Jump to content

Police partout, pluralisme médiatique nulle part


nonau
 Share

Recommended Posts

Suite à l’acte XVIII des gilets jaunes, le 16 mars, les grands médias ont emboîté le pas des annonces ministérielles concernant le dit « maintien de l’ordre ». Surexposées en continu, les dégradations commises sur les Champs-Élysées lors de ce nouveau samedi de manifestation ont en outre servi de prétexte pour enterrer l’embryon de débat concernant les violences policières, une « affaire » que les éditorialistes les plus en vue avaient de toute façon classée sans suite. Dans les jours qui ont suivi, et en particulier les 18 et 19 mars, les médias ont livré une démonstration de « journalisme de préfecture ». La surenchère sécuritaire du gouvernement a été reprise et acclamée par la sempiternelle cohorte d’éditorialistes et d’experts ; ou commentée par des invités situés dans leur écrasante majorité à la droite de l’échiquier politique – seuls à avoir visiblement droit de cité sur des questions d’ « ordre public », seul sujet visiblement à même de faire la Une de l’agenda médiatique.

image.png.74ce17de245fedc3c3f9b4257f8ada54.png

https://www.acrimed.org/Acte-XVIII-Surenchere-securitaire-et-pluralisme

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...