Jump to content
graziellla

je souhaite quitter mon poste pour devenir remplaçante

Recommended Posts

Bogey

Merci de l'info ! Tu as le lien vers la circulaire ?

De mieux en mieux ! Quel vice ! Faire passer par décret des textes à un mois de la présidentielle qui dégradent autant les conditions de travail, c'est inadmissible !

Mais pourquoi les autres syndicats ont-ils gardé ça pour eux ? Pourquoi l'UNSA s'est-il abstenu ?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bogey
Le ‎23‎/‎03‎/‎2017 à 17:08, PommeD'Api a dit :

Ah oui mais je corrige aussi ! Et effectivement, quand j'arrive, je trouve à 90% du temps le cahier-journal de la journée, donc je fais. Si les collègues se donnent la peine de préparer la journée alors qu'ils ne sont pas là, c'est la moindre des choses que de respecter cela.

Il y en a qui, quoi qu'il arrive, font ce qu'ils veulent sans prendre en compte le travail des collègues remplacés ?

La moindre des choses est en effet de faire ce que le titulaire demande. S'il te demande de faire ce que tu veux, c'est autre chose !

En général, mes collègues TR qui font leur sauce quand le titulaire a prévu sa journée, c'est pour s'éviter des corrections et du boulot. Ils sortent un truc qu'ils connaissent par cœur et qui ne nécessite pas de faire la police dans la classe, qui va se faire tout seul et se corriger collectivement. En gros une journée de perdue pour la classe et des complications pour le titulaire. Pas sympa !

Share this post


Link to post
Share on other sites
PommeD'Api

Là où ça peut m'arriver de faire à ma sauce même si le collègue a préparé, c'est si je ne me sens pas de faire telle ou telle séance.

Exemple : je suis une quiche en sciences, j'aime pas ça, alors prendre ça au pied levé, c'est chaud chaud chaud. Du coup, généralement je préfère faire autre chose (après, ça dépend de la séance, il y a quand même des trucs où je peux m'en sortir :closedeyes: )

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bogey

Je comprends, mais en général, les collègues qui ont une absence prévue (stage par exemple) prévoient des séquences plus simples à mener.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bountygong
Il y a 1 heure, Bogey a dit :

Merci de l'info ! Tu as le lien vers la circulaire ?

De mieux en mieux ! Quel vice ! Faire passer par décret des textes à un mois de la présidentielle qui dégradent autant les conditions de travail, c'est inadmissible !

Mais pourquoi les autres syndicats ont-ils gardé ça pour eux ? Pourquoi l'UNSA s'est-il abstenu ?

 

Il y a le lien du projet de décret dans le sujet "montant des frais de déplacements"

Sur le site du snudi-fo, pas d'explication des motivations des syndicats

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bogey

Il faut vraiment les alerter et exiger qu'ils communiquent sur leurs intentions réelles (à eux, pas à la ministre, ça on le sait), pour laisser passer de telles choses).

J'a trouvé ça sur le site education.gouv : http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?cid_bo=114345

Officiellement, NVB n'écrit pas qu'elle veut tout ça.

J'essaie de retrouver le décret d'origine, pour comparer avec ce projet de décret.

Bon dimanche ! :bye2:

Share this post


Link to post
Share on other sites
CG3522250

Bonjour

Çà donne un peu moins envie du coup car un regroupement de communes ça peut être très grand.:(

Je ne suis pas étonnée qu'ils sortent ça , la cour des comptes avait dit que les remplaçants coûtaient trop cher, ne travaillaient pas toujours etc... Ils veulent mettre des vacataires ça ne leur coutera rien et pas du tout de formation à financer.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bountygong

Le poste me plait beaucoup pourtant mais je ne peux pas me permettre de rester à ces nouvelles conditions.

J'ai dit à mes collègues que je ne participerai pas au mouvement et voilà que je les concurrence !

Share this post


Link to post
Share on other sites
bidulbuk
Le 26/03/2017 à 09:24, Bogey a dit :

La moindre des choses est en effet de faire ce que le titulaire demande.

Eh bien... non. :) Je ne suis pas d'accord.

C'est effectivement "souhaitable", mais ce n'est pas "la moindre des choses".

Car toi seul peux voir si ce qu'il demande est faisable ou pertinent dans la situation qui est la tienne. Car des demandes infaisables ou non pertinentes, j'en ai connues. Comme je le disais, on ne sait pas forcément comment la notion a été abordée, où ils en sont exactement dans la compréhension de la notion, dans les prérequis, etc. Le titulaire peut parfois imaginer que "c'est facile, on en est là" mais non, ce n'est pas si simple, car le cheminement n'est pas le même dans les notions, selon le parti pris de départ, la voie didactique choisie. Alors oui, on peut faire "du mieux qu'on peut" et même "faire illusion" en rendant un travail apparemment fait et bien fait, et pourtant sur le fond, il n'aura pas été fait de manière totalement pertinente selon le cheminement de la classe. Entrer "dans les pantoufles" d'un autre n'est pas forcément facile ni pertinent, malgré l'insistance de celui-ci. Alors bien sûr c'est préférable, souhaitable même, mais pas "la moindre des choses". ;) 

Pour moi "la moindre des choses" c'est de s'adapter et lancer la classe sur des choses dont on sait qu'elles auront du sens et assurent de réelles acquisitions ou une réelle consolidation. En rempla court à la journée on est beaucoup aussi dans l'idée de "maintenir un climat de travail" notamment en élémentaire. Pas dans l'idée absolue de rendre un polycop de science bien rempli alors qu'on n'était pas là au moment de l'expérience par exemple, car cela n'a parfois aucun sens. Cela arrive hélas, et dans toutes les matières.

Pour ce qui est des remplaçants qui selon toi ne suivent pas les consignes, en général pour "avoir moins de corrections"... je n'en sais rien, en tous cas, je dois être bien bête car je n'y ai, hélas (pour ma famille), jamais pensé. Je suis plutôt du genre à corriger non stop, midi (car je mange en 15 minutes) et soir, que ce soit des séances que j'ai initiées ou que ce soit des séances à l'initiative du titulaire. Pour les rempla à la journée, comme en général rien n'est préparé par le titulaire, je vois où ils en sont en premier, puis c'est selon cela que je lance une séance qui a du sens, en m'adaptant au type de classe que j'ai face à moi (notamment à ses besoins de cadrage, car on en est là au début). Donc pas vraiment de choix ni de latitude, je ne choisis pas en fonction des corrections à la clé. Après chacun son système... Certains ont des mallettes toutes prêtes dans leur coffre, voire des photocops toutes prêtes ; pourquoi pas, ici rien de tout ça, je m'adapte du mieux que je peux, et c'est cela qui est (ou plutôt était, car j'en ai fait le tour) intéressant pour moi.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Japet
Il y a 13 heures, Bountygong a dit :

J'ai dit à mes collègues que je ne participerai pas au mouvement et voilà que je les concurrence !

ben tant pis! Tu ne vas pas t'empêcher de participer juste parce que tu leur avais dit. Et à partir du moment où tu es PE tu concurrence les autres PE au mouvement. Et si tu restes remplaçante tu bloques le poste de remplaçant.

Enfin bref, ne te prends pas la tête comme ça. Si tu veux bouger tu bouges et puis c'est tout.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bountygong

Merci @Japet.:)

Mais on avait justement discuté des postes qui se libéraient et qu'elles pouvaient demander. Or vu mon grand âge, je leur passe devant...

En réfléchissant à froid, je vois encore des avantages qui vont me faire sans doute rester sur le poste au moins l'année prochaine, notamment le fait d'être plus zen car pas la charge de la classe à l'année (encore du à l'âge, ça !). Il me reste 3 jours avant la clôture du mouvement, et il peut se passer pas mal de choses en 3 jours !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bountygong
Il y a 8 heures, bidulbuk a dit :

Eh bien... non. :) Je ne suis pas d'accord.

C'est effectivement "souhaitable", mais ce n'est pas "la moindre des choses".

Car toi seul peux voir si ce qu'il demande est faisable ou pertinent dans la situation qui est la tienne. Car des demandes infaisables ou non pertinentes, j'en ai connues. Comme je le disais, on ne sait pas forcément comment la notion a été abordée, où ils en sont exactement dans la compréhension de la notion, dans les prérequis, etc. Le titulaire peut parfois imaginer que "c'est facile, on en est là" mais non, ce n'est pas si simple, car le cheminement n'est pas le même dans les notions, selon le parti pris de départ, la voie didactique choisie. Alors oui, on peut faire "du mieux qu'on peut" et même "faire illusion" en rendant un travail apparemment fait et bien fait, et pourtant sur le fond, il n'aura pas été fait de manière totalement pertinente selon le cheminement de la classe. Entrer "dans les pantoufles" d'un autre n'est pas forcément facile ni pertinent, malgré l'insistance de celui-ci. Alors bien sûr c'est préférable, souhaitable même, mais pas "la moindre des choses". ;) 

Pour moi "la moindre des choses" c'est de s'adapter et lancer la classe sur des choses dont on sait qu'elles auront du sens et assurent de réelles acquisitions ou une réelle consolidation. En rempla court à la journée on est beaucoup aussi dans l'idée de "maintenir un climat de travail" notamment en élémentaire. Pas dans l'idée absolue de rendre un polycop de science bien rempli alors qu'on n'était pas là au moment de l'expérience par exemple, car cela n'a parfois aucun sens. Cela arrive hélas, et dans toutes les matières.

Pour ce qui est des remplaçants qui selon toi ne suivent pas les consignes, en général pour "avoir moins de corrections"... je n'en sais rien, en tous cas, je dois être bien bête car je n'y ai, hélas (pour ma famille), jamais pensé. Je suis plutôt du genre à corriger non stop, midi (car je mange en 15 minutes) et soir, que ce soit des séances que j'ai initiées ou que ce soit des séances à l'initiative du titulaire. Pour les rempla à la journée, comme en général rien n'est préparé par le titulaire, je vois où ils en sont en premier, puis c'est selon cela que je lance une séance qui a du sens, en m'adaptant au type de classe que j'ai face à moi (notamment à ses besoins de cadrage, car on en est là au début). Donc pas vraiment de choix ni de latitude, je ne choisis pas en fonction des corrections à la clé. Après chacun son système... Certains ont des mallettes toutes prêtes dans leur coffre, voire des photocops toutes prêtes ; pourquoi pas, ici rien de tout ça, je m'adapte du mieux que je peux, et c'est cela qui est (ou plutôt était, car j'en ai fait le tour) intéressant pour moi.

Je fonctionne de la même façon, ce qui m'amène parfois à ne pas faire tout le programme prévu. Mais ce qui est fait est bien fait (à mon sens en tout cas).

N'oublions pas non plus que nous n'avons pas les automatismes de fonctionnement des titulaires, que les élèves le savent et en profite un "chouïa", ce qui peut faire perdre du temps également sur une journée.

Share this post


Link to post
Share on other sites
PommeD'Api
Il y a 2 heures, Bountygong a dit :

Je fonctionne de la même façon, ce qui m'amène parfois à ne pas faire tout le programme prévu. Mais ce qui est fait est bien fait (à mon sens en tout cas).

N'oublions pas non plus que nous n'avons pas les automatismes de fonctionnement des titulaires, que les élèves le savent et en profite un "chouïa", ce qui peut faire perdre du temps également sur une journée.

Je ne vous raconte pas quand s'ajoutent à ça les problèmes avec l'informatique :devil_2: (pour les classes avec TNI ou équivalent)

Share this post


Link to post
Share on other sites
CG3522250
Il y a 12 heures, bidulbuk a dit :

Eh bien... non. :) Je ne suis pas d'accord.

C'est effectivement "souhaitable", mais ce n'est pas "la moindre des choses".

Car toi seul peux voir si ce qu'il demande est faisable ou pertinent dans la situation qui est la tienne. Car des demandes infaisables ou non pertinentes, j'en ai connues. Comme je le disais, on ne sait pas forcément comment la notion a été abordée, où ils en sont exactement dans la compréhension de la notion, dans les prérequis, etc. Le titulaire peut parfois imaginer que "c'est facile, on en est là" mais non, ce n'est pas si simple, car le cheminement n'est pas le même dans les notions, selon le parti pris de départ, la voie didactique choisie. Alors oui, on peut faire "du mieux qu'on peut" et même "faire illusion" en rendant un travail apparemment fait et bien fait, et pourtant sur le fond, il n'aura pas été fait de manière totalement pertinente selon le cheminement de la classe. Entrer "dans les pantoufles" d'un autre n'est pas forcément facile ni pertinent, malgré l'insistance de celui-ci. Alors bien sûr c'est préférable, souhaitable même, mais pas "la moindre des choses". ;) 

Pour moi "la moindre des choses" c'est de s'adapter et lancer la classe sur des choses dont on sait qu'elles auront du sens et assurent de réelles acquisitions ou une réelle consolidation. En rempla court à la journée on est beaucoup aussi dans l'idée de "maintenir un climat de travail" notamment en élémentaire. Pas dans l'idée absolue de rendre un polycop de science bien rempli alors qu'on n'était pas là au moment de l'expérience par exemple, car cela n'a parfois aucun sens. Cela arrive hélas, et dans toutes les matières.

Pour ce qui est des remplaçants qui selon toi ne suivent pas les consignes, en général pour "avoir moins de corrections"... je n'en sais rien, en tous cas, je dois être bien bête car je n'y ai, hélas (pour ma famille), jamais pensé. Je suis plutôt du genre à corriger non stop, midi (car je mange en 15 minutes) et soir, que ce soit des séances que j'ai initiées ou que ce soit des séances à l'initiative du titulaire. Pour les rempla à la journée, comme en général rien n'est préparé par le titulaire, je vois où ils en sont en premier, puis c'est selon cela que je lance une séance qui a du sens, en m'adaptant au type de classe que j'ai face à moi (notamment à ses besoins de cadrage, car on en est là au début). Donc pas vraiment de choix ni de latitude, je ne choisis pas en fonction des corrections à la clé. Après chacun son système... Certains ont des mallettes toutes prêtes dans leur coffre, voire des photocops toutes prêtes ; pourquoi pas, ici rien de tout ça, je m'adapte du mieux que je peux, et c'est cela qui est (ou plutôt était, car j'en ai fait le tour) intéressant pour moi.

Je comprends parfaitement qu'un remplaçant ne rentre pas dans la préparation de quelqu'un d'autre. Quand mon absence est prévue je laisse des choses mais si ce n'est pas prévu et bien je les laisse faire, les remplaçants sont  avant tout des enseignants. La seule chose que j'ai eu à reprocher la dernière fois  c'est de ne pas m'avoir laissé un mail pour dire merci:)!

C

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bogey
Le ‎27‎/‎03‎/‎2017 à 17:56, Bountygong a dit :

Je fonctionne de la même façon, ce qui m'amène parfois à ne pas faire tout le programme prévu. Mais ce qui est fait est bien fait (à mon sens en tout cas).

N'oublions pas non plus que nous n'avons pas les automatismes de fonctionnement des titulaires, que les élèves le savent et en profite un "chouïa", ce qui peut faire perdre du temps également sur une journée.

C'est justement pour éviter qu'ils n'en profitent (et aussi pour respecter le titulaire, qui sait quand même en général ce qu'il fait) qu'il est plus qu'important de rester dans son sillage.

Je suis TR également, mais je serais adjoint, je n'apprécierais pas du tout que le remplaçant fasse tout autre chose que ce que je lui ai laissé !

Share this post


Link to post
Share on other sites
bidulbuk
il y a 55 minutes, Bogey a dit :

C'est justement pour éviter qu'ils n'en profitent (et aussi pour respecter le titulaire, qui sait quand même en général ce qu'il fait) qu'il est plus qu'important de rester dans son sillage.

On joue ici sur les mots. Car tout à fait, c'est très important d'être dans son sillage, en suivant au maximum les apprentissages en cours ou en consolidation :) 

Après, toujours en étant dans son sillage, se mettre dans les pas du titulaire est souhaitable, préférable, mais si on ne le sent pas, on ne le fait pas. Le titulaire sait ce qu'il fait, certes, mais nous aussi. Pour moi, ce qui me tient à coeur surtout si le titulaire s'il nous a laissé ses outils (cahier journal, séances éventuelles...), c'est de laisser un cahier journal détaillé de la journée, que je remplis à la fin de chaque mi-journée, ainsi que des commentaires sur ce qui n'a pas pu être fait le cas échéant.

Lorsque j'ai eu l'occasion d'être remplacée, j'étais déjà ravie d'avoir eu un remplaçant, avec lequel mes élèves avaient travaillé et même découvert de nouvelles choses ou consolidé des notions sous un angle différent. Il ne me serait pas venue à l'esprit de râler car la journée que je lui avais proposée n'avait pas été suivie à la lettre. ;) 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bogey

Tout dépend ce qu'on appelle pas suivi à la lettre, car je connais des TR qui ne font RIEN ou PAS GRAND CHOSE de ce qui est prévu, toujours avec une bonne excuse pédagogique, mais en vérité pour s'épargner un maximum de travail.

Après, je sais bien que ce n'est pas le cas de tous, moi le premier, mais je ne pense pas que sortir du sillage soit un conseil à donner à un remplaçant débutant, ni même de juger la façon de travailler du titulaire, à part si c'est particulièrement loufoque.

Moi je suis ce qui est prévu, quand c'est prévu et quand ça ne l'est pas, je mets les élèves au travail écrit et silencieux d'entrée et je farfouille pour comprendre vite le fonctionnement et choisir soit parmi les supports de la classe soit parmi les miens ce qui convient le mieux pour faire travailler les élèves et éviter de me faire déborder.

Share this post


Link to post
Share on other sites
bidulbuk
Il y a 1 heure, Bogey a dit :

Tout dépend ce qu'on appelle pas suivi à la lettre, car je connais des TR qui ne font RIEN ou PAS GRAND CHOSE de ce qui est prévu, toujours avec une bonne excuse pédagogique, mais en vérité pour s'épargner un maximum de travail.

Je vois, je comprends du coup ton propos. Tout comme tu disais que certains choisissent leurs activités en ayant à l'idée de s'épargner des corrections. Ca me semble marginal vues les contraintes qui sont les nôtres (suivre la progression des apprentissages, les mettre au travail immédiatement...) mais peut-être que je me trompe, ou peut-être qu'on ne côtoie pas la même population de TR. Il se peut aussi que nous n'ayons pas la même vision de ce poste et de ce qu'il recouvre, et donc n'ayons pas la même grille de lecture des comportements des TR, car chacun est différent et fait son métier avec ce qu'il est.

En tous cas, je trouve personnellement ce job de TR exigeant, quand on veut le faire bien, évidemment, ce qui me semble quand même le cas de beaucoup de remplaçants que j'ai pu croiser. 

PS : Attention je n'ai jamais conseillé de sortir du "sillage" du titulaire par contre. Bien au contraire, si tu me relis.;) 

Share this post


Link to post
Share on other sites
cyberdoc

A tous ceux intéressés par le poste de Titulaire remplaçant, différentes disposition viennent d'être prises ou ont été présentés aux représentants des personnels.

Une pétition sur un risque est lancée par un des 3 grands syndicats du 1er degré sur un projet qui risque de remettre en cause les Indemnités de rempacement, un des éléments substantiels de l'attractivité du poste.

Vraiment, je vous invite à la signer, en ligne sur le site Snudi-FO 13 par exemple.

Un post ici :

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
labobine
Le 19/03/2017 à 16:59, PommeD'Api a dit :

Je suis BDFC, la quasi totalité de mes remplacements sont prévus (et ça va de la demi-journée à 4 jours max, et encore, 4 jours c'est rare)... et préparés par les collègues que je remplace. Du coup, je n'ai pas grand chose à faire chez moi. Et c'est très bien comme ça :closedeyes:

Ca peut m'arriver de ziler mais dans ce cas, c'est à la journée (ou demi-journée) : ça s'improvise assez facilement. J'ai des docs cycle 1, cycle 2, cycle 3 comme base. Après, je regarde aussi où ils en sont pour essayer de m'adapter au mieux.

Donc oui, le travail perso est très très léger ;)

C'est justement un poste de BD FC remplacements de stages et autres courts) que je demande au mouvement, qui est donc bien différent d'un poste BD. Il y en a 15 vacants dans mon département donc je suis plutôt optimiste !

Share this post


Link to post
Share on other sites
cyberdoc
Il y a 2 heures, labobine a dit :

C'est justement un poste de BD FC remplacements de stages et autres courts) que je demande au mouvement, qui est donc bien différent d'un poste BD. Il y en a 15 vacants dans mon département donc je suis plutôt optimiste !

Le projet de décret présenté par la ministre le 22 mars prvoit d'éviter la distinction des postes en fonction des missions... Autrement dit, la direction pourra affecter qui elle veut où elle veut pour la durée qu'elle veut.

D'où l'intéêt de signer cette fichue pétition... Tous les syndicats ont voté contre ce projet...

Share this post


Link to post
Share on other sites
labobine

J'ai déjà signé cette pétition.

Share this post


Link to post
Share on other sites
GoussZIL

Bon et alors du coup tu as obtenu ton poste de BDFC, labobine ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...