Jump to content

La marche pour l'écologie : aujourd'hui


nonau
 Share

Recommended Posts

Un appel au sursaut. Plus de 800 actions sont prévues, samedi 8 septembre, dans plus de 90 pays, pour demander la fin des énergies fossiles et promouvoir les énergies vertes. En France, ces évènements revêtent une dimension particulière après la démission surprise de Nicolas Hulot, lassé de la "politique des petits pas" en matière d'écologie. En réaction, deux cent personnalités ont signé une tribune dans Le Monde pour appeler le gouvernement à agir contre "le cataclysme planétaire". 

De nouvelles actions citoyennes se sont également ajoutés aux marches et piques-niques prévus samedi, en réponse à la démission du ministre de la Transition écologique. Franceinfo fait le point sur ce qu'il faut savoir de cette journée.

https://mobile.francetvinfo.fr/meteo/climat/quatre-choses-a-savoir-sur-la-marche-pour-le-climat-prevue-samedi_2929275.html

Au vu de l'urgence je pense qu'hélas une simple marche ne changera pas grand chose, nous avons des décideurs politiques à la main d'un système puissant et destructeur. L'algorithme de de la NASA nous donne jusqu'en 2050...

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

  • André Jorge changed the title to La marche pour l'écologie : aujourd'hui
Citation

 

Les dévots de la croissance sont enfermés dans des schémas de pensée où l’avenir ne peut ressembler qu’à une réactivation du passé. Ils n’imaginent pas que l’on puisse « relancer » autre chose que des quantités produites et consommées à grand renfort de campagnes publicitaires, d’obsolescence programmée et de vie à crédit. Et ils ressassent leur argument favori : sans une croissance suffisamment forte et continue, pas de créations d’emplois, pas de réduction du chômage ! Le triangle idéologique du libéral-croissancisme — la compétitivité des entreprises fait la croissance, qui fait l’emploi — est d’un simplisme affligeant. Pourtant, il continue d’orienter les décisions politiques.

En réalité, les acteurs dominants du capitalisme néolibéral adorent le chômage comme dispositif disciplinaire les autorisant, d’une part, à freiner les revendications salariales et, de l’autre, à intensifier et précariser le travail pour accroître les profits. Aucun projet post-croissance n’aboutira s’il ne convainc pas que la « relance » du bien-vivre dans un environnement préservé est nettement plus efficace pour vaincre le chômage que les recettes éculées du libéral-croissancisme.

 

https://www.monde-diplomatique.fr/2015/11/GADREY/54141

Link to comment
Share on other sites

Le 08/09/2018 à 09:14, nonau a dit :

Au vu de l'urgence je pense qu'hélas une simple marche ne changera pas grand chose

 Assurément.  Surtout faute d'un discours raisonnablement cohérent et de propositions claires.

Le 08/09/2018 à 09:14, nonau a dit :

pour demander la fin des énergies fossiles et promouvoir les énergies vertes.

 Typique : ça ne veut pas dire grand chose, et c'est auto-contradictoire.

Les "énergies fossiles", ce sont celles que l'on produit par minéralisation d'êtres vivants. Ca exclut par exemple le nucléaire (l'uranium n'est pas produit ainsi), le pétrole et le gaz (qui ne sont pas des minéraux).  Reste, en gros, le charbon.  Même si l'on desserre la définition de "fossile" pour inclure le pétrole et le gaz, je ne suis pas sûr que, dans l'esprit des manifestants, le nucléaire ne soit pas pire que le pétrole, par certains côtés...

Et une "énergie verte"... ben, c'est une filière qu'un gourou "vert" ou un autre a déclarée telle, dans l'inspiration du moment.  La fusion thermonucléaire est-elle verte ? Pourquoi ? ou pourquoi non ?

Pour moi, plutôt que des vœux pieux aux formulations douteuses, il serait infiniment plus efficace de promouvoir des principes écologiques assez simples pour être constitutionnalisés et primer sur n'importe quelle loi, décret et règlements, du genre "pollueur-payeur".

Le 08/09/2018 à 09:14, nonau a dit :

Au vu de l'urgence je pense qu'hélas une simple marche ne changera pas grand chose

C'est malheureusement une évidence.

Link to comment
Share on other sites

Effectivement une marche ne suffit pas.Quand je vois les collègues pourtant normalement sensibilisées à l écologie qui laissent leurs lumières allumées dans la classe toute la journée; qui n éteignent pas la clim le soir(en marche tout le week end) et qui parlent de protection de l environnement et d économie d énergie aux élèves...

Link to comment
Share on other sites

il y a 11 minutes, clar103 a dit :

 qui parlent  (...) d économie d énergie aux élèves...

... encore un exemple de formulation hautement discutable et qui ne fait qu'augmenter la confusion, mais promue par les programmes depuis des décennies !

Par définition, l'énergie, c'est une grandeur qui se conserve. "Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme", comme disait l'autre. « Economiser l'énergie », en soi, c'est une absurdité. La grandeur physique pertinente, en l'occurrence, ce serait donc plutôt l'entropie.

Mais comme trop souvent, on préfère un slogan facile, à la simplicité trompeuse, à une approche qui demanderait un peu plus de travail et de réflexion... C'est un grand classique du CRPE : une part significative des candidats à l'option "sciences" sont très fiers de proposer des séquences sur l'énergie. Mais quand on leur en demande une définition, ils restent secs, sur le sujet même qu'ils sont censés avoir travaillé depuis des mois...

Link to comment
Share on other sites

Oui je suis d accord, on peut parler alors de réduire la consommation d électricité; ce qui peut influer sur l environnement avec moins de production dans les centrales.

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, clar103 a dit :

 on peut parler alors de réduire la consommation d électricité; ce qui peut influer sur l environnement avec moins de production dans les centrales.

Absolument.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Argon a dit :

 

une part significative des candidats à l'option "sciences" sont très fiers de proposer des séquences sur l'énergie. Mais quand on leur en demande une définition, ils restent secs, sur le sujet même qu'ils sont censés avoir travaillé depuis des mois...

Alors mets-toi à la place des pauvres collègues qui ( comme moi ) n'ont aucune formation scientifique  ... Dur Dur de ne pas enseigner des âneries aux gosses dès que l'on s'éloigne un peu du contenu des manuels, surtout lorsque l'on aborde un domaine aussi vaste et complexe que l'écologie ... Notre polyvalence a des limites évidentes  ...

En tout cas merci pour les précisions que tu apportes ...

Link to comment
Share on other sites

Énergies fossiles = énergies extraites du sol (fossile comme le fossé, la fosse, ...) Soit le pétrole, le gaz, le charbon, l'uranium, ...

Loi de conservation de l'énergie: "dans un système clos, l'énergie se conserve".

Définition de l'énergie: très difficile. "Ce qui permet le mouvement et la transformation, ce qui permet d'agir sur le monde; ce qui quantifie la transformation du monde".

On peut écouter avec profit les conférences de Jean-Marc Jancovici (et le suivre sur FB ou tw):

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 14 heures, lecavalier a dit :

Énergies fossiles = énergies extraites du sol (fossile comme le fossé, la fosse, ...) Soit le pétrole, le gaz, le charbon, l'uranium, ...

  Uh...  J'ai un gros doute. D'où tires-tu ça ?    C''est en effet le sens ancien de fossile mais, dans le contexte, je l'ai toujours pris dans l'acception moderne — que reprend par exemple Wikipédia :

Citation

On appelle combustible fossile tous les combustibles riches en carbone — essentiellement des hydrocarbures — issus de la méthanisation d'êtres vivants morts et enfouis dans le sol depuis plusieurs millions d'années, jusqu'à parfois 650 millions d'années. Il s'agit du pétrole, du charbon, de la tourbe et du gaz naturel.

Il y a 14 heures, lecavalier a dit :

Définition de l'énergie: très difficile.

  Yep. C'est un concept extrêmement abstrait.

  Je suis d'ailleurs fasciné par le processus qui a conduit à sa récupération et sa généralisation dans tout un tas d'emplois bidon et imprécis, alors que les thermodynamiciens du XIXe s'étaient donné un mal de chien pour forger un néologisme à la fois limpide et totalement dépourvu (à l'époque) de résonances dans le langage commun...

 

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...