Aller au contenu
orime

Blackface: une ville de La Réunion refuse de retirer une affiche accusée de racisme

Messages recommandés

orime
Citation

Remplacée dans un premier temps pour délit de "blackface" après intervention du Cran, l'affiche du festival du film "Même pas peur" sera finalement maintenue dans la ville qui accueille la manifestation. Récit.

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/blackface-une-ville-de-la-reunion-refuse-de-retirer-une-affiche-accusee-de-racisme_1973267.html

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mirobolande

La société n'a jamais été aussi dure, je trouve, et c'est peut-être pourquoi on met en avant le Bien, la bienveillance, l'anti-racisme. 

Il y a eu polémique avec la pub Dove...Je n'ai toujours pas compris ce qu'elle avait de raciste.

Etc., etc. 

C'est lassant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
André Jorge

Pour ceux qui ne connaissaient pas, comme moi :

CRAN : Conseil représentatif des associations noires de France

Blackface : Le mot, popularisé au fil des polémiques survenues ces derniers mois, renvoie à une pratique théâtrale née au XIXsiècle. A l’époque, aux Etats-Unis, des acteurs blancs se peinturlurent en noir dans des spectacles appelés des «minstrel shows». On y caricature des personnages noirs, idiots, animaux. (http://www.liberation.fr/france/2018/01/02/blackface-raciste-ou-creation-artistique-l-affiche-d-un-festival-reunionnais-divise_1619959)

Citation

Selon lui, le représentant du collectif continue de qualifier l'événement culturel de "festival du film raciste" en interpellant les différents partenaires afin d'obtenir le "boycott" de Même pas peur. L'élu dénonce avec fermeté "les méthodes employées pour faire pression sur la directrice du festival." Et l'édile saint-philippois annonce que la ville utilisera la première affiche "stigmatisée" dans le cadre du festival.

http://www.ipreunion.com/actualites-reunion/reportage/2018/01/04/festival-du-film-fantastique-meme-pas-peur-festival-du-film-fantastique-meme-pas-peur,74766.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mirobolande

Un exemple de noir ridiculisé: 

Résultat de recherche d'images pour "chocolat film affiche"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Argon
il y a une heure, Moustache a dit :

 Ca dessert complètement la cause que le CRAN est censée défendre.

... et qui est ?

J'ai du mal à ne pas y voir la revendication et la défense de droits particuliers d'une partie de la population en fonction de sa couleur, ce qui relève pour moi du racisme pur et simple. Je veux bien croire que j'ai mal compris et que c'est plus compliqué que ça — mais j'aimerais qu'on m'explique!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
André Jorge

La blackface, je ne savais pas ce que c'était et j'ai donc eu du mal à comprendre où le CRAN voit du racisme. :)

Mais, le président du CRAN va vraiment loin dans son "analyse" :

"Cette affiche en a toutes les caractéristiques (du racisme). D’abord, il y a la nudité : le noir est nu car c’est un sauvage, c’est une constante coloniale. La bouche marquée de rouge sanglant renvoie à l’imaginaire du cannibale et le fait qu’elles soient siamoises à la monstruosité supposée du noir, à sa diabolisation".

http://www.liberation.fr/france/2018/01/02/blackface-raciste-ou-creation-artistique-l-affiche-d-un-festival-reunionnais-divise_1619959

A la Réunion, nous n'avons pas ce genre d'idées en tête et il serait bien qu'on ne nous les transmette pas...

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Argon
il y a 59 minutes, Mirobolande a dit :

La société n'a jamais été aussi dure, je trouve

Allons donc. Dans celle où j'ai grandi, la France des années 60, j'ai connu dans la banlieue d'authentiques bidonvilles — des villes faites de vieux bidons, j'entends, littéralement — et à la campagne des fermettes dont les propriétaires — relativement privilégiés, donc — devaient aller chercher l'eau à la rivière (je ne parle même pas de l'électricité !), le tout dans un contexte de retour d'éclopés des guerres coloniales, et de réchauffement rapide de la guerre froide. Et c'était déjà un sérieux progrès par rapport à la génération précédente.  "Jamais aussi dure", tu crois vraiment ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nao
il y a 9 minutes, André Jorge a dit :

La blackface, je ne savais pas ce que c'était et j'ai donc eu du mal à comprendre où le CRAN voit du racisme. :)

Mais, le président du CRAN va vraiment loin dans son "analyse" :

"Cette affiche en a toutes les caractéristiques (du racisme). D’abord, il y a la nudité : le noir est nu car c’est un sauvage, c’est une constante coloniale. La bouche marquée de rouge sanglant renvoie à l’imaginaire du cannibale et le fait qu’elles soient siamoises à la monstruosité supposée du noir, à sa diabolisation".

http://www.liberation.fr/france/2018/01/02/blackface-raciste-ou-creation-artistique-l-affiche-d-un-festival-reunionnais-divise_1619959

A la Réunion, nous n'avons pas ce genre d'idées en tête et il serait bien qu'on ne nous les transmette pas...

D'après mon souvenir, vieux de 10 ans il est vrai, je ne me rappelle pas qu'un tel sujet divise autant les foules à la Réunion... Et c'est précisément ça que j'appréciais là-bas. Entre autres. je suis vraiment surprise de voir ce débat autour de cette affiche.

A titre personnel j'y vois une démarche artistique, un peu de second degré aussi, peut-être. Mais du racisme.... Non, vraiment, je ne vois pas. Je suis peut-être simplette.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mirobolande

Oui, je crois. Ou je le perçois comme ça. De toute façon, c'est très maladroitement exprimé. Evidemment, si on compare au Moyen-Age, on n'est pas si mal...C'était mieux avant ! par Serres

Dans les années 60, on croyait au progrès, il existait des classes moyennes. Mes parents se sont serrés la ceinture, on vivait chichement (mais on était capables de tenir sur un salaire, de payer un crédit - maison) mais savaient que ça irait de mieux en mieux et qu'à 50 ans, ils pourraient souffler.

Moi, je vois juste une dégringolade avec un pouvoir d'achat qui s'érode, de plus en plus de pauvres, de gens qui n'arrivent pas à se soigner, se nourrir. Et notre retraite sera juste une plaisanterie. Donc, oui, je pense que notre société se paupérise. Et que les effets en sont/ seront dramatiques dans les 20-50 ans à venir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mirobolande
il y a 25 minutes, Moustache a dit :

En l'occurrence, il ne s'agit pas d'un blackface, puisque l'acteur est noir. 

Oui je parle d'ailleurs de noir ridiculisé,  auquel on n'accorde pas le droit de sortir de ce rôle. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pablo
Il y a 2 heures, André Jorge a dit :

La blackface, je ne savais pas ce que c'était et j'ai donc eu du mal à comprendre où le CRAN voit du racisme. :)

Mais, le président du CRAN va vraiment loin dans son "analyse" :

"Cette affiche en a toutes les caractéristiques (du racisme). D’abord, il y a la nudité : le noir est nu car c’est un sauvage, c’est une constante coloniale. La bouche marquée de rouge sanglant renvoie à l’imaginaire du cannibale et le fait qu’elles soient siamoises à la monstruosité supposée du noir, à sa diabolisation".

http://www.liberation.fr/france/2018/01/02/blackface-raciste-ou-creation-artistique-l-affiche-d-un-festival-reunionnais-divise_1619959

A la Réunion, nous n'avons pas ce genre d'idées en tête et il serait bien qu'on ne nous les transmette pas...

Les justifications du CRAN  sont bien pires que l'affiche. Faut être tordu pour voir qu'un noir nu est un sauvage, qu'une noire avec du rouge à lèvres est "cannibale".... Le plus raciste des 2 n'est pas, vu de mon canapé, la créatrice de l'affiche :dry:

 

Bon après je ne la trouve pas terrible cette affiche, mais elle est finalement aussi moche à mon gout que celle de l'année d'avant, ni plus ni moins.:D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Argon
Le 05/01/2018 à 19:55, Mirobolande a dit :

Dans les années 60, on croyait au progrès, il existait des classes moyennes. Mes parents se sont serrés la ceinture, on vivait chichement (mais on était capables de tenir sur un salaire, de payer un crédit - maison) mais savaient que ça irait de mieux en mieux et qu'à 50 ans, ils pourraient souffler.

Moi, je vois juste une dégringolade avec un pouvoir d'achat qui s'érode, de plus en plus de pauvres, de gens qui n'arrivent pas à se soigner, se nourrir. Et notre retraite sera juste une plaisanterie. Donc, oui, je pense que notre société se paupérise. Et que les effets en sont/ seront dramatiques dans les 20-50 ans à venir.

Que la classe moyenne soit en voie de disparition, c'est un fait. Et il est probablement vrai que la société n'a jamais été aussi dure pour les populations de niveau culturel intermédiaire — y compris malheureusement les PE, qui sont probablement l'une des professions ayant connu la pire dégringolade sociale du dernier demi-siècle.

Pour autant, il n'y a plus vraiment non plus de prolétariat, au sens technique du terme, c'est-à-dire de classe laborieuse dont le revenu du travail suffit tout au plus à assurer sa subsistance (nourriture, logement), à l'exclusion de toutes dépenses visant par exemple à se cultiver, etc. Tout le monde a des loisirs, tout le monde a accès à l'information, tout le monde ou presque a accès à des soins de qualité, etc. — ce qui n'est pas forcément vrai aux U.S.A., par exemple. Pour les classes sociales inférieures, la société française actuelle est beaucoup moins dure que celle des années 60.

Des gens qui n'arrivent pas à se nourrir — j'en connais, parmi des familles françaises dûment aidées par la collectivité. Mais le plus souvent, ce sont des gens qui n'imaginent même pas (faute de savoir comment faire !) acheter des produits frais de base et les préparer eux-mêmes. Alors, oui, les plats cuisinés, ça tend à être à la fois beaucoup plus cher et beaucoup moins sain.

Reste la question des sans papiers, et en général de ceux qui n'ont pas droit aux prestations sociales. Mais je ne suis pas sûr qu'ils soient plus nombreux que dans les années 60  (que dans les années 80 ou 90, si, certainement !) et je réitère : la "jungle" de Calais n'a rien à envier aux bidonvilles des années 60. Et, au moins, on n'a plus rien qui ressemble par exemple aux camps dans lesquels on parquait les harkis.

(Par ailleurs, sans être tout à fait aussi pessimiste que toi, je crains en effet qu'on ne se prépare de mauvais jours, et qu'on ne tarde pas en effet à découvrir ce qu'est une société vraiment "dure" !)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
jeanounette
il y a une heure, Moustache a dit :

Et ça continue... en fait pour ne pas être taxé de raciste, il ne faut plus mettre une personne noire sur une photo, une pub, etc...

10b7821_6754-sugcjo.j7t79.jpg

http://www.lemonde.fr/idees/article/2018/01/06/l-erreur-de-com-de-manix_5238143_3232.html?xtor=RSS-3208

ouais ... franchement l'image de l'homme noir est très caricaturale sur cette affiche, je trouve. Ce qui la rend effectivement très limite. Raciste je ne sais pas mais bizarre ... Elle lui pose la main sur la tête comme un animal, lui a l'air un peu idiot et son sourire carnassier est très exagéré. Autant l'affiche du festival ne me dérange pas autant celle là me pose problème .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
framboise sauvage
Il y a 14 heures, Pablo a dit :

Les justifications du CRAN  sont bien pires que l'affiche. Faut être tordu pour voir qu'un noir nu est un sauvage, qu'une noire avec du rouge à lèvres est "cannibale".... Le plus raciste des 2 n'est pas, vu de mon canapé, la créatrice de l'affiche :dry:

 

Bon après je ne la trouve pas terrible cette affiche, mais elle est finalement aussi moche à mon gout que celle de l'année d'avant, ni plus ni moins.:D

Moi je la trouve très belle. La couleur noire est sublimée par les touches de rouge. Comme quoi tous les goûts sont dans la nature!

Entre les stages réservés dans le 93, le footballeur déguisé en Harlem globe trotteurs et maintenant cette affiche: trop c' est trop! Le CRAN devrait plutôt hurler contre les africains qui vendent les réfugiés comme du bétail. Ça c'est scandaleux! 

La Reunion est une belle île , je pense, exemplaire, concernant le vivre ensemble. Inutile de mettre le ver dans le fruit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
framboise sauvage
Il y a 4 heures, Moustache a dit :

Et ça continue... en fait pour ne pas être taxé de raciste, il ne faut plus mettre une personne noire sur une photo, une pub, etc...

10b7821_6754-sugcjo.j7t79.jpg

http://www.lemonde.fr/idees/article/2018/01/06/l-erreur-de-com-de-manix_5238143_3232.html?xtor=RSS-3208

Je ne la comprends pas. :sad:elle est tirée par les cheveux! Les personnages sont ridicules. Mais pas de quoi s'énerver.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
orchidée

Je ne sais plus que penser de tout cela...je crains que toute création artistique ne soit progressivement contrainte par les Pères la Pudeur.Le mot "Pudeur" étant à comprendre selon l'air du temps. Serions-nous en route vers une société "à l'iranienne"? J'aimerais  bien continuer à penser par moi-même et non selon le "politiquement correct" même si ce n'est pas toujours facile. Cordialement, Orchidée dubitative.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Freepaille
Il y a 10 heures, Moustache a dit :

C'est le genre de cliché où je vois d'abord un homme et une femme, je ne me pose pas la question de savoir si l'un est noir, l'autre pas. A aucun moment je n'ai imaginé que l'homme pouvait être assimilé à un animal sous prétexte qu'elle lui pose la main sur la tête. Quand au sourire carnassier, moi j'y vois plutôt un sourire de complicité, voire de jeu érotique avec la femme... comme quoi, on met bien dans une image ce qu'on veut y voir...

Tout à fait, je vois comme toi. Je pense que certains aiment se torturer l'esprit :scratch:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
orchidée
Il y a 11 heures, Freepaille a dit :

Tout à fait, je vois comme toi. Je pense que certains aiment se torturer l'esprit :scratch:

idem

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
jeanounette

L'homme blanc n'a jamais été réduit à l'esclavage par l'homme noir donc je pense qu'on ne peut pas se mettre à la place de ceux qui ressentent cette pub (et non pas une oeuvre d'art), à l'imagerie tout de même un peu Banania ,comme raciste.

ça serait intéressant d'avoir les réactions des 2 côtés (voir si elle choque plus les noirs que les blancs= et de savoir si c'est la seule pub ou si il y en a plusieurs avec d'autres personnes photographiées. Je rappelle que court encore la rumeur que le sida a été apporté par les noirs, entre autre !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Argon
il y a 43 minutes, jeanounette a dit :

L'homme blanc n'a jamais été réduit à l'esclavage par l'homme noir

Ben tiens. Il n'y avait évidemment pas d'esclaves blancs dans l'Empire du Mali, et les Barbaresques, qui s'étaient fait une spécialité d'écumer la Méditerranée pour capturer des esclaves européens, ne les revendaient évidemment jamais au Soudan.

Ce qu'il y a de bien, avec le révisionnisme, c'est que ça simplifie les choses.  Les gentilles victimes noires d'un côté, les méchants oppresseurs blancs de l'autre... Et honni soit qui y verrait le moindre racisme !

il y a 43 minutes, jeanounette a dit :

donc je pense qu'on ne peut pas se mettre à la place de ceux qui ressentent cette pub (et non pas une oeuvre d'art), à l'imagerie tout de même un peu Banania ,comme raciste.

 J'avoue trouver aussi cet argument détestable. Je ne vois pas en quoi l'empathie serait conditionnée par la couleur de la peau, ou n'importe quelle autre caractéristique physique, ni en quoi on serait plus légitime que d'autres à partager les problèmes de ceux qui nous ressemblent.

 La liberté d'opinion et d'expression valent pour tous, sans exception — et elles incluent celle d'avoir un avis sur le caractère raciste ou non de cette publicité.

 

 

 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
jeanounette

ah ah la rhétorique des sites d'extrême droite et de Balkany ... :heat:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
prof désécol
il y a 57 minutes, jeanounette a dit :

 Je rappelle que court encore la rumeur que le sida a été apporté par les noirs, entre autre !

 

Un peu de lecture trouvée sur le site de l'INVS (INstitut de Veille Sanitaire) :

 

http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2017/29-30/2017_29-30_3.html

Citation

Les migrants originaires d’Afrique subsaharienne résidant en Europe sont fortement touchés par les infections par le VIH et le virus de l’hépatite B (VHB). En France, un tiers (31%) des 6 000 personnes ayant découvert leur séropositivité VIH en 2015 étaient nées dans un pays d’Afrique subsaharienne.

Depuis le début des années 2000, les populations étrangères/migrantes et, en particulier, celles originaires d’Afrique subsaharienne, font l’objet d’une attention particulière de la part des pouvoirs publics dans une stratégie combinant une double approche : la première vise à agir en direction des migrants en tant que composante de la société française utilisatrice des services de droit commun ; la seconde vise à les considérer en tant que groupe spécifique, usagers de services dédiés, institutionnels (Office français de l’immigration et de l’intégration, par exemple) ou communautaires (associations, médias, etc.).

Cette double approche a permis le développement d’actions de prévention, dans une démarche de santé communautaire, sur les lieux de vie et de socialisation de ces populations. Elles sont relativement importantes dans la région Île-de-France, qui accueille près de 60% des migrants d’Afrique subsaharienne. L’association Afrique Avenir qui, depuis 1994, s’est engagée dans la lutte contre le sida, est un acteur clé de ce dispositif ; elle intervient dans des arrondissements parisiens et des communes des petite et grande couronnes qui concentrent la plus forte densité de migrants d’Afrique subsaharienne. Elle mène des actions d’information/sensibilisation et de dépistage du VIH (depuis 2012) sur divers sites.

Parce qu’elles partagent leurs lieux de vie et de socialisation, ces actions ne touchent pas exclusivement les personnes migrantes d’Afrique subsaharienne, mais aussi des personnes nées en France de parents immigrés et plus largement des personnes provenant de la Caraïbe. Une première enquête AfroBaromètre réalisée en 2011 par questionnaire auto-administré avait permis de caractériser cette population en termes de connaissances, d’attitudes et de comportements vis-à-vis du VIH/sida et, ainsi, d’adapter les messages de prévention.

 

L'affiche qui fait polémique ne fait-elle pas au fond qu'"adapter le message de prévention", pour reprendre les termes de l'INVS ?

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Argon
il y a 42 minutes, jeanounette a dit :

ah ah la rhétorique des sites d'extrême droite et de Balkany ... :heat:

En l'occurrence, de quelqu'un qui se souvient de ses cours d'histoire, tout simplement. 

Mais quand même les enseignants se détournent de la vérité historique, il ne faut pas s'étonner que des salauds s'en emparent pour tenter de se refaire une virginité. Et si cette promiscuité est le prix à payer pour conserver un minimum d'intégrité intellectuelle — il faudra bien faire avec.

  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
jeanounette

 

https://www.lexpress.fr/styles/mode/le-singe-le-plus-cool-de-la-jungle-h-m-retire-de-son-site-un-cliche-juge-raciste_1974224.html

Citation

"Mais il n'est pas blanc, il est noir. C'est de notoriété publique que les Noirs ont été traités de 'singes' d'une façon raciste et détournée pendant des siècles."

Je dirais même plus, c'est encore le cas aujourd'hui, hélas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
prof désécol

http://www.ipreunion.com/actualites-reunion/reportage/2018/01/13/polemoque-sur-l-affiche-du-festival-meme-pas-peur-quand-charlie-hebdo-parle-de-racket-au-blackface,75185.html

Citation

Quand Charlie Hebdo parle de racket au "blackface"

 article-de-charlie-hebdo-sur-le-blackfac

[...] Pour Charlie Hebdo, cette polémique " témoigne jusqu’à l’absurde de l’atmosphère de plus en plus fétide qui plane sur la liberté de création ".  " La stratégie mise en œuvre ne vise pas à débattre mais à faire taire ", peut-on encore lire dans l’article dont l’auteur estime que les méthodes du CRAN pourraient s’apparenter aux actes " d’intimidations et d’actions violentes " des " associations catholiques d’extrême droite comme Civitas ".

" L’art ouvre à toutes les interprétations, c’est même sa fonction : un artiste doit disposer de toute la liberté d’expression possible, et si son œuvre constitue un délit ou un crime puni par la loi, c’est à un tribunal d’en décider ", estime Gérard Biard avant de conclure " sinon, à force de lyncher virtuellement sur les réseaux sociaux, on finira un beau jour par trouver plus rigolo de le faire dans la vraie vie ".

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×