Jump to content

Réforme de la SNCF (4) : les matinales radio à l’unisson contre la grève


nonau
 Share

Recommended Posts

Il y a 8 heures, Argon a dit :

Non.  Il y a en effet des conditions (comme, bizarrement, le fait d'avoir été recruté à la SNCF avant d'avoir 30 ans), mais les points précis que j'évoquais concernent la très grande majorité des agents SNCF.

 Ben tiens. D'après Le Monde, puisque tu aimes les références, la pension directe moyenne versée aux cheminots retraités (deux fois plus nombreux que les actifs...) était en 2016 de 2063 € par mois. Personnellement, j'aimerais bien que le SMIC soit à ce niveau !

C'est exactement la même chose quand on dit que le salaire moyen d'un PE est de 2500 euros....

Link to comment
Share on other sites

https://www.nouvelobs.com/societe/social/20180318.OBS3780/greve-a-la-sncf-nous-tiendrons-previent-bruno-le-maire.html

Citation

le président (LR) du Sénat Gérard Larcher a de son côté évoqué dimanche un "petit problème de méthode" du gouvernement dans son projet de réforme, lors du Grand Rendez-vous d'Europe 1/Les Echos/CNews.

Selon lui, la grève annoncée par les syndicats "va prendre en otage 3,8 millions de voyageurs".

 

Avant d'employer le terme "otage", certains feraient mieux de réfléchir...

Citation

VIDÉO - Il compare grève à la SNCF et prise d'otages, le syndicaliste répond : "Moi, j'étais au Bataclan"

MALAISE - Sur le plateau de David Pujadas sur LCI, un journaliste a comparé une éventuelle grève à la SNCF à une "prise d'otages". Le syndicaliste assis en face de lui a alors révélé qu'il est un survivant du Bataclan.

La vidéo de la séquence où l'indéboulonnable de Closets se fait remettre à sa place :

https://www.lci.fr/tele/video-il-compare-greve-de-la-sncf-et-prise-d-otages-le-syndicaliste-repond-moi-j-etais-au-bataclan-2080109.html

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, prof désécol a dit :

https://www.nouvelobs.com/societe/social/20180318.OBS3780/greve-a-la-sncf-nous-tiendrons-previent-bruno-le-maire.html

 

Avant d'employer le terme "otage", certains feraient mieux de réfléchir...

La vidéo de la séquence où l'indéboulonnable de Closets se fait remettre à sa place :

https://www.lci.fr/tele/video-il-compare-greve-de-la-sncf-et-prise-d-otages-le-syndicaliste-repond-moi-j-etais-au-bataclan-2080109.html

 

Ils nous traitent donc de terroristes...Comme quoi ils commencent à avoir peur! Quand on arrive à utiliser de tels arguments, c'est que vraiment on n'a plus rien à dire. Ils ont peur d'une convergence des mouvements et des luttes! Les remontées ne sont pas bonnes! Je rappelle que l'état d'urgence est terminé, toutes ses dispositions sont passées dans le droit commun, et n'importe qui maintenant, peut être déclaré "terroriste": syndicaliste, écologiste, lanceur d'alerte...

Des pans entiers de la loi du 3 avril 1955 relative à l’état d’urgence sont inscrits dans un droit qui n’est plus d’exception. Ainsi, la formule toute personne à l’égard de laquelle il existe des raisons sérieuses de penser que son comportement constitue une menace d’une particulière gravité pour la sécurité et l’ordre public”, est reprise mot pour mot, certes uniquement dans le contexte du terrorisme, mais il s’agit tout de même d’une formulation subjective dont le détournement est largement concevable...

 

 

Link to comment
Share on other sites

Pourquoi toujours jalouser le peu que les autres ont en plus quand on voit que les ultra riches se gavent encore et encore ?

Ils comptent sur ces petites jalousies pour continuer leur business et ça marche ! Le problème ce n'est pas le statut des cheminots ni leurs retraites, pas plus que les vacances des enseignants .

image.png.ccffabfe856af3621c28857d40993bf2.png image.png.ba9bdc485c8cdbbeafa46f1ecbee0739.png

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
Il y a 4 heures, jeanounette a dit :

Pour ceux qui voudraient soutenir les cheminots :

https://www.lepotcommun.fr/pot/qwgkeart

Autant donner aux syndicats directement... Enfin, à ceux qui organisent une cagnotte redistribuée. 1) Ca évite qu'une entreprise du net s'enrichisse, 2) c'est déductible des impôts.

Link to comment
Share on other sites

il y a 22 minutes, mayre a dit :

Autant donner aux syndicats directement... Enfin, à ceux qui organisent une cagnotte redistribuée. 1) Ca évite qu'une entreprise du net s'enrichisse, 2) c'est déductible des impôts.

Je ne pense pas qu'un don pour une caisse de grève soit déductible des impôts, seules les cotisations pour adhésion aux syndicats le sont .

De plus il s'agit d'une cagnotte lancée par un syndicat. 

 

Link to comment
Share on other sites

Bon bref... 

Si je donne pour les cheminots c'est pas pour avoir une réduction d'impôts, vu la hauteur de mon don, ça n'irait pas chercher loin de toute façon !

Et puis les niches fiscales hein ... !!! :happy:

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, jeanounette a dit :

Je ne pense pas qu'un don pour une caisse de grève soit déductible des impôts, seules les cotisations pour adhésion aux syndicats le sont .

De plus il s'agit d'une cagnotte lancée par un syndicat. 

 

Il l'est. C'est surtout enrichir un site internet qui fait son beurre des dons qui me dérange (puisque ces sites prennent un pourcentage des dons).

Mais bref.

Link to comment
Share on other sites

Super!

Edit: et bam! 2 900 € pour leetchi! :closedeyes: 35 jours de grève.

Edited by mayre
Pas vu où était la cagnotte
Link to comment
Share on other sites

il y a 33 minutes, bidulbuk a dit :

C’est curieux, tu réagis comme si tu n’étais pas satisfaite que donner aux syndicats soit encouragé et facilité. Au contraire ça peut inciter les gens à donner, de savoir cela ! C’est chouette non ? Cela m’aide à donner aux associations, personnellement. Car même pas imposable, j’ai un crédit d’impôt ! 👍🏻

:scratch:

1)Je donne ma cotisation et du temps à mon syndicat.

2)Je fais circuler ces liens car il semblerait qu'ils aient un certain succès auprès de l'opinion publique 

Chacun fait bien comme il veut, je n'empêche personne d'envoyer un chèque directement aux syndicats !

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, bidulbuk a dit :

Jeanounette, dialogue de sourds ? 😄  Mais relis-nous. Tu dis que les dons ne donnent pas lieu à des crédits d’impôts. Je viens avec une bonne nouvelle pour te dire : « si si ! » . Et tu réponds « bon bref ça va pas chercher bien loin vu ce que je verse ». Ta réaction m’a surprise : je maintiens que c’est une chouette nouvelle et que c’est vachement bien de le savoir quand comme toi et comme nous on veut inciter les gens à donner 😉 

je ne pensais pas que les dons aux caisses de grève donnaient lieu à crédit d'impôts, c'est tout.

Si c'est le cas tant mieux.

Et j'ai rajouté que, vue la somme que j'ai versée à l'une de ces cagnottes, je n'aurais de toute façon pas eu un gros crédit d'impôts en le faisant par le biais du syndicat. J'aurais bien versé plus mais pas possible.

Que chacun verse comme il veut, enfin pour ceux qui ont l'intention de verser.

Link to comment
Share on other sites

Entendu hier, sur France Inter :

https://www.franceinter.fr/emissions/l-edito-eco/l-edito-eco-03-avril-2018?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook

Citation

 la fin des embauches sous statut va plomber le régime de retraite de la SNCF, déjà subventionné à hauteur de 3 milliards d’euros, puisqu’il y aura de moins en moins de cotisants. Et donc de plus en plus de pression pour y mettre un terme. 

Je n'avais tilté sur cet aspect pervers de la disparition progressive du statut...

Link to comment
Share on other sites

"Le statut des cheminots" est d'un autre âge disent les députés de ce gouvernement... Quelle sera la prochaine d'après vous? Le statut général...

Link to comment
Share on other sites

Il y a 16 heures, isabelle478 a dit :

Comment la dette de la SNCF enrichit les marchés financiers, au détriment des cheminots et des usagers :

https://www.bastamag.net/Comment-la-dette-de-la-SNCF-enrichit-les-marches-financiers-au-detriment-des

Citation

Ces dix dernières années, cette charge de la dette – 10,3 milliards d’euros seulement pour les intérêts – pèse plus lourd que l’entretien et le développement du réseau – 7,2 milliards d’euros ! « Quand la SNCF emprunte 100 euros pour le réseau, il ne peut en utiliser que 41. Les 59 restant sont ponctionnés par le système financier », détaille Arnaud Eymery, le directeur du cabinet Degest. Soit les banques, assurances et fonds d’investissement qui prêtent à la SNCF

Bingo !

Link to comment
Share on other sites

C'est tellement beau la privatisation ... ça vend du rêve ...

https://www.capital.fr/votre-argent/lufc-que-choisir-accuse-edf-de-faire-payer-des-surcouts-faramineux-1281428

 

Citation

L'UFC-Que Choisir accuse EDF d'avoir freiné volontairement sa production d'énergie nucléaire au détriment de centrales plus onéreuses comme le gaz, le fioul ou le charbon. Avec à la clé, un surcoût de 2,4 milliards d'euros pour les consommateurs.

 

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Sur la dette de la SNCF :

Citation

"La dette du système ferroviaire est principalement due au désengagement de l’état pour financer les lignes à grande vitesse. On peut donc considérer qu’il s’agit là d’une dette de l’État et non de la SNCF. A l’époque, la SNCF a emprunté sur les marchés étrangers (parfois à la demande de l’État) alors que rien ne l’y obligeait et donc à des taux importants. Si cette dette atteint une telle somme aujourd’hui, c’est que la SNCF n’arrive à rembourser que les seuls intérêts de la dette et non son capital. La dette de la SNCF est détenue pour partie par des fonds souverains mais aussi par des banques aux noms sulfureux comme JP Morgan, Goldman & Sachs, Natixis, MedioBanca, le crédit Suisse, la Société Générale…
En tant qu’établissement public, la SNCF est notée par les agences de notations internationales. A ce titre, sa note est adossée à celle de l’État. Elle jouit donc d’une excellente note et emprunte à des taux avantageux. Si la SNCF passe en société anonyme on peut craindre une dégradation de sa note et donc une envolée des taux d’emprunts. La dette ne devrait faire qu’augmenter en conséquence."

http://lecafedesvallees.free.fr/blog/public/Transports/tractusagerToulouse.pdf

 

https://www.bastamag.net/Comment-la-dette-de-la-SNCF-enrichit-les-marches-financiers-au-detriment-des

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, jeanounette a dit :

La dette du système ferroviaire est principalement due au désengagement de l’état pour financer les lignes à grande vitesse. On peut donc considérer qu’il s’agit là d’une dette de l’État et non de la SNCF. (...)   Si cette dette atteint une telle somme aujourd’hui, c’est que la SNCF n’arrive à rembourser que les seuls intérêts de la dette et non son capital. 

  Mouais. La responsabilité de l'Etat est évidente, mais elle n'exonère pas la SNCF de la sienne pour autant. Si celle-ci n'arrive par à rembourser le capital, après 36 ans d'exploitation de certaines lignes et alors que les tarifs du TGV ont toujours été assez élevés (enfin, pour ceux qui ne peuvent pas prévoir leurs déplacements des mois à l'avance et de préférence en semaine...), c'est aussi parce que sa gestion est déplorable et que ces lignes, en dépit de leur succès, ne sont pas rentables. C'est un peu facile d'encaisser la totalité des revenus d'un investissement, mais de considérer que c'est aux autres de le financer entièrement !

 

il y a une heure, jeanounette a dit :

En tant qu’établissement public, la SNCF est notée par les agences de notations internationales. A ce titre, sa note est adossée à celle de l’État. Elle jouit donc d’une excellente note et emprunte à des taux avantageux. Si la SNCF passe en société anonyme on peut craindre une dégradation de sa note et donc une envolée des taux d’emprunts. La dette ne devrait faire qu’augmenter en conséquence

 Ca ne semble pas très sérieux non plus. Ce n'est pas le statut juridique qui est en cause mais, dans le cas d'une SA, la structure de l'actionnariat et la perception de son niveau de soutien. Si l'Etat reste l'unique actionnaire et le garant de la pérennité de la société, comme le Premier Ministre l'affirme, il n'y a aucun problème pour les agences de notation, au contraire : le statut de SA garantissant plus de souplesse que celui d'entreprise publique, la note de la SNCF devrait même un peu augmenter...

La différence, c'est qu'une SA endettée peut être mise en faillite si son actionnaire est défaillant. Dès l'instant où cette possibilité deviendrait seulement imaginable, dans le discours de l'Etat, la note s'effondrerait instantanément sous une dette aussi colossale. Pour moi, le véritable enjeu est là et les négociations autour de la dette sont à double tranchant : si l'Etat en reprend la plus grande partie, il sera ensuite beaucoup plus libre de se désengager partiellement ou totalement, dans la mesure où cela ne sera plus une condamnation à mort immédiate de l'entreprise.  (et tout est évidemment dans le "immédiate"...)

Link to comment
Share on other sites

C'est bien l'état qui a forcé la SNCF a investir sur le TGV au détriment des petites lignes. Et comme tu le dis, les lignes TGV sont loin d'être toutes rentables. Trop chères pour les particuliers, utiles pour les business man qui se font payer les billets par les entreprises mais ça remplit pas les trains.

Le gvnt veut donc nous faire payer une dette que l'état a créée pour développer un max le TGV  tout en nous faisant croire que c'est la faute des cheminots ...

Quant à ce qu'affirme le Premier ministre sur le fait que l'état restera l'actionnaire majoritaire on a bien vu ce que ça a donné avec les autres entreprises publiques qui ont été privatisées . Sarkosy jurait que EDF GDF ne le serait pas ...

Citation

"72 milliards d'euros en 15 ans ont été versés au titre des dividendes aux actionnaires privés des anciennes entreprises publiques ! » lance le secrétaire général de la CGT cheminots. « Et pourtant, à l'époque, les mêmes discours des responsables politiques assuraient qu'il ne s'agissait pas de privatisation : France télécom, EDF/GDF, la Poste, et je pourrais rajouter Renault, BNP, Usinor, Air France... partout le capital de ces sociétés a finalement été ouvert à des investisseurs privés et aucun exemple ne vient démontrer le contraire » poursuit le syndicaliste. Sous les applaudissement, Laurent Brun lâche le slogan : « rendez l'argent des privatisations ! », repris et répété par la foule des grévistes, qui tous, appellent leurs collègues à rejoindre les assemblées générales et à entrer dans la danse."

https://www.humanite.fr/rendez-largent-des-privatisations-les-cheminots-en-colere-sinvitent-place-de-la-bourse-654298

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, jeanounette a dit :

C'est bien l'état qui a forcé la SNCF a investir sur le TGV au détriment des petites lignes.

 Mouais. Ce sont au moins autant les corps des Mines et des Ponts et chaussées, dont la SNCF a longtemps été un bastion, qui ont forcé l'Etat à soutenir le TGV.

Il y a 5 heures, jeanounette a dit :

Quant à ce qu'affirme le Premier ministre sur le fait que l'état restera l'actionnaire majoritaire on a bien vu ce que ça a donné avec les autres entreprises publiques qui ont été privatisées . Sarkosy jurait que EDF GDF ne le serait pas ...

Oui, je crois que là, il y a un vrai problème, les promesses n'engageant que ceux qui y croient...

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Argon a dit :

 Mouais. C'est au moins autant les corps des Mines et des Ponts et chaussées, dont la SNCF a longtemps été un bastion, qui a forcé l'Etat à soutenir le TGV.

Oui, je crois que là, il y a un vrai problème, les promesses n'engageant que ceux qui y croient...

Bref, ce ne sont pas les cheminots mais les dirigeants de la SNCF, oui sans doute,  comme une certaine Elisabeth Borne elle même ancienne dirigeante ...  !!! :D De 2002 à 2007 elle fût directrice de la stratégie ! lol

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

C'est exactement ce qui s'est passé à France Telecom. Les échelons ont été supprimés pour tous (même pour les salariés déjà sous statut...), seuls les grades ont été conservés avec des passages d'entretien à la tête du client et mise en place d'un livret de compétences! Cela ne vous rappelle rien? PPCR a été mis en place pour ça.

Chez nous la fin du statut signifiera aussi notamment, la fin des vacances calquées sur les élèves.

Notre tour viendra très bientôt...

Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, isabelle478 a dit :

http://m.leparisien.fr/economie/reforme-de-la-sncf-le-document-qui-seme-le-trouble-13-05-2018-7713093.php

"Alors que la 9e séquence de grève commence ce dimanche, une note de travail interne que nous avons consultée ouvre une brèche pour une possible privatisation de l’entreprise. La SNCF et le ministère des Transports démentent.

A quoi joue la direction de la SNCF ? Dans le compte rendu interne d’une réunion de travail qui s’est tenue le 4 mai entre des cadres de la compagnie et le cabinet du ministère des Transports, que nous avons pu consulter, on apprend que la compagnie ferroviaire a demandé au gouvernement de limiter l’incessibilité des titres de l’entreprise publique à la seule holding. Une petite phrase qui fait l’effet d’une bombe."

Leparisien semble tombait de haut. A vouloir toujours dénigrer les syndicats et croire les menteurs du gouvernement...

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...