Jump to content
André Jorge

Faire respecter sa personne, ses droits et sa fonction

Recommended Posts

montagny
Il y a 15 heures, fleur7 a dit :

Déjà plusieurs IP...

mais quelles suites ont été données?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mirobolande

L’image contient peut-être : texte

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pepettebond
Il y a 23 heures, fleur7 a dit :

Déjà plusieurs IP...

Donc signalement au juge pour enfant.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Torque

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
fleur7
il y a une heure, Pepettebond a dit :

Donc signalement au juge pour enfant.

Fait

Share this post


Link to post
Share on other sites
montagny
Communication du SE Unsa 63:
 
"Direction : Il faut sortir maintenant de l’ambiguïté.
L’an dernier, nous avons été nombreux à faire grève pour empêcher que les écoles soient absorbées par les collèges et que le rôle du directeur disparaisse. Si nous l’avons fait, c’est pour défendre une école de proximité et indépendante des collèges.

Une école où l’équipe pédagogique et le directeur auraient des leviers pour mener à bien leur mission.
Une école où le directeur aurait les moyens d’accomplir sa mission en terme de décharge, de secrétariat, de règlementation. Le directeur doit pouvoir dire non aux sollicitations des IEN et des mairies si ce n’est pas dans ses missions. Pouvoir dire stop, prendre du temps et du recul quand les situations sont complexes.
Une école où le directeur pourrait fermer l’école en cas de manquement grave à la sécurité ( température anormalement haute ou basse, intrusion, agression…).
Une école où il ne serait pas nécessaire de faire tamponner un document en 3 exemplaires pour acheter des ramettes de papiers.
Une école où le conseil des maitres serait renforcé et où les enseignants serait accompagnés et soutenus en cas de problèmes.
Pour gagner en indépendance vis-à-vis des mairies et des IEN, pour garder son indépendance vis-à-vis des collèges, il faut donner un statut juridique à l’école. L’école d’il y a 50 ans est finie.
Le système éducatif est à bout de souffle car il met la tête de ses agents sous l'eau, adjoints et directeurs. Entre le statut quo qui met les personnels en extrême souffrance et le modèle du collège trop rigide et inadapté à l’école primaire, le SE UNSA propose une troisième voie. Ne rien proposer serait laisser le gouvernement décider seul et lui donner quitus par abstention.
POUR un statut juridique de l’école.
POUR un pouvoir renforcé des équipes pédagogiques.
POUR un vrai pilote, le directeur d’école, avec un statut reconnu et des moyens à la hauteur : décharge, secrétariat et formation.
CONTRE la situation actuelle où des écoles plus grandes que des collèges sont dans la précarité quotidienne.
CONTRE les missions sociales et médicales que l’on refile aux directeurs et aux enseignants. Chacun son métier, chacun ses missions."

Share this post


Link to post
Share on other sites
blacknader
il y a 24 minutes, montagny a dit :
Une école où l’équipe pédagogique et le directeur auraient des leviers pour mener à bien leur mission. c'est à dire concrètement ? l'école décide d'avoir moins d'élèves par classe car c'est insoutenable et comme par magie, on lui offre une ouverture de classe ?
Une école où le directeur aurait les moyens d’accomplir sa mission en terme de décharge, de secrétariat, de règlementation. Le directeur doit pouvoir dire non aux sollicitations des IEN et des mairies si ce n’est pas dans ses missions. Pouvoir dire stop, prendre du temps et du recul quand les situations sont complexes. Il y a surtout des moments de l'année où le directeur est trop sollicité début et fin d'année, pourquoi ne pas proposer un renforcement des décharges à ces moments là ? au vu de la pénurie des remplaçants, ça serait bien compliqué. Un secrétaire bonne idée, à pleins temps ? il va se marrer à certains moments de l'année à attendre les coups de téléphone pour s'occuper, si secrétaire il y a, il faut qqn qui soit capable de prendre en charge un groupe d'élèves pour aider une classe, de s'occuper d'un élève malade, de s'occuper d'un élève en crise ou alors garder une classe pendant que l'enseignant s'occupe de la crise - bref un secrétaire qui puisse avoir la responsabilité de s'occuper seuls des élèves (comme les CPE).
Une école où le directeur pourrait fermer l’école en cas de manquement grave à la sécurité ( température anormalement haute ou basse, intrusion, agression…). Va falloir mettre les mairies dans le coup, car tu ne vas pas mettre les élèves à la porte, et les familles prises en otage pour garder leurs enfants… déjà que le service minimum n'est même pas appliqué partout… 
Une école où il ne serait pas nécessaire de faire tamponner un document en 3 exemplaires pour acheter des ramettes de papiers. Je ne suis pas sûre que ce soit le cas partout. Ce qui est surtout problématique ce sont les écarts de budgets/élève d'une mairie à l'autre. Il serait bien d'avoir un minimum de moyens acceptables partout en France.
Une école où le conseil des maitres serait renforcé et où les enseignants serait accompagnés et soutenus en cas de problèmes. Par qui ?
Pour gagner en indépendance vis-à-vis des mairies et des IEN, pour garder son indépendance vis-à-vis des collèges, il faut donner un statut juridique à l’école. L’école d’il y a 50 ans est finie. L'indépendance sur quoi ? le budget, les programmes, les horaires... ?
J'ai l'impression avec ce discours d'une opposition des 3 parties IEN - école - mairie. Est-ce que c'est ça que l'on cherche ? Je crois bien que les directeurs qui aiment leur mission, l'aime aussi car ils ont des échanges entre ces parties pour faire avancer leur école. En voulant les opposer les uns contre les autres, j'ai bien peur que ça mette les écoles dans des situations encore plus difficiles à gérer pour le directeur.

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Adan
il y a 59 minutes, montagny a dit :
Communication du SE Unsa 63:
 
"Direction : Il faut sortir maintenant de l’ambiguïté.
L’an dernier, nous avons été nombreux à faire grève pour empêcher que les écoles soient absorbées par les collèges et que le rôle du directeur disparaisse. Si nous l’avons fait, c’est pour défendre une école de proximité et indépendante des collèges.

Une école où l’équipe pédagogique et le directeur auraient des leviers pour mener à bien leur mission.
Une école où le directeur aurait les moyens d’accomplir sa mission en terme de décharge, de secrétariat, de règlementation. Le directeur doit pouvoir dire non aux sollicitations des IEN et des mairies si ce n’est pas dans ses missions. Pouvoir dire stop, prendre du temps et du recul quand les situations sont complexes.
Une école où le directeur pourrait fermer l’école en cas de manquement grave à la sécurité ( température anormalement haute ou basse, intrusion, agression…).
Une école où il ne serait pas nécessaire de faire tamponner un document en 3 exemplaires pour acheter des ramettes de papiers.
Une école où le conseil des maitres serait renforcé et où les enseignants serait accompagnés et soutenus en cas de problèmes.
Pour gagner en indépendance vis-à-vis des mairies et des IEN, pour garder son indépendance vis-à-vis des collèges, il faut donner un statut juridique à l’école. L’école d’il y a 50 ans est finie.
Le système éducatif est à bout de souffle car il met la tête de ses agents sous l'eau, adjoints et directeurs. Entre le statut quo qui met les personnels en extrême souffrance et le modèle du collège trop rigide et inadapté à l’école primaire, le SE UNSA propose une troisième voie. Ne rien proposer serait laisser le gouvernement décider seul et lui donner quitus par abstention.
POUR un statut juridique de l’école.
POUR un pouvoir renforcé des équipes pédagogiques.
POUR un vrai pilote, le directeur d’école, avec un statut reconnu et des moyens à la hauteur : décharge, secrétariat et formation.
CONTRE la situation actuelle où des écoles plus grandes que des collèges sont dans la précarité quotidienne.
CONTRE les missions sociales et médicales que l’on refile aux directeurs et aux enseignants. Chacun son métier, chacun ses missions."

Évite ta propagande merci. Je ne la définis mais elle ne sent pas bon du tout. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
bdisse
7 hours ago, montagny said:

L’école d’il y a 50 ans est finie.

Un école où les maîtres étaient respectés par les parents et les enfants, une école où l'on  n'avait pas à régler en classe le manque d'éducation des élèves, où les enfants n'arrivaient pas en classe abrutis d'écrans, une école certes sûrement pas parfaite mais qui nous a fait suffisamment rêver pour qu'on choisisse ce métier et pour que nos propres parents soient fiers de nous voir intégrer l'EDUCATION NATIONALE ? Je fais partie de cette génération qui a connu en tant qu'élève l'école d'il y a cinquante ans et que j'ai vu en tant qu'enseignant se casser la gueule au fil des années. Il y a 50 ans, la plupart des instits (pas des PE ! ) étaient syndiqués et il existaient un réel esprit de corps. Depuis, à chaque coup qui tombe, nombreux sont ceux qui espèrent que ça va tomber sur les autres, le rased, les remplaçants, les maîtres de CP, CE1, les parisiens avec leur école à 4,5 jours......La solidarité ? Ca n'existe plus. Mais je ne pense pas que les propositions fumeuses de montagny fasse avancer les choses. Pour que l'école avance, il faut des équipes soudées. Je ne crois pas qu'un chefaillon de plus soit la solution.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

L'école d'avant Ségolène et Allègre en somme ...

 

Il y a 1 heure, bdisse a dit :

une école où l'on  n'avait pas à régler en classe le manque d'éducation des élèves

Si, elle avait à les régler (poux, saleté, ...) mais c'était admis et les parents n'avaient rien à dire !

Share this post


Link to post
Share on other sites
bdisse
8 minutes ago, Goëllette said:

L'école d'avant Ségolène et Allègre en somme ...

 

Si, elle avait à les régler (poux, saleté, ...) mais c'était admis et les parents n'avaient rien à dire !

Je parlais plutôt de l'élève qui t'envoie chi....er quand tu lui demandes de faire quelque chose qu'il n'a pas envie de faire et qui porte un tshirt avec écrit dessus "interdit de me gronder"

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
André Jorge

Des suites données à l'affaire de Agde (institutrice menacée et frappée, les parents en garde à vue) : les parents en garde à vue.

https://www.midilibre.fr/2019/10/07/agde-institutrice-menacee-et-frappee-les-parents-en-garde-a-vue,8464423.php?fbclid=IwAR1Sbmyaz0GCg9HllEcqdJS393XkBZWaewSl5xA1CVJMb7ouLvvfKt4emFI

  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
javanaise
Il y a 13 heures, bdisse a dit :

 La solidarité ? Ca n'existe plus. Mais je ne pense pas que les propositions fumeuses de montagny fasse avancer les choses. Pour que l'école avance, il faut des équipes soudées. Je ne crois pas qu'un chefaillon de plus soit la solution.

Tu as raison, la solidarité n'existe plus. Au moindre différent ce sont des sarcasmes ou bien des attaques. Et tu l'illustres très bien.

Tu es sur un forum public. Quelle image de la solidarité entre enseignants offres-tu?

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette
Il y a 16 heures, bdisse a dit :

Je parlais plutôt de l'élève qui t'envoie chi....er quand tu lui demandes de faire quelque chose qu'il n'a pas envie de faire et qui porte un tshirt avec écrit dessus "interdit de me gronder"

D'accord.

 

Il y a 4 heures, André Jorge a dit :

Des suites données à l'affaire de Agde (institutrice menacée et frappée, les parents en garde à vue) : les parents en garde à vue.

https://www.midilibre.fr/2019/10/07/agde-institutrice-menacee-et-frappee-les-parents-en-garde-a-vue,8464423.php?fbclid=IwAR1Sbmyaz0GCg9HllEcqdJS393XkBZWaewSl5xA1CVJMb7ouLvvfKt4emFI

Enfin une famille inquiétée et un élève changé d'école !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pepettebond
Il y a 9 heures, Goëllette a dit :

D'accord.

 

Enfin une famille inquiétée et un élève changé d'école !

faut voir la suite

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
prof désécol

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Blanchedecm2

J'aime BEAUCOUP Nicole Ferroni...:D

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
PommeD'Api

Tu "adore beaucoup" même :closedeyes: (parlons le parler Macron ahahahah)

Share this post


Link to post
Share on other sites
prof désécol
Il y a 11 heures, Mirobolande a dit :

 

Citation

[...] par un élève de 18 ans scolarisé au sein de l'établissement [...]

[...] Le jeune homme, évincé du cours de sport à la suite d'une altercation, avait été envoyé dans le bureau du proviseur adjoint. Le choix avait alors été fait de ne pas pérenniser le programme Action mixte de remobilisation grâce auquel il pouvait toujours être scolarisé malgré des antécédents. Enervé, ce dernier est sorti de l'établissement avant de revenir muni d'un bâton et de se diriger vers le gymnase. [...]

Scolariser un individu majeur qui n'a plus rien à faire là...

... ou comment donner le bâton pour se faire battre.

:closedeyes:

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
prof désécol

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
prof désécol
Citation

TÉMOIGNAGES. Montpellier : De la maternelle à la primaire, l'isolement des enseignants face à leur hiérarchie

Tout d'abord, il y a Marion (nom d'emprunt). À 35 ans, elle est directrice d'école entre Montpellier et Béziers et ne travaille pourtant pas dans un quartier ou une banlieue difficile. Elle aime son travail mais n'arrive plus à supporter les petites agressions quotidiennes. Son métier devient pesant. "Des parents prennent l'habitude de hurler sur les enseignants pour un jouet confisqué et beaucoup de parents placent la parole de leurs enfants au dessus de la parole des enseignants". Elle n'est pas épargnée par ses propres élèves d'école primaire.

Je me suis fait cracher dans l'oeil par un enfant de 10 ans. Marion
 

Il y a aussi Olivier (nom d'emprunt), 39 ans. Il est instituteur en CM2 avec des classes de 30 élèves dans un petit village près de Béziers. Alors qu'il exerce depuis 16 ans, il a vu les conditions de travail se dégrader. "Les parents ne donnent plus de crédit à ce que je dis, je me fais hurler dessus devant les élèves par des parents pour des lunettes perdues". Il rajoute : "Je ne tiens plus au courant ma hiérarchie car je sais qu'il ne se passera rien". [...]

La suite ici.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette
il y a 4 minutes, prof désécol a dit :

La suite ici.

 

Tristement devenu banal ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
nonau

"Devenu banal" parce que beaucoup de collègues sont trop incultes et ne connaissent que leurs devoirs. Ils ne sont au courant de rien, d'aucune loi, d'aucune réglementation... Il y a encore des collègues qui me demandent ce quest une fiche RSST ou qui n'ont jamais entendu parler de l'article 11 de la protection fonctionnelle. Ils ne savent rien sur la médecine de prévention ou la procédure pour un accident du travail. D'ailleurs je me demande sils connaissent. 

Ils ne faut pas s'étonner ensuite que les CHSCT disparaissent au 1er janvier 2020 ou que la médecine de prévention soit à genoux. 

"Devenu banal" ensuite parce que l'institution culpabilise et donc empêche de manière insidieuse toute procédure ...Pas bon pour PPCR de faire trop de vagues. Voilà à quoi sert PPCR...!

Les politiques avec laide des syndicats majoritaires, ont organisé cette situation:

Loi de 1989 créant les conseils d'école avec l'entrée des parents devenus désormais clients et non plus usagés.

Avec le discours systématique qui pointe les enseignants comme des incapables (tests PIsa, harcèlement, montée du terrorisme, 100 000 d'écrocheurs...)

L'effet cocktail atteint son paroxysme avec les injonctions paradoxales de la hiérarchie, l'inculture sur la réglementation des enseignants, les conditions de travail désastreuses, une paupérisation indigne de la profession et...une société qui prend de plein fouet les joies du libéralisme qui organise l'accroissement des pauvretés autant intellectuelles que matérielles.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Tiens, notre ministre est actuellement sur BFM. Il a abordé les récents problèmes à Sarcelles, Agde et aux Lilas.

J'ai pris en cours et ai zappé mais je suppose que cette émission sera "visionnable" en différé sur le net.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mirobolande
Le 11/10/2019 à 19:30, prof désécol a dit :

 

Scolariser un individu majeur qui n'a plus rien à faire là...

... ou comment donner le bâton pour se faire battre.

:closedeyes:

 

Euh...Il aurait quelques mois de moins, je ne suis pas sûre que le problème s'envolerait pour autant.

Share this post


Link to post
Share on other sites
nola
Le 08/10/2019 à 07:54, bdisse a dit :

Je parlais plutôt de l'élève qui t'envoie chi....er quand tu lui demandes de faire quelque chose qu'il n'a pas envie de faire et qui porte un tshirt avec écrit dessus "interdit de me gronder"

C'est effectivement inadmissible qu'un enfant se permette ça. On ne peut non plus tolérer qu'un parent se permette de crier sur un enseignant. Mais, dans notre vie quotidienne sommes-nous, nous adultes responsables, exemplaires?

Un président de la république peut faire une erreur et ne jamais la reconnaître, même si on lui prouve qu'il a tort (débat sur les retraites à Rodez). Il peut nommer au conseil constitutionnel une personne qui a passé sa carrière politique à expliquer qu'il fallait travailler plus pour gagner moins de pension plus tard, tout en prenant sa retraite à 57 ans et en étant condamné par la justice (Bonjour, M. Juppé). M. Macron nous parle de populisme et fait voter par son ministre de l'EN un soi-disant devoir d'exemplarité, tout en employant un vocabulaire digne de l'extrême droite ( "preneur d'otage" pour parler des grévistes, c'est du FN vintage) pour qualifier les collègues qui exercent leur droit constitutionnel (grève du bac).

Un ministre peut diffuser une fausse information sur la scolarisation des petites filles pour cibler des populations déjà fragilisées et masquer son cadeau à sa caste qui utilise massivement l'enseignement catholique pour scolariser ses propres enfants (M. Blanquer, à quand un démenti?). Le même peut parler de bienveillance tout en faisant le service minimum, contrairement à son collègue Castaner, face à la souffrance des personnels et, comble du cynisme, en supprimant au premier janvier 2020, les comités hygiène et sécurité au travail et les commissions paritaires, qui sont chargées de faire respecter l'état de droit que nos amis progressistes prétendent tant aimer.

Des responsables syndicaux "progressistes" peuvent nous parler d'injustice envers les directeurs d'école alors que leur syndicat a créé et entretenu la division entre instit et PE qui n'a pas peu contribué à affaiblir la profession, et a approuvé chaque étape de la bureaucratisation de l'EN. "A travail égal, salaire égal", ils ne connaissaient pas.

Des collègues enseignent l'EMC et l'éducation au média mais se demandent chaque premier janvier depuis 2010 pourquoi leur net à payer diminue.

Etc...

Le poisson pourrit par la tête et en tant qu'enseignant et citoyen depuis bien longtemps, j'ai sans doute aussi une (petite) part de responsabilité puisque ce sont peut-être des élèves que j'ai eu qui votent pour des personnalités douteuses, ont un comportement de consommateur exigeant, suivent les règles quand elles ne les dérangent pas trop, vénèrent la civilisation des loisirs et utilisent internet pour échanger des vidéos de chatons (au mieux), au lieu de s'informer, ce qui est fatigant, il faut bien le reconnaitre. 

M'en vais relire Gramsci et Pasolini, ça me changera de Cohn Bendit et Sylvie Goulard (un très bon exemple du monde en marche, d'ailleurs).

Sinon, il y a un appel à la grève illimitée à partir du 5 décembre. Combien de volontaires, ici?

  • Like 2
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
bdisse
3 minutes ago, nola said:

Combien de volontaires, ici?

moi

Share this post


Link to post
Share on other sites
nola
il y a 13 minutes, bdisse a dit :

moi

Tu crois qu'à 2 on réussira à faire un black bloc?

C'est de l'humour, hein. Avec l'école de la confiance, on n'est jamais trop prudent...

Share this post


Link to post
Share on other sites
bdisse

peut être pas à deux mais avec les routiers, les cheminots, les mecs de la RATP et tous nos potes syndiqués, on devrait quand même arriver à faire quelque chose non?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...