Jump to content

Maltraitance animale


André Jorge
 Share

Recommended Posts

il y a 38 minutes, Eve78 a dit :

On laissera les animaux vivre une vie heureuse et paisible; le jour où les Humains arrêteront de les bouffer!

 

Il faut surtout s'approvisionner dans de petits élevages à proximité, que l'on connait, ne pas chercher à acheter de la viande au rabais (course aux prix les plus bas).

Si on ne mange plus du tout de viande, beaucoup d'espèces finiront par disparaitre et ne vivront pas "seules et heureuses", dans nos pays, les animaux que l'on consomme ne peuvent pas vivre à l'état sauvage !  (D'ailleurs, c'est la boucherie qui a sauvé de nombreuses races de chevaux de traits).

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Nävis a dit :

Il faut surtout s'approvisionner dans de petits élevages à proximité, que l'on connait, ne pas chercher à acheter de la viande au rabais (course aux prix les plus bas).

Si on ne mange plus du tout de viande, beaucoup d'espèces finiront par disparaitre et ne vivront pas "seules et heureuses", dans nos pays, les animaux que l'on consomme ne peuvent pas vivre à l'état sauvage !  (D'ailleurs, c'est la boucherie qui a sauvé de nombreuses races de chevaux de traits).

Comme c'est dit ici mieux que je ne saurais le faire, je réponds par une citation : source : http://www.eleusis-megara.fr/arguments-contre-le-vegetarisme/

Citation

3. Parce que sinon les espèces que l’on mange vont s’éteindre

Que préférerions-nous ? Survivre dans des conditions déplorables, malades, bourrés d’antibiotiques pour ne pas mourir avant l’heure, ne pratiquement jamais voir la lumière du jour, être dans la totale incapacité d’exprimer nos penchants naturels (pour les poules, il s’agit par exemple d’étendre leurs ailes, de se rouler dans la terre pour prendre des bains de poussière, etc.), développer des comportements compulsifs avant d’être tué à la chaîne comme le sera notre pauvre descendance ? Ou ne tout simplement pas vivre ?

Bien-sûr, il n’est à n’en point douter qu’il existe des élevages respectueux où les animaux ont une plus belle vie que celle de leurs petits copains nés dans de grosses exploitations mais les récentes images des abattoirs de Vigan révélées par l’association L214 nous ont montré que bio ou pas bio, local ou pas local, petit agriculteur ou pas petit agriculteur : tous les animaux sont abattus dans la souffrance.

N’est-ce pas marcher sur la tête que de se soucier de la perpétuation de la vie d’espèces que nous élevons principalement pour les exploiter ?

Par ailleurs, les animaux n’ont pas besoin de nous. Ils savent naturellement se réguler ; c’est pour cette raison que l’argument de la régulation des espèces par la chasse n’est pas valable  ici un court article édifiant à ce sujet que je vous invite chaleureusement à lire et où vous apprendrez, entre autres, que chaque année 20 millions d’animaux sont élevés ou importés dans l’unique but d’être relâchés afin d’offrir suffisamment de divertissement aux chasseurs. Lorsqu’une espèce prolifère, c’est généralement que l’Homme a mis son grain de sel quelque part : mauvaise gestion des déchets, destruction des prédateurs, etc.

L’ironie du sort de cet argument visant à assurer le maintien en vie d’animaux destinés à être mangés, c’est que l’élevage intensif participe de la disparition de centaines d’espèces par an notamment à cause de la déforestation – pour avoir toujours plus d’espace pour cultiver des végétaux qui nourriront les animaux que nous mangerons ensuite – détruisant ainsi l’habitat d’une faune variée.

Sans parler de nos ressources en eau que nous épuisons chaque année un peu plus. Rappelons que pour produire 1 kilo de viande de bœuf, il faut 15 550 litres d’eau ! Quand on sait qu’un français non-végétarien, selon une association végétarienne citée par Aymeric Caron dans son No Steak, mange en moyenne au cours de sa vie à lui seul 6 à 7 bœufs, 33 cochons, 1 à 2 chèvre(s), 9 moutons, 1300 volailles, 60 lapins ; soit près de 1500 animaux d’élevage et une tonne d’animaux marins, ça en fait de l’eau hein ?

Ce site propose d’ailleurs plusieurs compteurs déclenchés à partir de votre connexion ainsi que du 1er janvier de l’année en cours, ça donne le tournis…

 

  • Merci 1
Link to comment
Share on other sites

Ben, ces réponses me semblent lucides et cohérentes non ? je ne suis pas végétarienne mais vivre dans les conditions de ces animaux ce n'est pas vivre. C'est du massacre sans aucun respect de la vie.

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Oui mais ce n est pas ce que je dis! Je dis qu' il faut arrêter d acheter de la viande à 2€/kg et d aller vers des petits producteurs locaux qui respectent leurs bêtes et leur laissent le temps.

Et on répond par la systématisation des gros élevages industriels.

 

Cela dit en passant, en France, la forêt augmente en surface, on est loin de la déforestation ! 

Link to comment
Share on other sites

il y a 46 minutes, Nävis a dit :

Et on répond par la systématisation des gros élevages industriels.

On ne te répond pas puisque c'est le sujet du post : l'élevage industriel. Ceci dit, je suis d'accord avec toi pour le circuit court. Mais comme dit plus haut, la bête finit quand même à l'abattoir. et on ne peut pas dire que le veau a eu une longue et heureuse vie dans les pâtures.

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Il existe des abattoirs mobiles pour le faire à la ferme; et tous les abattoirs ne sont pas comme ceux filmés, heureusement ! Après, ma sœur et des amis éleveurs à elle, mettent longtemps avant d'arriver à un poids d'abattage (quasi 1 an pour les agneaux, 2 ans pour les veaux... alors c'est peut être court, mais s'ils sont au pré, avec d'autres pendant ce temps, mais médocs et autres.... je trouve ça mieux que rien, moi)

En ce qui concerne les volailles et lapins, ça se fait par l éleveur. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Eve78 a dit :

On laissera les animaux vivre une vie heureuse et paisible; le jour où les Humains arrêteront de les bouffer!

 

 

il y a 58 minutes, cchampagne a dit :

On ne te répond pas puisque c'est le sujet du post : l'élevage industriel. Ceci dit, je suis d'accord avec toi pour le circuit court. Mais comme dit plus haut, la bête finit quand même à l'abattoir. et on ne peut pas dire que le veau a eu une longue et heureuse vie dans les pâtures.

Ca me dérange quand on répond par "LA SOLUTION est de ne plus manger de viande du tout"  ;)

 

Link to comment
Share on other sites

Ayant une dentition et un système digestif d'omnivore, j'écarte l'option alimentation uniquement végétarienne. Reste le problème de l'élevage et de l'abattage. J'exclue donc les élevages industriels et l'abattage rituel mais ce n'est pas simple car de plus en plus d'abattoirs pratiquent le second et de plus en plus d'animaux viennent du premier. Du coup j'ai trouvé un boucher du réseau "Suivez le coq". Ce réseau a été créé à l'initiative de l'association "Vigilance Halal". Bon, je ne vais pas ici entrer dans un débat qui finirait en pugilat entre les islamophiles et les islamophobes, hein. Juste pour dire que déjà, un boucher qui plébiscite l'abattage traditionnel ( et donc rapide après étourdissement), fait preuve d'une conscience du problème et choisit également et tout naturellement les éleveurs qui le fournissent. J'ai donc fini par trouver à 30mn de voiture de chez moi le seul boucher de ce réseau à 80 / 100 km à la ronde. Le gars sait d'où viennent ses bêtes et il peut garantir le mode d'abattage ( le n° de l'abattoir est sur les viandes qu'il reçoit et il fait partie -la liste existe- de ceux qui persistent dans l'abattage le moins cruel possible). Il nous arrive de parler de ces éleveurs qui "produisent" peu et élèvent leurs bêtes avec le plus de considération possible et sont très préoccupés de la façon dont elles sont abattues et ça fait du bien de savoir qu'il en existe encore. Alors certes le prix est un peu plus élevé qu'en supermarché, mais je trouve ça moralement plus satisfaisant.

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Imaginez-vous à la place de ces animaux qu'ils viennent d'un élevage familial ou industriel, ils se retrouvent tous dans des camions en route vers les abattoirs (c'est une obligation en France, les éleveurs bovins et ovins ne peuvent pas abattre leurs animaux).

La peur et l'angoisse sont tellement importantes que leur instinct de survie prend le dessus et ils cherchent à fuir. Les Hommes font la même chose face à ce genre de situation!

Je ne comprends pas pourquoi il faut absolument les bouffer; certes le nombre d'individus serait moindre mais ils ne vivraient pas l'horreur.

Je ne suis pas végétalienne, juste végétarienne; j'ai des poules à la maisons (3 poules qui bénéficient de 1000 m2 de terrain) et j'achète le lait/beurre/fromage chez un petit exploitant qui garde ses vaches.

A l'instar des chiens et des chats, tous les animaux ont le droit de vivre; même les loups que l’État veut massacrer.

Honnêtement, est-ce vraiment indispensable de manger de la viande?? (et encore, on ne parle pas des poissons qui agonisent sur les ponts des bateaux).

Link to comment
Share on other sites

Clairement il n’est pas indispensable d’en manger. On sait que les apports de la viande et du poisson se trouvent ailleurs et on peut également se complémenter. Ici nous en mangeons de moins en moins (parfois une fois dans le mois/la quinzaine, d’autres une fois la semaine), nous sommes dans l’esprit du flexitarisme. Évidement nous faisons très attention, producteurs locaux et concernés par toutes ces questions de traitement de l’animal (même si dans tous les cas la finalité reste un problème pour nous, d’où la réduction progressive).  

Par contre, quand bien même notre cheminement, chacun fait ce qu’il veut. Je pense qu’on peut ne pas être d’accord avec un mode d’alimentation mais le respecter aussi. Rien n’empêche d’échanger sur la question car certains n’ont pas non plus conscience de l’ampleur de tout cela.. (Je précise que je ne réponds à personne en particulier, ce n’est qu’un point de vue.) Mais autant que la consommation de la viande et du poisson se fasse en évitant tout ce qui est issu de ces terribles conditions. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Eve78 a dit :

Je ne suis pas végétalienne, juste végétarienne; j'ai des poules à la maisons (3 poules qui bénéficient de 1000 m2 de terrain) et j'achète le lait/beurre/fromage chez un petit exploitant qui garde ses vaches.

Heu il garde les centaines de veaux obtenus ton petit exploitant ? Parce que ça me fait toujours rire les producteurs de fromage de chèvres ou autre qui deviennent tout rouge quand on leur demande ce qui arrive aux chevreaux...

Sinon oui je n'arrêterai pas de manger de la viande parce que non pour moi ce n'est pas la solution et ce n'est pas naturel non plus.
Je me contente à mon petit niveau de ne pas manger de la viande chaque jour, de choisir ce que je mange. Je pense qu'il est aussi important d'avoir conscience de ce que l'on mange (pas comme des parents d'élèves qui me sont tombé dessus parce que j'avais eu le malheur de dire à mes élève que le jarret du midi c'était du cochon, ça les a traumatisés vous comprenez).
Je pense que oui c'est naturel de manger de la viande en quantité raisonnable, je n'oblige personne à le faire non plu mais que j'aimerais aussi que les vegan ne me tombent pas dessus quand je dis ça (et c'est pas toujours gagné, surtout sur les réseaux sociaux où on finit par se faire insulter parce qu'on achète de la laine à un petit agriculteur ) mais qu'en 2018 on est normalement suffisamment évolués pour le faire en âme et conscience et intelligemment.

  • Merci 1
Link to comment
Share on other sites

On constate une fois de plus les effets néfastes de ce modèle libéral basé sur la productivité aveugle et l'auto contrôle...dans ce système où les valeurs humaines ont disparu tout le monde est perdant: salariés, consommateur, animaux...tout le monde, sauf les actionnaires. 

  • J'aime 1
  • Merci 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, clerissalak a dit :

Heu il garde les centaines de veaux obtenus ton petit exploitant ? Parce que ça me fait toujours rire les producteurs de fromage de chèvres ou autre qui deviennent tout rouge quand on leur demande ce qui arrive aux chevreaux...

Pour ne pas parler des animaux trop vieux qui ne produisent plus rien. Je pense que peu d'exploitants les gardent pour une paisible retraite. Ou ceux qui donnent des petits noms à leurs bêtes mais qui les envoient quand même à l'abattoir. C'est effectivement légèrement hypocrite.

Personnellement j'ai épousé un boucher/charcutier qui travaille dans l'industrie agro-alimentaire en spécialité produits carnés. Difficile pour moi de devenir végétarienne même si ma conscience me rappelle de plus en plus souvent que ce que je mange a été vivant et a été tué à cause de moi.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 16 heures, Torque a dit :

Ayant une dentition et un système digestif d'omnivore, j'écarte l'option alimentation uniquement végétarienne. Reste le problème de l'élevage et de l'abattage. J'exclue donc les élevages industriels et l'abattage rituel mais ce n'est pas simple car de plus en plus d'abattoirs pratiquent le second et de plus en plus d'animaux viennent du premier. Du coup j'ai trouvé un boucher du réseau "Suivez le coq". Ce réseau a été créé à l'initiative de l'association "Vigilance Halal". Bon, je ne vais pas ici entrer dans un débat qui finirait en pugilat entre les islamophiles et les islamophobes, hein. Juste pour dire que déjà, un boucher qui plébiscite l'abattage traditionnel ( et donc rapide après étourdissement), fait preuve d'une conscience du problème et choisit également et tout naturellement les éleveurs qui le fournissent. J'ai donc fini par trouver à 30mn de voiture de chez moi le seul boucher de ce réseau à 80 / 100 km à la ronde. Le gars sait d'où viennent ses bêtes et il peut garantir le mode d'abattage ( le n° de l'abattoir est sur les viandes qu'il reçoit et il fait partie -la liste existe- de ceux qui persistent dans l'abattage le moins cruel possible). Il nous arrive de parler de ces éleveurs qui "produisent" peu et élèvent leurs bêtes avec le plus de considération possible et sont très préoccupés de la façon dont elles sont abattues et ça fait du bien de savoir qu'il en existe encore. Alors certes le prix est un peu plus élevé qu'en supermarché, mais je trouve ça moralement plus satisfaisant.

Je te conseille la lecture de "Steak machine" ; tu y liras que l'étourdissement promis dans l'abattage traditionnel est loin d'être efficace et que de nombreuses bêtes sont encore vivantes et conscientes quand elles sont dépecées. 

https://livre.fnac.com/a10215936/Geoffrey-Le-Guilcher-Steak-machine

Quant à l'aspect de naturel de manger de la viande, perso à l'état de nature, c'est à dire à poil dans la forêt, je doute fort d'être capable de manger de la viande (éventuellement quelques insectes ou vers). La consommation de viande par l'homme est purement culturel, puisque dépendant de sa maitrise des outils. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 21 minutes, Byza31 a dit :

Quant à l'aspect de naturel de manger de la viande, perso à l'état de nature, c'est à dire à poil dans la forêt, je doute fort d'être capable de manger de la viande (éventuellement quelques insectes ou vers). La consommation de viande par l'homme est purement culturel, puisque dépendant de sa maitrise des outils. 

Question abattage, je ne prétends pas que tout est parfait, loin de là, mais si déjà on peut éviter les mises à mort "volontairement" douloureuses, je suis preneur.

Pour ce qui est du reste, encore une fois, toi je ne sais pas mais moi j'ai une dentition de vieux carnivore même si mes crocs se sont un peu usés au fil des millénaires et mon système digestif, plus long que celui d'un carnassier mais moins compliqué que celui d'un herbivore, correspond tout à fait à une alimentation "mixte" et je ne pense pas qu'à poil dans la forêt les hommes préhistoriques cueillaient des mammouths à la main en gambadant dans les champs pour en faire des petits bouquets...;)

Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, Torque a dit :

je ne pense pas qu'à poil dans la forêt les hommes préhistoriques cueillaient des mammouths à la main en gambadant dans les champs pour en faire des petits bouquets.

Non, ils utilisaient des outils pour fabriquer des armes, c'est culturel. Je ne dis pas que c'est bien ou que c'est mal (je fais une thèse d'histoire, donc je ne m'oppose pas à la culture !), mais ce n'est pas naturel, c'est culturel. Pour digérer la viande, il faut la faire cuire, il semblerait que notre estomac ne soit pas des plus adaptés... 

 

Link to comment
Share on other sites

Je ne pense pas que l'homme ait attendu de maîtriser le feu pour manger de la viande et certains se font encore des tartares de cheval ou de boeuf, de saumon et autres. Sinon les outils pour la chasse remplaçaient la puissance, les crocs et les griffes épissétou. Manger de la viande a toujours participé de la survie (à mon sens), c'est le mode de chasse et de préparation du steak qui relève de la culture. Maintenant si survivre est culturel, faut voir hein, ça s'discute. Existe-t-il des cultures sans passé et si on remonte encore plus loin, sans instinct ? Le culturel n'est-il pas un ensemble de préceptes,, de concepts, dictés par la nécessité de s'organiser afin de survivre ? Bref on peut retourner le problème dans tous les sens et en y trouver. Reste ensuite la part de choix de chacun qu'on pourrait appeler conviction personnelle.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 12 heures, Eve78 a dit :

A l'instar des chiens et des chats, tous les animaux ont le droit de vivre ;

Les oiseaux aussi...

http://www.lefigaro.fr/sciences/2013/01/31/01008-20130131ARTFIG00711-les-chats-tuent-des-milliards-d-oiseaux.php

Citation

Les chats tuent des milliards d'oiseaux

Les félins errants et domestiques font des ravages sur la petite faune sauvage.

Faut-il encore avoir des chats chez soi ? La question mérite d'être posée, à la lecture de l'étude documentée publiée dans Nature Communications . Les auteurs montrent en effet que ces animaux qui nous sont si chers se révèlent être de terribles prédateurs achevant par milliards oiseaux et petits mulots. «Nous estimons que les chats en liberté tuent entre 1,4 et 3,7 milliards d'oiseaux et entre 6,9 et 20,7 milliards petits mammifères par an», expliquent les scientifiques. Ces chiffres concernent les États-Unis.

Pour obtenir ces résultats, les chercheurs ont multiplié le nombre de chats aux États-Unis et la quantité d'oiseaux qu'ils sont susceptibles de tuer. «Les écarts dans les résultats s'expliquent par certaines incertitudes», commente Romain Julliard, chercheur en biologie de la conservation au Muséum national d'histoire naturelle. Si l'on connaît le nombre de chats ayant un maître (environ 80 millions), les chiffres sont plus évasifs en ce qui concerne les chats errants (entre 30 et 80 millions). On sait également que les premiers tuent entre cinq et dix oiseaux par an, les seconds entre 30 et 50. Ces écarts expliquent la fourchette globale. Il n'empêche, «ces chiffres sont incroyables», ajoute Romain Julliard.

Une des pires espèces invasives

Jusqu'à présent, aucune recherche scientifique de cette ampleur n'avait été menée sur cette question. «On considérait que la responsabilité des chats dans la mortalité des petits animaux était négligeable, comparée aux autres menaces liées aux hommes, qu'il s'agisse des risques de collisions automobiles, des tours d'immeubles ou de la destruction des habitats», soulignent les scientifiques.

Différentes études ont montré que l'introduction de chats là où il n'y en avait pas auparavant provoque des désastres. Ils sont alors considérés comme appartenant aux pires espèces invasives. «Sur les îles, les chats laissés en liberté ont provoqué ou contribué à la disparition d'oiseaux, de reptiles et de mammifères. Trente-trois au total, dont plusieurs espèces d'oiseaux», précise l'UICN (Union internationale pour la conservation de la nature).

Malgré ces effets nuisibles, «la gestion des chats errants ou qui ont une maison est toujours dictée par leur bien-être plutôt que par leurs impacts écologiques», rappellent les scientifiques qui appellent à une prise de conscience et à un changement. Seront-ils entendus ?

 

Link to comment
Share on other sites

Salauds d'chats ! :D

Bon, on pourrait en dire autant des enfants hein....

Faut-il encore avoir des enfants chez soi ?

Les enfants mangent à eux tous des milliards de poulets, de boeufs, de moutons. Ils n'ont leur pareil pour dévorer des milliards de paquets de biscuits à l'huile de palme et contribuent ainsi gravement à la disparition des orangs-outans, sans compter les milliards de pots de Nutella avalés par ces petits monstres.

Une des pires espèces invasives.

On a même dû construire des écoles pour les canaliser

Malgré ces effets nuisibles, «la gestion des chats errants ou qui ont une maison des enfants est toujours dictée par leur bien-être plutôt que par leurs impacts écologiques», rappellent les scientifiques qui appellent à une prise de conscience et à un changement. Seront-ils entendus ?

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 16 heures, Torque a dit :

Manger de la viande a toujours participé de la survie

Tout à fait. Si ça m'était nécessaire pour survivre, je mangerais de la viande et je porterais de la fourrure. Il se trouve juste que dans mon cas, ça ne m'est pas nécessaire.

Link to comment
Share on other sites

En ce qui concerne les chats, je dirais que le problème n'est pas le chat errant mais  la personne qui n'a pas stérilisé son animal qui se reproduit.... On a une surpopulation de chats par notre simple faute.

Pour ce qui est de la viande, j'en mange très peu mais l'argument il ne faut pas aller en grande surface, je pense que c'est valable pour nous qui gagnons suffisamment bien notre vie, pour d'autres c'est assez compliqué de pouvoir acheter chez le boucher.

La cause animale me tient particulièrement à coeur,  je trouve cela immonde de faire subir cela à un animal mais je ne blâme pas les familles qui se servent au supermarché car financièrement elles sont plus justes à la fin du mois ....

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, cat99 a dit :

En ce qui concerne les chats, je dirais que le problème n'est pas le chat errant mais  la personne qui n'a pas stérilisé son animal qui se reproduit.... 

 Non, pas seulement ; la lecture de l'article ci-dessus explique bien qu'un chat (stérilisé ou non) domestique -autrement dit, alimenté par un maître- mais laissé en liberté peut tuer jusqu'à une dizaine d'oiseaux par an. C'est considérable.

 

Il y a 2 heures, cat99 a dit :

 On a une surpopulation de chats par notre simple faute.

 Pas par la mienne en tout cas.

 

Il y a 2 heures, cat99 a dit :

Au passage,  j'adore mes chats :wub: 

 C'est là tout le paradoxe. Combien de gens se disent "amis des animaux", se donnent beaucoup de mal pour limiter voire proscrire toute consommation de viande au nom du respect de l'animal mais hébergent un ou plusieurs félins qui, lorsqu'ils vont se promener, provoquent plus de dégâts que les chasseurs eux-même ?

 Pour ma part, je n'ai rien contre les propriétaires de chats ni contre ces animaux eux-mêmes ; et il m'arrive d'ailleurs aussi d'être attendri par les vidéos de petits-chatons-trop-mignons...

 Mais lorsque certains amis des animaux essayent de culpabiliser les consommateurs de poulet, il me paraît important de leur rappeler leurs propres contradictions.

 

Link to comment
Share on other sites

Je comprends ton raisonnement.

Quand je  dis "notre faute", je ne t'inclus pas ni ne m'inclus pas non plus, je parle en général. Je réagissais juste au fait que les chats provoquent des dégâts sur les oiseaux notamment certes c'est vrai mais il ne faut pas nier l'effet de surpopulation féline dans ce que tu annonces ... et la surpopulation féline nous pouvons y remédier à la base en stérilisant les animaux....

 

 

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...