Jump to content

Une mère tente d'étrangler l'enseignant de sa fille


prof désécol
 Share

Recommended Posts

http://www.francesoir.fr/societe-faits-divers/nantes-doulon-ecole-priamire-gay-lussac-sa-fille-recoit-un-ballon-la-tete-la-mere-tente-etrangler-instituteur-violences-enseignant

Citation

Nantes: sa fille reçoit un ballon à la tête, la mère tente d'étrangler l'instituteur

Jeudi 26 Janvier 2017 - 08:40
 
Une mère de famille doit être jugée ce jeudi en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Nantes pour avoir menacé, frappé, et tenté d'étrangler l'instituteur de sa fille. Elle était venue mardi à l'école primaire pour se plaindre notamment du fait qu'il aurait envoyé un ballon à la tête de l'enfant.
 

Cela aurait commencé par un cours de sport et un ballon, et terminé avec un parent d'élève tentant d'étrangler un professeur. Une mère de famille a été interpellée mardi 24 à Nantes et devrait être jugée ce jeudi 26 en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de la même ville pour avoir violement agressé l'instituteur de sa fille. 

Les faits se sont déroulés à l'école primaire Gay-Lussac, dans le quartier Doulon. L'enfant, scolarisée dans une classe de CM1, aurait reçu un ballon à la tête lors du cours de sport, lancé par l'instituteur "volontairement" et "trop fort" aux dires de sa mère, rapporte une source proche du dossier à Presse Océan.

Un incident pour lequel la mère est venue demander des comptes au professeur des écoles mardi après-midi à la sortie des classes. Si celui-ci aurait tenté de régler la question calmement, lui proposant d'en discuter en privé, la confrontation se serait vite envenimée.

Les coups, insultes, gifles et menaces contre l'instituteur se seraient succédé, atteignant leur paroxysme lorsque la femme aurait placé sa propre écharpe autour du cou de l'enseignant et serré comme pour l'étrangler. L'incident a nécessité l'intervention de la police qui a placé la mère en garde à vue.

L'incident du ballon pourrait être un élément déclencheur de cette furie, car selon le parquet de Nantes, cité par Le Parisien, il s'agirait d'"un différend stupide" faisant suite à "une accumulation d'incidents en décembre" quant au traitement réservé à l'élève.

 

Link to comment
Share on other sites

Comme toujours avec le traitement par la presse on a les parents qui racontent tout ce qu'ils veulent et le pe tenu par son devoir de discrétion qui doit se taire.

Link to comment
Share on other sites

Et surtout : combien d'agressions non relatées par la presse mais réellement vécues par des collègues ? combien d'insultes, de menaces...

Link to comment
Share on other sites

il y a 58 minutes, Kiwichick a dit :

Bon là en même temps, la mère passe clairement pour une cinglée, les faits parlent d'eux-mêmes :cry:

Non, une telle agression ne signifie absolument pas que son auteur est "cinglé", en tout cas pas si on entend par ce mot "non responsable de ses actes" au sens pénal.

 

Link to comment
Share on other sites

http://www.leparisien.fr/dammarie-les-lys-77190/dammarie-les-lys-un-professeur-des-ecoles-frappe-au-visage-par-un-parent-d-eleves-30-01-2017-6640407.php

Citation

Dammarie-les-Lys. Un professeur des écoles frappé au visage par un parent d’élèves

Une réflexion au sujet du comportement d’un élève serait à l’origine d’une altercation entre un professeur des écoles et un parent d’élèves. La scène s’est déroulée aux abords de l’école primaire Paul-Doumer, rue Jules-Ferry à Dammarie-les-Lys, lundi, peu avant 14 heures. « Un enseignant a pris un coup au visage, sans trop de gravité », explique l’inspection académique de Seine-et-Marne qui évoque ensuite « un échange de coups », entre l’enseignant et « le beau-père d’un élève » qui n’aurait pas apprécié une remarque sur « un souci de comportement de l’enfant », sans préciser son âge et sa classe.

« Une enquête, confiée au commissariat de Melun, a été ouverte », précise le parquet de Melun. L’inspection académique ne savait pas si l’agression de l’enseignant s’est produite « lors d’un rendez-vous où à l’extérieur de l’établissement ». « L’enseignant n’a pas déposé de plainte à ce stade de l’enquête », précise le parquet.

 

Link to comment
Share on other sites

une gifle et 3 mois de prison, un etranglement et.....? faut savoir qui viser...

ma directrice se fait insulter devant ses eleves et l'ien lui dit de faire une equipe educative pour que la maman puisse expliquer son mecontentement......

 

je reve!

Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, annelylou a dit :

une gifle et 3 mois de prison, un etranglement et.....? faut savoir qui viser...

 

http://www.leparisien.fr/dammarie-les-lys-77190/dammarie-les-lys-le-pere-qui-avait-frappe-un-enseignant-condamne-02-02-2017-6650064.php

Citation

Dammarie-les-Lys. Le père qui avait frappé un enseignant condamné

L’affaire de violences commises sur un enseignant de l’école élémentaire Paul-Doumer de Dammarie-les-Lys a trouvé son issue. Le père de famille accusé d’avoir frappé au visage le professeur des écoles de CE2 lundi vers 14 heures, a été condamné mercredi à trois mois d’emprisonnement ferme dans le cadre d’une procédure de comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC). L’instituteur avait déposé plainte. Sa peine sera toutefois aménageable.

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 17 minutes, Goëllette a dit :

Et pour le cas de Nantes, quelle a été la peine pour la mère ?

 

http://www.presseocean.fr/actualite/nantes-le-proces-de-la-mere-qui-avait-frappe-linstituteur-de-sa-fille-reporte-26-01-2017-217000

 

Citation

Le procès d'une mère âgée d'une trentaine d'années pour avoir frappé et tenté d'étrangler l'instituteur de sa fille, dans l'école primaire où elle est scolarisée à Nantes, a été renvoyé au 2 mars. 

Cette mère d'élève devait être jugée en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Nantes pour "outrages, menaces et violences sur une personne chargée de mission de service public, dans un établissement scolaire". Elle a été finalement placée sous contrôle judiciaire en attendant l'examen de l'affaire.

 

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Aller au delà des réquisitions pour donner du sursis :dry:...

Et l'enseignant, il arrive à retourner à l'école? Parce qu'un truc comme ça m'arrive, je me couche. Pas un mot à son sujet.

Link to comment
Share on other sites

Comme d'habitude ! Comme on ne sait pas non plus comment vivent les enfants de la collègue assassinée dans sa classe il y a quelques années.

Link to comment
Share on other sites

Le 06/02/2017 à 13:23, annelylou a dit :

une gifle et 3 mois de prison, un etranglement et.....? faut savoir qui viser...

ma directrice se fait insulter devant ses eleves et l'ien lui dit de faire une equipe educative pour que la maman puisse expliquer son mecontentement......

 

je reve!

Les inspecteurs sont de moins en moins courageux...En tout cas, de moins en moins prêts à nous soutenir.

Ici si souci on nous fait bien comprendre qu'il faut qu'on se démerde.

Link to comment
Share on other sites

Je pense qu'ils se font également insulter et menacer eux-mêmes, y compris par "Monsieur Toutlemonde".

Link to comment
Share on other sites

Il y a 22 heures, Goëllette a dit :

Comme d'habitude ! Comme on ne sait pas non plus comment vivent les enfants de la collègue assassinée dans sa classe il y a quelques années.

Fabienne Terral-Calmels, institutrice à Albi, poignardée à mort dans sa classe de maternelle le vendredi 4 juillet 2014, dernier jour d'école, par Rachida, mère d'élève (nom de famille jamais publié). La meurtrière a été déclarée irresponsable et doit donc maintenant se retrouver dans la nature.

Link to comment
Share on other sites

Le 06/02/2017 à 13:23, annelylou a dit :

une gifle et 3 mois de prison, un etranglement et.....? faut savoir qui viser...

ma directrice se fait insulter devant ses eleves et l'ien lui dit de faire une equipe educative pour que la maman puisse expliquer son mecontentement......

 

je reve!

Nous sommes en sécurité ...

http://www.education.gouv.fr/cid111732/point-d-etape-sur-la-securite-des-ecoles-des-colleges-et-des-lycees.html

De nouvelles formations à la gestion de crise

  • 70 % du haut encadrement a été formé à la gestion de crise (recteurs, inspecteurs d’académie et leurs adjoints, secrétaires généraux, etc.). Au 31 mars 2017, la totalité des recteurs et de leurs équipes auront été formés.
    Mesure en cours
  • Les trois nouveaux centres de formation du ministère de l’Intérieur (écoles de gendarmerie de Tulle et Rochefort, et école des officiers de la gendarmerie nationale de Melun) ont été ouverts pour un objectif de 500 cadres formés d’ici à la fin de l’année scolaire contre 135 en 2015-2016. Un réseau de 80 formateurs de formateurs est constitué dans les académies en cohérence avec toutes les formations.
    Mesure en cours
  • Un parcours de formation à distance, à destination des cadres, sur les problématiques liées à la gestion de crise et à la sécurité est en construction en partenariat avec l’École supérieure de l’Éducation nationale et l’École nationale supérieure de la police.
    Nouvelle mesure

 

Link to comment
Share on other sites

Le 06/03/2017 à 23:02, Pepettebond a dit :

Nous sommes en sécurité ...

http://www.education.gouv.fr/cid111732/point-d-etape-sur-la-securite-des-ecoles-des-colleges-et-des-lycees.html

De nouvelles formations à la gestion de crise

  • 70 % du haut encadrement a été formé à la gestion de crise (recteurs, inspecteurs d’académie et leurs adjoints, secrétaires généraux, etc.). Au 31 mars 2017, la totalité des recteurs et de leurs équipes auront été formés.
    Mesure en cours
  • Les trois nouveaux centres de formation du ministère de l’Intérieur (écoles de gendarmerie de Tulle et Rochefort, et école des officiers de la gendarmerie nationale de Melun) ont été ouverts pour un objectif de 500 cadres formés d’ici à la fin de l’année scolaire contre 135 en 2015-2016. Un réseau de 80 formateurs de formateurs est constitué dans les académies en cohérence avec toutes les formations.
    Mesure en cours
  • Un parcours de formation à distance, à destination des cadres, sur les problématiques liées à la gestion de crise et à la sécurité est en construction en partenariat avec l’École supérieure de l’Éducation nationale et l’École nationale supérieure de la police.
    Nouvelle mesure

 

Et oui, des cadres sont formés, des CPC sont formés, et nous, les subalternes, devons nous débrouiller.

Bon je suis mauvaise langue. On va certainement bénéficier d'une formation à distance "prévenir et gérer les conflits avec les familles" à l'issu de laquelle nous devrons préparer un port folio relatant un scénario catastrophe et énumérant les solutions que nous envisageons.

 

Mais........ Oups !! Mais en fait, c'est déjà fait chez moi !

Link to comment
Share on other sites

Franchement ça me fatigue, au lieu d'essayer d'aider les familles qui ne s'en sortent pas, on nous forme pour gérer les crises... Comment ne pas affronter les difficultés de notre société ? Eh bien on utilise l'effet placebo... C'est sûr on va gérer la crise mais si on traite pas le fond alors la crise reviendra de plus en plus forte...

Mais qu'est ce qu'ils font dans leur bureau toute la journée déconnectés de la réalité alors qu'une petite semaine en immersion suffirait pour comprendre.... Nous pouvons tous parler de sujets qui nous dépassent, donner des conseils mais là je pense qu'il faut aider les familles en amont... On met des pansements mais on ne soigne pas...

Je sais c'est déjà mieux que rien  mais quand je vois la vie de certains enfants:cry:

Link to comment
Share on other sites

Demande au ministère de quoi tu as besoin, il t'organise une formation magistere pour te dire comment t'en passer....

  • J'aime 1
  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...