Jump to content

A 5 ans, la lutte des classes


Recommended Posts

dameoiselle
Citation

Ils voulaient créer «un choc sensible». Décrire au plus près des habitudes et des corps l’inégalité sociale qui frappe les enfants dès la maternelle pour «qu’on ne puisse plus dire qu’on ne savait pas». Sans doute la violence de cette phrase, à la toute fin de ce livre de plus de 1 200 pages, est de celles qui créent la commotion attendue : «On peut dire que ces enfants, qui naissent dans des environnements familiaux extraordinairement différents, ne sont vraiment pas les mêmes enfants. Seule leur apparente similitude biologique produit l’illusion d’une proximité sociale.» Enfances de classe, qui paraît ce jeudi aux éditions du Seuil, rassemble une enquête de grande ampleur menée pendant cinq ans par 16 sociologues sous la direction de Bernard Lahire, professeur de sociologie à l’Ecole normale supérieure de Lyon.

Lire la suite ici

Link to post
Share on other sites

Super intéressant, merci beaucoup.

Mais ça me rendrait bien fataliste.

Le manque d'horizon, d'ouverture familiale, la présence ou non d'un espace à soi dans sa maison (si on en a une !) conditionne l'esprit de l'enfant dès sa naissance. L'Ecole, avec tous les moyens qu'elle propose, pourra-t-elle compenser trois ans de manque ? La winner attitude, implicite, instinctive dans certaines familles, peut-elle être adoucie dans le cadre scolaire ? C'est au contraire là qu'elle s'exprime le plus ! Alors finalement, je me demande si les efforts que je fais pour ouvrir l'horizon des plus démunis valent le coup...

Un truc qui me saute aux yeux : la non prise en compte de la sociologie à l'école. Empiriquement un enseignant en construit les rudiments mais sans formation construite il peut vite tomber dans le cliché et les a priori. Et que faire de ces données socios ? Comment les exploiter pour améliorer sa pédagogie ?

La fin de l'article donne une piste  : la communication aux familles. Que ce soit par écrit ou à l'oral. Les formulations comptent et pour certains parents qui ont eu une scolarité douloureuse, chaque mot a son importance. Un bout de phrase mal fichue et une maman ou un papa peuvent se sentir jugés, méprisés même si l'intention de l'enseignant était toute autre. Face à des gens déjà loin des normes scolaires, ça peut créer des situations explosives et délétères pour la scolarité de leur enfant.

L'institution a beaucoup poussé les équipes à faire entrer les familles dans l'école depuis 30 ans. Poudre aux yeux ! N'aurait-il pas fallu déjà former les enseignants à un relationnel efficace avec les familles ? Un truc tout bête : des modules de formation initiale sur la gestion d'un cahier de liaison, les tournures à adopter dans certaines circonstances, le niveau de langage à surveiller, etc.

  • J'aime 1
  • J'adhère 1
Link to post
Share on other sites
joelafrite

commandé ;)

merci !

Link to post
Share on other sites
joelafrite
à l’instant, Nao a dit :

L'institution a beaucoup poussé les équipes à faire entrer les familles dans l'école depuis 30 ans. Poudre aux yeux ! N'aurait-il pas fallu déjà former les enseignants à un relationnel efficace avec les familles ? Un truc tout bête : des modules de formation initiale sur la gestion d'un cahier de liaison, les tournures à adopter dans certaines circonstances, le niveau de langage à surveiller, etc.

100 % d'accord.

On n'imagine pas le nombre de parents qui se sentent humiliés quand ils parlent à l'enseignant.

Link to post
Share on other sites
Il y a 20 heures, joelafrite a dit :

100 % d'accord.

On n'imagine pas le nombre de parents qui se sentent humiliés quand ils parlent à l'enseignant.

+1

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...