Jump to content
André Jorge

Réforme de l'affectation et du recrutement des enseignants en vue

Recommended Posts

André Jorge

Un article du café pédagogique : "Réforme de l'affectation et du recrutement des enseignants en vue".

Citation

En pleine période des mutations, JM Blanquer vient de semer la poudre. Devant l'Assemblée nationale, JM Blanquer a annoncé une nouvelle fois une réforme du recrutement des enseignants. Il promet "une vision plus académique, plus proche du terrain" dans le recrutement et l'affectation. Il annonce aussi un prérecrutement des enseignants dès le lycée et une refonte des concours. Des propos qui font écho à des déclarations tenues cet été où il donnait aux chefs d'établissement la capacité de choisir les enseignants.

L'affectation des enseignants décidée localement ? Des chefs d'établissement recruteurs ? Le concours en licence ?...

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2018/01/18012018Article636518592271349037.aspx

Quelles seront les implications pour le primaire ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
jeanounette

C'est vrai que le recrutement au niveau local, c'est vachement mieux ...:scratch:

On voit bien ce que ça donne dans les mairies, les régions, les départements : pas du tout de clientélisme ou si peu ! :ninja: :(

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Intéressant ...

Et pour les enseignants déjà en poste, titulaires ou non de celui-ci, quelles en seraient les incidences ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
PommeD'Api

Il a trop d'idées dans sa tête, JM... Faudrait qu'il se pose, qu'il en choisisse une et qu'il la bosse à fond avec les personnes les plus concernées afin de proposer un vrai truc intelligent au bout.

Là, il s'éparpille (comme nos élèves qui ne savent plus tenir en place...).

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
juan66
Citation

En aout denrier dans Acteurs publics, le ministre avait déjà avancé l'argument de l'humain pour une réforme de l'affectation des enseignants.  Il disait : " Pour le mouvement des enseignants, il ne faut pas s’en remettre uniquement à la « machine » et à l’ancienneté. Nous devons remettre de l’humain dans la gestion des ressources humaines". Il disait à la fois que le recrutement serait régional et que les postes à profil se multiplieraient "notamment pour favoriser al constitution d'équipes pérennes" dans les établissements.

Il suffit de remplacer humain par "piston et léchage de bottes", puis "les postes à profil" par "postes réservés aux béni-oui-oui" pour comprendre le vrai sens du message.

Share this post


Link to post
Share on other sites
André Jorge

Pour le CRPE, une réforme et une simplification s'imposent, à mon sens... Entre M1, M2, CRPE ou pas CRPE, PES type 1, PES type 2... je ne m'y retrouve pas.

Je me demande également quels seraient ces postes à profil... 

Share this post


Link to post
Share on other sites
prof désécol
il y a 8 minutes, André Jorge a dit :

PES type 1, PES type 2... je ne m'y retrouve pas.

C'est un peu comme le diabète : on sait que ça existe, mais tant que l'on n'est pas concerné, on n'arrive jamais à retenir quel est le pire des deux.

:closedeyes:

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
chableu
il y a 18 minutes, André Jorge a dit :

Je me demande également quels seraient ces postes à profil... 

J'imagine que ce sera dans la droite ligne de ce qui existe déjà.

Personnellement, je souhaite un retour à un système école normale mais ne crois pas que l'on va vers cela.

Share this post


Link to post
Share on other sites
elpissou
Citation

L’objectif est de mener une gestion des ressources humaines plus humaine, c’est-à-dire plus proche du terrain... Nous devons gérer les équipes au plus près du terrain, ce qui fera l’objet de discussions avec les organisations syndicales au cours des prochains mois", répond il au député P Berta.

C'est le retour des ZIL en circonscription ?

Non ? Vous croyez que je me berce de douces illusions ? :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette
Il y a 2 heures, elpissou a dit :

C'est le retour des ZIL en circonscription ?

Non ? Vous croyez que je me berce de douces illusions ? :lol:

Pourtant, c'est ce qui serait le plus logique ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette
Il y a 4 heures, juan66 a dit :

Il suffit de remplacer humain par "piston et léchage de bottes", puis "les postes à profil" par "postes réservés aux béni-oui-oui" pour comprendre le vrai sens du message.

En gros, on continue comme avant !

Share this post


Link to post
Share on other sites
nonau
Il y a 11 heures, Goëllette a dit :

En gros, on continue comme avant !

Oui mais en pire! 90% des postes en collectivité territoriale sont des postes offerts par piston surtout dans le sud...

Chef d'établissement, recrutement local, la territorialisation continue son bonhomme de chemin... Le se unsa doit jubiler!

Share this post


Link to post
Share on other sites
nonau
Il y a 14 heures, André Jorge a dit :

Pour le CRPE, une réforme et une simplification s'imposent, à mon sens... Entre M1, M2, CRPE ou pas CRPE, PES type 1, PES type 2... je ne m'y retrouve pas.

Je me demande également quels seraient ces postes à profil... 

A qui la faute? Qui a créé cette usine à gaz? "Pour tuer son chien...."

Share this post


Link to post
Share on other sites
nonau

Très bonnes analyses sur le café péda:

 

Acte 1 : contrôle renforcé des programmes, de la pédagogie, de l’évaluation, de la vie scolaire (cf l’interdiction des portables, un objet qui relève en toute logique du règlement intérieur de chaque école) :

Acte 2 : contrôle renforcé sur les personnels, par le biais d’une « autonomie » en réalité un autoritarisme accru. Donner un droit de regard au chef d’établissement sur le choix des enseignants et le déroulement de leur carrière, comme Blanquer en a manifesté le souhait à plusieurs reprises, vise surtout à renforcer l’autorité centrale, la sienne, sur la marche de l’enseignement. Le chef d’établissement demeurant, par principe, un subordonné, le dernier échelon de la vertigineuse hiérarchie constitutive de la machine Education nationale, le choix des enseignants qui lui sera(it) concédé, loin de favoriser la responsabilisation des acteurs, une libération des initiatives du terrain, aura(it) en fait un effet contraire, mais un effet voulu : en érigeant l’obéissance comme principe de fonctionnement, le ministre se débarrassera(it) du même coup de l’indépendance dont jouit de fait le dernier échelon de la pyramide, celui des enseignants... Même si ces derniers en usent bien peu.

 
  • cdivoux1, le 19/01/2018 à 21:12
    Très bonne analyse.

    Comme les étudiants qui vont petit à petit devoir montrer un CV le plus étoffé possible pour entrer à l'université, les professeurs devront montrer leur meilleur profil, leur investissement bénévole dans les projets d'établissements, le nombre de voyages qu'ils ont organisés avec des élèves, leur lutte acharnée pour "raccrocher les élèves décrocheurs", leur implication associative, leur participation aux réunions, aux pots amicaux, avoir été référent de ceci et de cela, être spécialise en informatique... Être ultra motivé par les réformes toujours positives...
    Tout ça pour avoir le poste "à profil" dans un lycée tranquille de centre ville. 

    Au bout du compte, les jeunes professeurs vont se retrouver en banlieue dans des établissements difficiles, loin de chez eux et vont surtout apprendre à se taire et subir pour être bien vu et espérer rentrer chez eux.

    Même scénario qu'actuellement, mais avec des méthodes pires.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Je repose ma question, car égoïstement, c'est cet aspect qui m'intéresse le plus :

Citation

Et pour les enseignants déjà en poste, titulaires ou non de celui-ci, quelles en seraient les incidences ?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
jeanounette
il y a 2 minutes, Goëllette a dit :

Je repose ma question, car égoïstement, c'est cet aspect qui m'intéresse le plus :

 

Autodestruction !

:secret:

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Frédo45

Le recrutement toujours plus local, pour faire simple, c'est une volonté de faire de nous des fonctionnaires territoriaux. Alors, je le dis tout de suite, je n'ai rien contre les fonctionnaires territoriaux mais je suis clairement opposé à ce que nous le devenions pour deux raisons essentielles :

1) Cela donnerait encore plus de pouvoir aux mairies vis-à-vis de nous.

2) Cela créerait encore plus d'inégalité sur le territoire en matière éducative, d'une part et en termes de conditions de travail et de revenus pour nous d'autre part.

Par contre, le pré-recrutement peut être intéressant... mais pas forcément dès le bac.

Share this post


Link to post
Share on other sites
nonau

Et pendant ce temps, rue Grenelle, certains poussent dans ce sens...

Elle est aussi accrue par une incapacité de l’école à décider faute de statut. Pour le SE-Unsa, la question du statut de l’école ne peut plus attendre. L’école doit trouver un nouveau cadre juridique et administratif qui lui permette notamment de prendre des décisions qui sont, aujourd’hui, prises ailleurs.

http://enseignants.se-unsa.org/Direction-et-fonctionnement-de-l-ecole-le-SE-Unsa-a-ete-recu

Qu'elles soient prises au niveau territorial? Belle avancée! 

 

 

 

  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Adan

Je suis sidérée que ce sont des syndicats qui poussent ... L'idéal républicain est vraiment fini ...

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
ronin

Ben, pas tous les syndicats hein... Faudra s'en souvenir. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pablo
Le 20/01/2018 à 19:47, ronin a dit :

Ben, pas tous les syndicats hein... Faudra s'en souvenir. 

Tu crois vraiment que c'est possible? On a bien vu pour les rythmes ce que ça a donné.

Share this post


Link to post
Share on other sites
ronin

J'essaie de garder espoir... 

Share this post


Link to post
Share on other sites
ColdTurkey

"Ce nouveau cadre doit aussi lui permettre de fonctionner avec le personnel nécessaire à la réalisation des tâches et missions qui lui incombent, au premier rang desquelles celles liées au secrétariat administratif."

Au lieu de lutter contre ce fléau administratif qui gangrène notre société, le choix est fait de l'accentuer. 
Pourquoi ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Argon
Le 19/01/2018 à 17:04, Goëllette a dit :

Et pour les enseignants déjà en poste, titulaires ou non de celui-ci, quelles en seraient les incidences ?

Je n'ai pas l'impression qu'ils soient la cible du moment. La première me semble plutôt être les ESPE, qui pourraient bien passer sous un contrôle plus strict des Rectorats et du MEN, avec maquette unique pour les masters MEEF, etc.

Le second objectif est clairement budgétaire : en pré-recrutant les futurs enseignants avec un concours en L3, avec un statut contractuel, et en renvoyant l'admission à la fin du M2, on gagne deux ans de main d'œuvre pas chère. Ensuite, il faudra voir avec quel statut (fonctionnaires ou pas, d'Etat ou pas...) seront recrutés ces futurs jeunes collègues...

 

Cela dit, je partage les inquiétudes de ceux qui y voient un cheval de Troie pour réformer le statut du reste de la fonction publique, à commencer par les enseignants déjà en poste ; mais d'une part, ce sera dans un second temps, et d'autre part, on est dans le procès d'intentions...

Sur le fond, en revanche, la réforme du concours ne semble pas complètement absurde : au lieu d'un M1 (et d'un M2 pour beaucoup trop d'étudiants) consistant en bonne partie en une préparation au concours, remise à niveau collège comprise, n'accèderont au M1 que les admissibles, presque sûrs d'être admis s'ils font le minimum, et le master pourra enfin devenir une véritable formation professionnelle, comme pouvaient l'être les écoles normales. (on aura juste perdu 3 ans par rapport à cette époque, voire 4 si l'on intercale une année de préparation au concours entre L3 et M1...)

Share this post


Link to post
Share on other sites
PommeD'Api
Il y a 18 heures, leene a dit :

à lire de toutes urgences, l'article du jour du café péda

http://www.cafepedagogique.net/LEXPRESSO/Pages/2018/02/02022018Article636531519815558422.aspx

Le mérite, c'est de supporter des classes de plus en plus difficiles et d'éviter les accidents. C'est déjà une bonne base. :closedeyes:

Si on parle de réussite des élèves ou apprentissages, il y a tellement de choses qui ne dépendent pas de nous. On ne peut pas mener au même endroit une classe facile à gérer et une classe où les difficultés de comportements prennent toute la place.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Zarko

Je ne supporte plus l'UNSA !!Quand on voit ce qu'ils ont signé pour les personnels pénitentiaires, il y a qe quoi être dégoûtés...:sad:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...