Jump to content

grève du 19 mars


Lolipop64
 Share

serez-vous gréviste ce jour là?  

213 members have voted

You do not have permission to vote in this poll, or see the poll results. Please sign in or register to vote in this poll.

Recommended Posts

Je me permets de copier un message lu sur la page fb Profs &co Gilets Jaunes

 

Bonjour, à tou.te.s, nous venons de sortir du Sénat et le sénateur vient de confirmer publiquement :
1) La disparition de l'Ecole maternelle au profit des jardins d'enfants privés ou communaux (hors éducation nationale = pas de professeurs devant les enfants);
2) La disparition des directeurs d école suite à la création des Établissements Publics de Savoirs Fondamentaux (regroupement du primaire et du collège).
A COURT TERME.

Il croit à un recul du gouvernement si nous nous soulevons avec les parents...
Je ne sais pas quoi vous dire, je suis atterrée ... Et motivée à défendre notre métier !

Syndicats + Stylos Rouges
Emilie.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 20 heures, zao35 a dit :

Vous êtes bien sympa... Merci pour nous ( qui avons encore des années à donner! )... A votre place, je n'aurais pas cette faculté, je serais plutôt du genre " vous vous en fichez, eh bien, moi aussi alors!"

Je ne parle qu'en mon nom ...

Vois-tu, j'ai un coté "hussard" dont les poils se hérissent .

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 38 minutes, maîkress a dit :

Je me permets de copier un message lu sur la page fb Profs &co Gilets Jaunes

 

Bonjour, à tou.te.s, nous venons de sortir du Sénat et le sénateur vient de confirmer publiquement :
1) La disparition de l'Ecole maternelle au profit des jardins d'enfants privés ou communaux (hors éducation nationale = pas de professeurs devant les enfants);
2) La disparition des directeurs d école suite à la création des Établissements Publics de Savoirs Fondamentaux (regroupement du primaire et du collège).
A COURT TERME.

Il croit à un recul du gouvernement si nous nous soulevons avec les parents...
Je ne sais pas quoi vous dire, je suis atterrée ... Et motivée à défendre notre métier !

Syndicats + Stylos Rouges
 

Ca craint, ça craint...

Link to comment
Share on other sites

Le 19’est une grève fonction publique. Je serai dans la rue. 

Maintenant je voudrai une grève spécifique contre cette loi aussi...

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Compte-rendu d'une entrevue des stylos rouges de Dordogne avec un député LREM... C'est long mais c'est "effrayant" ? Je ne sais même pas quel mot choisir...

Voici le compte-rendu des entrevues tenues le 01/03 avec le sénateur de la Dordogne, député Lrem 1re circonscription de la Dordogne et des collègues dévolus à la cause du devenir de l'éducation nationale, de la vie de nos enfants à l'école.
A lire et à partager.

- 1er acte :
Les positions du sénateur sont claires et assez proches de celles du ministre (enfin à une nuance près) : il a avancé dans un premier temps qu’une consultation avait été faite auprès des enseignants et qu’il ne comprenait pas le pourquoi de notre mouvement. Nous lui avons évidemment répondu que les syndicats n’avaient pas été sollicités et encore moins les enseignants. Il n’a pas écouté nos arguments, d’ailleurs il n’en avait même pas l’intention. Il a accusé le mouvement SR d’être des extrémistes de l’Education Nationale ; les enseignants sont contre le changement et ne veulent pas que l’école évolue alors qu’elle est en crise. Nous abordons l’avenir de l’école maternelle qui devient un jardin d’éveil et nous soulignons l’importance du changement des mots, ce à quoi, il a répondu que de toute manière les enseignants de maternelle ne font que de l’éveil, quid des compétences... Las de ses réfléxions, nous évoquons enfin le pouvoir d’achat et le salaire des enseignants. Il nous répond que nous pouvons les améliorer en faisant plus d’heures et que, lui à l’époque où il était médecin il faisait 70 h/sem alors 50 h en moyenne/sem ce n’est pas grand chose. Sur la question du salaire, il a conclu que si nous n’étions pas contents nous pouvions toujours démissionner car nous sommes bien lotis par rapport à d’autres pays : « si vous êtes malheureux, partez ». Puis, il a avancé l’objectif de faire des économies et que selon lui, il est essentiel d’investir dans la Défense car la France est coincée entre deux blocs et que le monde va mal (petite précision, le sénateur fait parti du comité de Défense). L’école, du coup, n’est pas une priorité à ses yeux. Nous sommes sortis écoeurés et complètement abasourdis. ( Sortie quelque peu irréelle, inimaginable : après un discours plein de mépris à notre égard, nous avons conclu en disant qu’heureusement il existe encore des élections en France, ce à quoi, il a répondu qu’il n’avait rien à craindre et qu’il se fichait de notre vote.)

-2ème acte :
La position du député est également assez claire et très proche de celle du ministre :
- Il commence par nous dire qu’il ne comprend pas pourquoi le mouvement des SR puisque nous avons des syndicats. Il ne comprend pas également notre désaccord puisqu’un syndicat a approuvé ce projet (il nomme d’ailleurs le représentant de ce syndicat) et que le ministre a fait des consultations.
- Nous commençons par parler de l’article 1 : il nous explique que cet article a pour objectif de protéger les enseignants. En tant que fonctionnaires, nous avons un devoir de réserve et d’exemplarité (les droits et devoirs des enseignants qui existent déjà mais alors pourquoi un amendement).
-Nous abordons la question du salaire : comparaison avec celui des enseignants allemands : certes ils sont mieux payés mais ils font plus d’heures que nous. En effet, le député présuppose ainsi que nous ne travaillons pas assez, que nous pouvons encore faire des efforts. On comprend dès lors mieux le projet d’une obligation de la 2ème heure supplémentaire dans le secondaire. Les enseignants ne travaillent pas assez. Il propose pour gagner plus, de travailler plus : du « donnant-donnant » c’est à nous de faire des efforts. Alors nous lui disons qu’avec en moyenne 50 h/sem quand travailler plus ? et surtout face élèves ? Pas de réponses claires, juste : « lorsque l’on veut, on peut ». Nous lui demandons juste d’être payés à la hauteur de nos qualifications à savoir un bac+5. Il avance les arguments de la dette, du déficit public. Il ajoute que le ministre va nous donner la possibilité de travailler plus, qu’il faut penser à une évolution de l’école : pourquoi avoir des PE à bac+5 en PS ( d’ailleurs il sous-entend une évolution de l’école maternelle ( point commun avec le sénateur)), une prime au mérite : est-il normal qu’un enseignant investi dans des projets touche le même salaire qu’un autre qui ne fait rien (quid des classes difficiles, des élèves en situation de handicap…) (idée d’une rémunération au mérite basée sur les projets extra-classe proposés par les enseignants), un salaire plus important en fonction des niveaux ? Il a souligné l’importance du CP et du cm2 et qui doivent être valorisés par un meilleur salaire car ces enseignants ont des spécificités particulières, pourquoi un enseignant qui ne travaille pas 50 h /sem toucherait le même salaire, il connait des enseignants qui gardent les mêmes cours depuis des années et qui sont loin de faire 50 heures par semaine…bref, fort de propositions complètement inégalitaires et si éloignées de ce qui se passe sur le terrain. Il reconnaît néanmoins que les PE sont mal payés, mais bon voilà, l’Etat n’a pas les moyens. Ensuite, il a rappelé que nous étions riches puisque le salaire médian en France est de 1784 euros et qu’au Sri Lanka c’est plus difficile et enfin, que si nous n’étions pas contents nous pouvions toujours démissionner.
-Nous lui faisons quand même remonter le désarroi, la frustration et la colère des enseignants, ce à quoi il a répondu que nous devions faire preuve d’unité, ne pas mettre de l’huile sur le feu. Il agite le spectre du populisme, attention regarder ce qui se passe en Italie, attention les enseignants seraient les premiers visés (chantage grossier : Nous ou le populisme). Aujourd’hui la situation est très difficile donc ce n’est pas le moment d’avoir des revendications (gilet jaune, populisme…) nous devons nous montrer solidaires des politiques menées.
Il conclut en nous vantant les politiques menées et tout ce que le gouvernement a apporté de positifs, bref un discours bien ficelé . Il s’est engagé à faire remonter au ministre ses propositions que nous n’avons pas du tout validées et les nôtres. Il a répété comme un bon élève un dogme de droite qui n’est jamais remis en question. Nous sommes loin de l’école de la confiance. Nous sommes sortis complètement abasourdis et conscients du changement profond de notre système éducatif.
Les Stylos Rouges du 24.

Link to comment
Share on other sites

C'est bon vous atterrissez, vous comprenez enfin que nous avons à faire à des voyous?

C'est exactement ce discours là que dénonce FO, CGT, et Solidaires depuis des années. Exemple:

Maternelles: article de 2015 au moment de la mise en place des nouveaux programmes:

Nouveaux programmes de maternelle :
retour aux jardins d’enfants municipaux ?

http://fo-snudi.fr/spip.php?article193

Il prétend qu'un syndicat accompagne cette réforme... Qui? Quel syndicat?

Les stylos rouges ne sont pas les seuls à avoir un avis éclairé et objectif: Exemple:

Établissements publics des savoirs fondamentaux (EPSF)

Pulvérisation des statuts d’enseignants, dont celui de PE, suppression des directeurs et des écoles

http://www.fo-snudi.fr/spip.php?article397

Loi Ecole de la confiance

Un amendement qui programme la disparition de l’école maternelle de la République

http://www.fo-snudi.fr/spip.php?article396

C'est marrant qui accusait FO d'agiter le chiffon rouge l'an dernier au moment des assises de la maternelle? Rappelez vous de la remarque de Cyrulnik lourde de sens concernant le personnel en charge des maternelles...

Assises « sur la place de la maternelle de demain » : Le SNUDI-FO n’acceptera pas la transformation de l’école maternelle républicaine en simple structure territoriale d’accueil (Maternelle)

http://fo-snudi.fr/spip.php?article354

Il ne vous aura pas échappé non plus que les missions des ATSEM ont été modifiées l'an dernier au même moment. Quel timing...

Projet de nouvelles définitions des missions des ATSEM (2017...)

un processus lourd de menaces sur l’avenir de l’école maternelle (Statut)

http://www.fo-snudi.fr/spip.php?rubrique43

Alors quand j'entends encore des syndicats appelaient à une réécriture je me marre... jaune! Ce texte couplée à celui sur la loi Fonction publique est une arme de destruction massive.

Tout est cousu de fil blanc depuis des années! Là les choses se concrétisent, ce n'est pas faute d'avoir prévenu, communiqué, lutté, manifesté, fait grève...Mais quand dans le même temps vous avez l'Unsa qui montre du doigt, qui nous traite de menteur, de réactionnaire (cf: La réforme sur nos Obligations de Service passée la semaine avant les présidentielle dans un silence  assourdissant et une précipitation troublante...accompagnée par "vous savez qui...")...Eh bien les collègues y croient...Il est beaucoup plus confortable et sécurisant intellectuellement de croire un syndicat qui (fait croire qu'il ) positive et qui (fait croire) est dans le dialogue constructif...On voit où ça mène...

Et puis personne pour lui renvoyer à cet élu ce qu'est la stratégie "straverthebeast": affamer la bête, en d'autres mots créer volontairement une défiance pour légitimer les "réformes"...

 

 

 

 

  • J'aime 1
  • Merci 2
Link to comment
Share on other sites

je serai gréviste comme à chaque fois. 

Mais ce que je constate en tournant dans les écoles c'est que certains enseignants prêchent pour leur paroisse et ne se sentent pas concernés. Voilà ce que j'entends quand j'évoque les réformes avec des collègues:

-les enseignants de la ville voisine manifestent pour un retour aux 4,5 jours? on n'est pas concerné, on est repassé aux 4 jours nous

-avoir un temps partiel devient de plus en plus difficile? on n'est pas concerné, on bosse à temps plein

-les  points au mouvement vont être modifiés? on n'est pas concerné, on n'y participe pas

-des écoles rurales ferment? on n'est pas concerné, on bosse en ville

-un projet de suppression de la maternelle? on n'est pas concerné, on bosse en élémentaire

 

et la liste peut être encore longue....

 Alors je me battrai contre la loi Blanquer, je me battrai car j'aime et je crois en l'école publique et laïque, mais le manque de motivation  de certains collègues m'attristent 

 

  • J'aime 1
  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

En revanche, ils devraient se sentir concernés par le mépris et la violence de ce gouvernement envers les enseignants et l'école républicaine.

Ils devraient se sentir concernés pour l'avenir de leurs enfants et de leurs élèves.

Ils devraient se sentir concernés pour l'avenir de notre pays.

Ils devraient se sentir concernés.

  • J'aime 1
  • Merci 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Lolipop64 a dit :

je serai gréviste comme à chaque fois. 

Mais ce que je constate en tournant dans les écoles c'est que certains enseignants prêchent pour leur paroisse et ne se sentent pas concernés. Voilà ce que j'entends quand j'évoque les réformes avec des collègues:

-les enseignants de la ville voisine manifestent pour un retour aux 4,5 jours? on n'est pas concerné, on est repassé aux 4 jours nous

-avoir un temps partiel devient de plus en plus difficile? on n'est pas concerné, on bosse à temps plein

-les  points au mouvement vont être modifiés? on n'est pas concerné, on n'y participe pas

-des écoles rurales ferment? on n'est pas concerné, on bosse en ville

-un projet de suppression de la maternelle? on n'est pas concerné, on bosse en élémentaire

 

et la liste peut être encore longue....

 Alors je me battrai contre la loi Blanquer, je me battrai car j'aime et je crois en l'école publique et laïque, mais le manque de motivation  de certains collègues m'attristent 

 

« Quand les nazis sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste.

 Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste.

 Quand ils sont venus chercher les juifs, je n’ai pas protesté, je n’étais pas juif.

 Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n’ai pas protesté, je n’étais pas catholique.

 Puis ils sont venus me chercher, et il ne restait personne pour protester. »

Martin Niemoller – Dachau, 1942

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Bonjour je suis parent d'élèves auriez-vous un texte (ou une ébauche) pour envoyer à notre député, notre sénateur en tant que parent. Je n'arrive pas à écrire un texte sans paraître p"prof", ce texte sera diffusé à toutes les assoces que je connais ...

Link to comment
Share on other sites

il y a 25 minutes, Lolipop64 a dit :

je serai gréviste comme à chaque fois. 

Mais ce que je constate en tournant dans les écoles c'est que certains enseignants prêchent pour leur paroisse et ne se sentent pas concernés. Voilà ce que j'entends quand j'évoque les réformes avec des collègues:

-les enseignants de la ville voisine manifestent pour un retour aux 4,5 jours? on n'est pas concerné, on est repassé aux 4 jours nous

-avoir un temps partiel devient de plus en plus difficile? on n'est pas concerné, on bosse à temps plein

-les  points au mouvement vont être modifiés? on n'est pas concerné, on n'y participe pas

-des écoles rurales ferment? on n'est pas concerné, on bosse en ville

-un projet de suppression de la maternelle? on n'est pas concerné, on bosse en élémentaire

 

et la liste peut être encore longue....

 Alors je me battrai contre la loi Blanquer, je me battrai car j'aime et je crois en l'école publique et laïque, mais le manque de motivation  de certains collègues m'attristent 

 

c'est tout à fait ça et c'est là dessus qu'ils jouent !

Tout le monde n'est pas attaqué en même temps sur le même sujet donc pas de mobilisation massive au niveau national : les écoles du socle à certains endroits, les postes profilés pour les classes dédoublées à d'autres endroits, les règles du mouvement différentes selon les dpts etc etc ...

De toute façon c'est une société à cette image qu'ils mettent en place : les parcours seront de plus en plus individualisés et ce dès la seconde (réforme du lycée), pareil pour les pensions retraites. Tout au long de la vie ce sera chacun pour sa pomme. La notion de collectif se meurt à petit feu.

Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, jeanounette a dit :

c'est tout à fait ça et c'est là dessus qu'ils jouent !

Tout le monde n'est pas attaqué en même temps sur le même sujet donc pas de mobilisation massive au niveau national : les écoles du socle à certains endroits, les postes profilés pour les classes dédoublées à d'autres endroits, les règles du mouvement différentes selon les dpts etc etc ...

De toute façon c'est une société à cette image qu'ils mettent en place : les parcours seront de plus en plus individualisés et ce dès la seconde (réforme du lycée), pareil pour les pensions retraites. Tout au long de la vie ce sera chacun pour sa pomme. La notion de collectif se meurt à petit feu.

Le collectif est une notion moderne, ces gens là veulent une résurgence du XIXè s....

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 18 minutes, Adan a dit :

Bonjour je suis parent d'élèves auriez-vous un texte (ou une ébauche) pour envoyer à notre député, notre sénateur en tant que parent. Je n'arrive pas à écrire un texte sans paraître p"prof", ce texte sera diffusé à toutes les assoces que je connais ...

Inspire toi de cette association...

http://j6z5.mjt.lu/nl2/j6z5/l6wg3.html

Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, nonau a dit :

Le collectif est une notion moderne, ces gens là veulent une résurgence du XIXè s....

Oui la notion de collectif s'est imposée fortement après la seconde guerre mondiale avec le programme du CNR et depuis ses détracteurs sont à l'oeuvre pour l'éradiquer. Petit à petit ils y parviendront car l'individualisme revient au grand galop. Il n' y a qu'à voir les pubs pour les mutuelles qui ressemblent de plus en plus des assurances où la notion de "cotiser selon ses moyens, recevoir selon ses besoins" disparait au profit des "formules adaptées à vos besoins" (comprenez "plus tu payes mieux tu es couvert" et tant pis pour les pauvres). Le 100 % sécurité sociale serait l'idéal et les plus égalitaire puisque les cotisations sécu dépendent du niveau de salaire . Les mutuelles au début étaient sur le même principe du "cotiser selon ses moyens recevoir ....", aujourd'hui ce n'est plus du tout ça. Et d'ailleurs les assurances font désormais de la santé.

Ce sera pareil pour l'éducation : offres adaptées à vos moyens. Il faudra payer pour avoir les "meilleures écoles" (enfin supposées être les meilleures) depuis la petite enfance jusqu'au supérieur.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Lolipop64 a dit :

je serai gréviste comme à chaque fois. 

Mais ce que je constate en tournant dans les écoles c'est que certains enseignants prêchent pour leur paroisse et ne se sentent pas concernés. Voilà ce que j'entends quand j'évoque les réformes avec des collègues:

-les enseignants de la ville voisine manifestent pour un retour aux 4,5 jours? on n'est pas concerné, on est repassé aux 4 jours nous

-avoir un temps partiel devient de plus en plus difficile? on n'est pas concerné, on bosse à temps plein

-les  points au mouvement vont être modifiés? on n'est pas concerné, on n'y participe pas

-des écoles rurales ferment? on n'est pas concerné, on bosse en ville

-un projet de suppression de la maternelle? on n'est pas concerné, on bosse en élémentaire

 

et la liste peut être encore longue....

 Alors je me battrai contre la loi Blanquer, je me battrai car j'aime et je crois en l'école publique et laïque, mais le manque de motivation  de certains collègues m'attristent 

 

Ben c'est facile, après avoir regardé ailleurs pendant des années, le jour ou ils seront touchés ils diront " Mais que font les syndicats ?"

Link to comment
Share on other sites

Bon du jamais vu par ici, toutes les écoles de ma circo (campagne qui ne bouge jamais à part une école) vont être touchées par la grève du 19! La plupart seront même fermées le 19! Je suis presque en train de me dire que je dois dormir debout......

Question légale : qu'a t-on le droit d'écrire, de diffuser aux parents? Sous quelle forme? Dans la loi, j'entends parce qu'on a qqs dirlos qui ont peur de tout donc autant rester dans les clous!

Merci à vous

Link to comment
Share on other sites

Gréviste également, la seule de mon école de petit village de campagne sur 5 collègues. 

Je suis affolée par la méconnaissance des maîtresses de mon école sur ce qui se trame. Elles sont juste vaguement au courant. A midi, j'explique que je ferai grève, je parle notamment du changement des règles du mouvement (à titre perso, il faudra que j'y participe, on ne sait pas ce qu'il adviendra de nous mais si la nouvelle règle est bien celle de l'abandon des 2ème et 3ème phases avec le choix de zones géographiques et le risque d'être envoyée n'importe où sur n'importe quel poste, ça me révolte). Bref, en évoquant ce sujet, une de mes collègues me dit que ça n'est pas ça qui l'inquiète spécifiquement... J'avais beau lui rétorquer que le jour où elle devra participer de nouveau au mouvement, elle se sentira de nouveau concernée, ben non... C'est ahurissant !  Je raconte avoir lu que certain(e)s directeurs/trices prévoient de faire grève (ou ont déjà fait lors de précédents mouvements de grève) mais comptent revenir le soir car conseil d'école. Ca ne choque pas du tout ma directrice qui ferait pareil si elle faisait grève (on a aussi conseil d'école ce soir là). Nan mais sérieusement, les gens ne se sentent jamais concernés, sont au chaud dans leurs petits chaussons, on ne fait pas de vague... Désolant. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, violettine a dit :

Ben, c'est bien:! C'est qu'il faut que tu suives le mouvement! :sleep:

Ah mais c'est bon ça :)

Link to comment
Share on other sites

il y a 47 minutes, Marion02 a dit :

Gréviste également, la seule de mon école de petit village de campagne sur 5 collègues. 

Je suis affolée par la méconnaissance des maîtresses de mon école sur ce qui se trame. Elles sont juste vaguement au courant. A midi, j'explique que je ferai grève, je parle notamment du changement des règles du mouvement (à titre perso, il faudra que j'y participe, on ne sait pas ce qu'il adviendra de nous mais si la nouvelle règle est bien celle de l'abandon des 2ème et 3ème phases avec le choix de zones géographiques et le risque d'être envoyée n'importe où sur n'importe quel poste, ça me révolte). Bref, en évoquant ce sujet, une de mes collègues me dit que ça n'est pas ça qui l'inquiète spécifiquement... J'avais beau lui rétorquer que le jour où elle devra participer de nouveau au mouvement, elle se sentira de nouveau concernée, ben non... C'est ahurissant !  Je raconte avoir lu que certain(e)s directeurs/trices prévoient de faire grève (ou ont déjà fait lors de précédents mouvements de grève) mais comptent revenir le soir car conseil d'école. Ca ne choque pas du tout ma directrice qui ferait pareil si elle faisait grève (on a aussi conseil d'école ce soir là). Nan mais sérieusement, les gens ne se sentent jamais concernés, sont au chaud dans leurs petits chaussons, on ne fait pas de vague... Désolant. 

et oui..............

Je suis tombée de haut quand j'ai quitté la grande ville et que j'ai découvert la campagne où personne n'est jamais au courant de rien.

Link to comment
Share on other sites

Génial ça, toutes les écoles fermées ! J'en rêve ici !

Bon, il est quand même fort probable que je sois gréviste et en manifestation parisienne :)

Link to comment
Share on other sites

@PommeD'Api et si tu faisais un copié collé de ton message dans les râleries? (Parce qu'ici, j'ai bien peur que tu ne prêches que des convaincus….)

Ici, quand j'ai dit que je faisais grève, ben, ...comme d'hab, toutes mes collègues m'ont dit: "Ah, y a encore une grève?" Ben, oui, entre celle qui part à la retraite dans 3 ans, les 2 qui ont des maris qui gagnent plein de thunes et qui bossent à mi-temps, la jeune collègue qui est bien contente d'avoir été titularisée l'an passé...ben...personne ne s'inquiète de rien...

Link to comment
Share on other sites

Il y a 13 heures, Marion02 a dit :

Gréviste également, la seule de mon école de petit village de campagne sur 5 collègues. 

Je suis affolée par la méconnaissance des maîtresses de mon école sur ce qui se trame. Elles sont juste vaguement au courant. A midi, j'explique que je ferai grève, je parle notamment du changement des règles du mouvement (à titre perso, il faudra que j'y participe, on ne sait pas ce qu'il adviendra de nous mais si la nouvelle règle est bien celle de l'abandon des 2ème et 3ème phases avec le choix de zones géographiques et le risque d'être envoyée n'importe où sur n'importe quel poste, ça me révolte). Bref, en évoquant ce sujet, une de mes collègues me dit que ça n'est pas ça qui l'inquiète spécifiquement... J'avais beau lui rétorquer que le jour où elle devra participer de nouveau au mouvement, elle se sentira de nouveau concernée, ben non... C'est ahurissant !  Je raconte avoir lu que certain(e)s directeurs/trices prévoient de faire grève (ou ont déjà fait lors de précédents mouvements de grève) mais comptent revenir le soir car conseil d'école. Ca ne choque pas du tout ma directrice qui ferait pareil si elle faisait grève (on a aussi conseil d'école ce soir là). Nan mais sérieusement, les gens ne se sentent jamais concernés, sont au chaud dans leurs petits chaussons, on ne fait pas de vague... Désolant. 

Exactement !

Jusqu'au jour où ça va les impacter directement et là ils viendront geindre ...

Beaucoup pensent (à tort ) qu'ils sont à l'abri mais le réveil va être brutal.

 

Link to comment
Share on other sites

Dans certains endroits ça bouge, exemple dans le 44 :

http://sudeduc44.free.fr/

Citation

L'AG du 4 mars (400 personnes au moins) a voté la reconduction de la grève à partir du lundi 11 mars et les actions suivantes :
- Actions d'information dans les écoles-établissements non grévistes les jours de grève ;
- 11 mars : grève et rassemblement devant l'IA à 9h (CTSD 2nd degré), AG à 12h amphi E Fac de Droit ;
- 14 mars : grève, pique-nique à l'ESPE et nuit de l'Éducation dans les écoles, collèges, lycée, ...
- 15 mars : grève mondiale pour le climat. Nantes : cortège lycéenNEs-étudiantEs 10h-12h. Lien de l'événement facebook : cliquer ici ;
- 16 mars : mobilisation au coté des GJ ;
- 19 mars : participation à la grève interprofesionnelle.

 

  • J'aime 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 16 heures, violettine a dit :

@PommeD'Api et si tu faisais un copié collé de ton message dans les râleries? (Parce qu'ici, j'ai bien peur que tu ne prêches que des convaincus….)

Ici, quand j'ai dit que je faisais grève, ben, ...comme d'hab, toutes mes collègues m'ont dit: "Ah, y a encore une grève?" Ben, oui, entre celle qui part à la retraite dans 3 ans, les 2 qui ont des maris qui gagnent plein de thunes et qui bossent à mi-temps, la jeune collègue qui est bien contente d'avoir été titularisée l'an passé...ben...personne ne s'inquiète de rien...

Viens chez moi.

Les élèves sont mous 

Mais toutes les écoles de la circonscription sont soit fermées soit aux 3/4 en grève

😂

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

J'ai l'impression que ce mouvement de grève va être beaucoup plus suivi cette fois-ci, dans notre circo, beaucoup d'écoles seront fermées ce jour là, c'est inédit depuis très très longtemps.

 

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...