Jump to content
Shaolin-Y

Insuffisance professionnelle AED

Recommended Posts

Shaolin-Y

Bonjour,

 

J'ai commencée une fonction d'AED depuis la rentrée, à mi-temps, à défaut de 2 jours par semaines (je travaille autre part les autres jours et je suis étudiante) soit un total de 18h par semaine. 

Depuis hier j'ai un très mauvais sentiment suite au bilan des surveillants qui a eu lieu cette semaine dernière, le mien s'est tenue hier avant de manger. 

Sachez qu'au départ j'étais très contente de cette nouvelle expérience malgré plusieurs appréhensions comme le déroulement des permanences, les sorties de portail etc... Finalement c'est pas tant les élèves mais les remarques de mes collègues et des CPE qui font frein à mon épanouissement professionnel. 

J'admet être quelqu'un de timide, j'ai besoin de temps pour m'adapter, certains surveillants sont la 40h par semaines et certains ont des liens familiaux donc forcément ça aide dans leur cas. Néanmoins mon calme ne m'empêche pas de faire ce qu'il y a faire et ce qu'on me demande, je suis juste pas du genre à parler pour rien dire ou faire semblant de travailler alors que les choses ont déjà été faites. 

 

Jusqu'à présent je ne pensais avoir eu aucun soucis, j'ai effectuée des tâches diverses, j'ai participé à une remise de manuelles scolaire pour une classe, je rend service etc, j'execute ce que j'ai à faire à telle heure... J'ai eu des permanences plutôt correctes, sauf hier soir à cause de ce bilan qui m'a plombée le morale et qui m'a fait baissée ma garde face aux 60 élèves de ma perm.

 

Parmi l'équipe on est plusieurs à avoir cours à côté. Souvent, je suis assignée à une permanence deuxième salle mais vide aux heures ou je dois y aller. Donc je me retrouve au bureau, et souvent je vois que ma collègue de bureau n'a pas vraiment besoin de moi si ce n'est que mettre 4 ou 5 papiers dans une enveloppe et c'est fini. Parfois je me laisse allée en révisant un peu mes caractères chinois (car j'étudie cette langue personnellement) et, sans vouloir faire celle qui dénonce, d'autres sont sur leur téléphone et parfois lisent un livre. Pas de chance, c'est toujours moi qu'on reprend. Dès que les CPE me voient écrire quelques lignes elles me reprennent et me demandent de faire autre chose. Sauf que la plupart du temps c'est de l'air brassée puisque c'est déjà fait ou alors c'est des tâches pas vraiment urgentes qu'on aurait pu faire tous ensemble (oui, car pas tous le font) le jour J.

 

Il y'a aussi qu'on nous a un peu lâchée dans la nature et qu'il y'a certaines choses auxquelles j'étais mal informée. Pendant les récrées, la ou le flux d'élèves est élevée en vie scolaire, j'avais l'initiative de rendre service ou m'occuper d'eux pour aider ma collègue, ce que je pensais bien faire. Les CPE me coupent dans ma conversation avec l'élève et me poussent limite dehors en disant "non, il faut aller dans la cours vous n'avez pas à être ici"... Et maintenant à chaque fois qu'elles me voient au bureau pendant la récrée elles me chassent alors que parfois je prend juste mes affaires pour quitter le travaille ou aller manger, mais tout va bien.

 

Du coup, au bilan ça s'est bien évidemment pas bien passé. Elles ont, comme c'est coutume de faire j'imagine, demandées comment moi je me sentais dans mon travail etc. Et bien naïvement je dis que pour ma part j'aimais bien etc... j'essaye d'être positive quoi. Puis pour ma part c'était le cas, j'ai fais ce que j'avais à faire sans broncher, je ne pensais pas qu'écrire quelques lignes pendant les temps morts étaient répréhensibles en soit, mais bref. C'est la dessus qu'elles m'ont fait la remarque. Tout d'abord elles ont commencées en disant que ça ne va pas, que c'est pas trop ça, que j'étais pas réactive sois disant, que j'étais souvent dans l'attente, chose fausse puisque souvent je demande à ma collègue si il y'a besoin d'aide au bureau, et c'est souvent non. Elles m'ont bien sur fait la remarque concernant mon habitude à réviser l'espace de 5min de calme et que c'était mauvais. Comme je suis de bonne foi je n'ai pas cherchée à essayée de dénoncer les collègues qui en faisaient autant, j'ai gentillement pris sur moi avec un sourire superficielle en disant oui oui, alors qu'en vrai elles ont pourries le restant de ma journée. 

Car oui, apparemment pour les autres surveillants elles ont été contentes de leur travail,il n'y a que le miens qui faisait défaut. Alors être AED c'est quoi exactement? Je comprend pas pourquoi je me ramasse des remarques pour si peu sachant que mon rôle est bien plus vaste et qu'elles ne sont pas témoins de tout ce que je fais en dehors du bureau.

De ce fait j'ai un peu peur qu'on me licencie pour insuffisance professionnelle, je ne sais pas si c'est possible... Mais je sais que dans le passée j'ai beaucoup été jugée pour mon calme et ce malgré que je travaille selon ce qu'il y a à faire. Des fois je parle c'est à peine on me répond donc j'ai vite compris que les collègues c'est pas les meilleurs amis du monde, et j'ai pour coutume de ne rien dire plutôt que d'envenimer des choses vainement. 

Je ne parlerais pas ici de ce que je pense du traitement fait aux élèves, parfois injustement... Je suis pas un exemple d'autorité mais il y'a bien des choses que je trouve absurde. Hier par exemple j'aidais une élève qui ne pouvait pas faire son contrôle à cause de sa main cassée, je devais rédiger pour elle et plus d'une fois on me demandait de faire autre chose. J'avais comme le sentiment que ce n'est pas aux élèves qu'on assiste finalement et que notre seule obligation c'est de paraître pour ce qu'on est pas, de gueuler le plus fort, de donner des colles pour rien et j'en passe. 

Puis-je me faire licencier pour si peu au final? Pour quelque chose qui ne représente à peine le quart de mon poste? J'ose pas leur poser la question mais en même temps je sais que souvent, une fois qu'ils donnent un avertissement ils te gardent en cible pour un bon moment et si on ne plaît pas on dégage. 

Merci de votre lecture et bonne journée à vous

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
bdisse

Bonjour Yiskah,

Bienvenue de l'autre côté du mirroir. Le monde de l'EN est très loin du monde de la bienveillance tant vanté par notre cher ministre. D'autant que dans les collèges, les CPE font souvent payer à ceux de l'étage du dessous leur propre frustration professionnelle. Pas tous, bien heureusement, mais il semblerait que tu sois tombé sur un conn...d. Pour avoir dû remonter le moral de mes propres enfants (qui comme toi ont pris un poste d'AED pour aider à financer leurs études) j'ai le regret de dire qu'hélàs, dans une équipe, il y en a toujours un qui sert de bouc émissaire. Après, rassure-toi, ça s'arrange avec le temps. Quand on voit que finalement, tu fais le job, on te laisse tranquille. Il faut juste serrer les dents au début ET savoir faire remarquer qu'il y a parfois un peu d'abus quand même ! Allez, courrage, pense aux dollars qui vont tomber à la fin du mois. 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Shaolin-Y

Bonjour bdisse, merci pour votre réponse 

Bien entendue je savais que le monde de l'EN était hostile, j'avais déjà cette appréhension avant de commencer mais j'ai tout fait pour masquer ce sentiment. En réalité, j'avais trouvée que les 2 CPE lors du premier entretien de recrutement m'avaient parues conciliantes et plutôt sympa. Ca m'avait motivée à être positive, car pendant la réunion d'informations elles nous ont tellement semblé flexibles sur certains points, et surtout concernant notre statut d'étudiants. C'est elles mêmes qui disaient que pendant les permanences nous pouvions profiter de ce moment pour réviser. Moi dans ma tête, étant donnée que j'étais de permanence à ces temps ou il n'y avait pas d'élèves, je pensais qu'écrire quelques mots toutes les 2min ne feraient pas de mal. Comme j'ai dis on est tous à s'ennuyer au bureau le plus souvent. Puis bon, c'est pas comme ci je prenais ça pour un temps de recrée ou autre puisque physiquement j'étais toujours disponible. Qu'on me fasse un bilan négatif pour cela je l'ai en travers de la gorge mais oui, heureusement il y'a les petits sous à la fin du mois, et par dessus tout, heureusement que je peux souffler entre temps avec mes autres activités les jours ou je ne suis pas de service... 

En fait j'ai commencée à changer du regard envers une des CPE car elle méprise un peu vite les élèves à mon goût. Des fois je la vois hurler sur les élèves, si j'étais prent je pense que je n'aurais pas aimée qu'on parle à mes enfants ainsi, surtout que la plupart du temps ils postent juste des questions. Par exemple les premiers jours de la rentrée, il arrivait que les 6e se perdaient, n'avaient pas encore leur repère etc... Il suffit de rien pour qu'elle devienne méprisante du genre "Non mais tu as quelle âge? Ca fais déjà deux semaines et tu ne sais toujours rien? etc etc" elle les infantilises de trop. Je ne l'ai jamais vue rendre service à un élève sans qu'elle hausse le ton, en fait je crois qu'elle n'en rend presque pas lol, c'est surtout des leçons de morales superficielles qu'elle donne... 

 

Au sein même de notre équipe, elle nous répond froidement quand on pose une question. Des fois elle nous répond partiellement ou elle donne un air du genre "Faut encore t'expliquer ?" 

Bon d'accord je lache mon sac, mais clairement parfois elle nous prend pour des imbéciles et c'est le cas de le dire. 

 

Maintenant je vais acquiescer et on verra bien.  Merci  

Share this post


Link to post
Share on other sites
bdisse
22 minutes ago, Yiskah said:

Maintenant je vais acquiescer et on verra bien.

Oui, il faut faire le canard et laisser couler l'eau sur tes plumes ☺️Les CPE sont plutôt sympas lors des entretiens d'embauche parce qu'ils sont demandeurs. Après, ils se lachent : la preuve, ils sont parfois aussi odieux avec les élèves. Et ce, en toute impunité. Après, tu peux aussi leur rappeler que tu n'as pas pour objectif d'être AED toute ta vie, c'est juste un job d'appoint pour financer tes études. Alors, si tu utilises des "trous" dans ton emploi du temps pour avancer dans tes cours, c'est normal, tu as le statut d'étudiant-salarié, et dans ces deux mots, il y a surtout celui d'étudiant. Bon, je sais, c'est facile à dire. Mais si parfois, quelqu'un les envoyait ch...er, ça les calmerait un peu.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Shaolin-Y

Nous verrons bien comment ça se passe dès demain. Ce qui est contrariant aussi c'est qu'on propose des choses pour améliorer les conditions de vie et de travail des permanences mais on est pas entendus donc bon...

Tellement de choses qui pourraient rendre les choses meilleures. Mais ils préfèrent jouer les conformistes stupides et se donner une raison de hurler et de dénigrer tout ce qui bouge. 

 

Merci !

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
bouzou49

J'ai été MI/SE à une époque: aux récrés sors il faut montrer que tu prends en charge ta mission  ,tu circules.

Aux intercours pareil si tu as terminé ta paperasserie  fais un tour dans les couloirs (c'est souvent là que des bêtises sont faites en plus!) . Si vraiment il n'y a plus rien à faire demande si tu peux réviser 5mn et si ça ne fonctionne pas et que c'est trop difficile frappe à d'autres portes. Je sais que le statut des aed a pris une sacrée claque. Bon courage

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Shaolin-Y

Bonjour,

Je reviens pour donner quelques nouvelles...J'avais vue juste dans ce que je disais au début, ils m'ont convoqués fin septembre pour prolonger ma période d'essai jusqu'a demain, lundi 14.

Entre temps, il s'avère que l'hostilité entre mes collègues et moi s'accroît. La CPE me regarde très froidement, me parle d'un mauvais ton et adopte des gestes qui me déplaisent. Elle s'en prend toujours à moi quand je suis dans son champ de vision ou que je parle 2min avec ma collègue à la récré du midi (il y'a presque pas d'élèves). Alors que mes autres collègues eux, ont le droit de jouer au foot avec les élèves, de rester sur leur téléphone à jouer à Mario en vie scolaire ou même au fond de la récré en faisant semblant de surveiller...

Quand j'oublie de mettre mon gilet jaune (une "obligation" chez nous) elle me le dit et secoue les bras en mode "Oui bah hein faut y penser" alors que certains collègues ne le portent JAMAIS. 

Autre chose qui m'embête, nous avons un groupe Whatsapp vie scolaire, censé être utile en cas d'urgence. Quand chacun met sa petite annonce, tout le monde répond assez vite. Quand quelqu'un s'absente et le dit, les CPE sont en mode "Ce n'est pas grave, à demain bon courage"

Mais, quand c'est moi qui a une urgence on ne me répond JAMAIS. Je n'exagère pas, les seules fois ou je parle sur ce groupe on me laisse. La dernière fois sur le chemin du travail j'ai trouvée un chien errant, mal en point qui restait sur la route sur le point de se faire écraser. J'ai jugée bon de rester avec lui le temps que la fourrière venait mais ça a pris 1h30. J'ai pourtant prévenue de la situation 10min avant mon service (j'étais juste à côté) en demandant selon eux ce que je peux faire, et la CPE après 30min sans réponse, tout ce qu'elle me répond "Il faut que vous nous dites si vous venez travailler pour qu'on gère le service.". Lorsque je lui dis que pour moi il s'agissait d'un devoir de bon citoyen d'aider un gros chien qui pourrait causer des accidents graves, elle me répond "A vous de voir."

Je précise que certains ont été absent et beaucoup de fois en retards, moi ce n'était que la seule fois. 

J'appréhende beaucoup ma situation de demain, car je ne sais pas moi même si je souhaite rester. Je pense qu'elle est décidée à me renvoyer, et si ça arrive je pense que c'est tant mieux pour moi. Le soucis c'est que je n'aurais que mon deuxième emploi qui me rapporte que 400-500 par mois mais avec les cours qui commencent cette semaine je me dis que c'est peut-être suffisant.

La seule chose que je regrette de ce collège c'est que finalement les élèves ne sont ps tous si démoniaque qu'ils le prétendent, certains m'aiment bien et sont correctes à mon égard. Le côté pédagogie est inexistant dans ce métier, c'était un mensonge... Des élèves n'attendent que ça, qu'on les aides. Mais ici, on fait attendre 2h les élèves malades, parfois on les envoies balader sous prétexte qu'ils font semblant alors que plus d'une fois c'était grave et j'étais scandalisée.

Autant les 2 premières semaines je suis partie d'un sentiment positif et j'étais très contente de ce job, mais on m'a retirée ce plaisir de manière injustifiée. Je précise que j'ai arrêtée catégoriquement d'essayer d'ouvrir mes révisions labas et que quand il y'a rien à faire je suis la seule à faire semblant de revoir les carnets 5 fois pour faire genre "je travaille", pendant que les autres parlent sur les profs, les parents, les élèves... Vous parlez d'une équipe... Bon débarras je pense.

Le soucis reste l'argent, mais travailler dans des conditions pareils susceptibles de me faire échouer mes études... Je ne sais pas si c'est bon pour moi. 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
blacknader

Pas facile cette situation, surtout le sentiment d'injustice vis à vis des autres.

Selon comment ça se passe demain, je ferai quand même part de cette situation. Si tu n'es qu'avec la CPE, ça sera compliqué car visiblement, elle t'a déjà dans le collimateur. Si elle ne renouvelle pas ta période d'essai, rien ne t'empêche de l'informer à l'issue de l'entretien que tu tiens à lui dire que tu as très mal vécu ce poste, que tu ne t'es pas sentie aidée et surtout souvent injustement "reprise" à l'ordre, que tu feras un courrier au principal pour faire part de ce ressenti négatif au détriment du bon fonctionnement du service et des élèves.

Bon courage !

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Shaolin-Y

Bonjour,

Voila, ils ont finis par me renvoyer comme je l'avais pressenti. L'affrontement, seule contre le directeur et les deux CPE étaient dur à vivre pour moi. J'ai tentée de me défendre et j'ai dis " J'espère que ces remarques vous le faites aussi à mes collègues qui sont sur leur téléphone pendant les surveillances en récré ou qui jouent au foot avec les élèves"

Le directeur me répond "Ce n'est pas eux qu'on a au bureau mais vous" , j'ai dis "Ah bah c'est sur puisque eux ont validés leur période d'essai donc c'est normal"

Il rajoute "Puis tant que les élèves ne sont pas turbulents, qu'ils jouent au foot c'est surement mieux" Lol.... Quand c'est moi qui prend un élève à côté de moi en permanence pour lui apprendre le dessin on me réprimande. Tout ce que j'ai tentée de faire j'ai été réprimandée sans cesse et pas une seule fois ils m'ont dit quelque chose de positive, absolument rien.  J'ai fini par avoir de l'émotion et pleurer tellement cette situation était humiliante pour moi, comment peux t-on être aussi malhonnête ? Selon eux je n'ai pas évoluée du tout depuis 15 jours, c'est tellement faux. 

Ils ont donnés d'autres prétextes, comme par exemple... Le fait que je regarde souvent mon emploi du temps est un signe de stress ... Ils ont finis par dire que j'étais pas faite pour travailler avec des élèves de cet âge alors que je n'avais aucun soucis avec eux. La preuve est que les élèves quand ils ont su que je partais ils étaient dans l'incompréhension. Pareillement pour la secrétaire et le gardien qui m'ont vraiment soutenue et consolée. 

Finalement,  le terme assistante d'éducation est mythologique. Le terme péjoratif "pionne" suffit amplement. L'aspect pédagogique je n'y ai pas eu le droit pour ma part alors qu'on nous a bien bassiné avec cette qualité qui n'est que mensonger dans ce boulot, en tout cas pour moi. C'était surtout une course aux heures de colles, ni plus ni moins.

Je rigole très fièrement de voir sur l'ENT les parents qui sont dans l'incompréhension face aux heures de colles donnés à leurs enfants pour presque rien. Les avertissements n'existent pas dans notre vie scolaire. 

En plus j'étais la seule AED volontaire pour le dispositif devoirs faits, mais ça, personne n'en tient compte bien sûr...

Finalement ça m'a libérée de quelque chose, mais il est regrettable de voir qu'ils insinuent mon inaptitude à travailler près des ados alors que la pression vient surtout de ces adultes.Une expérience bien amer mais qui m'a quand même aidée à rembourser mes dettes, payée mes études et avoir connues des élèves qui m'ont prouvés qu'ils ont besoin d'aide, d'être écouté et non d'être réprimandé à perpétuité. 

Merci à vous pour votre soutient :) 

 

  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sofie450

J'arrive un peu tard mais je suis sidérée de lire tout ça ... Moi aussi j'ai été surveillante d'externat dans une vie antérieure , ça ne fonctionnait pas pareil , et j'ai toujours travaillé dans de bonnes conditions , considérée comme étudiante avant tout , donc en dehors des perms et des quelques travaux administratifs demandés ( relevé des notes, des absences  ... ) on était absolument libres de faire ce qu'on voulait , réviser nos cours ou nous détendre , aller discuter en salle des profs , aller au cdi etc ... Ce que tu as vécu ça s'appelle du harcèlement , je le signalerais au principal ou s'il est comme les CPE , au rectorat , autant pour toi que pour les élèves . Non mais c'est quoi ce collège ?!!! 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Shaolin-Y

Bonjour Sofie450, 

Merci pour ton message de bienveillance, ça me fais beaucoup de bien. Effectivement, pourtant lors de la 1ere réunion au début de la rentrée, ils ont parlés de temps de travail pour les étudiants. Mais il n'en est rien pour ma part. Surtout qu'au début, la première remarque qui m'a été faite concernait mon habitude à écrire du chinois (je le faisais 5min à peine avant d'être demandée à faire autre chose). Les CPE voient pourtant les collègues sur leur téléphone etc mais ils ne disaient rien. Quand j'ai vue que le directeur n'avait aucune empathie et se rangeait de leur côté je me suis sentie agressée et j'ai été sur la défensive à la fin tellement j'étais à bout de l'humiliation. 

Je ne sais pas ce que je gagnerais à m'en plaindre ailleurs, mais une chose est sûr c'est qu'il y'a deux parties. Deux de mes collègues qui sont témoins de mes capacités et les autres collègues dont les CPE, qui affirment des choses sans fondement. Le prétexte de "Vous n'êtes pas très active en récréation" est une remarque qui m'a scandalisée aussi. C'est pour cela que j'ai tentée d'évoquer ceux qui jouaient aux foot avec les élèves, ou qui étaient sur leur téléphone. Non seulement ils mentent, car je circulais réellement, mais en plus ils osent me répondre "c'est de vous dont on parle". En clair, il n'y a 0 argument. Ils vont se servir du moindre truc pour me réprimander. 

Hier par exemple pour une fois j'ai pris ma pause 5min avant (nous avons le droit qu'a 30min), j'étais normalement prévue pour gérer le flux des rangs pour la cantine mais hier j'ai vue qu'une collègue le faisait déjà et elle avait déjà mangée. Parce que moi on m'a dit également, que si une collègue était pas encore disponible à son post, qu'il était bon de prendre sa place. Moi je l'ai fais plus d'une fois, j'ai pris la perm de l'autre, le dépôt sac de l'autre etc... Comme hier d'ailleurs, une collègue a mangé pendant 40min et j'ai fais son dépôt sac à sa place, mais ça personne ne dis rien. Par contre pour avoir mangée 5min avant j'ai eu le droit à un nouveau procès.

Le pire c'est quand je leur dis mon ressenti, qu'au début j'étais très contente et je trouvais que mon travail était bien. Ils me répondent "Ah bon? Vous n'avez pas remarqué que ça n'allait pas?" En clair, pour eux c'était pas bien du début à la fin.

Je précise que je travaillais que le lundi et le vendredi, peut-être que ça me désavantageait par rapport à ça. Mais malgré qu'ils me disent "non c'est pas du jugement c'est pour que vous vous remettez en question et éviter d'être malheureuse au travail etc" c'est des fausses bonnes intentions pour moi. Il y avait clairement de l'injustice évidente.

Je serais convaincue d'avoir été parano si j'étais seule à trouver mon sort injuste, mais heureusement mes deux meilleures collègues ont eu des yeux et des oreilles pour constater d'elles mêmes. Elles ont déjà tentées de me défendre d'ailleurs. Les élèves étaient bien avec moi, même ceux qu'on cataloguait de "démons".

Vous savez j'ai même oubliée de donner un devoir à un élève collé, donné par sa professeur de musique. Quand je suis arrivée en vie scolaire ils m'ont tous fait la remarque et en rajoutant "Je ne serais pas responsable de cette affaire". Ca m'a saoulée, j'ai pris mon courage et j'ai envoyée un message privé à la professeur de musique en expliquant la situation car j'étais mal informée concernant les devoirs à donner, et en m'excusant. Elle m'a étonnement bien répondue de façon bienveillante, que c'était pas grave, et m'a même remerciée pour mon professionnalisme. Comme quoi cette vie scolaire dramatise pour rien, vraiment rien.

Mais franchement de toute façon je ne sais pas si j'aurais tenue dans une ambiance pareil. C'est la libération d'un joug quelque part pour moi. J'avais très mal à la tête hier,  en plus d'une nuit agitée, mais maintenant ça va mieux . Je garde le meilleur de mon expérience et je sais qu'ils ont tords en disant que je ne suis pas faite pour travailler avec des ados :) on m'avait dit la même chose quand je voulais travailler avec des enfants à mes 17ans, et aujourd'hui ça fait 4ans bientôt que je suis babysitteuse pour pleins de familles, très contents de moi, et 2ans d'animations. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fababa

Bonjour Yiskah,

Peut-être que tu pourrais essayer de voir un psychologue pour t'aider à digérer cette mauvaise expérience, et surtout qu'elle ne te gène pas pour la suite de ton parcours professionnel.

Car de la part de personnels éducatifs, qui ont une mission pédagogique et éducative, ce type de comportement ressemble exactement au harcèlement contre lequel on est censés s'élever.

Cela témoigne d'un milieu de travail fermé, où on n'intègre pas les gens, où on ne les aide pas à apprendre leur métier, leur poste. Comment ces gens-là peuvent-ils éduquer des enfants s'ils ne sont même pas capables de former une équipe, de gérer leur personnel et d'aider un nouveau à apprendre son métier ?

Je connais beaucoup de gens qui ont arrêté rapidement un poste d'AED car cela ne leur correspondait pas, ils n'adhéraient pas au style de relations imposé par la direction, les CPE... Tu ne rentres pas dans ce moule ? Tu ne fais pas semblant de travailler ? Eh bien, tant mieux, c'est que tu as une autre approche des humains et d'un travail en relation avec les enfants, les adolescents.

Malheureusement, il existe de nombreux collèges où il y aurait beaucoup à faire dans ce domaine : déjà former les AED, leur permettre de remplir leur mission, les mettre en nombre suffisant, les organiser correctement (travail des CPE), leur permettre d'avoir d'autres outils que la violence pour gérer leurs relations avec les ados, ne pas les mettre en difficulté dès la première semaine...

Bref, protège-toi pour digérer cela, que cette expérience te serve à ne jamais faire pareil qu'eux vis-à-vis d'une personne nouvelle, et surtout que leurs vilaines paroles à ton égard  ne résonnent pas ("tu n'es pas faite pour travailler avec des ados" ??? Qu'est-ce que ça veut dire ? Tout métier s'apprend, on n'est pas fait à la naissance pour;.. Mais travailler avec des ados sans cadre clair, sans formation, sans expérience, oui c'est très dur !!!) et que tu puisses continuer ton apprentissage de ce qui t'intéresse sans leur offrir le cadeau de te mettre dans le moule qu'ils imaginent.

Bonne chance pour la suite.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Shaolin-Y

Merci encore Fababa,

 

Oh je pense que ça va, ce n'est pas la première fois que je fais une telle expérience. À mes 16ans c'était avec les enfants , quand j'avais pour la première fois fais un stage en crèche , la directrice m'a clairement dit que les enfants n'étaient pas fais pour moi. Et à la fin de mon stage je les entendais discuter et dire que j'avais un manque d'éducation.

Aujourd'hui ça fais 4ans bientôt que je travaille avec les enfants en tant que babysitteuse et animatrice et autant vous dire que les familles ont une totale confiance et satisfaction pour mes services :)

Disons que je comptais beaucoup sur ce travail et que ça m'a mise en galère au niveau de mes dépenses personnelles comme la carte Navigo qui coûte 80e par mois à moi seule. Et aussi parceque j'ai eu cet ascenseur émotionnel , au début j'étais super méga contente de ce boulot, j'avais fais beaucoup déloge en faveur des CPE et au final je n'ai pas compris ce qui était entrain de m'arriver. Comme quoi le positivisme ne suffit pas toujours. Et de toute façon la où j'étais il y en avait pas du tout, c'était la course aux heures de colles et rien d'autres. 

De base, je souhaitais décrocher un boulot en école primaire, le collège était mon dernier choix. C'est eux qui m'ont contactée en premier alors j'ai acceptée. On nous a présentée ce métier comme un rôle de pédagogie, beaucoup plus que de la simple surveillance. On nous a parlé de devoirs faits, d'aide aux élèves etc. Je me suis basée la dessus pour me faire une raison d'aimer ce travail. C'était un leurre finalement. Je n'ai vue que des hurlements et des punitions souvent injustes, avec des parents mécontents de voir leurs enfants pourtant très sérieux se voir coller pour un seul et unique oubli de signature dans une page du carnet. L'heure de colle est toujours pour le jour même, et même si l'enfant avait un rdv extérieur de prévu. Du délire...

Mais cava mieux , il faut juste que je sois sûre concernant ma journée d'aujourd'hui.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...