Jump to content
RIVOAL

Insultes de parent d'élève sur enseignant

Recommended Posts

dameoiselle

J'ai assisté à une conférence de l'autonome il y a qqes temps. Ce que j'en ai retenu c'est qu'ils font tout pour éviter le procès. J'en suis sortie en me disant qu'en  cas de pb j'en serais de ma poche pour avoir un vrai avocat...

  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
RIVOAL
Le ‎26‎/‎07‎/‎2018 à 11:59, Pepettebond a dit :

Une plainte a t elle été déposée par l'enseignante?

Les enseignants sont des fonctionnaires et donc soumis aux règles de leurs statuts.

Je dirais que tout dépend du niveau d'agression et de nuisance causé par la famille ....

L' enseignant peut accepter les excuses .La personne présente des excuses sincères et ne pose plus de problèmes et n'en a jamais posé ....

L'enseignant a déposé une demande de protection du fonctionnaire  ou déposé plainte  Les procédures judiciaires suivent leur cours.

 

 

je ne pense pas qu une procédure parquet même en saisine directe sur le chef de diffamation " sale  garce" soit de nature  a poursuite ou a sanction pénale

Share this post


Link to post
Share on other sites
RIVOAL

la plainte pénale na pas "voulu" etre prise par plus que le dépôt d'une main courante  

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lolita

Si je lis le document que j'ai mis en pièce jointe plus haut, je lis ceci : (page 6)

2.1. Outrage
Les faits constitutifs d’un outrage sont multiformes. Ils peuvent, par exemple, prendre la forme de paroles, d’attitudes ou de gestes quelconques, même non
grossiers dès lors qu’ils sont de nature à porter atteinte à l’autorité morale de la personne visée et à diminuer le respect dû à sa fonction.
Seules les personnes chargées d’une mission de service public ou dépositaires de l’autorité publique peuvent être victimes d’outrages.

Art 433-5 du Code pénal
Constituent un outrage puni de 7 500 euros d’amende les paroles, gestes ou menaces, les écrits ou images de toute nature non rendus publics ou l’envoi d’objets quelconques adressés à une personne chargée d’une mission de service public, dans l’exercice ou à l’occasion de l’exercice de sa mission, et de nature à porter atteinte à sa dignité ou au respect dû à la fonction dont elle est investie.
Lorsqu’il est adressé à une personne chargée d’une mission de service public et que les faits ont été commis à l’intérieur d’un établissement scolaire ou éducatif, ou, à l’occasion des entrées ou sorties des élèves, aux abords d’un tel établissement, l’outrage est puni de six mois d’emprisonnement et de 7 500 euros d’amende.

 

2.2. Injures
(notamment à caractère raciste)
- injures publiques envers des fonctionnaires publics

Article 33 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, modifié par la loi n° 2004-1486 du 30 décembre 2004.
L’injure commise par les mêmes moyens (soit des discours, cris, menaces proférées, dans des lieux ou réunions publics, soit par des écrits, imprimés, dessins, ou tout autre support de l’écrit, de la parole ou de l’image vendus ou distribués, soit par tout moyen de communication par voie électronique, comme par exemple les blogs…) envers les corps ou les personnes désignés par les articles 30 et 31 (notamment les administrations publiques et les fonctionnaires publics) de la présente loi, sera punie d’une amende de 12 000 euros.

Après je pense que Sale garce, si ça a été dit devant témoin, c'est au moins un outrage ?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Torque

Je croyais qu'on ne pouvait pas refuser de prendre une main courante... De toute façon en cas d'insulte il faut absolument avoir une trace écrite "officielle" car les individus capables de ça ne le font en général pas qu'une fois, surtout s'il n'y a aucune réaction et la réitération des faits peut finir par constituer un motif de plainte sérieux. Ou alors on laisse faire et les coups finissent par remplacer les mots, etc.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pepettebond

 Un gendarme ou un policier ne peut pas refuser de prendre une plainte ....

Seul un juge a le pouvoir de décider que la plainte est fondée ou non.

La collègue doit donc saisir directement le procureur en indiquant que la plainte n'a pas été reçue au poste.

LA plainte pour outrage est recevable, surtout s'il y a eu des témoins.

Et voir les textes donnés par Lolita ....

 

Un parent qui insulte et injurie doit absolument être remis face à son acte.  

On peut conseiller à la collègue de se rapprocher de l'autonome si elle est adhérente

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Torque

Share this post


Link to post
Share on other sites
lilie2fr

Ni un policier tout gradé soit il ni un gendarme (idem) n'a le pouvoir de regusee2. Seul le procureur le peut. Le policier/ gendarme s'expose à des soucis.

Le collegue doit en effet lui ecrire et celui ci lui notifiera par ecrit sa decision. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
nonau

De par notre statut et l'article 11 de la protection fonctionnelle c'est au Dasen de saisir le procureur.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
RIVOAL
Le 26/07/2018 à 16:00, lilie2fr a dit :

Il n'y a pas à régler cela dans l'école mais au tribunal si la collègue a déposé une plainte et a donc ete insultée dans l'exercice de ses fonctions. Je trouve ce message de départ étonnant...

la seule plainte qui pourra etre regardée c'est la plainte auprés du doyen  le proc a d autres chats a fouetter

Share this post


Link to post
Share on other sites
lilie2fr
il y a 3 minutes, RIVOAL a dit :

la seule plainte qui pourra etre regardée c'est la plainte auprés du doyen  le proc a d autres chats a fouetter

C'est pourtant la loi, confirmée à l'instant par mon cousin commissaire principal. C'est à lui qu'il faut s'adresser, c'est en son nom qu'il y aura une réponse écrite, cela sera donc sa responsabilité qui sera engagée par la suite.

Share this post


Link to post
Share on other sites
RIVOAL
Le 31/07/2018 à 11:36, dameoiselle a dit :

J'ai assisté à une conférence de l'autonome il y a qqes temps. Ce que j'en ai retenu c'est qu'ils font tout pour éviter le procès. J'en suis sortie en me disant qu'en  cas de pb j'en serais de ma poche pour avoir un vrai avocat...

un procès pour une injure ou une outrance n a rien a faire dans le système judiciaire   la mode est a la résolution amiable des conflits  

Share this post


Link to post
Share on other sites
dameoiselle
Il y a 9 heures, RIVOAL a dit :

un procès pour une injure ou une outrance n a rien a faire dans le système judiciaire   la mode est a la résolution amiable des conflits  

Mes propos concernaient tous types de problèmes, dont des violences physiques de parents envers l'enseignant...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Zephy
On 7/27/2018 at 12:38 PM, Torque said:

En 40 ans de "carrière", chaque fois que j'ai pensé pouvoir trouver un bon conseil auprès de l'Autonome ou d'un IEN, ils m'ont tous dit de laisser tomber. Pas de vagues, quoi. Et puis j'ai cessé de les contacter et j'ai déposé des plaintes et accompagné des collègues dans cette même démarche et chaque fois les parents ont été condamnés....et n'ont pas recommencé. Bon, les condamnations sont souvent symboliques, genre 1 € de dommages et intérêts et parfois du sursis, mais ça marque. Et donc, ne compter que sur nous-mêmes et la justice car personne d'autre ne nous soutient en dehors de belles paroles bien enfumantes.

Ca doit dépendre des sections...?

Suite à une agression verbale d'un parent la semaine dernière, j'ai été immédiatement recontactée par l'autonome qui m'a énormément soutenue ( ils m'ont rappelée 3 fois en une semaine pour me dire qu'ils suivaient mon dossier et prendre des nouvelles de la suite...).

Ils étaient prêts à mettre leur avocat sur le coup si je n'obtenais pas d'excuses.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Torque

Bien content de lire ça..;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
éowin

Oh oui! C’est si rare!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Zephy
2 hours ago, éowin said:

Oh oui! C’est si rare!

C'est ce dont je me rends compte en lisant par ici! Je mesure ma chance!

Mon inspectrice a également pris les choses très au sérieux et est intervenue rapidement auprès des parents. C'est tellement indispensable de se sentir soutenu dans ces moments!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sourire (子の笑み) d'1 Enfant
Le ‎27‎/‎07‎/‎2018 à 12:38, Torque a dit :

En 40 ans de "carrière", chaque fois que j'ai pensé pouvoir trouver un bon conseil auprès de l'Autonome ou d'un IEN, ils m'ont tous dit de laisser tomber. Pas de vagues, quoi. Et puis j'ai cessé de les contacter et j'ai déposé des plaintes et accompagné des collègues dans cette même démarche et chaque fois les parents ont été condamnés....et n'ont pas recommencé. Bon, les condamnations sont souvent symboliques, genre 1 € de dommages et intérêts et parfois du sursis, mais ça marque. Et donc, ne compter que sur nous-mêmes et la justice car personne d'autre ne nous soutient en dehors de belles paroles bien enfumantes.

Contrairement à toi @Torque, je n'ai que 5 ans de carrière et je peux dire que cette année a été la pire de toutes.

Je suis d'accord sur le fait que l'IEN et l'ASL ne nous défendent pas et entérinent l'affaire. Pire, ils nous culpabilisent.

Cette année, en ma qualité de directrice d'école, j'ai été agressée verbalement et physiquement par des parents d'élèves et par ma collègue verbalement. Le maire y est aussi allé de son propre petit commentaire.

J'ai eu beau alerter le syndicat, puis l'inspection, et enfin l'ASL, la maman qui m'a agressée puis le petit groupe de mères n'ont jamais été inquiétées. La collègue est désormais directrice de l'école après m'avoir bien harcelée et le maire a eu l'appui de l'IEN pour m'éjecter de mon poste alors que je n'ai commis aucune faute professionnelle.

Aujourd'hui, c'est mon être tout entier qui est à reconstruire à cause d'une poignée d'individus.

Je me dis que j'aurai du dès le début de l'année porter plainte...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Picasso59
il y a 28 minutes, Sourire (子の笑み) d'1 Enfant a dit :

Je me dis que j'aurai du dès le début de l'année porter plainte

Exactement... (Et ça me rappelle quelqu'un...)

Et mon IEN de dire à l'époque : madame, des collègues comme ça vous allez en rencontrer plus d'un, il faut vous armer !😨😨😨

Le pire, c'est qu'il avait raison... 

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Torque
Il y a 3 heures, Sourire (子の笑み) d'1 Enfant a dit :

Contrairement à toi @Torque, je n'ai que 5 ans de carrière ...

Gamine ! :D

Bon, quand un parent mobilise d'autres parents, en s'accoquinant la Mairie, voire une ou deux de tes collègues (et inversement et dans n'importe quel ordre) , ça s'appelle une cabale, un complot, du harcèlement etc... A partir de là il est habituel que tout ce qui devrait te soutenir, te défendre, te lâche. De pion sacrifiable tu deviens le fusible qu'on laisse cramer pour protéger le système.

C'est très dur à vivre quand on  a eu confiance, quand on s'est investi mais en aucun cas un fusible ne peut être tenu pour responsable d'une surtension dans le circuit, un pion ne perd ni ne gagne la partie, il est utilisé.

Mieux que penser à se reconstruire, je pense qu'il faut penser à se redéfinir, arriver à accepter de n'être que pas grand chose dans la grosse machine et se concentrer sur les siens, les choses qu'on aime et les gens pour qui on compte, soi. Pour ceux qui on cru avoir comme une vocation c'est dur de réaliser qu'ils ne sont que des pions dans le système mais quand on réalise que ce qui compte vraiment est sa propre vie personnelle, on y retrouve une place que bien souvent on avait mise de côté pour se consacrer au boulot.

 

  • Like 1
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
phnad

Bonsoir,

 

Moi, j'ai eu droit aux insultes en cascade et aux menaces de représailles physique au portail. Un mail à l'IEN le soir même, 15 jours d'arrêt pour moi

le temps de réfléchir et signaler. L'IEN répond qu'il ne comprend pas et me demande un rapport circonstancié sous couvert de la directrice de l'école.

Est-ce réglementaire ? La directrice n'a pas à couvrir par un un "vu et transmis" de telles circonstances, n'étant pas mon supérieur hiérarchique. Au mieux,

c'est adressé à l'IEN sous couvert de lui-même, non ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pepettebond

La procédure veut que tu transmettes par  le directeur qui est responsable de la sécurité des personnes dans l'école.

Ton directeur ne te soutient pas ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
violettine
Le ‎10‎/‎03‎/‎2019 à 13:10, Torque a dit :

Gamine ! :D

Bon, quand un parent mobilise d'autres parents, en s'accoquinant la Mairie, voire une ou deux de tes collègues (et inversement et dans n'importe quel ordre) , ça s'appelle une cabale, un complot, du harcèlement etc... A partir de là il est habituel que tout ce qui devrait te soutenir, te défendre, te lâche. De pion sacrifiable tu deviens le fusible qu'on laisse cramer pour protéger le système.

C'est très dur à vivre quand on  a eu confiance, quand on s'est investi mais en aucun cas un fusible ne peut être tenu pour responsable d'une surtension dans le circuit, un pion ne perd ni ne gagne la partie, il est utilisé.

Mieux que penser à se reconstruire, je pense qu'il faut penser à se redéfinir, arriver à accepter de n'être que pas grand chose dans la grosse machine et se concentrer sur les siens, les choses qu'on aime et les gens pour qui on compte, soi. Pour ceux qui on cru avoir comme une vocation c'est dur de réaliser qu'ils ne sont que des pions dans le système mais quand on réalise que ce qui compte vraiment est sa propre vie personnelle, on y retrouve une place que bien souvent on avait mise de côté pour se consacrer au boulot.

 

Mais qu'il parle bien, Torque, en plus de savoir faire la cuisine!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Torque

Share this post


Link to post
Share on other sites
phnad
Il y a 12 heures, Pepettebond a dit :

La procédure veut que tu transmettes par  le directeur qui est responsable de la sécurité des personnes dans l'école.

Ton directeur ne te soutient pas ?

Une partie de l'échange s'est déroulée 1 m à l'extérieur de l'école. Dans le feu de l'action, comme ce père était très énervé, je me suis dit que j'aurais de quoi porter plainte s'il m'en collait vraiment une, donc je suis sorti intentionnellement pour lui montrer que ses menaces n'étaient que du flan. Et s'il ne le faisait pas, je marquais des points pour contrer sa tentative d'intimidation. La directrice ne veut pas que le courrier soit sous son couvert soit disant parce que ça s'est passé dehors. Pas entièrement, j'ai clairement été agressé sur mon lieu de travail et n'ai pas apprécié du tout l'être.

Raisonnons par l'absurde : je sors par le portail et casse la gueule dudit père d'élève. Là l'administration, c'est sûr, va me tomber dessus et ne me soutiendra jamais. Je risque de grosses représailles. Elle ne va pas mesurer de combien de centimètres j'étais sorti. Pas vrai ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pepettebond

Ta directrice doit transmettre , incident et accident sur le trajet ....

La directrice ne peut écrire que si elle a été témoin, mais pour transmettre il n'y a besoin que de   ces mots " transmis le jour mois année"

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...