Jump to content
--anonyme--

Contre l'école du socle : quelles actions ?

Recommended Posts

--anonyme--

Ecole du socle : quelles actions mettre en oeuvre ?

Sous l’appellation « d’école de la confiance », une loi autoritariste a été adoptée en première lecture par l’Assemblée nationale et risque d’être votée au Sénat pendant le mois d’avril.

Il est important d'agir, maintenant. Voici ce qu'il est possible de faire :

1. S'informer et informer :

Vous devez avant tout vous informer et informer vos collègues, les parents, sur les mesures qui seront instaurées par cette loi.

Ce que la confiance veut dire

Cinq points de friction

L'Assemblée adopte l'article 1 et glisse à droite

les directeurs ont peur du dégraissage

Déclaration intersyndicale départementale (35) sur les réseaux d’écoles du socle :

Sujet sur le forum

2. Ecrire :

Modèles de courrier http://13.snuipp.fr/spip.php?article3254

Ecrire aux sénateurs :

Qui sont vos sénateurs ? http://quisontvossenateurs.senat.fr/#/?_k=g6zx38

Ecrire aux députés :

Qui sont vos députés ? http://www2.assemblee-nationale.fr/recherche-localisee/carte/FRANCE

Signer les pétitions :

https://www.change.org/p/edouard-philippe-loi-blanquer-sur-l-école-de-la-confiance-mobilisons-nous-contre-cette-loi

3- Autres actions :

- Déposer un préavis de grève pour la période complète (s'il y a une grève sur la période, inutile de déposer un préavis dans les temps et si tous les enseignants de l’école font ça... les mairies sont obligées de mettre en place un service minimum tous les jours.)

- Mettre une banderole devant l’école.
- Distribuer des tracts devant l’école.
- Organiser des réunions avec les parents pour les informer de cette loi et de ses conséquences.
- Envoyer une demande de rendez-vous à la médecine du travail nous y avons droit ! Et si tout le monde envoie une demande...

- Organiser des réunions d’équipe pour informer les collègues et parler des actions à mettre en place. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
nonau

C'est aux parents aussi de se réveiller il faut les en informer. C'est toute la loi de "l'école de la confiance" qu'il faut abroger et pas seulement l'article sur les EPSF comme cherche à le faire croire certains syndicats. Tous les articles organisent la destruction de notre outil de travail. Il est très intéressant de mettre cette loi en parallèle avec celle de la Fonction Publique qui sort de manière troublante en même temps et qui est tout aussi destructrice.

  • Like 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
GdM

De mon côté, en tant que citoyen, mais également fonctionnaire, j'ai écrit à 2 députés (circonscription ou je travaille  et circo ou je réside) et aux sénateurs : histoire de leur exprimer colère et craintes !

Share this post


Link to post
Share on other sites
la maîtresse des petits

Certains collègues ne sont même pas au courant. ...

  • Like 1
  • Confused 1
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
lampie13

Contacter les syndicats pour organiser des RIS pour mobiliser les collègues, les tenir au courant. Je crois que j'ai un doc. Je regarde.

Share this post


Link to post
Share on other sites
lampie13

En fait c'est un compte rendu CGT Educaction d'une RIS qui a eu lieu hier donc pas un document. Je le colle quand même:

Voici un bref relevé de décision de la RIS où étaient réunies une vingtaine de personnes venant de 6 écoles différentes et d'un collège. Même si rien n'a été voté officiellement, il me semble que plusieurs pistes se sont dégagées : 
 
- déclaration préalable de grève sur toute la période pour pouvoir se mettre en grève à tout moment
- tractages et banderoles à destination des parents pour les informer devant les écoles
- organisation d'une réunion à destination des parents type "nuit des écoles" pour impliquer les parents à l'issue du tractage
- nouvelle réunion du secteur ... pour faire le point sur les actions
- participation à la journée d'action du mercredi 13 (intersyndicale 1er et second degré) et à la journée de grève du mardi 19 mars (interprofessionnelle)
 
Après la présentation de tous les points chauds de la loi Blanquer, les discussions ont notamment porté sur l'intérêt de la grève. Les avis étaient partagés sur ce sujet. Ces actions ne permettront peut-être pas de faire reculer Blanquer demain mais elles paraissent quoi qu'il arrive un préalable indispensable aux collègues pour pouvoir envisager quelque chose de plus dur.

Share this post


Link to post
Share on other sites
lampie13

J'ai un mail du snuipp reçu cette semaine et converti en .pdf (où il est question de l'école du socle) et un tract sur toutes les réformes en cours pour les collègues. Sinon, pour les parents, nous sommes en train de mettre en page un tract commun 1er et 2nd degré. Je le posterai si ça vous intéresse.

Loi Blanquer ou la fin de l’école primaire publique.pdf

Tract collègues 1.pdf

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
nonau

Cela fait maintenant 6 mois que l'on parle de cette loi tout le monde se réveille à peine... Bein oui à force de dire que l'on agite le chiffon rouge on obtient des collègues déconnectés...

Faire bouger les profs... Bon courage.

 

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
leena

Dans certaines écoles , les enseignants sont au courant mais s’en fichent complètement : peu importent  les réformes ils continuent d’enseigner comme ils l’ont toujours fait et font comme bon leur semble ( de toute façon qui vient vérifier ?) . Ils acquiescent poliment quand ils sont inspectés ( 3 fois dans une carrière maintenant !) mais ne tiennent plus compte depuis des années voir décennies des nombreuses réformes . 

Cela peut expliquer pourquoi une partie ne bouge pas ou plus ...

C'est triste mais c’est ainsi . 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Nao

J'ai parlé de tout cela dans mon équipe. On m'a prise pour une folle, voir une mythomane. Et je cite une collègue : "il ne faut pas dire n'importe quoi quand même, on a de jeunes collègues ici". Voilà voilà.

Dans deux ou trois ans, les mêmes viendront m'expliquer qu'il faut se révolter et soutenir les collègues en difficulté.

  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
keljob
Il y a 1 heure, Nao a dit :

J'ai parlé de tout cela dans mon équipe. On m'a prise pour une folle, voir une mythomane. Et je cite une collègue : "il ne faut pas dire n'importe quoi quand même, on a de jeunes collègues ici". Voilà voilà.

Dans deux ou trois ans, les mêmes viendront m'expliquer qu'il faut se révolter et soutenir les collègues en difficulté.

Ou simplement ils passeront leur temps à se plaindre :(

Share this post


Link to post
Share on other sites
nonau

La pratique réflexive (autant dans le travail que dans l'évolution de ce travail) fait énormément défaut au sein de notre institution et chez la majorité des enseignants. Il y a ceux qui savent mais qui sont résignés, ceux ne savent pas et qui se fichent complètement des orientations prises (sans doute que ce métier n'est qu'alimentaire pour eux?) et ceux qui accompagnent et qui croient en ces réformes. Et puis il y a ceux qui savent, qui analysent, qui s'intéressent, qui communiquent et qui luttent. Ceux là ne représentent plus qu'une part infime partie de la profession.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Nao
il y a 33 minutes, nonau a dit :

La pratique réflexive (autant dans le travail que dans l'évolution de ce travail) fait énormément défaut au sein de notre institution et chez la majorité des enseignants. Il y a ceux qui savent mais qui sont résignés, ceux ne savent pas et qui se fichent complètement des orientations prises (sans doute que ce métier n'est qu'alimentaire pour eux?) et ceux qui accompagnent et qui croient en ces réformes. Et puis il y a ceux qui savent, qui analysent, qui s'intéressent, qui communiquent et qui luttent. Ceux là ne représentent plus qu'une part infime partie de la profession.

 

 

Pour moi ce métier était alimentaire, cela dit il l'est toujours, mais j'ai conscience de travailler pour des enfants, pas pour rien. Alors, dans la mesure de mes tous petits moyens d'instit de rien du tout, je me bouge. J'ai des collègues, enseignants par vocation, qui se fichent bien de savoir ce que notre institution est en train de devenir. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
nonau
Il y a 2 heures, Nao a dit :

Pour moi ce métier était alimentaire, cela dit il l'est toujours, mais j'ai conscience de travailler pour des enfants, pas pour rien. Alors, dans la mesure de mes tous petits moyens d'instit de rien du tout, je me bouge. J'ai des collègues, enseignants par vocation, qui se fichent bien de savoir ce que notre institution est en train de devenir. 

Quand on a soit disant "la vocation" on ne se fiche pas du devenir de l'institution et de son rôle au sein de la société! On a choisi cette fonction pour aussi nourrir sa famille c'est sûr, quand je dis "alimentaire" je parle de collègues dont les motivations ne sont plus liées à cette fonction...Les 70% qui ne seront pas boostés? Qui ne passeront pas à la HC?

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
isabelle478

Idem pour les retraites. -Allez voir sur ensap. Ils m'ont répondu: "c'est pas possible, il y a une erreur de calcul." Ils n'y croyaient absolument pas.

Le syndicats idem pour la plupart. ça doit ricaner au gouvernement. ça va dégager sec au mouvement de 2020.

les syndicats réformistes semblent même favorables puisqu'ils ne disent rien.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Nao
Il y a 3 heures, nonau a dit :

Quand on a soit disant "la vocation" on ne se fiche pas du devenir de l'institution et de son rôle au sein de la société! On a choisi cette fonction pour aussi nourrir sa famille c'est sûr, quand je dis "alimentaire" je parle de collègues dont les motivations ne sont plus liées à cette fonction...Les 70% qui ne seront pas boostés? Qui ne passeront pas à la HC?

Je n'en suis plus si loin de ça.... Surtout après mon résultat d'entretien de carrière. Voir passer devant moi tout un tas de collègues qui avaient des notes très basses pendant que je passais au grand choix, et me faire recaler maintenant, ça démotive un chouilla. Je comprends que, peut être, beaucoup avaient personnellement intérêt à ce que les notes disparaissent. Maintenant que les écoles du socle arrivent, et que la HC voire CE est atteinte, pourquoi se plaindre ?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Yuuko

Les stylos de l'académie de Rennes ont publié une lettre ouverte aux parents.

Je l'ai distribuée aux membres de l'amicale avant le conseil d'école qui vont tracter sur le trottoir :smile:

J'ai également transmis à l'amicale de l'école de mes enfants.

Rassemblements prévus le dimanche 17 mars.

 

ecole-du-socle-3-1-(2) lettre ouverte.pdf

Share this post


Link to post
Share on other sites
nonau

Il ne faut pas une réécriture comme le souhaite l'unsa ou le sgen, mais une annulation!

Imaginez des établissements européens (ce qui ne me gène aucunement en soi) ou des établissements qui, pour des raisons "d'expérimentations" ("après- midi sportives comme c'est évoqué en ce moment) pourront déroger à la règlementation du code de l'éducation qui encadre notamment nos ORS, les rythmes (hebdo, annuels..), la médecine de prévention, le recrutement...Surtout qu'ils cherchent à rassurer tout le monde en affirmant que ce serait sur le mode de la volonté des équipes...Sauf que...ce mode optionnel deviendrait obligatoire à partir de 2022 ( me semble t-il à confirmer). Qui déciderait pour nous? Les communes? Les agglo? Les métropoles? Les Rectorats?

C'est à l'opposé des idées républicaines! C'est la territorialisation voir même la privatisation, car ces établissements "expérimentaux" pourront être financés en parti donc contrôler par des entreprises (plutôt multinationales donc...), ça tombe bien dans ce contexte de déficit.

Par contre pour les quelques collègues aux dents longues plus attachés à leurs carrières qu'à l'avenir de la Nation, ce sera du pain béni!

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
jeanounette

A noter que l'AGEEM semble avoir pris position contre cette loi.

Pas eu le temps de lire le communique mais le titre est le suivant : "Les EPSF et le danger de voir disparaître l'école maternelle"

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
nonau
il y a 12 minutes, jeanounette a dit :

A noter que l'AGEEM semble avoir pris position contre cette loi.

Pas eu le temps de lire le communique mais le titre est le suivant : "Les EPSF et le danger de voir disparaître l'école maternelle"

 

FO aussi a sorti un article sur la menace concernant l'école maternelle.

Loi Ecole de la confiance

Un amendement qui programme la disparition de l’école maternelle de la République

Le ministre avait promis des rebondissements lors de l’examen du projet de loi Blanquer « Ecole de la confiance », qui a été adopté en première lecture l’Assemblée nationale le 15 février. On peut effectivement reconnaître que les rebondissements sont bien organisés puisqu’après l’amendement sur la création des Etablissements Publics des Savoirs Fondamentaux en lieu et place des écoles primaire et des collèges, c’est au tour de l’école maternelle publique d’être dans le viseur de ce gouvernement réactionnaire.

Un amendement qui autorise la scolarisation jusqu’à 6 ans dans un « jardin d’enfant »

L’amendement à l’article 4 adopté le 30 janvier crée un article 4 bis. Ce nouvel article stipule :
« Par dérogation à l’article L. 131‐2 du code de l’éducation, l’instruction obligatoire peut, au cours des années scolaires 2019‐2020 et 2020‐2021, être donnée aux enfants âgés de trois à six ans dans un établissement d’accueil collectif recevant exclusivement des enfants âgés de plus de deux ans dit « « jardin d’enfants. »

L’organisation de la disparition de l’école maternelle de la République remplacée par des structures privées ou municipales

La FNEC FP‐FO rappelle le rôle irremplaçable de l’école maternelle publique qui occupe une place déterminante dans l’architecture de l’École de la République et le droit à l’instruction.

C’est l’existence de l’école maternelle publique qui est à la base de la scolarisation des plus larges couches sociales dans ce pays depuis des dizaines d’années.
Ce sont les programmes scolaires et pré‐scolaires dispensés à l’école maternelle qui ont permis l’accession des enfants du peuple aux études supérieures.
C’est pour ces raisons, que depuis la création de l’école publique, ce sont des enseignants du 1er degré, fonctionnaires d’Etat qui sont affectés dans les écoles maternelles.

Avec le dépôt de cet amendement, ce qui est visé c’est l’organisation de la mise à mort de l’école maternelle de la République et l’éviction des Professeurs des Ecoles fonctionnaires d’Etat de l’école maternelle. Bien évidemment derrière cette mesure se profile la suppression de milliers de postes de professeurs des écoles.

Cette offensive a été préparée avec la modification du statut des ATSEM qui introduit le fait qu’elles « peuvent participer à la mise en œuvre des activités pédagogiques ». Elle est confirmée par les annonces par les DASEN de fermetures massives de classes et de fusions d’écoles maternelles avec l’élémentaire dans le cadre de la carte scolaire 2019.

Il s’agit ni plus ni moins au détour d’un amendement que de transférer les missions relevant de l’école maternelle publique à des jardins d‘enfants municipaux, intercommunaux ou gérés par des associations privées, pouvant être de plus confessionnelles.

Ainsi, avec sa loi « Ecole de la confiance » le ministre veut en finir avec l’école publique en commençant par l’école maternelle.

Un élargissement considérable du financement des écoles privées

Le gouvernement veut voter la scolarisation obligatoire des enfants dès l’âge de 3 ans. A l’évidence ce n’est pas de la scolarisation de ces enfants qu’il s’agit car plus de 96 % des enfants de 3 ans fréquentent l’école maternelle à l’heure actuelle.
Il faut donc chercher ailleurs. En fait à travers cette obligation le gouvernement étend l’application de la loi Debré de 1959 à toutes les structures privées, à commencer par les écoles maternelles confessionnelles. Bien évidemment c’est aussi une incitation en direction de toutes sortes d’associations privées pour qu’elles se portent sur le créneau de la scolarisation des enfants de maternelle. C’est aussi un cadeau fait aux actuels jardins d’enfants relevant déjà de structures privées. Ainsi en application de la loi Debré ce sont les communes qui se verraient imposer de participer aux frais des jardins d’enfants privés et des écoles privées pour les enfants de 3 à 6 ans. Ce sont à nouveau plusieurs millions d’euros publics qui vont être déversés dans les caisses de l’école privée, à grande majorité confessionnelle catholique.

Abandon du projet de loi « Ecole de la confiance » !

Alors que les mobilisations se multiplient notamment en défense des services publics, et que la colère populaire s’amplifie contre les politiques menées par ce gouvernement, le ministre Blanquer et son gouvernement seraient bien inspirés de prendre en compte cette situation en retirant ce projet de loi.

Share this post


Link to post
Share on other sites
André Jorge

On trouve un courrier à envoyer à nos députés /sénateurs à cette adresse :

http://13.snuipp.fr/spip.php?article3254

En connaissez-vous d'autres ?

Merci. :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
lampie13
Le 19/03/2019 à 19:07, André Jorge a dit :

On trouve un courrier à envoyer à nos députés /sénateurs à cette adresse :

http://13.snuipp.fr/spip.php?article3254

En connaissez-vous d'autres ?

Merci. :)

J'ai celui-ci reçu de la CGT Education 13:

Courrier_élus.doc

Share this post


Link to post
Share on other sites
lampie13
Le 02/03/2019 à 12:29, André Jorge a dit :

Il faudrait une affiche claire sur ce qui est programmé. Quelqu'un a ça ?

Tu cherches une affiche claire juste contre l'école du socle?

Share this post


Link to post
Share on other sites
lampie13

Share this post


Link to post
Share on other sites
jeanounette

Dans le 01 l'AG de grévistes a voté la grève reconductible dès lundi 25 mars et à rejoindre les GJ samedi.

Share this post


Link to post
Share on other sites
André Jorge
FredZZZ
Le 04/03/2019 à 14:29, nonau a dit :

quand je dis "alimentaire" je parle de collègues dont les motivations ne sont plus liées à cette fonction...

Nous faisons un chouette métier, noble, utile ... Mais dans des conditions ... Au secours ! Pour nous et surtout pour les enfants qui ne rentrent pas dans les cases ...

Quant à écrire à son député, comme certains le font, ce sera sans moi : le nôtre est un bon petit soldat aux ordres de la LREM ... Sa langue est en bois, on pourrait la foutre au feu, elle brûlerait parfaitement ... Et puis ces types-là savent très bien qu'il y a des pans entiers de la population qui quoiqu'ils fassent ne voteront jamais pour eux ... Alors notre avis, notre mécontentement, ils s'en tapent ... Je crois que d'ailleurs, beaucoup de politiciens raisonnent raisonnent en termes de marketing ... Leurs discours sont ciblés, ils savent à qui ils s'adressent et qui il faut contenter.

Share this post


Link to post
Share on other sites
nonau

Ecrire à son député...Moi aussi c'est un LREM ancien PS placardisé reconverti, un opportuniste carriériste qui n'a que faire des préoccupation des gens. Sa seule préoccupation comme 99% de ces gens-là c'est sa carrière.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
André Jorge
Il y a 6 heures, montagny a dit :

beaucoup de choses écrites dans ces tracts ne sont pas totalement exacts.

Qu'est-ce qui est vrai alors ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...