Jump to content

Un enfant allergique meurt après avoir mangé une crêpe à l'école


prof désécol
 Share

Recommended Posts

C'est un drame pour la famille. Quelque chose qui n'aurait pas dû arriver, qui aurait peut-être/certainement/sans doute pu être évité. L'enquête dira ce qu'il en est réellement, la parole des journaux n'est certainement pas la plus fiable...

 

Cependant, si on se place de note côté d'enseignant, le document fourni par nonau est inquiétant...Enfin, je veux dire, on ne se rend pas compte quand on a un PAI. J'ai déjà fait des déplacements avec des élèves à (gros) PAI...Toujours été soucieuse de ne pas oublier la trousse avec médocs et PAI (quand on a 28 gosses de mater....il suffit de peu de choses pour oublier le plus important parfois...:heat:)...mais quand je lis qu'il faut être sûr qu'on aura une connexion pour le portable, et qu'il faut un portable fourni par la mairie ou par la famille, que si on compte sur le sien et qu'on a un souci c'est comme si on véhiculait les enfants dans notre propre voiture....je me dis qu'heureusement que je n'ai jamais eu de soucis!!!!

On prend des risques inconsidérés sans le savoir, en fait...et ça, c'est TRES INQUIETANT!

 

(Je me suis fichue à dos une famille pour une histoire...de crêpes faites à l'école que je REFUSAIS de donner à leur gamine, dont le PAI stipulait "pas d'aliments autres que ceux fournis par les parents" et que le médecin ne voulait pas changer, par principe, alors que, d'après les parents, la gosse pouvait en manger sans problèmes...J'ai préféré assumer d'être psychorigide aux yeux de toute l'école que d'avoir des ennuis....)

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Goëllette a dit :

Il y a de plus en plus d'enfants allergiques avec PAI et il y en a au moins autant de déclarés par les parents sans signature de PAI, comme il y a de plus en plus d'enfants hyperactifs, dyslexiques, ... médicalement décelés et au moins autant annoncés par la famille. Difficile de faire le tri.

Oui il y a de plus en plus de maladies à la ***, question d'environnement, de pollution certainement.

Un enfant sur 100 est dans le TSA, tu crois que ce sont les parents qui se délectent de ce genre de diagnostic ?

Idem pour les allergies, montée en flèche du nombre de gens concernés.

Les dys- (je te parle des vrais dys hein, pas des turbulents/pénibles), il y en a de plus en plus mais c'est parce que la médecine a avancé et qu'on sait que c'est dû  à des troubles neurologiques. Idem, je t'assure que les parents - dont je fais partie - préfèrerai avoir un enfant sans besoins particuliers.

Qu'il y ait plus de PAI c'est normal, ça va de pair avec l'inclusion - ou ce qui se veut inclusif- depuis la loi de 2005. Déscolariser ou "institutionnaliser" les gamins handicapés/malades est l'autre pendant de l'inclusion, tu crois que c'est vraiment un bien ?

Après je ne dis pas que c'est normal de le faire dans ces conditions, ni de donner autant de responsabilités aux instits, pour un salaire aussi bas, mais ça je crois c'est un autre débat.

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, cpette a dit :

 

(Je me suis fichue à dos une famille pour une histoire...de crêpes faites à l'école que je REFUSAIS de donner à leur gamine, dont le PAI stipulait "pas d'aliments autres que ceux fournis par les parents" et que le médecin ne voulait pas changer, par principe, alors que, d'après les parents, la gosse pouvait en manger sans problèmes...J'ai préféré assumer d'être psychorigide aux yeux de toute l'école que d'avoir des ennuis....)

On a eu un problème un peu similaire... on arrive à des situations ubuesques on nous reproche d'appliquer le PAI alors même que on est responsables si on ne l'applique pas.

Quel drame dans tous les cas pour ce petit loup.:(

Link to comment
Share on other sites

il y a 59 minutes, bidulbuk a dit :

Kiwi ce que tu dis ne me semble contredire en rien Goellette. Elle ne disait pas que les parents se délectaient des diagnostics. :idontno: 

Non, je regrette simplement cette médicalisation de la difficulté scolaire, ce désir d'avoir un enfant pris en compte individuellement dans une collectivité qui amène à ... une situation parfois ingérable. Car tous les enfants signalés par les parents comme étant dys, hyper, intolérants, ..., ne sont pas tous diagnostiqués comme tel par des médecins.

J'ai des copains généralistes qui me racontent que de plus en plus de parents reviennent sans cesse à la charge pour qu'ils signent des certificats de dispense de piscine, de sport, d'absence, pour que leur enfant ne soit pas obligé de manger telle chose, soit placé devant, n'aille pas en récré, aille aux wcs à volonté, ...

C'est cette dérive que je dénonce depuis longtemps et qui empêche les enseignants de bien s'occuper des cas avérés.

Je pense également que la multiplication des intervenants à l'école pose des problèmes d'efficacité et multiplie les risques.

 

Citation

(Je me suis fichue à dos une famille pour une histoire...de crêpes faites à l'école que je REFUSAIS de donner à leur gamine, dont le PAI stipulait "pas d'aliments autres que ceux fournis par les parents" et que le médecin ne voulait pas changer, par principe, alors que, d'après les parents, la gosse pouvait en manger sans problèmes...J'ai préféré assumer d'être psychorigide aux yeux de toute l'école que d'avoir des ennuis....)

C'est ça, on fait des pieds et des mains pour qu'un document soit signé mais pour certains pans, on voudrait des aménagements.

Pas de fruits mais ... les fraises il aime bien.

Pas de sport, mais ... le poney, si, parce que c'est sympa.

...

Link to comment
Share on other sites

Je ne dis pas que je suis infaillible et que je ne commettrai pas d´erreur de ma vie, je ne dis pas que c’est facile pour la collègue, si ça m’arrivait comme enseignante je ne m’en remettrais surement jamais mais ma situation sera dans tous les cas moins pire que celle des parents et de l’enfant. Qu’il y ait eu ou non PAI l’enfant est décédé et l´enseignante retiendra toute sa vie qu’elle lui a donné la crêpe quoi qu’il ait été écrit dans le PAI

 

Quant au document syndical et l histoire du telephone etc... euh vous allez où avec vos élèves de maternelle ? Parce que sortie de proximité vous n’êtes pas loin de l´école pour appeler les secours, et autre sortie il faut l’autorisation du directeur, donc il engage SA responsabilité, et voire projet peda et parents agréés si vous allez sur des randos etc qui sont les cas les plus probables de « pas de reseau »

 

Et dans la plupart des PAI c’est écrit traitement d’urgence d’abord et appeler les secours ensuite et non l’inverse.

Link to comment
Share on other sites

Non, non, chez nous pas de réseau dès que tu es sorti de l'école... (pas de réseau non plus à l'école mais on utilise le fixe).

Et dans le rural, ça doit être assez fréquent.

Link to comment
Share on other sites

Plutot que de supposer : pourquoi ne pas attendre l’enquête ? Il est juste difficile de faire appliquer le PAI. 

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Goëllette a dit :

Non, je regrette simplement cette médicalisation de la difficulté scolaire, ce désir d'avoir un enfant pris en compte individuellement dans une collectivité qui amène à ... une situation parfois ingérable. Car tous les enfants signalés par les parents comme étant dys, hyper, intolérants, ..., ne sont pas tous diagnostiqués comme tel par des médecins.

J'ai des copains généralistes qui me racontent que de plus en plus de parents reviennent sans cesse à la charge pour qu'ils signent des certificats de dispense de piscine, de sport, d'absence, pour que leur enfant ne soit pas obligé de manger telle chose, soit placé devant, n'aille pas en récré, aille aux wcs à volonté, ...

C'est cette dérive que je dénonce depuis longtemps et qui empêche les enseignants de bien s'occuper des cas avérés.

J'ai eu le cas du certificat médical pour qu'une gamine puisse prendre des barres chocolatées à la récré (le goûter n'était pas autorisé à l'école...) (La gamine n'était pas diabétique, le médecin avait justifié ça pour qu'elle prenne un peu de poids - elle n'était pas hyper maigre non plus, et à mon avis, du pain complet aurait aussi bien fait le job, mais bon...)

Link to comment
Share on other sites

il y a 14 minutes, Byza31 a dit :

J'ai eu le cas du certificat médical pour qu'une gamine puisse prendre des barres chocolatées à la récré (le goûter n'était pas autorisé à l'école...) (La gamine n'était pas diabétique, le médecin avait justifié ça pour qu'elle prenne un peu de poids - elle n'était pas hyper maigre non plus, et à mon avis, du pain complet aurait aussi bien fait le job, mais bon...)

Un certificat n'est pas un PAI.

Link to comment
Share on other sites

Le 31/03/2018 à 23:34, Maoria a dit :

Je réitère le conseil d'afficher une affiche visible pour tous (nous c'est fluoté, sur papier de couleur, avec photo de l'enfant, c'est présent dans les salles de classe, à l'infirmerie et au niveau du repas). Pour avoir été brigade, on arrive parfois 45 minutes après le début du cours, on prend la liste affichée au tableau et on commence à faire connaissance sans forcément aller fouiller dans les classeurs. 

Je ne sais pas si cela a déjà été dit, vu que j'en suis là au niveau du fil, mais dans mon école la directrice interdit qu'on affiche les PAI sous prétexte que c'est de l'ordre du secret médical. J'ai plusieurs fois évoqué le danger que cela représentait pour les enfants en cas de remplacements mais rien à faire. Les PAI sont dans un classeur dans la salle des maitres .... super pratique en cas d'urgence! :(

Link to comment
Share on other sites

Ta directrice n étant pas ton supérieur  hiérarchique tu peux l afficher.  Et si un ien venait a me dire quelque chose il serait reçu.  Parce que faudrait afficher des progressions qui entre nous sur un rempla d un jour ne servent pas a grand chose et ne pas afficher les pai qui peuvent sauver une vie.

Je refuse par contre de donner tout médicament même avec ordonnance car je ne suis pas medecin ni infirmière . Pour les pai traitement d urgence en premier et ensuite ou simultanément appel au 15.

Après il faudrait savoir si il y avait réellement un PAI parce que des parents qui diraient juste à l équipe éducative notre enfant est allergique mais sans faire le PAI ben c est juste de l inconscience et la PE pour le coup même si elle s en voudra surement à vie.ne saurait être responsable.

 Parce qu ici les parents qui n arretent pas de nous dire mon fils est allergique à ci ou ça mais qui refusent de faire remplir les pai ben on ne les prend pas forcement très au sérieux .

Quand aux journaux qui bien sur se delectent d un tel fait divers en relatant surement tout et n importe quoi et en faisant radio trottoir ben une fois.de.plus.ils font plus de mal que de.bien . 

 

Link to comment
Share on other sites

en respectant le secret médical, on peut mettre simplement une affiche visible sur le bureau quand on a des PAI, en mettant "Attention, PAI pour tel élève" et noter où il se trouve ... et mettre un résumé rapide sur une feuille quelque part ...

Je vois pas autrement sinon ??

Le secret médical, Ok, mais quand il va de la vie d'une enfant ...

Link to comment
Share on other sites

Quelle triste histoire :wacko: ... un enfant décédé, deux familles endeuillées ...

En plus, probablement au vu des articles c'est une succession d'évènements qui a conduit à ce dénouement tragique : la crêpe et l'absence de traitement au moment où il aurait fallu. Je me demande qui est le "personnel" dont parlent les articles qui aurait préparé les crêpes. Si c'est du personnel au sein de l'école, ils ont du réfléchir aux pai existants dans l'école (il y en sûrement plusieurs )... 

Pour en revenir aux PAI dans les classes, il y a quand même plein de moyens de faire savoir à une personne extérieure à la classe qu'il y a des PAI sans pour autant lever le secret médical : une feuille jaune fluo avec le nombre de PAI (le nombre pas le nom), le registre d'appel surligné. J'ai vu un sous-main d'un enseignant avec la photo de chaque élève et  les élèves dont il faut faire attention (pai, avs...) entouré en rouge sur le bureau à l'abri des regards de tous sauf de la personne concernée par la classe. Bref, on peut utiliser n'importe quel moyen du moment que ce soit visible ! 

A côté, les progressions c'est bien, c'est beau mais souvent ce qui a déjà été fait n'est pas barré, surligné ... et c'est important pour les remplacements longs. Pour les courts, si on fait des révisions ce n'est pas catastrophique pour la progression des élèves.

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, minifred a dit :

Je ne sais pas si cela a déjà été dit, vu que j'en suis là au niveau du fil, mais dans mon école la directrice interdit qu'on affiche les PAI sous prétexte que c'est de l'ordre du secret médical. J'ai plusieurs fois évoqué le danger que cela représentait pour les enfants en cas de remplacements mais rien à faire. Les PAI sont dans un classeur dans la salle des maitres .... super pratique en cas d'urgence! :(

Je suis surprise que les PAI soient interdits d'être affichés ! Ca va un peu à l'encontre de leur rôle principal (alerter pour la santé d'un enfant) ? Comme il a été dit plus haut, ta directrice n'est pas ta supérieure hiérarchique. J'enverrai un mail à l'IEN et/ou au conseiller pédagogique avec un message de type "Je suis étonnée qu'on nous demande de ne pas afficher les PAI. Je souhaitais le faire pour effectuer une passerelle avec un éventuel remplaçant si je devais être absente. Pouvez-vous me confirmer votre position à propos de cette directive ?".

Parce que dans ce cas, le parent qui refuse qu'on diffuse les coordonnées de son enfant a-t-il le droit qu'on n'affiche pas la liste d'élèves ?? 

Et sans pour autant afficher le tout, une grosse affiche rouge dans une pochette transparente avec un point d'exclamation "ATTENTION PAI" et le-dit PAI derrière, ça marche aussi !

Link to comment
Share on other sites

Le 31/03/2018 à 15:28, Nao a dit :

On ne peut pas être allergique à un sucre mais uniquement à une protéine. Donc soit ce pauvre petit enfant était allergique à une protéine du lait (caséine je crois), soit à autre chose. Si le problème c'est le lactose ça ne pouvait être qu'une intolérance et on ne peut pas en mourir. Ma deuxième est intolérante au lactose depuis toujours donc on a bien bossé sur le sujet. Et pas de PAI possible pour une intolérance, même carabinée, auprès de son allergologue. Notre fille doit donc réguler elle même ce qu'elle avale....

 

c'est dingue la différence entre les médecins

ici un PAI pour IPLV, donc panier repas à la cantine et collations perso...bref il ne mange que ce que je donne, même si ça rassure beaucoup les enseignants et les employés de mairie/garderie de savoir qu'il n'est pas en danger immédiat

Link to comment
Share on other sites

A ce stade, je tiens à rappeler le rapport d'Aurore Bergé sur l'école et sa proposition d'organiser des moments de partage conviviaux avec les parents aux habitudes alimentaires issues de leurs origines autour de plats confectionnés par eux.......

Ou comment ils sont à la rue  et à des mille du terrain!?!!!!!!!!!!!!

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, tojequal a dit :

Non, non, chez nous pas de réseau dès que tu es sorti de l'école... (pas de réseau non plus à l'école mais on utilise le fixe).

Et dans le rural, ça doit être assez fréquent.

Je suis dans le « rural pas de reseau » donc justement sortie de vraiment proche proximité ok, autre, ben ça depend on y reflechit selon les conditions justement. Parce que un enfant sans PAI ou un adulte peut aussi avoir besoin des secours

 

Et pas de reseau = pas de reseau quel que soit le portable de la mairie ou fourni par les parents il n’y aura pas plus de reseau ( c’est sur l´histoire de la responsabilité si on n’a que notre portable à nous que je reagis surtout )

Link to comment
Share on other sites

il y a 38 minutes, matelot a dit :

A ce stade, je tiens à rappeler le rapport d'Aurore Bergé sur l'école et sa proposition d'organiser des moments de partage conviviaux avec les parents aux habitudes alimentaires issues de leurs origines autour de plats confectionnés par eux.......

Ou comment ils sont à la rue  et à des mille du terrain!?!!!!!!!!!!!!

Et elle se propose d'endosser les responsabilités en cas de problèmes ? :devil_2:

Link to comment
Share on other sites

Attendons d'avoir la certitude d'avoir un PAI . panette maman d'une petite fille allergique à la Caséine donc mega PAI

Link to comment
Share on other sites

Question bête : comment sait-on qu'une personne est allergique ? Le côté mortel peut-il arriver dès la première fois ou il y a forcément des signes annonciateurs ? Je ne suis pas issue d'une famille à allergie a priori, alors je ne suis pas très au fait mais ça m'inquiète pour mes élèves qui pourraient potentiellement déclencher une réaction allergique à tout et n'importe quoi :idontno:  (voire moi hein, j'ai jamais été piquée par une guêpe par exemple, si ça devait arriver, je ne sais pas si j'y découvrirais une allergie ou pas, et à quel degré).

Link to comment
Share on other sites

L'élève que j'ai eu hyper allergique, les parents l'ont su dès le plus jeune âge. Je mets en "spoil" car c'est assez violent :

La maman m'avait dit "on s'en est rendu compte quand il a eu son premier biberon de céréales et qu'il a fait un arrêt cardiaque" ... j'ai compris pourquoi ils étaient aussi flippés !

  • Confus 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Maoria a dit :

L'élève que j'ai eu hyper allergique, les parents l'ont su dès le plus jeune âge. Je mets en "quote" car c'est assez violent :

Je ne vois pas ta citation ? 

Link to comment
Share on other sites

à l’instant, coccinutella a dit :

Je ne vois pas ta citation ? 

Je viens de corriger. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Maoria a dit :

Je viens de corriger. 

Merci en effet ... c est flippant 

Link to comment
Share on other sites

Je me pose beaucoup de questions sur cette bien triste histoire...
- les parents n'étaient pas au courant pour les crêpes?
- on a dit bien vite que c'était la crêpe la seule responsable, et l'enseignante bien sûr (?)
- pour un enfant allergique, sa mère n'a rien remarqué? n'avait pas de quoi intervenir rapidement? (je trimballe tjs mon truc pour les guêpes...)
- etc...
Bref... :idontno:

Link to comment
Share on other sites

Il y a 17 heures, Pascal Oudot a dit :

A quel titre? Présenter à un syndicat un document médical confidentiel? Tu réalises ce que tu conseilles?

Les coordonnées de l'enfant sont effacées bien entendu. A quel titre? Je crois que beaucoup de collègues, dans un contexte de destruction de la médecine scolaire, n'ont pas pris la mesure des responsabilités qu'ils prennent dans certains PAI. D'où la demande de conseil, le syndicat est dans son rôle. Il m'est arrivé de faire cette démarche en début de carrière car on me demandait de pratiquer un acte médical (injection en cas de crise), je n'ai donc pas signé, notre seule obligation étant d'appeler le SAMU ou les pompiers.

  • Merci 1
Link to comment
Share on other sites

Le probleme des allergies c’est qu’elles peuvent apparaitre à tout age et que chaque organisme a une reaction differente :(

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, barbotinne a dit :

Le probleme des allergies c’est qu’elles peuvent apparaitre à tout age et que chaque organisme a une reaction differente :(

 

Oui, c'est ça et ce n'est pas rassurant... 

Je me demande si je n'avais pas fait une réaction à un médicament un jour (le coeur qui bat beaucoup trop vite) :idontno: 

Merci pour vos réponses ☺

Link to comment
Share on other sites

J'ai moi même de l'anapen dans mon frigo : la pénicilline...pratique pour se faire soigner :ninja:

 

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...