Jump to content
vmjbm

Echange avec le Québec via l'EN

Recommended Posts

vmjbm

Bonjour

Je suis intéressée depuis quelques temps par la possibilité d'échange de classe sur un an ou deux avec un(e) enseignant(e) du Québec. J'aimerais quelques retours d'enseignants ayant participé à cet échange.

Autre question: mon mari me suivrait; il n'est pas enseignant, avez-vous eu ce genre d'expérience? Comment cela se passe-t-il pour le conjoint et pour les enfants (ils auront 6 et 10 ans en 2020)?

Merci beaucoup pour vos retours.

Share this post


Link to post
Share on other sites
lilie2fr

Pour les enfants à toi de les inscrire à la commission scolaire et pour le conjoint il faut voir s'il a le droit à un permis de travail ouvert.

Share this post


Link to post
Share on other sites
vmjbm

Merci beaucoup lilie2fr, je vais doc me renseigner au sujet du permis de travail ouvert.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sofsof

Bonjour, 

je suis actuellement en échange de poste au Québec 🙂

Le dossier de candidature, et surtout la phase de préparatifs avant le départ sont vraiment fastidieux et chronophages mais quelle magnifique expérience !!!! 

Sur place, au niveau professionnel, le premier mois a été compliqué car j'ai eu un vrai choc et l'adaptation s'est faite progressivement (beaucoup de problèmes informatiques à gérer au démarrage, des méthodes et des outils pédagogiques très différents de ceux que je connaissais, des élèves au comportement vraiment surprenant, un rythme scolaire très différent). Mais ensuite ça roule ! Surtout quand comme moi tu as des collègues en or ;) 

En revanche, au niveau personnel ça a été le top tout de suite ! Adaptation hyper facile, prise de repères rapide, et pourtant on vient des Tropiques 😃 !

Nos enfants aussi se sont très bien adaptés (11, 14 et 15 ans). Fin de primaire pour la plus jeune et secondaire pour les aînés. Ma grande qui est en section internationale est en difficulté en maths car le niveau est vraiment élevé (programme enrichi) mais sinon tout va bien. Les 3 sont vraiment épanouis.

Mon compagnon n'est pas enseignant, au moment des demandes de visa (en mars-avril) via internet, nous avons donné tous les renseignements et justificatifs demandés et il a obtenu un permis de travail ouvert (le mien est fermé puisque j'avais déjà un employeur, et pour les enfants il s'agit de visas étudiants). Sur place il a trouvé du travail facilement, pas dans sa branche initiale mais justement il voulait profiter de cette année pour tenter autre chose.

Voilà en quelques lignes mon ressenti pour ces 3 premiers mois.

En tout cas je ne peux que t'encourager à postuler, c'est tellement unique !!

Share this post


Link to post
Share on other sites
vmjbm
Le ‎05‎/‎12‎/‎2019 à 00:13, Sofsof a dit :

Bonjour, 

je suis actuellement en échange de poste au Québec 🙂

Le dossier de candidature, et surtout la phase de préparatifs avant le départ sont vraiment fastidieux et chronophages mais quelle magnifique expérience !!!! 

Sur place, au niveau professionnel, le premier mois a été compliqué car j'ai eu un vrai choc et l'adaptation s'est faite progressivement (beaucoup de problèmes informatiques à gérer au démarrage, des méthodes et des outils pédagogiques très différents de ceux que je connaissais, des élèves au comportement vraiment surprenant, un rythme scolaire très différent). Mais ensuite ça roule ! Surtout quand comme moi tu as des collègues en or ;) 

En revanche, au niveau personnel ça a été le top tout de suite ! Adaptation hyper facile, prise de repères rapide, et pourtant on vient des Tropiques 😃 !

Nos enfants aussi se sont très bien adaptés (11, 14 et 15 ans). Fin de primaire pour la plus jeune et secondaire pour les aînés. Ma grande qui est en section internationale est en difficulté en maths car le niveau est vraiment élevé (programme enrichi) mais sinon tout va bien. Les 3 sont vraiment épanouis.

Mon compagnon n'est pas enseignant, au moment des demandes de visa (en mars-avril) via internet, nous avons donné tous les renseignements et justificatifs demandés et il a obtenu un permis de travail ouvert (le mien est fermé puisque j'avais déjà un employeur, et pour les enfants il s'agit de visas étudiants). Sur place il a trouvé du travail facilement, pas dans sa branche initiale mais justement il voulait profiter de cette année pour tenter autre chose.

Voilà en quelques lignes mon ressenti pour ces 3 premiers mois.

En tout cas je ne peux que t'encourager à postuler, c'est tellement unique !!

Bonjour Sofsof

Merci de ton témoignage! J'étais déjà intéressée par ce programme d'échange depuis plusieurs années mais je n'ai jamais osé me lancer, trouvant toujours des excuses plus ou moins solides pour remettre ma candidature à la rentrée suivante, mais j'avoue que ton témoignage m'a reboostée et cette année, je vais m'y prendre le plus tôt possible pour déposer ma candidature.

En lisant ton témoignage, je me dis que ça ne peut être qu'une expérience hyper enrichissante sur le plan professionnel, personnel et quelle aventure pour les enfants (les miens auront 10 et 6 ans cette année).

J'espère que depuis un mois, ton ressenti est toujours le même. N'hésite pas à donner des nouvelles via le forum dans le courant de l'année.

A bientôt!

Share this post


Link to post
Share on other sites
stéphanie.vo

Bonjour :) 

Je viens me renseigner sur cet échange pour lequel je m'interroge pour l'an prochain.

Vmjbm, as-tu postulé finalement ? Sofsof, comment ça va ?

Je me pose des questions sur le logement.. J'ai lu qu'on s'arrangeait directement avec l'enseignant(e) qui prend notre poste, Sofsof par exemple, comment cela s'est-il passé ? Ou vous autres déjà partis ou sur le point de partir ?

Je vois que vous partez ou envisagez de partir avec vos familles ; dans mon cas je partirais seule, ou j''espère avec mon mari s'il peut, mais sans enfants qui poursuivent ici leurs études. Donc chez moi, il y aura toujours une partie de ma famille, alors échanger le logement me semble compliqué.

Merci :)

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
lilie2fr
Il y a 6 heures, stéphanie.vo a dit :

Bonjour :) 

Je viens me renseigner sur cet échange pour lequel je m'interroge pour l'an prochain.

Vmjbm, as-tu postulé finalement ? Sofsof, comment ça va ?

Je me pose des questions sur le logement.. J'ai lu qu'on s'arrangeait directement avec l'enseignant(e) qui prend notre poste, Sofsof par exemple, comment cela s'est-il passé ? Ou vous autres déjà partis ou sur le point de partir ?

Je vois que vous partez ou envisagez de partir avec vos familles ; dans mon cas je partirais seule, ou j''espère avec mon mari s'il peut, mais sans enfants qui poursuivent ici leurs études. Donc chez moi, il y aura toujours une partie de ma famille, alors échanger le logement me semble compliqué.

Merci :)

 

 

A priori la base de l'échange est une obligation de domicile, c'était obligatoire les années où j'ai fait le dossier. Si l'enseignant québécois doit payer un logement, en plus des charges de son logement au Québec, ton dossier ne sera pas gardé. Il faut savoir qu'il y a beaucoup plus de Français qui veulent y aller que l'inverse. D'ailleurs, dans le dossier, tu mets des photos de domicile.

Share this post


Link to post
Share on other sites
stéphanie.vo

D'accord, ok je comprends, merci beaucoup pour ta réponse Lilie :) 

Share this post


Link to post
Share on other sites
lizalexanto

Bonjour Sofsof. Peux tu détailler les comportements "surprenants" stp ? Enfants rois ? G fait l'échange en Allemagne et nous avons été nombreux à être surpris également, mais pas forcément positivement. Je comprends très bien pour les démarches internet, tt ça. J'ai vécu ça aussi à Berlin. 

Je réfléchis à participer à présent à l'échange avec le Québec. Mon mari sera retraité. On pourra laisser notre maison (dans le Sud mais je ne sais pas si c vendeur pour les Québécois...) On partirait avec notre fils qui serait en 3eme ou 2nde... Où est situé ton poste ? Quelles sont les villes possibles ? Très curieuse d'avoir ton témoignage. Si d'autres personnes sont là bas, merci de me donner vos impressions ! Dernières choses : vous renouvelez pour un an ou un an, ça suffit ? Et l'hiver ? C dur ? On est dans le noir ? J'adore la neige mais je peux me leurrer sur la vie à-15 (-20????). ☺️ Vous rentrez un peu en France ou vous vous coupez de votre famille pdt un an ?(je pense à mes parents qui comme tt le monde ne rajeunissent pas). 

Merci !

Share this post


Link to post
Share on other sites
lizalexanto

Bonsoir. J'ai lu que quand on postule pour l'échange avec le Québec, on ne doit absolument pas postuler pour une mutation ou autre ( postes AEFE...). Mais en même temps, on risque de perdre beaucoup de temps car où qu'on veuille aller, les chances sont minces. Est-ce que cette demande d'exhaustivité est vraiment respectée dans les faits ? Qu'est ce qu'on risque de ttes façons ? Dans le pire des cas, on annule sa participation à l'échange non ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites
vmjbm

Bonjour

Stéphanie.vo, je n'ai finalement pas postulé donc je reste en France pour l'année 2020/2021, mais je pense commencer mon dossier le plus tôt possible pour faire ma demande en fin d'année.

Pour ce qui est de l'interdiction de demande sur d'autres postes, tels ceux de l'AEFE, je ne me suis pas renseignée et n'étais pas au courant de ces restrictions; je continue cependant de regarder les postes proposés à l'étranger.

J'espère lire d'autres témoignages sur cet échange, car j'avoue que celui de Sofsof a décuplé ma motivation (même si je suis consciente que tout ne doit pas être parfait).

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sofsof

Bonjour !

Désolée pour le délai de réponse, je ne suis plus du tout aussi présente qu'à la création de cette version du forum et je découvre à l'instant vos derniers messages...

Là je suis en plein boulot mais je reviendrai plus tard pour répondre et partager un peu cette expérience unique qui tire à sa fin ! 😉

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sofsof
Le 26/01/2020 à 20:20, lizalexanto a dit :

Bonjour Sofsof. Peux tu détailler les comportements "surprenants" stp ? Enfants rois ? G fait l'échange en Allemagne et nous avons été nombreux à être surpris également, mais pas forcément positivement. Je comprends très bien pour les démarches internet, tt ça. J'ai vécu ça aussi à Berlin. 

Je réfléchis à participer à présent à l'échange avec le Québec. Mon mari sera retraité. On pourra laisser notre maison (dans le Sud mais je ne sais pas si c vendeur pour les Québécois...) On partirait avec notre fils qui serait en 3eme ou 2nde... Où est situé ton poste ? Quelles sont les villes possibles ? Très curieuse d'avoir ton témoignage. Si d'autres personnes sont là bas, merci de me donner vos impressions ! Dernières choses : vous renouvelez pour un an ou un an, ça suffit ? Et l'hiver ? C dur ? On est dans le noir ? J'adore la neige mais je peux me leurrer sur la vie à-15 (-20????). ☺️ Vous rentrez un peu en France ou vous vous coupez de votre famille pdt un an ?(je pense à mes parents qui comme tt le monde ne rajeunissent pas). 

Merci !

Avant toute chose, il me faut préciser que l'école dans laquelle j'enseigne au Québec est une école classée "difficile". Milieu socio-culturel fragile dans l'ensemble. Mon regard est donc juste axé sur mon expérience de quelques mois dans cette école précisément. Pour avoir ma fille de 11 ans dans une autre école, je sais que ma réalité n'était pas la sienne.

Le côté "surprenant" relève surtout du comportement.

Beaucoup d'élèves qui disent ne pas avoir "le goût" de faire telle ou telle activité, qui se braquent vite et refusent d'entrer la tâche. Des élèves qui n'ont pas le sens de l'effort et capitulent vite, n'essaient pas. Des élèves qui n'ont pas la notion d'autorité de l'adulte, qui la contestent, argumentent, veulent avoir le dernier mot. Et je parle d'élèves dont beaucoup étaient pourtant suivis à la maison.

Mais, pour en avoir longuement discuté avec mes collègues ici, c'est une histoire d'éducation. Tout part de bonnes intentions mais c'est comme tout, il y a un équilibre à trouver. Ici les enfants ont trop le droit à la parole à mon sens...

Attention, ne vous méprenez pas, je trouve ça hyper important dans leur construction en tant qu'individu, le fait de pouvoir et de savoir verbaliser ses émotions, exprimer ce que l'on aime et ce que l'on aime pas, donner son point de vue, etc. Mais dans le cadre scolaire, quand on  est enseignant et qu'on doit expliquer des notions à des élèves qui disent que ça ne les intéresse pas ou qu'ils ne veulent pas faire l'effort d'essayer de comprendre, croyez-moi, c'est compliqué... Ajoutez à cela, toujours dans mon école, des élèves qui sont incapables de rester concentrés et calmes à leur pupitre, ou incapables d'attendre leur tour pour parler et qui coupent sans arrêt la parole ou contestent ce que dit l'enseignant en pensant mieux savoir, et vous comprendrez que niveau discipline c'est épuisant.... Idem en surveillance de récréation, l'autorité de l'adulte n'étant pas toujours écoutée ni prise en compte...

Et encore, mes 27 cocos sont mignons ! Contrairement à plusieurs collègues, je n'ai pas eu d'élèves qui ont fait des crises de colère ou de hurlements en pleine classe, ou qui se sont sauvés de la classe pour aller se cacher dans l'école, parfois dans un casier d'élève... 

Mais je le répète : c'est ma toute petite expérience dans une école québécoise, et cela ne concerne pas tous les élèves ;) 

A côté de ça, mes élèves sont attachants, curieux et pertinents dans leurs interventions. Ils savent argumenter et défendre un point de vue, ils aiment coopérer et travailler ensemble. Ils sont globalement performants en maths et "percutent" vite. Ils ont l'habitude de procéder par étape et de devoir structurer leur raisonnement. J'ai des équivalents ce2 et je trouve  aussi qu'ils ont un bon niveau de lecture, comparé à celui des ce2 que j'ai pu avoir dans mon école française en REP+.

En tout cas, tout ce qui peut vous sembler négatif au vu de ce que je viens de décrire me parait au contraire très positif dans ce que je vais pouvoir en retirer pour ma pratique future et ma façon d'aborder les élèves, en plus des vrais aspects positifs du système scolaire québécois :) J'a beaucoup appris dans ce nouveau contexte professionnel !

Autre différence pédagogique : on ne demande pas aux élèves d'apprendre les leçons d'histoire-géo ou de sciences, ils ont le droit à leur fichier au moment des évaluations. Mais en parallèle, les grilles de correction en résolution de problèmes (problèmes autrement plus corsés que ceux que l'on propose en France) et en rédaction sont strictes et détaillées et les attentes des enseignants sont plus exigeantes, je trouve.

Concernant l'équipe-école, celle avec qui je travaille est vraiment super ! Des collègues aimables, attentionnés, toujours prêts à m'aider. Jamais un mot plus haut que l'autre, de l'entraide, de l'écoute, du soutien, un vrai bonheur !

Beaucoup de moyens dans l'école : écrans interactifs dans toutes les classes, ordinateurs de classe connectés aux 2 photocopieurs de l'école, une super salle de bibliothèque, une super salle informatique avec du réseau internet de qualité, une quinzaine de tablettes connectées en prêt pour les classes qui le souhaitent, un super gymnase avec toutes sortes d'équipements, des structures de jeux dans la cour d'école, etc. Et des orthopédagogues hyper présentes et compétentes, qui font office de maîtresse E, d'orthophonistes, etc. Et qui ont du matériel spécifique pour aider les élèves en difficulté.

Les journées pédagogiques plusieurs fois par mois (=élèves à la maison et enseignants à l'école), ainsi que les périodes de spécialistes (qui s'occupent du sport, art dramatique/musique, anglais avec notre classe...) en moyenne une fois par jour, sont très appréciables aussi car elles nous libèrent  du temps et nous permettent de nous avancer dans nos corrections, nos préparations de cours, en collaboration avec les collègues du même niveau.

Les conseillers pédagogiques que j'ai pu rencontrer sont quant à eux vraiment compétents, sympathiques et à l'écoute de nos besoins. Ils apportent une aide concrète et des outils pertinents aux apprentissages que l'on doit enseigner.

Voilà ce que je peux apporter comme témoignage d'un point de vue pédagogique :)

Pour ce qui est de l'échange en lui-même, le fait de pouvoir échanger son logement (et son véhicule) est primordial.  Il faut aussi que les configurations des familles soient sensiblement les mêmes, pour des questions de surface de logement et de nombre de chambres.

Les échanges entre niveaux équivalents sont également privilégiés, ce qui ne m'a pas empêché de "troquer" mon CP contre une 3ème année (ce2) ici, après avoir expliqué que j'ai longtemps enseigné en ce2 et que ma partenaire avait déjà enseigné en 1ère année (CP). ;)

Il faut aussi savoir que toutes les commissions scolaires du Québec ne participent pas à ce programme, et que donc tous les enseignants québécois ne peuvent pas postuler, à l'inverse des enseignants français. Et dans tous les cas, il n'y en a pas beaucoup chaque année qui sont intéressés par ce projet. L'an passé seuls 6 échanges ont été mis en place, cette année il y en a 14 (enfin, maintenant il n'en reste que 4 ou 5 car le Covid-19 a provoqué l'arrêt volontaire de plusieurs échanges) et je crois que l'an prochain c'est une douzaine, sur un maximum de 20 possibles.

On peut donc dire que ce sont les enseignants québécois qui mènent la danse, vu leur petit nombre, car ils sont sélectionnés une semaine/10 jours avant les enseignants français. Si par exemple aucun d'entre eux ne demande à aller dans la région parisienne, aucun enseignant français de cette même région ne sera retenu... Si aucun enseignant québécois de préscolaire ne postule, aucun enseignant français de maternelle ne sera retenu. Si aucun couple d'enseignants québécois ne se positionne, aucun couple d'enseignants français ne pourra participer... En gros...

Pour terminer, l'expérience humaine ici est unique. La mentalité des québécois que nous avons rencontrés, que ce soit dans la sphère privée ou professionnelle, nous a emballés ! Les gens sont très respectueux, courtois, aimables, soucieux de ne pas vexer, civiques en ces temps de confinement...

Le rythme des semaines est intense (très peu de vacances) mais nous en apprécions chaque jour qui passe. L'hiver est passé nickel, pourtant nous avons eu des -37 degrés ressentis ! Mais il est très facile de s'équiper efficacement et sans pour autant avoir besoin de vendre un rein  😁 Du coup ça se vit bien, même en venant des Tropiques ! Les paysages sont magnifiques, immenses, la faune est très riche, les activités possibles très variée, le parler québécois est un pur bonheur pour nous car très imagé, comme le créole :)  

Notre adaptation s'est faite très facilement, même pour nos enfants de 11, 14 et 15 ans. Ils ressortiront encore plus riches que nous de cette expérience à mon avis !

Nous avons visité NY, Ottawa, Montréal, Québec, marché au bord de lacs magnifiques, fait du patin à glace, du ski de fond, de la descente sur tube tout l'hiver, de la balade en chiens de traineau, des randos dans le vert éclatant de l'été, l'explosion de couleurs de l'été indien, la sérénité de la neige en hiver... 

Nous sommes plus qu'heureux de cette année passée ici, elle nous aura changés à jamais, positivement :)

Donc foncez !!! Tout n'est pas simple, sortir de sa zone de confort revêt une vraie signification dans le cadre de cet échange mais quelle aventure extraordinaire !!!

J'espère que ma petite expérience et mon petit point de vue très personnel sur cet échange auront répondu à certaines de vos questions. Et surtout, vous auront donné envie de vous lancer ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
lizalexanto
Le 28/04/2020 à 23:19, Sofsof a dit :

Avant toute chose, il me faut préciser que l'école dans laquelle j'enseigne au Québec est une école classée "difficile". Milieu socio-culturel fragile dans l'ensemble. Mon regard est donc juste axé sur mon expérience de quelques mois dans cette école précisément. Pour avoir ma fille de 11 ans dans une autre école, je sais que ma réalité n'était pas la sienne.

Le côté "surprenant" relève surtout du comportement.

Beaucoup d'élèves qui disent ne pas avoir "le goût" de faire telle ou telle activité, qui se braquent vite et refusent d'entrer la tâche. Des élèves qui n'ont pas le sens de l'effort et capitulent vite, n'essaient pas. Des élèves qui n'ont pas la notion d'autorité de l'adulte, qui la contestent, argumentent, veulent avoir le dernier mot. Et je parle d'élèves dont beaucoup étaient pourtant suivis à la maison.

Mais, pour en avoir longuement discuté avec mes collègues ici, c'est une histoire d'éducation. Tout part de bonnes intentions mais c'est comme tout, il y a un équilibre à trouver. Ici les enfants ont trop le droit à la parole à mon sens...

Attention, ne vous méprenez pas, je trouve ça hyper important dans leur construction en tant qu'individu, le fait de pouvoir et de savoir verbaliser ses émotions, exprimer ce que l'on aime et ce que l'on aime pas, donner son point de vue, etc. Mais dans le cadre scolaire, quand on  est enseignant et qu'on doit expliquer des notions à des élèves qui disent que ça ne les intéresse pas ou qu'ils ne veulent pas faire l'effort d'essayer de comprendre, croyez-moi, c'est compliqué... Ajoutez à cela, toujours dans mon école, des élèves qui sont incapables de rester concentrés et calmes à leur pupitre, ou incapables d'attendre leur tour pour parler et qui coupent sans arrêt la parole ou contestent ce que dit l'enseignant en pensant mieux savoir, et vous comprendrez que niveau discipline c'est épuisant.... Idem en surveillance de récréation, l'autorité de l'adulte n'étant pas toujours écoutée ni prise en compte...

Et encore, mes 27 cocos sont mignons ! Contrairement à plusieurs collègues, je n'ai pas eu d'élèves qui ont fait des crises de colère ou de hurlements en pleine classe, ou qui se sont sauvés de la classe pour aller se cacher dans l'école, parfois dans un casier d'élève... 

Mais je le répète : c'est ma toute petite expérience dans une école québécoise, et cela ne concerne pas tous les élèves ;) 

A côté de ça, mes élèves sont attachants, curieux et pertinents dans leurs interventions. Ils savent argumenter et défendre un point de vue, ils aiment coopérer et travailler ensemble. Ils sont globalement performants en maths et "percutent" vite. Ils ont l'habitude de procéder par étape et de devoir structurer leur raisonnement. J'ai des équivalents ce2 et je trouve  aussi qu'ils ont un bon niveau de lecture, comparé à celui des ce2 que j'ai pu avoir dans mon école française en REP+.

En tout cas, tout ce qui peut vous sembler négatif au vu de ce que je viens de décrire me parait au contraire très positif dans ce que je vais pouvoir en retirer pour ma pratique future et ma façon d'aborder les élèves, en plus des vrais aspects positifs du système scolaire québécois :) J'a beaucoup appris dans ce nouveau contexte professionnel !

Autre différence pédagogique : on ne demande pas aux élèves d'apprendre les leçons d'histoire-géo ou de sciences, ils ont le droit à leur fichier au moment des évaluations. Mais en parallèle, les grilles de correction en résolution de problèmes (problèmes autrement plus corsés que ceux que l'on propose en France) et en rédaction sont strictes et détaillées et les attentes des enseignants sont plus exigeantes, je trouve.

Concernant l'équipe-école, celle avec qui je travaille est vraiment super ! Des collègues aimables, attentionnés, toujours prêts à m'aider. Jamais un mot plus haut que l'autre, de l'entraide, de l'écoute, du soutien, un vrai bonheur !

Beaucoup de moyens dans l'école : écrans interactifs dans toutes les classes, ordinateurs de classe connectés aux 2 photocopieurs de l'école, une super salle de bibliothèque, une super salle informatique avec du réseau internet de qualité, une quinzaine de tablettes connectées en prêt pour les classes qui le souhaitent, un super gymnase avec toutes sortes d'équipements, des structures de jeux dans la cour d'école, etc. Et des orthopédagogues hyper présentes et compétentes, qui font office de maîtresse E, d'orthophonistes, etc. Et qui ont du matériel spécifique pour aider les élèves en difficulté.

Les journées pédagogiques plusieurs fois par mois (=élèves à la maison et enseignants à l'école), ainsi que les périodes de spécialistes (qui s'occupent du sport, art dramatique/musique, anglais avec notre classe...) en moyenne une fois par jour, sont très appréciables aussi car elles nous libèrent  du temps et nous permettent de nous avancer dans nos corrections, nos préparations de cours, en collaboration avec les collègues du même niveau.

Les conseillers pédagogiques que j'ai pu rencontrer sont quant à eux vraiment compétents, sympathiques et à l'écoute de nos besoins. Ils apportent une aide concrète et des outils pertinents aux apprentissages que l'on doit enseigner.

Voilà ce que je peux apporter comme témoignage d'un point de vue pédagogique :)

Pour ce qui est de l'échange en lui-même, le fait de pouvoir échanger son logement (et son véhicule) est primordial.  Il faut aussi que les configurations des familles soient sensiblement les mêmes, pour des questions de surface de logement et de nombre de chambres.

Les échanges entre niveaux équivalents sont également privilégiés, ce qui ne m'a pas empêché de "troquer" mon CP contre une 3ème année (ce2) ici, après avoir expliqué que j'ai longtemps enseigné en ce2 et que ma partenaire avait déjà enseigné en 1ère année (CP). ;)

Il faut aussi savoir que toutes les commissions scolaires du Québec ne participent pas à ce programme, et que donc tous les enseignants québécois ne peuvent pas postuler, à l'inverse des enseignants français. Et dans tous les cas, il n'y en a pas beaucoup chaque année qui sont intéressés par ce projet. L'an passé seuls 6 échanges ont été mis en place, cette année il y en a 14 (enfin, maintenant il n'en reste que 4 ou 5 car le Covid-19 a provoqué l'arrêt volontaire de plusieurs échanges) et je crois que l'an prochain c'est une douzaine, sur un maximum de 20 possibles.

On peut donc dire que ce sont les enseignants québécois qui mènent la danse, vu leur petit nombre, car ils sont sélectionnés une semaine/10 jours avant les enseignants français. Si par exemple aucun d'entre eux ne demande à aller dans la région parisienne, aucun enseignant français de cette même région ne sera retenu... Si aucun enseignant québécois de préscolaire ne postule, aucun enseignant français de maternelle ne sera retenu. Si aucun couple d'enseignants québécois ne se positionne, aucun couple d'enseignants français ne pourra participer... En gros...

Pour terminer, l'expérience humaine ici est unique. La mentalité des québécois que nous avons rencontrés, que ce soit dans la sphère privée ou professionnelle, nous a emballés ! Les gens sont très respectueux, courtois, aimables, soucieux de ne pas vexer, civiques en ces temps de confinement...

Le rythme des semaines est intense (très peu de vacances) mais nous en apprécions chaque jour qui passe. L'hiver est passé nickel, pourtant nous avons eu des -37 degrés ressentis ! Mais il est très facile de s'équiper efficacement et sans pour autant avoir besoin de vendre un rein  😁 Du coup ça se vit bien, même en venant des Tropiques ! Les paysages sont magnifiques, immenses, la faune est très riche, les activités possibles très variée, le parler québécois est un pur bonheur pour nous car très imagé, comme le créole :)  

Notre adaptation s'est faite très facilement, même pour nos enfants de 11, 14 et 15 ans. Ils ressortiront encore plus riches que nous de cette expérience à mon avis !

Nous avons visité NY, Ottawa, Montréal, Québec, marché au bord de lacs magnifiques, fait du patin à glace, du ski de fond, de la descente sur tube tout l'hiver, de la balade en chiens de traineau, des randos dans le vert éclatant de l'été, l'explosion de couleurs de l'été indien, la sérénité de la neige en hiver... 

Nous sommes plus qu'heureux de cette année passée ici, elle nous aura changés à jamais, positivement :)

Donc foncez !!! Tout n'est pas simple, sortir de sa zone de confort revêt une vraie signification dans le cadre de cet échange mais quelle aventure extraordinaire !!!

J'espère que ma petite expérience et mon petit point de vue très personnel sur cet échange auront répondu à certaines de vos questions. Et surtout, vous auront donné envie de vous lancer ;)

Merci beaucoup Sofsof ! J'avoue que je m'attendais un peu à ce genre de comportement... J'ai enseigné un an à Berlin et j'ai été confrontée (dans une moindre mesure que toi quand même) à cette différence culturelle. Les élèves aussi s'exprimaient beaucoup plus que nos élèves en France et cela pouvait être déstabilisant et agaçant. Envie d'avancer plutôt que de se justifier ou parlementer, surtout auprès d'enfants de 8/10 ans... C'est justement ce qui m'arrêterait dans ce projet car devoir faire jeu égal avec les élèves, je trouve ça un peu exagéré... :-)
Mais tu soulignes le fait que c'est ton expérience (partagée par d'autres collègues quand même) et que ce n'est peut-être pas représentatif de l'ensemble des écoles. J'espère avoir d'autres témoignages pour me faire une idée. 
Cela dit, j'ai d'autres questions car il est vrai que ton mail me motive aussi... Comment se passaient tes week-end dans ce contexte ? Les passais-tu à travailler pour gérer correctement cette classe la semaine (beaucoup de différenciation etc.), sans pouvoir profiter de ton expatriation (découvertes, sorties dont tu parles etc.). Etais-tu stressée à l'idée d'aller en classe ? Les parents étaient-ils "avec toi" ou fallait-il les gérer aussi ? La direction te soutient-elle en cas de souci ? Les vacances, dont tu parles, comment sont-elles réparties ? Tu restais au Québec ou tu rentrais ? Où étaient scolarisés tes grands enfants ? Nous partirions avec notre fils qui aurait 14/15 ans si nous nous lançons et que ma candidature est acceptée. Dans quelle ville travailles-tu et vis-tu ? Comment se passent les trajets domicile-travail etc ? Horaires ? D'un point de vue financier, comment vous en sortez-vous ? Je te remercie encore pour ce long mail que tu as pris le temps d'écrire et attends avec impatience tes prochaines informations. :-)

Share this post


Link to post
Share on other sites
MJM

@Sofsof : ahhhhhh tu étais au Québec 😍😍😍😍
Tu ne peux plus recevoir de messages 😉

Share this post


Link to post
Share on other sites
nanouc34

Bonjour,

Je découvre sur le forum ce genre d'échanges avec le Québec, je ne connaissais pas du tout.

Cà concerne les enseignants du secteur public ?

Merci

Share this post


Link to post
Share on other sites
lilie2fr
il y a 25 minutes, nanouc34 a dit :

Bonjour,

Je découvre sur le forum ce genre d'échanges avec le Québec, je ne connaissais pas du tout.

Cà concerne les enseignants du secteur public ?

Merci

Oui

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sofsof
Le 02/05/2020 à 18:47, lizalexanto a dit :

Merci beaucoup Sofsof ! J'avoue que je m'attendais un peu à ce genre de comportement... J'ai enseigné un an à Berlin et j'ai été confrontée (dans une moindre mesure que toi quand même) à cette différence culturelle. Les élèves aussi s'exprimaient beaucoup plus que nos élèves en France et cela pouvait être déstabilisant et agaçant. Envie d'avancer plutôt que de se justifier ou parlementer, surtout auprès d'enfants de 8/10 ans... C'est justement ce qui m'arrêterait dans ce projet car devoir faire jeu égal avec les élèves, je trouve ça un peu exagéré... 🙂
Mais tu soulignes le fait que c'est ton expérience (partagée par d'autres collègues quand même) et que ce n'est peut-être pas représentatif de l'ensemble des écoles. J'espère avoir d'autres témoignages pour me faire une idée. 
Cela dit, j'ai d'autres questions car il est vrai que ton mail me motive aussi... Comment se passaient tes week-end dans ce contexte ? Les passais-tu à travailler pour gérer correctement cette classe la semaine (beaucoup de différenciation etc.), sans pouvoir profiter de ton expatriation (découvertes, sorties dont tu parles etc.). Etais-tu stressée à l'idée d'aller en classe ? Les parents étaient-ils "avec toi" ou fallait-il les gérer aussi ? La direction te soutient-elle en cas de souci ? Les vacances, dont tu parles, comment sont-elles réparties ? Tu restais au Québec ou tu rentrais ? Où étaient scolarisés tes grands enfants ? Nous partirions avec notre fils qui aurait 14/15 ans si nous nous lançons et que ma candidature est acceptée. Dans quelle ville travailles-tu et vis-tu ? Comment se passent les trajets domicile-travail etc ? Horaires ? D'un point de vue financier, comment vous en sortez-vous ? Je te remercie encore pour ce long mail que tu as pris le temps d'écrire et attends avec impatience tes prochaines informations. 🙂

Oups, je reviens ici pour la première fois depuis mon dernier message... ;)

Je suis retour chez moi à la Réunion, avec sans surprise un certain nombre de papiers à régler, aussi je vais essayer de te faire une réponse rapide mais claire !

Au Québec, je me suis organisée pour travailler à l'école, notamment durant les périodes de spécialistes (dans mon école, ça donnait 5 périodes libres de 1h/semaine : 3 avec le prof d'EPS, 1 avec la prof d'anglais et 1 avec la prof d'art dramatique), mais aussi le midi et parfois après l'école.

J'avais deux supers collègues qui partageaient leur travail avec moi, et sincèrement les manuels utilisés par les élèves étaient hyper complets ! Je les ai beaucoup suivis, ce qui était une façon de faire assez nouvelle pour moi, qui aie l'habitude de fabriquer beaucoup de fiches d'exos, leçons, etc. Pour la différenciation, j'utilisais le matériel disponible dans ma classe et travaillais en collaboration avec l'orthopédagogue qui suivait ma classe.

Donc, pas de boulot le week-end, mais je t'avoue qu'après 5 jours de classe (8h10/11h50 puis 13h20-15h30, mais à cela tu rajoutes beaucoup de surveillance et de temps obligatoire dû à l'école) j'étais brûlée, pour reprendre une expression québécoise, et que je n'aurais pas eu d'énergie pour travailler plus de toute façon :D

Nous avons donc pu faire des activités mais pas tous les week-end car mon rythme de travail au quotidien, ainsi que celui de mon conjoint et de nos enfants était tel que les courses et le ménage ne pouvaient être faits que le week-end. 

Malgré tout, nous avons pu faire plusieurs virées à Ottawa, à Montréal, à Québec, faire du ski de fond et du patin à glace à de nombreuses reprises, une balade en chiens de traineau, etc A notre arrivée en août, nous sommes allés à New-York et à Montréal, pour les vacances de Noël nous avons loué un chalet en bord de rivière en pleine nature, lors de la semaine de relâche de mars nous sommes allés au Mexique (et revenus une semaine avant le confinement !)

Concernant les vacances : juillet et août au complet, 2 semaines à Noël et une semaine en mars. S'il n'y avait pas eu le confinement, nous aurions également profité de 2 week-end de 4 jours en avril et mai. Mais sincèrement, c'est vraiment peu... Notamment les 4 mois de septembre à décembre au terme desquels on était sur les rotules.

 

Oui, j'ai été stressée d'aller bosser durant les deux premiers mois, j'avais l'impression de débuter à tous les niveaux et il m'a fallu en plus ce temps là pour comprendre le comportement des élèves, des enseignants et m'y adapter. Mais après ça a déroulé :)

J'ai eu la chance d'avoir les parents de mon côté, à part une maman qui m'a un peu harcelée en début d'année mais qui s'est détendue par la suite. La direction était avec moi également, car elle a en effet l'habitude de devoir "gérer" plusieurs parents difficiles chaque année...

 

Nous étions à Gatineau, en face d'Ottawa. Je mettais 20mn en voiture par l'autoroute pour aller travailler, c'était très bien.

Nos 2 aînés étaient au secondaire, ça s'est super bien passé pour eux, à part ma fille de 14 ans qui a dû travailler fort en début d'année pour se mettre à niveau en maths et en anglais.

 

D'un point de vue financier, mon conjoint a trouvé du travail très vite donc nous n'avons pas eu de problème particulier, même si j'ai touché mon salaire sans prime ni autre. Il faut dire que comparé à la Réunion, nous avons trouvé la vie moins chère ;)

Voilà !

J'espère avoir répondu à tes questions. N'hésite pas si tu en as d'autres :)

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sofsof
Le 07/07/2020 à 21:34, MJM a dit :

@Sofsof : ahhhhhh tu étais au Québec 😍😍😍😍
Tu ne peux plus recevoir de messages 😉

Ouiiiiiiii ! Et déjà de retour sur mon île ;)

Tout va bien pour toi ? :)

Ok pour les messages, merci, je vais aller vider ma boite !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sofsof

Dernière chose : compte tenu de la situation Covid, sur 14 participants français et 14 participants québécois au départ du programme 2019-2020, nous n'étions plus que 3 et 3 à partir du mois d'avril...

Et bien que des participants aient été retenus pour l'an prochain, il semblerait que tout soit annulé...

J'espère que ce programme reprendra pour 2021-2022 !

Share this post


Link to post
Share on other sites
lilie2fr
il y a 47 minutes, Sofsof a dit :

Dernière chose : compte tenu de la situation Covid, sur 14 participants français et 14 participants québécois au départ du programme 2019-2020, nous n'étions plus que 3 et 3 à partir du mois d'avril...

Et bien que des participants aient été retenus pour l'an prochain, il semblerait que tout soit annulé...

J'espère que ce programme reprendra pour 2021-2022 !

Information intéressante car l'échange est paru dans le BO debut juillet.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sofsof
il y a 4 minutes, lilie2fr a dit :

Information intéressante car l'échange est paru dans le BO debut juillet.

C'est étrange, justement j'ai lu que tous les autres programmes habituels étaient reconduits, mais n'ai vu aucune trace du programme d'échange poste pour poste avec le Québec pour l'an prochain...

Concernant cette année d'échange qui vient de se terminer, apparemment ce sont les enseignants québécois qui ont majoritairement décidé de mettre fin à leur échange au début de la crise Covid, car leurs assurances n'auraient pas pris en charge leurs soins s'ils étaient tombés malades en France. Ils ont donc eu peur et ont préféré rentrer au Québec.

Comme cette situation risque de durer pendant un certain temps, cela pourrait expliquer les bruits que j'ai entendus quant à la non-reconduction de ce programme pour 2020-2021, puisque par définition il est assujetti à un échange entre deux participants, à l'inverse du programme avec la Lousiane par exemple, qui engage chaque participant individuellement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
lilie2fr
il y a 7 minutes, Sofsof a dit :

C'est étrange, justement j'ai lu que tous les autres programmes habituels étaient reconduits, mais n'ai vu aucune trace du programme d'échange poste pour poste avec le Québec pour l'an prochain...

Concernant cette année d'échange qui vient de se terminer, apparemment ce sont les enseignants québécois qui ont majoritairement décidé de mettre fin à leur échange au début de la crise Covid, car leurs assurances n'auraient pas pris en charge leurs soins s'ils étaient tombés malades en France. Ils ont donc eu peur et ont préféré rentrer au Québec.

Comme cette situation risque de durer pendant un certain temps, cela pourrait expliquer les bruits que j'ai entendus quant à la non-reconduction de ce programme pour 2020-2021, puisque par définition il est assujetti à un échange entre deux participants, à l'inverse du programme avec la Lousiane par exemple, qui engage chaque participant individuellement.

https://www.education.gouv.fr/bo/20/Hebdo30/MENC2015132N.htm

Je connais bien le principe, j'ai déjà posé ma candidature plusieurs fois mais Paris n intéressait personne ces années là.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sofsof
Le 28/07/2020 à 15:42, lilie2fr a dit :

https://www.education.gouv.fr/bo/20/Hebdo30/MENC2015132N.htm

Je connais bien le principe, j'ai déjà posé ma candidature plusieurs fois mais Paris n intéressait personne ces années là.

Je sais que tu es intéressée depuis un moment déjà 🙂 Cette année il y avait un enseignant de Créteil, si je ne me trompe pas.

Si ce projet reste d'actualité pour toi, je te souhaite de pouvoir y participer en tout cas !

Share this post


Link to post
Share on other sites
melomely

Bonjour,

merci pour ce partage d’expérience :)

pour être sûre, tu touches bien le même salaire net qu’en France ?

mais du coup ça fait une différence importante avec les salaires canadiens non ? (Je me dis que niveau train de vie, coût de la vie...) on regarde pour partir l’an prochain mais avec deux petites en bas âge mon mari ne pensait pas forcément travailler de suite..

Share this post


Link to post
Share on other sites
lizalexanto
Le 27/07/2020 à 13:33, Sofsof a dit :

Oups, je reviens ici pour la première fois depuis mon dernier message... ;)

Je suis retour chez moi à la Réunion, avec sans surprise un certain nombre de papiers à régler, aussi je vais essayer de te faire une réponse rapide mais claire !

Au Québec, je me suis organisée pour travailler à l'école, notamment durant les périodes de spécialistes (dans mon école, ça donnait 5 périodes libres de 1h/semaine : 3 avec le prof d'EPS, 1 avec la prof d'anglais et 1 avec la prof d'art dramatique), mais aussi le midi et parfois après l'école.

J'avais deux supers collègues qui partageaient leur travail avec moi, et sincèrement les manuels utilisés par les élèves étaient hyper complets ! Je les ai beaucoup suivis, ce qui était une façon de faire assez nouvelle pour moi, qui aie l'habitude de fabriquer beaucoup de fiches d'exos, leçons, etc. Pour la différenciation, j'utilisais le matériel disponible dans ma classe et travaillais en collaboration avec l'orthopédagogue qui suivait ma classe.

Donc, pas de boulot le week-end, mais je t'avoue qu'après 5 jours de classe (8h10/11h50 puis 13h20-15h30, mais à cela tu rajoutes beaucoup de surveillance et de temps obligatoire dû à l'école) j'étais brûlée, pour reprendre une expression québécoise, et que je n'aurais pas eu d'énergie pour travailler plus de toute façon :D

Nous avons donc pu faire des activités mais pas tous les week-end car mon rythme de travail au quotidien, ainsi que celui de mon conjoint et de nos enfants était tel que les courses et le ménage ne pouvaient être faits que le week-end. 

Malgré tout, nous avons pu faire plusieurs virées à Ottawa, à Montréal, à Québec, faire du ski de fond et du patin à glace à de nombreuses reprises, une balade en chiens de traineau, etc A notre arrivée en août, nous sommes allés à New-York et à Montréal, pour les vacances de Noël nous avons loué un chalet en bord de rivière en pleine nature, lors de la semaine de relâche de mars nous sommes allés au Mexique (et revenus une semaine avant le confinement !)

Concernant les vacances : juillet et août au complet, 2 semaines à Noël et une semaine en mars. S'il n'y avait pas eu le confinement, nous aurions également profité de 2 week-end de 4 jours en avril et mai. Mais sincèrement, c'est vraiment peu... Notamment les 4 mois de septembre à décembre au terme desquels on était sur les rotules.

 

Oui, j'ai été stressée d'aller bosser durant les deux premiers mois, j'avais l'impression de débuter à tous les niveaux et il m'a fallu en plus ce temps là pour comprendre le comportement des élèves, des enseignants et m'y adapter. Mais après ça a déroulé :)

J'ai eu la chance d'avoir les parents de mon côté, à part une maman qui m'a un peu harcelée en début d'année mais qui s'est détendue par la suite. La direction était avec moi également, car elle a en effet l'habitude de devoir "gérer" plusieurs parents difficiles chaque année...

 

Nous étions à Gatineau, en face d'Ottawa. Je mettais 20mn en voiture par l'autoroute pour aller travailler, c'était très bien.

Nos 2 aînés étaient au secondaire, ça s'est super bien passé pour eux, à part ma fille de 14 ans qui a dû travailler fort en début d'année pour se mettre à niveau en maths et en anglais.

 

D'un point de vue financier, mon conjoint a trouvé du travail très vite donc nous n'avons pas eu de problème particulier, même si j'ai touché mon salaire sans prime ni autre. Il faut dire que comparé à la Réunion, nous avons trouvé la vie moins chère ;)

Voilà !

J'espère avoir répondu à tes questions. N'hésite pas si tu en as d'autres :)

 

 

Bonjour Sofsof

Je m'aperçois que je ne t'ai pas répondu cet été ! Merci pour ton message. Très intéressant. Je ne sais pas ce qu'on va faire de nos années à venir. Mon mari est disponible. On peut bouger. Mais beaucoup de choses me tentent 😊

Bonne continuation à la Réunion !

Share this post


Link to post
Share on other sites
carollego

Bonjour Sofsof,

Je me permets de te poser ces questions car je suis aussi très intéressée par cet échange et trouve peu de retours d'expérience récents :

- avais-tu trouvé ton/ta partenaire québécois(e) avant de monter ton dossier car j'ai pu lire que cela favorisait la sélection ? Si oui, comment as-tu procédé ? 

- as-tu été sélectionnée dès la 1ère demande, sinon au bout de combien de demandes as-tu réussi à être sélectionnée ?

- peux-tu détailler le dossier demandé par la Dareic d'Amiens (professionnel et personnel)?

D'avance, merci beaucoup pour ta réponse !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...