Jump to content

Catcheuse et maîtresse d'école, des parents d’élèves saisissent le rectorat


prof désécol
 Share

Recommended Posts

à l’instant, PommeD'Api a dit :

Il y avait eu un grand champion dans l'émission de Nagui "tout le monde veut prendre sa place". Il me semble que des jours lui avaient été accordé mais qu'à la fin, il avait plus ou moins fait exprès de perdre (c'est l'impression que ça donnait en tout cas) car plus de jour(s) accordé(s). :idontno:

Oui, il l'avait même dit dans la presse.

Link to comment
Share on other sites

il y a 32 minutes, Goëllette a dit :

Quelle image ça donne de notre métier !

Quoi? Le fait qu'il participe à une émission? Ou qu'il déclare qu'on ne lui a plus laissé de jours?

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Ou le fait qu'il ait été l'un des plus grands champions de l'émission, montrant ainsi l'étendue de sa culture et de ses connaissances ?

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Parce que ça ne te choquerait pas que l'enseignant de tes enfants soit absent parce qu'il est candidat à une émission de télé ?

Moi si.

Mais je pense que la plupart de nos collègues (surtout du secondaire) qui y participent le font parce que les enregistrements ont lieu hors temps de classe

  • J'aime 1
  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Les autres candidats ne manquent certainement pas non plus le boulot quand ils n'en ont pas le droit.

Ils prennent peut-être des jours de congé, mais nous, on ne peut pas. C'est comme ça.

 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 44 minutes, Goëllette a dit :

Parce que ça ne te choquerait pas que l'enseignant de tes enfants soit absent parce qu'il est candidat à une émission de télé ?

Moi si.

Mais je pense que la plupart de nos collègues (surtout du secondaire) qui y participent le font parce que les enregistrements ont lieu hors temps de classe

La question est celle de la souplesse possible. Et pourquoi pas, après tout? Si l'enseignant est remplacé, je n'ai pas en tant que parent à juger du motif de l'absence.Et puis bon, il ne va pas passer à la télé toutes les semaines, si? C'est un travail ou un sacerdoce? 

 

  • J'adhère 2
Link to comment
Share on other sites

C'est vrai, l'un des principaux inconvénients de notre métier, c'est qu'on ne peut pas poser une journée.

Pour enterrer un proche, par exemple. Ou pour emmener son chien d'urgence chez le vétérinaire. Ou pour faire venir un plombier.

Ne pas pouvoir passer à la télé, ça ne me traumatise pas.

  • J'adhère 3
Link to comment
Share on other sites

Je pense que nous pouvons tout à faut nous passer de ... passer à la télé.

Quant à cette collègue et son catch, si elle ne peut pas tout mener de front, il va lui falloir prendre un temps partiel.

J'ai eu du mal à obtenir 5 jours pour le décès de ma mère, je serais choquée qu'on les accorde aussi facilement pour des raisons bien plus futiles !

  • J'adhère 3
Link to comment
Share on other sites

Le 01/12/2019 à 08:28, nonau a dit :

Que disent la déclaration des droits de l'homme ou la Constitution ? Que l'on est avant tout des citoyens égaux et libres non?

Non, en fait. Il ne faut pas oublier la deuxième partie de l'article 1 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen :

Citation

art. 1er : Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune.

En l'occurrence, "l'utilité commune" peut supposer un comportement décent des détenteurs d'une fonction publique.

Cela dit, nul citoyen ne peut être contraint à accepter une telle charge. Celui qui veut faire ce qu'il veut, quand il veut, comme il veut dans la seule limite de la loi est toujours libre de démissionner. En effet, comme tu dis, les citoyens sont "avant tout" libres. Mais pas forcément d'avoir le beurre et l'argent du beurre.

Le 01/12/2019 à 08:28, nonau a dit :

Quest ce que la "considération du service public par les usagers" ? Ce terme entrouvre des possibilités dignes dun état totalitaire.

Oui et non. On est en France, où ce sont encore les tribunaux qui ont le dernier mot en cas d'interprétations divergentes. Très naturellement, en démocratie, certains (à commencer par les petits chefs) auront une interprétation maximaliste de cette contrainte, d'autres une interprétation minimaliste. En cas de problème, c'est le TA qui tranche, et en dernier recours le Conseil d'Etat, dont la jurisprudence est plutôt protectrice des libertés individuelles des fonctionnaires.

C'est toute la différence avec une dictature, où c'est la seule parole du chef qui compte.

 

Le 01/12/2019 à 08:28, nonau a dit :

 Cette histoire de neutralité ne concerne normalement que les hauts fonctionnaires ou les inspecteurs chez nous.

 Non. La jurisprudence distingue bien ce qui relève de l'expression d'opinions politiques — où le fonctionnaire de base n'est concrètement contraint à la neutralité que dans l'exercice de ses fonctions, ou au pire dans un contexte professionnel un peu élargi, alors que le haut fonctionnaire doit toujours faire attention à ce qu'il dit, dans la mesure où l'on pourrait confondre ses opinions personnelles avec celles de l'institution qu'il représente — et ce qui relève de la moralité publique, où tout le monde se retrouve sur le même plan.

 Dans le cas particulier des enseignants, qui sont au contact des enfants et peuvent constituer un modèle pour eux, on peut exiger un minimum de discrétion dans leurs déviations privées de la norme commune. (Là encore, l'appréciation de cette norme est complexe, mais le simple fait que des parents se plaignent suffit à indiquer une possible difficulté. Et ce sont les tribunaux qui tranchent au besoin au cas par cas.)

Link to comment
Share on other sites

Je ne sais pas si vous avez entendu parler - puisqu'on parle de norme et d'exemplarité - de ce collègue de la région parisienne qui est aussi une des personnes les plus tatouées du monde avec des motifs parfois effrayants qui recouvrent tout son corps y compris son crâne, son visage, sa gorge etc. Dans une interview il disait n'avoir fait l'objet - jusqu'à présent - que d'une seule plainte et que l'institution avait toujours été de son côté à 100 % ... Cela m'avait plus que surpris.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, FredZZZ a dit :

Je ne sais pas si vous avez entendu parler - puisqu'on parle de norme et d'exemplarité - de ce collègue de la région parisienne qui est aussi une des personnes les plus tatouées du monde avec des motifs parfois effrayants qui recouvrent tout son corps y compris son crâne, son visage, sa gorge etc. Dans une interview il disait n'avoir fait l'objet - jusqu'à présent - que d'une seule plainte et que l'institution avait toujours été de son côté à 100 % ... Cela m'avait plus que surpris.

Non, je ne connais pas ce cas.

Cela dit, d'un point de vue juridique, je ne suis pas surpris que l'Administration soit très prudente dans ce cas particulier. Lorsqu'un fonctionnaire fait quelque chose qui pose problème, on peut lui ordonner de cesser, puis le sanctionner pour désobéissance s'il persiste. Mais dans le cas de tatouages déjà existant, quelle pourrait être la demande ? De se couvrir entièrement, même le visage ?  Ce serait absurde et d'ailleurs interdit. De subir des interventions très lourdes pour effacer ces tatouages, au risque d'être défiguré ?  Ca risquerait fortement d'apparaître disproportionné au TA..

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 19 heures, Mirobolande a dit :

La question est celle de la souplesse possible. Et pourquoi pas, après tout? Si l'enseignant est remplacé, je n'ai pas en tant que parent à juger du motif de l'absence.Et puis bon, il ne va pas passer à la télé toutes les semaines, si? C'est un travail ou un sacerdoce? 

 

De la souplesse pour permettre à un collègue d'aller aux obsèques de son beau-père ou sa tante avec traitement, je suis d'accord.

Mais pour pouvoir participer à une émission de télévision, il ne faut pas abuser.

En tant que père, je serais révolté, et en tant que TR, j'aurais du mal à assumer le remplacement !

Link to comment
Share on other sites

Et bien, dans quel autre cas qu'un enterrement ou une visite médicale une demande d'autorisation te semblerait -elle légitime?

Link to comment
Share on other sites

Un chauffage qui tombe en panne en plein hiver. Une meilleure amie qui fait une tentative de suicide. Un chat entre la vie et la mort.

Link to comment
Share on other sites

il y a 25 minutes, Bogey a dit :

 

En tant que père, je serais révolté, et en tant que TR, j'aurais du mal à assumer le remplacement !

En même temps, ni en tant que père ni en tant que tr on ne te demande ton opinion sur une absence accordée... 

 

  • J'aime 4
  • Merci 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, garba a dit :

En même temps, ni en tant que père ni en tant que tr on ne te demande ton opinion sur une absence accordée... 

 

Je ne saisis pas ce que tu veux dire.

Qu'en tant que père, je n'aurais pas le droit d'être fâché d'apprendre que l'enseignant de mon enfant s'absente pour participer à une émission de télé ?

Et qu'en tant que TR je n'aurais pas le droit d'avoir moins de cœur à me démener pour un collègue qui s'absente pour cette raison ?

il y a 24 minutes, Mirobolande a dit :

Et bien, dans quel autre cas qu'un enterrement ou une visite médicale une demande d'autorisation te semblerait -elle légitime?

Un enterrement (ou même un rendez-vous chez le notaire) ça me semble effectivement plus légitime comme raison d'accorder une absence qu'une participation à une émission de télévision.

 

il y a 20 minutes, edithw a dit :

Un chauffage qui tombe en panne en plein hiver. Une meilleure amie qui fait une tentative de suicide. Un chat entre la vie et la mort.

Pareil.

Link to comment
Share on other sites

Non,parce qu'en tant que parent ou que TR, si une autorisation a été accordée tu n'as pas ton mot à dire. Et heureusement! 

Et pourquoi on ne discuterait pas des arrêts-maladie du coup? Franchement j'ai croisé machin, il avait pas l'air si malade que ça.Ou Machine, elle est souvent malade tu ne crois pas? Moi, même avec une grippe, je viens travailler! 

Il doit y avoir une ambiance dans certaines écoles...

Tu ne te démènes pas ^pour le collègue, tu te démènes pour les élèves...

  • J'aime 6
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Mirobolande a dit :

Non,parce qu'en tant que parent ou que TR, si une autorisation a été accordée tu n'as pas ton mot à dire. Et heureusement! 

Et pourquoi on ne discuterait pas des arrêts-maladie du coup? Franchement j'ai croisé machin, il avait pas l'air si malade que ça.Ou Machine, elle est souvent malade tu ne crois pas? Moi, même avec une grippe, je viens travailler! 

Il doit y avoir une ambiance dans certaines écoles...

Tu ne te démènes pas ^pour le collègue, tu te démènes pour les élèves...

Bon et bien j'allais répondre tout comme ça, jusqu'à la dernière phrase, donc je ne répète pas :D 

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 26 minutes, garba a dit :

Bon et bien j'allais répondre tout comme ça, jusqu'à la dernière phrase, donc je ne répète pas :D 

 

Cela me rassure, il y a des moments où je me demande si je suis dingue.

Link to comment
Share on other sites

Des parents se plaignent de l'activité sportive de la maîtresse....

 

Pendant ce temps, on ferme des REP, on n'assure plus les remplacements, on ne recrute plus suffisamment, on inclut des élèves à besoins spécifique de façon ubuesque. 

 

Décidément, on a pas tous les mêmes préoccupations. Quelle perte de temps.

  • J'aime 4
Link to comment
Share on other sites

Le 02/12/2019 à 22:05, Argon a dit :

Non, je ne connais pas ce cas.

Cela dit, d'un point de vue juridique, je ne suis pas surpris que l'Administration soit très prudente dans ce cas particulier. Lorsqu'un fonctionnaire fait quelque chose qui pose problème, on peut lui ordonner de cesser, puis le sanctionner pour désobéissance s'il persiste. Mais dans le cas de tatouages déjà existant, quelle pourrait être la demande ? De se couvrir entièrement, même le visage ?  Ce serait absurde et d'ailleurs interdit. De subir des interventions très lourdes pour effacer ces tatouages, au risque d'être défiguré ?  Ca risquerait fortement d'apparaître disproportionné au TA..

 

Pour celles et ceux qui voudraient voir de quoi je parle tapez " prof des écoles tatoué " sur un moteur de recherche ...

Link to comment
Share on other sites

Le 02/12/2019 à 18:04, Mirobolande a dit :

Non,parce qu'en tant que parent ou que TR, si une autorisation a été accordée tu n'as pas ton mot à dire. Et heureusement! 

Et pourquoi on ne discuterait pas des arrêts-maladie du coup? Franchement j'ai croisé machin, il avait pas l'air si malade que ça.Ou Machine, elle est souvent malade tu ne crois pas? Moi, même avec une grippe, je viens travailler! 

Il doit y avoir une ambiance dans certaines écoles...

Tu ne te démènes pas ^pour le collègue, tu te démènes pour les élèves...

Est-ce que c'est vraiment ce que tu as voulu écrire? Ou est-ce plutôt pour forcer le trait ? Parce que l'argument est quand même de mauvaise foi, non ? Je veux dire qu'on n'a pas besoin d'avoir l'air malade pour l'être. Pas plus qu'il n'est besoin de dire ce que l'on a sans éveiller les soupçons. La collègue qui fait une fausse couche et ne tient pas à le faire savoir ; le collègue dont la mâchoire s'est bloquée suite à un soucis dentaire ; celui qui se retrouve à faire de la tachycardie; ... tous auront l'aire d'aller bien si tu les croise dans la rue. Aucun ne sera apte à tenir face à une classe de 25 gamins.

Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, ratatouille a dit :

Est-ce que c'est vraiment ce que tu as voulu écrire? 

Oui, mais ne pensant pas avoir besoin de préciser bien que ce ne sont pas mes opinons, mas une dérive possible. Quant aux autorisations d'absence, je lis ici des messages qui me laissent à penser que si nous avions notre mot à dire, il en serait encore moins accordées qu'actuellement. 

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Le 02/12/2019 à 18:04, Mirobolande a dit :

Moi, même avec une grippe, je viens travailler!

Tiens, et je rajoute le coup de la grippe : moi aussi, en début de carrière, je venais travaillée grippée (mais vraiment grippée).

Double connerie :

- je contaminais les gosses

-je m'épuisais et mettais des jours voir des semaines à récupérer, là ou un arrêt de quelques jours aurait

suffit.

Bref, tant qu'on est en bonne santé, on n'imagine pas forcément ce par quoi passe certains.

Link to comment
Share on other sites

Le 02/12/2019 à 16:05, Argon a dit :

Non, je ne connais pas ce cas.

Cela dit, d'un point de vue juridique, je ne suis pas surpris que l'Administration soit très prudente dans ce cas particulier. Lorsqu'un fonctionnaire fait quelque chose qui pose problème, on peut lui ordonner de cesser, puis le sanctionner pour désobéissance s'il persiste. Mais dans le cas de tatouages déjà existant, quelle pourrait être la demande ? De se couvrir entièrement, même le visage ?  Ce serait absurde et d'ailleurs interdit. De subir des interventions très lourdes pour effacer ces tatouages, au risque d'être défiguré ?  Ca risquerait fortement d'apparaître disproportionné au TA..

 

D'après des retours locaux, les parents se sont plaints des absences de l'enseignante dues à son activité sportive et non de l'activité elle-même.

Link to comment
Share on other sites

il y a 6 minutes, ratatouille a dit :

Est-ce que c'est vraiment ce que tu as voulu écrire? Ou est-ce plutôt pour forcer le trait ?

A la lecture du message, , et  quand on suit un peu les interventions de Mirobolande, Il est évident que c'était de l'ironie...

Edited by flore49
La tzblette drraille....
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...