Jump to content

Des neurosciences à l'école pour lire ou compter


André Jorge
 Share

Recommended Posts

il y a 10 minutes, dodlod a dit :

Après, la revue dont sont issus les articles ne sont pas destinés aux enseignants en particulier! Donc on leur casse un peu de sucre sur le dos!

Pour ce qui de la méthode globale, ils enfoncent des portes ouvertes, je suis entièrement d'accord avec toi!

Et pour pour le comptage sur les doigts, je peux t'assurer que certains enseignants refusent catégoriquement que les enfants comptent sur leurs doigts!

+1

En voyant des enseignants dans plusieurs écoles, je peux assurer que des pratiques inadmissibles sont encore en action et plus qu'on le croit.

Link to comment
Share on other sites

Moi j'ai mis les pieds dans 51 écoles parisiennes et même si parfois je n'étais pas d'accord avec la posture de certains collègues ou si j'aurai sans doute procédé autrement quant à la méthode, je n'ai jamais vu de pratiques inadmissibles. Je dois avoir de la chance.

  • Merci 1
Link to comment
Share on other sites

51 écoles!!! Whaouh, beau score!! Tu es remplaçante?

Link to comment
Share on other sites

J'ai eu "le bonheur" d'être bouche-trou durant 10 ans avant d'avoir enfin un poste. J'ai tour à tour fait fonction de brigade stage (T2, 28 écoles dans l'année), brigade mat, zil, complément de 1/2 temps, de 1/4 temps... J'en ai beaucoup souffert, mais cela m'a permis de travailler dans des écoles extrêmement différentes de la zone ghetto avec grillage au dessus de la cour pour protéger les enfants des jets, à l'école du 16e avec enfants de ministre et voitures avec chauffeurs à la sortie. Je suis très heureuse d'avoir "ma" classe depuis 4 ans. Ces années ont été très dures moralement mais m'ont permis de voir de très nombreuses pratiques, d'enseigner dans tous les niveaux de classe et d'observer des fonctionnements d'équipe très différents.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, dameoiselle a dit :

Moi j'ai mis les pieds dans 51 écoles parisiennes et même si parfois je n'étais pas d'accord avec la posture des certains collègues ou si j'aurai sans doute procédé autrement quant à la méthode, je n'ai jamais vu de pratiques inadmissibles. Je dois avoir de la chance.

Non, tu es juste respectueuse de tes collègues.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, dodlod a dit :

C'est ce qu'on appelle la recherche, en effet. Une théorie, en sciences est faite pour être remise en cause.

Sauf qu'à chaque fois, elle nous ait annoncée comme étant LA vérité, et, depuis quelques années, elle est diffusée via les médias de façons à nous stigmatiser.

J'ai gardé des manuels du maître m'ayant bien guidée en début de carrière et notamment en lecture, j'ai eu des CP en appliquant ces directives et ... mes élèves savaient lire en fin d'année. Donc quand je vois diabolisées ces théories maintenant, cela me fait doucement rigoler ... et pleurer, hélas !

Les véritables spécialistes des élèves, c'est nous, et leurs parents !

Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, montagny a dit :

+1

En voyant des enseignants dans plusieurs écoles, je peux assurer que des pratiques inadmissibles sont encore en action et plus qu'on le croit.

Ayant vu plusieurs milliers d'élèves en  ayant remplacé plusieurs centaines de collègues (10 années de zil et de Tr ash), je peux t'assurer que la très grande majorité des enseignants font bien leur job! Comme partout il y a des brebis galeuses, est ce une raison pour casser toute une profession...?

 

 

Link to comment
Share on other sites

Le ‎03‎/‎10‎/‎2017 à 18:18, dodlod a dit :

Vous êtes bien médisants au sujet des neurosciences. Je suis issue des neurosciences dans mon parcours universitaire et depuis 13 ans que j'enseigne, elles m'ont toujours servie et éclairé ma pratique.

Au contraire, je pense que chaque enseignant devrait être informé sur ces nouvelles découvertes car elles peuvent changer notre regard professionnel si tant est qu'on veut bien le faire changer bien entendu!

2 articles dans "Cerveau et Psycho" de mois-ci sont très intéressants:

http://www.cerveauetpsycho.fr/ewb_pages/a/article-laissez-les-enfants-compter-sur-leurs-doigts-38736.php

http://www.cerveauetpsycho.fr/ewb_pages/a/article-apprendre-a-lire-en-quatre-mois-38734.php

Il faut être abonné pour les voir en vrai mais je peux vous les faire passer par MP!

Après, oui, il faut aussi faire des études sur d'autre sujets dont les perturbateurs endocriniens , je suis d'accord.

Et pour info, généralement, ce sont des thésards qui font ce genre de recherches en neurosciences sous la houlette de tuteurs souvent renommés!

Dodlod, je serais intéressée par ces articles s'il te plait.

Link to comment
Share on other sites

En fait le seul comportement réellement inacceptable au sein de l'EN pour moi est venu d'un ICC. Cette année-là, j'étais remplaçante d'une collègue en mi-temps annualisé. Mon remplacement devait prendre fin en janvier. Ensuite, je devais prendre en charge une autre classe ailleurs dans Paris. Il se trouve que la collègue à mi-temps a finalement décidé de ne pas reprendre, ce qui me laissait la possibilité de finir l'année au même endroit. Sauf que... l'administration a nommé une autre remplaçante sur la deuxième partie de l'année. La remplaçante en question ne voulait pas de ce poste, car en mater, mais voulait bien prendre mon remplacement suivant en élémentaire. L'ICC a refusé que nous procédions à un échange, ce qui était un coup d'autorité de sa part (en général en cas d'arrangement entre PE remplaçants, le rectorat a tendance a accepter dès lors que les remplacements sont assurés). Ce n'est pas son refus qui m'a le plus touchée (bien qu'incompréhensible en soit), c'est le petit discours auquel j'ai eu droit... Monsieur n'avait pas aimé que les familles puissent de leur propre chef (je précise) monter au créneau en apprenant que la remplaçante allait être remplacée par une autre remplaçante. Il m'a donc fait comprendre que je payais le prix de leur mobilisation, et a conclu ses remontrances par "de toutes façons ce sera formateur pour vous de voir une autre école". J'en étais déjà à plus d'une trentaine d'écoles à l'époque et je n'en pouvais plus d'être déplacée comme un pion en dépit de toute logique. Ce "formateur" en pleine figure, je l'ai encore en travers de la gorge et oui, la teneur de cet "entretien" était pour le coup une pratique inadmissible. 

Je suis sûre de ne pas être une enseignante parfaite, je suis en permanence dans le tâtonnement, l'essai-erreur, l'interrogation. Et si l'on se penche sur l'histoire de la pédagogie, on voit bien qu'on oscille sans cesse entre les avantages et les limites des différentes pratiques. Ma propre pratique a d'ailleurs beaucoup changé au gré de mon expérience, de mes lectures et aussi je l'avoue depuis que je suis moi-même devenue parent d'élève. Pour autant, en dehors d'actes de malveillance vis-à-vis des élèves que je condamne évidemment, je me demande ce qui relève de pratiques inadmissibles.

Je suis désolée d'avoir dévié, revenons donc à nos moutons, à savoir de l'intérêt des neurosciences dans les pratiques éducatives 

Pour ajouter ma pierre à l'édifice sur ce dernier point, j'ajouterai que je suis personnellement reconnaissante à la recherche d'avoir pu montrer, images médicales à l'appui, que la précocité était bien le fait d'un fonctionnement différent de certaines zones du cerveau et non un mythe. Et cela vaut pour bien des particularités que nous rencontrons chez nos élèves. Je pense que grâce à la recherche dans ce domaine, nous sommes capables de prendre de mieux en mieux en compte les difficultés de nos élèves avec des d'outils mieux adaptés à leurs besoins.

 

  • Merci 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 46 minutes, dameoiselle a dit :

 Pour autant, en dehors d'actes de malveillance vis-à-vis des élèves que je condamne évidemment, je me demande ce qui relève de pratiques inadmissibles.

je parlais de malveillance : hurler sur les élèves, remarques acerbes, pas de suivi des élèves, des élèves arrivent dans une classe avec ppre, pap, rased...et d'un seul coup plus rien, tout va bien jusqu'à ce qu'un autre collègue reprenne la main l'année suivante

Link to comment
Share on other sites

Le 03/10/2017 à 18:18, dodlod a dit :

Vous êtes bien médisants au sujet des neurosciences. Je suis issue des neurosciences dans mon parcours universitaire et depuis 13 ans que j'enseigne, elles m'ont toujours servie et éclairé ma pratique.

Au contraire, je pense que chaque enseignant devrait être informé sur ces nouvelles découvertes car elles peuvent changer notre regard professionnel si tant est qu'on veut bien le faire changer bien entendu!

2 articles dans "Cerveau et Psycho" de mois-ci sont très intéressants:

http://www.cerveauetpsycho.fr/ewb_pages/a/article-laissez-les-enfants-compter-sur-leurs-doigts-38736.php

http://www.cerveauetpsycho.fr/ewb_pages/a/article-apprendre-a-lire-en-quatre-mois-38734.php

Il faut être abonné pour les voir en vrai mais je peux vous les faire passer par MP!

Après, oui, il faut aussi faire des études sur d'autre sujets dont les perturbateurs endocriniens , je suis d'accord.

Et pour info, généralement, ce sont des thésards qui font ce genre de recherches en neurosciences sous la houlette de tuteurs souvent renommés!

Je veux bien ces 2 articles aussi, cela m'intéresse.

Link to comment
Share on other sites

Le 08/10/2017 à 19:31, dameoiselle a dit :

Pour ajouter ma pierre à l'édifice sur ce dernier point, j'ajouterai que je suis personnellement reconnaissante à la recherche d'avoir pu montrer, images médicales à l'appui, que la précocité était bien le fait d'un fonctionnement différent de certaines zones du cerveau et non un mythe. Et cela vaut pour bien des particularités que nous rencontrons chez nos élèves. Je pense que grâce à la recherche dans ce domaine, nous sommes capables de prendre de mieux en mieux en compte les difficultés de nos élèves avec des d'outils mieux adaptés à leurs besoins.

 

Merci pour ton témoignage! Oui, les neurosciences interviennent dans tous les domaines de l’apprentissage en général mais pas que!

Je suis à peu près certaine qu'ils se pencheront un jour ou l'autre (si ce n'est déjà fait!) sur les perturbateurs endocriniens et leurs effets sur le cerveau. parce que les glandes qui produisent les hormones dont celles endocrines sont dans la partie basse du cerveau!

Link to comment
Share on other sites

Le ‎09‎/‎10‎/‎2017 à 20:50, dodlod a dit :

Merci pour ton témoignage! Oui, les neurosciences interviennent dans tous les domaines de l’apprentissage en général mais pas que!

Je suis à peu près certaine qu'ils se pencheront un jour ou l'autre (si ce n'est déjà fait!) sur les perturbateurs endocriniens et leurs effets sur le cerveau. parce que les glandes qui produisent les hormones dont celles endocrines sont dans la partie basse du cerveau!

Merci! :)

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
  • 2 weeks later...

Les neurosciences ont du boulot en perspective car le QI moyen dans nos pays développés ne cesse de baisser!

Pour ceux qui auraient ratés l'excellente émission d'Arte: J'espère que Blanquer a regardé...

Demain, tous crétins ? Ou comment les perturbateurs endocriniens menacent notre intelligence

http://www.faire-face.fr/2017/11/10/demain-tous-cretins/

Baisse du quotient intellectuel, augmentation des troubles du comportement et de l’autisme… Dans Demain, tous crétins ? diffusé sur Arte samedi soir, Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade montrent comment les perturbateurs endocriniens affectent notre développement cérébral. Et compromettent ainsi le potentiel intellectuel des générations futures. Glaçant !

« Nous devenons de plus en plus stupides. Si nous ne faisons rien, la civilisation, qui repose sur l’intelligence, ira en sens inverse et tout laisse penser que c’est déjà en train d’arriver… » Les propos d’un illuminé ? Bien au contraire. Ce sont ceux d’un très sérieux anthropologue britannique dont les travaux sont présentés en ouverture du documentaire Demain, tous crétins ?

Link to comment
Share on other sites

Il serait cependant faux de ne limiter la baisse de niveau qu'à ces perturbateurs, ce qui, à nouveau, permet de rejeter notre responsabilité individuelle.

Link to comment
Share on other sites

Pour rebondir sur le propos de Goëllette...

 

DEMAIN, TOUS CRÉTINS ? Ou comment des chaines télé menacent notre intelligence.

 

Un article à écrire ..... en attendant, voici un bouquin à lire et une vidéo à regarder.

https://www.youtube.com/watch?v=NvMNf0Po1wY

https://www.amazon.fr/TV-Lobotomie-vérité-scientifique-télévision/dp/2290038059

 

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 15 minutes, chableu a dit :

Pour rebondir sur le propos de Goëllette...

 

DEMAIN, TOUS CRÉTINS ? Ou comment des chaines télé menacent notre intelligence.

 

Un article à écrire ..... en attendant, voici un bouquin à lire et une vidéo à regarder.

https://www.youtube.com/watch?v=NvMNf0Po1wY

https://www.amazon.fr/TV-Lobotomie-vérité-scientifique-télévision/dp/2290038059

 

 

Ce livre est présenté à chaque "réunion parents-prof" dans ma classe.

Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, Goëllette a dit :

Le problème c'est : quels parents viennent à la réunion parents-prof ?

C'est la question à mille dollars. 

Ceux qui n'ont pas besoin de venir ?

Link to comment
Share on other sites

Oui, on ne touche pas tous les parents, mais radio portail fait aussi un peu son office, du coup, en parler est un chose importante. L'image sur les différences entre les dessins des enfants de 5 ans qui regardent ou non la TV est éloquent !!!

Link to comment
Share on other sites

Le problème, c'est qu'on a 20-25 ans de retard et que les parents aussi ont été "biberonnés" à la téloche !

Je me souviens du moment où on ne pouvait plus faire faire de rédaction personnelle à des élèves et que n'importe quel sujet les ramenait à parler d'une émission de télé ou d'une star ...

"Quel métier veux-tu faire plus tard ?"

- une star de la chanson ou du sport professionnel.

"Qui admires-tu le plus ?

- la même star de la chanson ou du sport professionnel.

'Qui aimerais-tu rencontrer ?", "Quel rêve as-tu fait ?", ... etc ...

Link to comment
Share on other sites

C'est ça, sauf qu'à l'époque c'était le début donc ça faisait rire alors que désormais, je ne suis même pas certaine que la plupart des adultes comprenne le pourquoi de ce type de sketches. 

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...