Jump to content

Un lycéen casse la mâchoire de son professeur qui lui demandait d’enlever son bonnet


prof désécol
 Share

Recommended Posts

Citation

Un lycéen casse la mâchoire de son professeur qui lui demandait d’enlever son bonnet

Un élève d’un lycée de Beauvais (Oise) comparaissait hier pour avoir agressé son professeur dans l’enceinte de l’établissement. Il a été déclaré coupable et condamné à six mois de prison avec sursis et 3 000 euros d’indemnisation.

Une telle violence pour un bonnet. Un lycéen de 18 ans a été jugé en comparution immédiate mercredi à Beauvais (Oise) après avoir agressé un professeur au visage dans l’enceinte de son lycée professionnel Jean-Baptiste Corot alors que celui-ci lui demandait de retirer son couvre-chef. L’élève a porté plusieurs coups au visage de son enseignant, qui ont entraîné une fracture de la mâchoire et quinze jours d’incapacité totale de travail (ITT). L’élève a écopé de six mois de prison avec sursis, d’une mise à l’épreuve de deux ans et d’une indemnisation pour sa victime de 3 000 euros. [...]

 

Citation

De son côté, le directeur académique de l’école a communiqué son soutien aux enseignants, mais il reste muet pour l’instant. «On travaille dans un établissement qui connaît la violence depuis le début de l’année qu’elle soit verbale ou physique, mais là on est arrivés à un point de non-retour, déplore une professeure du lycée. Se faire fracasser le visage pour un bonnet, ça n’était jamais arrivé.» Les enseignants ont exercé leur droit de retrait et ont cessé de faire cours dès 10h30, poursuit France 3. «On s’inquiète de voir que nos conditions de travail se dégradent au fil des mois, a poursuivi l’enseignante. Nous avons eu des agressions verbales, et quelques agressions physiques, qui se sont soldées par des conseils de discipline, des exclusions, et des plaintes déposées au commissariat.»

 

https://etudiant.lefigaro.fr/article/un-lyceen-casse-la-machoire-de-son-professeur-qui-lui-demandait-d-enlever-son-bonnet_67832dec-6744-11e9-a5fc-1a8a4a6a7ff4/

Link to comment
Share on other sites

Et les parents de ce charmant jeune homme ? Quid de ses parents ?

Nos écoles sont-elles peuplées de nuées d'orphelins qu'il ne faille jamais chercher une responsabilité ou ne serait-ce qu'une condamnation des géniteurs de ces cogneurs d'enseignants ?

Link to comment
Share on other sites

La fameuse école de la confiance qu'il dit...Quelle réussite de ce ministre chouchou et exemplaire !!!

 

Link to comment
Share on other sites

Oui je trouve la peine un peu légère...Des GJ ont ramassé beaucoup plus pour avoir fait le dixième de cet animal. Quid des parents?  De l'Institution? Car si on creuse un peu je suis sûr qu'il doit y avoir des antécédents qui n'ont pas été pris en compte...

Link to comment
Share on other sites

Pourquoi les parents ? Il est majeur il me semble ... Et quand bien même : tous les agités qui transitent par les services de la PJJ ont des parents complètement à la ramasse, inexistants, incapables de s'occuper d'eux-mêmes ou tout simplement ... dépassés !

Une de mes collègues était une mère isolée, responsable, attentive ... Son gosse dérapait, était violent avec elle ... Elle ne pouvait même plus l'empêcher de sortir le soir ... Il n'avait que 16 ans ... Il aurait fallu l'enfermer à la place de son gosse ? Lui sucrer ses allocs ?

  • J'aime 1
  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Je ne pense pas que ce soit si simple et, même quand les parents sont "sympas" et leurs enfants, qui dérapent, bien élevés, il est important de leur rappeler qu'ils en sont responsables

Et c'est justement parce que ça fait  ans qu'on oublie de le faire qu'on en arrive à avoir des parents ... qui ne sont pas parents !

Link to comment
Share on other sites

Et jusqu'à ce que leur gosse atteigne quel âge on sanctionne aussi les parents ? 25 ans ? 30 ans ? 40 ans ? ... Dans le fait-divers ici il est majeur !

Et tu parlais de " condamnation " ... C'est ça qui me paraît extrêmement " simple " ... et inapplicable ( parce que justement les histoires familiales sont uniques et extrêmement complexes ) ... Sauf à se contrefoutre d'enfoncer certaines personnes encore davantage ...

Après pour les très jeunes enfants ( nos élèves ), on peut en discuter, le problème est tout de même différent ...

 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 14 heures, Goëllette a dit :

Je ne pense pas que ce soit si simple et, même quand les parents sont "sympas" et leurs enfants, qui dérapent, bien élevés, il est important de leur rappeler qu'ils en sont responsables

Et c'est justement parce que ça fait  ans qu'on oublie de le faire qu'on en arrive à avoir des parents ... qui ne sont pas parents !

D'accord, rappelons-leur qu'ils sont parents et donc responsables de leurs enfants.Et ensuite?

Link to comment
Share on other sites

il y a 50 minutes, FredZZZ a dit :

Et jusqu'à ce que leur gosse atteigne quel âge on sanctionne aussi les parents ? 25 ans ? 30 ans ? 40 ans ? ... Dans le fait-divers ici il est majeur !

Et tu parlais de " condamnation " ... C'est ça qui me paraît extrêmement " simple " ... et inapplicable ( parce que justement les histoires familiales sont uniques et extrêmement complexes ) ... Sauf à se contrefoutre d'enfoncer certaines personnes encore davantage ...

Après pour les très jeunes enfants ( nos élèves ), on peut en discuter, le problème est tout de même différent ...

 

Il est majeur, mais il a certainement posé des problèmes avant.

Il ne s'agit pas d'enfoncer les gens mais de les responsabiliser, nuance.

Tous les enfants pénibles et ados délinquants ne sont pas issus de familles à problème et il y a un départ, un moment où elle aurait pu intervenir pour garder leur progéniture dans le droit chemin.

Beaucoup de solutions seraient trouvées en interne si les parents se sentaient un peu plus responsable du comportement de leur enfant.

Et si encore la solution de l'indulgence fonctionnait ... Non, elle coûte un bras à la société et ne produit quasiment aucun effet, l'escalade des incivilités étant là pour nous le montrer.

Link to comment
Share on other sites

il y a 22 minutes, Mirobolande a dit :

D'accord, rappelons-leur qu'ils sont parents et donc responsables de leurs enfants.Et ensuite?

Et on verra subitement beaucoup moins d'enfants qui dérapent, car je suis certaine qu'il n'y a pas besoin de passer à la sanction véritable pour régler une grande partie de tout ça. Rien que la menace serait efficace.

Link to comment
Share on other sites

il y a 38 minutes, Goëllette a dit :

Et on verra subitement beaucoup moins d'enfants qui dérapent, car je suis certaine qu'il n'y a pas besoin de passer à la sanction véritable pour régler une grande partie de tout ça. Rien que la menace serait efficace.E

Il y en a toujours qui déraperaient même avec des parents responsables, que tu sembles condamner j('ai dit que tu sembles condamner, de par la manière dont tu écris les choses). Et 'est très douloureux pour eux.

Link to comment
Share on other sites

Mais il y en aurait moins, et ça ferait boule de neige.

Le fait de complètement déresponsabiliser les familles fait boule de neige dans le sens inverse : tout est bon pour expliquer pourquoi on n'y est pour rien dans le comportement de Chéribibi.

Link to comment
Share on other sites

Bien sûr, mais que proposer de concret ? Sur quoi on se base pour d'éventuelles poursuites ?

J'ai croisé un paquet d'ados à problèmes ces dernières années ( les joies de l'ASH )... Les plus durs d'entre eux / elles ( connu(e)s des services de police etc ) n'avaient pas de parents sur lesquels on pouvait s'appuyer ... Parce que les mamans, seules, n'avaient plus du tout le dessus ( violence de l'enfant, refus de tout dialogue ... ), parce qu'elles étaient elles-mêmes d'ex gosses à problèmes ( qui avaient eu leur enfant à 15 ans ... ), parce que les deux parents étaient alcoolos, dépressifs, toxicos, en taule ... etc

Dans ces cas-là, que faire ?

Encore une fois : je ne parle pas de nos élèves, mais des ados ...

Link to comment
Share on other sites

Le but est d'intervenir AVANT que les mamans seules (qui, soit dit en passant, ont fait cet enfant avec un papa, à responsabiliser aussi ...) n'aient plus (ou n'essaient plus d'avoir) le dessus.

Concrètement : au premier problème, les deux parents sont impliqués, aidés mais ... avec un vrai suivi avec obligation d'efforts de leur part : "Qu'avez-vous mis en place pour que votre enfant ne frappe plus ses camarades, ne réponde plus aux enseignants, ne soit plus dehors seul, ...", et bien évidemment, sanctions réelles si rien n'est pas.

Parce que si on suit votre thèse ... ce n'est même plus la peine de faire des sujets pour s'offusquer de tels agissements, puisqu'ils sont le fait de ... la faute à pas de chance !

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, FredZZZ a dit :

Bien sûr, mais que proposer de concret ? Sur quoi on se base pour d'éventuelles poursuites ?

J'ai croisé un paquet d'ados à problèmes ces dernières années ( les joies de l'ASH )... Les plus durs d'entre eux / elles ( connu(e)s des services de police etc ) n'avaient pas de parents sur lesquels on pouvait s'appuyer ... Parce que les mamans, seules, n'avaient plus du tout le dessus ( violence de l'enfant, refus de tout dialogue ... ), parce qu'elles étaient elles-mêmes d'ex gosses à problèmes ( qui avaient eu leur enfant à 15 ans ... ), parce que les deux parents étaient alcoolos, dépressifs, toxicos, en taule ... etc

Dans ces cas-là, que faire ?

Encore une fois : je ne parle pas de nos élèves, mais des ados ...

Je ne vois pas de solution curative, en effet. Pour un ado, le mal est déjà fait si vous me passez l'expression.

 

Mais pour les élèves de primaire, dont on voit déjà que la situation dérape complètement et que les parents n'ont pas la main dessus, là des choses sont faisables. Mon mari a tout de même 4 élèves de CE1 CE2 déclarés délinquants scolaires (c'est toujours sympa d'aller chercher ses élèves au bistro entre midi et deux ou de tenter de s'interposer quand ils s'y mettent à plusieurs pour agresser une petite de 6 ans). Les parents respectifs n'ont aucune idée de ce qu'est l'éducation parentale. Certains ont déjà trouvé une solution : on les fout à la rue dès 7h le matin et ils n'ont le droit de revenir que vers 21h, ça évite que leurs propres enfants ne les frappent ou qu'ils ne vandalisent la maison voire y mettent le feu.

Alors on fait des IP, on appelle même la gendarmerie directement et tout le tremblement. Les parents sont convoqués, menacent et insultent les enseignants. Les IEN interviennent pour calmer les enseignants, des plaintes sont déposées contre les familles et même contre l'un des enfants concernés. Les éducs qui suivent les familles viennent de temps à autre dire que "ça va vachement mieux !".

 

Rien ne se passe donc rien ne change.

 

Quelques années plus tard, ces enfants devenus ados puis jeunes adultes éclatent la mâchoire de leur prof. Donc je rejoins totalement l'avis de Goëlette. Tout doit se jouer bien avant le collège. Il faut contraindre les familles en difficulté à apprendre à devenir parent, sans pour autant leur sucrer des aides financières. ça les noierait.

  • J'aime 1
  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Nao a dit :

Tout doit se jouer bien avant le collège. Il faut contraindre les familles en difficulté à apprendre à devenir parent, sans pour autant leur sucrer des aides financières. ça les noierait.

Bah oui, moi aussi je suis d'accord avec ça, mais ce n'est pas comme ça que la discussion a commencé ...

Et sinon l'anecdote que tu relates est édifiante ! Jamais vu des gosses de cet âge aussi ... heuuuu ... durs !

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, Goëllette a dit :

Parce que si on suit votre thèse ... ce n'est même plus la peine de faire des sujets pour s'offusquer de tels agissements, puisqu'ils sont le fait de ... la faute à pas de chance !

Qui a écrit une connerie pareille ? Je ne supporte pas qu'on déforme mes propos !

  • J'aime 1
  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Goëllette ce n'est pas ma première fois que je le remarque, tes écrits sont parfois abrupts, tes avis aussi; et tu sembles avoir la solution face à des problèmes bien complexes...

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Je trouve que souvent, l'ado ou le jeune adulte à problèmes ne devient pas à problème tout d'un coup.

On les connaît nos gamins difficiles, avec la famille qui s'en fiche, on sait même en général dès la maternelle que ça va être compliqué avec le père ou la mère violent/toxico ou autre...

Donc à un moment le droit des parents qui prime par dessus ceux des enfants, ben on voit ce que ça donne.

Je ne sais pas ce qu'il en est de l'aide à l'enfance mais je pense que ça doit être démantelée comme l'EN par petits bouts et qu'on laisse des enfants dans des situations qui vont en faire des délinquants et que rien n'est fait par manque de moyens, de structures d'accueil.

  • J'aime 1
  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, Mirobolande a dit :

Goëllette ce n'est pas ma première fois que je le remarque, tes écrits sont parfois abrupts, tes avis aussi; et tu sembles avoir la solution face à des problèmes bien complexes...

Je donne mon avis, qui ne te plaît pas, visiblement, parce que je ne suis pas dans la "Bisounourserie".

Je travaille en REP+, je suis née dans un quartier difficile et y ait presque toujours habité. Je suis fille d'ouvriers sans grands moyens, qui n'avaient pas la vie facile non plus mais qui ont fait en sorte que leurs enfants se conduisent correctement et aient une vie. Lorsqu'il est arrivé que l'un d'eux ne se conduise pas bien, ils ont assumé.

Je sais que la "faute à pas de chance" est toute relative et que, en tous cas, traiter ainsi les problèmes de délinquance, ce qu'on fait depuis 20-30 ans a montré que ... c'est totalement inefficace et même que ça ne fait qu'empirer les choses. A cause de cette théorie, on a fabriqué une génération de parents qui ne font même plus d'efforts et qui, même, responsabilisent tous les autres (école, éducateurs, médecins,...) sauf eux ! On en a tous de plus en plus d'exemplaires dans nos écoles et certains d'eux écrivent même ici de temps en temps.

Laisser croire que les familles ne peuvent rien et qu'on ne doit pas leur demander de faire le nécessaire pour élever les enfants qu'elles ont mis au monde est responsable de la situation que nous vivons, de cette escalade de la violence.

On ne peut pas éternellement ne faire qu'excuser et donner du fric. Il y a un moment où il faut demander quelque chose en échange, ne serait-ce que des efforts pour éduquer et ce, dès le plus jeune âge, et si ce n'est pas le cas, sanctionner. Car effectivement, à l'adolescence, quand on a laissé passer trop de choses, quand en plus on ne montre parfois pas soi-même l'exemple, c'est trop tard.

On ne me fera pas croire qu'un adolescent ou un jeune adulte qui frappe un enseignant n'a pas déjà causé des problèmes auparavant et que les solutions qui ont été données ont été efficaces. La famille ne peut pas être systématiquement déresponsabilisée.

  • J'aime 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 15 heures, FredZZZ a dit :

Bah oui, moi aussi je suis d'accord avec ça, mais ce n'est pas comme ça que la discussion a commencé ...

Et sinon l'anecdote que tu relates est édifiante ! Jamais vu des gosses de cet âge aussi ... heuuuu ... durs !

C'est un cas d'école si je puis dire. Et sur secteur géo inattendu. Mon mari a une école dure, un public hyper dur. Et moi j'ai une véritable école "bisounours et licornes" à quelques kilomètres de là. Les élèves que je trouve pénibles chez moi seraient vus comme exemplaires chez mon mari.

Link to comment
Share on other sites

Ces enfants ne sont que le fruit de l'idéologie libérale qui entraîne misère sociale et culturelle, frustration, désespoir...Tant que l'on ne s'attachera pas à s'attaquer aux causes et non aux conséquences rien de changera. Le pire est devant nous. Regardez les Etats Unis et les tueries dans les établissements scolaires...La violence entraîne la violence. 

 

Link to comment
Share on other sites

Le problème, c'est qu'on ne s'attaque pas aux conséquences non plus, et tant qu'on ne pensera qu'à un type de cause et non la totalité, sans s'attaquer également aux conséquences, ce sera peine perdue pour la société également, les élèves perturbateurs et violent n'étant pas que des enfants élevés dans la misère sociale.

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, nonau a dit :

Ces enfants ne sont que le fruit de l'idéologie libérale qui entraîne misère sociale et culturelle, frustration, désespoir...Tant que l'on ne s'attachera pas à s'attaquer aux causes et non aux conséquences rien de changera. Le pire est devant nous. Regardez les Etats Unis et les tueries dans les établissements scolaires...La violence entraîne la violence. ET, désolée pour la grossièreté, la co**erie et l'ignorance aussi.

 

Pour beaucoup de ces violents, quelque soit leur âge, la vie est régie par la loi du plus fort et l'impossibilité de supporter la frustration. Les pubs le montrent bien : les gosses décident des vacances , du repas, jugent le comportement de leurs parents, de l'achat de la voiture...

Et, tout d'un coup, on leur dit non dans la vraie vie. On leur dit : "bravo, quelle belle année de CP / CE1 / CE2 !!!!!". On leur dit "il faut être à l'heure au boulot" Et, comble de tyrannie, on leur dit de découvrir leur tête en arrivant en cours et on refuse même de les noter présents quand ils veulent quitter le cours dès la première minutes. Barbarie que tout cela.

Ça ne peut pas marcher : entre les exigences individuelles et la nécessité d'y renoncer parfois pour le fonctionnement du groupe et le respect de chacun, il y a un hiatus et beaucoup ont fait un choix que je considère comme mauvais.

.

 

 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Je ne comprends pas la condamnation au sursis. Quel message est renvoyé finalement ? Casser une fois la mâchoire d'un prof, d'un être humain, n'est pas vraiment grave. Ce sera plus grave la prochaine fois ? Et encore... dans l'autre sens, si un prof frappe un élève, la justice reconnaît des circonstances aggravantes. Dans ce sens là, il semble que ce soit l'inverse. On casse du prof dans tous les sens du terme et nous sommes si peu nombreux à être révoltés... Ce métier devient impraticable.

  • J'adhère 2
Link to comment
Share on other sites

Oui, c'est ce qui me choque aussi. Casse la figure à ton prof, et….oh la la...faudra pas recommencer, hein!

Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, Liouschka a dit :

Je ne comprends pas la condamnation au sursis. Quel message est renvoyé finalement ? Casser une fois la mâchoire d'un prof, d'un être humain, n'est pas vraiment grave. Ce sera plus grave la prochaine fois ? Et encore... dans l'autre sens, si un prof frappe un élève, la justice reconnaît des circonstances aggravantes. Dans ce sens là, il semble que ce soit l'inverse. On casse du prof dans tous les sens du terme et nous sommes si peu nombreux à être révoltés... Ce métier devient impraticable.

Mon copain flic te dirait que ce phénomène est général. Ses collègues arrêtent un contrevenant, et le lendemain il est devant le commissariat et fait des doigts d'honneur. Il faut bien lui laisser une deux trois ... cinquante chances de se rattraper, le pauvre chéri.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Nao a dit :

Mon copain flic te dirait que ce phénomène est général. Ses collègues arrêtent un contrevenant, et le lendemain il est devant le commissariat et fait des doigts d'honneur. Il faut bien lui laisser une deux trois ... cinquante chances de se rattraper, le pauvre chéri.

La vraie raison de ce laxisme est que la justice est à genoux et le système pénitentiaire aussi...

La fonction publique entière est à genoux de par les décisions des incompétents qui se succèdent au pouvoir depuis des décennies !

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...