Jump to content

Faire respecter ses droits, sa personne et sa fonction


André Jorge
 Share

Recommended Posts

Cette tragédie m'a beaucoup affecté, et "en tournant", je suis au courant d'énormément de choses de ce type, de collègues dans la détresse.

P... de métier !

Link to comment
Share on other sites

Les syndicats... Il faut peut-être un peu de temps, après ce drame, pour réagir.

https://www.sne-csen.net/actu-nat-2019-03-25

ACTUALITÉS NATIONALES

 

25 mars 2019

Le poids insupportable du soupçon

Nous avons franchi les limites du supportable avec la disparition de Jean Willot, enseignant du Val d'Oise qui, accablé par le poids du soupçon, a préféré mettre fin à ses jours la semaine dernière. Le SNE adresse tout son soutien à sa famille, ses proches et ses collègues.

 

Ce drame inacceptable n’aurait jamais dû se produire. Ce drame, ce sont nos ministres successifs qui en sont responsables.

Ce drame, c’est le résultat de 30 années de politique manquant de courage, le fruit du poids de centaines de circulaires accumulées censées améliorer les résultats de nos chers élèves, la conséquence d’une pression insupportable sur les enseignants…

Au SNE, nous tirons la sonnette d'alarme depuis longtemps face à la dégradation des conditions de travail, mais aussi en raison de la pression croissante que le système et la communauté éducative exercent sur les enseignants. Il est grand temps d'y mettre un terme, et de retrouver un peu de bon sens, mais surtout de revenir à plus d'humanisme. Derrière notre métier se cachent des femmes et des hommes qui ne peuvent à eux seuls réparer toutes les blessures du monde...

Enseigner contre vents et marées

Les médias nous assaillent de drames quotidiens, les réseaux sociaux relaient les fake-news, la société va mal, l’économie va mal, tous les repères sont gommés, nos politiques sont à la rue, les manifestants dans la rue... Plus de perspective, plus d’ambition, juste de la révolte ou de la soumission.

Les difficultés de certains élèves, la violence de certains autres, les 30% de mauvais lecteurs à l’entrée en 6e, les piteux résultats aux tests internationaux, tout le monde "sait" que c’est de la faute des enseignants.

On nous le répète tellement qu’on finit par croire que c’est vrai.

Nous essayons pourtant de faire tout notre possible pour nos élèves, en sacrifiant nos week-ends en préparations et corrections, en essayant de tenir jusqu’aux vacances malgré la grippe ou la gastro, jusqu’à l’épuisement professionnel parfois. Nous donnons l’essence de nous-même jusqu’à la dernière goutte, par conviction.

Et puis un jour, un grain de sable vient tout foutre en l’air. Toutes nos années de bons et loyaux services sont occultées, comme ça, par un simple coup de fil de l’IEN, qui veut nous voir dans son bureau suite à une plainte d’un parent d’élève, ou par une lettre du DASEN qui nous convoque pour nous rappeler nos obligations de service…

Parce que c’est comme ça à présent : les élèves ne doivent plus s’adapter à l’école, c’est à l’école de s’adapter à eux. Ce n’est pas l’élève qui est perturbé, ce sont nos méthodes qui sont inefficaces : nous sommes trop directifs, ou pas assez, la différenciation dans notre classe à grand renfort de PPRE, PAP et PPS n'est jamais suffisante, nos préparations ne sont pas assez soignées, nos affichages pas assez explicites,.... etc. On connait la chanson.

L’enseignant doit être ex-em-plaire, il ne peut pas commettre la moindre erreur. Il doit se tenir à carreau et accepter de se soumettre jusqu’à la déliquescence… Il porte sur son dos toute la misère du monde mais sans broncher surtout, devoir de réserve oblige.

Le droit à l'erreur

Mais nous ne sommes pas des robots, nous sommes humains, et comme tout un chacun nous sommes faillibles. Est-il donc acceptable, dès la moindre incartade, que nos supérieurs déclenchent l’attirail de menaces, de sanctions, ou même de simples rappels à l’ordre qui jettent l’opprobre et le discrédit sur toute une carrière ?

Nous, les enseignants, sommes des gens beaucoup trop idéalistes et beaucoup trop résignés. C’est ce qui fait notre faiblesse. C’est pourquoi nous acceptons depuis des dizaines d’années une dégradation régulière de nos conditions de travail, une perte de pouvoir d’achat sans précédent, une adaptation incessante au monde en évolution trop rapide…

La disparition de ce collègue à quelques mois de la retraite, après une carrière sans problème, montre la menace de cette épée de Damoclès au-dessus de notre tête.

Jusqu’à quand accepterons-nous cette situation… Jusqu’à la fin du monde… ?

Indignez-vous !
Soyez nombreux à vous mobiliser le samedi 30 mars
pour dire stop au massacre des profs et de l’école !
Link to comment
Share on other sites

La seule chose qui m'arrête pour signer cette pétition (j'en ai déjà signé beaucoup concernant l'éducation, ce n'est pas d'afficher mon nom qui m'arrête !), c'est de savoir si la veuve et/ou la famille de Jean Willot ont été consultées concernant les suites qui sont données à ce drame ? Sont-elles d'accord pour que sa mort, son nom soit utilisé pour faire réagir, enfin, nos supérieurs et ministres ?
Certaines familles souhaitent faire valoir leurs droits, honorer la mémoire de cette façon, demander réparation, d'autres préfèrent rester dans la discrétion. 
J'ai beaucoup lu autour de ce drame, mais jamais aucun communiqué de la famille.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Goëllette a dit :

Je l'ai relu deux fois mais je trouve ce communiqué ambigu.

Il en fait trop? Pas assez?

Link to comment
Share on other sites

Ce n'est pas ça, je le relirai une troisième fois plus tard, mais j'ai ressenti un certain malaise en lisant : comme si on pouvait y lire une chose et son contraire.

Link to comment
Share on other sites

https://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/val-d-oise/suicide-enseignant-val-oise-on-travaille-climat-on-ne-nous-fait-plus-confiance-1643416.html

 

http://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/suicide-de-jean-willot-a-eaubonne-apres-l-emotion-la-colere-des-enseignants-24-03-2019-8038791.php

Extrait: (Plusjamaisça...Eh bien quelque chose doit changer alors)

« Les plaintes de parents contre les enseignants se banalisent avec des accusations diverses et variées, réagit Olivier Flipo, délégué du SE-UNSA 95. Quand ça arrive, le professionnel est tout de suite mis de côté, sans soutien de sa hiérarchie. Et quand l’enseignant est blanchi, il retourne travailler et c’est fini. Ce qu’on souhaite, c’est que les gens qui portent plainte abusivement soient mis face à leur responsabilité. Notre institution, en cas de professeurs blanchis, devrait se retourner contre les accusateurs. »

Et de signaler plusieurs autres dossiers d’enseignants actuellement mis à pied sur la base d’accusations « pas toujours fondées » et « laissés seul dans leur coin ».

  • J'adhère 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 14 minutes, Mirobolande a dit :

Quand ça arrive, le professionnel est tout de suite mis de côté, sans soutien de sa hiérarchie. Et quand l’enseignant est blanchi, il retourne travailler et c’est fini. Ce qu’on souhaite, c’est que les gens qui portent plainte abusivement soient mis face à leur responsabilité. Notre institution, en cas de professeurs blanchis, devrait se retourner contre les accusateurs.

Ça, c'est clair !

Reste à déterminer la signification de "plainte abusive".

Link to comment
Share on other sites

Le Rectorat de Versailles a enfin réagi officiellement hier (par son ... attaché de presse !) :

Citation

 

Lundi, 25 mars 2019
DECES DE MONSIEUR JEAN WILLOT
Le vendredi 15 mars 2019, M. Jean Willot, professeur des écoles du Val d’Oise a mis fin à ses jours. Sa disparition suscite une forte émotion de tous les personnels à laquelle Charline Avenel, rectrice de l’académie de Versailles, au nom du Ministre de l’éducation nationale, et Hervé Cosnard, Directeur académique des services de l’éducation nationale du département du Val-d’Oise, s’associent pleinement.
Tout est mis œuvre afin d’accompagner les proches de Monsieur Jean Willot et la communauté éducative dans l’ensemble des démarches et prises en charge nécessaires.
Informée de cet événement dramatique, l’équipe départementale a accompagné dès le lundi 18 mars l’ensemble de l’école, personnels et élèves, dans ce moment douloureux.
Le Directeur académique des services de l’éducation nationale du département du Val-d’Oise et son équipe continueront à se tenir disponibles autant que de besoin pour accompagner les personnels qui le souhaiteraient.
Des manifestations à la mémoire de Monsieur Jean Willot sont prévues et seront rendues possibles.
Par ailleurs, dès le 21 mars, la décision a été prise d’engager une enquête du comité d’hygiène santé sécurité et conditions de travail en application du protocole national. Le CHSCT doit se réunir le 28 mars en session extraordinaire.
Charline Avenel, rectrice de l’académie, tient à assurer l’ensemble des proches et des personnels de son profond soutien dans cette épreuve.

 

CONTACT PRESSE :                                                                                   POUR L'ECOLE
Dominique Patard                                                                                                               DE LA CONFIANCE
Attachée de presse
01 30 83 40 50 / 06 95 31 23 02
dominique.patard@ac-versailles.fr
Communiqué
de presse

Bon, rien pour condamner l'agissement de cette dame ...

Link to comment
Share on other sites

Blanquer, son tweet c'est service minimum. 

Le CHSCT, c'est pas un truc qui doit disparaître?

Link to comment
Share on other sites

Ces communiqués du ministre et de la rectrice datent d'hier lundi... Rien pendant de longs jours, mais deux communiqués en rafale lorsque des hommages sont placardés dans les écoles, des tweets relayant le silence assourdissant du ministre envahissent twitter et l'annonce d'une marche blanche le week-end prochain. Pas certain que le soutien à la famille de Jean Willot ait quelque chose à voir avec ces communiqués. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 16 minutes, Mirobolande a dit :

Blanquer, son tweet c'est service minimum. 

Le CHSCT, c'est pas un truc qui doit disparaître?

+ 1, même ressenti...

Link to comment
Share on other sites

C'est pas un ressenti, c'est prévu dans la loi fonction publique qui va passer comme une lettre à la poste. Fusion des CAP et des CHST. Pas comme si on prévenait depuis un moment.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Goëllette a dit :

Ce n'est pas ça, je le relirai une troisième fois plus tard, mais j'ai ressenti un certain malaise en lisant : comme si on pouvait y lire une chose et son contraire.

Peut être la dernière partie où je crois lire un doute également sur l'innocence de cet enseignant.

Link to comment
Share on other sites

Oui, c'est ça, et, mais c'est peut-être ironique, le passage sur le devoir d’irréprochabilité des enseignants...

Comme si attraper un élève par le bras était réellement de la maltraitance ...

Bien entendu que le mieux serait de réussir à se faire obéir sans avoir besoin de joindre les gestes aux mots, mais il faut arrêter de marcher sur la tête !

Link to comment
Share on other sites

Très bien !

Il faudrait que ça se multiplie, ce type de reportage !

 

Et au fait, ... où est la FCPE, sur cette affaire ?

Link to comment
Share on other sites

il y a 57 minutes, Goëllette a dit :

Très bien !

Il faudrait que ça se multiplie, ce type de reportage !

 

Et au fait, ... où est la FCPE, sur cette affaire ?

Mettre en avant aussi l'irresponsabilité de toute la chaîne hiérarchique de l'IEN à la rectrice! Le tweet du ministre est minable! Ces gens-là sont des fous furieux!

Link to comment
Share on other sites

Il y a 11 heures, PommeD'Api a dit :

+ 1, même ressenti...

CHSCT trop encombrant, lanceur d'alerte muselés par la loi sur le secret des affaires, nous vivons une époque formidable...Dans l'indifférence médiatique la plus complète.

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, nonau a dit :

CHSCT trop encombrant, lanceur d'alerte muselés par la loi sur le secret des affaires, nous vivons une époque formidable...Dans l'indifférence médiatique la plus complète.

Peut-être pour les mêmes raisons.... censure...

Link to comment
Share on other sites

Bon, on se le fait le siège des médias ?

Qui a des numéros de tél et des mails pour joindre les différentes rédactions de télé, radio et émissions ?

Link to comment
Share on other sites

Excellent !

Tu as le lien vers le site ?

Qui est cette dame ?

Et qui est le malotru à côté qui l'interrompt sans cesse et tapote son ordinateur en même temps ?

J'aime sa fin : "J'espère qu'on ne va pas s'en arrêter là (à propos de la marche blanche du 31)".

Le problème de cette marche, c'est qu'elle est très locale !

Link to comment
Share on other sites

  • André Jorge changed the title to Faire respecter ses droits, sa personne et sa fonction

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...