Jump to content
jeanounette

Grève à partir du 5 décembre

Recommended Posts

PommeD'Api

Ahah c'est clair, on est vraiment trop bêtes, faut tout nous expliquer ! :devil_2:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Nao
il y a une heure, Stork a dit :

On est vraiment les clodos de l‘OCDE.

Tu m'a bien fait rire avec ton expression. Même si dans le fond je pense que tu as tristement raison.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Nao
il y a 7 minutes, Mirobolande a dit :

Ah mais le problème c'est qu'on ne connait pas réellement ce que l'on est sensés comprendre. Y a qu'à voir les nœuds au cerveau qu'il faut se faire pour comprendre le calcul prévi des futures pensions....  Quand on veut parler avec des calcinés du bulbe, il faut s'exprimer clairement, M. le Ministre.

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
jeanounette

https://www.youtube.com/watch?v=Tk0iiVtGFgE

Citation

28% de cotisations retraites sur tous les salaires jusqu'à 120000 euros par an.
2,8% de cotisations retraites sur les salaires au-delà.
Ce n'est pas une réforme des retraites. C'est un "impôt régressif", un nouveau cadeau de "Robin des bois à l'envers" pour les riches de ce pays.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mirobolande
Il y a 13 heures, Goëllette a dit :

Non, c'est de l'observation, tout simplement.

Encore une observation aussi fine que celle des GJ à leurs débuts.qui mène à une brillante analyse.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mirobolande

Aucune description de photo disponible.Y

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mirobolande

Il semble qu'il y en ait beaucoup qui ne comprennent pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites
PommeD'Api

Mais nous sommes "ceux qui ne sont rien" à en croire la tête pensante en haut du gouvernement :closedeyes:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mirobolande

https://youtu.be/shG4E3NX9ng

Eloge de la grève.

Il y a des textes prémonitoires qu’il est bon d’exhumer aux moments opportuns. Celui-là, par exemple, à la veille de la grande grève du 5 décembre, datant du 1er mai 2018, écrit par Léonard Vincent, lu par Jean-Pierre Darroussin :

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mirobolande

Mesdames et messieurs les Professeurs,

 

Le Gouvernement a pour objectif de créer un système universel de retraite qui couvrira tous les Français selon une règle simple et juste : un euro cotisé dans le système apportera les mêmes droits.

 

Alors que nous arrivons à la fin d’une période de concertation engagée début 2018, le Premier ministre a précisé il y a quelques jours certains aspects importants de la réforme :

 

-          le nouveau système de retraite sera un système de répartition, comme aujourd’hui, basé sur la solidarité entre les générations ;

-          ce sera un système par points, c'est pas un peu contradictoire??et nous inscrirons dans la loi la garantie que la valeur du point ne pourra pas baisser ; ainsi nous garantirons le niveau des pensions et le pouvoir d’achat des retraités ;

-          nous mettrons en place un minimum de pension à 1000 euros par mois pour ceux qui ont une carrière complète. P...ça fait pas lourd.Et pour une carrière complète.Qui pourra avoir toutes ses annuités?  Plus de temps partiel, de temps qu'on peut prendre pour élever ses enfants...

 

S’agissant des fonctionnaires, il a confirmé que ce nouveau système de retraite représenterait un progrès dans deux directions :

 

-          ils cotiseront dorénavant sur toute leur rémunération, y compris sur leurs primes ; cela veut dire plus de droits qu’aujourd’hui ; cela veut dire aussi qu’à carrière et rémunération identique, les droits à la retraite seront identiques, ce qui n’était pas le cas aujourd’hui ;

-          Nous étendrons à la fonction publique la reconnaissance de métiers pénibles, qui n’existait jusque-là que pour le secteur privé.Notre métier est pénible, on se tape des ministres de m..

 

Pour les enseignants

 

Du fait du montant plus limité des primes versées aux enseignants par rapport à d’autres fonctionnaires comparables, le Gouvernement s’est engagé à ce que la mise en place du système universel s’accompagne d’une revalorisation salariale permettant de garantir un même niveau de retraite pour les enseignants que pour des corps équivalents de la fonction publique.

 Et la marmotte... Comme les 300 euros annoncés? Mensuels, bruts, bloqués par Blanquer? Et on va encore les croire?

Cet engagement a été formulé par le Président de la République et le Premier ministre. Il sera formalisé dans le projet de loi créant le système universel.

 

Je vous tiendrai régulièrement informés de l’avancement des discussions entre le Gouvernement et les organisations syndicales.

 

Je vous prie de croire, mesdames et messieurs les Professeurs, en l’assurance de ma considération distinguée.

 

 

Jean-Michel BLANQUER

Ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mirobolande

Et allez!! Quel mépris!

https://www.publicsenat.fr/article/parlementaire/fonction-publique-le-senat-impose-trois-jours-de-carence-et-allonge-le-temps?fbclid=IwAR2w6CKCKhc7YZxJpXuT3By_mrgucoAFQa2b6RA5oGc6-8Ovs399z2RpLt4

 

Fonction publique : le Sénat impose trois jours de carence et allonge le temps de travail

Dans le cadre du budget 2020, la majorité sénatoriale de droite a adopté une série d’amendements « à la serpe » sur les fonctionnaires. Ils ont tous été votés contre l’avis du gouvernement, qui reviendra dessus à l’Assemblée. Ces mesures n’entreront donc pas en vigueur.

François  VignalPar François Vignal@francoisvi
3mn

Les fonctionnaires vont adorer. A chaque budget, la majorité sénatoriale de droite et du centre a une marotte : les fonctionnaires. Dans son collimateur, on trouve aussi bien leur nombre que leur coût. Manière, pour les sénateurs LR et UDI, de marquer leurs différences sur cette question, qui reste l’un des marqueurs classiques de la droite. Lors de l’examen du projet de loi de finances 2020, cela n’y a pas coupé. Le Sénat a adopté une série d’amendements sur le sujet, tous contre l’avis du gouvernement.

Trois de jours de carence « par équité avec le privé et pour des raisons d’économies »

Le plus débattu a été le passage d’un à trois jours du nombre de jour de carence pour les fonctionnaires, en cas d’arrêt maladie. « Il s’agit de porter le porter le jour de carence d’un jour, comme avait fait le gouvernement, à trois jours, par équité avec le secteur privé et pour des raisons d’économie. Quand le jour de carence avait été supprimé, il y avait eu une forte augmentation de l’absentéisme dans la fonction publique. Et nous voulons lutter contre cet absentéisme » a fait valoir Albéric de Montgolfier, rapporteur LR du budget (voir la première vidéo). Le Sénat avait déjà adopté une telle mesure plusieurs fois, comme en 2017. Concrètement, les fonctionnaires ne seraient pas payés durant les trois premiers jours, en cas d’arrêt.

Que les fonctionnaires se rassurent : le gouvernement, opposé au principe, reviendra certainement sur ce vote lors du retour du texte devant les députés, qui ont le dernier mot dans la procédure parlementaire.

En 2017, l’exécutif ne s’était cependant pas empêché de rétablir un jour de carence, « mais en ayant en tête que la situation des agents du public et celle des salariés du privé ne sont pas la même en termes d’accès à la protection complémentaire » a souligné Olivier Dussopt, secrétaire d’Etat auprès du ministre des Comptes publics, qui suit particulièrement le dossier de la fonction publique.

« Haro sur la dépense publique », « démarche purement idéologique »

L’amendement du rapporteur est évidemment mal passé à gauche. « C’est haro sur la dépense publique. On n’entend que ça depuis le début de la loi de finances » enrage Pascal Savoldelli, sénateur PCF du Val-de-Marne. Il ajoute : « Je ne peux pas vous laisser dire qu’il faudrait un alignement avec le privé. (…) Vous savez très bien que dans le privé, les deux tiers des salariés sont couverts pour les jours de carence, car il y a des conventions collectives, des accords d’entreprises ». Regardez le sénateur PCF :

Le sénateur LREM, Julien Bargeton, a pour sa part dénoncé des « amendements extrêmement stigmatisants vis-à-vis des agents de la fonction publique ». Le sénateur de Paris y voit « une démarche purement idéologique ».

Un positionnement assumé par le sénateur LR de l’Oise, Jérôme Bascher. « Je veux bien que nos amendements soient peut-être un petit peu à la serpe. Mais on ne fait rien sur la fonction publique. 47 emplois (supprimés dans la fonction publique en 2020), ce n’est pas raisonnable. Il faut bien, à un moment, mettre du symbole. On est dans le symbole évidemment » soutient le sénateur LR. Regardez :

Passage aux 37,5 heures par semaine

Autre amendement voté, « bien connu du Sénat, qui l’a adopté chaque année », rappelle Albéric de Montgolfier : l’alignement « du temps de travail dans la fonction publique sur le temps moyen travaillé dans le privé », soit 37,5 heures. Le sénateur LR d’Eure-et-Loir y voit une mesure « d’équité et d’efficacité ». Et d’économie. Cette hausse du temps de travail du secteur public permettrait « un gain de 5 milliards d’euros », selon l’objet de l’amendement, soit, « rapportée à la seule fonction publique de l’État », une économie qui « s’élèverait à 2,27 milliards d’euros ».

Gel des « primo recrutements »

Le rapporteur de la commission des finances a aussi fait adopter un amendement visant à geler les « primo recrutement » dans l’administration publique centrale. Dénonçant les seules 47 suppressions de poste décidées par le gouvernement pour l'année prochaine, Albéric de Montgolfier vise ici 1.347 équivalents temps plein en moins, selon le texte de l’amendement. De quoi économiser environ 80 millions d’euros en année pleine.

Fin de l’augmentation à l’ancienneté

Le Sénat a enfin adopté un amendement du sénateur UDI Vincent Delahaye, visant à « diminuer par deux l’effet « glissement vieillesse technicité », c’est-à-dire l’augmentation à l’ancienneté automatique. On préférerait l’augmentation au mérite » a défendu le sénateur de l’Essonne. Vincent Delahaye résume le mécanisme : « Suspendre pendant 6 mois ces mesures pour économiser 650 millions d’euros ».

Alors que l’exécutif est loin d’avoir de bonnes relations avec les fonctionnaires et leurs syndicats, depuis le début du quinquennat, Olivier Dussopt profite des amendements sénatoriaux pour se faire leur défenseur : il pointe « un amendement beaucoup trop dur pour le pouvoir d’achat et le déroulement de carrière des agents ». A trois jours d’une grande journée de mobilisation contre la réforme des retraites, ce n’est pas le moment d’avoir un mot de trop.

Publié le : 02/12/2019 à 21:37 - Mis à jour le : 03/12/2019 à 16:28
 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mirobolande

Aucune description de photo disponible.

  • Like 3
  • Thanks 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mirobolande

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
jeanounette
il y a 41 minutes, Mirobolande a dit :

 

"A jeudi les débiles ! " !!! 🤣

J'en peux plus ! 😂

Share this post


Link to post
Share on other sites
Stork

Ouais ! A jeudi !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mirobolande

Je la remets parce que je pense que si on n'a pas compris, c'est peut-être que c'était mal expliqué...

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mirobolande

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes, costume et texte

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
jeanounette
Citation

"Quand je vois circuler des simulateurs pour faire croire qu’il y aura une baisse des pensions, ça n’est pas sérieux !", s’agace le locataire de la rue de Grenelle. Le ministre indique que, parmi les pistes envisagées, une hausse des salaires pour les générations concernées par la réforme permettrait de limiter la baisse des pensions.

Tout et son contraire ! Y'aura pas de baisse mais on étudie des pistes pour limiter la baisse ...!

Jean Micheeeeeel ... ton nez s'allonge !

https://www.europe1.fr/societe/retraites-blanquer-envisage-une-hausse-des-salaires-pour-pallier-les-effets-de-la-reforme-sur-les-enseignants-3935149

Share this post


Link to post
Share on other sites
Torque

Ils puent la peur là-haut. Agitation maladive et avalanche de déclarations. Dans la journée en zappant, j'ai vu E.Philippe en même temps sur six chaînes différentes. C'est la panique générale. Déjà en décembre dernier il s'en est fallu d'un cheveu que tout saute et ils s'en souviennent.....

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mirobolande

Et qu'ça saute!

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Torque
il y a 1 minute, Mirobolande a dit :

Et qu'ça saute!

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
jeanounette

il est temps de DECEMBRE dans la rue ! 🤗

  • Like 3
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mirobolande

Slogan pour jeudi: 1000 euros de retraite, va te faire mettre!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mirobolande

Aucune description de photo disponible.

Share this post


Link to post
Share on other sites
jeanounette
il y a 9 minutes, Mirobolande a dit :

Slogan pour jeudi: 1000 euros de retraite, va te faire mettre!

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mirobolande

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mirobolande

L’image contient peut-être : 2 personnes, texte

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...