Jump to content

Grève du 10 décembre


jeanounette
 Share

Grève du 10 décembre  

171 members have voted

You do not have permission to vote in this poll, or see the poll results. Please sign in or register to vote in this poll.

Recommended Posts

Ce  n'est donc pas tous les enseignants qui seront augmentés ? Ce sont pourtant tous les enseignants qui seront impactés, plus ou moins fortement selon la date d'entrée dans le métier. 

Encore une fois, on divise. Je me sens vraiment lésée : pe depuis 97, n' exerçant ni en rep, ou rep +. 

Link to comment
Share on other sites

https://www.lesechos.fr/monde/ameriques/chili-les-deputes-votent-une-hausse-massive-des-retraites-pour-apaiser-la-contestation-1153909?fbclid=IwAR2mo3vMOAKj2xLMkUck7-lDxMcsp3UigV7r9Hl67vBR6eZpt9WIefuGrWQ#utm_source=le%3Alec0f&utm_medium=click&utm_campaign=share-links_facebook

 

Ouais mais nous on est plus pauvres que le Chili...J'ai honte.

Le Chili multiplie les mesures pour tenter d'éteindre la contestation sociale. Deux jours après l'annonce par le gouvernement du lancement d'un plan de relance de 5,5 milliards de dollars et du versement d'une prime exceptionnelle à 1,3 million de familles, le Parlement a approuvé mercredi un projet de loi augmentant jusqu'à 50 % le minimum vieillesse.

Les retraites les plus basses pour les personnes âgées de plus de 80 ans passeront, dès le mois de décembre, de 130 à 207 dollars par mois, selon un communiqué du Sénat chilien. L'augmentation sera limitée à 30 % pour les personnes âgées entre 75 et 79 ans, et à 25 % pour les moins de 75 ans. Mais l'augmentation sera portée à 50 % pour tous à partir du 1er janvier 2022.

Link to comment
Share on other sites

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2019/12/05122019Article637111286224681237.aspx?fbclid=IwAR0mP3s7Ym59frDNIPPFoKUGV3_8J41SnVPH_Ytrxjt35ruub_ED0gnMRJQ

Grève : Les nouvelles promesses de JM Blanquer  

 

"Ce qui est important c'est que le travail reprenne après". Réunissant la presse le 4 décembre, JM Blanquer a admis le caractère historique de la grève du 5 décembre. Ce qui soucie le ministre c'est que la grève n'aille pas au delà. Alors le ministre promet revalorisation et maintien des retraites mais confirme les contreparties exigées des enseignants et annonce un départ plus tardif en retraite. Comme quoi on peut dire qu'on a entendu le message et ne pas arriver à le comprendre. Un problème de lecture...

 

Une grève historique

 

0512192.jpg Selon JM BLanquer, il y aura de 55% (dans le premier degré) à 50% (dans le 2d degré) de grévistes le 5 décembre. "C'est évidemment un fort taux de grève" estime le ministre qui ne peut le comparer qu'avec 1995. "Ce qui est important c'est que le travail reprenne après", ajoute-il. Les syndicats misent eux sur 60 à 75% de grevistes. Ces chiffres soulignent le caractère historique du mouvement du 5 décembre.

 

Augmenter le départ de l'âge du départ en retraite des professeurs

 

"Un certain nombre de fonctionnaires souhaite faire entendre un message. Il est entendu... Il n'y aura pas de baisse de pension des professeurs", promet-il. Mais il ajoute la contrepartie. "Nous allons améliorer les rémunérations.. Donc si nous garantissons que les pensions ne baissent pas, on voit bien que c'est la question de l'âge de départ en retraite qui est la question importante et qui sera précisée". Si l'on ne croit JM BLanquer le gouvernement serait prêt à maintenir le niveau des pensions si les enseignants partaient plus tard en retraite. Une perspective qui semble irréaliste au regard de la réalité du métier et en tous cas qui ne parait pas capable d''enrayer le mouvement de grève.

 

Quelle revalorisation ?

 

Mais comment compte-il revaloriser ? "C'est un travail très technique", explique le ministre qui parle "d'étaler cela dans le temps". Il maintient l'idée de contreparties qu'E Macron a annoncées à Rodez en octobre. Pour JM BLanquer, la réforme "est l'occasion de réflexions approfondies sur l'amélioration de notre gestion des ressources humaines... On doit avoir un parcours plus personnalisé de chaque professeur". C'est justement ce que permet la loi de transformation de la fonction publique qui va permettre aux chefs immédiats d'embaucher ou non et de faire varier les rémunérations. Evidemment cette idée contredit ce que le ministre a dit plus haut sur la revalorisation. JM BLanquer envisage non une hausse générale des salaires mais de pouvoir verser des primes ou IMP aux enseignants reconnus "méritants"  par les IEN ou les chefs d'établissement. Il y voit "une très belle opportunité de progrès". Mais il est possible que le progrès des uns soit la régression des autres.

 

Polémique avec la ville de Paris

 

A quelques mois des municipales, le ministre a voulu prendre a partie la maire de Paris. Selon lui seulement 3 écoles parisiennes seront ouvertes le 5 décembre sur 652, "une situation pas normale". Selon Patrick Bloche, adjoint à l'éducation, 78% des enseignants parisiens seront en grève le 5 décembre ce qui entraine la fermeture de 400 écoles (et non 649 !). "Le SMA est difficilement applicable du fait de la grève des transports car les deux tiers des agents municipaux n'habitent pas Paris", précise t-il.

 

F Jarraud

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Goëllette a dit :

Il faut vérifier dans les textes de loi et les circulaires départementales mais il me semble que dans mon département, tu n'es autorisé à t'absenter que lorsque tu as reçu la réponse positive après avoir fourni ton justificatif (convocation, rendez-vous, certificat de décès, ...).

Ça ne se fait pas par une application internet, chez vous ?

Voici le texte national sur les autorisations d'absence :  https://www.education.gouv.fr/botexte/bo020829/MENA0201858C.htm

C'est particulier chez toi, moi j'ai eu un décès récemment dans ma famille et heureusement que j'ai pas eu à attendre une réponse officielle de type courrier pour m'absenter sinon j'attendrai encore. Non pas d'appli ici. T'envoies ton autorisation avec ton justificatif et c'est tout. Il y a des rdv médicaux d'urgence qui peuvent être donnés et je vois pas comment on pourrait s'y opposer ou être pénalisé pour un problème que l'on subit déjà.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, matness a dit :

C'est particulier chez toi, moi j'ai eu un décès récemment dans ma famille et heureusement que j'ai pas eu à attendre une réponse officielle de type courrier pour m'absenter sinon j'attendrai encore. Non pas d'appli ici. T'envoies ton autorisation avec ton justificatif et c'est tout. Il y a des rdv médicaux d'urgence qui peuvent être donnés et je vois pas comment on pourrait s'y opposer ou être pénalisé pour un problème que l'on subit déjà.

Ils appliquent la Loi. Qui date de 2002 d'ailleurs.

Toi, tu ne vois pas comment ils pourraient, mais eux, ils voient très bien.

Protège-toi.

Link to comment
Share on other sites

Lettre à Jean-Michel B., un ami qui nous veut du bien
Cher Jean-Michel,
Tu ne t’offusqueras pas du tutoiement, j’en suis sûr, tu es un homme moderne, branché, proche des gens, Jean-Michel.
Et puis, nous partageons tellement de choses tous les deux ! D’ailleurs, tu m’écris de plus en plus souvent. Je sens bien que quelque chose passe entre nous deux.
Jean-Michel, je suis tellement fier de toi ! Tu es, sans aucun doute, le meilleur ministre dans ton domaine depuis Joseph-François de Payan en 1794.
Jean-Michel, comme tu les as tous endormis à ton arrivée rue de Grenelle ! Tu te souviens ? Après ton nom, on pouvait lire « issu de la société civile ». Quelle crise de rire, cette bande de nazes avait oublié ton passage de numéro 2 chez Darcos, les dizaines de milliers de suppressions de postes et le détricotage du RASED qui allaient avec... Tu n’as pourtant pas changé de coupe de cheveux !
Et lorsque tu avais promis que tu ne ferais pas de grande Loi sur l’éducation, tu te rappelles ? Oh la poilade ! Tout le monde t’adorait à l’époque, c’est simple tu avais les mêmes sondages de popularité que Poutine !
Et quand tu leur as expliqué à tous ces profs qui « ne comprennent rien » que ça y était, grâce à des tests réalisés en laboratoire, tu savais comment enseigner scien-ti-fi-que-ment ! Oh les ringards de pédagogols, le Philippe Meirieu et toute sa clique qui hurlait « prolétarisation des enseignants », « négation des savoirs professionnels » « perte des valeurs de l’école », « riposte » et autres inepties...
Bon, OK, il faut bien l’admettre, et ton héraut Stanislas Dehaene lui-même l’a fait dans un de ses bouquins, en vrai, avec de vrais enfants, dans de vraies classes, il n’y a pas de méthode miracle qui fonctionne à coup sûr... mais ça, on s’en moque, non ? Tant que toi tu l’annonces à la télévision, c’est que c’est vrai non ?
Oh, Jean-Michel, comme tu m’as régalé avec tes évaluations nationales ! Tu imposes aux profs de CP/CE1 des tests mal faits dont tout le monde se plaint et qu’une grande partie des profs boycotte, les ingrats. Tu leur annonces en plus, à ces incapables, qu’ils ne les corrigeront même pas... et l’année d’après, paf ! tu leur recolles la même évaluation en enlevant les exercices qui avaient été les moins réussis, et là, tu en profites pour annoncer que ta méthode miracle fonctionne ! Tu es un génie Jean-Michel, un aigle, un cador, une épée ! Tu es le Zidane de la com’ !
Et sur les salaires de ces nantis de profs ! Brillant, tu as été brillant ! C’est simple, j’en ai encore des frissons !
Quand tu leur as fait ton petit regard mouillé pour leur expliquer que, oui, c’est vrai, ils sont sous-payés par rapport à leur qualification et leur travail... Que, oui, c’est vrai, ils ont plus d’élèves et font plus d’heures que leurs autres collègues européens pourtant bien mieux payés...
Je te jure Jean-Michel, c’était beau, c’était touchant, c’était du Zola ! Et quand ensuite tu leur expliques qu’ils devraient être mieux payés... mais à condition de bosser plus, c’était grand, c’était sublime ! Tu as raté une carrière de VRP, tu aurais convaincu une vache de t’acheter du lait ! Tu as tellement de bagout Jean-Michel !
Et sur les retraites ! Oh, ton interview-vérité, le poids des mots, le choc des clichés ! mais que c’était beau !
Non, mais c’est vrai quoi à la fin, tu les entends les profs ? Ils sont là :
« - on nous demande de travailler dix ans de plus que les anciens instits et on veut nous supprimer 600 à 900 € de pension de retraite par mois »
Et gnagnagna... oh les mesquins, les petits, les ingrats !
Ils n’ont vraiment rien compris ! Tu as eu raison de le leur dire Jean-Michel ! Et puis, ça plait aux gens ça, quand on se moque des profs, quand on les rabaisse, quand on les humilie.
Non, mais ils t’ont pris pour qui tous ces gauchiasses d’enseignants ? Pour Jules Ferry ? À les protéger, les respecter, les chouchouter ? Cet idéaliste de Ferry qui leur offrait salaire, logement, reconnaissance... qui en faisait les piliers de la République, des hussards noirs, des personnages importants... Mais quel ringard celui-là !
Toi Jean-Michel, t’es un moderne, un disruptif comme dit Manu. Tu casses les codes (enfin, surtout celui de l’éducation...)
Les profs, les parents, les élèves... un tas d’ignorants, d’incultes, de gagne-petit, de rebelles... D’ailleurs tout ça c’est un peu pareil pour toi.
Mais heureusement, toi, tu sais ! Tu sais comment chacun doit penser, agir, ressentir. Il n’y a que les esprits chagrins, les has-been, qui ne te suivent pas. Ces traine-savates n’ont rien compris à ton école : « l’école de la confiance »... en toi !
Jean-Michel, j’ai été très touché par ta petite lettre du 4 décembre. Ça m’a fait très plaisir que tu nous parles de nos retraite... même si elle nous parait tellement loin ! C’est vrai, nous allons tous partir dix ans plus tard que nos maitres d’école de quand on était petits, mais c’est pas grave ça, parce que les enfants de maintenant, ils sont beaucoup plus sages que ceux des années 80... Non ? Ah bon...
Enfin bref, ta petite lettre, rien que pour nous, nous a fait très plaisir. Quand tu nous dis que notre niveau de pension ne bougera pas avec la nouvelle réforme, bien sûr qu’on te croit ! Tu n’es pas le genre d’homme à dire un truc et à faire le contraire...
Enfin...
Sauf quand tu as dit que tu ne ferais pas de loi sur l’éducation et que tu en as fait une...
Sauf quand tu as dit que la réforme du lycée était prête et que ce n’est pas le cas...
Sauf quand tu avais dit que tu ferais l’école de la confiance et que tu as fait rédiger l’article 1 pour museler les profs...
Sauf quand tu avais dit que le budget de l’Education Nationale était en hausse, alors que ce n’était qu’un trompe-l’œil...
Sauf quand tu avais dit que tu revaloriserais les profs, sans leur préciser que ce serait à la Saint-Glinglin...
Dis donc Jean-Michel, j’ai un doute... N’aurais-tu pas tellement dévalorisé la parole publique que plus personne n’arrive à te croire ?
Tu sais quoi Jean-Michel ? Ils ne te méritent pas en fait tous ces profs. Moi, si j’étais toi, je m’en irais !

Cédric Forcadel, militant pédagogique à l’ICEM-pédagogie Freinet, auteur de « Dessine-moi une école où il fait bon vivre »

  • Merci 6
Link to comment
Share on other sites

Je ne sais toujours pas quoi faire pour mardi. Je suis de sortie le matin avec mes élèves (cinéma). D'une part avec la grève des transports je ne suis pas sûre de pouvoir les emmener, d'autre part si je ne fais pas grève je serai seule à l'école, mais sans y être puisque que j'irai au cinéma. Jeudi dernier mon école était fermée et pas de SMA. Nous avons tous rempli nos intentions de grève jusqu'au 20 décembre. Il se peut donc que mardi il n'y ait pas de SMA non plus. Mais par contre si l'école n'est pas indiquée comme étant fermée on pourrait vouloir me laisser des élèves supplémentaires, que je n'emmènerais certainement pas au cinéma non plus... Bon j'avoue qu'en termes de responsabilité, sortir le jour de grève, avec personne à l'école, pas sûre d'avoir des transports, c'est pas super...

Personnellement, s'il n'y avait pas cette sortie au cinéma, je ferais bien sûr grève pour maintenir la pression. 

Des conseils?

Link to comment
Share on other sites

J'en pense que louper une sortie cinéma, c'est pas bien grave ;) Je rêve de collègues motivé-e-s pour fermer une école mais je ne tombe jamais dans ce genre d'école.

Link to comment
Share on other sites

il y a 54 minutes, emcj a dit :

 

Personnellement, s'il n'y avait pas cette sortie au cinéma, je ferais bien sûr grève pour maintenir la pression. 

Des conseils?

Des sorties au cinéma, il y en aura d'autres...

Personne n'a envie de priver ses élèves de quoi que ce soit mais là on va droit dans le mur, je pense qu'il faut penser autrement et montrer les dents. Ben oui ça on sait pas faire. Ben faut apprendre, parce que ceux qu'on a en face de nous, c'est pas de tendres bisounours.

 

  • J'aime 2
  • J'adhère 2
Link to comment
Share on other sites

23 minutes ago, Mirobolande said:

Des conseils?

Envoie ch...er la Reine des Neiges et fonce dans la rue avec tes vrais camarades.

Edited by bdisse
erreur
Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, bdisse a dit :

Envoie ch...er la Reine des Neiges et fonce dans la rue avec tes vrais camarades.

Bdisse, corrige ta citation stp, ce n'est pas moi qui ai demandé des conseils. 

Link to comment
Share on other sites

1 hour ago, emcj said:

Des conseils?

J'ai trouvé comment retirer la citation abusivement attribuée à Mirobolande (avec toutes mes excuses). Donc je recommence :

Envoie ch...re la Reine des Neige et fonce dans la rue avec tes vrais camarades

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Edite ton message. Edit: bon c'est fait, mais pas besoin de t'excuser hein! Même si j'ai eu un choc! en lisant cette fausse citation.

https://www.lesechos.fr/politique-societe/societe/blanquer-promet-des-mesures-inedites-aux-enseignants-en-colere-1154640

Je n'ai pas accès à l'article mais Blanquer annoncera des mesures inédites (mon c...) mercredi. Tiens donc, juste après mardi... Ne lâchons pas d'un pouce car s'il attend mercredi c'est qu'il  a une raison, il attend de voir si on sera mobilisés.

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 13 minutes, Mirobolande a dit :

Je n'ai pas accès à l'article mais Blanquer annoncera des mesures inédites (mon c...) mercredi. Tiens donc, juste après mardi... Ne lâchons pas d'un pouce car s'il attend mercredi c'est qu'il  a une raison, il attend de voir si on sera mobilisés.

« Il n'y a vraiment plus de raison de colère, assurait vendredi Jean-Michel Blanquer sur BFM, en promettant une revalorisation des salaires des enseignants et des mesures « inédites dans l'histoire de l'Education nationale ». 

Celle-ci se traduira par « une part d'augmentation de salaire et une part de primes, dans des proportions qui restent à définir afin que, les deux cumulés », il n'y ait « pas de baisse des pensions », a assuré le ministre de l'Education. La part des primes devrait être plus importante, et la compensation concerner en priorité les débuts de carrière et les professeurs des écoles. Le ministre de l'Education promet aussi des hausses pour l'enseignement secondaire. La revalorisation doit être « proportionnelle » à l'âge et à l'activité dans laquelle exercent les enseignants, dit-il encore. Ce sera l'objet d'une « programmation », « sur plusieurs années ». Des premières mesures sont attendues pour janvier 2021. 

 

Edouard Philippe a promis une « revalorisation progressive [du] traitement [des enseignants] pour que leurs pensions ne baissent pas ». Cette pension sera « égale à celle des fonctionnaires de catégorie A comparable, a indiqué Jean-Michel Blanquer. C'est quelque chose de considérable et d'historique, d'inédit dans l'histoire de l'Education nationale. »

400 à 500 millions par an

Pour financer cela, le ministre de l'Action et des comptes publics, Gérald Darmanin, a promis « 400 ou 500 millions d'euros par an » de hausse du budget de l'Education nationale s'ajoutant au budget actuel qui enregistre « déjà 1 milliard d'augmentation chaque année ». 

Dans son  discours de Rodez , en octobre, Emmanuel Macron avait estimé le coût de la réforme des retraites des enseignants à 10 milliards d'euros. D'autres chiffres circulent, sur une enveloppe globale « de 10 à 15 milliards ». « Si la transition se fait sur vingt ans, à raison de 500 millions de hausse par an, on arrivera aux 10 milliards », calcule un bon connaisseur du dossier.  

Les syndicats restent méfiants. « Le gouvernement cherche à décrocher les enseignants du mouvement », analyse Stéphane Crochet, du SE-UNSA, tout en se demandant si larevalorisation « ne va pas inclure des choses déjà annoncées, comme la prime en éducation prioritaire »

A la FSU, le futur secrétaire général Benoît Teste considère les 400 millions annoncés comme « insuffisants » et rappelle la tentative du ministre, il y a quelques semaines, « de faire passer pour une revalorisation des mesures promises sous le quinquennat précédent ». « Nous sommes très loin de la revalorisation nécessaire de nos métiers », estime le SNES-FSU, qui a traduit les 400 millions d'euros en une hausse de 37 euros bruts par mois et par enseignant. Plusieurs syndicats (FSU, CGT, FO, SUD, SNALC) ont appelé, après la grève de  jeudi dernier , « à faire du 10 décembre une journée massive de grève et de manifestations interprofessionnelles ». 

 

Tous pointent aussi « le flou total » du projet. Les revalorisations concerneront « ceux qui auront vocation à basculer dans le nouveau système », a indiqué le secrétaire d'Etat Gabriel Attal, vendredi, sur France Info, tandis qu'à la même heure Jean-Michel Blanquer affirmait : « quelle que soit votre année de naissance, vous aurez une augmentation ». Les deux déclarations sont « imbriquées » et non pas contradictoires, explique-t-on dans l'entourage du ministre de l'Education : « Gabriel Attal s'est référé à ceux directement concernés par le futur système et Jean-Michel Blanquer, au besoin de revalorisation de l'ensemble des salaires des agents de l'Education nationale. » 

Marie-Christine Corbier 

Link to comment
Share on other sites

Petite du devinette:

De qui provient ce message relayé par un collègue? Du ministère? D'un syndicat? De l'Ifrap

Suite grève du 05-12 : Ne pas tomber dans le piège !

 

Le piège est grossier et pourtant… Au lendemain d’un mouvement de grève historique (voir communiqué de presse), qui positionne les enseignants dans un rapport de force favorable face à un gouvernement en difficulté, il serait contreproductif, pour ne pas dire suicidaire, de lancer la profession dans une reconduction vouée à l’échec.

Les volontaires ne manquent pas (CGT en tête) pour se sentir pousser des ailes et tomber dans le piège grossier que leur tend le ministre. En effet, dans sa conférence de presse de mercredi 4 décembre, J-Michel Blanquer a bien insisté sur sa crainte d’un mouvement reconductible alors qu’il sait pertinemment que la profession ne se lancera pas dans un mouvement de la sorte (fêtes de fin d’année, projets d’écoles ou de classe, etc…).

L’objectif ? Que les syndicats tombent dans le piège en appelant à la reconduction et fassent chuter dramatiquement les chiffres de la participation, faisant ainsi oublier ceux de cette journée réussie.

Le SE-Unsa n’est pas dupe. La profession n’est pas prête à inscrire sa mobilisation dans la durée, en tout cas, pas si tôt et pas à ce moment de l'année.

Il est de la responsabilité des organisations syndicales de capitaliser les effets de cette grève en laissant le gouvernement faire ses propositions. La balle est désormais dans son camp !

Les enseignants ont su se mobiliser comme jamais depuis 15 ans et montrer ainsi au gouvernement qu’ils seront capables de le faire à nouveau si des éclaircissements et des garanties n’arrivent pas rapidement :

•    Revalorisation salariale
•    Assurance d’un maintien des niveaux de pension
•    Pas de contre parties

Le SE-Unsa, en lien avec son union interprofessionnelle l’UNSA, attend désormais les communications et décisions gouvernementales des prochains jours avant de déterminer les suites et la forme à donner à la défense des intérêts collectifs et individuels.

Voici les chiffres consolidés du rectorat concernant les grévistes le 5/12:

  • 1D : 64,19% sans détail par département
  • collèges : 59,98%
  • lycées GT : 53,22%
  • lycées pro : 37,45%
Link to comment
Share on other sites

Merci Mirobolante pour cette pause musicale!

Si c'était pour voir la Reine des Neiges, c'est sûr que là il y aurait grève de suite... Mais non c'est pour aller voir des courts métrages d'animation dans un petit cinéma du coin, pas un de ces UGC, Megarama .. Je les appelle demain pour voir si je peux décaler la séance.

Link to comment
Share on other sites

Le 07/12/2019 à 18:23, nellou a dit :

Oui sauf si tu prouves que tu as travaillé ce jour-là (c'est bien pour ça que je disais que j'irai à mon anim péda mercredi aprem). C'est le décret Ormont. A voir s'ils l'appliqueront... Mais je préfère pas trop prendre le risque...

J'ai vu sur fb que certains se demandant si en allant à une RIS le mercredi et/ou le samedi, mais aucune certitude sur le fait que ça fonctionne 

Il y a 2 heures, emcj a dit :

Je ne sais toujours pas quoi faire pour mardi. Je suis de sortie le matin avec mes élèves (cinéma). D'une part avec la grève des transports je ne suis pas sûre de pouvoir les emmener, d'autre part si je ne fais pas grève je serai seule à l'école, mais sans y être puisque que j'irai au cinéma. Jeudi dernier mon école était fermée et pas de SMA. Nous avons tous rempli nos intentions de grève jusqu'au 20 décembre. Il se peut donc que mardi il n'y ait pas de SMA non plus. Mais par contre si l'école n'est pas indiquée comme étant fermée on pourrait vouloir me laisser des élèves supplémentaires, que je n'emmènerais certainement pas au cinéma non plus... Bon j'avoue qu'en termes de responsabilité, sortir le jour de grève, avec personne à l'école, pas sûre d'avoir des transports, c'est pas super...

Personnellement, s'il n'y avait pas cette sortie au cinéma, je ferais bien sûr grève pour maintenir la pression. 

Des conseils?

alors la règle c'est 

- s'il y a -25% de grévistes les enseignants présents doivent accueillir les élèves et pas de SMA

- s'il y a plus de 25% de grévistes, les élèves sont pris en charge par le SMA et la mairie, s'il n'y a pas de SMA (et tant mieux) les élèves ne sont pas accueillis il faut que ce soit clair

Bon courage ça n'est jamais facile ce genre de décision. Ce qui est sûr c'est que les transports seront toujours perturbés, et que tu auras peut-être des absents... 

Link to comment
Share on other sites

il y a 10 minutes, pimouss26 a dit :

 

Bon courage ça n'est jamais facile ce genre de décision. Ce qui est sûr c'est que les transports seront toujours perturbés, et que tu auras peut-être des absents... 

Mais non, tout va bien se passer parce qu'elle va décider de faire grève😜

Link to comment
Share on other sites

C'est simple et Macron le reconnaît lui-même, il faut 10 à 12 milliards d'euros par an pour que nous soyons payés et pensionnés au même niveau que le reste des cadres A. 

 

400 millions, encore un crachat à la gueule. Mais certains vont s'en réjouir j'en suis sûr. Je prédis un effondrement historique du nombre de candidats aux concours. Ils en profiteront pour nous appliquer la jurisprudence France Télécom. Nous sommes quelques uns à l'annoncer depuis longtemps. 

  • J'aime 2
  • J'adhère 2
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...