au réel

FIGAROVOX/TRIBUNE - Masqué sous des justifications psychiatriques ou sociales, le déni d'islamisme a encore frappé, regrette Mathieu Bock-Côté. Pour le sociologue, à force de dépolitiser les attentats, les Occidentaux savent pleurer, mais plus se battre.

 

Citation

Il y a d'abord la piste psychiatrique. Le terroriste serait un déséquilibré, un fou furieux, un maniaque, un psychopathe, mais pas un islamiste. En un mot, il n'y aurait aucune signification politique à un tel attentat: on devrait le considérer comme une forme de catastrophe naturelle - mais la nature qui se déchaînerait ici sur les sociétés serait la nature humaine et ses failles hantées par de sombres fantasmes de destruction. On ne saurait inscrire le crime dans une trame plus vaste et d'aucune manière, on ne devrait l'expliquer idéologiquement. Le crime n'est plus vraiment un crime: c'est un malheur, une malédiction, un rappel de la part incompréhensible de la condition humaine. C'est ainsi que plusieurs, comme le premier ministre canadien Justin Trudeau, ont parlé d'un acte «insensé» plutôt que de reconnaître dans l'attentat de Nice un épisode dans la guerre de l'islamisme contre l'Occident. Faut-il comprendre, dès lors, que les seuls terroristes qu'on prendra au sérieux sont ceux qui paient leurs impôts à temps, mangent de manière équilibrée et qui ont une connaissance fine du Coran?

 

Citation

l y a aussi la piste de l'exclusion sociale: l'homme qui se rendrait coupable d'un attentat serait en fait une victime de la société où il vit. Seule la désespérance sociale le rendrait sensible aux sirènes islamistes. Plus encore: l'exclusion qu'il subirait le pousserait à cette forme de résistance condamnable mais compréhensible que serait le terrorisme islamiste. Il y a plusieurs années, on avait déjà expliqué ainsi les assassinats de Mohamed Merah. Dans nos sociétés qui marginaliseraient les populations issues de l'immigration, la petite criminalité et la grande devraient être considérées comme des actes de résistance. En un mot, l'islamophobie serait à l'origine de l'islamisme. Peut-être est-ce une manière de garder mentalement le contrôle des événements: se dire coupable, c'est demeurer responsable des événements, c'est conserver une emprise sur eux. Si la civilisation occidentale s'amende suffisamment, la guerre cessera et la paix reviendra. Il faudrait s'ouvrir toujours davantage à la diversité pour contenir et refouler l'islamisme.

 

Citation

On oublie une part essentielle de ce qu'on pourrait appeler la théorie de la guerre révolutionnaire, qui consiste justement à exciter les marges, les éléments sociaux instables et fragiles, pour faire naître chez eux une vocation au Djihad. Il s'agit justement d'exciter les pulsions morbides et de les convertir en un désir terroriste. Les vidéos relayés par l'État islamique où on voyait ses soldats et militants se transformer en égorgeurs avaient justement cette vocation. Pour le dire autrement, il s'agit de mobiliser les marginaux et les déclassés en les retournant contre l'ordre établi. C'est ainsi qu'un homme qui n'était pas fiché par les services de renseignement peut rapidement prendre un étendard et se retourner contre ses concitoyens qu'il ne voit pas comme des compatriotes. Celui qui se laisse convertir peut ainsi espérer une forme de gloire morbide qui transfigurera son existence en devenant un martyr glorieux d'une guerre sainte contre un Occident malfaisant.

Cela ne date pas d'hier. Les théoriciens révolutionnaires ont toujours su qu'ils ne pouvaient pas se fier à leurs seuls moyens et qu'ils devaient travailler les contradictions sociales inscrites au cœur des sociétés qu'ils veulent bouleverser. Et le fait est que l'appel au Djihad trouve un écho dans les banlieues islamisées issues de l'immigration qui sont la cible d'une propagande antioccidentale permanente, par ailleurs relayée par un système médiatique qui les entretient dans ce sentiment victimaire. [...]

 

 

Edited by prof désécol
Link to comment
Share on other sites

On est passé du fameux "c'est pas vrai, c'est pas moi, c'est pas grave" à " ce n'est pas un islamiste, c'est pas ça l'islam, c'est de notre faute", ou comment se sortir d'affaire en toute circonstance dès que les premières affirmations tombent, que les premiers mensonges sont dévoilés.

 

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...