Jump to content

Les risques d’une fiscalisation de la solidarité


nonau

Recommended Posts

Pour ceux qui n'ont pas bien compris le mécanisme de la hausse de la CSG au détriment des cotisations salariales...

https://www.monde-diplomatique.fr/1991/01/BRIE/43182

Ainsi, sans en avoir l’ambition, c’est la structure du prélèvement obligatoire global et la justice fiscale que la modeste CSG met en question. Mais aussi le principe démocratique, acquis à la Libération, de la participation des intéressés à la gestion de la protection sociale. Déjà bien malmenée il ne sort pas renforcé de la réforme.

Aussi longtemps que la politique restera subordonnée à l’économisme dominant, la pression se renforcera pour une remise en cause des systèmes de sécurité sociale. On invoquera les charges qui grèvent la compétitivité des entreprises, le poids d’une fiscalité exorbitante qui décourage l’initiative individuelle, la déresponsabilisation des citoyens. En masquant soigneusement les contreparties. La protection sociale reste la meilleure garantie d’une paix sociale et d’une cohésion nationale menacées. Au moindre coût, quand on constate les ravages (en termes de santé, d’éducation, de conditions de travail, de logement...) que son absence ou son insuffisance ont fait subir, historiquement, aux classes sociales exploitées, et provoquent aujourd’hui sur les populations les plus démunies des pays développés. L’apprentissage et la pratique de la solidarité déterminent l’avenir de nos sociétés.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, nonau a dit :

Pour ceux qui n'ont pas bien compris le mécanisme de la hausse de la CSG au détriment des cotisations salariales...

Mouais. L'article est globalement plus partagé que le passage que tu cites.

Pour moi, la CSG présente en effet les mêmes inconvénients (base limitée, passe-droits divers, fraude, etc.) que l'impôt sur le revenu, sur lequel elle repose. L'ensemble du système fiscal mérite d'être revu et simplifié, et elle ne fait pas exception.

Pour autant, sur le principe, ça reste une excellente idée que d'élargir la base des cotisations sociales à tous les revenus, plutôt que de la limiter aux salaires. Sur le principe, puisque solidarité nationale il y a, je ne vois pas pourquoi elle devrait restée limitée aux salariés, condamnés à prendre seuls en charge, par exemple, l'indemnisation des chômeurs, sans que les rentiers doivent y participer. Et en pratique, vue l'évolution du salariat, c'est une option intenable à moyen terme : dans un pays de plus en plus riche, de moins en moins de salariés assumant la charge d'un chômage de plus en plus massif, le coût du travail augmente plus vite que la productivité, donc la base salariale diminue et le chômage augmente encore, donc le coût du travail augmente, donc...

Le report sur la CSG, donc sur tous les revenus, me semble un moyen parmi d'autres de briser ce cercle vicieux. J'avoue que je préférais encore la solution de la "TVA sociale" (peut-être la seule mesure vraiment intelligente de Sarkozy, que Hollande n'a bien sûr rien eu de plus pressé que d'annuler), qui reportait une part des cotisations sociales sur les ventes de produits fabriqués à l'étranger ; mais c'est un pas dans le bon sens !

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...